Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Meilleurs destructeurs de chars(Tanks aces) 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5516
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Meilleurs destructeurs de chars(Tanks aces) 2012   Mar 7 Fév - 1:43

Les Panzers Allemands


1. Knispel, Kurt, SS-Unterführer: 168 Kills (schw.SS-PzAbt. 503) - King Tiger
2. Carius, Otto: 150 Kills (schw.PzAbt. 502) - Tiger I - Knight’s Cross with Oak Leaves
3. Bölter, Johannes (Hans): 139 Kills (schw.PzAbt. 502) Tiger - Knight’s Cross with Oak Leaves
4. Wittmann, Michael: 138 Kills (schw.SS.PzAbt. 101, SS-PR 1 LAH) - Tiger I - Knight’s Cross with Oak Leaves and Diamonds
5. Sandrock, Hans: 123 Kills (Fsch.Pz.Rgt “HG“, Fsch.StuG.Abt. “HG“, zuletzt HJ-Einheit) - Knight’s Cross
6. Egger, Paul: 113 Kills (schw.SS Pz. Abt. 102/502) - Tiger - Knight’s Cross
7. Giesen, Arno, SS-Unterführer: 111 Kills (SS “Das Reich“)
8. Rondorf, Oberfähnrich: 106 Kills (schw.SS-PzAbt. 503) - King Tiger
9. Gärtner, Feldwebel: 103 Kills (schw.SS-PzAbt. 503) - King Tiger
10. Körner, Karl: mehr als 100 Kills (schw. SS-PzAbt. 503) - King Tiger - Knight’s Cross
11. Kerscher, Albert: 100 Kills (schw.PzAbt. 502) - Tiger - Knight’s Cross
12. Woll, Balthasar (Bobby): 100 Kills, 81 als Panzerschütze (13. / SS-PR 1; schw.SS-Pz.Abt. 101) - Knight’s Cross
13. Wendorff, Helmut: 84 Kills (schw. SS-PR 1 LAH, schw.SS-Pz Abt.101) - Tiger - Knight’s Cross
14. Barkmann, Ernst: 82 Kills (SS-PR 2 “Das Reich“) - Panther - Knight’s Cross
15. Litzke, Erich: 76 Kills (schw.PzAbt. 509) Tiger - Knight’s Cross
16. Bix, Hermann: 75 Kills (PR 35, 4. PD) - Knight’s Cross
17. Strippel, Hans: 70 Kills (PR 1) - Pz. IV - Knight’s Cross
18. Seibold, Emil: 69 Kills (SS-PR 2 “Das Reich“) - Pz IV and captured-T-34 - Knight’s Cross
19. Knauth, Dr. Wilhelm: 68 Kills (PzAbt. 505) - Tiger - Knight’s Cross
20. Brommann, Karl: 66 Kills (schw.SS.PzAbt. 503) - King Tiger - Knight’s Cross
21. Rohr, Hans-Babo von: 58 Kills (PR 25) - Knight’s Cross with Oak Leaves (posthumously)
22. Warmbrunn, Karl Heinz, SS-Untersturmführer: 57 Kills (schw.SS-Pz. Abt. 101) - Tiger
23. Ernst, Albert: 55 Kills (schw.Pz.Jäger-Abt. 519) - Nashorn - Knight’s Cross
24. Kling, Heinz: 51 Kills (SS-PR 1, SS-PR 12, schw.SS-Pz.Abt. 501) - Tiger - Knight’s Cross
25. Müller, Johann: 50 Kills (Pz.Jäg.Abt. 502 [mot]) - Knight’s Cross
26. Dallmeier, Josef: 50 Kills (Fhr. Pz.Jäger-Kp. 1183 / 6. VGD) - Hetzer - Knight’s Cross
27. Kramer, Heinz: 50 Kills (schw.Pz.Abt. 502) - Tiger - Knight’s Cross
28. Carpaneto, Alfredo: 50 Kills (schw.Pz.Abt. 502) - Tiger – Knight’s Cross
29. Mausberg, Heinz, Feldwebel: 50 Kills (3. / schw.Pz.Abt. 505) - Tiger
30. Bostell, Wolfgang Hans Heimer Paul von: 48 Kills - (Pz.Jäger-Kp. 1023, Pz.Jäger-Abt. 205) - Knight’s Cross with Oak Leaves
31. Brandt, Jürgen: 47 Kills (schw.SS-Pz.Abt. 101) - Tiger.
32. Roy, Rudolf: 36 Kills (SS-Pz.Jäg.Abt. 12 “HJ“) - JagdPz. IV - Knight’s Cross
33. Teriete, Heinrich: 22 Kills (schw.Pz.Jg.Abt. 635) - Knight’s Cross
34. Staudegger, Franz: 22 Kills (SS-Pz.Rgt. 1 “LSSAH“) - Knight’s Cross
35. Kretschmer, Franz: 21 Kills (schw.Pz.Jäg.Rgt. 656) - Knight’s Cross
36. Feldheim, Hermann: 16 Kills (schw.Pz.Jg.Abt. 654)
37. Ribbentrop, Rudolf von: 14 Kills (SS-Pz.Rgt. 1 “LSSAH“) - Knight’s Cross
38. Freyer, Siegfried: 11 Kills in a single day (Pz. Rgt. 24) - Knight’s Cross



Dernière édition par naga le Mar 28 Fév - 4:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5516
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Meilleurs destructeurs de chars(Tanks aces) 2012   Mar 7 Fév - 1:50

Les Tankistes Russes

1. Guards Capt. Samokhin Konstantin, 4th Tank Brigade, BT-7, T-34 died in 1942 - 69 + 13 other AFVs, 82 guns, 117 motor vehicles

2. Lt. Lavrinenko Dmitry (T-34, 4th Tank Brigade), Hero of the Soviet Union (1985!), died in Nov. 1941 - 52 includes StuGs, some guns, mortars and AC cars. In October of 1941 his T-34 destroyed 16 German tanks in a single combat. Scored 52 victories in 28 engagements before he was killed defending Moscow in 1941.

3. Sr. Lt. Kolobanov Zinovy (KV-1, 1st tank division) - 23 + 3 ATGs; destroyed 22 tanks + 2 ATGs on 19 August 1941 in 3 hours. His KV withstood 135 hits.

4. Guards Lt. Maksakov Vladimir (T-34/85, 45th Guards tank brigade) - 18 Including three Tigers.

5. Jr.lt. Kashnikov P.M. (T-34, 6th Guards mech corps) - 17 inc. StuGs

6. Lt. Konovalov Semen (KV-1, 15th tank brigade) - 16 + 2 armoured cars and 8 cars (all tanks destroyed in one combat on 13 July 1943)

7. Lt. Khoroshilov Pavel (KV-1, 12th tank regiment) - 16 includes 4 SPGs + other vehicles
8. St. Nurtynov (SU-122), 1945 - 15 + 20 guns and mortars
9. Salnikov Mikhail - 15

10.Guards Lt. Bessarabov Georgy(T-34, 1st Guards tank brigade), Dec. 1943 - 12 Including 5 Tigers.Guard Lt. M.Pobedinsky - 13 altogether, the total includes both Panthers and Tigers.

11. Lt. Deputatov Ivan (JS-2, 36th tank brigade) , 1945 - 11 including 2 StuGs and 3 halftracks
12. Lt. Silachyev Alexey (1943) - 11 All in the same combat in 1943.
13. Lt. Dmitriev Maxim (1943) - 11
14. Stepanov Konstantin (46th tank brigade) - 11 and 5 antitank guns.

15. Lt. Gudz Pavel (KV-1, 89th separate tank battalion) - 10 and 4 antitank guns, All during a single combat

16. Guards Lt. Sokolov Yury Sergeyevich (T-34, 45 Guards tank brigade) - 10 includes 9 StuGs, 2 antitank guns, 2 strongpoints, 8 halftracks and 15 cars

17.Sr lt. Khazov Vladimir (6th tank brigade) - 10+
18. Major Sankovsky (SU-152) - 10 during 1 day in 1943.
19. Jr.lt. Miljukov Alexander (KV, T-34-76, T-34-85, 53rd Guards tank brigade), Hero of the Soviet Union, 1945 - 9 tanks and some antitank guns. (Includes 6 Tigers + 1 Panther)

20. Lt. Lazeykin N. (14th tank regiment) - 9 during 1 combat , including three Tigers.
21. Lt. Kukarin (T-34, 4th tank brigade) - 9 during 1 combat;
22. Ljubushkin Ivan (SU-122), Hero of the Soviet Union - 9 including 5 StuGs and 15 antitank guns.
23. Capt. Bosov Alexey (KV-1) - 8 and 1 plane(rammed) on 18th November 1941; also destroyed some guns on 27th August 1939.
24. Korolkv Ivan (T-34, 133rd tank brigade) - 8 and 2 guns, during 1 combat in 1942 near Khar'kov.
25. Borisov I.F. (T-34/85, 36th Guards tank brigade) 18 to 21 february 1945 - 8 tanks and 5 halftracks.
26. Lt. Zhabin I.N. (KV, 10th tank division) - 8 tanks and many cars, during a single days combat in 1941.
27. Sr. lt. Sholokhov Dmitry (KV, 158th tank brigade) 1942 - 8 tanks and 10 cars, in one combat.
28. Jr.lt. Kurlyand (T-34, 3rd Guards tank brigade) - 8 during a single combat
29. Lt. Sergeev (KV-1, 1st tank division) - 8 tanks during one combat.
30. Guards Lt. Tokarev (T-34/85, 52rd Guards tank brigade) - 8 during a single combat. (Including two Tigers and three Panthers)
31. Guards Lt. Nagumanov Deylegay (166th Guards separate eng.-t. brig.), 1944 8 - during a single combat
32. Lt. Zamula Mikhail (200th tank brigade) , 1944 - 7 (All seven were Tigers.)
33.Guards Jr.lt. Golub Ivan (T-34/85, 13th Guards tank brigade) , 1944 - 7 tanks and 5 antitank guns. (including 3 Tigers and 2 Panthers)
34. Jr.lt. Ljaschenko (18th tank brigade) - 7
35. Jr.lt. Babkov A. (T-34) - 7 tanks (this includes 1 Ferdinand)
Guard Colonel N.G.Zhukov (1945), 10th Guard Tank Corps - 7 tanks. (Includes Panthers)
36. Gorobets (T-34; 21st tank brigade) - 7
37. Guards Capt. Danilov Alexey
(T-34, 3rd Guards mechanised corps) - 7 tanks destroyed on 24th September 1943
Lt. Ivan Lupov, Hero of the Soviet Union, 1941 (Katukov Brigade) - 7 tanks, 2 antitank guns and 5 mortars.
38. Dashinsky (KV-1) - 6 tanks, 18 guns and 6 mortars, on 3rd October 1942
39. Andronov V. (143rd tank regiment) - 6 tanks and 2 antitank guns
40. Lt. Brazhnikov Grigory (T-34), 1943 - 6 tanks (Including 5 Tigers)
41. Guards Jr.lt.Yermolaev Vasily (T-34/85, 12th Guards tank brigade), Hero of the Soviet Union - 6 during 1 combat. (This includes four Tiger II's)
42. Guards Jr.lt. Stepan Kraynev (T-34, 52rd Guards tank brigade) - 6 during 1 combat. (the total includes two Panthers)
43. Simenchuk Nikolay - 6 during 1 combat
44. Lt. Minenko (T-34) - 6 on 21st November 1941
45. Lt. Alexey Yerohin (T-34) - 6 all StuG's during 2 days in 1943.
46. Lt. Chuchuka (T-34, 197 tank brigade) - 6 all StuG, 1943
47. Guards Jr.lt. Oskin Alexander (T-34/85, 53rd Guards tank brigade) Hero of the Soviet Union - 6 tanks (Including three Tiger II's during the first engagement between King Tigers and Soviet forces.)
48. Jamaletdinov Shagiy (T-34, 41st Guards tank brigade) - 5 tanks, 8 antitank guns and 3 halftracks
49. Capt. Reshetnikov Nikolay (25st tank brigade) - 5 including 1 StuG and 12 cars
50. Guards Lt. Hitzenko Ivan (JS-2), died in 1945 - 5 during 1 combat. (includes a Tiger II)
51. Lt. Pechnikov S.K. (1st tank division) - 5 tanks and 3 mortars;during 4 days in 1941,
52. Lt. Frolov M. (178th tank brigade) - 5 during 1 combat. (includes three Tigers)
53. Lt. Stropin - 5
54. 1st lt. Lobanov Andrey (T-34) , 1943 - 5 during a single combat

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5516
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Meilleurs destructeurs de chars(Tanks aces) 2012   Mar 7 Fév - 1:53

Les meilleurs STURMGESCHUTZ(chasseurs de chars) allemands

1. Lang, Fritz, Wachtmeister: 113 Kills (3. / Stu.Gesch.Brig. 232)
2. Schmitt, Johann "Hans" - 75 kills - StGAbt 261 – Knight’s Cross on 30/04/1945
3. Primozic, Hugo: 68 Kills (StuG.Abt. 667) - Knight’s Cross with Oak Leaves
4. Sauer, Konrad - 65 kills - StGBr 353 - Knight’s Cross on 30//04/1944
5. Brandner, Josef (Sepp): 61 Kills (StuG.Brig. 912) - Knight’s Cross with Oak Leaves
6. Timpe, Heinrich Karl - 59 kills - StGBr 300 (F) - Knight’s Cross on 07/05/1945
7. Rohrbacher, Josef - 56 kills - StGBr 245 - Knight’s Cross on 04/05/1944
8. Witte, Albert - 56 kills - StGBr 394 kills - Knight’s Cross on 11/03/1945
9. Kochanowski, Johannes - 55 kills - StGAbt 201 - Knight's Cross on 15/10/1942
10. Engelmann, Richard: 54 Kills (StuG.Abt. 912) - Knight’s Cross
11. Stier, Gottwald: 53 Kills (StuG.Abt. 667) - Knight’s Cross
12. Feibig, Walter: 50 Kills (StuG.Brig. 301)
13. Adamowitsch, Felix: 50 Kills (StuG.brig. 904) - Knight’s Cross
14. Zillmann, Erich - 48 kills - StGBr 245 - Knight’s Cross on 11/03/1945
15. Spielmann, Johann - 48 kills - StGBr 202 - Knight’s Cross with Oak Leaves on 28/03/1945
16. Lutz, Waldemar - 47 kills - StGAbt 245 - Knight’s Cross on 02/10/1942
17. Hoper, Ahrend - 47 kills - StGBr 202 - Knight’s Cross on 26/11/1944
18. Muller, Edo - 46 kills - StGAbt 244 - Knight’s Cross on 25/01/1943
19. Przedwojewski, Felix - 45 kills - SS.StGAbt 3 "Totenkopf" - RK on 16/12/1943
20. Deutsch, Heinz: 44 Kills (Fsch.StuG.Brig. 12) - Knight’s Cross
21. Pfreundtner, Karl: 43 Kills (StuG.Abt. 244) - Knight’s Cross
22. Amling, Fritz: 42 Kills (in 48 Std. with StuG.Abt. 202) - Knight’s Cross
23. Aman, Herbert - 42 kills - StGAbt 905 - Knight’s Cross on 10/02/1944
24. Wegener, Paul - 40+ kills - StGAbt 237 - Knight’s Cross on 18/10/1943
25. Schwalb, Helmut - 40 kills - StGBr 190 - Knight’s Cross on 23/08/1044
26. Tornau, Gottfried - 40 kills - StGBr "Führer Begleits Brigade" - Knight’s Cross on 05/03/1945
27. Tadje, Friedrich - 39 kills - StGAbt 190 - Knight’s Cross on 21/10/1943
28. Henke, Friedrich - 38 kills - SS StGAbt 1 - Knight’s Cross on 12/02/1944
29. Laubmaeir, Ludwig - 38 kills - StGBr 191 - Knight’s Cross on 04/10/1944
30. Angel, Otto - 36 kills - PzJgAbt 6 - Knight’s Cross on 15/03/1945
31. Malachowski, Wilhelm von - 35+ kills - StGAbt 228 - Knight’s Cross with Oak Leaves on 06/03/1943
32. Kramer, Richard Otto - 35 kills - StGBr 232 - Knight’s Cross on 30/04/1944
33. Brandt, Gerhard Alfred - 35 kills - StGBr 202 - Knight’s Cross on 12/12/1944
34. Serck, Julius - 32 kills - StGBr 300 (F) - Knight’s Cross on 23/03/1945
35. Kirchner, Kurt - 30+ - StGBatterie 667 - Knight’s Cross on 20/02/1942
36. Schramm, Richard - 30+ kills - StGAbt 202 - Knight’s Cross on 23/12/1943
37. Tragner, Josef - 30 kills - StGAbt 667 - Knight’s Cross on 23/08/1943
38. Buhr, Martin - 29 kills - StGAbt 202 - Knight’s Cross on 11/09/1943
39. Bausch, Albert - 29 kills - StGAbt 285 - Knight’s Cross on 10/02/1944
40. Schliessmann, Kurt - 29 kills - StGBr 286 - Knight’s Cross on 15/01/1945
41. von Bostell, Wolfgang - 28 kills - StGAbt 205 – Knight’s Cross with Oak Leaves on 30/04/1945
42. Alex, Ernst - 27 kills - StGAbt 243 - Knight’s Cross on 01/08/1941
43. Ertel, Reinheld - 27 kills - StGAbt 276 - Knight’s Cross on 31/01/1944
44. Schwarzenbacher, Josef - 25+ kills - StGBr 912 - Knight’s Cross on 27/08/1944
45. von Santa Truxa, Rolf - 25 kills - StGBr 190 - Knight’s Cross on 17/12/1943
46. Dath, Friedrich - 25 kills - StGBr 286 - Knight’s Cross on 09/12/1944
47. Chozonsz, Günther - 23 kills - StGAbt 277 - Knight’s Cross on 12/11/1943 (later changed his name to Carsten)
48. Angelmaier, Heinz - 23 kills - StGBrigade 279 - Knight’s Cross on 18/02/1945
49. Wagner, Klaus Herbert - 22 kills - StGAbt 667 - Knight’s Cross on 04/09/1942
50. Zitzen, Kurt Heinrich - 22 kills - StGAbt 177 - Knight’s Cross on 04/08/1943
51. Sowada, Bernhard - 21+ kills - StGAbt 237 - Knight’s Cross on 12/10/1943
52. Nippes, Kurt - 17 kills - StGAbt 275 - Knight’s Cross on 29/11/1944
53. Berg, Karl Erich - 12+ kills - StGAbt 191 - Knight’s Cross on 06/04/1944
54. Bertram, Ludwig - 12+ kills - StGBr 237 - Knight’s Cross on 12/08/1944
55. FeldKamp, Heinrich - 12 kills - StGBr 341 - Knight’s Cross on 14/04/1945
56. Wagner, Hans-Joachim - 9 kills - StGBr 286 - Knight’s Cross on 25/01/1945
57. Scharf, Heinz: 40 Kills (StuG.Brig. 202) - Knight’s Cross
58. Oberloskamp, Walther: 40 Kills (StuG.Abt. 667) - Knight’s Cross
59. Tadje, Fritz: 39 Kills (StuG.Abt. 190) - Knight’s Cross
60. Trägner, Josef: 30 Kills (StuG.Brig. 667) - Knight’s Cross
61. Schramm, Richard: 30 Kills (StuG.Brig. 202) - Knight’s Cross
62. Banze, Karl Heinrich: 27 Kills (13 in a single day, StuG.Abt. 244) - Knight’s Cross
63. Naumann, Horst: 26 Kills (StuG.Abt. 184) - Knight’s Cross
64. Metzger, Eugen: 23 Kills (StuG.Abt. 203) - Knight’s Cross
65. Rade, Hans Dietrich: 23 Kills (StuG.Abt. 244) – German Cross in Gold
66. Wagner, Klaus: 18 Kills (in 2 days, StuG.Abt. 667)
67. Engel, Heinrich: 15 Kills (StuG.Abt. 259) - Knight’s Cross
68. Moj, Wachtmeister: 12 Kills (StuG.Abt. 190)
69. Regeniter, Alfred - 10 Kills (StuG.Abt. 276) - Knight’s Cross

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5516
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Meilleurs destructeurs de chars(Tanks aces) 2012   Lun 13 Fév - 14:19

Zinovy Kolobanov et son equipage sur KV-1









Dernière édition par naga le Lun 13 Fév - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5516
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Meilleurs destructeurs de chars(Tanks aces) 2012   Lun 13 Fév - 14:20

Dmitry Lavrinenko et son equipage sur T34/76


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5516
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Meilleurs destructeurs de chars(Tanks aces) 2012   Lun 11 Juin - 4:03


Quand on examine les performances des tankistes soviétiques lors de la Seconde Guerre mondiale, on s’aperçoit que 239 chefs d’engin sont crédités de la destruction d’au moins cinq chars (et souvent autant d’autres véhicules ou pièces d’artillerie).
Le capitaine Samokin (mort en 1942, plus de 300 véhicules détruits dont 69 chars), le lieutenant Lavrinenko (mort en novembre 1941, 52 chars détruits dont 16 en un seul combat) et le sous-lieutenant Kolobanov (photo, 24 chars détruits en trois heures) occupent le podium. Au total, ces 239 chefs et leurs équipages, peut-être 2 000 hommes au total sur quatre ans, une minuscule poignée au regard de l’Armée rouge, ont détruit 2 500 chars allemands, soit l’équivalent des dix divisions de panzers qui ont déferlé sur la France en mai 1940.
Ces chiffres sont évidemment sujets à caution mais moins sans doute que les équivalents allemands, les Soviétiques communiquant peu sur les As des chars. Même exagérés, ils signifient cependant qu’avec des moyens modernes les 10 meilleurs équipages soviétiques de l’époque suffiraient pour détruire les 254 chars de l’ordre de bataille français actuel.

Autrement dit, au fur et à mesure que les armées se réduisent en volume les hommes d’élite prennent de plus en plus d’importance. Les « hauts potentiels » sont aussi et de plus en plus parmi nos sergents capables de changer le cours des batailles à eux-seuls si on investit en eux et on les laisse exprimer leur talent.


Michel goya

lavoiedelepee.blogspot.fr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5516
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Meilleurs destructeurs de chars(Tanks aces) 2012   Lun 11 Juin - 4:18


Un héros : Kolobanov





Zinovy Kolobanov est né dans le village d’Aryefina, près de la ville de Nijni-Novgorod, le jour de Noël 19101. A l’âge de dix ans, son père meurt pendant la guerre civile et la famille migre vers un kolkhoze. Kolobanov entre plus tard dans le collège industriel Gorky. En 1933, il rejoint l’Armée Rouge. Il sort breveté de l’école des chars Frunze d’Orel en mai 1936 avec le rang de lieutenant. Kolobanov demande à servir dans le district militaire de Léningrad, en tant que commandant du 3ème bataillon de chars indépendant de la 2ème brigade de chars. D’octobre 1937 à 1938, il suit des cours d’état-major : en juillet 1938, il commande une section de chars au sein de la 6ème brigade blindée indépendante, bientôt une compagnie. Quand la guerre d’Hiver contre la Finlande éclate, en 1939, il se trouve dans la 1ère brigade de chars légers en tant que commandant de compagnie, où il vient juste d’être affecté. Kolobanov se distingue lors de la percée de la ligne Mannerheim, et ses blindés entrent dans Vyborg, importante cité finlandaise prise par les Soviétiques à la fin du conflit. Kolobanov a dû évacuer trois fois son char touché, en flammes, subissant des brûlures légères. Il est fait Héros de l’Union Soviétique et on le décore de l’ordre de Lénine. Dans cette expérience calamiteuse qu’est la guerre d’Hiver pour l’Armée Rouge -et même si elle en tire beaucoup d’enseignements, ce que ne verront pas les Allemands-, Kolobanov fait figure de héros. Cependant, le « héros » est bientôt dégradé et privé de décorations pour avoir sympathisé avec les Finlandais après l’armistice -il aurait fumé une cigarette avec des officiers adverses… mais l’Armée Rouge manquant de cadres expérimentés suite aux purges, en particulier dans l’arme blindée, il demeure commandant de char. Il est transféré dans le district militaire de Kiev. Le 6 septembre 1940, il retrouve le rang de lieutenant et occupe des postes de responsabilité dans différentes unités blindées (commandant adjoint de compagnie dans le 20ème régiment de chars, commandant de compagnie au 36ème bataillon de chars, etc). Le 9 mai 1941, il prend la tête d’une compagnie de chars du bataillon lourd du 97ème régiment de chars, 49ème division de chars.

1Les dates de naissance et de mort de Kolobanov varient selon les sources. Sa tombe porte les dates suivantes : 1910-1994.



Vient Barbarossa, le 22 juin 1941. Le Groupe d’Armées Nord allemand du maréchal von Leeb doit avancer sur l’axe de Léningrad, nettoyer la région de la Baltique des forces soviétiques qui s’y trouvent et prendre la ville. L’attaque allemande surprend largement le front du nord-ouest du général Kouznetsov. Le 25 juin, après de vaines contre-attaques, les 8ème et 11ème armées soviétiques sont forcées de se replier derrière la Dvina. Le 26 juin, le 56. Panzerkorps de Manstein établit une tête de pont sur la rivière. La 8ème armée soviétique bat en retraite vers l’Estonie et le gros des forces soviétiques se dirige plus à l’est, laissant les approches de Léningrad par Pskov et Ostrov dégarnies de défenseurs. Le 4. Panzergruppe d’Hoepner doit prendre Pskov tandis que l’infanterie allemande se charge de nettoyer les côtes de la Baltique jusqu’en Estonie. Pskov est prise dès le 8 juillet et les Allemands entrent dans la région administrative de Léningrad. Le front du Nord-Ouest de Kouznetsov -entretemps démis de son commandement- n’existe plus : le front du Nord de Popov, qui défend Léningrad, est désormais en première ligne.


L’avance allemande reprend le 9 juillet : la 18. Armee nettoie encore la Courlande et l’Estonie, tandis que les 41. et 56. Panzerkorps foncent vers le nord. Popov, sur les ordres de Joukov, bâtit une ligne de défense sur la Louga, qui court du golfe de Narva au lac Ilmen avec un échappatoire pour les forces soviétiques entre Luga et Krasnogvardeysk, où se trouve une autre ligne de fortifications couverte elle-même par une dernière et troisième ligne fortifiée. Mais aucune de ces lignes n’est véritablement solide. La Stavka, récemment créée par Staline, envoie cependant des renforts et dans un ordre du 14 juillet, Voroshilov intime aux défenseurs de Léningrad de tenir « à tout prix ». Le 41. Panzerkorps s’en prend au Groupe Opérationnel soviétique de la Louga et réussit quelques brèches, mais se heurte à une résistance fanatique des divisions de milice populaire hâtivement levées à Léningrad et expédiées directement sur le front. Le 56. Panzerkorps de Manstein progresse plus à l’ouest : la 8. Panzerdivision en particulier atteint Sol’tsy le 13 juillet après une chevauchée de 40 km, avant de subir la contre-attaque du 10ème corps mécanisé soviétique, orchestrée par Vatoutine, qui l’isole pendant un temps. Hoepner est obligé de divertir des forces de la Louga et de l’axe de Kingisepp pour secourir la division, bientôt dégagée : mais un temps précieux a été perdu. Sur ordre la Stavka, Voroshilov déplace bientôt des renforts du nord de la Carélie, en particulier la 1ère division blindée qui stationne au sud de Krasnogvardeysk. Les Soviétiques acheminent aussi des renforts au sud de Léningrad.


Kolobanov en 1941




Quant aux Allemands, confiants dans leurs succès initiaux, ils prévoient de s’emparer de la ville avant la prise de Moscou : un ordre d’Hitler du 23 juillet le stipule, allouant le 3. Panzergruppe du Groupe d’Armées Centre au Groupe d’Armées Nord jusqu’à la fin de l’opération contre Léningrad. Leeb prévoit d’attaquer le 9 août entre la rivière Narva et le lac Ilmen en divisant ses forces en trois groupes : le 41. Panzerkorps doit attaquer vers Kingisepp et Léningrad à partir de ses têtes de pont sur la Louga, le 56. Panzerkorps doit percer sur la Louga en direction de Léningrad. Les Soviétiques anticipent l’assaut allemand et lance des contre-attaques, encore une fois conçues par Vatoutine, qui se terminent en désastre : cependant, les Allemands sont à nouveau retardés, ils ont dû divertir de nouvelles unités du Groupe d’Armées Centre et les pertes sont lourdes. Le 41. Panzerkorps passe à l’offensive cependant sur l’axe Kingisepp-Krasnogvardeysk le 8 août, suivi par le 56. Panzerkorps le 10. La 8. Panzerdivision vient renforcer le 41. Panzerkorps et prend la tête de la percée vers Krasnogvardeysk, mais les pertes allemandes sont élevées devant une résistance soviétique acharnée. Popov expédie des renforts dans la région fortifiée de Krasnogvardeysk. Les 1., 6., 8. Panzerdivisionen lancent des assauts concentriques sur le secteur à partir du 16 août, mais échouent à percer les défenses russes.


Kolobanov est désormais lieutenant dans la 1ère division blindée : en raison de son expérience, il prend la tête d’une compagnie de chars lourds KV-1 du 1er régiment de la division. Le 19 août, Kolobanov se trouve sur la route des Allemands près de Krasnogvardeysk, à la tête de 5 chars KV-1 de la 3ème compagnie du 1er bataillon de chars de la division. En face de lui, la 8. Panzerdivision est en marche. On est alors à moins de 50 km de Léningrad. A ce moment-là, les unités de chars soviétiques, comme c’est le cas de la compagnie de Kolobanov, reçoivent parfois directement les KV-1 à peine sortis de l’usine Kirov de Léningrad qui en assure la production ! Kolobanov a reçu l’ordre du commandant de la 1ère division blindée, le général Baranov, d’empêcher coûte que coûte les Allemands de passer. Baranov a choisi ce commandant de compagnie pour barrer la route des Allemands à Krasnogvardeysk justement en raison de son expérience opérationnelle et aussi de la supériorité bien connue des KV-1 face aux chars allemands.


KV1 leningrad 1941




Kolobanov a l’avantage de la position. Il a en effet embusqué ses 5 KV-1 sous le couvert d’arbres bordant un marécage le long duquel les Allemands sont obligés de passer, au croisement de trois routes. Il place deux chars sur la route de Luga et deux autres sur celle de Kingisepp. Kolobanov se sait surpassé en nombre : aussi veut-il conserver l’avantage de la surprise en dissimulant aux Allemands l’effectif de chars qui leur fait face. Il place son char en avant, camouflé par une tranchée à 300 m de la jonction des trois routes, pour tirer en premier et donne l’ordre aux autres de retenir leur feu, sauf si son propre KV était détruit : auquel cas chaque blindé soviétique doit engager les Allemands successivement, l’un après l’autre. Kolobanov a fait embarquer dans chaque char le double de la dotation normale en obus, dont deux tiers d’obus AP (antichars). Le commandant de compagnie a mené une reconnaissance minutieuse du terrain, il a installé ses chars judicieusement et a fait en sorte qu’ils soient parfaitement invisibles depuis la route jusqu’au moment crucial où il faudra se dévoiler en ouvrant le feu. Des fantassins couvrent les arrières des KV-1, tout en restant eux aussi dissimulés

Le 20 août1, au matin, les tankistes soviétiques aperçoivent les appareils allemands qui s’en vont dans la direction de Léningrad. Après midi, une colone allemande bute sur les deux KV-1 embusqués sur la route de Luga, qui mettent hors de combat 5 chars et 3 autres blindés allemands. Vers 14h, une colonne allemande de 22 Panzern du Panzer-Regiment 10 approche sur la route2. Dans le premier KV-1, numéroté 864, se trouve Kolobanov, commandant de char, et Usov, le tireur qui va actionner la détente (un vétéran de l’Armée Rouge, qui a participé à l’occupation de la Pologne en septembre 1939 et à la guerre d’Hiver, lui aussi). Le commandant de la compagnie a laissé passer précédemment trois motos avec side-cars, des éléments de reconnaissance qui ne repèrent pas les KV. Kolobanov ordonne de tirer sur le char de tête : au premier obus, Usov le met hors de combat. Les Allemands pensent que leur char a sauté sur une mine et s’arrêtent. Usov en profite pour détruire le deuxième char. Kolobanov lui ordonne alors de s’en prendre au char de queue, qui bientôt est lui aussi en flammes, de même que celui qui le précède. La colonne est immobilisée. Les Allemands cherchent à s’échapper par le sud mais s’embourbent dans le marais. Le char de Kolobanov est le seul à tirer pendant l’engagement. Usov expédie 98 obus au total -avant d’être à court de munitions- qui mettent hors de combat les 22 chars de la colonne ainsi que deux pièces d’artillerie antichar tractées mise en batterie contre les KV.


Une autre colonne allemande tente de forcer le passage. Le char de Kolobanov ne participe pas cette fois à l’embuscade, harcelé par des tirs de Panzer IV. Les chars allemands sont finalement détruits par les 4 autres KV-1. 21 Panzern de plus sont détruits, portant le total de la compagnie de Kolobanov à 43 chars allemands mis hors de combat en trente minutes. Une autre compagnie de KV-1 du bataillon mené par le commandant de l’unité, I.B. Spiller, intervient également : celui-ci détruit personnellement 2 chars. Le char de Kolobanov a reçu, selon les sources, entre 135 et 156 impacts, sans que le blindage ait été percé. Il faut dire que la plupart des chars détruits sont des Panzer II équipés d’un canon de 20mm et des Panzer III équipés d’un canon de 37 mm, qui n’avaient pas la moindre chance de percer le blindage du KV-1. En raison de son passif, Kolobanov n’est décoré que de l’ordre du Drapeau Rouge, Usov recevant pour sa part l’ordre de Lénine.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5516
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Meilleurs destructeurs de chars(Tanks aces) 2012   Lun 11 Juin - 4:33


Début septembre, la compagnie de Kolobanov se distingue encore en détruisant trois batteries de mortiers, 4 canons antichars et en mettant hors de combat 250 soldats allemands. Kolobanov est blessé plus tard à la tête par un shrapnel le 15 septembre 1941 alors que ses chars font le plein d’essence. Malgré une commotion cérébrale, il demande à repartir au feu. Fin 1944, il commande un bataillon de canons d’assaut SU-76. Lors de l’opération Vistule-Oder, il reçoit l’ordre de l’Etoile Rouge, puis celui du Drapeau Rouge au moment de la prise de Berlin. Nommé lieutenant-colonel, il sert en RDA après la guerre (1951-1955), mais comme plusieurs soldats de son unité passent à l’ouest dans le secteur britannique, on le rapatrie plus à l’est, en Biélorussie. Après 25 ans dans l’Armée Rouge, en 1958, Kolobanov est transféré dans la réserve s’en va travailler à l’usine automobile de Minsk. A l’initiative des villageois, un panorama est installé sur les lieux de la bataille en 1983, ainsi qu’un char (pas un KV-1 cependant, mais un IS-2) et une plaque commémorative. Usov et Kolobanov sont présents lors de l’inauguration du site. Il meurt en 1994. En 2006, un monument en son honneur est érigé à Minsk, capitale de Biélorussie.

1On trouve dans tous les récits de la bataille la date du 19 août pour l’engagement, mais c’est apparemment une erreur, qui n’a pas été corrigée après la chute de l’URSS.

2Les sources sont contradictoires sur l’adversaire de Kolobanov : on parle aussi de Panzer 35 (t) de la 6. Panzerdivision, voire de la 1. Panzerdivision.



Monument et IS-2






Un succès éphémère, mais bien analysé par l’Armée Rouge

L’exemple de Kolobanov n’est pas isolé. Durant les premières semaines de Barbarossa, les Allemands se heurtent aux chars KV-1 et KV-2 et peinent parfois à en venir à bout. En Lituanie, au sein du front du nord-ouest du général Kuznetsov, la 2ème division blindée du 3ème corps mécanisé (équipé de 52 KV) est expédiée le long de la rivière Dubissa pour stopper l’avance allemande le long de la route Tilsit-Shauliya tandis que la 5ème division blindée est envoyée sur la ville frontière d’Alitus. La 2ème division blindée du général Solyalyankin se heurte de plein fouet aux éléments de tête du 4.Panzergruppe, poing blindé du Groupe d’Armées Nord allemand, dont les Panzer 35 (t) de la 6. Panzerdivision. 80 chars légers BT, 20 KV et une poignée de T-34 chargent les lignes allemandes. Le général Reinhardt, qui commande le 41. Panzerkorps, en témoigne : les chars allemands sont débordés et doivent se replier, incapables de venir à bout du blindage des KV-1, qui écrasent également un obusier de 150mm déployé pour tirer contre eux en tir tendu ! Les Soviétiques revendiquent dans cet engagement 40 Panzern détruits et le même nombre de pièces d’artillerie, dont beaucoup de pièces antichars de 37 mm tout simplement broyées par les KV-1, comme l’obusier de 150 mm précédemment évoqué. La 2ème division blindée soviétique est alors à court de carburant et de munitions, et les chars les plus anciens commencent à souffrir de problèmes mécaniques. Un peu plus tard, à Rasyeinyia, la 6. Panzerdivision bute sur un KV-2 retranché près de la rivière Dubissa. Il faudra que des sapeurs allemands viennent au plus près placer des charges explosives sur le blindage du monstre pour le mettre hors de combat, en dépit de l’emploi de tous les calibres antichars disponibles, y compris le 88mm.


La 1. Panzerdivision, qui est venue au secours de sa consoeur, se heurte aussi à la 2ème division blindée et au 12ème corps mécanisé soviétique. Le Panzergrenadier Regiment 113 manque d’être submergé par les KV-2 et le Panzerjäger Abteilung 37 est impuissant avec ses canons antichars de 37 mm bientôt écrasés par les mastodontes. Pourtant, la 1. Panzerdivision, majoritairement équipée de Panzer III et IV, les meilleurs blindés disponibles de l’arsenal allermand, arrivent parfois à mettre hors de combat les KV à très courte portée (30 à 60 m) en utilisant des munitions spéciales Panzergranate 40. Grâce à un mouvement en tenailles avec la 6. Panzerdivision, les Allemands parviennent à repousser les blindés soviétiques dans un marécage où ils constituent dès lors des cibles faciles. 29 KV-1 et KV-2 ont été mis hors de combat, l’un d’entre eux touché à 70 reprises sans aucune pénétration du blindage. Mais la plupart des KV de la région Baltique ont été éliminés.


En Ukraine, les KV retardent également considérablement l’avancée allemande, mais ils ne peuvent à eux seuls compenser toutes les faiblesses de l’Armée Rouge. Un rapport secret du général Morgunov, qui commande les chars en Ukraine, indique que le KV vaut 10 à 14 chars ennemis. Rokossovsky témoigne aussi de sa résistance exceptionnelle face aux chars et antichars allemands. Bagramyan rappelle que dans les combats pour Berditchev, un seul KV-1 de la 10ème division blindée, commandé par le lieutenant Zhalin, a détruit 8 chars allemands tout en recevant près de 40 impacts à courte portée. Fin juillet, dans un autre rapport, le général Ieremenko rapporte comment un KV-1, dans le secteur de la 107ème division motorisée, est envoyé détruire une batterie antichar allemande, qu’il écrase littéralement sous ses chenilles. Mais il explique aussi que ces blindés sont souvent perdus en raison de la conduite erratique des équipages, qu’il faut donc sélectionner avec soin.

C’est le principal problème des chars KV pendant Barbarossa : les équipages manquent sérieusement d’entraînement et connaissent mal leur véhicule. Un autre rapport du front d’Ukraine daté du 8 juillet souligne qu’à la 41ème division blindée, sur 31 KV-2, seulement 5 ont été perdus du fait de l’ennemi, mais 12 ont été détruits par leurs propres équipages et 5 sont en réparation de longue durée. Le rapport explique que lorsque les équipages sont confrontés à un problème mécanique, ou n’ont pas de pièces détachées, ils sabordent leurs engins. Le commandant du 8ème corps mécanisé relativement bien pourvu, le général Ryabyshev, signale que dans les quatre premiers jours des hostilités, 40 à 50% des chars ont été perdus suite aux déplacements effectués par son unité ! La 10ème division de chars du 15ème corps mécanisé perd 56 de ses 63 KV pendant les combats d’août : 34 ont été abandonnés sur panne mécanique. A la 8ème division de chars, 43 KV sur 50 sont à rayer des listes : 2 se sont enlisés dans un marais, 28 ont été abandonnés ou détruits par leurs équipages

Stephane Mantoux


source: alliancegeostrategique.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg ace
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 536
Age : 45
Localisation : CALAIS
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Meilleurs destructeurs de chars(Tanks aces) 2012   Ven 22 Juin - 11:22

Voici ma liste de soldats allemands ayant détruits des chars (tankistes, grenadiers...)

Adamovitch, Felix hpt 23 Stug abt 244 RK20/10/44
Amling, Fritz wachtmeister 56 Stug brig 202 RK05/12/42
Arnold, Friedrich oblt 51 Stug abt 201 RK16/11/43

Bake, Franz, dr oberst 97 6 pz div RK11/10/43, EL01/08/43,
S27/02/44, +146 vb, 52 pak
Banze, Karl-Heinrich oberwachtmeister 24 Stug abt 244 RK27/05/42
Barkmann, Ernst oscha 82 Das Reich RK27/08/44, +136vl, 43 pak
Baurmann, Heinz hpt 38 Stug abt 667 RK04/05/45
Becker, Heinrich obfw 23 5 pz div RK14/03/43
Beyer, oblt 10 Grossdeutschland
Bix, Hermann obfw 75 4 pz div RK22/03/45
Bölter, Johannes hpt 139 pz abt 502 RK16/04/44, EL19/09/44
Bose, Georg lt 44 Stug abt 300 RK26/09/44
Bostell von, Wolfgang lt 48 pz jg kp 1023 RK02/09/44, EL30/04/45
Brandner, Josef Wilhelm hpt 61 Stug brig 912 RK17/01/45, EL30/04/45
Brandt, Jurgen 47 ss abt 101
Brasche, Rudi obergefreiter 5 pz Lehr RK09/11/43
Brommann, Karl ostuf 66 ss pz abt 503 RK29/04/45
Bruins, Derk-Elsko rottenführer 12 23 ss div RK23/08/44
Burmester, Martin 30 pz abt 503

Christen, Fritz uscha 15 3 ss pz div RK20/10/41 (avec pak 50 mm)
Carius, Otto oblt 150 pz abt 502 RK04/05/44, EL27/07/44
Carpaneto, Alfred wo 50 pz abt 502 RK28/03/45

Dahlkem 19 ss pz rgt 9
Dallmeier, Josef lt 50 Fhr pz jg kp 1183 RK03/04/45
Dauser, Hans ustuf 34 1 ss pz div RK04/06/44
Deutsch, Heinz lt 44 Stug brig 12 RK28/04/45
Diers, Georg uscha 39 ss pz abt 503

Engel, Heinrich wo 15 Stug abt 259 RK02/11/43
Engelmann, Richard hpt 62 Stug abt 912 RK22/07/44
Egger, Paul ostuf 113 ss pz abt 102 RK29/04/45
Ernst, Albert lt 55 pz jg abt 519 RK22/07/44

Feibig, Walter 50 Stug brig 301
Feldheim, Hermann 16 pz jg rgt 654
Fey, Willi oscha 88 ss pz abt 102 RK09/04/45, +15vb, 5pak
Frantz, Peter maj 43 Stug abt GD RK04/06/42, EL14/04/43
Freyer, Siegfried wachtmeister 11 pz abt 24 RK23/07/43

Gartner, Johanne fw 103 pz abt 503
Giesen, Arno 111 Das Reich
Grunewald, Georg onfw 20 1/Fallsch.J.St.G.Brig 12 KR20/10/44
Gussnerlach 15 9 ss pz rgt

Hardelbrink, Georg 11 ss pz jg abt 12
Hartlet, Wolgang 17 pz rgt HG
Henze, Frig oscha 20 1 ss pz div RK12/02/44
Herzig, Johanne 36 pz abt 508
Heubeck, Konrad ustuf 52 1 ss pz div RK17/04/45
Himmelskamp, Bernhard obergefreiter 40 4 pz div RK13/09/43

Jaenicke, Rudolf 12 Stug brig 12

Kerscher, Albert fw 100 pz abt 502 RK23/10/44, EL21/04/45
Kirchner, Kurt wachtmeister 30 Stug abt 667 RK20/02/42
Kling, Heinrich hstuf 18 1 ss pz div RK23/02/44, + 27pak
Kling, Heinz stubaf 51 ss pz abt 101 RK23/02/44
Knauth, Wilhelm oblt 68 pz abt 505 RK14/11/43
Knispel, Kurt ofdw 168 pz abt 503
Kochanowski, Johann oberwahtmeister 25 Stug brig 201 RK15/10/42
Köhler, Heinrich 21 stug abt 322
Korner, Karl hstuf 101 ss pz abt 503 RK29/04/45
Kramer, Heinz wo 50 pz abt 502 RK06/10/44
Kratshmer, Franz 21 pz jg abt 653
Kretzschmar, Willi 15 12 ss pz div

Lang, Fritz wachmeister 113 stug brig 232
Larsen, Rudolf wo 63 GD KR23/10/44
Litzke, Erich obfw 76 pz abt 509 RK20/10/44
Loritz, ostuf 20 ss pz abt 102
Ludwig, F lt 17 pz jg 1346

Malkomes, Hans ostuf 20 1 ss pz div RK30/10/44
Mausberg, Karl oblt 50 pz abt 505
Mennel, Hans 25 2 ss pz div
Metzer, Eugen oberwachmeister 23 stug abt 203 RK29/09/41
Mobius, Karl hstuf 125 ss pz abt 101
Mooymann, Gerardes ss sturmann 22 legion Nederland RK20/02/43
Moj wachtmeister 12 stug brig 190
Muller, Alfred hpt 16 st.gesch.battr 901 RK20/02/43, EL15/12/43
Muller, Johann fw 50 pz abt 502 RK23/10/44

Naumann, Horst wo 27 stug abt 184 RK04/01/43
Niemeck, Gerhard fw 38 8/pz rgt 31 RK14/03/43

Oberlaskamp, Walter lt 40 stug abt 667 RK10/05/43

Peichl, Adolf hscha 11 2 ss pz div RK16/10/44
Pfreundtner, Karl oberwachtmeister 30 stug brig 244 RK10/10/42
Primozic, Hugo wachtmeister 68 stug brig 667 RK25/09/42, EL25/01/43
Prjedwojewski, Felix 38 3 ss pz div

Rade, hpt 23 stug abt 244
Regeniter, Alfred lt 10 stug abt 279 RK05/04/45
Rempel, fw 18 GD
Ribbentrop, von Rudolf hstuf 14 1 ss pz div RK20/07/43
Roeder, Paul 49 pz lehr
Rohr, von Hans lt 58 7 pz div RK05/11/44, EL24/02/45
Rondorff, Hans oberffahnich 106 pz abt 503
Rosen, von Richard hpt 30 pz abt 503
Rossner, Erich 8 2 ss pz div
Roy, Rudolf oscha 36 ss pz jg 12 RK16/10/44

Sachs, fw 11 pz abt 503
Sandrock, Hans 123 stug abt HG
Scharf, Heinz wachtmeister 40 stug abt 202 RK17/08/44
Schram, Richard obfw 30 stug brig 202 RK23/12/42
Seibol, Emil 69 das reich
Senghas, Paul ostuf 30 5 ss div RK11/12/44
Sprang, Bodo oblt 16 stug abt 237 RK03/10/43
Staudegger, Franz uscha 22 ss pz abt 101 RK10/07/43
Stier, Gottwald wo 30 stug abt 667 RK17/08/43
Strippel, Hans fw 70 pz abt 1 RK22/01/43, EL04/06/44

Tadje, Friedrich lt 39 stug abt 190 RK24/10/42
Teriete, Heinrich lt 22 pz jg abt 653 RK20/02/43
Trägner, Josef wachtmeister 30 stug abt 667 RK23/08/43
Tychen, Christian stubaf +10 2/ss pz rgt 2 RK10/12/43, EL10/12/43

Veizeng, gunther oblt 21 gren.rgt 7 RK07/01/44

Wagner, Klaux oblt 18 stug abt 667 RK04/09/42
Warmbrunn, Karl-Heinz ustuf 57 ss pz abt 101
Wegner, Wilhelm 12 stug abt GD
Weissflog, Hans-Joachim lt 47 116 pz div RK05/05/45
Weissheimer, Albert 65 ss pz abt 501
Wendorff, Helmut ostuf 84 ss pz abt 101 RK12/02/44
Wittmann, Mickael ostuf 138 ss pz abt 101 RK14/01/44, EL14/01/44,
S15/05/44? +132 pak
Woll, Balthazar oscha 100 ss pz abt 101 RK16/01/44


Les rengnements se trouvant ci-dessus, je les ai trouvé dans différents supports (livres, documentaires, sites et forums sur internet...). J'ai aussi plusieurs noms de soldats mais je n'ai pas trouvé de sources fiables pour affirmer ou non de leur éxistence, de la véracité de leur score etc.
-Shroif, Walter, ustuf, 161, ss pz abt 102
-Warnick, Heinrich, oscha, 77, ss pz rgt 2
-Ludwig, Hubert, oscha, 70, ss pz rgt 2
Merci à tous ceux qui pourraient compléter ou modifier ma liste (grade par exemple).


GREG.

PS, elle n'est plus à jours je mettrais la nouvelle dès que je peux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meilleurs destructeurs de chars(Tanks aces) 2012   

Revenir en haut Aller en bas
 
Meilleurs destructeurs de chars(Tanks aces) 2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Arbre des Refuges vous souhaite ses Meilleurs Voeux pour 2012!
» Meilleurs voeux 2012
» Les meilleurs livres pour s'entraîner aux écrits
» Meilleurs vœux de bonne Année !
» Seconde 2012 :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Matériels utilisés :: Blindés-
Sauter vers: