Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 aides pour les identifications des unités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: aides pour les identifications des unités    Mer 17 Aoû - 11:17

naga a écrit:
Je voudrais rectifier le fait que le proto A20 etait un char classique a chenilles pouvant rouler sans.
La photo de SDKFZ le montrant en train de tester cette aptitude.


oui, le ptoto A-20, disposait des caractéristiques de changement que le BT disposait.

Parce que la série des BT, eux aussi ils pouvaient monté les chenilles.
Donc ils pouvaient roulé sans chenilles et avec chenilles, tandis que le A-32 lui, il ne pouvait se déplacer uniquement avec les chenilles.

en clair, le A-20 = колесно-гусеничный
et le A-32 = гусеничный

et ici je vous donne les 2 photos des tout 1er protos construit, ceux qui ont été construit au mois de Mai 1939.

et qui ont passé le test officiel au mois de Aout 1939.
et je vous laisse jouer au jeu des 7 erreurs, ou des différences, donc ont remarque bien, que les premiers prototypes, disposaient d'un canon identique de 45mm.
les seconds prototypes, eux le A-32 auras un canon de 76mm L-10 et pèseras 26 Tonnes.
et le A-20 lui, il conserveras ses anciens caractéristiques et son canon de 45mm. (donc pas de modifications sur le A-20, uniquement sur le A-32, pour pouvoir les différencier.

Citation :
В мае 1939 г. опытные машины А-20 и А-32 были изготовлены и к августу прошли государственные испытания.


Dernière édition par SDKFZ le Mer 17 Aoû - 16:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: aides pour les identifications des unités    Mer 17 Aoû - 12:56

bon continuons donc l'historique du T-34.

Citation :
Trois mois plus tard, le projet technique des deux chars du A-20 et du A-32, de l'usine KB de Kharkov, qui lors d'une nouvelle séance en Août 1938, séance du conseil militaires de l'Armée Rouge et du commissariat du peuple de la Défense, séance qui a été créer au mois de Mars de la même année.
Au conseil participèrent: K.E.Voroshilov (Président), V.K. Bljukher, S.M. Budenny, G.I. Kulik, L.Z. Mekhlis, I.V. Stalin, I.F. Fedko, B.M. Shaposhnikov, E.A. Chadenko, K.A. Meretskov (Secrétaire).

A l'encontre, de toute les opinions consultatives qui furent uniquement en faveur du A-20.
Staline fus le seul, à proposer de construire et de tester les deux chars en parallèle.

A Présent pour résoudre le problème KhPZ, devait unifié toute l'expérience acquise des divers ateliers expérimentaux en l'injectant dans la construction d'un char en commun.

Et une nouvelle fois en Août, le comité de la défense a publier un décret "sur le système d'Armement des chars", ou il a exigé que l'usine qui s'occupe de la construction du char, que au mois de juillet 1939, ils aurais terminer de construire les prototypes des nouveaux char pour les soumettrent aux test de l'état. KB et KhPZ ont été fusionné sous la direction de M.I. Koshkin, ou ses adjoints furent A.A. Morozov, N.A. Kucherenko, A.V. Kolesnikov et V.M. Doroshenko.

Au mois de Mai 1939, les prototypes du A-20 et du A-32 ont été construit, et au mois d'août ils passèrent les tests officiel. Mais lors d'une nouvelle commission d'état (sous a présidence de V.N. Chernyanev), celui-ci, ne pouvait rendre une conclusion finale entre le choix du char A-20 ou A-32, qui lui allait servir auprès de l'Armée Rouge. Ceci créa une situation complètement étrange, et il était impossible de mettre en service deux chars, qui disposaient des caractéristique de combat identique .
Ou par la suite, la direction de KB a décidé de laisser tranché le choix, auprès de la Direction Principale des affaires lié au Chars et au Véhicule à moteur (GBTU), mais une nouvelle fois, eux même n'ont pas pu clarifié la situation.

A cause de telle hésitation, a été perdu un mois précieux, jusqu'à ce que le gouvernement, demande d'effectuer des tests de comparaison entre les nouveaux modèles expérimentaux.
Et Au mois de Septembre sur le site de Test de Moscou, a été rassemblé 6 modèles prototype des nouveaux chars. Ici furent présent, pour les chars lourds, le SMK et le KV de l'usine de Kirov, et pour les chars moyens, il y'avait le A-20 et le T-32 (ce fus avec cette dénomination, que le A-32 fus nommé). Et jusque là, la tâche des membres du comité fus, de choisir un d'entre les deux chars, du quel serait meilleur, ils devait choisir soit la version roue-chenille, soit la version chenille pure, ou les deux modèles présentèrent exactement le poids identique de 19 T. et qui détenais aussi le même canons identique de (45-mm dans la tourelle identique).
Et ici KhPZ, présenta le modèle A-32 (c'est-à-dire le T-32) avec des modifications, avec un poids au combat de 24 T. et étant armé d'un Canon de 76-mm L-10 dans une nouvelle tourelle.

Lors du test ont aussi participé le T-26 contenant des dernières modifications (de l'usine n° 174 à Leningrad et du BT-7M. Le char que l'usine combiné KB KhPZ avait développé en parallèle avec le A-20 et le A-32, juste dans le cas que le char BT, n'allait pas être retirer de la tâche de la modernisation.

Le président de la commission des tests, était le commissaire de la Défense K.E. Voroshilov. Les suppléants furent A.A. Zhdanov, A.I. Mikoyan, N.A. Voznesensky, D.G. Pavlov et encore d'autre, et furent encore présent, les concepteurs en chef de char, Kotin, M.I. Koshkin et L.S. Troyanov.

Le T-32 passas les test avec succès, et ce fus un vraie triomphe, ou même le Directeur de l'usine n°185 N.V. Barykov énuméras "rappelez vous de ce jours d'anniversaire du char unique". Et l'ingénieur militaire du 1er Rang N. Alimov a suggérer d'augmenter même le blindage du char. Mais resta l'anxiété au sujet de la défectuosité du moteur Diesel V-2.

Ou M.I. Koskin répondis que le T-32, peu uniquement être considérer en tant que prototype de la nouvelle génération, ou plutôt d'un char plus puissant, en particulier de l'armement des chars de la nouvelle génération. Et pour finir, Voroshilov énuméras que un tel char ne pouvait être que bénéfique pour l'Armée Rouge, et ainsi lui-même il exprimais le désir d'augmenter l'épaisseur du blindage. Le T-32 disposait d'une réserve de masse suffisante, ou ont pouvait même l'alourdir en plus, et qui cet augmentation de poids, pourrait être bénéfique pour augmenter l'épaisseur du blindage.

D'après les résultats des tests, le GBTU, clarifia les caractéristique de performance du future engin qui allait recevoir la dénomination de T-34(*)


Lors d'une séance conjointe, entre le bureau politique du CPSU (b) et du gouvernement, le 19 Décembre 1939, ont décidé de créer 2 prototype du modèle T-34, qui seras armé d'un canon de 76-mm et ayant une épaisseur de blindage de 45-mm.
Et l'ordre identique fus aussi donné à la production des chars lourds KV-1 ainsi que a celle des léger T-40.
Depuis que la production en série du T-34 a débuter en 1940, pas uniquement dans l'usine KhPZ, mais aussi dans l'usine des Tracteurs à Stalingrad, dans un premier temps a été mis en place de rendre une assistance approprié a STZ, et ce en simplifiant le processus de la conception du char.


(*)L'abréviation de la lettre T = Tankovyj en russe = Char en Français, ainsi la dénomination Char T-34 elle et pas complètement fausse, mais ici la dénomination correcte est Char 34, ou Char 26 pour le T-26 etc… pour les autres nom de chars ayant des numéros, mais ceci fonctionne uniquement avec ce ayant des nombres en tant que dénomination, et même ont ne peut pas dénommer Char BT-7, puisque ici ont retrouve la lettre "T" qui abrège le mot russe pour Char.
Ici l'exception à la règle, c'est pour le KV-1 = Kliment Voroshilov donc ici, oui ont peut dénommer Char KV-1, identiquement ont peut dénommer Char SMK, puisque ici, a nouveau, l'abréviation SMK se rapporte soit à une abréviation d'un organisme politique, ou soit à l'abréviation d'une personne soit du gouvernement soit politique. Identiquement ont peut dénommé aussi Char IS-1 du fait que le I en russe = Iosif et la lettre S = Staline…



Dernière édition par SDKFZ le Mer 17 Aoû - 16:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: aides pour les identifications des unités    Mer 17 Aoû - 15:02

Citation :
Le T-50 contre le T-34

Et à présent, mes cher lecteurs, croyez vous que le feu vert a été donné pour le T-34?
Et même peut être pensez vous aussi, que les militaires de haut rang, était tous d'accord avec le point de vue, que le char principale de L'Armée Rouge allait être, un char moyen pesant 26 Tonne, et comme l'avait défini le TTKH GBTU?(*)
Le char, suivant la vision de Voroshilov, et qui avait énumérer a ce sujet "que un tel engin n'était pas encore né, et a continuer, et que jusqu'à présent aucun engin que telle que le T-34 ou le T-32 n'a été construit. Et dans les hautes sphères militaires germa l'idée de créer un autre gros char. Ou ils ont donné l'ordre au deux usines de Leningrad l'usine de Kirov et l'usine Voroshilov (n°174), de toute urgence de fabriqué un char pesant au alentour de 14 Tonnes, armé d'un canon de 45-mm et disposant d'un blindage moyen, et initialement le char fus dénommé T-126SP (SP pour support de l'infanterie). Les prototypes furent terminer ou il passa les test en fin de l'année 1940 avec succès. Et a se moment là, la préférence fus donné au char de l'usine n°174.
Durant le mois d'Avril 1940 ou légèrement plus tard, a été publier la décision au sujet du choix de l'armement de l'Armée Rouge, ainsi aussi que le mode de travail effectuer dans l'usine de production n° 174. Et bien avant le début de la seconde guerre mondiale, la première petite quantité de char que l'usine avait produite, fus dénommé T-50. Et pour ce temps là, ma fois les chars n'était vraiment pas trop mal.
Les talentueux concepteurs suivirent le développement du char SP de près (ultérieurement a été dénommé T-50): A l'usine n°174 ce fus L.S. Troyanov (1903-1984), et a l'usine de Kirov, ce fus G.N. Moskvin, et point de vue de comparaison technique, avec un char de poids égale de 13,5 T., la tourelle du char T-50 disposait d'un blindage de 37-mm, le châssis du T-50 a été dessinée contenant de larges angles a l'avant et a l'arrière, ou furent appliqué des plaques d'aciers. Les angles de l'avant du châssis ont été chanfreiner. La tourelle de commandement était de forme conique, contenant 6 instruments de contrôle recouvert par des ailerons blindés. Son armement consistait d'un Canon de 45mm et d'une mitrailleuse 7.62mm.

(*)TTKH = Caractéristique Technique des performances de l'institut GBTU.

Citation :
Le char disposait de barre de torsion individuelle, et ainsi que la suspension des roulements, avec des amortisseurs de choc interne. Le moteur diesel V-4 a assurer la puissance maximale de 300 Cv, et a permis de développé 21 Cv/T. ou la pression moyenne sur le sol était de 0.57 Kg/cm², avec une vitesse maximum de 60 Km/h et un rayon d'action pour son autonomie sur route de 340Km.

Sur les quatre membres d'équipage que composait le char, trois d'entre eux, furent placé dans la tourelle à coté du poste de tir. L'artilleur lui fus placé à coté du viseur, et qui disposait en plus d'un périscope, le pilote quand à lui, disposait d'une fente de vision frontal et des épiscopes pour s'aider à se diriger. Le char était équipé d'une station de Radio.

Pour un char de la catégorie légère, le T-50 était bien armé et blindé, et il ne disposait pas de si mauvaise qualité de conduite. Mais il s'est avérer que sa production allait devenir un casse tête. Le temps de travail pour sa production, était quasi identique a celle de la production du T-34, qui par rapport à ce dernier, était inférieur en caractéristique militaire. Par conséquent, pendant le cours de la guerre, (mais avant le début de production du T-50, qui lui n'eu jamais eu le temps d'entrer en production en grande quantité), il a semblé inopportun de construire un char de la catégorie légère. Et au début de l'année 1942, après la construction de 65 chars, il a été retirer de la production.

Et maintenant, a la question, que serait-t-il avenu du T-34 si maintenant, purement théorique, si le T-50 aurais quand même été entrer en production de grande série?
Mais ici dans tout cela il faut rajouter le facteur du nombre de moteur Diesel V4, qui s'est avérer être insuffisante pour la production en masse du T-50, et qui avait été produite par l'usine n°174 qui fus l'usine de char la plus grande avant la guerre. Et pour la préparation pour la production a grande échelle à l'usine, cela ne pouvait se faire, (pendant la guerre, l'usine a été évacuer à Omsk), et a partir de 1942, le T-34 venait d'être inclus dans la production a grande série en tant que commande d'utilité pour l'Armée.


bien je vient tous juste de le mettre a jours

Citation :
Les Tests

En attendant KB KhPZ, approcha de la réalisation des tâches a effectuer lors de la production en grandes série pour le T-34. Ils mirent de coté tous les schémas et le développement technologique, dans le cas présent, il fus donné une attention particulière pour raisonnablement simplifier la construction ainsi aussi que les amélioration technologique du futur, qui elle auras pour but, de facilité la production en grande séries. Dans cette tâche les concepteurs de KB ont aidé généreusement les ingénieurs de l'usine des Tracteurs de Stalingrad.

Pour le moment, deux engins prototype furent terminer. Et les deux prototype furent prêt. Et puisque les hauts dignitaires de Moscou, souhaitèrent les voir, la direction de l'usine répondit, que les deux engins iront au rendez vous en utilisant leurs propres puissance. L'armement sur les deux machines, ne fus toujours pas établis. Il formèrent un petit groupe, qui incluaient l'unité de réparation des chars, et des camions ainsi que un Autobus, pour le temps libre des participants pendant le trajet.
Il a été planifié de roulé jour et nuit, de s'arrêter juste le strict nécessaire, et d'emmener aussi des pièces de rechange. Les chars furent sous la responsabilité des testeurs de l'usine N.F. Nosiku et de V. Dyukanovu. L'équipage des chars consistèrent de pilote et d'ingénieur. Et le concepteur en chef M.I. Koshkin pris lui-même le commandement de la conduite.

Dans la nuit du 5 au 6 Mars 1940, les deux chars ont quitté l'usine, les conditions de conduites sur les chemins étaient pénible: Il faisait extrêmement froid et il neigeait des congères. Il y'eu quelques pannes qui se sont produites, ou les défauts de fonctionnement ont été réparées. Ou Koshkin lui-même a attrapé froid. Et a la fin, le détachement arriva à un pont à deux niveaux qui enjamba la rivière Oka près de Serpukhov. Sur le niveau supérieur se déplacèrent des trains, et sur le niveau inférieur fus emprunté par les véhicule a moteurs. Sur chaque coté de la circulation était séparé par des entretoises, et ils s'est avérer que les deux T-34 n'allait pas pouvoir passer entre les entretoises, qui furent trop serré par rapport à leurs gabarit. Et il n'y avait guère de temps a perdre pour se rendre au prochain pont le plus proches qui fus a quelques dizaines de kilomètres de celui-ci. Ou Koshkin sans hésitation ordonna de retirer les protections des chenilles de chaque coté, que ainsi le char gagnerait de chaque coté les 1-2 centimètres manquant en espacement. Les concepteurs et les testeurs se sont presser, du fait qu'ils avait l'intention de faire participer le T-34 a la guerre d'hiver Finlando - Soviétique. Et lorsqu'ils arrivèrent à Serpukhov le groupe a rencontrer le commissaire adjoint du commissariat à la défense, A.A. Goreglyad. Le 12 Mars ils sont arrivé à Moscou et ont été conduit à l'usine d'ingénierie N°37, ou ils ont attendu avec leurs chars leurs ordres. Et au (13 Mars) ils apprirent que la guerre Soviéto - Finlandaise était fini.

Pour le 17 Mars, a été organisé une démonstration des chars pour les dignitaire du parti politique et du gouvernement devant le Kremlin. La nuit d'avant la démonstration, les chars ont été transféré dans le secteur d'Ivanovo près du Kremlin. Au matin, sont arrivé à l'emplacement du campement de l'équipage et des chars; Koshkin et les ingénieurs de KB, arrivèrent en compagnie des responsables du commissariat de la moyenne construction mécanique en tête V.M. Malyshev, et ainsi que un nombre d'autre membre du GBTU et ainsi que des exécutifs du NKO. Puis pendant quelques les minutes, ou il y'eu un stressant silence, ont a pu soudainement entendre un petit chuchotement: "Allons y!" du coté des trotskistes il y'avait I.V. Staline, M.I. Kalinin, K.E. Voroshilov et encore d'autre membres du bureau politique.
D.G. Pavlov (chef du GBTU) a donné en premier son avis à Staline. Par la suite ce fus le tour à Koshkin, ainsi que le testeur I.G. Panov, qui lui était tout juste revenu du Front Finlando- Soviétique, et ainsi que l'ingénieur militaire du 3ème Rang P.K. Voroshilov, qui énumérèrent les explications technique adéquate. Pendant ce temps là, les membres du Bureau politique, ont tous contrôler les chars dans leurs moindres recoins. Par la suite K.E. Voroshilov grimpa sur un des chars, et Malyshev le suivit ou ils entrèrent à l'intérieur de la bête, et tous le monde se mis de coté, ou les pilotes mirent en marche les moteurs, et firent une démonstration de l'engin sur la place, ou les personnes pouvaient juger autant les capacités de la vitesse que la manoeuvrabilité de l'engin. Ou après jugement, les membres du bureau politique, furent entièrement convaincue, et tout particulièrement que ici, il n'existait pas de vis caché, et que ils pouvaient prendre leurs décisions en connaissant bien sûr les défauts que l'engin actuel détenait.
A la date du 31 Mars, le verdict tomba, que il fallait de suite intégré le T-34 dans la production en série dans l'usine KhPZ n°183 Komitern, et ce sans attendre que soit le concept de projet soit terminer ou que les défauts de l'engin soit corrigés. Et ici, cela il fallait le comprendre, que ils devaient mettre en marche la production en série dans les plus bref délais.

Et par la suite, les chars ont été envoyé à l'institut de recherche scientifique sur les chars et les véhicule à moteurs (GBTU) de Moscou, ou ils passèrent des tests complet, conduite sur route et d'autre essais, et par la suite il passèrent sous le test de pénétration de blindage (tir effectuer par un canon antichar de 45mm de l'année 1937). Et les tirs ont été effectuer par un artilleur expérimenté. et par rapport à ses test effectuer, D.G. Panov, avait marqué auparavant avec de la craie sur la tourelle et le bâti du char les divers emplacements ou les obus devait touché.
Bien sûr l'obus ne perforas pas le blindage, mais uniquement entre la tourelle et le bâtit du chars, le rapport mentionna que les concepteurs devait effectuer quelques changements sur les future modèle de la tourelle.
Les concepteurs prirent note du rapport, et effectuèrent les changements pour redessiné la forme de la nouvelle tourelle.



Dernière édition par SDKFZ le Ven 19 Aoû - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: aides pour les identifications des unités    Mer 17 Aoû - 16:20

Citation :
Institution et réforme des Forces blindés et mécanisés.

En 1939, L'Armée Rouge, disposait de 4 corps Blindés (10è. , 15è., 20è. Et 25è.), 24 Brigades Blindé légère Autonome (OLTBr.), de 4 Brigades Blindé Lourd (TTBr.) et de plusieurs douzaines de Bataillon et régiment de Blindé, ou se trouvèrent des Divisions de Fusiliers et de Cavalerie. Un corps Blindé se composait de 2 Brigades Blindés (TBr.)et d'une Brigade Motorisé (MBr.), et dans sa composition, on trouvait approximativement 500 Blindés. Et en ce temps là, ce fus vraiment une puissance très forte. Mais en été 1939, le Commissariat du peuple à la Défense (NKO), a établi une commission pour une meilleur réorganisation de la structure dans l'Armée. Entre les différents membres de la commission, il y'eu des différences d'opinions, B.M. Shaposhnikov, G.K. Kulik et même le commissaire de la Défense lui-même K.E. Voroshilov, considérait que le corps et trop lourd en tant qu'unité, du fait qu'il fus beaucoup trop difficiles a contrôler, et ainsi selon leurs opinions, le corps devait être supprimer. Tandis que d'autre membre telle que S.M. Budenni, S.K. Timoshenko, M.V. Zakharov etc…) eux était d'avis contraire, mais pour préserver leurs unités, ils ont accepté de réduire à la moitié le nombre d'effectif composant un corps: "Gardons le corps mais changeons sa structure". Et ici, aucun d'entre eux n'avait acquis jusque là, aucune expérience au combat, avec l'utilisation d'une aussi grande échelle d'unité mécanisé qui se trouvait intégré dans un corps. Mais tout de même, cette expérience, leurs a semblé très étrange.
Puis le Commandant de Brigade Fedorenko (ultérieurement chef du GBTU), ici il était le commandant en chef des Troupes ABT du district militaire de Kiev(*), et en analysant la campagne qui s'est déroulé en Ukraine et en Biélorussie occidental, il a énumérer: " L'action des corps blindés, ont démontrer des difficultés en matière de gestion complexe, tandis que les Brigades blindé individuel (autonome), ont opérer beaucoup mieux, et furent bien plus mobile. Le corps des Blindés doit être abandonné pour disposé de Brigade Blindé Individuel."
L'opinion identique a été exprimer par certains commandant de corps blindés.

Et Au 21 Novembre 1939, le conseil militaire suprême a décidé de dissoudre l'unité des corps Blindés, et en remplacement, ils ont créer des Brigades Blindés ainsi que des Divisions mécanisés (MD RGK). Et ultérieurement, lorsque les Panzer Korps Allemands ont été gratifié de succès, pour leurs rapides avancement en France, les russes ont été obligés, de rapidement renversé la vapeurs sur leurs vision erroné. Et au 9 Juin 1940, le commissariat du peuple à la Défense, décida, que cela fus opportun ou même extrêmement urgent: "de créer neuf corps Mécanisé. (MK)" Cette nouvelle unité de corps, était extrêmement lourde et beaucoup plus complexe a contrôler que par rapport à l'ancien corps Blindé (TK). Les nouveaux corps mécanisés se composait, de 2 divisions blindé et 1 division motorisé, 1 régiment de motocyclette et d'autre petite unités. En son état, un corps se disposait de 1031 chars incluant 546 KV et T-34 (et les chars restant, était de type BT et T-26 ainsi que des chars chimiques (Lance flamme et autres chars spéciaux)). L'effectif global de la nouvelle unité corps était de 36 000 hommes.

Au mois de Février - Mars 1941, a débuter la création de 20 autres corps. Et ici en effectuant un rapide et simple calcule, le résultat du nombre de chars contenu dans les 29 corps Mécanisés, nécessitait d'environs de 30 000 chars. Et de ce nombre, ils auraient eu besoin de 16 000 chars du nouveau Type KV et T-34. Et ce projet était immense. Une telle puissance Blindés ne c'était jamais encore vue dans toute l'histoire. Et ici ont ne peut que théoriquement s'imaginer ce qui se serait produit, si maintenant, les 29 corps auraient été entraîné et armé a temps. Mais, mais ceci n'était qu'une vision imaginaire, du fait que premièrement les possibilité réel de nos industries, non pas été intégré dans le projet. Et cela a donné que au début de la grande guerre patriotique, uniquement 1861 Chars du nouveau type KV et T-34 qui sont sortit d'usine. Mais ou furent donc déployer réellement tout les chars T-34?

(*)ici l'abréviation ABT = Forces des Automobiles et Chars blindés


ici ce sujet je le développerais personnelement plus dans un autre sujet, parce que ici, dans cette section fus uniquement énumérer les cas pour le T-34
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4972
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: aides pour les identifications des unités    Ven 19 Aoû - 10:49

Citation :
La nuit d'avant la démonstration, les chars ont été transféré dans le secteur d'Ivanovo près du Kremlin. Au matin, sont arrivé à l'emplacement du campement de l'équipage et des chars; Koshkin et les ingénieurs de KB, arrivèrent en compagnie des responsables du commissariat de la moyenne construction mécanique en tête V.M. Malyshev, et ainsi que un nombre d'autre membre du GBTU et ainsi que des exécutifs du NKO. Puis pendant quelques les minutes, ou il y'eu un stressant silence, ont a pu soudainement entendre un petit chuchotement: "Allons y!" du coté des trotskistes il y'avait I.V. Staline, M.I. Kalinin, K.E. Voroshilov et encore d'autre membres du bureau politique.
N'empêche, faut se mettre à la place du gars ou de l'équipe qui organisait la démo devant toutes ces "huiles".
La moindre erreur et on risquait au mieux sa carrière, au pire un séjour en Sibérie ... Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: aides pour les identifications des unités    Ven 19 Aoû - 13:38

et oui, et ici comme il as été énumérer dans l'historique, l'ancien directeur de l'usine KhPZ, lui ont l'as fusillé, et qu'elle était sa faute qu'il as commise pour mérité ce châtiment????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: aides pour les identifications des unités    Ven 19 Aoû - 15:06

continuons:

Citation :
Production en Série du T-34

Le 5 Juin 1940, le CHK VKP (b) et le SNK ont pris la décision suivante au sujet du T-34: d'attacher une importance vitale et significative pour équipé l'Armée Rouge avec les chars T-34, le conseil des commissaires du peuple de l'URSS et le conseil des commissaires de la Défense décident:

1. Le camarade Commissaire auprès de la construction de la moyenne industrie I.A. Likhachev:

A) de construire pour l'année 1940, 600 chars T-34, et ce: L'usine n°183 (a été renommé par la suite en tant que Komitern (Communisme International)) de construire 500 unités et à l'Usine des Tracteurs de Stalingrad 100 unités.
B) Pour assurer le programme complet de l'année 1940 de la production des chars T-34 disposant d'un moteur Diesel, d'ordonné l'augmentation de la production des moteurs Diesel V2 dans l'usine N°75, pour préparer pour la fin de l'année 1940, 2000 unités.

Le plan de production du T-34 pour l'année 1940, a uniquement pu être réaliser à 19%. A l'usine STZ, ont leurs avait ordonné de construire 100 unités pour la fin 1940, chez eux, aucun chars n'était sortit de leurs usines, mais dans leurs atelier, 23 chars était assemblé. Et la raison de ce non succès ne provenait pas du plan d'élaboration de simplification des tâches tactiques et techniques ou d'une quelconque raison des nombreuse imperfection et défauts de fonctionnement.
Mais pour quel raison donc, dans l'année 1940, le plan de production du T-34 n'a pas pu être suivit?
Les nouveaux engins, nécessitait pour sa production une chaîne complète, l'élargissement des ateliers, ainsi que la construction de nouvelle machines. Et dès l'introductions dans la production, l'engrenage se bloqua. Accessoirement ils ont lentement maîtrisé les nouvelles pièces, que contenait le T-34.
Telle en tant qu'exemple, l'usine de Mariupol, livrait de l'excellent blindage, ou elle était maîtresse des bâtis de char. Mais le bâti que elle fournissait à l'usine KhPZ, celui-ci, avait besoin que les modifications soit effectuer sur place, et ici la géométrie des composants du blindage eux n'ont pas été soutenue.

Les roulements ont été livrée en morceau. Et même pendant le quatrième trimestre de production en série, la 1ère GPZ, par rapport aux 99 pièces standards, que les industries des chars nécessitèrent, ils ont uniquement livré 78.

Lentement l'usine n°75 de Kharkov a augmenter leurs productions de moteurs Diesel V-2.

Les composants de la transmission, train de roulement se sont avérés non fiable, ou ils ont eu besoin que des modifications structurelle et technologique soit effectuer.

Et l'usine KhPZ, elle a tout de même continuer à produire en série le char BT-7 M?
Oui mais seulement jusqu'en et pendant juillet 1940, ou réellement et officieusement sa production s'est terminer.

Les Schémas provenant de l'usine de Kharkov, et destiné à l'usine STZ, eux ont uniquement reçus les schémas avec du retard, seulement fin du mois de Mai.

En ce qui concerne les pattes des chenilles, ici l'usine STZ, a dû également les commandés a l'usine KhPZ, où il n'ont pas eu de livraison avant la fin de l'année. A propos du premier T-34 assemblé dans l'usine STZ, ici pendant le mois de juillet, quelques ingénieurs et mécaniciens de STZ ont été invité à l'usine de Kharkov, pour acquérir de l'expérience sur l'assemblage, où bien évidement après qu'ils avait terminer l'assemblage. Le char par la suite à été renvoyé à STZ, mais il a été intégré dans le compte de production de KhPZ.

Et les heures noires ou les plus difficile pour le collectif KB lors de l'entré en série du T-34, ce fus une lourde perte qu'ils ont du surmonté: Le 26 Septembre 1940, dans un Sanatorium, le concepteur en chef M.I. Koshkin en raison d'une maladie de ses poumons, décéda. Ou A.A. Morozov devenu le nouveau concepteur en chef du projet, et a Koshkin fus décerner le prix d'état pour la création du T-34 (Morozov et Kucherenko, ont honoré et ont décerner a Koshkin en 1942 son prix a titre posthume).

Et d'un chemin vers l'autre, durant septembre 1940, les premiers T-34 issue de la chaîne de production, ont eu leurs baptême de feu auprès de l'Armée Rouge.
Mais quelle opinion avait donc les équipages des chars?
Certain ont parler d'éloge sur la venue du nouveau char, et d'autre, ont critiqué les imperfections, les accumulations de bas niveau de fiabilité, les défauts du moteur, l'embrayage moteur etc… et l'accumulation des mécontentements allèrent tous au GBTU. Où le personnel responsable de l'administration, incluant son chef YA.N. Federenko fus remplacé à son poste à la direction par D.G. Pavlov, ou surgit par la suite une opinion négative au sujet du T-34. Ou le GBTU transmit un rapport au commissariat du peuple à la Défense, en proposant de temporairement cessé la production du T-34, de relancer la production du BT-7M, ou même D.G. Pavlov et G.I. Kulik, ont eut même pris partit en proposant d'intégrer dans la production le T-50. Et heureusement que ses avis n'ont pas suffit ou qu'ils non pas été suivie. L'usine KB KhPZ, n'as cessé de travailler pour retirer les imperfections et les défauts, et d'un mois vers les mois suivant, la qualité et la fiabilité des T-34 produit fus améliorer. En attendant, le comité centrale du gouvernement avait discuter au sujet de la production des nouveau chars, et a décidé d'augmenter encore le nombre de production de plaque de blindage, et cela même au détriment de la commande de la Marine de guerre. L'ordre fus transmis à toutes les centres de production de blindage et aussi un second ordre fus transmis pour accélérer la Production des moteurs Diesel V2.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: aides pour les identifications des unités    

Revenir en haut Aller en bas
 
aides pour les identifications des unités
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Aides pour la formation avec le CNED
» besoin d'aide pour AJPP
» Les différentes aides pour nourrir bébé au lait maternel
» Besoin d'aide pour des stats afin d'achever mon mémoire
» Aides à l'achat matériel d'entretien espaces verts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Maquettisme, reconstitution, collection :: Maquettisme-
Sauter vers: