Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Sam 8 Oct - 21:59

Donc, ici ce n'est pas un sujet complêtement nouveau, mais plutôt le complément de la contre offensive d'hiver 1941, et ce en partant de Moscou.

Parce que ici, je dispose d'un livre: Intitulé
"L'échec de l'attaque d'Hitler sur Moscou. - Moscou: 1966".
Avec les témoins suivant:

M.V. Zakharov. Avant-propos

G.K. Zhoukov. La première défaite stratégique de la Wehrmacht

K.F. Telegin. Moscou Zone Defense

M.L. Sandalov Dans la défensive et l'offensive

D.D. Lelyushenko. La victoire forgée à Moscou

A.P. Beloborodov. Dans la région de l'Istra

P.A. Rotminstrov. 8e Brigade blindée de la bataille de Moscou

M.E. Katukov. Les équipages des Blindés de la garde lors de la bataille de Moscou

I.V. Boldin. Tula invaincu

N.G. Kuznetsov. Les Marins dans la défense de Moscou

I.A. Pliev. La cavalerie dans la bataille pour la capitale

F.I. Golikov. 10e armée dans la bataille de Moscou

V.I. Kuznetsov. La 1ère Armée de choc dans la bataille de Moscou

G.N. Pervenchev La Milice de Moscou dans la bataille pour la capitale de son pays natal

S.F. Kuvshinov La 71ème Brigade Individuel de fusilier Marin dans la bataille pour la capitale

N.A. Antipenko. Le revers de la bataille de Moscou.

Donc comme ici il y'aura assez de témoins, alors pourquoi pas, de toute façons ils avaient tous le même but, celui de repousser l'envahisseur.
Et ici ont comprendra aussi mieux, les attaques contre le 3ème et le 4ème Groupe de panzer, de la wehrmacht.

et ici pour les personnes, qui veulent avoir les cartes de la zone, pour le front de L'ouest donc le lien.
http://ostfront.forumpro.fr/t1268-offensive-pour-la-maitrise-de-rzhev
Parce que ici au départ, je ne souhaitait vraiment pas élargir les récits sur deux fronts, mais comme ont y est, et les nouvelles cartes et autres, pour cette zone, vont rentrer dans ce sujet.
ou je le réserverait rien que pour la zone de l'aile droite du Front de l'Ouest.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Sam 8 Oct - 22:24

Ici je vais vous donnez l'avant propos de l'ancien Maréchal Zakharov en entier, pour que vous puissiez comprendre l'intensité des futures pertes, que les Allemands ont resentit, et qui eux ne furent jamais mentionné dans leurs livres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rokossovski
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel
avatar

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 10/03/2010

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Sam 8 Oct - 22:28

Bravo!! Que dire de plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Sam 8 Oct - 23:02

Donc commençons, ou plutôt continuons….
L'échec de l'attaque d'Hitler sur Moscou. - Moscou: 1966 a écrit:

"Dans les plus féroces batailles défensives, près de Moscou l'Armée rouge portait un choc" Préface du maréchal M.V. Zakharov

Un des événements majeurs de la Seconde Guerre mondiale a été la victoire de l'Armée Rouge à Moscou, ou ils furent personnellement persuadé qu'il n'y existait aucune force au monde qui pouvait vaincre l'armée fasciste Allemande. La Wehrmacht Allemande après leurs triomphales marches à travers l'Europe et en effectuant quelques succès locale en Union soviétique, pour la première fois ici, elle avait subi une lourde défaite. Et ici ce n'est pas un accident de la propagande fasciste, qui pendant plusieurs semaines essayas de cacher ce fait a la population allemande. Et les résultats militaires et politiques de la bataille de Moscou, fis coulé une importance historique.

Après que les troupes d'élite de l'Allemagne nazie, avait réussis une brèche dans les champs près de Moscou, l'Armée rouge dans ces cendres elle renaissait sur la légende de "l'invincibilité" et ce en déjouant le plan du "Blitzkrieg" de Hitler et des troupes nazies contre l'Union soviétique. Au cours de lourd et intense lutte, l'Armée rouge après avoir subit de lourd saignement dans ses armés contre les divisions nazies expérimenté au combat, elle les rejeta loin de Moscou. L'Allemagne fasciste a été contraint de mener une guerre prolongée.

La Contre-attaque et ensuite une offensive générale de l'Armée Rouge, donna en tant que résultat, la défaite de l'ennemi pour pouvoir laisser se reposer en hiver ses forces, et les forças a utiliser leur réserve, qui furent destinés pour le début du printemps 1942. La défaite de l'ennemi dans la banlieue de Moscou, a forcé le gouvernement de la Turquie et du Japon, en d'attendre un moment favorable pour déclencher une guerre contre notre pays, et de reporter la mise en œuvre de leurs plans pour une durée indéterminée.

Dans la bataille de Moscou, les soldats soviétiques ont clairement manifesté leurs moral d'acier, et leur dévouement sans restriction à leurs patrie socialiste, en leurs supériorités de la science militaire Soviétique, aux sages direction du Parti communiste et de son rôle d'inspiration en unissant toutes les forces du peuple pour vaincre l'ennemi. Il faudra de nombreuses décennies, ou se répercutèrent de génération en génération les récits sur les histoires de la façon dont le peuple soviétique a combattu contre le fascisme, et comment dans les champs près de Moscou pendant plusieurs mois, jour et nuit ne se laissèrent pas s'attendrirent aux féroces et sanglante batailles avec l'ennemi, qui eux empiétèrent sur l'indépendance de notre pays.
Donc ici une première partie de la préface du Maréchal Soviétique.

Mais ici, ont remarque bien, que ce livre, date encore de l'aire comuniste, du fait que ont comprend bien les répercutions de ses intonnations, qui se dirige vers leurs anciennes politique.
Mais bon ici, il faut gardez l'âme d'un lecteur Suisse, donc rester neutre, pendant la lecture.
Et de toute façons, faire de la politique dans un forum, n'a jamais été ma tasse de thé!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Sam 8 Oct - 23:52

allons y la suite.
L'échec de l'attaque d'Hitler sur Moscou. - Moscou: 1966 (préface M.V. Zakharov) a écrit:

Ce livre - un recueil d'histoires courtes. Il comprend les souvenirs des témoins oculaires et des participants directs à ces événements. Les auteurs ont pris la plume pour raconter aux lecteurs au sujet du courage sans précédent, des soldats soviétiques qui combattirent avec héroïsme, pour reproduire une image correcte de ce que fus la bataille de Moscou, et pour montrer leur portée, et la situation qui prévalait sur le Front lors de la défense et de la contre-offensive soviétique de Moscou.

Dans cette collection vont intervenir le maréchal Georgy Konstantin Zhukov, qui commandait les troupes du front de l'Ouest, l'ancien commandant de la 10e armée, le maréchal Filipp Ivanovich Golikov, le maréchal en chef des forces blindées Pavel Alekseevich Rotminstrov, le maréchal des forces blindées Mikail Efimovich Katukov, et les généraux Afanasich Pavlantevich Beloborodov, Leonid Mikhajlovich Sandalov, Dimitrij Danilovich Lelyushenko, Konstantin Fedorovich Telegin, Issa Aleksandrovich Pliev et encore d'autres.

Afin de mieux comprendre les énumérations de l'événement faites par les auteurs de la collection, et afin d'évaluer correctement leur rôle et leur place pendant la lutte, le lecteur doit au moins brièvement se rappeler de la façon dont la bataille près de Moscou a eu lieu.
Bon ici pour que vous puissiez suivre, il faut aussi savoir, du moin, pour les personnes, qui n'était pas au courant, en 1943, dans les grades de l'armée Russes il y'a eu pour la 3ème fois des modifications depuis 1939.
Ainsi à partir de 1943, des grades supplémentaires chez les généraux et les maréchaux furent ajouté, ce qui fait, que chez les maréchaux, avant de recevoir le grade de Maréchal de l'union Soviétique, Tel comme Zhukov, et que Rokossovski l'ont reçus, ici suivant leurs spécifications, les maréchaux eurent les rangs de Maréchal des Troupes blindés, Maréchal des troupes du Génies, Maréchal des forces aériennes.
Et ainsi uniquement après que ils eurent ce grade, suivant leurs dextérité pour pouvoir commandé au Front etc…. ils furent promu au Rang de Maréchal en chef des troupes ... donc contenant l'énumération "en chef" et en dernier arriva le plus haut grade de l'Armée Soviétique, celui de Maréchal de l'Union Soviétique.
Ultérieurement je vous donnerais la liste en détail de tous les rangs des officiers et des changements qu'il y'eu depuis 1939-1945.

l'unique cas d'exeption, fus celui des grades dans la Marine, ici le plus haut rang fus celui d'Amiral en chef de la Marine (5 étoiles), et chez eux, aucun Amiral ne pouvait recevoir le rang de Maréchal de l'Union Soviétique, du fait, que les Rangs de Maréchaux, ne sont aloué que au troupes des forces Terestres et Aérienne.
La marine reste donc a part.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Dim 9 Oct - 1:27

L'échec de l'attaque d'Hitler sur Moscou. - Moscou: 1966 (préface M.V. Zakharov) a écrit:

Le plan Allemand portant la dénomination "Typhon", avait pour but d'envoyer un puissant groupe de la zone de Dukhovshina, Roslav et Shostki et ce dans la direction du Nord Est, pour démembrer les forces du front de défense et encerclé pour détruire les forces du front de l'Ouest,Bryansk qui se trouvait dans la zone de Vyazma et de Bryansk, pour les empêchés de rejoindre Moscou, avant que le puissant groupe de blindé ultérieurement arrive a Moscou et ce en arrivant du Nord et du Sud, et en coopérations avec les formations d'infanteries maîtriser la capitale. A partir de la zone de Vyazma, le 3ème Groupe de Panzer et la 9ème Armée Allemande, avait l'obligation d'effectuer une offensive en direction de Kalinin, Vishny et Volochek, et ce en coordination avec les unités du Groupe d'Armée "Nord", pour coupé la route du Front du Nord Ouest Russe. Après cela le 3ème Groupe de Panzer, devait rejoindre la ligne Rybinsk-Yaroslavl. La détermination du but et de l'objectif que le haut commandement Allemand avait donné a ses troupes, fus de donné un caractère d'offensive Générale en direction de Moscou. Les chefs Nazi espérait que si Moscou tombe, le peuple Soviétique cesseras de se défendre. L'attaque des troupes Allemande en direction de notre capital, débuta le matin du 30 Septembre 1941, et ce en menant une attaque conjointe de leurs forces de l'aile droite du Groupe d'Armée "Centre" contre les troupes du front de Bryansk. Au soir du 2 Octobre, la force principale du Groupe d'Armée "Centre", passa à l'offensive contre le Front de l'Ouest et contre le Front de Réserve.

Les Soldats Soviétique, résistèrent a l'ennemi. Et ici tout spécialement les soldats héroïques et courageux qui firent partie de la 162ème et de la 242ème Division des fusiliers, et ainsi que ce de la 101ème Division de fusilier Motorisé ou encore de la 128ème brigade Blindé, et encore les autres unités qui résistèrent farouchement a l'ennemi, et ce malgré la supériorité des blindés, eux ne permirent pas que la horde de Fasciste effectue une brèche dans leurs zone.

Cependant, la supériorité en puissance fit que bientôt le front a dû ceder à l'énorme pression. Dans la zone de Vyazma des troupes fascistes ont réussi à encercler des forces importantes du front de l'Ouest et du front de réserve, ainsi aussi au Sud - et une partie du Front de Briansk. Et cela a créer a la périphérie de la capitale de notre pays une situation extrêmement dangereuse.

Face à cela il fallait à présent s'attendre a une grande tâche d'une importance politique et militaire - et pour défendre la capitale Moscou se mobilisèrent tous les citoyens soviétiques, et toutes les ressources du pays. Le Comité de défense, avait en ses mains toute la plénitude de la puissance politique, économique et militaire, et avait le devoir de prendre des mesures urgentes pour éliminer la menace en direction de la capital.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Dim 9 Oct - 2:14

L'échec de l'attaque d'Hitler sur Moscou. - Moscou: 1966 (préface M.V. Zakharov) a écrit:

Ici fus alerter la ligne de défense de Mozhaïsk. Pour l'organisation de la défense sur cette ligne, fus joué un exceptionnelle rôle par les combats acharnés que nos troupes ont effectuer dans la zone de Vyazma. Pendant une semaine du 7 au 14 octobre en menant des actions héroïques ils bloquèrent 14 des 28 divisions de l'ennemi. Ce retard d'un si grand groupe de forces de l'adversaire du côté de Vyazma avait une importante significative en stratégique. Elle a permis au commandement Soviétique de réaliser une grande manoeuvre par ses forces et ses moyens.

Au 10 Octobre, le commandement suprême, en rapport avec le Front de l'Ouest et le Front de réserve, ou le 12 Octobre Moscou décida d'unifier le Front de Réserve en tant que Front de l'Ouest, et le commandement fus donné a Zhukov. Pendant le 13 Octobre c'est tenu une conférence au partie. Ou les communistes de la capitale ont été assuré que pendant ces heures dangereuse pour notre pays, ils suivent les glorieuses traditions révolutionnaires de notre parti natale, et ils seront en mesure d'honorer leur devoir envers la patrie. Dans toutes les organisations primaires du Parti ont été effectuer des rassemblements, ou ont été discutés et approuvés à l'unanimité la décision de l'actif. Immédiatement lors des réunions faire appel au volontaire.

L'avancement de l'ennemi en direction de Moscou, sont maintenant devenu des combats féroces et tenaces. A la fin du mois d'Octobre, le commandement des troupes nazies ont été contraints de s'arrêter.

Pour la fin du mois d'Octobre, les batailles défensives proche de Moscou, ont été les combats dans la région de Tula. En collaboration avec l'Armée Rouge pour combattre l'ennemi toute la population de la ville s'est levé. Ensemble, ils ont arrêté les blindés de Guderian.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Dim 9 Oct - 7:29

L'échec de l'attaque d'Hitler sur Moscou. - Moscou: 1966 (préface M.V. Zakharov) a écrit:

L'attaque d'Octobre vers Moscou a brisée l'enthousiasme des fascistes, sur la grande fermeté, l'endurance et l'héroïsme que les soldats de l'Armée Rouge et la population de la région de Moscou détenait. Sous la houlette du Comité du Parti central à Moscou et Tula, l'organisation du parti avait mobilisés pour défendre Moscou, les travailleurs, les agriculteurs et les intellectuels que leur travail autonome aida l'Armée rouge dans sa lutte contre l'ennemi à la périphérie de la capitale.

A la veille du 24ème anniversaire de la réunion d'Octobre a eu lieu le Conseil municipal en collaboration avec des partis et des organisations publiques de la capitale, et le 7 Novembre – eu lieu le défilé militaire sur la Place Rouge. Nos troupes montre accroissement dans leurs compétence au combats pour combattre les envahisseurs, ainsi aussi ils ont une confiance inébranlable au parti et au pouvoir pour vaincre l'ennemi, avais été réitéré dans le rapport de Joseph Staline lors d'une réunion solennelle ou il avait fais son discours sur la Place Rouge, de même que au défilé, qui s'est tenue sous la bannière du patriotisme et de loyauté à l'URSS idées du grand Lénine, a eu un impact bénéfique sur la croissance continue de la conscience politique et du caractère moral du peuple soviétique et de son armée. L'Anniversaire d'Octobre a eu une large attention internationale, et a joué un grand rôle dans la mobilisation de toutes les forces démocratiques dans la lutte contre le fascisme allemand.

Cependant, malgré l'issue malheureuse de l'attaque Octobre, l'ennemi n'abandonna pas son idée de vouloir capturer Moscou.

Plan ennemi de l'offensive de Novembre, était de créer une puissante attaque a partir du groupe de la région de Tula- Volokolamsk et de déborder Moscou par le Nord et le Sud en même temps, en encerclant et en détruisant les troupes soviétiques qui défendais cette zone. Pour résoudre cette tâche, le commandement allemand a créé deux forces de frappe: dans le nord (3ème et 4ème Groupe de Panzer ainsi que les unités de la 9e armée), dont son effectif se composait de sept Panzer,3 divisions d'infanterie Motorisé et 4 divisions d'infanterie, dans le Sud (2 Panzer Armée) – 4 Panzer, 3 division d'infanterie motorisée et 5 division d'infanterie, une brigade d'infanterie motorisée et d'un régiment de SS "Gross Deutschland". Simultanément, la 4ème armée avait la tâche de créer une attaque sur le flanc de l'ennemi des grand groupes de la région de Ruza et du Nord-Est de Maloyaroslavets dans la direction générale de Odintsovo pour encercler et détruire l'armée du centre le front de l'Ouest, qui défende le secteur Ouest de Moscou. La 4e armée avait dans sa composition 18 Division d'infanterie, 2 Panzer, une division motorisée et une division "Sicherung" de sécurité.

La nouvelle offensive débuta le 15-16 Novembre, ou les Allemands ont lancé leurs deux attaques: Dans les directions de Klin-Solchnogorsk et Tula –Kashirok.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Dim 9 Oct - 8:10

L'échec de l'attaque d'Hitler sur Moscou. - Moscou: 1966 (préface M.V. Zakharov) a écrit:

Sur la grande largeur de Front, partant des barrages de la Volga jusqu'à Bogorotitsk, ici dans ce secteur, débutèrent les plus furieuses bataille. Et les batailles les plus tenaces, furent dans le secteur de la 16ème Armée, commandé (la fois il ne fus que lieutenant Général)actuellement le Maréchal Rokossovsky. Ici avait joué un rôle majeur, la 316ème Division de fusilier, qui plus tard lui fus renommé en tant que 8ème Division de fusilier de la Garde, qui elle fus sous le commandant du fameux Major Général I.V. Panfilov. Ces soldats de cette Division, furent impliquer dans une lourde lutte inégalé, ou vaillamment ils défendirent le sol de leurs patries. Eux eurent démontrer l'exemple le plus concret de l'héroïsme et du courage que les soldats soviétique eurent dans la bataille de la périphérie de Moscou – un exploit fus celui des 28 soldats de Panfilov ou le 16 novembre les soldats eux même, sont passé a l'attaque sur une douzaine de char ennemi. Dans cette bataille, la plupart de ses hommes qui sont mort, sont mort héroïquement, mais ici grâce a leurs héroïsme, cela a empêcher que les panzers de l'ennemi ont réussi a faire leurs percé jusqu'à l'autoroute de Volokolamsk.

Sous de tel récit glorieux, il en existe encore d'autre, tel celui du commandant et des instructeur politique qui opérèrent avec succès dans la région de Volokolamsk, la 78ème Division de fusilier, qui ultérieurement fus renommé en tant que 9ème Division de fusilier de la garde, la division fus commandé par le Major Général A.P. Beloborodov.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4779
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Dim 9 Oct - 20:39

Konstantin Simonov a écrit un livre sur cette fameuse "Chaussée de Volokolamsk".
Il parle en effet de l'histoire de la division du général Panfilov.
Le livre est poignant, bien que dans le jus des années communistes.
Je suppose qu'il doit être difficile de trouver les bouquins que tu cites plus haut, déjà en russe mais davantage encore en français.
Si on met de côté le ton de propagande et qu'on relativise les chiffres des pertes infligées aux allemands, les témoignages et récits de ces ouvrages sont très utiles pour comprendre l'état d'esprit dans lequel combattaient les soviétiques.
Curieusement, les quelques vétérans que j'ai rencontrés ont gardé cette énergie quand on les intérroge sur "leur guerre".
Leur "Guerre du droit".

Il y avait en 1995 un musée à Moscou, sur la bataille du même nom.
Peu de matériel (dont une vareuse S.S. qui aurait été plus à sa place au musée de Bielgorod), mais beaucoup de photos, lettres, textes, rapports, cartes d'époque ...
Existe t-il toujours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Dim 9 Oct - 22:31

vania a écrit:
Konstantin Simonov a écrit un livre sur cette fameuse "Chaussée de Volokolamsk".
Il parle en effet de l'histoire de la division du général Panfilov.
Le livre est poignant, bien que dans le jus des années communistes.
Je suppose qu'il doit être difficile de trouver les bouquins que tu cites plus haut, déjà en russe mais davantage encore en français.
Si on met de côté le ton de propagande et qu'on relativise les chiffres des pertes infligées aux allemands, les témoignages et récits de ces ouvrages sont très utiles pour comprendre l'état d'esprit dans lequel combattaient les soviétiques.
Curieusement, les quelques vétérans que j'ai rencontrés ont gardé cette énergie quand on les intérroge sur "leur guerre".
Leur "Guerre du droit".

Il y avait en 1995 un musée à Moscou, sur la bataille du même nom.
Peu de matériel (dont une vareuse S.S. qui aurait été plus à sa place au musée de Bielgorod), mais beaucoup de photos, lettres, textes, rapports, cartes d'époque ...
Existe t-il toujours ?

Oui, Konstantin Simonov, a écrit plusieurs livres sur la guerre, puisque lui aussi il l'avait vécue, et y a participer.

et pour répondre à ta seconde question.
ici il faut que je dissèque ta phrase!
Donc si je comprend bien ta question.
Tu recherche un musée a Moscou, qui se nommerait "Chaussée de Volokolamsk" et qui aurait exister en 1995 c'est bien celà?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Dim 9 Oct - 23:03

pour le moment, je n'ai trouvé que celui ci:
http://www.museum.ru/M461

es ce que c'est le même musée?
parce que il parlent bien que le musée est dédicacé au 41 km de la route de Volokolamsk (musée special Armée de rokossovski)

Lenine-Snegirevsky Military History Museum
Address: 143 590, Moscow region, Istra district, p / o Snegiri

donc il se situe près de Istra.

Mais il en existe encore un autre spécial 28 soldats de Panfilov.
il faisait partie de la 4ème Compagnie, 2ème Bataillon 1075ème Régiment de fusilie, et ils avait été sous les ordres du commissaire politique V.G. Klochkov. donc ici cet autre musée se trouve a Dubokovo près de Volokolamsk.

Mais ici il me faudrait plus le nom réel, pour retrouver ton musée, je sais aussi que un autre musée, lui il as brûler en 2010, ou il ne resta plus que 1 document relatant les faits.....

Sinon, demande a ta femme de t'aider pour lire les pages du site Museum.Ru, du fait, ici sont listée tout les musées, enfin plutôt qui contiènnen un grand nombre de musée qui sont répertoriée.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rokossovski
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel
avatar

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 10/03/2010

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Dim 9 Oct - 23:17

Tous le monde sait lire russe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Lun 10 Oct - 7:15

vania a écrit:
Konstantin Simonov a écrit un livre sur cette fameuse "Chaussée de Volokolamsk".
Il parle en effet de l'histoire de la division du général Panfilov.
Le livre est poignant, bien que dans le jus des années communistes.

Je suppose qu'il doit être difficile de trouver les bouquins que tu cites plus haut, déjà en russe mais davantage encore en français.

Attend Vania, La tu me parle de plusieurs bouquins!
et moi j'ai uniquement cité un seul livre, ou les Maréchaux, et généraux ont donné leurs témoignage.
donc le titre traduit par mes soins et "L'échec de l'attaque d'Hitler sur Moscou. - Moscou: 1966".

et si ta question, est si ce livre et difficile a trouver?
la réponse primaire est non, du moins si ont dispose des clés du paradis.. Very Happy
(c'était ma version commique, excuse).
La version russe, euhhhh oui, les versions traduite en langue européenne, euhhhh difficile. c'est tout de même un livre qui est sortie en 1966, donc, en pleine guerre froide, et comme je l'avais déjà une fois énumérer, pendant le temps de la guerre froide, la lecture et l'intéressement au auteur Soviétique, fis de suite pensé a quelques uns, que la personnes, est un espion, ou ont lui colla l'étiquette Comuniste sur le front, et ce rien que parce qu'il souhaitait lire les auteurs russes, pour connaitre ce qui c'est passé pendant la guerre dans leurs pays.

Et actuellement, les éditeurs européens, eux n'ont aucune envie, de faire traduires des livres, ou il ne gagne pas de fric, pour eux le passé c'est le passé, et ils souhaitent fairent uniquement du présent et de l'avenir avec des nouveau et jeune talent.

Enfin bref.
Et pour ton titre de ton livre.
Euh du Konstantin Simonov...
Euhhhhhh si le titre c'est la "chaussé de Volokolamsk", ici moi j'ai un tout autre auteur.
http://bookz.ru/authors/aleksandr-bek/42a83b7eb895.html
Alexandr Alfredovich Beck

Et ici tu peut même le télécharger.
tu clique sur "скачать" et il te faudras encore entrer un numéro de confirmation, et après tu l'à
542kb.
et pour pouvoir le lire, comme c'est au format TXT, il faut extraire le fichier et uniquement l'ouvrir avec microsoft Word, du fait que c'est du Cyrillique, et que l'alphabet cyrillique, n'est pas reconnu, par le notepad, (texte brut) tandis que word il recconnait les standards d'écriture Iso Cyrillique.

Parce que pour Simonov, je tombe sur un livre sur la bataille de Stalingrad. même aussi sur le fameu poême "Attend moi" qui a été énumérer dans la série documentaire de Daniel Costelle sur Stalingrad.

Donc pour Simonov, tu clique sur ce lien.
http://bookz.ru/authors/simonov-konstantin.html

Donc tout est en langue Russe.
Et si tu as envie de parler bouquin, ont dispose aussi d'une catégorie spéciale Livres, tu l'a sûrement dû l'oublier!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4779
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Lun 10 Oct - 10:18

Pour les bouquins, j'avais pas compris: en fait ce sont des chapitres que tu cites et non pas des titres d'ouvrages. study
Il ne sera sûrement pas édité ou réedité en français, mais il doit bien exister des traductions en anglais.
De nombreux ouvrages en langue russe ont été traduits et sont sortis dans les années 60, malgré la Guerre Froide.
On peut se rappeler que dans ces années là, le parti communiste français avait beaucoup d'influence, avec des labels de maisons de disques ou d'éditions.
Pour ce qui est des musées, il faut que je voie en détail, mais il fait sûrement partie de ceux que tu énumères, sauf celui d'Istra car la ville est à l'ouest de Moscou.

Oui tu as raison, j'ai confondu, "La chaussée de Volokolamks" est d'Alexandre Bek
Konstantin Simonov quant à lui a écrit, entre autre (pour ceux qui ne lisent pas le russe sur le lien donné), "Recueil de récits" et "Les vivants et les morts"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Lun 10 Oct - 11:34

vania a écrit:
Pour les bouquins, j'avais pas compris: en fait ce sont des chapitres que tu cites et non pas des titres d'ouvrages. study
Il ne sera sûrement pas édité ou réedité en français, mais il doit bien exister des traductions en anglais.
De nombreux ouvrages en langue russe ont été traduits et sont sortis dans les années 60, malgré la Guerre Froide.
On peut se rappeler que dans ces années là, le parti communiste français avait beaucoup d'influence, avec des labels de maisons de disques ou d'éditions.
Pour ce qui est des musées, il faut que je voie en détail, mais il fait sûrement partie de ceux que tu énumères, sauf celui d'Istra car la ville est à l'ouest de Moscou.

Oui tu as raison, j'ai confondu, "La chaussée de Volokolamks" est d'Alexandre Bek
Konstantin Simonov quant à lui a écrit, entre autre (pour ceux qui ne lisent pas le russe sur le lien donné), "Recueil de récits" et "Les vivants et les morts"...

Euhn, ici dans ce livre, il s'agit de chapitre.
Mais en réalité, regarde ce que je vient de trouver pour toi!
http://www.amazon.com/s?ie=UTF8&rh=n%3A283155%2Ck%3AZhukov%5Cc%20Georgii%C3%8C%C2%86%20Konstantinovich&page=1
En langue Anglaise, 205€ "The first strategic defeat of the Wehrmacht"
Donc ça c'est le livre de Zhukov de 1966, et le chapitre, provient de ce livre,
d'ailleurs, le chapitre détient le même nom que celui du Livre de Zhukov. Donc Zhukov, lui as tous simplement permis, d'insérer ses quelques pages dans ce Livre.
Mais mon livre de 345 pages, contenant tout récits des maréchaux et les généraux, celui la.Niet.
En clair ici, c'est une compilation de récits.
et sinon, essaye de trouver via l'éditeur Russe "Nauka 1966", si ils ont éditer une version Anglaise.

Rien a faire, ni en langue Anglaise ni en langue Française
Mais peut être (ce n'est qu'une idée)si tu est assez fortiche en Langue Cubaine, tu auras peut être de la chance de le trouver, du fait que Cuba et L'URSS était toujours des pays frères pendant cette période, et je pense que au Cuba, leurs langue c'est l'Espagnol si je ne me trompe pas, pas le Portugais.

Donc, si tu as 205€ de trop, dépense les.
Sinon, je veux bien te retrouver le bouquin complet en Version Russe. Et a toi par la suite, de traduire paragraphe par paragraphe.

Et s'il te plait, une nouvelle fois, ici c'est la section pour parler des batailles, et non la section livre.
Et ne pense surtout pas, que je ne visite pas les autres sections, et si je connais la réponse, je me fait la joie de pouvoir y répondre.

Oui et pour ce qui concerne le musée, toi au départ, tu m'avais énumérer qu'il se trouvait à Moscou, et le plus proche de Moscou, c'est Istra, et uniquement plus loin sur la Route, ont arrive à Volokolamsk.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Lun 10 Oct - 19:07

donc continuons
L'échec de l'attaque d'Hitler sur Moscou. - Moscou: 1966 (préface M.V. Zakharov) a écrit:

Dans les batailles contre l'ennemi, qui se trouvait proche de Moscou, ici eurent combattu de prestigieuse unités commandé entre autre par les Généraux I.V. Boldin, D.D. Lelyushenko, L.A. Govorov, P.A. Romistrov, M.E. Katukov, P.P. Chernichev, L.M. Dovator, I.A. Pliev, les colonels V.I. Polosukhin, S.I. Mladenchev, G.D. Sokolov et encore des autres.

Fouettant ses troupes sur toute la largeur de son vaste front, l'ennemi a été mené a de rude épreuve, l'ennemi énervé essaya de réussir a atteindre son objectif. À la fin du mois de Novembre, ses divisions Panzer arrivent au Nord à la hauteur de Yakhroma, kashira, et dans le Sud de Tula à Polyuokruzhenii qui se situait à 25 kilomètres de Moscou.

En se dévouement corps et âme pour défendre chaque position, l'Armée rouge et les réserves accumulées au début du mois de Décembre ont effectuer un certain nombre de forte contre-attaques contre l'ennemi. Ici dans se secteur furent défendu par les troupes du 1er Corps de Cavalerie de la garde, sous le commandement du major-général A.P. Belov, la 1ère Armée de choc commandé par le lieutenant-général Vladimir Kuznetsov, les troupes de la 33ème Armée commandé par le Lt. Gen M.G. Efremov, et bien d'autres. Ces contre-attaques ont déjoué la dernière tentative que l'ennemi avait effectuer pour effectuer une brèche pour arrivé à Moscou.

Dans la défaite de l'ennemi qui se trouvait proche de Moscou, ici une grande et significative aide à l'armée Rouge, eu été effectuer par les partisans, qui eux infligèrent un choc à l'ennemi sur ses arrières positions, et ce en perturbant les transport par rail et sur les routes. Le peuple Soviétique agissait en groupe de Guérillas, ou ils ont affiché dans leurs actions un héroïsme et un courage sans précédent.

Dans de batailles féroces défensives a proximité de Moscou, la force d'assaut de l'armée Rouge a harcelé les troupes allemandes, et au début du 4 Décembre, ils ont été forcés de commencer leurs transition vers la défense.

Et maintenant il ne me reste plus que 2 pages a traduire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Lun 10 Oct - 20:06

Et maintenant la fin de cette préface
L'échec de l'attaque d'Hitler sur Moscou. - Moscou: 1966 (préface M.V. Zakharov) a écrit:

Entre le 5 - 6 Décembre 1941 fus déclenché une contre-offensive, puis a été développer une offensive générale, l'Armée rouge a rejeté l'ennemi sur plusieurs sites à plus de 300 km de Moscou et lui a infligé de sévère pertes.

Pendant la période de la bataille de Moscou a partir du 1 Octobre 1941 jusqu'au 31 Mars 1942, l'Armée Nazie Allemande a perdu en tués, blessés, disparus et prisonnier environ 650 000 hommes. A titre de comparaison, pendant toute la campagne militaire sur le front de l'Ouest en 1940, les forces Armées de l'Allemagne nazie ont perdu 27 000 hommes.

Au cours de la contre-offensive du mois de Décembre 1941, les forces soviétiques ont infligé une lourde défaite à 23 divisions d'infanterie allemande. Dans la tumultueuse bataille de Moscou ici aussi n'échappa pas à la règle la puissante force de frappe des troupes blindés de l'armée allemande. Ou rien que la 2eme Panzer Armée de Guderian entre le 1er Décembre 1941 jusqu'au 6 Février 1942 a perdu environ 30 mille hommes.

Pendant les combats d'Octobre 1941 au 15 Mars 1942 la perte matérielle des forces blindées allemandes ont été de 2340 chars, et l'industrie de l'Allemagne nazie a été uniquement en mesure pendant la seconde moitié de 1941 de produire 1890 chars, en d'autre mots, la pertes des chars, n'a pas pu être remplacés.

À la fin de la campagne d'hiver 1941-1942 le Commandement hitlérien a également été confrontés au fait de l'affaiblissement drastique des forces de la Luftwaffe. Sur les 3306 avions disponibles de l'ennemi en Décembre 1941 à la mi-Mars 1942, il ne leurs restèrent plus que 646 machines prêtes au combat.

Ici pour la première fois pendant la Seconde Guerre mondiale, la Wehrmacht Allemande a subi des pertes importantes dans la chaîne du commandement. En Mars 1942 la perte du corps des officiers des forces terrestres ennemies sur le front Soviéto-Allemand, a atteint plus de 33 mille officier de tout rangs.

La défaite de Moscou a mené des changements significatifs dans le commandement Allemand. Ici il suffit d'énumérer que de Décembre à Avril 1942, Hitler a démis 35 de ses généraux, y compris les trois commandants de ses groupes d'armées, ainsi aussi un certain nombre de ses commandants d'armée, corps et de divisions.

Ainsi, avec une répartition des plans d'Hitler pour mener une "guerre éclair", la stratégie de la défaite des Nazie du commandement Allemand de la bataille de Moscou, a sans doute créer un impact majeur sur l'état des forces armées de l'Allemagne nazie. Dans cette bataille, l'arme principale pour la stratégie de l'offensive du commandement Allemand a été émoussé.

Et bien sûr, en utilisant l'absence d'un second front, le haut commandement Allemand a pu pendant un certain temps restaurer la force et la capacité de combat de ses troupes, mais la défaite de Moscou, ont été les conséquences de la défaite avant la fin n'a jamais pu être restaurer. La défaite des troupes allemandes de Moscou a été le début des grandes victoire de l'Union soviétique et des autres pays alliés contre l'Allemagne nazie.

Ce livre n'as pas été écrit par des auteurs professionnels, mais par les soldats qui raconte ce qu'ils avaient vu, vécu, et fait. Dans ces mémoires, a été conservé l'esprit et l'humeur de l'automne 1941 et des événements de l'hiver rigoureux de 1941-1942 qui ont eu lieu près de Moscou à cette époque là, et vous apparaîtrons la façon dont les batailles se sont réellement déroulé.

En outre, le lecteur, qui a pris ce livre, aura une première occasion de rencontrer beaucoup de très intéressant faits historiques qui n'avaient jamais encore été publiées dans notre littérature.

Description de la situation, l'héroïsme, le sacrifice et le courage des soldats soviétiques, l'évaluation et les caractéristiques des soldats et de leurs commandants, une démonstration objective de l'ennemi, les expériences personnelles, des impressions, des opinions sont au centre des auteurs et de leurs mémoires. Et ceci est vraiment très important parce que cela contribue à restaurer l'image en détail des événements du passés.

Les Pages du livre doivent être lu avec l'excitation des vétérans de la guerre, les participants de la bataille de Moscou, l'ancienne génération. Surtout, ils sont intéressants et instructifs pour les jeunes, qui n'ont pas fait l'école de la guerre et cherchant à en apprendre davantage sur les actions héroïques de leurs pères et de leurs grands-pères.

Quelle bonne idée, ce que les traditions et que les conventions ont été effectuer par les énormes masses de gens qui ont défendu le pays contre l'ennemi, pour défendre notre glorieuse capitale? Qui sommes-nous donc devant la victoire sur le fascisme? Ces questions et d'autres, le lecteur trouvera les réponses dans ce livre.

Un quart de siècle nous sépare des événements difficiles et héroïques de la bataille de Moscou. Mais malgré les années qui sont passés, nous ne pouvons pas nous arrêter pour approfondir nos études sur les événements du passé, en essayant de mieux comprendre la grandeur de notre armée, mais de s'engagée à comprendre et d'exploiter les leçons de l'histoire.

Je vous souhaite a vous les lecteurs, un bon voyage dans le passé en lisant ce livre.

Le maréchal Zakharov.
Et voilà, la fin de la Préface du livre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Lun 10 Oct - 22:18

Et voilà donc la suite, et ici, comme Zhukov était le commandant du Front de l'Ouest pendant cette période, ainsi je vais de suite commencer avec lui.
Mais bien sûr, ici, je vais juste commencer au début du mois de Décembre, pour que ont est un peut au courant comment les armées ont souffert, avant de passé à la contre offensive, ainsi aussi pour que il n'y ait pas de vice de forme sur la composition des armées, qui était intégrer a cette époque au Front de l'Ouest, sous le commandement de Zhukov.
Maréchal de l'Union Soviétique G.K. Zhukov. La première défaite stratégique de la Wehrmacht a écrit:

La contre-attaque soviétique, près de Moscou a été préparer pendant le cours de la bataille défensives, et les méthodes ont finalement été décidé, lorsque les troupes de Hitler, après avoir subi des énormes pertes, et tellement épuisé, qu'il était sûr qu'il ne leurs fus plus possible pour contrer nos contre-attaques. La Contre-offensive près de Moscou, était une conclusion logique de poursuite des contre-attaques victorieuse, que nos troupes ont reçus sur les flancs des Fronts, et qui a débuté à la fin du mois de Novembre 1941.

Pour pouvoir détenir et utiliser les conditions favorables et existante pour nous dans la région de Moscou, le commandement suprême a ordonné d'effectuer une contre-offensive simultané avec les troupes du front de l'Ouest, Kalinine et l'aile droite du Front du Sud-Ouest. Le Commandement suprême à la fin Novembre - début Décembre en consultation avec le Conseil militaire du front de l'Ouest a concentré au Nord-Ouest de Moscou et a l'Est du Canal de Moscou - Volga la 1ère Armée de Choc. Qui elle se trouvait pendant cette période, encore concentré dans la région de Riazan avec la 10eme Armée.

À ce stade la, le peuple soviétique et ses forces Armées avait déjà passés le cap le plus difficile. Les troupes Soviétiques venait de contrecarré le plan d'Hitler, et ce pour capturer Leningrad, avec leurs unités des troupes Allemandes et les forces Armées Finlandaise. Et en passant à l'offensive dans la région de Tikhvine, l'Armée Rouge a vaincu l'ennemi a cette emplacement en prenant Tikhvine. Dans le sud, les troupes du Front du Sud dans le même temps ont lancé une contre-offensive et libérée Rostov-sur-le-Don.

Le 29 novembre, j'ai appelé le commandant suprême, et lui a signalé la situation, en lui demandant de donner des ordres pour me subordonner la 1ère Armée de Choc et la 10ème armée, pour infliger des coups terribles et les rejeter loin de Moscou. Staline écouta attentivement, puis me demanda:

- Etes-vous sûr que l'ennemi est entrain d'approcher la crise et qu'il est incapable d'introduire de tout nouveau groupes d'unités subdivisionnaire?

- L'ennemi est épuisé, - lui ai-je répondu. – Et nos troupes sans le support de la 1ère Armée de Choc et de la 10ème Armée, ils ne pourrons pas éliminer les brèches dangereuses. Si nous ne les éliminons pas maintenant, l'ennemi pourrait dans le futur, soutenir leur groupes et ce en envoyant de grande quantités de réserves dans la région de Moscou, au détriment de ses troupes dans le Nord et dans le Sud, et alors notre situation pourrait avoir de graves conséquences.

Staline m'a répondu qu'il consulteras l'état-major général.

Je n'ai pas appelé l'état-major général, et j'ai demandé au chef d'état-major du front V.D. Sokolovsky (qui a également pensé qu'il était temps de mettre en place la 1ère Armée de choc et la 10e armée), et encore moins pour appeler l'état-major général et pour prouver la possibilité rapide de transfert du Front de l'armée de réserve. Tard dans la soirée du 29 Novembre, la décision pour le transfert vers le front de l'Ouest de la 1ère Armée de choc et de la 10ème a été approuvé. Le conseil a simultanément ordonné d'envoyer un plan pour l'utilisation de ces armées. Au 30 Novembre, nous avons rapporté au Stavka notre point de vue, qui se résumait essentiellement comme suit.

1ère Armée de choc avait pour objectif, de faire une brèche et après l'élimination des unités du canal elle devait déployer toutes leurs forces dans la zone de Dmitrov - Yakhroma et effectuer une frappe en conjonction avec les 30ème et 20ème Armées en direction de Klin, puis dans la direction générale de Teryaevu Sloboda.
Donc ici, c'est Zhukov lui-même qui vient d'expliquer la vision de la Stratégie que l'aile droite de son Front allait effectuer.



Dernière édition par SDKFZ le Jeu 13 Oct - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Mar 11 Oct - 17:11

et ici pour parler mais cette fois ci de la Vision Allemande, est nul autre que l'ancien general oberst Heinz Guderian.
Qui a cette époque était le commandant de la 2. Panzergruppe (donc 2ème Groupe de Blindé) et qui opérait dans le secteur de Tula.

et ici je ne vais pas me farcir tout les livres qu'il a écrit, mais plutôt je vais utiliser un paragraphe qu'il a écrit au sujet de la défaite de Moscou, ou il énumère sa propre vision sur les raisons de la défaite.

donc ici c'est du livre Allemand "Bilanz des Zweiten Weltkrieges. Erkentnise und Verpflichtungen fur die Zukunft. - Hamburg, 1953."

Traduit cela donne:
"Bilan de la seconde guerre mondiale. Les connaissances et les obligations pour le future."
Ainsi ici ont auras sa vision qu'il as eu, lors de cette période sanglante

et ici ce livre, c'est identique, ici c'est un livre qui détient plusieurs auteurs, et qui lui as été sortit en 1953. et regroupe entre autre Kesselring, qui parle de la zone méditerranée, Tippenkirch, Lothar Rendulic, deux amiraux pour la marine et encore d'autre, donc c'est aussi une compilation, comme les russes l'ont fait dans leurs livres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Mar 11 Oct - 21:18

Donc ici le témoignage de l'ancien General Oberst Heinz Guderian.
Heinz Guderian (bilan de la seconde guerre mondiale…) section du chapitre (L'armée en russie.) a écrit:
…..

Parce que le Groupe d'Armée "Centre", venait d'avoir un résultat suivant leurs difficultés, qui eux seront listé par la suite, l'avancement a été stoppé, tandis que le Groupe d'Armée "Sud", lui en pouvant utiliser les conditions météo favorable, ainsi que de meilleurs routes, eux eurent la possibilité d'avancé plus en avant et même finalement avait réussis a prendre Rostov sur le Don, mais de cette même position qu'ils eurent prisent, en Décembre, ils furent rejeté par une contre attaque Russe.

Les difficultés de ravitaillement pouvaient être réduite, si ont réussissait rapidement a modifier le gabarit des lignes de chemins de fer au gabarit Allemand, et les mettre apte a l'utilisation de l'intérêt de l'Armée. Mais pour une multitude de raison de circonstance. Pas assez d'homme ni de matériel de construction. Un des autre facteur, fus qu'il y'avait vraiment un manque de locomotive. Les locomotives à vapeur russe possédant le gabarit de largeur adéquat, sont bien tombé entre nos mains, mais ce furent uniquement une petite partie qui était encore en état de fonctionner. Mais ce nombre de locomotives ne suffisait nullement pour organiser les transports par les lignes de chemin de fer russe. Et nos locomotives elles disposait du gabarit d'écartement standard, en outre les locomotives russes, ont été conçues pour fonctionner avec du bois, et ont été équipés avec des haut fourneaux pour fonctionner au bois. Et ainsi leur fournir du combustible pour les longues distances cela été vraiment difficile. De plus, ils étaient mal adaptées pour une utilisation dans des conditions hivernales et. lorsque les fortes gelées sont arrivés, ils tombèrent en panne. Par conséquent, les chevaux ont refusé par ces grand froids, et les voiture et les camions - en raison du manque de carburant, des lubrifiants et les moyens auxiliaire pour l'hiver tels que les chaînes à neige, four catalytique pour chauffer le moteur et du Glysantin pour les radiateurs et pour les chemins de fer - par manque de locomotives et des dégâts importants que l'ennemi savait infliger très nettement sur l'arrière du front. où en ce temps là, cela lui fus possible. Si ont prend en compte la longueur du trajet, qu'il fallait surmonter depuis la gare de chargement jusqu'à la gare de déchargement des opérations de combats des troupes, ainsi que les cas fréquents d'apparition des bouchons dans les grandes villes a grande accumulation des transports ferroviaires, comme par exemple à Brest-Litovsk et Varsovie, nos difficultés étaient, au fond pas surprenants. Mais cela aurais dû étonner des autres personnes, à savoir – l'insuffisante compréhension de la situation créée par notre haut commandement. Pour la totalité de notre groupe d'armée "Centre" pendant la moitié du mois de novembre 1941, il n'y avait en fait que 23 trains qui était arrivé, alors que les besoins de nos troupes atteignaient 70 trains quotidiennement.
Donc ici je vous donne de suite une fois la première partie, du fait que ici il reste encore 4 et un petit chouillas de paragraphe a traduire

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Mar 11 Oct - 22:20

la suite de l'ancien General Oberst Heinz Guderian.
Heinz Guderian (bilan de la seconde guerre mondiale…) section du chapitre (L'armée en russie.) a écrit:

Dans cette situation a commencé l'hiver Russe. Au départ un petit refroidissement a ranimé provisoirement la mobilité des troupes, par ce qu'ils ont commencé à avancer par les chemins gelant. Mais le tableau changea entièrement, lorsque le thermomètre a commencé à afficher 30 °, et à la mi-décembre 40 ° en dessous de zéro. Les chevaux ont refusé d'aller a l'avant et les moteurs eux ont refusé de fonctionner. Et ce fus le temps ou apparurent Les charrettes des paysans avec leurs limite de petite capacité de chargement et un grand besoin de charretiers ne permettaient non plus de résoudre tout les problèmes de l'approvisionnement. L'aviation avec ses meilleurs intentions ne pouvait non plus accomplir les exigences qui lui furent imposées. Et en plus il fallut expédier de grandes forces de l'aviation sur le théâtre des opérations en Afrique pour liquider la crise qui était apparut dans cette autre secteur.

La quantité insuffisante de locaux a obligé souvent nos troupes à bivouaquer. Et les soldats recevaient de moins en moins souvent des repas chaud. En conséquence des arrêts dans l'approvisionnement des troupe ont cessé de recevoir tel les faciliter leurs vies, tel comme le tabac et le chocolat. Mais le pire était l'absence de l'équipement d'hiver, qui était uniquement suffisant pour chaque cinquième soldat dans l'armée. Mais même et ces petites choses insignifiante tel que les vêtements d'hiver, n'était pas arrivé dans l'armée avant le début des grand froids. Ainsi, l'armée a commencé à perdre hommes à cause du gèle, et ces pertes était beaucoup plus importante, que les pertes que l'adversaire nous infligeait au combat. Le nombre des troupes actif diminuait tellement vite, que cela exerçait une forte influence sur le morale sur le restant sous les ordres. Nos excellents soldats, qui détenait jusqu'ici une force surnaturelle pouvant effectuer n'importe quelle tâche, ont commencé maintenant à douter de l'irréprochabilité de leurs commandement et ont commencé à le critiquer.

A cela il faut encore ajouter et s'arrêter un cours instant, sur la question sur les quartiers d'hiver. Comme cela a déjà été mentionné, selon le plan initial, il était prévue de passer l'hiver sur une ligne fortifier, pour la quelle fus nécessaire une protection, et qui aurait été mener par les unités de l'armée allemande qui se trouvait sur le Front de l'Est. Mais seulement toutes les préparations qui furent nécessaires pour passer l'hiver sur cette ligne fortifier et pour la construction des divers fortifications, et ou furent exhiber les éloges à Berlin, ou au début du mois de Décembre, le commandant en chef de l'armée de terre a démontré personnellement à Adolf Hitler qu'il fus nécessaire de leurs permettre d'aller au quartier d'hiver. Et même quand la guerre envers et contre tous aux attentes n'as pas été achevée en automne 1941 comme ce fus prévus, quand toute l'armée de l'Est, y compris les restes des unités intacte de réserve, qui était obligée de conduire pendant tout l'hiver une guerre de mouvement et tout particulièrement lorsque les grands froids ont commencé, et même lorsque les troupes ont commencé a subir de lourde perte, les méthodes du haut commandement ne se sont pas préoccuper de ses faits. Le grand froids et la manque de nourriture, cela a sévèrement augmenté affaiblissaient du morale, mal habillé et étant obligé de dormir dans le froid. Le commandement ne prenait rien en compte de cela, mais ce fait n'a été que la principale raison de l'échec de la dernière offensive allemande en 1941.
Et encore un autre paragraphe, lequel je vous le met dès que je l'aurais terminer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Mer 12 Oct - 0:58

et le dernier paragraphe qui est aussi la fin, de ce que le General Oberst Heinz Guderian a énumérer en tant que ses mémoires, pour cette partie de la guerre, bien sûr, il continue, mais ici, pour la période de 1942, ici il parle plus, de la future campagne d'été 42 (fall Blau, donc plan "bleu"). Et ici cela n'as plus rien a voir avec Moscou et sa contre offensive.
Heinz Guderian (bilan de la seconde guerre mondiale…) section du chapitre (L'armée en russie.) a écrit:

Déjà en 1941 il y avait des nouvelles difficultés, qui ont mis le commandement du front face a des problèmes qui furent jusqu'à présent inconnus. Dans les régions étendue de l'arrière, contenant des forêts et des marais, facilita la création et le regroupement de petit groupes de partisans, qui comprenaient les prisonniers de guerre évadé, de personne désespérés et craignant le service du travail obligatoire, ainsi aussi que des groupes de sabotage et de reconnaissance qui eux furent largué par des parachutages. Les missions de ses groupes était de mener une attaque de petit groupe individuel pour (faire exploser des ponts, dérailler les trains, et encore d'autre cible clé qui se trouvèrent à notre arrière), et cela devenaient de plus en plus désagréables et demandaient l'acceptation des contre-mesures décisives. Il était nécessaire de créer des groupes spéciaux à la tête des lignes de l'arrière, qui, comme auparavant resterai à la disposition des troupes, et pourraient assurer la sécurité de l'arrière et de l'approvisionnement au armée. On ne peut pas garder le silence et pointer tout sur la direction du partis des Nazies et ce pour avoir prise parfois des mesures cruelles et injustes par la force, sur les personnes pour les travaux forcés, ce qui intensifiait encore plus les groupes de guérilla et les obligeais à résister encore plus férocement. А cela furent à son tour introduite les contre-mesures correspondantes du côté allemand. Cependant pendant le début de 1941 les troupes allemandes spécial il y en a eu vraiment peu, du fait que au départ, ont ne souffraient pas du tout du partisans. Mais à mesure que la guerre s'étirait en longueur, et que les combats sur le front s'intensifiait, la guérilla est devenue le vrai fléau, en influençant fortement le moral des soldats du front.

Après un hiver rigoureux 1941/42, avec le début du printemps a commencé la nouvelle saison des mauvaises routes, qui a bloqué a nouveau le transfert de troupes et a retarder le passage vers les actions offensives.
Donc ici, ont as la vision des raisons de l'échec de l'offensive Allemande, par l'ancien commandant du 2ème Groupe de panzer (pas la 2ème Panzerarmee, puisque ici avec la 2ème Dénomination, il y'eu les nouveau changements de commandements, donc Guderian, et les autres généraux, furent remplacé). Mais bon, ici c'est l'histoire qui nous rapportera les dates réel des mutations et des mise au placard, d'après Lexikon der Wehrmacht, la date et le jour de noël 1941 ou Guderian fus remplacer par Generaloberst Rudolf Schmidt …..
Et Hoepner à la tête de la 4ème Panzerarmee a été remplacé uniquement le 8 janvier 1942 par Ruoff, donc tous les changements seront effectuer suivant les zones qui le fus profitable pour effectuer les changements.

et pour ce qui ne l'aurait pas de suite compris le sens, que Guderian a donné son explication pour l'emploi des groupes spéciaux sur l'arrière du Front, ici il faut le comprendre, parce qu'il n'utilise pas la dénomination de camp de concentration, mais c'est bien de cela ce qu'il a surligné sur son explication.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4779
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Mer 12 Oct - 10:34

Citation :
La quantité insuffisante de locaux a obligé souvent nos troupes à bivouaquer.
Locaux qui étaient souvent des habitations occupées par des paysans.
Si en 1941/42 on ne parle pas encore de déportations massives des civils, nombre d'entre eux, femmes enfants, vieillards, furent expulsés de chez eux en plein hiver, après avoir été délestés d'une partie de leurs provisions et de leurs vêtements d'hiver, leurs habitations étant à proximité du front, ou simplement devenues trop exigues pour abriter civils et militaires.
Didier Lodieu en parle dans le N°17 H.S. "Batailles", "Landser sur le front de l'est"
Photos /reportage d'une unité de la 216ème division d'infanterie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   Jeu 13 Oct - 2:45

Et a présent nous allons repartir sur le récit de Zhukov.
Maréchal de l'Union Soviétique G.K. Zhukov. La première défaite stratégique de la Wehrmacht a écrit:

La 30ème armée avais la tâche de détruire l'adversaire dans la région de Rogachevo Borschevo, et en coopérant avec la 1ère armée de choc, maîtriser Reshetnikovo et Klin, ensuite arriver sur Kostlyakovo et Lotoshino.

La 20ème Armée quand à elle de la région de la Krasnaya Polyana, et Belij Rast en coopération avec les 1ère Armée de Choc et la 16ème Armée, créer un violent choc dans la direction générale de Solnechnogorsk, en le contournant par le Sud, et ensuite dans la direction sur Volokolamsk. En coopération avec la 16ème Armée a travers son flanc droit, ils avait la nécessité de combattre vers Kryukovo, Istra, la 50ème Armée — en direction de Bolokhovo, Schekino. Le Groupe d'opérations de Belov lui il devait combattre a partir de la région de Mordvesa devait arriver sur Venev et ensuite sur Stalinogorsk, Dedilovo, en coopérant avec les troupes du flanc droit de la 10ème Armée.
Bon comme ici il y'a une multitude de nom, ici je vais de suite vous préparer les coordonnées pour les localisés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La contre attaque du Front de l'Ouest (5 Décembre 1941)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Livre le régime contre attaque du Dr Boris Hansel ?
» CSE : Le SNES contre-attaque le camp "réformiste"
» La secte anglicane et les sionistes accusent l'Église Catholique !
» Contre-attaque du Dr Fricker
» Contre-attaque allemande à SCHALBACH en Lorraine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Batailles-
Sauter vers: