Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 historique de l'évolution du NKVD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 52
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: historique de l'évolution du NKVD   Sam 24 Déc - 18:17

Bonjours, je créer ce sujet, pour vous donnez l'historique de cette organisation.
Et ici je suis remonté jusqu'en 1917.

Pourquoi 1917, parce que la date de la création, de la première organisation, coïncide avec la révolution d'octobre 1917 (date de la révolution d'octobre = 25 octobre 1917 mais sur le calendrier julien qui fus utiliser par les russes, en ce temps là, chez nous qui utilisions le calendrier Gregorien, la date équivaut au 7 novembre 1917).
Ainsi avec la dénomination de révolution d'octobre, ou Revolution Russe Troski-Lenine, ici ce sont les mêmes dénomination, la première dénomination suit la dénomination suivant le calendrier julien, et l'autre, suivant notre calendrier rectifier.

Ainsi ici, avec ses dates que je vais utiliser, ces dates fonctionnes avec le calendrier Gregorien.

donc ici les politiciens, qui ont participer a la révolution d'octobre rouge
En couleur rouge = ont été fusillé, mort en prison (sans enquête), ou ont été assassiné.
en couleur Vert et citron vert= mort de cause de maladie, ou de cause naturelle.
et en couleur violet = Suicide et guerre civile.

Et ici vous verrez apparaitre quelques uns de ses personnes, dans la direction de ces organismes.
Donc Staline a fait supprimer tous les personnes, qui pouvait le gêner pour à la tête du gouvernement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 52
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: historique de l'évolution du NKVD   Lun 26 Déc - 9:28

Donc en premier lieu en novembre 1917.
Citation :
Dans l'histoire de l'emprisonnement des années 1917 à 1930, ici tout naturellement, il faut les disséqué en deux partie distingue: Celle d'avant la guerre Civile Automne 1922, et l'emprisonnement en masse dans les années 1930, et chacune s'est caractérisé contenant des particularité de situation économique et politique dans le pays, ainsi que les priorités dans les politiques punitive de l'Etat.

1917-1922
La structure organisationnel et les ressources de la prison de base, ont débuté immédiatement après la révolution d'octobre, ou celle ci fus très largement déterminer par le système, qui fus instauré par les tsar Russe. Dans l'empire russe en 1917, la plupart des prisons ont été administrer par le chef de l'Administration Pénitentiaire (GTU), subalterne du ministère de la justice, pour les bureaux territoriaux des prisons provinciale. Cependant, pour le contrôle des prisons locales le (GTU) avaient besoins de l'aide du ministère de l'intérieur. Une telle dépendance le (GTU) devenant subalterne d'un autre ministère, n'avait pas d'influence direct sur la stabilité du système pénitentiaire qui fus en place, mais celle si c'est avérer fatal pour les successeur du (GTU), et ce pendant la révolution de la guerre civile.

Après la Révolution de février de 1917, les prisons ce sont dégarnis : le Gouvernement provisoire a annoncé en tant que uns de ses premiers actes, une amnistie générale, mais qui étaient fréquemment le cas, quand la foule avait libérer ceux qui n'est pas tombé sous l'amnistie. Malgré le fait que très vite dans les prisons commencent à entrer les nouveaux prisonniers, le nombre des prisonniers continuait à diminuer et en septembre 1917 il ne comptait plus que 34 083 personnes prisonnier. (*)

Dans les premiers mois après la Révolution de février on supprimait ces départements du Ministère de l'Intérieur, qui participaient à la gestion des prisons. On supprimait aussi alors leurs principaux adjoint et, simultanément, les adversaires potentiel de la prison centrale du Ministère de la Justice. Ultérieurement a été rebaptisé en tant que Administration centrale des prisons (GUMZ), et leurs organismes locaux ont commencé à être nommés en tant que inspections des prison. Bien que le GUMZ reçoive le pouvoir exclusif sur les prisons (par qui le GTU n'avait jamais eu), en fait il perdait vite le contrôle sur l'initiative pénitentiaire provinciale ou en coordination avec le Comité Centrale RKP (b)(**)

(*)Donc a titre de comparaison, avant la révolution, le nombre de détenu en 1912, avait atteint le pic de (184 000) personnes, et a partir de 1916, a la suite du recrutement massif des jeunes hommes (suivant l'âge et le sexe, qui ont des possibilité statistique d'avoir commis des crimes), leurs nombres est tombé a (142 000), et d'après M.G. Detkov, le nombre de prisonnier au mois de septembre 1917, se trouvait a 36 468 personnes.

(**) Ici pour la désignation du Comité Centrale RKP (b), ici la première dénomination fus RSDRP et pour le petit (b) entre parenthèse, c'est pour (bolchevique).
Rossijskaja social-demokraticheskaja rabochaja partija (bol'shevikov) (1917—1918).
Donc Partie Socialiste Démocrate des Ouvriers Russe. Et uniquement après il fus renommé en tant Comité Centrale du Partie Communiste Russe (bolchevique) soit CK RKP (b).
Petite rectification de dernière minute, pour cette abréviation, parce que entre 1918 et 1925, l'abréviation "RKP" = Revoljucionnaja kommunisticheskaja partija
Donc comme cela venait tout juste après la révolution d'octobre rouge, ici le "R" équivalait a Révolutionnaire (Parti Communiste Révolutionnaire).

Mais ici, certaine personnes, énumèrent uniquement le CK RKP (b), pour différente raisons, la plus connus, est, que avec celle contenant la dénomination Communiste, ici les Russes, sauront de suite, que c'est de l'ancien partie qui dirigea leurs pays.

Donc ici je vous ais dans un premier temps donné, une vision sur le système qui était en place, pour que il n'existe pas de fausse compréhension.
Donc ça c'est une fois le début.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 52
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: historique de l'évolution du NKVD   Mar 27 Déc - 0:22

Citation :
Après la révolution d'octobre, le ministère de la justice, a été rebaptisé en tant que Commissariat du peuple de la justice, mais ou ils gardèrent la direction du GUMZ. Cependant pendant les cinq premiers mois, le Commissariat National de la justice (NKJu) pratiquait l'ignorance du (GUMZ), probablement ce fus pour des raisons de croyance de sa loyauté. Tout cela sous l'aire, ou régnait l'anarchie, et que cette dernière progressait même dans le pays, ou cela ultérieurement a causé a l'affaiblissement du contrôle de l'administration centrale sur les prisons locales. Il faut prendre en considération aussi que de la fin de 1917 à la suite de l'intensification des mouvements nationalistes et du désarroi, as commencé l'effondrement de la Russie, plus tard — avec l'accord De Brest-litovsk et la guerre civile le gouvernement bolcheviste de la RSFSR(*) ou ils ont perdu le contrôle sur les territoires vastes de l'ancien Empire russe.

En avril 1918 simultanément avec le retrait du gouvernement de Petrograd, à Moscou le NKJu a dissous le GUMZ et a formé en remplacement la Division Central punitif (CKO). En juillet 1918 le CKO a publié "l'instruction Temporaire NKJu", prescrivant la création d'un système complexe des prisons. Ce système devait réaliser deux principes de base de la nouvelle politique des prisons :

- L'autofinancement (par le revenus du travail des prisonniers, qui doivent rembourser les dépenses du gouvernement sur le contenu des prisons);

- La rééducation complète des prisonniers.

Veuillez notez que le gouvernement tsariste subventionnait déjà le système de carcéral, sans tenter de faire son auto remboursement, et ne comptait pas que la solution soit résolu par les prisonniers.

Pratiquement toute "l'instruction Temporaire" ne correspondait pas à la situation dans le pays. Le CKO ne pouvait pas assurer du travail au prisonnier (en 1918 il fus occupé uniquement par 2 % du travail des prisonniers), et ceux sans obliger l'administration locale à suivre les indications. Le CKO n'avait presque pas le lien ou aucun lien avec la province. Les travailleurs des prisons locales, ne pouvait pas subsister sans recevoir le soutien matériel et financier du CKO, ou ils travaillait du mieux comme ils le pouvaient. "la sécurité" n'existait presque plus. Le Commissaire du peuple de la justice P.I. Stuchka écrivait plus tard que les gardes, était devenu presque paresseux, ou ils ne souhaitèrent même plus courir. Les sans-logis utilisaient une des prisons de Petrograd en tant que asile de nuit, en l'utilisant le soir pour dormir et en la quittant le matin. Les gardes ne remarquait pas ou ne souhaitèrent pas remarquer ces visites.

Peut après en Octobre 1917 parallèlement avec l'activité du système du NKJu, a commencer a émerger un système de prison VChK(**), destiné pour accueillir des opposants politiques du nouveau gouvernement actifs. Ce système n'avait pas d'organisme de directorat séparé. Jusqu'en 1921 la direction elle était réalisée directement par le Conseil du VChK (l'organe suprême de toute l'organisation), et plus tard — par le Service spécial, qui avait d'autres fonctions. Sur le terrain ont été créer des bureaux par le commandant du GUBChK.

(*) L'abréviation RSFSR ici c'est encore une des autres nombreuse dénomination, qu'ils ont utiliser pour dénommé la Russie. (République Fédérative Socialiste Soviétique de la Russie)

(**) Donc ici pour cette Abréviation VChK, ce fus la première dénomination du future NKVD
Donc ici l'abréviation = Vserossijskaja chrezvychajnaja komissija, traduit, cela donne "Commission Extraordinaire de la lutte de toute la Russie". Et par lutte, ici ont comprend bien le sens de la dénomination Révolution qui se trouve en arrière plan, et ici le mot lutte c'est un mot caché, donc ne figure pas dans l'abréviation, mais cela devient automatique, du fait que ce furent Lenine et ses compagnons, qui l'eurent mis en place.

Et ici une rapide photo.
Photo prise en 1921 rassemblant le conseil du VChK mais parfois est aussi uniquement abrégé ChK.
De Gauche a droite sur la photo.
Ya. H. Peters, I.S. Unshlikht, A.Ya. Belenky (qui est debout), F.E. Dzerjinski et V.R. Menjinsky.


Et Dzerjinski, et l'un des membres qui figure sur ma première photo d'ensemble, et qui mourus d'une crise cardiaque 5 années après.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 52
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: historique de l'évolution du NKVD   Jeu 29 Déc - 8:00

Bien ici, ont vas donc dans un premier temps, nous intéressé a ce premier organisme de la ChK. En france, sa dénomination, serait plutôt dénommé par Tchéka, ou la dénomination, suit non le sens de la modification de la lettre de l'alphabet Cyrillique en lettre de l'alphabet Latin, mais de faire une traduction suivant la dénomination de la prononciation. Ce qui as mon avis, fausse tout le sens de la compréhension, l'alphabet latin, n'as pas été inventé pour les chiens!.

Bon commençons donc avec le ChK ou le VChK, comme il forme la base de l'abréviation Russe. Je vous rappelle donc, que ce sont les organismes ancêtre du future KGB qui lui entrera en vigueur uniquement dans l'année 1954, pas avant. Et si vous avez lu dans un texte, ou apparaît KGB entre 1941et 1945, ici manque la lettre "N" et en plus ce n'est pas la même dénomination. En outre, le NKVD avait aussi encore fonctionner entre 1941 et 1945, donc le NKGB SSSR, était un organisme parallèle, du moins en ce temps là.
V.V. Bespalov (édition Leningrad octobre 1998) a écrit:
La composition nationale du personnel des organismes de la ChK, GPU (OGPU), NKVD et NKGB-SSSR. De 1917-1945
(Brève Information et Historique).

Membre de la ChK, OGPU et NKVD entre 1917 et 1926.

En mettant en place F.E.Dzerzhinsky à un des postes les plus importants de l'État dans la première composition du Gouvernement Soviétique, le Président du Conseil des commissaires du peuple V.I. Lénine se basait encore sur sa période clandestine du tsarisme ou F.E. Dzerzhinsky conduisait avec succès la lutte contre la police secrète du Tsarisme et que il possédait l'expérience en tant que agent du contre-espionnage. En outre tout le groupe était connue pour l'intégrité profonde, le courage personnel, l'honnêteté absolue découlant de l'altruisme.

Étant originaire de la génération des polonais noble qui ont été russifiée, F.E. Dzerzhinsky ne contribuait pas en particulier, que dans la ChK entrèrent des personnes de la nationalité polonaise. Exception a la règle, ou il se trouvait encore dans la clandestinité, et que il eu fait la connaissance en temps que révolutionnaire de V.R. Menzhinsky, qui devenu son premier assistant et qui devenu plus tard après la mort le successeur de F.E. Dzerzhinsky, on connaît uniquement une quantité limité d'agent d'origine polonaise, par exemple, le fondé de pouvoir de l'OGPU en Transcaucasie le cherkiste Redens, et qui été marié à la soeur de la femme de I.V. Staline. Sous sa conduite la ChK ont commencer le travail dans L'OGPU ou le jeune L.P. Beriya, qui a réussi à survivre de son chef le moins perfide du Caucase et a réussi a entrer dans ses bonne grâce dans ses fonctions.

Le fait que le fondateur VChK-OGPU F.E. Dzerzhinsky n'était pas naturel pour se concentrer dans son bureau du département de ses propres compatriotes, ceci est une caractéristique positive de son activité politique.

À cette époque-là les effectifs de la ChK étaient formés a partir des marins révolutionnaires, des gardes - rouges, des bolcheviks qui avait acquis une expérience en clandestinité, dans la plupart des Grands - Russes, des Ukrainiens, des Biélorusses, avec une couche intermédiaire considérable de Lettons. La question du regroupement dans la VChK-OGPU des personnes de quelque autre nationalité non radicale, ceci ne fus pas possible, et la composition ethnique des organismes correspondait environ à la composition de la population de la Russie et de l'URSS.

Jusque là tout baigna dans l'huile, et sans erreurs. Cependant En 1919 dans des circonstances historiquement obscures F.E. Dzerzhinsky laissa entrer, et en outre à la fois à la fonction de dirigeant d'un des assistants, G.G. Yagody, un parent éloigné, le mari de la nièce de Yakov (Yankelya) Mikhaïlovitch Sverdlov. Et probablement, YA.M. Sverdlov se souciait personnellement instamment de l'intégration du parent a un poste de premier plan à la VChK-OGPU.

Puisque G.G. Yagoda a joué par la suite un rôle négatif dans le travail de l'OGPU de l'URSS et, en particulier, contribuait par tous les moyens au remplissage dans l'organsime de l'OGPU par les compatriotes (G.G. Yagoda était de nationalité “Juif polonais” - ainsi il inscrivit personnellement dans le questionnaire), il est nécessaire plus en détail de s'arrêter sur sa personnalité que l'on ne peut pas faire, sans éclairer simultanément l'histoire de la famille Sverdlov.
Donc ici c'est la première partie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 52
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: historique de l'évolution du NKVD   Jeu 29 Déc - 13:33



Ici ont as donc, le fameux bâtiment, ou les révolutionnaire de Lenine, ont saisie et utiliser pour installer le QG du ChK.

Maintenant, pour parler de l'architecture propre au bâtiment, il faut dire ce qui en est, moi j'aime ce style d'architecture.
c'est un mélange de l'architecture Victorienne, contenant quelques traits de la renaissance italienne.
Aujourd'hui, as ben c'est clair, c'est un bâtiment, pour son architecture, que je n'irais jamais visiter, et là, ont pourrais m'offrir tout l'or du monde, c'est comme, les nouveaux architecte, qui ont remodeler suivant leurs propres vue, le dôme du Reichtag.
Sir Norman Foster qui as modifier une oeuvre d'architecture historique en un je ne sais pas quoi!

Mais bon, ici c'est ma propre vision des choses, le goût, et les couleurs, et en plus, je ne vais pas m'initier, dans une affaire, qui regarde les Berlinois, ou les Allemands, mais tout de même, c'est comme si aujourd'hui, si un architecte, énumérais: "tient, j'ai brusquement envie de remodeler la tour Eiffel, en verre et avec plein de nouveau matériaux!", non, non et encore non, au patrimoine culturel, et architectural, ont ne change rien de la vision, que l'auteur d'origine as créer.
enfin bref, ici j'arrête, sinon je vais être trop longtemps hors sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 52
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: historique de l'évolution du NKVD   Ven 30 Déc - 23:58

Citation :
Le commerçant privé, le graveur- de Nizhnij Novrogod le Juif Mikhaïl Sverdlov (le père de Yakov Mikhaïlovitch Sverdlov) à la fin de XIX siècle servait aux besoins artistiques des organisations révolutionnaires (gravure, sceaux et cliché etc.). En raison de ses activités, il se trouvait sous la surveillance de la gendarmerie de Nizhnij Novrogod. Dans les premières années du XX siècle il acceptait un élève graveur, fils de Genri Genrikhovich (Henry Henrikhovich) Yagoda de Nizhnij Novrogod. Dans certaines sources le nom et prénom véritable de Yagoda est défini comme Gerchel Gerchelevich Ieguda (qui se traduit de l'hébreu - Juda).
Ici je m'arrète juste un cours instant, pour vous donné quelques explication sur les inscription des Noms Russe.
Les Prénoms Russe Pour la lettre "G" Russe, elle équivaut a la lettre H (sonorité expression Allemande), ce qui fait Genri devient Henry (ici la lettre "i" russe de la fin du prénom, elle change pour se transformer en lettre "Y" français).
Les russes, eux pour "hitler" l'écrivent "Gitler", et "himmler" donne "Gimmler". Ici bien sur, il existe encore d'autre règle pour les noms et les prénoms inscrit ou énumérer en Russe, et je ne les connaît pas tous, peut être que Vania, pourras nous en dire un peu plus a ce sujet.

(*) pour les personnes, qui ont lu, comme quoi, Yagoda au début de sa carrière, était pharmacien, c'est faux, d'après mes recherches personnel, Yagoda lui même énumère, que il avait inventé l'histoire de la pharmacie, il est issus d'une famille juive qui détenait une imprimerie, et ou sa famille elle même, avait déjà quelques liens familiale avec la famille des Sverdlov.

Bon continuons...
Citation :
L'histoire nous révèle entre l'élève et le maître elle est dramatique : avant la révolution l'élève a voler deux fois son maître, et il se cachait de lui dans d'autres villes, où il tentait d'ouvrir sa propre "affaire". Dans les deux cas de la famille Sverdlov, il ne se sont jamais adresser a la police, du fait, qu'ils ont pris en considération leurs liens avec les cercles révolutionnaires, et ne craignait des révélations et les répressions.

Dans les deux cas de vol, G.G.Yagoda honteux il revenait auprès de son maître, et lui demandait pardon et travaillait a nouveau dans l'atelier du graveur Sverdlov. Après le deuxième vol et la deuxième réconciliation avec Sverdlov - l'aîné le jeune graveur G.G.Yagoda pour renforcer son union familiale, il se marias avec la petite-fille de Mikhaïl Sverdlov (était la nièce de Yakov Sverdlov) et d'Ida Averbackh. Après cela, les frictions dans la famille se sont terminés, et en 1918 Iakov Mikhaïlovitch Sverdlov a arrangé l'entrée d'un de ses membres parentale G.G.Yagoda dans organismes du VChK, bien qu'à cette époque le graveur G.G.Yagoda ne disposait d'aucuns mérites personnels révolutionnaires, et il ne connaissait non plus rien au travail des opérations chékiste. G.G.Yagoda lui-même se trouvait a présent reconnu en tant que membre de la famille Sverdlov. Par ailleur; il se trouvait encore comme appartenant au membre de la famille de A.M. Gorki (Alexei Maximovich Peshkov, plus connu en tant que Maxim Gorki) l'autre fils de Mikhaïl Sverdlov – Zavel, qui avec lui ses liens était beaucoup plus fragile, en raison de (son acceptation de l'église orthodoxe ou il il changea pour Zinov) par la suite (après la rupture avec son père - Mikhaïl Sverdlov – sur le sol religieux) il as adopté le nom de А.М. Peschkov Zinov (issus de la famille Gorki) et depuis ce temps-là était connu dans la famille comme Pechkov Zinov(А.М. Gorki était son nom de parrainage a son baptême orthodoxe).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4501
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: historique de l'évolution du NKVD   Sam 31 Déc - 13:37

Oui c'est complique le cyrillique.
Pour "Yagoda", c'est un nom juif, qu'on retrouve en France écrit "Jagoda" ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: historique de l'évolution du NKVD   

Revenir en haut Aller en bas
 
historique de l'évolution du NKVD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un crâne préhistorique bouleverse l'évolution humaine
» frise histoire du théâtre
» Rapport sur l'évolution du métier de diététicien - PNNS
» Le machinisme : quelle évolution ?
» Mon cours sur l'évolution de la langue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Massacres et Prisonniers-
Sauter vers: