Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Unités de soutien soviétiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Unités de soutien soviétiques   Jeu 11 Aoû - 13:07

Bonjour,

On a encore aujourd'hui un peu l'impression que les frontoviks allaient au combat avec une cartouchière et un fusil, sans avoir de quoi manger, se laver, être soignés, etc... Surtout en comparaison avec ce que l'on connait des forces US/GB ou les unités de soutien étaient pléthoriques.

Or, la réalité est tout autre. Il suffit de consulter les Listes "Perechen" éditées par la Stavka et on croit rêver. La quantité d'unirés de soutien en tout genre allouées aux Armées et aux Fronts soviétiques en 1943/45 donne une tout autre image. Par exemple, en Juin 1944 pour l'Opération Bagration les forces soviétiques représentent quelques 1.8 millions d'hommes, dont 1/3 représente seulement des unités de soutien et services. Cela nous permet aussi de toucher à quelques biens connus clichés comme le soit-disant mépris du commandemment pour les pertes. S'il est vrai que Zhoukov n'était pas particulièrement avare du sang de ses soldats, beaucoup de cas sont connus de généraux limogés pour des pertes trop élevées. Cela de toute façon ne change pas d'autres armées et même d'autres guerres, il suffit de se rappeler Navarre en France en 1917! Il y a toujours des bouchers dans tous les commandements, mais je pense que c'était loin de représenter la majorité des commandements.

Il faut aussi savoir que le nombre d'unités medicales en service dans chaque Armée était absolument incroyable. Entre Hôpitaux therapeutiques, de campagne, pour maladies infectieuses, d'évacuation et j'en passe il y avait au moins 10 unités spécifiques de ce type ce qui permettait tout de même un traitement très convenable des bléssés. Le fait est que la sauvagerie des combats et la quantité de troupes présentes, représentait un volume de pertes beaucoup plus important que sur le front Ouest.

Cordialement
Matasso
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5058
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   Jeu 11 Aoû - 20:11

Citation :
S'il est vrai que Zhoukov n'était pas particulièrement avare du sang de ses soldats

C'est reconnu, mais comme le rapportent de nombreux témoignages, de 1941 à 1943 tout était fait dans l'urgence, et le sacrifice de compagnies, bataillons ou régiments envoyés à l'attaque sur tel ou tel point, sans "ménagement", et sans réelle chance de succès, permettait malgré tout de gagner un peu de temps pour aménager d'autres postions, amener des renforts etc ...

On a connu ça en 1914/18 en France.

Citation :
Il faut aussi savoir que le nombre d'unités medicales en service dans chaque Armée était absolument incroyable. Entre Hôpitaux therapeutiques, de campagne, pour maladies infectieuses, d'évacuation et j'en passe il y avait au moins 10 unités spécifiques de ce type ce qui permettait tout de même un traitement très convenable des bléssés. Le fait est que la sauvagerie des combats et la quantité de troupes présentes, représentait un volume de pertes beaucoup plus important que sur le front Ouest.
Dans ce sens, Daniel Laurent devrait publier dans un prochain "Histomag" ,44 les mémoires d'une femme médecin, Nadejda Andreevna Ieriomchenko qu'on a fini de traduire récemment...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Laurent
General der infanterie
General der infanterie
avatar

Nombre de messages : 432
Age : 64
Localisation : Francais de Bangkok
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   Ven 12 Aoû - 5:40

vania a écrit:
Dans ce sens, Daniel Laurent devrait publier dans un prochain "Histomag" ,44 les mémoires d'une femme médecin, Nadejda Andreevna Ieriomchenko qu'on a fini de traduire récemment...
Le "on" c'est Vania et Madame.
Very Happy
Des mêmes auteurs, voir un article au sujet d'une infirmière soviétique en page 39 de l'Histomag'44 no. 71 :
http://www.39-45.org/portailv2/download/download-80+histomag-44-no-71-mai-juin-2011.php
Bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histoquiz-contemporain.com/accueil.htm
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   Lun 13 Aoû - 21:04

Je reprends ici ce sujet car il permet d'avoir une vue d'ensemble bien plus cohérente de l'Armée Rouge pendant la 2e Guerre Mondiale. Après les tatonnements, errements et autres expérimentations de la Stavka entre 1941 et la fin de 1942 ou chaque avancée dans l'Organisation de l'armée Rouge est payé très cher en sang à partir de 1943 on voit aparaitre une organisation standard, dûment codifiée par Prikaz qui permettra de constituer et reconstituer les Unités au fur et à mesure des besoins et possibilités logistiques et humaines. L'Armée Rouge de l'après Koursk est une armée extrêmement fluide, technique et hautement spécialisée. On distingue en général 4 types d'armées:

L'Armée de Chars qui est une unité totalement autonome prévue pour des opérations de manoeuvre en profondeur et ressemblant à un Panzer Korps mais en plus important, comptant selon la codification type 2 Corps de Chars et 1 Corps Mécanisé mais en réalité étant constituée selon les besoins de la mission.
On trouve ensuite 3 types d'unités similaires qui sont les Armées Combinées de la Garde, de Choc ou normales. On trouve en 1944 10 Armées de la Garde, 11 en 45, 5 Armées de Choc et un nombre variable d'autres Armées au Front et en résèrve. Toutes ces Armées ont, en règle générale, une organisation similaire, m^me si les Armées de la Garde tendent à avoir plus de moyens que les autres. De toute façàn, c'est là la grande force de l'Armée Rouge, il est difficile en 1944/45 de trouver une organisation identique dans chaque Armée ou Front. Chaque unités est constituée ou renforcée en fonction de la mission et on trouve des unités de taille Armée très faibles avec à peine 50 000 hommes de la taille donc d'un Corps d'Armée allemand ou occidental à côté d'unités de plus de 100 000 hommes truffées de puissance aptes à servir dans les offensives les plus difficiles.

En 1944/45 on trouve au Front les 3e, 5e, 6e, 7e, 8e, 13e, 14e, 18e, 19e, 21e, 22e, 23e, 26e, 27e, 28e, 31e, 32e, 33e, 37e, 38e, 39e, 40e, 42e, 43e, 46e, 47e, 48e, 49e, 50e, 51e, 52e, 53e, 54e, 57e, 59e, 60e, 61e, 65e, 67e, 69e et 70e Armées;
Les 1re, 2e, 3e, 4e et 5e Armées de Choc;
Les 1re, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e, 7e, 8e, 10e et 11e Armées de la Garde
Et finalement les 1re, 2e, 3e, 4e, 5e et 6e Armées de Cahrs qui deviendront toutes de la Garde jusqu'à la fin de la Guerre en Europe.

Pour ce qui est du set d'unités de soutien rattachées à chauqe Armée, en dehors des Armées de Chars qui sont organisées differement on retrouve une composition de base presque uniforme.
Cette composition inclut pour les armes de soutien - 1 Brigade de Canons Lourds de 152 avec rataché 1 Bataillon d'Observation d'Artillerie, 1 régiment antichars, 1 régiment de mortiers de 120, 1 régiment d'artillerie anti aérienne et 1 brigade de sapeurs du génie à 4 ou 5 bataillons. En dehors de cette base des armées recoivent en plus des régiments divers d'artillerie - soit des obusiers, des antichars, des mortiers ou des katyushas pour étoffer leur base de fe ou des unités diverses de chars, artillerie auto-propulsée, génie ou pontonniers prétées par le commandement du front pour des opérations spécifiques.

Cordialement
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rougeau
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 590
Age : 58
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   Lun 13 Aoû - 21:34

Je pense que ça peut vous intéressez,voici le schéma de la chaine d'évacuation sanitaire pour les années 41-45 si je ne trompe pas.



J'ai d'autres planches dans un manuel du service de Santé,il est de 1969 mais le début traite de la période WW2,malheureusement je ne parle pas russe Embarassed
Sinon j'ai la photocopie d'un manuel de 1939,mais c'est purement technique (matériel,technique de transport,etc...)avec pas mal de planches.
D’après les organigrammes des années 50 ont trouve au niveau régimentaire 2 officiers médecins et 12 personnels sanitaires,quelqu'un sait il si l'effectif était le même pendant la WW2 ?
Le sujet m'intéresse fortement cheers .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: unités médicales   Lun 13 Aoû - 23:39

Comme j'avais l'intention de compléter les infos sur les armées vous m'en donnez l'occasion en commençant donc par les unités médicales. Les infos que je donne sont fiables mais je n'ai pas la certitude à 100% car il me manque des sources à corroborer.

L'organisation sanitaire soviétique ira en s'amélirant après 1942 même si la magnitude des pertes fait que beaucoup de bléssés mourraient par manque de soins. De même, les soviétiques ont peu de sulfamides et d'autres anthibiotiques et manquent cruellement de morphine. Cela dit, l'objectif principal de l'Armée Rouge dans le traitement des bléssés est de faire en sorte qu'ils puissent être rendus aux unités combatantes dans les plus brefs délais.

Au niveau de la compagnie il n'y a que 1 ou2 sous-officiers infirmiers dans le groupe de commandement et au niveau du Bataillon il y a 1 Feldsher (médecin-auxiliaire) et 5 à 10 personnels médicaux en fonction de la taille du Bataillon. Le régiment de Fusiliers en 42/45 est sensé avoir une compagnie de 28 personnels médicaux, donc un peu plus que tes shtatny des années 50
La Division comporte un Bataillon Médical-Sanitaire de 200 à 240 hommes divisés en unités administratives et de commandement avec 18 hommes, 1 groupe de ravitaillement de 13 hommes, 1 compagnie médicale de 70 hommes, 1 hopital à 27 hommes, 1 compagnie de brancardiers à 55 hommes et 20 véhicules spéciaux, 1 compagnie de transport de bléssés avec aussi 55 hommes et 20 ambulances et 1 groupe vétérinaire à 3 hommes.

Le pas suivant est au niveau de l'Armée ou vous avez beaucoup d'unités médicales ratachées. Les bléssés ramassés par les unités sont envoyés dans des hôpitaux mobiles de campagne. Ceux-cis sont les seuls hopitaux présentes jusqu'en 1943 puis vous commencez à avoir des hôpitaux therapeutiques et chirurgicaux mobiles de campagne. Ces Hôpitaux désservent les unités immédiatement derrière le front et ensuite transfèrent leurs bléssés plus serieux vers les Hôpitaux d'Evacuation qui sont responsables de l'évacuation des bléssés vers l'arrière. Vous avez pour tout ce circuit des Points de reception et evacuation, des compagnies de transport sanitaire automobiles et hippomobiles (1 de chaque par armée en général) et le régiment de transport sanitaire aérien qui quoique rattaché à l'Armée Aérienne de chque Front déssert en réalité toutes les armées de ce Front. Vous avez dans chaque armée aussi 1 ou 2 compagnies médicales renforcées destinées à renforcer le ramassage des bléssés dans les points les plus importants et 1 hôpital pour bléssés légers qui prend en charge les bléssés récupérables dans les 7 jours.

Un des problèmes les plus importants de l'Armée Rouge est la maladie. Le manque de vaccins, les conditions de vie sont telles que la maladie est très répandue. On parle surtout de typhus, malaria, tuberculose, disenterie, pneumonie, diphtérie et méningite sans parler des engelures qui causent beaucoup de pertes. Chaque armée dispose donc d'un ou 2 hôpitaux pour maladies infectieuses qui permettent de traiter les cas les plus graves et théoriquement chaque armée disposait aussi de compagnie de désinfection avec des "banya" - des bains de vapeur qui devaient permettre aux soldats de se laver et désinfecter tous les 10 jours mais au front souvent ils passaient 20 ou même 30 jours sans pouvoir bénéficier de ce confort relatif.

Le nombre d'unités médicales de chaque Armée dépend avant tout de la taille de l'Armée, plus elle aura de divisions plus les unités médicales seront importantes. Au niveau du front on retrouve les mêmes unités qui désservent les unités directement rattachées au front et servent à renforcer les armées sous commandement.

Cordialement
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rougeau
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 590
Age : 58
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   Mar 14 Aoû - 1:01

Très intéressant,effectivement le gros point noir concernant le service de santé semble bien être les fournitures et surtout les médicaments.Je pense également que le conditionnement des productions locales ne devait pas arrangé les choses,il est très difficile de conservé des pansements,bandages,etc...emballé dans du papier,j'imagine l'état du matériel transporté dans les musettes d'infirmier après une journée sous la pluie ou la neige par exemple.

Quelques véhicules sanitaires (desseins du manuel de 1939)









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrejo
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel


Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 31/08/2009

MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   Sam 6 Oct - 23:16

matasso a écrit:
Je reprends ici ce sujet car il permet d'avoir une vue d'ensemble bien plus cohérente de l'Armée Rouge pendant la 2e Guerre Mondiale. Après les tatonnements, errements et autres expérimentations de la Stavka entre 1941 et la fin de 1942 ou chaque avancée dans l'Organisation de l'armée Rouge est payé très cher en sang à partir de 1943 on voit aparaitre une organisation standard, dûment codifiée par Prikaz qui permettra de constituer et reconstituer les Unités au fur et à mesure des besoins et possibilités logistiques et humaines. L'Armée Rouge de l'après Koursk est une armée extrêmement fluide, technique et hautement spécialisée. On distingue en général 4 types d'armées:

L'Armée de Chars qui est une unité totalement autonome prévue pour des opérations de manoeuvre en profondeur et ressemblant à un Panzer Korps mais en plus important, comptant selon la codification type 2 Corps de Chars et 1 Corps Mécanisé mais en réalité étant constituée selon les besoins de la mission.
On trouve ensuite 3 types d'unités similaires qui sont les Armées Combinées de la Garde, de Choc ou normales. On trouve en 1944 10 Armées de la Garde, 11 en 45, 5 Armées de Choc et un nombre variable d'autres Armées au Front et en résèrve. Toutes ces Armées ont, en règle générale, une organisation similaire, m^me si les Armées de la Garde tendent à avoir plus de moyens que les autres. De toute façàn, c'est là la grande force de l'Armée Rouge, il est difficile en 1944/45 de trouver une organisation identique dans chaque Armée ou Front. Chaque unités est constituée ou renforcée en fonction de la mission et on trouve des unités de taille Armée très faibles avec à peine 50 000 hommes de la taille donc d'un Corps d'Armée allemand ou occidental à côté d'unités de plus de 100 000 hommes truffées de puissance aptes à servir dans les offensives les plus difficiles.

En 1944/45 on trouve au Front les 3e, 5e, 6e, 7e, 8e, 13e, 14e, 18e, 19e, 21e, 22e, 23e, 26e, 27e, 28e, 31e, 32e, 33e, 37e, 38e, 39e, 40e, 42e, 43e, 46e, 47e, 48e, 49e, 50e, 51e, 52e, 53e, 54e, 57e, 59e, 60e, 61e, 65e, 67e, 69e et 70e Armées;
Les 1re, 2e, 3e, 4e et 5e Armées de Choc;
Les 1re, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e, 7e, 8e, 10e et 11e Armées de la Garde
Et finalement les 1re, 2e, 3e, 4e, 5e et 6e Armées de Cahrs qui deviendront toutes de la Garde jusqu'à la fin de la Guerre en Europe.

Pour ce qui est du set d'unités de soutien rattachées à chauqe Armée, en dehors des Armées de Chars qui sont organisées differement on retrouve une composition de base presque uniforme.
Cette composition inclut pour les armes de soutien - 1 Brigade de Canons Lourds de 152 avec rataché 1 Bataillon d'Observation d'Artillerie, 1 régiment antichars, 1 régiment de mortiers de 120, 1 régiment d'artillerie anti aérienne et 1 brigade de sapeurs du génie à 4 ou 5 bataillons. En dehors de cette base des armées recoivent en plus des régiments divers d'artillerie - soit des obusiers, des antichars, des mortiers ou des katyushas pour étoffer leur base de fe ou des unités diverses de chars, artillerie auto-propulsée, génie ou pontonniers prétées par le commandement du front pour des opérations spécifiques.

Cordialement
Mathias

Bonsoir

C'est une super idée Mathias de s'intéresser aux unités de soutiens. Le sujet est si vaste que cela mériterai un post par type d'unités : artillerie, génie,...

Ma seul source à moi c'est "Red Army Handbook" de S.J. Zaloga et L. S. Ness.

Il y est dit que au niveau du corps d'armée (d'infanterie) il y a un bataillon (plus tard renommé régiment mais sans changement d'effectifs) de 122 (parfois de 152) (ce n'est pas précisé mais avec 16 pièces ?).

Pour l'armée cela semble assez similaire à ce que tu cites.

Par contre est-il possible d'avoir des exemples de compositions pour certaines armées et les compositions (nombres de pièces) pour la Brigade de Canons Lourds de 152, le Bataillon d'Observation d'Artillerie, le régiment antichars, le régiment de mortiers de 120 et le régiment d'artillerie anti-aérienne. Il n'y a pas de mortier de la garde ?

Merci

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MetastazKamikaz
Generalmajor
Generalmajor


Nombre de messages : 311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: re   Dim 7 Oct - 10:42

Je suis sûr que si on fait le calcul, unité de soutient, medecins, infirmier etc pour 1, 10 ou 100 soldats de l'Armée Rouge on reste néanmoins bien loin des conditions
dont pouvait bénéficier un GI ou un Tommies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5058
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   Dim 7 Oct - 10:59

Ca dépend de l'époque et/ou du front ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cloclo
Shutze
Shutze


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 10/12/2011

MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   Dim 7 Oct - 13:01

il suffit de se rappeler Navarre en France en 1917



Non je ne crois pas que c'était Navarre, mais plutôt NIVELLES

Bien à vous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   Lun 8 Oct - 0:26

On peut et on va les avoir ces chiffres, du moins proches. Mais un peu de patience car il y a tellement de choses à dire...

Cordialement
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kojédoub
Obersleutnant
Obersleutnant
avatar

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   Lun 8 Oct - 3:40

Citation :
Bonsoir

C'est une super idée Mathias de s'intéresser aux unités de soutiens. Le sujet est si vaste que cela mériterai un post par type d'unités : artillerie, génie,...
Absolument, sauf que l'artillerie, voire le génie c'est de l'appui et non pas du soutien comme par exemple la brigade logistique ou médicale...



Citation :
Il y est dit que au niveau du corps d'armée (d'infanterie) il y a un bataillon (plus tard renommé régiment mais sans changement d'effectifs) de 122 (parfois de 152) (ce n'est pas précisé mais avec 16 pièces ?).

Pour l'armée cela semble assez similaire à ce que tu cites.

Par contre est-il possible d'avoir des exemples de compositions pour certaines armées et les compositions (nombres de pièces) pour la Brigade de Canons Lourds de 152, le Bataillon d'Observation d'Artillerie, le régiment antichars, le régiment de mortiers de 120 et le régiment d'artillerie anti-aérienne. Il n'y a pas de mortier de la garde ?


C'est un sujet bien vaste, car en dehors des improvisations locales, les éléments organiques sont très nombreux au sein des unités de l'AR. Les exceptions étant en général plus nombreuses que la règle... Plus la multiplicité surabondante des états. J'ai même trouvé un état de bataillon d'infanterie parmi ses multiples formes officiellement enregistrées en 1941 comprenant un escadron de chars Mathilda. Une configuration souvent utilisée lors de la libération des villages dans la région de Moscou en 41-42!

Enfin la réorganisation des unités de l'AR fut permanente et rapide, comme on peut le voir sur
http://english.battlefield.ru/red-armys-tank-forces-toe.html

Amic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   Jeu 11 Oct - 22:28

Comme le dit Kojedoub on peut parler d'unités d'appui et de soutien. On va donc commencer par les unités d'appui - Artillerie, Génie, etc.

Chauqe Armée dispose en 1944/45 d'une base d'appui similaire:

- 1 Régiment d'artillerie antichars - 20 ( à parit d'avril 1944) 24 canons Zis 3 de 76mm organisés en 5 puis 6 batteries de 4 canons - environ 75 hommes par batterie - on pourra détailler après. - Ce régiment sert aussi bien en AC qu'en appui feu
- 1 Régiment de Mortiers - 2 bataillons de 18 mortiers de 120mm chacun à 3 batteries de 6 pièces, soit 36 mortiers par régiment
- 1 Régiment anti aérien - 16 puis à partir d'avril 1944 24 canons anti aériens de 37mm, organisés en 4 batteries de 4 puis de 6 pièces chacune.
- 1 Brigade de Canons - en général à partir de Mai ou Juin 1944 - là il y a 2 organisations type : 1 si les régiments de canons existent au sein de l'Armée est à 2 régiments de 18 canons - 3 bataillons à 6 pièces avec 2 pièces par batterie - 800 hommes, 27 tracteurs et 70 camions par régiment; Le 2e type d'organisation, courant après 1944 est de 3 bataillons de 12 pièces à 4 canons par batterie. Ce tte brigade et c'est là la grande différence, compte aussi 1 Bataillon d'Observation d'Artillerie - Bataillon Autonome de Reconnaissance d'Artillerie selon la nomenclature soviétique. Ce bataillon compte 1 commandement, 1 section de photo aérienne, 1 section de calcul de distances par les tirs, des groupes stéreoscopiques et météo, 1 batterie d'observation avec 3 sections d'observation et 1 section météo et 2 batteries de calcul de distance par le son avec chacune 2 sections de ligne à 7 stations d'écoute et 2 postes de calcul. Il y a ensuite les unités de services du bataillon. C'est cette unité qui permet à l'Artillerie soviétique en 1944/45 de devenir la machine de guerre que l'on connait.
- 1 Brigade de Sapeurs du Génie - 4 Bataillons de sapeurs du génie (unités du génie de combat) à 1500 hommes au total en moyenne.
- En 1944, les armées commencent à recevoir des régiments SU légers avec 24 SU 76M organisés en 6 batteries.
- Certaines armées comptent aussi 1 régiment de mortiers de la Garde "Katyusha" avec en général 24 lanceurs, soit 3 bataillons de 8 lanceurs à 2 batteries. En 1944/45 c'est plus souvent des BM 130 qu'autre chose. D'autres armées ont aussi 1 régiment d'obusiers avec 18 obusiers de 152 en 3 bataillons de 6 pièces ou alors 1 régiment d'artillerie de Corps d'Armée ou d'Armée avec 12 canons-obusiers de 152mm et 6 canons de 122mm en 3 bataillons de 6 pièces.

Après et en fonction de la mission les armées peuvent être renforcées par tout ou rien. Cela peut aller de divisions d'artillerie ou anti aériennes entières à seulement les unités organiques. Cela dépend du rôle dévolu à l'Armée, de sa taille et de l'opposition attendue des allemands sur ce point du Front. C'est au cas par cas.

Cordialement
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5058
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   Ven 12 Oct - 9:56

une appellation soviétique qui est parlante: le "corps d'artillerie de rupture" Shocked
Tout est dit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   Ven 12 Oct - 19:39

Toutes les appélations soviétiques d'époque sont parlantes. Le nom de l'unité correspond exactement à sa fonction ou à son rôle. Un corps mécanisé c'est de l'infanterie avec des chars, 1 brigade de sapeurs d'assaut ce sont des sapeurs avec des chars qui ne servent qu'a attaquer des positions fortifiées ou fixes et ainsi de suite. C'est un classique du genre.

Cordialement
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Unités de soutien soviétiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Unités de soutien soviétiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel est votre matériel
» Cinéma : "Le voyage cosmique" (URSS 1935)
» la classification 1964 russe Kardachev
» A propos de Bourane...
» Atlantide : les énigmatiques expéditions soviétiques des années 70

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Armée Rouge-
Sauter vers: