Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Dim 17 Juil - 1:40

Bonjours, ici comme il n'existe pas beaucoup de sujet sur la campagne Russo-polonaise de Septembre 1939, ainsi comme j'ai trouvé de la documentation, je vous permet ici, de comprendre la nouvelle délimitations des frontières, qui celle-ci peuvent être aperçus, sur toutes les cartes ayant pour but, de délimité les frontières entre la Russie et le IIIème Reich pendant le plan Barbarossa en juin 1941.
Ainsi ici, vous comprendrez le pourquoi, et ou se trouvait les anciennes frontières avant l'occupation des troupes Soviétique et Nazi.
Ainsi voici en premier lieu, le Traité que Staline et Hitler ont signé en Août 1939.

Citation :
MOSCOU le 23 AOÛT 1939, - "TRAITÉ
DE NONAGGRESSION ENTRE L'ALLEMAGNE ET L' UNION SOVIÉTIQUE"

Gouvernement DE L'URSS et
Gouvernement de l'Allemagne

Désireux de renforcer la cause de la paix entre l'Allemagne et l'URSS et partant sur les dispositions fondamentales du pacte de neutralité, conclu entre l'URSS et l'Allemagne en avril 1926, il a été ajouter l'accord suivant:

Article I
Les deux Parties contractantes s'engagent à s'abstenir de toute violence, toute acte agression et de n'importe quelconque attitude offensante, à la fois individuellement et conjointement avec d'autres puissances.

Article II
Si une des parties contractantes s'avérera être l'objet des actions militaires du côté de la troisième puissance, l'autre partie contractante ne soutiendra sous quelle forme cette puissance.
Si l'une des Parties contractantes deviennent l'objet d'une action belligérante par une tierce puissance, l'autre Partie contractante ne soutiendra de n'importe quel forme que se soit cette puissance.

Article III
Les gouvernements des deux Parties contractantes resteront à l'avenir en contact l'un avec l'autre pour consultation afin de s'informer au sujet des questions, qui affectent leurs intérêts en commun.

Article IV
Aucune des parties contractantes ne participera à n'importe quel regroupement de puissances, qui viserais directement ou indirectement l'autre côté.

Article V
Dans le cas de différent ou de conflits entre les parties contractantes, lié a des questions de quelque ordre que se soit, les deux côtés résoudront leurs différents ou conflits par des moyens exclusivement pacifique, par échange d'opinion amicale, ou, si nécessaire par la création de comités pour résoudre le conflit.

Article VI
Ce contrat est valable pour une durée de dix ans, mis à part, si l'une des Parties contractantes ne le dénonce avant la date d'expiration du dit contrat, et pendant la période du traité, celui ci sera automatiquement prolongé tout les cinq ans.

Article VII
L'accord actuel est sujet à la ratification à court terme. L'échange des traités de ratification doit s'effectuer à Berlin. L'accord entrera en vigueur juste après sa signature.

Ces documents sont en deux exemplaires, le premier et en langue allemande et le second en langue russe.

à Moscou. le 23 août 1939.
Pour l'autorisation
du Gouvernements de l'URSS
V. Molotov
Pour le gouvernement
Allemand
J. von Ribbentrop



AVPRF, F. za, D. 243.— Document Original Allemand.
"les documents de la politique étrangère. De l'année 1939". M., 1992, Vol. .XXII, livre 1, ss .630 de — 632.

Citation :
MOSCOU le 23 AOÛT 1939, "PROTOCOLE ADDITIONNEL DE CONFIDENTIALITÉ " Lié Au "TRAITÉ DE NONAGGRESSION ENTRE L'ALLEMAGNE ET L' UNION SOVIÉTIQUE"

En signant le pacte de non-agression entre l'Allemagne et l'Union des Républiques Socialistes Soviétiques * les deux parties signataire autorise les deux cotés a discuté dans la plus stricte confidentialité, la question de la différentiation des sphères d'intérêts mutuels en Europe orientale. Cette discussion a abouti aux résultats suivants:

1. Dans le cas de la reconstruction politique territoriale des régions appartenant aux Etats baltes (Finlande, Estonie, Lettonie, Lituanie), la frontière nordique de la Lituanie deviendrais simultanément la frontière des sphères d'intérêts de l'Allemagne et de l'URSS. Dans ce cas ci l'intérêt de la Lituanie se rapportant à la région de Vilnius sera reconnu appartenir aux deux parties mutuel.

2. Dans le cas d'un réarrangement territorial et politique des zones appartenant à l'Etat polonais, les zones frontalières de la sphère des intérêts de l'Allemagne et de l'URSS passerais approximativement suivant la ligne des fleuves Narev, Vistule et San.

La question est de savoir si, dans l'intérêt des deux parties, si il est souhaitable de maintenir en place l'indépendance de l'Etat polonais et quelles seront les frontière de cet état, ou cette question pourras être développé pendant l'évolution de la politique ultérieure.

De toute façon, les deux gouvernements résoudront cette question par l'accord amical mutuel.

3. En ce qui concerne le SUD-EST de l'Europe, le côté soviétique souligne l'intérêt de l'URSS pour le territoire en Bessarabie. La partie Allemande déclare son désintéressement complet de sa politique dans ces régions.

4. Ce protocole sera conservé par les deux parties comme strictement secret.

Moscou, le 23 août 1939
Pour l'autorisation
du Gouvernements de l'URSS
V. Molotov
Pour le gouvernement
Allemand
J. von Ribbentrop
APRF F 3, OP. 64, D. 675a, LL. 3—4. Original
« Les documents de la politique étrangère. De l'année 1939 », vol. XXII. Livre 1, S. 632.(*)

(*)Ici ce sont les références des Archives des dits documents (archive de Moscou).

Donc ici, je pense que vous aurerez déjà une première vision sur les objectifs futures des deux cotés
En clair, dans les mois suivants, ainsi que dans l'Année 1940, Staline vas prendre posséssion, des Etats Baltes, ainsi que de la Bésarabie.
maic ici dans se sujet, ici je vais uniquement vous parler de la Pologne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5063
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Dim 17 Juil - 10:52

Merci pour ces précisions SDKFZ
Si l'attaque soviétique contre le cousin polonais, déjà bien occupé contre l'allemand, n'est pas un fait glorieux, on doit quand même rappeler que le contentieux russo/polonais datait de bien avant septembre 1939 ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Dim 17 Juil - 14:28

Bon commençons tout d'abord a nous mettre dans le bains, pour disposer de tous les éléments.
Ici, lorsque ma traduction seras terminer, et uniquement lorsque ma traduction complète sera achevé, là je vous indiquerais les divers auteurs et les titres des livres, que j'ai utiliser pour ce sujet, parce que ici, je ne vais pas simplement utiliser un seul livre pour étudier ou pour que vous puissiez faire votre propre synthèse, ici il faudra, que j'utilise plusieurs livres, autant politico que militaire.
Parce que sans connaître la politique en se temps là, ici tout les personnes qui lirons le sujet, se ferais vite les opinions que l'on connaît tous, et sans livre qui donne la vision des Armées, cela serais vous donnez une fausse visions sur la chose. Ici, lorsque une personne désire commencer un sujet, il faut que les lecteurs dispose de toutes les informations.

Citation :
Septembre 1939.

L'obstination de la politique Polonaise, "pour la pacification" qui était mené par le côté de l'Angleterre et de la France, le pacte de non-agression Germano - Soviétique a conduit à la crise politique de 1939, et qui celle-ci, a développé pendant septembre la guerre, mené par l'Allemagne. Le sujet du début de la deuxième guerre mondiale en Europe pendant septembre 1939, jusqu'ici, cause des discussions de politiques animées, et qui celle-ci sont relié à la tendance des participants aux événements pour se blanchir des responsabilités. Actuellement les sources historiques qui ont été déclasser pour l'accessibilité en lecture, permettent plus objectivement l'estimation de la situation du premier mois de la guerre. Dans l'historiographie il est devenu banal d'affirmer que une alliance entre la Grande-Bretagne, la France et l'Union soviétique aurait été en mesure d'arrêter l'invasion Allemande. Cela est Vrai, essentiellement sous la forme d'un aspect politique, mais non militaire de cet accord. En règle générale, à la création de la coalition Polono – Anglo – Français, cette coalition a prêté beaucoup moins d'attention, bien que cette union disposait également de sérieux potentiel militaire. En outre, dans cette coalition il n'a pas existé les problèmes politiques, qui ont aggravé des négociations Anglo – Franco - Soviétique.

Pendant la crise politique en Europe au printemps et en été 1939, les diverse parties ont commencé les préparatifs concrets pour la guerre. Le 3 avril 1939, le Chef d'état-major du Commandement de la Wehrmacht (OKW), le Général Keitel a informé au chef des Forces terrestres, Forces aériennes et de la Marine que le projet de "Directive sur la formation commune des forces armées pour la guerre de l'année 1939-1940." . Simultanément les chefs des forces armées ont reçu une version préliminaire du plan de guerre avec la Pologne (le plan "Weiss" ("Blanc")), qu'ils avaient pour mission de l'étudier, et le 1er mai 1939 présenter leurs point de vues sur l'utilisation des troupes dans la guerre contre la Pologne, ainsi que l'organisation de leur interaction et leur calendrier d'activités pour la préparation de l'opération. La préparation du plan de la guerre devait être achevé d'ici le 1er. Septembre 1939, le 11 avril Adolf Hitler, a adopté la "directive sur la formation commune des forces armées pour la guerre de 1939-1940." Ainsi, en Allemagne, débuta la réel planification opérationnelle pour l'entrer en guerre avec la Pologne, qui devait rester un conflit local {194}.

{194} Dachitchev vol. VI "Faillite des politiques du régime de l'Allemagne nazie". M., 1973. T.I. S.359-364.
(ici c'est références, sont uniquement les références, que l'auteur du livre a utiliser, pour écrire son livre, ainsi ne faite pas de fausse amalgame entre le réel titre du livre, et les références que l'auteur avait utiliser).

Hier en effectuant mes recherches, j'avais trouver, les informations sur Richard Sorge, l'espion du GRU (Ramsaï, ou Ramsaj), ambassade d'Allemagne au japon, ou il fus spécifier, que au mois de Mars 1939, des rumeurs circulait d'un plan "Weiss". Et pour ce qui ne sont pas au courant, le GRU = KGB en 1939.
Le NKVD = Police politique intérieur de l'URSS sous Staline.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Dim 17 Juil - 15:49

Citation :
Pendant le mois d'Avril - Juin 1939 en Allemagne, ont été élaboré les plans spécifiques pour l'utilisation de la Wehrmacht dans la guerre contre la Pologne. Le concept stratégique et les objectifs des troupes à l'Opération du plan "Weiss", où a été déclaré dans la directive sur les orientations stratégiques et le déploiement des troupes au sol le 15 Juin 1939, Le but de l'opération était d'effectuer une attaques concentriques de la Silésie, Poméranie et la Prusse orientale, pour détruire et vaincre les forces principales de l'Armée Polonaise, qui elle se était situer à l'Ouest du (fleuve ou rivière) de la Vistule et de la Narev. L'objectif global de la Wehrmacht était de parvenir à scinder l'armée Polonaise qui était stationné dans le Sud-Ouest et dans les secteur du Nord-Ouest, et ce en pratiquant une défaite irrémédiable des forces. Dès le réel début des opérations de guerre, les troupes allemandes avait l'obligation d'évoluer rapidement pour contrecarrer la mobilisation et le déploiement des forces des Armées Polonaises.

Pour effectuer ces tâches ont créé deux Heeresgruppe (*). En Poméranie et en Prusse orientale a été déployé la Heeresgruppe "Nord" sous le commandement du (Colonel - Général von Bock), et dans sa composition se trouvait la 3ème et la 4ème Armées, où sa tâche immédiate fus d'occuper le "corridor polonais", pour garantir les voies de communications sur les terres de la Prusse orientale et pour infliger un impacte sur les côtes Est de la Vistule, dans la direction principale de Varsovie.
En Silésie et en Slovaquie, a été concentrer la Heeresgruppe "Sud" sous le commandement du (Colonel - Général von Rundstedt) dans sa composition se trouvait la 8e, 10e et 14e Armées, qui devait mener l'attaque principal de l'opération, "Weiss" L'objectif immédiat de la Heeresgruppe "Sud" a été de créer un impacte avec son groupe d'assaut (10e Armée) attaque mené dans la direction principale de Varsovie et ce en brisant le front polonais, puis en traversant la Vistule, et pour finir, après avoir effectuer la jonction avec la Heeresgruppe "Nord", détruire les forces polonaises restante, situé dans l'ouest de la Pologne. A la 8e et a la 14e armée a été assigné la mission de couvrir les flancs du groupe d'impacte . Point de vue du support aérien, ces groupes ont été, respectivement, soutenu par la 1ère et la 4ème Luftflotte (**). Pour réaliser le plan "Weiss", il avait été planifier d'utiliser 40 Division d'infanterie, 4 Division d'Infanterie légère 3 Gebirgs Division(***), 6 Division de Panzer (****), et 4 divisions d'Infanterie Motorisées et une brigade de Cavalerie {195}.

{195}Ibid. S.341-343, 370-373; DM "Projection de la guerre en Europe en 1939".
(*)Heeresgruppe = Groupe d'Armée, mais ici, c'était mon choix personnelle d'utiliser la dénomination allemande.
(**) Luftflotte = Flotte Aérienne
(***) Gebirgs Division = Division de Montagne
(****) Panzer Division = Division de Blindé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Dim 17 Juil - 17:20

Citation :
Lors de la préparation de l'opération contre la Pologne, le haut commandement Allemand détenait la vision que l'Angleterre ni la France n'interférerait dans la guerre Germano - Polonaise. Mais bien sûr la question resta ouverte, sur qu'es ce qu'il adviendra si tout de même les puissances occidentales interviendrais, où la réponse ne fus résolu. Ainsi des mesures primaire ont été mis en place pour couvrir la frontière occidentale de l'Allemagne, où il a été prévu d'élargir la Heeresgruppe "C" sous le commandement du (Général von. Leeb) ou dans sa composition se trouvait la 1ère , 5ème et 7ème Armée, qui elle se composait de 31 divisions et qui elle serait stationné sur la ligne inachevé Siegfried, qui elle avait pour mission de défendre la frontière entre les Pays-Bas, la Belgique et la France. Ainsi, il a été prévu de développé pour mobiliser 103 divisions de la Wehrmacht 57 (55,3%) d'entre elle ont été prévu d'être lancer contre la Pologne, et 31 (30,1%) d'entre elle devait protéger les frontières de l'ouest de l'Allemagne, et 15 (14,6%) autres, elles – ont été déployer dans les régions centrales du pays.

Au mois de Mai 1939, ont été mis en alerte six Commandement de l'armée, 11 Commandement de corps d'armée et 24 divisions. Avec le prétexte de préparatifs en vue des manœuvres d'automne, au début du mois d'Août a été mobiliser partiellement certaines divisions de réserve, ainsi que certaines unités de l'armée et de commandement de Corps. Des événements Pré - mobilisation en Prusse orientale eux ont débuté déjà au mois de Juillet, et dans le reste de l'Allemagne ce fus le 18 Août 1939, le 25 Août 1939 a déjà été achevé la mobilisation des unités, ce qui constituait 35,4% de l'armée en temps de guerre. Dans la soirée du 25 Août contre la Pologne ont été concentrés 16 Division d'Infanterie, 4 d'Infanterie Légère, 6 Panzer, et deux divisions d'Infanterie motorisées, et une brigade de cavalerie. Le signal pour la conduite d'une mobilisation générale a été donnée dans la seconde moitié de la journée du 25 août, qui fus, un jour avant la date prévu de la guerre. Mais en rapport avec le transfert, le Haut Commandement Allemand a eu besoin de reporter la date au 1 Septembre 1939, ainsi il aurait le temps nécessaire pour compléter la mobilisation et le déploiement dans la région de l'Est les 37 Divisions d'Infanterie, 4 Divisions d'Infanterie légère une Division Gebirgs Division, 6 Panzer, et les 4 Divisions d'Infanterie Motorisées, et la brigade de cavalerie ainsi que deux régiments SS (82,6% de l'effectif des forces prévues) {196}.

Es ce que la concentration et la mobilisation de la Wehrmacht étaient t'elle en conformité avec les mesures de dissimulation?. La désinformation fus la règle de base, afin de ne pas provoquer de contre mesure émanent du gouvernement Polonais. Néanmoins en général, le service de renseignement polonais, a bien pus définir le nombre des forces allemandes qui ont été déployer le long de la frontière. Ainsi, dans la Heeresgruppe "Nord" il y'avait 20,5 divisions, et les services de renseignement Polonais indiquait entre 20 à 22 divisions, la Heeresgruppe "Sud" elle disposait des 33 divisions, tandis que le service de renseignement Polonais indiquais lui 28 Division {197}.

{196} "La période initiale de la guerre." , 1974. P.124-132, 143-144; DM-projection Ordonnance. Ukaz. soch. . P.26-31; Mueller Hillebrand München,1958. T.2. S.10-20; "Das Deutsche Reich und der Zweite Weltkrieg". Bd.2. S.93-104.

{197}Projection DM. Ukaz soch. S.28, prim.2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Dim 17 Juil - 18:39

Citation :
La stratégie de planification Polonaise contre l'Allemagne, était basées dans les années 20 et 30. par le traité d'assistance mutuelle Franco – Polonais signé en 1921, qui prévoyait des actions communes entre la France et la Pologne. L'idée de base du plan militaire pendant la seconde moitié des années 30. était de défendre la frontière Germano -Polonaise et une offensive contre la Prusse orientale. Mais jusqu'à la fin de 1938, le commandement Polonais a porté toute son attention sur le développement des plans militaires contre l'URSS. Après l'occupation de l'Allemagne en Tchécoslovaquie en Mars 1939, le commandement Polonais a commencé à travailler sur un plan spécifique pour la guerre avec l'Allemagne – plan " Ouest." , ou en Mars 1939, commença l'ajout dans le traité de la coalition Anglo –Franco – Polonaise est qui est devenue la base du plan militaire polonais, ce qui ferait que les forces de la Grande-Bretagne et de la France soutiendrait la Pologne dans la guerre contre l'Allemagne. Par conséquent, avant que les forces de l'Armée polonaises s'était posé la question sur la défense, pour s'assurer le déploiement des troupes mobiliser et de la concentration de ses troupes, pour passer par la suite à l'offensive, ils se sont tenus à l'idée que a cette époque là, l'Angleterre et la France forcerais l'Allemagne à retirer ses troupes pour les replacer à l'ouest.

Pour la réalisation de ce plan ils a été prévus de développer 39 divisions d'infanterie, 3 Division d'Infanterie de Montagne, 11 cavaleries, 10 garde frontières et 2 Brigades de d'Infanterie Motorisé. Ces troupes ont dû être déployer dans sept armées, trois groupes d'opérations et de corps dans la zone d'intrusion. Contre la Prusse orientale a été développés les Groupe d'opérations "Narev" (2 divisions d'Infanterie, 2 Brigade de Cavalerie), "Est" (2 divisions d'infanterie) ainsi que l'Armée "Modlin" (2 divisions d'Infanterie, 2 Brigade de Cavalerie). Dans "le couloir polonais" a été concentré l'armée "Poméranie" (5 Divisions d'Infanterie, 1 Brigade de Cavalerie), les unités de la force qui avait pour mission ou il était prévues de saisir Danzig. Dans la direction de Berlin a été développée l'Armée "Poznan" (4 Divisions d'Infanterie même 2 Brigade de Cavalerie). La Frontière avec la Silésie et la Slovaquie était couverte par l'Armée "Lodz" (5 Divisions d'Infanterie, 2 Brigade de Cavalerie), l'Armée "Cracovie" (7 Divisions d'Infanterie, 1 Brigade de Cavalerie) + 1 bataillon Blindé) et l'armée des "Carpates" (1 Division d'Infanterie et de Garde frontière). Dans l'arrière du pays, au Sud de Varsovie a été développé l'armée "Prusy" (7 Divisions d'infanterie, 1 Brigade de Cavalerie 1 Brigade d'Infanterie motorisé). Dans les régions de Kutno et de Tarnov ont été concentrés en réserve 2 divisions d'infanterie {198}. Ainsi, l'Armée Polonaise aurais dus développée sur la largeur du Front, toutes ses unités ce qui aurais pus donné de la matière a réfléchir aux troupes d'attaques que la Wehrmacht avait amassé le long du Front.(*)

{198}."Das Deutsche Reich und der Zweite Weltkrieg". Bd.2. S.106;
"Histoire de la seconde Guerre mondiale, 1939-1945" M.,1974. T.Z. S.18-19
Projection D.M. Ukaz. soch. S.38-43.

(*)Donc ici, ont nous donne déjà toute une autre version, de celle qui a été énumérer dans la série de Danielle Costelle "les grande batailles", donc ici les possibilités, de l'Armée Polonaise, si elle saurait occupé à temps de mettre en place son plan, ainsi ici, cela aurait pus caréement changer les choses, parce que ici, je suppose donc que ici Hitler il aurrait fait appel a ses 14 Divisions de réserves pour les ajoutés au Front Polonais.

Mais bon, ce sont les erreurs de nos pères et grand pères ici, alors il est facile aujoud'hui de faire sa propre idée, mais dans l'année 1939, je suppose que nos aîeux ont fait de leurs mieux et ce pour chaque patrie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Dim 17 Juil - 20:33

Citation :
Le déploiement secret de la mobilisation des troupes Polonaises, a commencé le 23 Mars 1939, ou ils ont affecté quatre Divisions d'Infanterie et une Brigade de Cavalerie, pour renforcée les flancs dans certaines régions ainsi que dans l'état major des quatre armées, ou furent créer des Groupes d'Opération. Dans la base de ces mesures a été placé dans le plan de mobilisation "W" d'avril 1938, qui incluait la mobilisation secrètes en temps de paix. Entre le 13 et le 18 Août a été déclaré la mobilisation, ou en plus furent rajouté 9 autre Division et à partir du 23 août, a eu lieu la mobilisation des principale forces secrète. Le regroupement des forces, a été élaboré sous le plan de déploiement stratégique, qui lui a débuté le 26 août, lorsque les troupes ont reçu l'ordre de mouvement pour les unités mobilisés, et ce pour ce rendre dans les régions des lignes de défenses des Zones. Le 30 Août il a été donné l'ordre de missions aux Armées et au Groupes d'Opération du premier échelon, d'occupé les positions désigné initialement. Les activités de mobilisation que les autorités militaires Polonaises on mené en secret, fus aussi caché à ses alliés Anglo - Français, qui auraient pus craindre que de telles actions émanent de Varsovie pourraient pousser l'Allemagne à la guerre. Par conséquent, lorsque le 29 Août en Pologne a débuter a l'appel national pour la mobilisation, la Grande-Bretagne et la France ont insisté pour reporter l'échéance au 31 Août, pour avoir le temps nécessaire de mettre en place d'ici le 31 Août. Néanmoins, grâce à la mobilisation secrète du plan dans la matinée du 1er Septembre, le plan a été réalisée à 60%, mais le déploiement de troupes Polonaises était inachevé - seulement 46,8% des troupes ont été pus compté dans la région de destination, ainsi ils n'ont pas eu le temps de prendre pleinement leurs positions {199}. Le matin du 1er Septembre 1939, la Pologne a déployé 24 Divisions d'Infanterie, trois de Montagne, 8 Brigade de Cavaleries, et une Brigade d'Infanterie Motorisé.

Des événements de Pré mobilisation en France ont commencé pendant l'été 1939, quand les réservistes ont été appelés à se rendre dans les 49 bataillons de Fortification et des 43 unités d'Artillerie de Fortification, qui ont formé les forces de recouvrant l'ensemble de la Ligne Maginot. Le 21 Août a été mis en place le système d'alerte a la défense aérienne, et le 22 Août – le système a été renforcé pour la préparation au combat des troupes Françaises. Le 23 Août en France a commencé la mobilisation secrète et a été mis en place les plans pour la sécurité de la place de Paris et de la frontière avec la Belgique, l'Italie et la Suisse. Le 24 Août fus le début pour les mesures de concentration dans l'Est de la France, le 26 août - le pays tout entier. Jusqu'au 27 août a été mobilisé trois quarts des forces Armées Françaises - 72 divisions (1. 895 milles personnes, 8000 canons et mortiers, et 2500 chars et jusqu'à 2 milles avions.). le 27 Août a été appelé sous le drapeau 725 000 personnes supplémentaire, et les forces de l'armée ont atteint le nombre de 2.674.000. Personnes, le 1er Septembre, lorsque la France a déclarée officiellement l'appel de la mobilisation sur l'ensemble de son territoire, sur son territoire se trouvait 72 fantassins (actif, réserviste, d'Afrique coloniales, et les troupes de fortifications, qui était égal à 15 divisions), 3 cavaleries, deux divisions légères motorisé et 39 bataillons de chars, mais aucune d'entre elle avait reçus de but précis {200}.

Après avoir terminé la concentration et le déploiement de ses troupes de la Wehrmacht suivant le plan "Weiss", l'Allemagne, confiant dans sa vision de la non-intervention de la Grande-Bretagne et la France, a son invasion de la Pologne{201}. A 04h30 le 1er Septembre 1939, l'Armée de l'Air allemande a lancé une grande attaque aérienne en masse sur les aérodromes Polonais, a 4.45 heures le cuirassé "Schleswig-Holstein" a ouvert le feu sur la Westerplatte, tandis que les forces terrestres Allemande ont traversé la frontière de la Pologne, qui cherchait à mettre en œuvre leurs plan stratégique "Weiss" Dès le 5 Septembre, les troupes allemandes occupèrent le "corridor Polonais", ou les unités faisant partie de l'Armée Polonaise "Poméranie" furent partiellement détruite. Les troupes de L'Armée "Modlin" depuis le 4 Septembre, qui ont fait mouvement vers le sud sous le feu continu de la 3ème Armée allemande. Pour créer une force de frappe sur l'aile gauche, la 3ème Armée a commencé à regrouper des unités mobiles de la Heeresgruppe "Nord". Les troupes de la 4ème Armée avançait le long de la Vistule à Varsovie, et la 3ème Armée le 6 Septembre avait saisi une tête de pont sur le Narev, mettant en danger les troupes Polonaises dans la région de Varsovie.

{199}Projection D.M. Ukaz. soch. S.42;
"Das Deutsche Reich und der Zweite Weltkrieg". Bd.2. S.104-110;

{200}"Histoire de la seconde Guerre mondiale, 1939-1945" S.134-136, 148-149;
"Politico-militaire situation et les plans opérationnels de la Pologne avant la Seconde Guerre mondiale / / Seconde Guerre mondiale. Discussion. Les grandes tendances. et résultats des recherches." M. Zgornjak M.,1996. S.358-359.

{201}Kimchi D. "Une bataille raté" M., 1971. P.99-101;
"La période initiale de la guerre" S. 136-138
"Histoire de la seconde Guerre mondiale", 1939-1945" T.2, S. 406-407.


Et maintenant comme ont vient tous juste de passer le cap du 1er Septembre,
je vais juste vous donné encore la vision que l'Armée Allemande avait, pour entre le 1er et le 6 Septembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Dim 17 Juil - 22:42

Donc ici, maintenant; ce qui c'est passé pendant la 1ère demi journée.
et ici, je ne vous donne que le compte rendu, globale de l'armée.

Citation :
1er Septembre 1939

7ème jours de mobilisation

6.30h
Les troupes ont franchi la frontière de la Pologne. A Dirshau – les avions se sont envolé. A Westerplatte – a débarqué une compagnie. Appel du Führer à la Wehrmacht.

Météo: pour le secteur de la 14ème armée bonne allant à très bonne, dans le secteur de la 10ème Armée - Couvert, et celui de la 8ème Armée - Brouillard.

11.30h
Heeresgruppe "Nord": Impression générale: Dans le secteur de la Prusse Orientale et de la Poméranie le front de l'ennemi a été refoulé à la frontière. Dirshau – les combats continue aussi dans le nord. Dans la Prusse orientale et dans la Poméranie - brouillard. Dans le secteur des rivières Oder et Warta: il a pus être observer des mouvement des forces ennemies. Groupe "Graudenz" a progressé, le groupe "Mlawa" passent à l'offensive. A Suvalki rien n'est noté (Brigade Brandt: 3 Régiment).

Heeresgruppe "Sud": la 14e armée – rencontre de faible adversaire, la 2ème Pz. Division c'est entièrement déployer. B. Ritter Hauenshild et en mouvement. Il a rencontrer des obstacles. 4ème Division d'Infanterie légère et la 2ème Pz. à 8.30h était situé à 8 km à l'est de la frontière. La 3ème Gebirgs Division arrive à 10.00h. la 7ème Division d'Infanterie à 8.20h était situé à Jablonka. Le 17ème Corps d'Armée engageait les unités de l'état major des forces de l'Ouest près de Stettin. Peut être avec le 8ème Corps d'Armée ?.

10ème Armée: Se heurte a des difficultés. La 2ème Division d'Infanterie légère est entrain de se déplacé à travers la forêt. Le 4ème Corps d'Armée, conduit des combats dans le secteur de Lubliniec. Le 16ème Corps d'Armée, était passé à 8.00h à Panki. Opatuv.

Dans la 8ème Armée: Toutes les divisions font mouvement conformément au plan. Les Ponts ferroviaires à Oderberga et Olzhi ont explosé. (a cette endroit ce trouve des troupes ferroviaires!) "Organisation militaire" l'Abwehr avait la possibilité de capturer de nombreux ponts. L'Infanterie Polonaise a mener une contre-attaque.

Luftwaffe: Le raid sur Varsovie n'a pas été réalisée. Il doivent contrer des forces, pour lequel nous n'avons pas d'options.

Réserves dans l'Est de la Heeresgruppe "Sud" sur le flanc droit avec la 13ème
Mobilisation de la 57ème ou de la 56ème Division.
Sur le flanc gauche? Le Centre dispose suffisamment de réserves.
Rapport au commandant en chef

Heeresgruppe "Nord" a encore suffisamment de réserves.

Préparer: l'Utilisation des véhicules pour le transfert du régiment de la 76e Division d'Infanterie. Envoyer la 75ème Division d'Infanterie à Stettin et l'envoyé plus tard plus à l'Est. La 58ème Division d'Infanterie a été envoyés à l'Est et dans le Sud-Est. Gerke.

La 4ème Division – Reste dans les camps d'entraînement!

Transport maritime: 11 navires. (5 sous-marins polonais!) Périodes? 5 jours: chargement - 2,5 jours; de temps de la traversé - 1,5 jours; déchargement dans Koenigsberg et Pillau - 1 jours.

et peut être que plus tard je vous remet encore l'autre moitié de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Lun 18 Juil - 1:34

Bon, là il fallait vraiment que je raptise au maximum, du fait, que ici, cela devras raconter sur les unités de l'Armée Rouge et des Polonais, et non faire toute l'histoire de la campagne Polono - Germanique.

Citation :

H.Gr. "Nord"
Dans la matinée, la Heeresgruppe Nord ne rencontre aucune résistance sérieuse, sauf à Dirschau. Toutes les forces ont traverser la frontière, en accord avec le plan. Pendant la seconde moitié de la journée la résistance de l'ennemi s'est accru sur le flanc nord du Front du XIXème . et du XXIème Corps d'Armée. à la hauteur de la rivière Ossa et au nord de Mlawa.

H.Gr. "Süd"
Dans la journée elle a rencontré une légère résistance de l'ennemie, ce furent principalement des unités de Garde Frontières appuyées par des troupes d'unités régulières.

2. Septembre 1939
H.Gr. "Nord"
Dans la matiné, la Heeresgruppe rapportes avoir atteint la région du lac de Buschkowo (au nord de Kronz) et a repousser les positions ennemies.

H.Gr. Süd
Après une nuit paisible la H.Gr. a atteint la route de Boronowa - Herby.

Klobuck et Wieruszow sont entre nos mains.

Les mouvements sont toujours d'après le plan, un épais brouillard dans certaines régions.

Petit nombre de blessés, et juste quelques prisonniers.

3 Septembre 1939
Heeresgruppe "Nord"

Pendant la journée la résistance de l'ennemie a été accentuer dans toutes les zones. Le plan de l'ennemi pour maintenir la Warthe a échoué.

Heeresgruppe "Süd"

La Division de réserve la 62ème Div. d'Inf. de la H.Gr. a été déplacé jusqu'au 4.Sept. dans la région de Peiskretscham - Gr.Strehlitz

La 213ème Div. d'Inf. elle a été déplacé vers Schildberg dans la zone de la 8ème Armee.

Le VIIème Corps d'Armée en coopération avec la 27ème Div.Inf. sont arrivé a Sievierz et la 68ème Div. d'Inf. a Ternowitz.

4 Septembre 1939
Heeresgruppe Nord

La 10ème Pz.Div. traverse le Weichsel a Kosmark et se dirige vers l'avant de la zone de Osterode - Allenstein.

A la 207ème Div. d'Inf. a été ordonnée d'atteindre la zone autour de Chorzels.

Heeresgruppe "Süd"
Les réserves de la H.Gr. "Süd" la 213ème Div. d'Inf. atteindront la zone de Celz, quand à la 62ème Div. d'Inf. elle atteindra la zone de Tarnowitz que au matin du 5.Septembre.

5 Septembre 1939

Heeresgruppe "Nord"

L'ennemie est entrain de battre en retraite sur tout le front. La Résistance et légère et rares.

Heeresgruppe Süd

La 239ème Div. d'Inf. SS-Deutschland et les gardes-frontières ont sécuriser la zone de l'industrie. Plusieurs embuscades ont été mené par les partisants.

Les mines de charbon de Eltwerk et Kattowitz sont entrain de fonctionné.

6 Septembre 1939
Heeresgruppe Nord

Les forces ennemies sont revenu à l'avant du Front de la H.Gr. Dans l'arrière de la zone de la H.Gr. "Nord" les partisans sont à l'origine de troubles. Les unités de police ont été envoyé.

Dans Oberschlesia la H.Gr. a capturé du précieux matériel.

Résistance ennemie mentionable uniquement à Rozan.

A 13.00h. le Commandement de la H.Gr. a été transférées à Allenstein.

Heeresgruppe Süd

Poursuit les forces ennemies tout le long du Front.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5063
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Lun 18 Juil - 10:52

Instructif tout celà, et bien détaillé.
Tu as dû y passer du temps.
Pourrais-tu y ajouter un plan, pour qu'on situe les grandes villes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Lun 18 Juil - 12:22

Oui bien sûr Vania, des plans j'en ais a gogo Very Happy

mais ici, comme j'ai envie juste de garder ce sujet, pour les témoignage genre haut commandement, et que dans ce sujet je vais le relier a un autre sujet, avec des liens sur chaque Front, ou tout naturellement chaque Front aurras ses propres cartes.
donc ici dans ce sujet, en terme de Cartes, je vous donnerais le plan de vue générale, le jours ou le texte commencera à parler des unités Russe.
Donc encore un petit peu de passiance.

Ainsi ici, je revient a nouveau sur mon premier livre.

Citation :
Dans le sud, les unités Polonaises eux, avait déjà eu l'ordre de replis le 2 Septembre, pour se replier derrière le long de la ligne défensive de la rivière Warta et Widawka, mais eux ils n'étaient pas pressé de s'y rendre. Tout à l'avant le long du Front, de violent et tenace combat ont continuer, grâce aux unités du XVIème Pz corps allemands qui ont découvert une brèche entre les troupes de l'Armée "Lodz" et "Cracovie", elle as utiliser la brèche pour se précipiter vers l'arrière des lignes défensives. Cependant, ce succès était inattendu et pour le haut commandement allemand, a ordonné le 3 Septembre de stopper l'offensive. Tout cela suggère que la Wehrmacht n'avait pas encore maîtrisé les techniques de l'utilisation de leurs "fer de lance de leurs unités blindés", qui a joué un rôle important dans les événements ultérieurs de la Seconde Guerre mondiale. Dans la soirée du 2 Septembre l'Armée "Lodz" a commencer le replie sur sa ligne de défense principale, et ce en exposant le flanc de l'Armée "Cracovie", le commandement a été plus préoccupé par la situation à la frontière Polono-Slovaque, où la 14ème Armée allemande a réussit a percé dans la défense Polonaise, ce qui a également contraint les Polonais pour commencer a battre en retraite. Et pendant la retraite à son tour, l'Armée "Cracovie" barrais la route sur l'ensemble du front de défense du Sud, mais Varsovie espérais que l'Armée de réserve "Prus" allait être capable de créer un front stable, tout en ne prenant pas compte des facteurs de la concentration de ses unités était composés, qui elle était encore loin d'être complète. En conséquence, le 5 Septembre, les troupes Allemandes ont réussis a faire une percé dans le front Polonais, qui en l'absence de ses réserves a condamné l'Armée Polonaise à la défaite.

Afin de créer un nouveau front stable, le 5 Septembre le commandement Polonais, donna l'ordre de replis générale derrière la Vistule. Le même jour, la 14ème Armée Allemande a ordonné d'attaquer en direction de l'Est de la Vistule vers Lublin, pour effectuer une percé en profondeur à l'Est dans les lignes des troupes Polonaises. La 10ème Armée Allemande a elle ont lui donna l'ordre de rapidement franchir le passage du moyen cours d'eau de la Vistule, et de couper les voies de retraite des Polonais dans les régions orientales du pays. Le lendemain, le Haut Commandement Allemand a donné d'autre ordre pour des opérations dans la région de l'Est de la Vistule. Ainsi, les troupes Allemandes étaient en mesure dans les 5 premiers jours de la guerre de gagner la bataille des frontières, mais face à une résistance plus forte que prévu, les Polonais eux ont été forcés de réajuster leurs plans initiaux pour la guerre en augmentant la profondeur de l'opération. Ainsi ici, il es aussi intéressant de se référer aux réactions de la Grande-Bretagne et la France au début de la guerre Germano-Polonaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Lun 18 Juil - 13:46

Bon, revenons donc a nos chère politiciens.

Citation :
Déjà le 31 Août, B. Mussolini a offert a la Grande Bretagne et a la France un rendez vous pour le 5 Septembre, pour une conférence entre l'Angleterre, la France, l'Italie et l'Allemagne pour discuter des "difficultés découlant du Traité de Versailles." Cette proposition a été appuyée bienveillante à Londres et à Paris, qui le 1er Septembre, au lieu de fournir l'aide promise a la Pologne, a continué à chercher des moyens diplomatique d'apaiser l'Allemagne, où a 11.50h , le gouvernement Français a notifié a l'Italie son consentement pour participer à la conférence, et si il le gouvernement Polonais serait invité. Cependant, seulement dans la seconde moitié de la journée du 1er Septembre, la France a décidé de demander l'opinion Polonaise sur la conférence qui a été planifié, mais il leurs fus impossible d'obtenir rapidement une réponse de Varsovie. Dans cette même journée, l'Angleterre et la France a envoyé une notes au gouvernement Allemand, en lui exprimant leurs "protestation" au sujet de l'invasion Allemande de la Pologne et les averti de leurs maintenir leurs engagements envers la Pologne, "si le gouvernement Allemand n'est pas prêt d'arrêter son offensive ... ... .. et . de retirer immédiat ses troupes de la Pologne, "{202}. Cependant, au second jours, le 2 Septembre à travers l'Italie, ils ont notifié à Berlin que cette note ne devait en aucun cas être interprété comme un ultimatum. Cette seconde note, a considérablement augmenter la confiance des dirigeants Allemands, a ce que les alliés continuent a se soustraire de leurs obligations.

Le même jour, à Paris, ils ont eut connaissance de l'attitude négative de Varsovie à la convocation pour la conférence. Mais ses alliés ont continué à espérer pour cette possibilité, et, contrairement à l'Angleterre, la France elle n'est pas opposée à l'abandon des troupes Allemandes sur le sol polonais. Et seulement le 3 Septembre en Angleterre à 11.00h , et 17.00h en France, déclarent la guerre à l'Allemagne. Le jour suivant, fus signé le traité Franco - Polonais d'assistance mutuelle. Toutefois, cela n'a pas ébranlé la confiance d'Hitler, qui croyait que "si ils nous ont déclaré la guerre, ce n'est que dans le but de sauver la face, d'ailleurs, cela ne signifie nullement qu'ils vont se battre," {203}. Et en effet, après la déclaration officielle de la guerre à la frontière Française - allemande, rien n'était changé. Les Allemands ont continué la construction de leurs fortifications, et les troupes françaises, aux troupes avancé ont leurs avait interdits de charger autant les canons que leurs armes avec des munitions de combats, qui furent diriger vers le territoire allemand. Bien que la déclaration de guerre émanent de Paris et de Londres, a causé une certaine confusion à Berlin, le calme immuable sur le front de l'Ouest, a convaincue les dirigeants allemands sur les actions réelle des alliés, qu'ils n'est pas susceptible d'ordonné une attaque. Par conséquent, l'OKW a dicté une nouvelle directive au 2 et 3 Septembre, qui était basée sur l'idée de continuer l'opérations de grande envergure en Pologne et d'attendre passivement à l'Ouest {204}.

Les représentants Polonais en Angleterre et en France se sont confrontés à la position d'obstruction de Londres et de Paris. Le commandant en chef Français, le général Gamelin n'a même pas souhaité recevoir l'attaché militaire Polonais. Dans la soirée, du 6 Septembre Paris a reçu une note Polonaise, dans laquelle ils ont communiqué leurs désarroi de la population Allemande, qui était pessimistes à cause de l'éclatement de la guerre et a proposé de "frapper le moral de l'ennemi." Et ce pour que dans un premier temps "les Alliés conduise sur le territoire Allemand des opérations de forces aériennes", "pour séparer en deux la ligne Siegfried ... et pour effectuer de l'autre coté du Rhin, au moins un assaut amphibie sur les côtes Allemandes," {205} . Le 7 Septembre Varsovie a reçus la réponse Française, selon laquelle "demain et après-demain matin au plus tard, aura lieu une forte attaque de bombardiers Française et Britanniques contre l'Allemagne, qui peut être même conduite en profondeur des lignes de l'ennemi, ce qui aurait pour but de renforcer le Front Polonais." De toute évidence, la réponse a été encouragé par les Polonais qui n'était pas au courant de ce que Paris avait réellement envisagé, d'éviter les bombardement contre l'Allemagne, en craignant de subir des représailles provenant de la Luftwaffe.

{201} "Description de la guerre Polono-Allemande", voir: Das Deutsche Reich und der Zweite Weltkrieg. Bd.2. SI 11-135;
"Histoire de la Seconde Guerre mondiale", 1939-1945. TZ P.20-34, DM- Projection d'Ordre. cit. P.45-124; Jurga T. Obrona Pologne. 1939. Varsovie. 1990.

{202} Dachitchev VI Ukaz. cit. S.350-352;
W. Schirer "Grandeur et décadence du Troisième Reich". M., 1991. S.628-633.

{203} Fomine T. "l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale (Septembre 1939 - Juin 1941)." , 1978. P.107;
Schirer U U. cit. S.633-652.

{204} Dachitchev VI Ukaz. cit. S.386-387;
DM- Projection "L'agression et la catastrophe". M. 0,1972, p.84-90.

{205}-DM "Guerre en Europe 1939-1941. "P.83.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Lun 18 Juil - 14:59

Citation :
En conséquence, le 7 Septembre l'attaché militaire Polonais en France a été forcé d'écrire dans son rapport qu'il a adresser à Varsovie: "En réalité a l'Ouest il n'existe pas de guerre réel. Ici ni les Français ni les Allemands ne se tirent les uns sur les autres. Et c'est exactement de la même façon, qu'il n'y a toujours pas d'opérations aériennes et mon résultat... : les Français ne veulent pas mobiliser encore d'avantage, qui aurait pour but d'avoir des résultats attendus dans la bataille en Pologne, "{206}. Les représentants polonais ont continué à insister et demander au dirigeant Français de remplir leurs obligations à l'égard de Varsovie. Et ceci a irrité Gamelin, qui écrivait: "L'attaché militaire Polonais continue a nous ennuyer, je sais aussi que l'ambassadeur de Pologne à Paris, a montré sa nervosité et même de l'injustice contre l'armée française, et en particulier de l'aviation" La seule chose en fait que les Polonais, attendait des promesses, ce fus d'envoyer en Pologne via la Roumanie l'équipement militaire et des munitions, qui n'ont jamais été envoyés à cause de la défaite de la Pologne. À la mi-Septembre, où le général Gamelin écrivais une nouvelle fois dans son journal que la France pourrait aider la Pologne, mais uniquement à partir de 1940. Et pour préparer des offensives sur toute la largeur du front, à partir de 1941 ou 1942.

Le gouvernement britannique s'est comporté exactement comme le Français. Le 3 septembre à Londres où est arrivé la mission militaire Polonaise, mais la rencontre avec le chef d'état-major Anglais le Général Edmund Ironside, pour la rencontre les Polonais ont pu uniquement avoir leurs rencontre le 9 Septembre. Pendant la réunion, Ironside leurs a fait comprendre la situation du Front, mais les Polonais ont été surpris d'apprendre que la Grande-Bretagne n'avait pas de plans spécifiques pour aider la Pologne, et ce depuis qu'ils ont occupé le territoire en France. Après s'être référer à son emploi, Ironside a cessé sa conversation, en conseillant au Polonais, d'acheter leurs armements dans un pays neutre. Le 10 Septembre, la Mission militaire Polonaise a été informé que la force aérienne Britannique a commencé à bombarder l'Allemagne, et le transport de 44 avions est arrivé en Roumanie pour la Pologne. Tout cela c'était de flagrants mensonges. La proposition Polonaise d'envoyer de l'aviation Franco - Britannique sur un aérodromes situer en Pologne n'a pas été acceptée. Le 13 Septembre la délégation Polonaise a déclaré que ''Les Britanniques ne sais pas gardé, comme auparavant, leurs obligations, parce que depuis les 14 jours de guerre, ils nous ont laissés à nous -mêmes, et les aides, qui devait être envoyé en Pologne en tant que résultat des négociations avec le Général Clayton, qui eurent lieu au mois de Mai à Varsovie, ses aides là les Polonais ne les ont jamais eu". Le 15 Septembre dans leur dernière réunion avec Ironside les Polonais ont appris qu'en plus de 10 000 mitrailleuses, et 15-20 millions de munitions, l'Angleterre ne pouvait envoyer aucune autre arme, et elle ne pouvait non plus intervenir avant 5-6 mois. Ironside a de nouveau informé les Polonais pour acheter des armes à partir d'un pays neutre {207}.

Quel était le partis pris du coté du front occidental au début de la guerre Germano - Polonaise?

L'Allemagne a déployé à sa frontière occidentale au 1 Septembre 1939 la Heeresgruppe "C", dont la responsabilité, a qui ont leurs avait transmit l'ordre de couvrir l'arrière des troupes en Pologne contre la menace d'intervention Anglo-Française. Ces troupes ont été déployées dans le secteur de la partie inférieure du Rhin jusqu'à la frontière Suisse, et au 1er Septembre, elle était composer de 32 Divisions d'Infanterie et trois Divisions d'Infanterie ont été en entraînement. Après le 3 Septembre, dans la Heeresgruppe "C" ont été injecté 9 autres Divisions d'Infanterie, qui principalement ne c'était concentrées dans la région que a partir du 10 Septembre, l'augmentation du nombre total de groupes arrivant jusqu'à 44 Divisions d'Infanterie, dont seulement 12 "pouvait être dite complète, tous les autres étaient de nouvelles unités, qui ne disposait d'aucune réelle formation, où de l'équipement technique pour mené une guerre de mouvement" {208}. Au 1er Septembre, ces troupes comptait environ 915 000 Soldat et environ 8640 canons et mortiers, mais eux ne disposait d'aucune unité de char. Ces forces terrestres était appuyées par les 2ème et 3ème Luftflotte, qui disposait de 1094 avions (dont 906 était prêts au), en outre, sous le commandement de la Heeregruppe "C" a été subordonnés des unités d'Aviation, qui disposèrent de 144 appareils (de cela 113 Avions furent prêts au combat) et de l'aviation navale de l'Ouest et se composait de 121 avions (dont 114 était prêts au combat). En tout et pour tout, à l'Ouest se trouvèrent 1359 avions (dont 1193 était prêts au combat), dont 421 bombardiers et 632 chasseurs {209}.

{206}-DM Ukaz. cit. P.85;
Dachitchev VI Ukaz. cit. S.352.

{207} Stanevich M. "Le crash Septembre". Moscou, 1953. S.226-229;
DM- Ukaz. cit. P.87;
Dachitchev VI Ukaz. cit. S.352-353.

{208} Dachitchev VI Ukaz. cit. Paragraphe 342;
Mueller Hilldebrand B. Ukaz cit. Volume 2. P.20-23.

{209}Das Deutsche Reich und der Zweite Weltkrieg. Stuttgart. 1988. Bd.5/1. S.718-719.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Lun 18 Juil - 17:48

Citation :
Construction du Mur de l'Ouest, emplacement qui étaient défendu par les troupes restante n'avaient pas été achevé. "Dès le début de la guerre a été comptabilisé uniquement quelques points fortifiée d'Infanterie, centrale de Commandement, réseau de lignes téléphoniques entre la zone fortifiée, des obstacle antipersonnel et obstacles antichars. Les Positions d'artillerie sous la forme de structures blindées n'existait pas encore, ainsi il n'y avait pas de fortifications en béton ou blindés pour les armes anti-chars" {210}. Selon le général N. Vormann, "Le mur de l'Ouest ne représentait aucun obstacle insurmontable. Toutefois, entre le Luxembourg et la Suisse, principalement dans la région située entre Sarrebruck et Karlsruhe se trouvait un certain nombre d'emplacement de canons fortifié, fossés anti-chars et autres obstacles. Mais partout ailleurs l'Organisation Todt a accentuer sa cadence de travaille. La plupart des points de fortifications se trouvait encore sur le papier. Et les emplacements des points fortifié qui était fini, tous ne pouvait pas être dénommé en tant que telle. De profonde séparation était loin d'être établie". {211}.

Le commandement Français a lancé contre le secteur Nord Est du Front Allemand une offensive, dans la composition du T.O.N.E. (Théatre des Opération du Nord Est) se trouvait la 1ère , 2ème, 3ème, 4ème, 5ème, 7ème et 8ème Armée, et l'Armée des Ardennes qui le 3 Septembre disposait de 78 divisions (13 d'entre eux étaient des division incomplète, et 7 complètes.) Ces troupes avaient 17 500 canons et mortiers, plus de deux mille chars d'assaut. Armée de l'Air Française disposant de 1400 avions de première ligne et environ 1600 en réserve, en outre, pour les opérations en France pouvait être utilisées 1021 avions anglais. Le 4 septembre déjà la mobilisation en France fus terminée, et les troupes ont été déployées sur le terrain. Le 10 Septembre les forces de l'Armées françaises ont terminer leurs déploiement en temps de guerre {212}.

{210} B. Müller-Hillebrand. Ukaz cit. T.I. M. 0,1956. P.47.

{211} Dachitchev V.I. Ukaz. cit. S.343.

{212} Kimchi D. Ukaz. cit. S. 150-151, "Histoire de la Seconde Guerre mondiale, 1939 – 1945". Volume 2. S.432.

Et ici il faut que je vous préparre un tableau

et ici je met à jours, juste pour les personnes, qui sont entrain de se poser la question, sûr la fameuse armée des Ardennes.
Citation :
- 9 ème (Active)
Série : A; Disp : X; Cdt : Général CORAP; P.C. : VOUZIERS (Ardennes) Appelée Détachement d'Armée des Ardennes jusqu'au 15-10-1939




Dernière édition par SDKFZ le Mer 20 Juil - 1:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Lun 18 Juil - 18:33

Equilibre des forces
des Fronts en Septembre 1939
ProportionFrancesAllemagneUnitésAllemagnePologneProportion
1,8/17843,66Division6124 2,5/1
NéantNéantNéantBrigade 1121/12
3,2/1 3. 253 000 1. 000 000 Soldats 1. 500 000 1. 000 000 1,5/1
2,1/1 17 500 8 640 Canons et Mortier13 500 4 300 3/1
Néant2850 néantChars25336104,2/1
1,8/12421*1359Avions22318242,7/1

Donc, peut t'on ici conclure rapidement, que si la France et l'Anglererre, aurrait effectuer leurs offensives en grande envergure, que cela aurais pus tourner l'histoire de la guerre?
Jene pense pas, a moins, de vouloir complètement erradiquer en un seul coup de baguette magique, toute la forces francaise au complet.

Du fait, que ici, si Hitler et le haut commandement de la Wehrmacht, aurait eu vent, d'une quelquonc offensive venant de l'Ouest.
que ce serait t'il passez?
ben Hitler avec ses forces qu'il détenait en Pologne, même en réduisant que de la moitié sa supériorité aérienne, ici, il aurait tout simplement pus envoyez 1000 Avions pour renforcer le Front de l'Ouest, et comme la France, ne disposait que encore de ses vieux et lent chars, la luftwaffe, aurais erradiquer en plusieurs vol, toutes nos unités blindés, et ici, l'infanterie aurais été désarmé.elle n'aurais jamais réussis a se dirrigé jusqu'a Berlin, pour détronner Hitler de son pouvoir.

Donc cela aurait écourté de beaucoup de temps en avance, la fin de nos unités.

(*) le symbol Astérix qui figurent dans le compte des avions, veut dire, que ici le compte est égale au nombre d'avion de la force conjointe Franco-Britanique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Lun 18 Juil - 22:58

Citation :
Le 31 mai l'état-major général français avait déjà élaborer un plan pour l'offensive entre la Moselle et le Rhin, qui allait devenir la base d'une action militaire contre l'Allemagne et a été le 1er Septembre 1939, proposé par le Général Gamelin au gouvernement. Les troupes françaises avait l'obligation d'effectuer une offensive principale le long du Rhin, à Mayence, et ce en coupant le principal groupe Allemand de l'arrière. Cependant, cette proposition n'a jamais été appliquée. Au lieu de cela, le commandement français a fait une opération limitée près de Saarbrücken. Dans la nuit du 7 Septembre, le groupe de Reconnaissance Français pour la première fois avait franchi la frontière allemande à l'ouest de la ville. A partir du 9 Septembre 9 Divisions françaises des 4ème et 5ème Armées ont commencé à avancer dans la zone de défense de la ligne Siegfried à l'est de Sarrebruck, où il ne rencontrèrent aucune résistance provenant des troupes Allemandes, a qui ont leurs avait ordonnés d'éviter les combats et de garder la ligne de fortifications. Après avoir pris la forêt de la Warndt à l'ouest de la ville et le déplacement à 7-8 km entre Spicheren et Hornbach le front couvrait environ 25 km, et le 12 Septembre les troupes Française ont reçu l'ordre d'arrêter l'offensive "en raison de l'évolution des événement en Pologne,"(*) {213}. Durant le même jour, le Conseil militaire suprême des Alliés, lors de leur première réunion à Abville ont approuvé cette décision, bien que une nouvelle fois, ils avaient affirmé aux Polonais qu'ils allaient recevoir "toute l'assistance possible" {214}.

Dans le même temps la presse française a commencé une campagne forte sur les "Opérations contre l'Allemagne", ce qui avait été placé avant les réelles "Raisons de difficulté stratégique." Le 14 septembre, lorsque les troupes ont cessé leurs avancements, la presse a rapporté que que "les opérations militaires sur le front occidental entre le Rhin et la Moselle se poursuivent. Et que Sarrebrück était entourer de l'Est et de l'Ouest." Le 19 septembre lorsque les unités françaises sont revenu à leurs campements, la nouvelle tomba que "les batailles qui ont été précédemment limitée dans la régions de Sarrebrück, à présent le front tout entier couvres la longueur de 160 km" {215}. Entre le 3-4 octobre, les troupes françaises ont quitté le territoire de Allemand et de 16 Octobre des troupes avancé de la Wehrmacht ont a nouveau reconquis la zone de la Frontière avec la France {216}.

{213}D.M. Ukaz. soch. S.86;
Dashichev V.I. Ukaz. soch. S.354.

{214} Chelyshev I.A. Union soviétique – "La France: les années difficiles de 1938-1941." M. 0,1999. S. 194-196.

{215}Dashichev V.I. Ukaz. soch. S.354.

{216} Chelyshev I.A. Union soviétique – "La France: les années difficiles de 1938-1941." M. 0,1999. S. 196.


et ici je vous ajouterais deux cartes, qui elle se rapporte à cette grande bataille.
donc ici les cartes se rapporte à mon petit Astérix.

ici donc la première que j'ai trouver sur la toile.
http://warandgame.files.wordpress.com/2008/09/sarrtg.jpg

donc ici, c'est à l'échelle 1/2 000 000ème
ainsi pas tellement précis.
c'est pour cette raisons, que je vous fais ma propres carte.

et ici ma version.


je n'ai pas souhaité caché les noms des ville sur la cartes, ainsi j'ai juste hachuré a la vas vites.

et ici un lien, si vous n'avez pas tout suivit avec les unités Française.
Mais ici il s'agit du 10 Mai 1940, et non de Septembre 1939.
http://france1940.free.fr/oob/oob.html#CEFS
je suppose donc, que en Septembre 1939, puisque ici, je n'ais pas vérifier "Veuillez m'en excuser", ici ainsi je suppose, que l'Armée des Ardennes, se trouvait bien sous l'autorité du Théatre des Opération du Nord Est. (TONE).

oui bien sûr, vérifier, suivant les unités énumérer dans cette autre forum.
http://batailles-1939-1940.historyboard.net/t1549-lexique-des-grandes-unites

Donc l'armée des Ardennes, a partir de Octobre 1939 devriendra la 9ème Armée.


Dernière édition par SDKFZ le Mer 20 Juil - 1:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Mar 19 Juil - 2:31

aha, de ce nouveau facteur je ne m'y attendais pas le moins du monde...

Citation :
Ainsi, au lieu des 35-40 divisions, que la France avait promise d'utiliser dans l'offensive contre l'Allemagne, il n'a été utilisé qu'un total de 9 divisions. Mais le commandement français a légèrement exagéré sur l'impact de cette opération limitée. Le 10 Septembre Gamelin rassure les autorités polonaises, que "plus de la moitié de nos divisions actives sûr le Front Nord-Est sont entrain de mener des combats. Après avoir passer la frontière, les Allemands nous ont opposé une forte résistance. Où jamais nous avons pus progressé. Où nous, nous sommes enlisés dans une guerre de tranchées, où l'ennemi lui-même c'était préparer pour une défenses, et je n'ai toujours pas eu toute l'artillerie nécessaire. Dès le départ, j'ais demander l'Armée de l'air à participer à des opérations de positionnement. Nous croyons que nous avons contre nous une grande partie de la Luftwaffe. J'ai donc prématurément promis de débuter notre offensive principale le 15e jour après l'annonce de la mobilisation française "{217}. Toutefois, de telles déclarations ne pouvaient, bien sûr, cacher le fait que la Pologne était abandonné de ses alliés, et elle se trouvaient dans le pétrin.

Berlin, avait parfaitement compris les dangers de renforcement des forces des armées britanniques et françaises, qui avaient été plus élevés, que la région industrielle de la Ruhr disposait à la frontière occidentale de l'Allemagne, ou elle se trouvait hors du rayon d'action de l'aviation, mais aussi les alliés disposait d'artillerie à longue portée. Avec une supériorité écrasante au Front Ouest Allemand, les Alliés avaient au début de Septembre, toute la possibilité de commencer une attaque décisive, qui aurait été plus que probable fatal à l'Allemagne. Les participants de l'événement du côté Allemand ont unanimement répondu que cela aurait été la fin de la guerre et la défaite de l'Allemagne.

Le Général A. Jodl avait estimé que "nous n'avons jamais, ni en 1938 ni en 1939, été réellement en mesure de résister à un impacte de tous ces pays. Et si en 1939 nous n'avons pas subi de défaite, cela vient uniquement du fait que qu'environ 110 divisions françaises et britanniques, sont rester en dehors de notre guerre avec la Pologne, à l'Ouest se trouvèrent 23 divisions Allemandes, qui elles sont resté totalement inactif, "{218}.

Telle que l'avais aussi noté le Général B. Müller-Hillebrand, "les puissances occidentales en raison de leurs extrême lenteur, ont raté une victoire facile. Et celle-ci aurait été vraiment facile, du fait que, parmi d'autres lacunes nos forces terrestres Allemandes pendant le temps de guerre était d'une capacité militaire plutôt faible... les stocks de munitions en Septembre 1939 ont été tellement insignifiant que ont pouvait continuer la guerre sûr une période assez courte, sur une longue période l'Allemagne n'aurais jamais eut la possibilité de le réaliser, " {219}.

Selon le général N. Vormann, "Si cette monstrueuse Forces des alliés c'était mise en mouvement, qui avaient une supériorité monstrueuse, qui par la suite probablement les Hollandais et les Belges, se serait joint à eux, la guerre aurait pris une fin inévitable. La résistance de la Heeresgruppe "C" pouvait durer au mieux quelques jours. Et cela malgré même si ce nombre de temps, aurais été utilisé pour le transport des troupes d'Est en ouest, il n'y aurait toujours pas eu de l'aide. Dans ce cas là, toute action aurait été dénuer de sens. En Pologne, il aurait était nécessaire d'arrêter les combats et cela même avant d'atteindre un succès décisif, et les Division à l'Ouest n'aurait pas pus tenir des heures ou ils auraient été soumis à une défaite ou chaque unité tomberais l'une après l'autre. Et ce bien sûr, en présence que les alliées aurait eu un Commandant en chef énergiétique et délibérée, et une semaine plus tard les mines de la Sarre et da la région de la Ruhr aurait été perdu et dans la deuxième semaine des Français aurait pus envoyer les forces partout où ils le jugeait opportun. J'ajoute à cela que les Polonais aurais encore gagné de la liberté d'action et qui aurait reconduit leurs Armée en ordre "{220}.

Le Lt. Gen S. Westphal a suggéré que "si l'armée française aurait lancé une offensive majeure sur la largeur du front contre les faibles forces Allemandes, couvrant toute la frontière (ils ne pouvaient guère les prendre plus doucement que les forces de la défense), et ici il ne fait presque aucun doute qu'il aurait percé les défenses Allemandes, et ce tout en particulier dans les dix premiers jours de Septembre. Cette offensive, était le premier signe d'alerte pour commencé à transférer des forces substantielles des troupes Allemandes de la Pologne vers l'Ouest, et ceci auraient presque certainement permis aux Français une opportunité subsidiaire, ils leurs était facile de rejoindre à pied le Rhin, et peut-être même le franchir. Cela aurait considérablement changer le cours futur de la guerre ... de n'avoir pas profiter de la faiblesse temporaire de l'Allemagne sur le front occidental pour infliger immédiatement un grand coups, les Français ont raté ainsi l'occasion de mettre l'Allemagne de Hitler, sous la menace d'une lourde défaite, "{221}. Ainsi, la Grande-Bretagne et la France, tout en restant fidèle à sa politique "de pacification" et ainsi aussi n'était pas préparés pour une vraie guerre contre l'Allemagne, ils ont raté leurs unique chance main à mains avec la Pologne, de stopper l'Allemagne, sous l'emprise de la guerre sur deux fronts, et infliger une défaite décisive en Septembre 1939. Cependant, les événements se sont dérouler différemment, et par conséquent, "En refusant de prendre l'avantage au début de la guerre, les puissances occidentales, ont non seulement laissé la Pologne s'enlisé, mais aussi a fait plongé le monde entier dans cinq années de guerre destructrice" {222}.

ici j'ai juste mis a jours les réfférences

{217}Dashichev V.I. Ukaz. soch. S.354.
{218}Fomin V.T. Ukaz. soch. S. 101.
{219}Müller-hillebrand B. Ukaz. soch. T.I. S. 160-161.
{220}Dashichev V.I. Ukaz. soch. S.355.
{221}"une décision fatidique".trad. de l'angl. M.,1958. S.35-36.
{222}Kimhe D. Ukaz. soch. S.147.

Ben là c'est clair comme l'eau de roche, et si le Haut commandement de l'Armée Francaise auraient été aussi au courant, ou auraient calculer le potentiel, la oui, Gamelin, je suis sûr, qu'il auraient donné son aval, pour continuer la brèche.

Parce que si une armée est presque a sec, en terme de munition, et que la région est hors du rayon d'action de l'armée de l'air, par rapport à leurs base, alors oui, pour une défaite irrémédiable.

Mais bon, je pense que ici, en ayant vue les documentaires des Grandes batailles, les soldats eux même ont raconté que comme ils n'avaient pas le droit de décacheté les balles, et que 1 fusils était allouer par camionette, alors, cela dit autant pour la vision, que ici la France, n'avait pas réellement des munitions et d'armes pour toutes les divisions.
alors kif kif.

et ici j'estime que Hitler à jouer un coup de bleuf magistrale, du fait, que aller en guerre, en n'ayant presque plus de munitions, ben ça ils faut tout de même le faire.
Bon, il a compté sur sa vision de l'Angleterre et de la France "Love an Peace".
et alors quand dans les grandes batailles, ont nous racontes, que Hitler avait prévue de suite après la pologne, se tourner vers l'Ouest, et cela dès l'Automne 39, ben là je me pose la question, avec quoi comme munition?
Les réserves Polonaise, Tcheque, etc....
parce que là, a nouveau, les réserves de munitions, n'auraient pas été au maximum, pour mener une guerre sur une loongue durée.


Dernière édition par SDKFZ le Mer 20 Juil - 0:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5063
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Mar 19 Juil - 10:52

Comme tu dis, Hitler a tenté un gigantesque coup de bluff qui a fonctionné.
Mais les généraux allemands n'ont-ils pas tendance à éxagérer l'état de faiblesse de leur armée en septembre 1939 sur le front ouest, histoire de montrer que les alliés ont vraiment été en dessous de tout politiquement et stratégiquement ?
Maintenant, même en connaissant la faiblesse des défenses allemandes, l'armée française, conçue davantage pour la défensive, aurait-elle été en mesure à l'automne 39 de mener une offensive grand style en Allemagne, de même que ses "alliées" ? pas évident ...
Et dans ce sens, combien de temps aurait-il fallu au Reich pour transferer de l'est à l'ouest de quoi faire face à une (lente) offensive alliée ?
En tout cas, Gamelin porte une immense responsabilité sur tout ce désastre.
Un nom qui doit être difficile à porter pour ses descendants ... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Mar 19 Juil - 12:47

vania a écrit:
Comme tu dis, Hitler a tenté un gigantesque coup de bluff qui a fonctionné.
Mais les généraux allemands n'ont-ils pas tendance à éxagérer l'état de faiblesse de leur armée en septembre 1939 sur le front ouest, histoire de montrer que les alliés ont vraiment été en dessous de tout politiquement et stratégiquement ?

Moi, vania, a chaque fois que j'ai lus les témoignage émanent d'ancien Généraux de la Wehrmacht.
Je n'ai pas lus un témoignage, qui vas dans le sens, que eux n'était pas maître, et ils ne souhaite pas rabaisser l'Armée Allemande.

et je suis sûr que ici, Jodl, lui même, lorsqu'il demandait des statistiques, sur telle, ou telle autre Armée, etc....Il y'avait de grosse lacunes.
Ici, pour les Statistiques, ils y'a beaucoup trop d'inconnu, pour pouvoir elaborer ses propres opinions sur le camp Adverse.

Une chose est claire.
Nos politiciens de l'époque, et nos pères et grand pères et même arrière grand pères pour certains, ben ils avaient encore tous la vision, de l'écatombe de la première guère mondiale, donc guerre des tranchés, etc...
De 1934-1937, notre patrie, a juste commencer à avoir la vision de la guerre de mouvement, ou toutes les soldats, ont du suivre des manoeuvres, pour s'exercer aux nouveau technique élaborer dans l'Armée.
Nos Armée en 39, ne disposait même pas encore de grosse unité dans les Blindés.
ce qui fait qu'il y'a un trop gros nombres de commandant de bataillons.
donc chaque commandant, avait sa propre oppinion, sur sa vision de mouvement.

Telle De Gaule, lui était encore jeune, donc une vision des changements a faire, si ont le compare a un autre commandant d'un régiment de char, qui aurait eu 5 ou 10 ans de plus,
lui il aurais surrement garder dans son esprit, ce qu'il a appris à St. cyr. en son temps, c'est une des raison, que il existait des divergence d'oppinion dans l'armée.

et pourquoi, autre que les raisons de soussis d'économie, en matière de carburant, munition et autre facteur, les allemands, ont t'il dénommé leurs guerre Blitzkrieg, guerre éclaire.

Le japon identiquement, ses réserves étaient basse, lorsqu'ils ont commencer la guerre, et leurs visions, c'était les champs pétrolifère, mine etc...

ben les allemands, c'était pareils, avec la vison de la conquêtes des champs pétrolifère d'Arabie et de ce du caucase, les anglais, eux, pendant la guerre, ils étaient dépendant de ce qui se trouvent en Amérique latine, donc long et dangeureux trajet pour rammener le pétrole.

vers la fin de la guerre, en 1945, l'allemagne ne disposait même plus assez de pétrole pour ses chars, identiquement, plus de stocks de munitions pour les ravitaillés.
mais malgré cela, les usines tournait à plein régime, pour fabriquer de plus en plus de char.
Et quelle stock de combustible, et armement avait t'ils en réserve pour leurs V1 et V2 et pour leurs autres armes miracle.

en clair, ils détenaient l'avancé technologique, mais sûrrement pas les stocks nécéssaire pour les faires fonctionné, et ce basé sur une grande échelle en terme de temps

donc a chaque fois il faut intégrer les deux principaux facteurs, qui sont les stocks de pétrole, et les stocks de munitions.

et ici, je n'ai même pas intégrer, le facteur nouriture.
la 6ème Armée de Paulus, a eu besoin de 400 à 600 Tonne de nouriture /jours.
donc, cela compte pour une seul Armée.

et maintenant, je vous laisse calculer, tout cela par le nombre d'Armées que l'Allemagne disposait en 1942.
et vous le multiplier par 30 jours, pour 1 mois
ou même par 365 jours pour 1 année.
et si ont coupe les voies de ravitaillements, comme les russes l'ont fait, même Mc Arthur, l'a pratiquer dans le pacifique, ainsi, les armes se tairons d'elle même.

mais bon, pour 1939, couper les voies de ravitaillements des Allemands, cela tenait au miracle, a cause des pactes qu'ils ont signé.
donc, il y'aurait toujours eu une quantité importante de nouriture qui aurait passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Mer 20 Juil - 0:17

Bon, maintenant, comme ont arrive à la fin, de cette première partie, comme promis, par la suite je vous donne les cartes.

Citation :
Ressentant la crainte du retrait des troupes Polonaise vers l'Est, le commandement de la H.Gr. "Nord", le 8 septembre a assigné a ses troupes d'accélérer la mission de l'attaque le long de la Vistule à Varsovie, et la traverser en direction du Narev et du Bug, pour contourner la capital Polonaise de l'est. Les Allemands on déjà pus débuter de lancé l'offensive le 11 Septembre, et ce en partant de la Vistule à Wloclawek en direction de Modlin et d'envelopper à partir de l'Est le secteur de Varsovie. Dans le sud la 14ème Armée Allemande, a continuer son offensive, et le 11 Septembre elle a traverser la rivière San dans la partie supérieur et du centre du cours d'eau. La 10ème Armée a continué à attaquer dans les régions centrales de la Pologne, et dès le 8 Septembre, sa 4ème Pz. Div. a atteint les faubourgs de Varsovie. Le 11 Septembre, les troupes allemandes ont atteint principalement le Front de la Vistule de Varsovie à Sandomierz. Le 9 Septembre, débuta la bataille de Bzura (ou Kutno) lorsque des unités restante des Armées "Varsovie", "Poznan" et "Poméranie" ont lancé une attaque sur le flanc des unités qui composais la 8ème Armée allemande, et cela a débuter au Nord de Lodz, le commandement Allemand n'avait pas prévu que les troupes restante Polonaise allait créer de sérieux combats. Dans la nuit du 10 Septembre la 3ème Divisions polonaises a provoqué un coup d'éclat à l'ennemi, où elle a rejeté l'ennemi dans le Sud. Le commandement Allemand a été en mesure de rapidement renforcer sa défense et, de retirer au maximum la 16 divisions, a partir du 13 Septembre, ils sont passer à l'offensive. Pendant les batailles acharnées au 18 Septembre les forces polonaises ont été encerclés et anéantit. Auparavant, au 13-14 Septembre, la 3ème Armée a contourné Varsovie par l'Est, et elle a finalement bloquer sa garnison.

En Pologne, le manque de l'organisation a accroît. Le 1er Septembre le président Ilham Mostsitsky à quitter la Capital, a partir du 4 Septembre a commencer l'évacuation des bureaux du gouvernement. A partir du 5 septembre le gouvernement avait quitté Varsovie, dans la nuit du 7 Septembre – ce fus le tour du commandant en chef E. Rydz-Smigly. Le Conseil a été transféré à Brest-Litovsk, le 10 Septembre - à Wlodimir-Wolinsky, le 13 Septembre - à Mlyn (près de Dubno) et le 15 Septembre – à Kolomya. Et La veille, il se trouvait encore à Mostsitsky. Entre le 9-11 septembre les dirigeants Polonais ont commencer les négociations avec la France pour l'asile de leurs gouvernement. Le 16 septembre a débuter les négociations Polonaise-Roumaine sur le transit du gouvernement Polonais vers la France et le 17 Septembre, le gouvernement a quitté le pays {223}. Tout cela aggravé le chaos et a compromis la défense des troupes Polonaises. Au 10 Septembre, le commandement Polonais a décidé de retirer le reste de ses troupes dans le Sud-Est à la frontière de la Roumanie et de cette position créer un nouveau Front. Toutefois, la situation a radicalement changé, et cette décision ne pouvait plus être exécuter. Les flancs de l'Armée Allemande ont continué à progresser vers l'Est de la Vistule, en contournant le reste de l'Armée Polonaise. Les unités avancé de la Heeresgruppe "Nord" de la troisième Armée Allemande, le 15 Septembre ils ont capturée Brest-litovsk, le 16 Septembre, Bialystok, et le 17 Septembre - Wlodawa. La progression des troupes du sud de la 14ème Armée au 16 Septembre ont quitter leurs lignes pour se diriger vers Sambor - Lviv (ou Lvov)- Vladimir-Volhynie - Zamość, et les troupes de la 10ème Armée ont traversé la rivière Vistule, et se sont approché au Sud-Ouest de Lublin.

{223}Stanevich M. Ukaz. soch. S.234-236.

Et ben tient, avant les généraux Allemands, ils avaient fait des remarques contre la France et contre son chef de l'Armée, et là, celà ils ont sûrrement du l'oublier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Mer 20 Juil - 15:22

et ici donc deux cartes.



ici j'ai juste numéroter, pour ne pas écrabouiller la carte d'origine.
1 = Armée de "Poznan"
2 = Armée de "Poméranie"
3 = Groupe d'Opération "Narev"
4 = Armée "Modlin"
5 = Réserve du Haut commandement Armée "Prusy"
6 = Armée de "Lodz"
7 = Armée de "Cracovie"
8 = Armée des "Carpathes"
9 = Frontière Polono-Russe
"Au 1.8.1939, Trois corps d'Armée gardait la Frontière le long de la Russie."
Et tout en bas à Droite, vous pouvez appercevoir un téritoire hachuré, "Bessarabie" (Moldavie) que les russes ont énumérer dans le traîté avec Hitler.

Ainsi pour avoir une meilleurs vue de l'ensemble.
au allentour du 15 Septembre 1939
le téritoire occupé ressemblais à cette deuxieme Carte.



ici sur cette seconde carte, comme dans mes sources, avait énumérer le port de Pillau pour le débarquement des troupes.
Ainsi je vous ais rajouter l'emplacement sur cette carte.
Donc il se situe juste à la hauteur de Königsberg (Kaliningrad)
et aussi ici, comme mon sujet vas traîter entre les russes et les Polonais, ainsi aussi, je vous ais rajouter, la frontière secteur Biélorussie et Ukrainien, ainsi vous comprendrez plus vite, les dénominations des région Russes ou arrivèrent les Fronts.
zone frontière avec le fleuve Pribyat

et cette troisième carte, montre, l'ancien teritoire de la Pologne frontière Russo Polonais de 1939



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Jeu 21 Juil - 6:09

Bon, en attendant un petit peu, oui je sais c'est agaçant.
Mais bon, ici dans ce sujet, j'avais énumérer que je vais l'utiliser principalement pour vous indiquer les documents émanent des hautes sphères.
Ainsi ici en attendant que ont arrive au 17 Septembre 39. ont vas juste faire un petit point de table, des Russes et les Allemands pendant l'invasion de la Pologne.
Ainsi ici, revenons juste au début du Mois de Septembre 39.
Citation :
Le ministère des Affaires étrangères du Reich A l'Ambassadeur Allemand en URSS (Schulenburg)

Télégramme
No. 253 du 3 Septembre

BERLIN, le 3 Septembre, 1939-18:50h.
Reçu et décodé à MOSCOU le 4 Septembre, 1939-12:30h

Ultra Urgent ! Exclusivement pour l'ambassadeur. Strictement secret ! Pour le chef de la mission ou son représentant personnelle. Ultra Secret. Ne doit être décodé que par lui même. Strictement secret !

Nous comptons certainement avoir battu l'Armée Polonaise décisivement en quelques semaines. Nous garderions alors le secteur qui a été établi en tant que sphère allemande dans l'intérêt de Moscou sous occupation militaire. Tous naturellement, cependant, pour des raisons militaires, nous devrions également ultérieurement combattre contre des forces militaires Polonaises, telles qui sont à en ce moment-là situés dans le secteur Polonais appartenant à la sphère d'intérêt Russe.

Veuillez discuter ceci immédiatement avec Molotov et voyez si l'Union Soviétique ne verrais pas souhaitable de considérer, pour que les forces Russes se déplacent le moment venu contre les forces polonaises dans la sphère d'intérêt Russe et, pour que leur unités, occupe ce territoire. Dans notre évaluation ce serait non seulement un soulagement pour nous, mais également, dans le sens du traité avec Moscou, bien entendu aussi dans l'intérêt Soviétique.

Veuillez à cet égard déterminer si nous pouvons discuter de ce point vue avec la délégation qui vient juste d'arrivés ici a Berlin et quel et le point de vue que le gouvernement Soviétique prévoit dans ce sens.

RIBBENTROP

Réponse du 5 Septembre.
ici, je ne dispose non plus de tous les télégrammes, ainsi je ne peut uniquement vous donné les télégrammes que j'ai trouvé!

Citation :
L'Ambassadeur Allemand en URSS (Schulenburg) pour le Ministère des Affaires Etrangère du Reich.
Télégramme
Ultra Urgent
Moscou le 5 Septembre, 1939-14:30h
Strictement Secret.

N° 264 du 5 Septembre.
Fais Référence à mon Télégramme du 4 Septembre.
Molotov m'a demander de le revoir aujourd'hui a 12:30h, où il me transmettras la réponse du Gouvernement Soviétique:

"Nous convenons avec vous que, à un moment approprié, qu'il sera absolument nécessaire pour nous de débuter une action concrète. Cependant nous sommes d'avis que, ce temps n'est pas encore venu. Il est possible que nous nous sommes trompés, mais il semble aussi pour nous que une hâte excessive, nous pourrais nous causer de promouvoir l'unification entre nos adversaires. Nous comprenons bien que la procédure d'opérations, demanderas que l'une des parties ou les deux parties pourraient être contraints temporairement à traverser la ligne de démarcation qui se situe entre les sphères d'intérêt des deux parties, mais de tels cas ne doivent nullement empêcher l'exécution stricte du plan adopté".

Schulenburg


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Jeu 21 Juil - 7:07

et encore un autre.

Citation :
L'Ambassadeur Allemand en URSS (Schulenburg) pour le Ministère des Affaires Etrangère du Reich.
Télégramme
Pol. V8924
Moscou, le 6 Septembre, 1939-17:46h
Reçus, le 6 Septembre, 1939-20:15h.


N° 279 du 6 Septembre
Fait réfférence au Télégramme N°267 du 5.

Depuis que l'anxiété sur la guerre, surtout la crainte d'une attaque allemande, ici cela a fortement influencé l'attitude de la population depuis les dernières années, la conclusion du pacte de non-agression avec l'Allemagne a été généralement accueillie avec grand soulagement et satisfaction. Cependant, le changement soudain de la politique du gouvernement soviétique, qui après des années de propagande qui furent dirigée expressément contre les agresseurs allemands, n'est pas encore très bien comprise par la population. En particulier les déclarations d'agitateurs officielle à l'effet que l'Allemagne n'est plus un agresseur se heurtent à un doute considérable. Le gouvernement Soviétique ici, fait tout pour changer l'attitude de la population et la diriger vers l'Allemagne. La presse est comme si elle avait été transformée. Les Attaques sur la conduite de l'Allemagne ont non seulement cessé complètement, mais la représentation des événements dans le domaine de la politique étrangère est basée sur un degré remarquable sur les rapports allemand et la littérature anti-allemande a été retiré du commerce, etc.


Le début de la guerre entre l'Allemagne et la Pologne, ici, cela a fortement touché l'opinion publique, et suscité la crainte de nouveaux vaste groupes que l'Union soviétique pourrait être entraînés a nouveau dans la guerre. La Méfiance qui a été semé depuis des années contre l'Allemagne, en dépit de la contre-propagande efficace qui a été exploitée dans des rassemblements du parti et des affaires, ne peut pas être si rapidement retirés. La crainte est exprimée par la population que l'Allemagne, après qu'elle a vaincu la Pologne, peut se retourner contre l'Union soviétique. Le souvenir de la puissance Allemande pendant la guerre mondiale est encore partout vive.


Ici; Point de vue condition la réalisation, détient son importance que le gouvernement soviétique a toujours été auparavant en mesure de façon magistrale d'influencer l'attitude de la population dans le sens qu'il a désiré, et cette fois il n'est pas économe autre que les propagandes qui sont nécessaire.

SCHULENBURG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5063
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Jeu 21 Juil - 13:22

Sûr que ça ne devait pas ête simple pour les dirigeants soviétiques de justifier l'invasion de la Pologne auprès du peuple, qui a dû voir ça comme un coup de main donné à l'Allemagne nazie.
Heureusement que la propagande Stalinienne était habile et qu'il n'y avait que la presse officielle d'autorisé ...
Sinon, belles cartes qui permettent de mieux comprendre l'évolution des combats ... Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    Jeu 21 Juil - 15:03

donc ici la suite des message diplomatique.

Citation :
L'Ambassadeur Allemand en URSS (Schulenburg) pour le Ministère des Affaires Etrangère du Reich.
Télégramme

Ultra Urgent
Moscou le 9 Septembre, 1939-12:56h
Reçu le 9 Septembre, 1939-17h

N°300 du 8 Septembre
Je vient tout juste de reçevoir le message téléphonique suivant émanant de Molotov:

"J'ai reçu votre communication relative à l'entrée des troupes allemandes dans Varsovie. Veuillez s'il vous plaît transmettre mes félicitations et mes voeux au gouvernement du Reich allemand. Molotov."

Schulenburg


Citation :
Le ministère des Affaires étrangères du Reich A l'Ambassadeur Allemand en URSS (Schulenburg)
Télégramme

Urgent
Berlin, le 9 Septembre, 1939-12:50h
Reçus et décodé à Moscou le 9 Septembre, 1939-00:10h

N ° 300 du 8 Septembre

Pour l'Ambassadeur personnellement.

Fait Référence a votre télégramme n ° 261.

Nous sommes évidemment en accord avec le gouvernement Soviétique que la validité des accords conclus à Moscou n'est pas affectée par l'extension locale de nos opérations militaires. Nous devons et nous vaincrons l'Armée Polonaise partout où nous la rencontrons. Et ici l'accords de Moscou ne seras pas altérer. Les opérations militaires se poursuivent même au-delà de nos attentes. L'Armée Polonaise, à partir de toutes les indications, elle se trouve plus ou moins dans un état de dissolution. Dans ces circonstances, je considère qu'il est urgent que vous reprenez la conversation avec Molotov sur le sujet des intentions militaires du gouvernement soviétique. Il se peut que l'Attachés militaires soit convoqué pour indiquer à Moscou les décisions qu'il doivent prendre là-bas. Je voudrais donc vous demander de discuter a nouveau avec Molotov sur le sujet d'une manière appropriée pour connaître la réponse qui en résulte.

RIBBENTROP


Citation :
L'Ambassadeur Allemand en URSS (Schulenburg) pour le Ministère des Affaires Etrangère du Reich.

télégramme

ULTRA URGENT
MOSCOU, le 9 Septembre, 1939-16:10.
STRICTEMENT SECRET

N ° 308 du 9 Septembre

Référence a votre télégramme n ° 300 du 8 Septembre.

Molotov m'a aujourd'hui à 15:00h spécifié que, une action militaire Soviétique aurait lieu dans les prochains jours. La convocation des Attachés Militaire à Moscou était en fait lié à celle ci. De nombreux réservistes seraient également appelés.

Schulenburg

Citation :
L'Ambassadeur Allemand en URSS (Schulenburg) pour le Ministère des Affaires Etrangère du Reich.

télégramme

ULTRA URGENT
Moscou, le 9 Septembre, 1939-20:40h.
Strictement Secret

N ° 310 du 9 Septembre

Complétant à mon télégramme 308 daté du 9 Septembre.

L'Armée Rouge a admis au General lieutenant Köstring (1) que l'Union soviétique va intervenir. Par ailleurs, des preuves externes se multiplient d'une imminente action militaire soviétique: Ou un grand nombre de réservistes de plus de 40 ans d'âge, en particulier des techniciens et des médecins, disparition soudaine d'aliments importants dans les commerces, la préparation des salles de classe pour les réserver en tant que hôpitaux, le rationnement de l'essence, et etc.

Schulenburg

(1) Attaché Militaire de l'Ambassade Allemande a Moscou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais    

Revenir en haut Aller en bas
 
Pologne Septembre 1939 Russo-Polonais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Monstre du Loch Ness
» [POLOGNE] Héraldique Polonaise
» chevau-légers polonais
» LA POLOGNE DE 960 à 1947
» Joseph Poniatowski Général Polonais Maréchal de l'Empire....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Armée Rouge-
Sauter vers: