Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le cas de Louis Renault

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniel Laurent
General der infanterie
General der infanterie
avatar

Nombre de messages : 432
Age : 64
Localisation : Francais de Bangkok
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Le cas de Louis Renault   Dim 18 Déc - 6:33

Bonjour,
Nouveauté HistoQuiz du mois de décembre 2011 : Le cas de Louis Renault

Chères lectrices, chers lecteurs,

A chaque fois que l’occasion nous en est donnée, HistoQuiz mets en ligne des documents d’archives, sources primaires auxquelles les amateurs passionnés que nous sommes, pour la plupart d’entre nous, ont rarement accès.

Les documents qui suivent, dont des inédits à ce jour (18 décembre 2011), concernent un cas douloureux : Louis Renault.
Génial créateur dans l’industrie automobile, industriel ayant rencontré le succès, Louis Renault a été arrêté à la Libération pour faits de collaboration et ses usines nationalisées via une ordonnance de nationalisation, signée par Charles de Gaulle, avec comme exposé des motifs : « Alors que les livraisons fournies par la société Renault à l’armée française s’étaient montrées notoirement insuffisantes pendant les années qui ont précédé la guerre, les prestations à l’armée allemande ont, durant l’occupation, été particulièrement importantes et ne se sont trouvées freinées que par les bombardements de l’aviation alliée des usines du Mans et de Billancourt. »

Le cas de Louis Renault est de nouveau d’actualité, au travers de péripéties judiciaires que nous nous garderons bien de commenter.
Nous nous contenterons donc de mettre à la disposition de nos lecteurs des documents d’époque, libres à eux de les lire et se faire une opinion personnelle.

HistoQuiz remercie Madame Annie Lacroix-Riz d’avoir pris la peine de nous envoyer ces documents, elle qui d’habitude n’est pas prolifique en matière d’illustrations.

Daniel Laurent et Pierre Chaput

LE CAS DE LOUIS RENAULT
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histoquiz-contemporain.com/accueil.htm
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4615
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Le cas de Louis Renault   Dim 18 Déc - 11:30

Sûr qu'on voit souvent des camions Renault dans les photos et reportages de l'armée allemande, sur le front de l'est en particulier.
On en parlait sur ce forum il y a quelque temps, à propos du prêt bail qui aurait été la clef de la victoire soviétique, mais on évoque peu (malaise national) les fournitures de l'hexagone à l'occupant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Le cas de Louis Renault   Dim 18 Déc - 18:15

bonjours, ici comme Daniel il as parler des accusations, donc moi, je vous donne la version contradictoire, ou du moins, une seconde vue.
Ici c'est juste pour que ont détiennent tous les faits, et pas uniquement une seul et unique version.
ainsi vous serez apte, a lire et as comprendre les dits documents de Histoquiz!
source wikipedia mais bon... a écrit:
En 1939, les usines de Billancourt sont parmi les premiers fournisseurs de matériel de guerre pour l'armée française. En mai 1940, Louis Renault s'envole pour les États-Unis afin d'y accélérer la production de chars de combat et résister à l'avancée allemande. Il y rencontre le président F. D. Roosevelt ainsi que plusieurs industriels et généraux américains. Mais il est trop tard. En son absence, ses usines sont réquisitionnées par la Wehrmacht et, une fois qu'il est de retour à Paris, deux ateliers, détachés de l'usine, sont contraints de réparer des chars de combat (Renault ), suite à un accord intervenu entre François Lehideux, neveu par alliance de Louis et administrateur des usines Renault, le baron Petiet, président de la Chambre syndicale des constructeurs d'automobiles, et le ministre allemand Schmidt. Les usines Renault sont en effet passées sous administration allemande et sous tutelle de Daimler-Benz. L'usine fonctionne au ralenti, notamment en raison du manque de matières premières, des pénuries d'énergie, des conséquences des différents bombardements (3 mars 1942, 4 avril et 15 septembre 1943), mais aussi du manque d'entrain de Renault, de ses ouvriers et collaborateurs à satisfaire les exigences de l'occupant. La production des usines Renault pendant l'occupation représentera environ 60% de la production de la seule année 1939 pour la France, et 29 % de celle du mois de mai 1940 pour la Défense Nationale. Renault fabriquera moins de camions que Citroën avec un effectif pourtant deux fois supérieur. Cependant, Renault n'a pas aidé la résistance, contrairement à Michelin et Peugeot, à partir de 1943).

Après la libération de Paris, il est accusé de collaboration et la presse écrite se déchaîne contre lui. Le 23 septembre 1944, malade, il se rend librement à la convocation d'un juge qui l'inculpe et le fait aussitôt incarcérer à la prison de Fresnes où il est mis au secret et battu à maintes reprises par des FTP qui l'incriminent de « commerce avec l'ennemi ». Sa santé se dégrade rapidement, il est laissé sans soins et se plaint d’être battu pendant la nuit. Sa femme, Christiane Renault, réussit à le faire examiner début octobre par un médecin qui diagnostique qu'une vertèbre cervicale est fracturée ainsi qu'une crise d'urémie aiguë. Il est alors transféré dans l'hôpital psychiatrique de Ville-Evrard à Neuilly sur Marne, puis le 9 octobre à la clinique Saint-Jean-de-Dieu à Paris où il serait sorti un instant du coma pour murmurer à son épouse : « Et l’usine ? » Il décède le 24 octobre 1944 à l'âge de 67 ans, un mois après son incarcération.
L'instruction menée en 1956-1957, suite à la plainte contre X pour assassinat déposée par Christiane Renault, n'a permis de connaître que partiellement les conditions de sa détention et les mauvais traitements subis à la prison de Fresnes. Dans le contexte de l'épuration, la mort de Louis Renault ne causa que peu d'émotion.
Louis Renault est inhumé à Herqueville dans l'Eure.


Le 16 janvier 1945, trois mois après la mort de Louis Renault, une ordonnance du Gouvernement provisoire de la République française présidé par le général de Gaulle prononce la dissolution de la société Renault et sa nationalisation sous le nom de « Régie nationale des usines Renault ». Dans l'exposition des motifs, Louis Renault était accusé de manière vague. Les auteurs de l'ordonnance avaient estimé, lors de la préparation du texte, qu'un tel acte serait « exorbitant du droit commun ». Avant même la publication de l'ordonnance, le directeur, René de Peyrecave, qui avait eu la responsabilité effective de l'usine pendant l'occupation, et qui la revendiquait, était mis en liberté provisoire. En 1949, il obtenait un non lieu.
En 1982, un résistant de l'Organisation civile et militaire et cadre de l'entreprise, Robert de Longcamps, réclame en vain la réhabilitation de Louis Renault « injustement accusé de collaboration avec l'ennemi », mais sa lettre au garde des Sceaux, Robert Badinter, reste sans réponse. Le centralien Pierre Lefaucheux, ingénieur membre de la résistance, est nommé directeur général de la nouvelle régie nationale.
« C’est en connaissance de ces faits (prestations pour l’armée allemande) et en pleine connaissance des préjudices qu’ils ont causés au pays, que le gouvernement a décidé de procéder à la nationalisation de ces usines ... »
Le 29 juillet 1967 une loi a reconnu le droit à l'indemnisation partielle de Jean-Louis Renault, unique héritier direct de Louis Renault vis-à-vis de biens personnels non industriels.

Louis Renault est titulaire de la Grand-croix de la Légion d'honneur pour sa contribution exceptionnelle à la victoire de la Première Guerre mondiale en 1918. Il a été radié par le gouvernement de Vichy.
Donc ici en tant que source, l'auteur de wikipedia, il s'est basé:

Extrait du registre d'état civil du 8e arrondissement de Paris (1877): Du quinze février mil huit cent soixante dix sept à une heure et demie du soir. Acte de naissance de Louis, par nous reconnu du sexe masculin, né à Paris place Delaborde 14 le douze du courant à une heure un quart du soir, fils de Albert Renault, propriétaire, quarante huit ans, et de Louise Berthe Magnier, son épouse, sans profession, trente cinq ans, demeurant tous deux au domicile susdit. Déclaration faite devant nous officier de l'état civil du huitième arrondissement par le père de l'enfant, en présence de François Lozime Magnier, propriétaire, soixante ans, rue Saint-Florentin 17, aïeul de l'enfant, et de Jacques Gustave Sandoz, négociant, quarante ans, Palais Royal 147 et 148, lesquels ont signé avec nous après lecture. Signé : A. Renault, Magnien, G. Sandoz et l'officier de l'état civil. Archives de Paris.

Mention marginale de l'acte de naissance de Louis Renault extraite du registre d'état civil du 8e arrondissement de Paris (1877) : Marié à Herqueville (Eure) le 26 septembre 1918 avec Christiane Boullaire. Le quinze octobre suivant, signé : Le maire. Archives de Paris.
Emile Fuchs, Louis Renault, Paris, 1935.

Sur ces questions, voir J.-L. Robert, Ouvriers et mouvement ouvriers parisiens pendant la Grande

Guerre et l'immédiat après-guerre, Paris, Thèse Lettres, 10 vol., 1989.

Laurent Dingli, Louis Renault, Paris, 2000, pp. 72-99.

Vincent Clément, La Mutuelle Renault - Entre idéaux et réalités. Préface de Louis Schweitzer, SHGR, Boulogne-Billancourt, 2005

P. Fridenson, Histoire des usines Renault, T. I, Paris, 1972, rééd. 1999.

Laurent Dingli, Louis Renault, Paris, 2000, p. 104 et suiv.

Les usines Renault seront citées à l'ordre de l'Armement par le ministre Raoul Dautry, le 3 juin 1940.

G. Hatry, Louis Renault patron absolu, Paris, 1982, p. 359

G. Hatry, op. cit., p. 359 et suiv. ; L. Dingli, Louis Renault, Paris, 2000, p. 367 et suiv.

Ainsi ici, vous serrez complètement apte, a comprendre, ou as lire les autres documents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4615
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Le cas de Louis Renault   Lun 19 Déc - 0:45

Citation :
Sûr qu'on voit souvent des camions Renault dans les photos et reportages de l'armée allemande
Et Citroen ai-je oublié d'ajouter.
Le dernier texte que tu as posté relativise en effet l'implication personnelle de Louis Renault dans la collaboration...
Je connais pas bien l'affaire, mais le traitement subi et la disgrace qui a suivi semblent plutot lourds...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4914
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le cas de Louis Renault   Lun 19 Déc - 1:44

Tres bon article sur Louis Renault.


http://www.leblogauto.com/2011/03/louis-renault-l-le-maudit.html







Porsche et Hitler

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4914
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le cas de Louis Renault   Lun 19 Déc - 2:04

Camions Renault armee allemande(vu sur Ebay)







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Le cas de Louis Renault   Lun 19 Déc - 5:29

le camion modèle du haut c'est le modèle AGR
et le modèle du bas, c'est un AHN

et voilà encore d'autre modèle de véhicule Renault ayant servit dans la Wehrmacht!
http://www.kfzderwehrmacht.de/Homepage_english/Motor_Vehicles/France/Renault/renault.html

et ici toujours le même site, les autres marques, dont moi même, je ne connaissais pas tous.
http://www.kfzderwehrmacht.de/Homepage_english/Motor_Vehicles/France/france.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Laurent
General der infanterie
General der infanterie
avatar

Nombre de messages : 432
Age : 64
Localisation : Francais de Bangkok
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le cas de Louis Renault   Lun 19 Déc - 5:51

Bonjour,
SDKFZ a écrit:
bonjours, ici comme Daniel il as parler des accusations, donc moi, je vous donne la version contradictoire, ou du moins, une seconde vue.
Ici c'est juste pour que ont détiennent tous les faits, et pas uniquement une seul et unique version.
Ce qui est en ligne sur HistoQuiz n'est pas une "version" mais des documents d'archive a partir desquels chacun peut se faire sa propre opinion, a condition d'aller les lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histoquiz-contemporain.com/accueil.htm
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Le cas de Louis Renault   Lun 19 Déc - 6:37

Je les ais lus.
Aucune signature de Louis Renault, uniquement des tampons de la Société. et aussi des documents de commande, ou ceux de la convocations, mais relis ma source, Louis Renault, n'était que le Patron, tandis que le Responsable, Atelier, c'est lui le responsable.
Daniel, Daniel, je suis entièrement d'accord avec toi, que ce sont des documents.

Mais si tu publie, uniquement ses documents, sans intégré rien du reste de l'histoire, ici, mon grand, un de ses quatre, Histoquiz, auras des plaintes aux fe...... de la famille du défunt Louis Renault.
Attention.
Lis donc tous le texte, que ta source l'historienne Annie Lacroix Riz....
a moins que tu n'était pas au courant....
http://www.politique-actu.com/osons/louis-renault-fabrication-chars-pour-wehrmacht-annie-lacroix-riz/238039/
Citation :
Le 13 juillet 2010, la Cour d’Appel de Limoges, saisie par deux petits-enfants de Louis Renault (sur huit), Hélène Renault-Dingli et Louis Renault, a condamné le « Centre de la mémoire » d’Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne) à payer 2.000 euros aux plaignants. Elle a également exigé que fût retirée de l’exposition permanente (depuis 1999) une photo de l’industriel, entouré d’Hitler et Göring, leur montrant une Juvaquatre au salon de l’auto de Berlin de [février] 1939, avec cette légende : « Louis Renault présente un prototype à Hitler et Göring à Berlin en 1938 (sic) [...] Louis Renault fabriqua des chars pour la Wehrmacht. Renault sera nationalisé à la Libération. » Définir Louis Renault « "comme l’incarnation de la collaboration industrielle" » au moyen « d’une photo anachronique » dont la légende lui impute une « inexacte activité de fabrication de chars » constituerait une « véritable dénaturation des faits [...D]ans un contexte de préparation du visiteur à la découverte brutale des atrocités commises le 10 juin 1944 par les nazis de la division Waffen SS das Reich, [ceci] ne peut manquer de créer un lien historiquement infondé entre le rôle de Louis Renault pendant l’Occupation et les cruautés dont furent victimes les habitants d’Oradour-sur-Glane" »[1]. Le Monde Magazine du 8 janvier 2011 se fait l’écho de cette thèse dans un dossier de 5 pages intitulé : « Renault. La justice révise les années noires ».

Donc il faut faire attention, avec les documents, qui sont publier, parce que la plus petite mauvaise interprétation, peux mener a un procès.
ici c'est une photo avec une mention, qui était le problème.
Donc lisez bien, ce que vous publier...

Et justement, c'est ainsi comme chacun a pu se faire sa propre opinion avec la mention de la photo, que cela a mener a un procès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Laurent
General der infanterie
General der infanterie
avatar

Nombre de messages : 432
Age : 64
Localisation : Francais de Bangkok
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le cas de Louis Renault   Lun 19 Déc - 7:17

SDKFZ a écrit:
Lis donc tous le texte, que ta source l'historienne Annie Lacroix Riz....
a moins que tu n'était pas au courant....
Tu n'as pas lu mon message d'annonce plus haut :
HistoQuiz remercie Madame Annie Lacroix-Riz d’avoir pris la peine de nous envoyer ces documents, elle qui d’habitude n’est pas prolifique en matière d’illustrations.
Citation :
Donc lisez bien, ce que vous publier...
Merci d’arrêter de nous prendre pour des abrutis
Razz
Pour information, HistQuiz a aussi publie un texte d'ALR au sujet des famines en Ukraine, sans soucis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histoquiz-contemporain.com/accueil.htm
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4615
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Le cas de Louis Renault   Lun 19 Déc - 10:58

Intéressant l'article de Naga.
Si on résume, pas facile d'être en même temps chef d'entreprise et de rester "patriote" quand le pays est occupé.
En tout cas rien n'est tranché, et la bataille continue d'être vive entre historiens, descendants, syndicats etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Laurent
General der infanterie
General der infanterie
avatar

Nombre de messages : 432
Age : 64
Localisation : Francais de Bangkok
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le cas de Louis Renault   Lun 19 Déc - 11:16

vania a écrit:
Intéressant l'article de Naga.
Si on résume, pas facile d'être en même temps chef d'entreprise et de rester "patriote" quand le pays est occupé.
En tout cas rien n'est tranché, et la bataille continue d'être vive entre historiens, descendants, syndicats etc...
Effectivement, intéressant !
J'y ai cependant relevé cette phrase :
Battu à mort en prison, il décède le 24 octobre 1944.
Allez voir le PV d'autopsie dans les archives mises en ligne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histoquiz-contemporain.com/accueil.htm
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Le cas de Louis Renault   Lun 19 Déc - 15:53

Citation :
L'instruction menée en 1956-1957, suite à la plainte contre X pour assassinat déposée par Christiane Renault, n'a permis de connaître que partiellement les conditions de sa détention et les mauvais traitements subis à la prison de Fresnes.

c'est tout ce que je te prouve en terme de réponse, et je ne vous prend pas pour des abrutis!.
et battu a mort, non, cette phrase est fausse, battu en ayant les vertèbre cervicale fracturer oui, ou il fus par la suite transférée dans les deux hôpitaux, et d'ailleurs, je vais relire la source de Naga.

Oui, lui dans son blog source de naga, en écrivant, il a commis des erreurs!
- l'usine Renault a été nationaliser le 16 janvier 1945, donc après la mort, comme l'est énumérer dans ma source.
- et oui aussi pour l'erreur, ou il mentionne, que Louis Renault, as été battu a mort en prison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le cas de Louis Renault   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le cas de Louis Renault
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réhabilitation de la collaboration : intervention d'A. Lacroix-Riz le 31 décembre 2011
» Petites questions avant d'entrer à Louis le Grand...
» BAILLOT (Louis-V.) Fusilier -105è de ligne - Carisey (YONNE)
» FRIANT Louis - Général et Comte d'Empire
» BAILLE (Louis-Paul) Baron de Saint-Pol - Général de brigade.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Multimedia :: Livres et documentation-
Sauter vers: