Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les Sturmgeschütz-Batterie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Les Sturmgeschütz-Batterie   Mer 30 Mai - 17:18



La Sturmgeschütz-Batterie 90

Origine : Werhkreis III (Berlin)

Composition :

Artillerie-Ersatz Abteilung 90

Commandeurs :

Hauptmann Bentz (13 novembre 1942-11 mai 1943)

Historique :

Créée le 13 novembre 1942 à Jüterborg, à partir de la 1./Sturmgeschütz-Abteilung 242, elle est armée de 6 StuG40 ausf.F8.

Elle est déplacée sur Naples en vue de son transport maritime sur la Sicile. Puis de cette île, elle est dirigée vers la Tunisie. 2 StuG et un semi chenillé et sa remorque sont perdus durant la traversée maritime suite à des attaques aériennes.
Elle combat uniquement en Tunisie, d'abord incorporée au Pz.Art.Rgt.90 de la 10.Pz.Div. dont elle devient la 13.Kompanie. Le 8 février 1943, pour l'opération « Frühlingswind » (vent de printemps), elle est amalgamée dans la Kampfgruppe Reimann (du nom de l'Oberst Reimann) Kommandeur du Pz.Gren.Rgt.86) qui réunit des unités de la 10.Pz.Div. La mission principale est la prise de la ville de Sidi Bou Zid en venant de la route de Faid-Sbeitla, le but est de détruire les forces américaines qui n'ont pas encore eu l'occasion de combattre. Les objectifs sont atteints, le Américains abandonneront de nombreux chars démolis, en retraitant précipitamment. Le 10 février, ses effectifs sont de 4 StuG40 opérationnels et quinze en cours de transport (qui ne seront jamais livrés).
Elle combat ensuite avec le Fallschirmjäger-Regiment Barenthin (unité composite formée avec du personnel de l'école de parachutiste de Poznan et portant le nom de son Kommandeur, l'Oberst Barenthin). Le temps est épouvantable, il pleut sans arrêt. Les oueds débordent, les routes sont impraticables. Les semaines suivantes, les troupes du DAK reculent sur la ligne Mareth, qui est une position fortement défendue par des réseaux de barbelés, des mines par milliers (45200 mines posées de tous types confondus)
En mars, cette ligne est franchie par les Anglo-américains. Au courant du mois d'avril, la batterie est rattachée aux reste de la Fallschirmjäger-Brigade Ramcke (fameuse unitité de parachutiste qui est commandée à la fin de la campagne de Tunisie par le Major Friedrich von der Heydte).
Les restes de l'unité luttent brillamment contre les Américains près de la ville de Mateur puis retraitent vers Tunis.
Elle termine la guerre le 11 mai 1943 sur le Cap Bon, où les restes de l'unité sont capturés par les britanniques.




Dernière édition par erich marcks le Jeu 31 Mai - 19:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Jeu 31 Mai - 19:04

La Sturmgeschütz-Batterie 247

Origine : Werhkreis III (Berlin)

Composition :

Commandeurs :

Hauptmann Gerhard Hoppe (mars 1943-juin 1943
Oberleutnant Mucke (juin 1943-décembre 1943)

Historique :


Elle est formée à Jüterborg en mars 1943 à partir des éléments de la 1./Sturmgeschütz-Abteilung 911, elle est armée de 10 StuG40. Elle fait partie de la Sturmbrigade XI qui vient d'être créée en mars 1943. Elle est ensuite rapidement transférée en Italie à Livorno. La Sturmbrigade XI va former une composante de la division « Sardinien ». puis elle rejoint par bateau la Sardaigne. Lors du convoyage, un des navires est coulé, 2 StuG sont perdus.
En juin 1943, elle se déplace avec son unité mère la 90.Pz.Gren.Div. « Sardinien » (Gent.Lt. Lungerhausen), vers le nord de la Sardaigne, lors du débarquement allié en Sicile. Le 10 septembre 1943, elle est envoyée en Corse à Bonifacio, elle perd un StuG au moment du débarquement des engins.
Le 16 septembre, elle est renommée 7.(StuG)Artillerie-Rgt.190, elle fait partie intégrante de 90.Pz.Gren.Div. « Sardinien ».
Lorsqu'elle remonte sur le Cap corse pour évacuer la Corse, elle est accrochée par des groupes de partisans corses. Puis, elle est engagée contre une partie des troupes italiennes ayant basculé du côté des Alliés. La batterie combat également contre des unités françaises : le Xve Tabor et un peloton du 4e RSM. Durant ces durs combats retardateurs, elle perd un StuG dans la commune de Patrimonio. Le 30 septembre 1943.
Le 4 octobre 1943, elle est tranférée en Italie à Livorno pour rejoindre l'école d'application de Jüterborg en octobre 1943. Elle laisse entre-temps, tout son matériel à une composante de son ancienne unité mère.
En novembre 1943, d'abord dirigée vers Altengabow, elle fait mouvement vers Tours (France) pour rejoindre la Sturmgeschütz-Ersatz-Abteilung 300 (une des unités de formation et de remplacement du personnel de la Sturmartillerie.
Le 24 décembre 1943 elle est stationnée à Lehr und Ausbildungsstab « west » à Tours au camp Ruchard.
En mars 1944, elle est dissoute, son matériel est son personnel sont assignés à la Sturmgeschütz-Abteilung 912.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Mer 6 Juin - 14:07

La Sturmgeschütz-Batterie 287

Origine : Werhkreis III (Berlin)

Composition :

Commandeurs :

Oberleutnant Otto Ritzel (11/42-12/42)
Leutnant Helmut Radefeld (12/42-1/43)

Historique :

Cette unité dérivée de la Sturmgeschütz-Batterie 659, créée en 1940 et ayant combattu pendant la campagne de France et dans le Kessel (chaudron) de Demiansk en février 1942.
Elle perçoit les nouveaux StuG III Ausf.F8, son personnel reçoit des effets tropicaux. Elle est destinée à être envoyée en Afrique avec le Sonderverband 287 appelé aussi Deutsch-Arabische-Legion. Contre toute attente, elle est transférée dans le Caucase sur l'Ostfront (Pz.AOK1-Gen.Obst. Ewald von Kleist).
Le 14 octobre 1942, elle entre en action avec un bataillon de Grenadiere au Terek et dans les steppes des Kalmouks. Dans cette région, la batterie est confrontée à une véritable charge de cavalerie, qui laisse peu d'issues aux cavaliers russes. Elle est stoppée dans sa progression dans le Caucase central puis commence à retraiter à la fin décembre 1942.
Elle se retire sur le Don inférieur et à Manytsch, toujours pressée par les blindés russes. Sur le fleuve Mius, la batterie combat violemment et constamment sur Taganrog et Stalino. L'Oberleutnant Ritzel est tué durant ces combats.
A la fin du mois de décembre 1942, elle est de retour en Allemagne, elle est transférée à Dennewitz, proche de Jüterborg pour y être remise en état. Elle perçoit 15 StuG40. Elle est alors transférée en Grèce au début du mois de mai 1943, elle est renommée entre-temps Sturmgeschütz-Batterie 92.
Le 20 mai 1943, elle devient la 1./Panzer-Abteilung « Rhodos » de la nouvelle Sturm-Division Rhodos (Gen.Lt.Ulrich Kleemann) qui est stationnée sur l'île de Rhode.
Au 3 août 1944, elle possède 13 Stug40 et 3 StuH42. Au début du mois de septembre, la garnison italienne de l'île de Kastelorizo envisage de se rendre aux forces britanniques, la division intervient immédiatement et prend d'assaut la forteresse et capture les 40000 italiens qui s'y trouvent.
Le 31 août 1944, ses effectifs sont de 15 Stug40 et 3 StuH42. A la fin septembre et au début octobre, la division quitte l'île pour la Serbie.
La Sturm-Division « Rhodos » combat durement près de Belgrade où elle subit de très grosses pertes. L'unité sera dissoute à l'issue de cette bataille. Certaines des unités ou les restes des unités ayant survécu aux combats servent à constituer la Panzer-Grenadier-Division « Brandenburg » (Gen.Maj.Alexander von Pfuhlstein).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Mer 20 Juin - 11:31

La Sturmgeschütz-Batterie 393

Origine : Werhkreis III (Berlin)

Composition :

Commandeurs :

Oberleutnant O.Gensicke (11/42-11/43)

Historique :

Formée en novembre 1942 à partir de la 3.Sturm-geschütz-Ersatz-Abteilung 200 à Wildflecken (Rhön) elle est dénommée à des fins de camouflage : 4.Batt./Artillerie-Rgt.345(mot). Elle est transférée dans le sud de la France, à côté d'Avignon (84) et de Beaucaire (30) où elle va passer les fêtes de fin d'année.
Le 30 décembre 1942, elle regagne l'école des Sturmgeschütze à Burg près de Magdeburg. Elle perçoit 10 nouveaux StuG 40 et est nommée officiellement Sturmgeschütz-Batterie 393, elle est assignée au Sturm-Bataillon 393.
Le 15 janvier 1943, elle est envoyée sur Königsberg puis Wilna-Minsk-Charkow et débarque dans la région de Kupiansk, soit dix jours d'un voyage ininterrompu. Elle doit combattre dans le secteur de la 8e Armée italienne, elle livre de violents combats défensifs, et retraite sur Charkow le 5 février 1943, elle n'a plus un seul StuG en état de marche.
A la mi-février, elle est mise au repos près de Poltawa, n'ayant plus de nouveau aucun StuG opérationnel. Elle est déplacée vers Abasowka, où elle est reconditionnée en matériels et hommes.
Elle progresse aux côtés de la Pz.Gr.Div. Grossdeutschland sur Achtyrka. A la fin du mois d'avril elle est envoyée sur Novaja Glinka puis à la mi-mai dans une forêt non loin de la localité de Katinina. Les semaines suivantes sont consacrées à l'entraînement et la perception de nouveaux StuG. En juin 1943, elle est intégrée à l'Armeegruppe Kempf. En juillet 1943 elle est assignée au Korps Raus pour l'opération « Zitadelle ». Ce corps comprend les 106. et 320.Inf.Div., elle est la seule unité blindée avec la Stu.Gesch.-Abt.905 attribuée à ce corps. Elle a en dotation 12 StuG.
Au mois d'août est est sous la tutelle du XI.A.K. Le 10, en une demi-heure elle détruit 26 chars russes. Elle possède encore 7 StuG opérationnels le 30 août. Début septembre elle passe sous les ordres du XXXXI.A.K, ensuite mi-septembre le LII.A.K. Elle est comme ses consoeurs en perpétuel mouvement. En septembre près de Krasnograd, elle livre ses StuG à une autre unité.
Le 5 octobre elle franchit la frontière russe et est envoyée sur Altengrabow.
Le 15 octobre 1943 elle est de retour à Schweinfurt et est recomplétée.
Elle est transférée à Tours en France le 14 novembre 1943 et servira de base à la Sturmgeschütz-Abteilung 301 qui est en cours de création sur place.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Mer 27 Juin - 13:16

La Sturmgeschütz-Batterie 395

Origine :

Werhkreis VIII (Breslau)

Composition :

I.Zug : Oberleutnant Frosch
II.Zug : Leutnant Gösel
III.Zug : Leutnant Walther

Commandeurs :

Hauptmann Erhardt (11/42-4/43)

Historique :

Créée fin novembre 1942, elle est formée avec du personnel de la Sturmgeschütz-Ersate-und Ausbildungs-Abteilung 300 dans la ville de Neisse.
En décembre 1942, elle est tranférée au Truppenübungsplatz de Wandern puis elle est dirigée vers la région midi-Pyrénées à Revel au nord de Castelnaudary (31).
En janvier 1943 elle est à nouveau en Allemagne à Burg où elle passe sous la tutelle du Sturmbataillon 395 de la 320.I.D. Elle reçoit les nouveaux StuG 40.
A la fin du mois, elle est envoyée sur le front de l'Est dans la région de Kupiansk, à environ 100 km à l'est de Kharkow. Elle y subit son baptême du feu qui sera très destructeur. Elle combat avec de multiples Kampfgruppen. Elle est contrainte à retraiter et combat sur le Donetz où elle perd tous ses StuG.
A la fin du mois de mars 1943, elle est déplacée sur Poltawa, elle laisse les restes de son matériel à la Stug.Abt.177, le personnel survivant est envoyé à Neisse.
En avril 1943, l'unité avec son personnel et son matériel servent à reconstituer la Stg.Abt.244 qui a été détruite à Stalingrad.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Mer 27 Juin - 14:06

La Sturmgeschütz-Batterie 640

[Origine :

Werhkreis III (Berlin)

Composition :

I.Zug : Oberleutnant Wirth
II.Zug : Leutnant Franz
III.Zug : Leutnant Tiarks

Commandeurs :

Oberleutnant Frhr von Egloffstein

Historique :

C'est la première unité de la Sturmartillerie créée au sein de la Wehrmacht, le 1 novembre 1939.
Mise sur pied à partir du personnel de l'Artillerie-Lehr-Regiment 10 de Jüterborg. Ce personnel a eu la primeur de tester longuement le StuGIII Ausf.A, dont il connait parfaitement les capacités.
Le 4 avril 1940, la batterie est attribuée à l'Inf?Rgt. »Grossdeutschland » (Oberst von Stockhausen). Elle est renommée 16./Sturmgeschütze-Kompanie « GD » et possède 6 StuGIII Ausf.A.
Elle fait alors partie du bientôt célèbre XIX.A.K.(mot) commandé par Guderian, lui même sous les ordres de la Panzergruppe von Kleist.
Nous verrons la suite avec la Sturmgeschütz Abteilung « GD ».

Sug III Finlandais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Ven 29 Juin - 17:10

La Sturmgeschütz-Batterie 659

Origine :

Werhkreis III (Berlin)

Composition :


Commandeurs :

Oberleutnant Frhr von Frauenberg (3/40-6/40)
Oberleutnant Paul Schaupensteiner (6/40-8/42)



Historique :

Cette batterie est formée à Jüterbog à partir d'éléments de la 10./Artillerie-Lehr-Regiment. Une note de service indique qu'elle doit être prête pour le 1 mai 1940. Elle est envoyée à Aachen. Elle participe à la campagne de France sous les ordres du XIII.A.K. A la mi-mai, elle traverse la Meuse à Fumet et combat à Laon sur le canal de l'Aisne à Château-Porcien.
Elle lutte près du camp de manoeuvre de Mourmelon. Au 15 juin elle est sur le plateau de Langres, elle se dirige sur Besançon puis sur Belfort.
Le 18 juin, le véhicule de commandement roule sur une mine et l'Oberleutnant Frhr von Frauenberg est tué lors de l'explosion. Il est enterré avec tous les honneurs militaires à côté de l'église à Perth.
La batterie est placée au repos, et le 26 février 1940 elle retourne à Jüterbog.
Le 1 avril 1941, elle est assignée à l'AOK18 au sein du PzGr.4, le 10 avril elle est sous les ordres du X.A.K.
Le 21 juin 1941, elle est sous les ordres de l'AOK16 au sein du II.A.K.
Le 22 juin, elle passe la frontière lituaniene, et lutte farouchement pour franchir la rivière Njemen, c'est une des premières unités à traverser ce cours d'eau. Elle contribue à la prise de Kowno quatre jours plus tard.
Elle entame un long trajet, elle pénètre en Lituanie et en Lettonie, tout en combattant de début juillet à août 41. Elle prend position sur le lac Ilmen. Le 10 août 41, elle appuie les unités d'infanterie lors de la capture de la ville de Novgorod. Le 25 août, elle sert d'appui feu aux unités durement malmenées près des rivières Polat et Lowat. Le personnel fait alors connaissance avec l'hiver russe. Le 8 janvier 42, elle combat au sud du la Ilmen non loin de Tulikovo, les pertes durant les combats sont élevées.
Le 13 janvier 1942, elle est stationnée dans la région de Demiansk. Les troupes encerclées dans le « kessel doivent être libérées, c'est l'opération « Brückenschlag ». Une force est constituée à partir de l'AOK10. Les combats font rage avec des températures extrêmes (jusqu'à -50°). La neige devient boue suite au radoucissement les hommes s'enfoncent dans une fange profonde. Les véhicules souffrent également, mais les assauts reprennent dès que le sol gèle à nouveau, les troupes encerclées sont libérées. Le 26 juin 1942, elle est en réserve de l'AOK16. A bout de souffle, les restes de la batterie sont rapatriés à Jüterbog le 13 septembre 1942.
La batterie est dissoute et sert de base à la création de la Sturmgeschütz-Batterie 287.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Mer 4 Juil - 12:04

La Sturmgeschütz-Batterie 660

Origine :

Wehrkreis III (Berlin)

Composition :

I Zug Oberleutnant Hein
II Zug Leutnant Bötcher
III Zug Leutnant Kaiser


Commandeurs :

Oberleutnant Tolckmitt

Comme la précedente (659), elle est créée le 20 mars 1940 également à Jüterbog à partir d'élements de la 10./ALR. Comme son Kommandeur, instructeur dès le début sur ce blindé, autant dire qu'il est parfaitement à même de mener au combat sa formation.
Le 11 mai 1940, la batterie embarque à bord de trains et est dirigée vers le Luxembourg. Quatre jours plus tard, elle arrive à Noussonville au nord de Sedan.
Elle entre en guerre lors de la traversée de la Meuse, elle est en soutien de la 3.I.D.(mot). Cette division traverse la Meuse sur des canots, sous la protection de la batterie. Ces derniers noient les berges opposées avec des obus fumigènes. Pour les troupes d'assaut, c'est sans conteste un avantage.
Le 16 mai 1940, la batterie est rattachée à la 8.Pz.Div. Elle combat lors de la conquête des villes de Hirson et de Bohain. Elle continue sur St.Quentin puis Cambrai. Le 28 mai, elle défend brillament les hauteurs de Bailleul et de Hazebrouck. Après quelques jours de tranquillité, elle est envoyée dans la région de Rethel et est rattachée à la 6.Pz.Div. Afin d'attaquer sur l'Aisne.
Lors des combats, le Leutnant Kaiser est blessé mortellement pendant qu'il tentait de réduire une position antichar française. Le Leutnant Bötcher est sévèrement touché. Deux StuG ont été détruits sous les coups des antichars. Elle combat sur le canal de la Marne à Saint-Dizier et participe à la prise d'Epinal. Elle est ensuite placée au repos. A l'armistice, elle est déplacée à Versailles puis estr envoyée à Lisieux et Deauville. Deux Leutnants complètent les rangs des officiers clairsemés. Les Leutnants Selle et Koch, le Leutnant Barklay prend le commandement de la batterie.
Elle est désigné pour être de la 1ere vague pour l'opération « Seelöwe ». Ce débarquement ayant été annulé la batterie est transférée à Douai et Lille.
En avril 1941, elle est placée sous le commandement du Pz.Gruppenkommando 4, elle rejoint les autres batterie (659-665-666 et la Stab-Abt 600)
Le 10 avril, elle est sous les ordres du X.A.K. A la mi-avril elle est transférée par rails par Hambourg à Mohrungen (Prusse Orientale).
Le 21 juin 1941, la veille de l'invasion elle est sous les ordres de l'AOK16 au sein du II.A.K.
Le 22 juin, elle traverse la frontière à Ebenrode, le 19 juillet, elle est assignée au Pz.Gruppenkommando 4 sous le commandement du LVI.A.K. Elle combat à Kowno, Dünaburg et Pleskau puis Luga, elle subit de nombreuses pertes.
La batterie est dirigée sur Rshew puis Kalinin, le personnel est épuisé et le matériel très usé. Les StuG sont employés comme casemates blindées pour défendre Kalinin contre les blindés russes, et ce, avec succès. Le 16 septembre, elle est en cours de transfert vers le Pz.AOK.3. Au 26 septembre elle est affectée au XXXXI.A.K.
Le 25 octobre, elle est placée sous l'autorité du LVI.A.K.
Le 16 novembre 1941, l'unité doit appuyer la 14.I.D.(mot), cette unité doit progresser vers la Volga et prendre la localité de Lama, l'opération est un succès, les unités ramènent de nombreux prisonniers. Le 17 décembre, elle est en réserve du XXXI.A.K.
En décembre 1941, la batterie n'est plus employée. Au mois de mars 1942, elle est dans la région de Korenkoje et, au printemps 1942, elle est amalgamée aux 665 et 666 pour créé la Sturmgeschütz-Abteilung 600, la 660 formant la 1./Sturmgeschütz-Abteilung 600.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: La Sturmgeschütz-Batterie 665-7/2012   Dim 15 Juil - 15:51

La Sturmgeschütz-Batterie 665-Surnom : Adler-Batterie 665

Origine : Werhkreis III (Berlin)

Composition :

I.Zug : Leutnant Vaerst
II.Zug : Leutnant Edelschmidt
III.Zug : Leutnant Brauchle

Commandeurs :

Oberleutnant Speyerer

Historique :

Cette batterie, constituée en mai 1940 fait partie des premières unités de Sturmartillerie créées à Jüterbog.
Etant prête pour les combats peu après le début de la campagne de France, elle ne participe pas à la grande percée. Le 10 juin 1940, elle est transportée jusqu'à Saarbrücken puis traverse le massif vosgien. Elle y combat remarquablement, ne rencontrant que de l'infanterie et des casemates bétonnées de la ligne Maginot. Le pouvoir des obus explosifs sera vérifié lors de divers engagment contre les fortifications.
Elle combat brillamment le 22 juin 1940, elle est transférée à Saverne puis dans le courant de juillet à Mons (Belgique). Elle est renvoyée en France dans la région de Rouen, elle stationne à Criel près de Dieppe pendant le mois d'août.
De septembre 40 au 26 février 1941, elle prend position au nord de la France, notamment à Saint-Omer, Douai et Arras. Le 26 février, elle est embarquée à destination de l'ouest de la Prusse.
Le 1 avril 1941, elle est assignée à l'AOK18 au sein du Panzer-Gruppenkommando 4, elle rejoint les autres Sturmgeschütz-Batterien : 659-660-666 et la Stabs-Abt.600
Le 10 avril elle fait partie du X.A.K. La veille de l'offensive, elle est sous le commandement de l'AOK16. Elle stationne à Mohrungen, Allenberg et Insterburg jusqu'au 22 juin 1941.
Elle se dirige sur la Memel vers Vilkija puis vers la Lithuanie et la Lettonie, elle est ensuite envoyée sur Ostrow, Karsava et Luga. Le 15 juillet, le Kommandeur de la batterie est tué lors des combats près du lac Ilmen. L'unité se déplace souvent. Au 26 septembre, elle est affectée au XXXXI.A.K (unité qui regroupe la 1.Pz.Div. Et la 14.Inf.Div.(mot).
Le 4 octobre, ses effectifs sont de trois StuG opérationnel, deux en maintenance et deux sont déclarés totalement détruits et irrécupérables. En octobre 41, elle est au repos à Froloowskaja. Le 25 octobre, en plus des unités citées (600 et 660), elle est rejointe par la StuG-Abt.210 et est placée sous l'autorité du LVI.A.K.
Elle repart au combat sur Nikulino Goroditsche, elle se dirige vers Léningrad. A partir du mois de décembre, elle est revenue au sein du XXXXI.A.K. Et elle recule comme toutes les unités sur l'Ostfront. En février 1942, elle est transférée à Korenskoje.
Le 2 mai 1942, la batterie est dissoute, elle sera une des composantes de la StuG-Abt.600.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4739
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Lun 16 Juil - 10:53

Le stug III
Au moins un engin sur lequel les allemands ne se sont pas plantés: fiable, dangereux, facile d'entretien, facile à produire, silhouette basse, pouvant intégrer divers types d'armements (75 court, long, 105 ).
Parfaitement adapté à la défense, et pouvant mener des attaques aux mains d'équipages chevronnés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Mar 17 Juil - 12:15

La Sturmgeschütz-Batterie 666

Origine :

Werhkreis III (Berlin)

Composition :


Commandeurs :



Historique :

Cette batterie, constituée en mai 1940 à Jüterbog comme les précédentes.
Le 29 juillet 1940, elle est transférée à Valenciennes en passant par Magdeburg et Bertheim.
Le 1 août elle débarque dans la ville de Gand en Belgique. Elle est alors rattachée à la 17.Inf.Div.
Les semaines suivantes, de nombreux exercices laissent à penser que la batterie va participer à l'opération « Seelöwe ». L'unité est envoyée à Douai, elle est rejointe par les StuG-Bat.659 et 660.
Ces unités sont regroupées sous l'autorité de l'Abteilungs-stab z.b.v.600 (Major Krekisius). A la fin de sa formation, elle est transférée le 27 février 1941, à Wirmditt à l'est de la Prusse. Elle prend ses nouveaux quartiers à Mohrungen.
Le 1 avril 1941, elle est assignée à l'AOK18 au sein du Pz.Gr.Kommando 4. Le 8 juin 1941, elle prend position à Eichkamp, à six kilomètres de la frontière russe.
La veille de barbarossa, elle est affectée à l'AOK16 au sein du II.A.K.
Le 22 juin, elle entre en guerre à 3 heures 20 et traverse la Lithuanie au nord de Vistitis, elle appuie de ses feux la 32.I.D. Elle avance difficilement à travers les marais et regagne la route principale qui relie Vilkaviskis à Miriampol. Elle y détruit complètement une batterie d'artillerie russe, sans aucune perte. La rivière Sasupe est traversée. L'unité prend la direction de Bubruiakai.
Le 25 juin, la rivière Memel est atteinte, le 28 juin le III./Zug détruit une colonne de véhicules russes (40 camions, 4 canons et 1 BA10).
Lors de la contre-attaque russe, une batterie lourde d'artillerie allemande a été capturée. La 666 sans soutien d'infanterie, reprend les canons perdus et libère le personnel tout en infligeant des pertes considérables aux Russes. 80 camions ont été saisis et une batterie de 4 canons détruite.
Le 9 juillet, elle se lance à l'assaut de la ligne Staline, le StuG commandé par l'Unteroffizier Panhans s'illustre lors de cette attaque. Pour conquérir les positions ennemies, il fonce à travers champ. Il franchit un gué de 90 cm de profondeur puis, une fois passé cet obstacle naturel il appuie de ses feux l'infanterie d'accompagnement. Les emplacements fortifiés sont repérés et détruits les uns après les autres avec succès. Par son allant, une tête de pont est ainsi créée. Les unités d'infanterie lui doivent une sacrée « chandelle ». Le 11 juillet, la batterie est rattachée à la 121.I.D.
Le 16 juillet elle aide à la capture de deux ponts en bon état à Sachodcy.
Le 26 juillet la batterie combat pour la capture de la ville de Juchowa. Elle traverse la Lowat et arrive à Tschernezkaja.
Le 31 juillet ordre lui est donné de couper le repli des unités russes à l'est de Cholm, de violents combats ont lieu et les StuG font connaissance avec les cocktails Molotov, les forces russes tentent de forcer le passage dans la nuit, les StuG incapables d'intervenir, font bloc dans le village, qui est rapidement encerclé. Pris sous un feu d'artillerie, les équipages se réfugient sous les StuG, les pertes sont lourdes.
Le 5 août, elle fait mouvement à l'ouest du lac Ilmen, soit un trajet de 320km sur leurs seules chenilles, de nombreuses pannes surviennent.
Le 8 août seuls 3 StuG sont opérationnels.
Le 10 août la rivière Mschaga est traversée et l'unité prend la direction de Korostyn, puis vers Schimsk, elle est rattachée à la 21.I.D.
Du 19 au 21 août, elle combat durement sur Tschudowo et Pomeranje.
Le mois de septembre est passé dans le calme, elle est sous les ordres de la 1.I.D. Ensuite de la 12.I.D.
Le 17 octobre une nouvelle attaque est lancée sur Krutiki, les positions sont nettoyées méthodiquement mais des StuG sont détruits par des mines, les pertes grimpent en flèche, la batterie est contrainte de se replier en laisant ses automoteurs aux mains des Russes. A la mi-novembre il ne reste que 3 StuG opérationnels.
A la fin décembre la batterie est déplacée vers Dno, par -50 degrés le personnel et les véhicules souffrent.
Le temps se radoucit le 26 mars, tout devient boue, les véhicules sont à la peine. Elle établit une tête de pont avec la 8.Leichte Division sur la route menant de Staraja Russa à Cholm, les combats sont rudes, mais l'unité avance. Le début d'avril est funeste pour la batterie, elle perd 5 de ses 7 StuG lors d'une attaque, 22 des 28 hommes d'équipage sont tués ou blessés. Etant exsangue, elle est amalgamée avec la StuG-Abt.184.
La batterie, ou tout du moins ce qu'il en reste, est relevée du front et renvoyée à Jüterbog. Elle est dissoute en février 1943. Les 80 survivants seront utilisés pour former l'encadrement de la StuG-Abt. 912 nouvellement créée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Mar 24 Juil - 12:12

La Sturmgeschütz-Batterie 667

Origine :

Werhkreis III (Berlin)

Composition :


Commandeurs :

Oberleutnant Joachim Lützow (7/40-11/41)
Oberleutnant bruno Lange (11/41-7/42)


Historique :

Prête en juillet 1940 , elle est pressentie pour être impliquée dans l'opération « Seelöwe ». Comme ses congénère, elle est envoyée à Jüterbog, afin de perfectionner son entraînement.
En mars 1941, elle est transférée dans la région de Heilsberg en Prusse Orientale. Elle est sous les ordres de la 30.I.D.
Le 1 avril 1941, elle est assignée à l'AOK18 dans le X.A.K. Le 10 avril, elle rejoint toutes les StuG-Batterie citées précédemment. Puis début mai, elle reste avec la 665.
Le 22 juin 1941, elle passe la frontière allemande par la forêt de Memel. Sa ligne de mire est la Lithuanie, elle y parvient début juillet, en combattant les arrières gardes russes à Niewiaza et dans la région de Kerdaniai. Elle traverse la rivière Duna à Liewenhof et lutte durement à Sebesh, ville défendue par des unités de la Garde. Elle y fait ses preuves et gagne la confiance des fantassins qui l'accompagnent. Elle passe en combattant la ligne Staline à Opotschka et arrive à Noworshef.
Les premières pertes sont à signaler, la bataille se durcit, les unités russes refusant de reculer et préférant se sacrifier sur place. La traversée de la Luga se fait après la destruction de nombreuses casemates bétonnées et de chars. A la mi-septembre l'unité dépend du XXVIII.A.K. Lors des assauts pour la prise de la ville de Slutzk, elle soutient la 30.I.D. La batterie stationne quelques jours au repos à la périphérie de la ville de Léningrad.
Le 26 septembre elle repart au combat pour percer les défenses de Léningrad, les engagements durent jusqu'au 8 décembre. Le Wachtmeister Kirchner se montre très combattif et détruit au total 30 KV1 et T34, il est décoré de la Ritterkreuz le 22 février 1942.
Le 9 décembre la batterie est transférée au nord du Wolchow. Là elle subit de violentes et nombreuses attaques des forces russes. Les pertes sont conséquentes sans compter le terrible hiver russe, 20 tués au combat et 50 blessés lors de ces engagements.
En mars 1942, les restes de la batterie (personnel et matériel) sont renvoyés à Jüterbog. Ils forment la nouvelle 1./Sturmgeschütz-Abteilung 667.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Ven 3 Aoû - 11:14

La Sturmgeschütz-Batterie 741 et 742

Origine :

Composition :


Commandeurs :



Historique :

La naissance commune de ces deux unités à due à la volonté du général Dietl, le Kommandeur de la Lappland Armee en octobre 1941. Initialement, ces deux batteries devaient être formées avec une partie des Panzerjäger-Abteilungen 230 et 234. Mais ce ne fut pas le cas. Ces deux unités seront formées avec des personnels des Panzer-Züge 217, 218 et 219, plus des volontaires externes à ces unités, notamment avec des unités d'artillerie des XVIII., XIX. et XXXVI. Gebirgs-Armee-Korps.
A elles deux, elles regroupent 8 officiers, 80 sous-officiers et 170 Sturmartilleristen.
Le personnel est rassemblé début janvier 1943, et envoyé à l'école d'application de la Sturmartillerie de Jüterbog en février 1943. C'est le Hauptmann Peter Nebel qui est chargé de la formation des équipages de ces deux batteries.
Au mois de mai 1943, ces deux unités sont opérationnelles. La StuG-Batterie 741 est commandée par le Hauptmann Hans Bauer, la StuG-Batterie 742 par l'Oberleutnant Ernst Kleybold.
Du 10 au 17 mai, un élément précurseur est envoyé en Finlande. Le 22, elles sont chargés sur des bateaux à Gotenhafen (Gdingen) et elles débarquent à Pietarsaari le 27 mai. Elles sont transférées par rail sur Oulu et sont immédiatement envoyées près du front vers Kuusamo en passant par Kiiminski et Taivalkoski en Finlande du Nord. Plusieurs Stug tombent en panne durant le trajet, pour certains, suite à des sabotages sur les moteurs. Le 10 juin, les deux batteries sont opérationnelles avec leurs 10 StuG40.
Voici ce que raconte Alfons Fischer, un Unteroffizier et vétéran de cette unité, au sujet de son séjour en Finlande.
« Du 8 au 14 juin 1943, a cause d'une attaque aérienne éventuelle, nous marchons entre 60 et 80 km de nuit pour nous rendre sur notre position. On nous attribue une Flak-Batterie. Mise en place de notre camp en pleine forêt à Kokosalmi. Du 15 juin au 5 septembre 1943, le camp est à moitié terminé, mais les baraques ont déjà des toits. Extension du camp, des tranchées, des casemates, des abris de bois sont bâtis pour abriter les StuG, entre-temps, chasse, pêche et poissons fumés, moustiques, moustiques et moustiques....
Le 16 juin, deux généraux des Gebirgsjäger visitent le camp et les unités.
Le 25 juin, la lutte contre l'incendie de forêt à commencé. Des lits de camp peuvent être achetéq au début juillet, à cause des poux dans la paille. Au milieu de juillet, les myrtilles sont mûres. C'est un bon complément à la nourriture maigre que nous avons. Maintenant, on peut aller se baigner dans les lacs en profitant des nuits claires. Il n'y eu que trois ou quatre exercices sur le terrain. Sur ce terrain de marécages, il y eu plus de dégâts que lors des combats sur le front.
Le 17 juillet, le général Dietl vient en visite, il a grimpé sur un Stug et a distribué des cigarettes et du chocolat et du schnaps.
Le 21 juillet, un commando russe attaque le camp, un Obergefreiter de notre unité est tué, le Russes perdent un mort et un prisonnier. De la guerre, nous n'avons pas vécu grand-chose, à l'exception de quelques attaques aériennes ».
Elles ne livrent donc pas de combat d'envergure, seulement quelques accrochages avec des patrouilles russes ou de partisans.
L'été se passe relativement en toute quiétude, des vétérans parlant de pêche et de cueillettes de fruits. Leur utilité n'est pas fondée, il est donc décidé d'envoyer les 2 batteries sur l'Ostfront.
Le 3 octobre, elles sont chargées à nouveau sur des bateaux à Oulu. Elle débarquent à Neufahrwasser. A partir de ce débarquement, elles connaissent des destinées différentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Ven 3 Aoû - 11:44

La Sturmgeschütz-Batterie 741

Elle est envoyée à Danzig-Neufahwasser en Allemagne. Huit jours plus tard, elle est envoyée à Wilna en passant par Königsberg. Elle bascule sous le commandement de la 18.Artillerie-Division. Cette grande unité d'artillerie passe à l'action le 3 décembre 1943. La Stug741 est transférée par rail à Kowel puis Berditschew et enfin Kasatin en Ukraine le 4 décembre. Le 25 décembre, elle entre vraiment dans la guerre et combat contre de nombreux T34 russes.
En janvier 1944, elle est transférée près des villages de Priluka et de Staraja. Elle retraite sur Morosowka puis se dirirge vers la Bessarabie en mars 1944.
Elle est encerclée dans la poche de Kamenez-Bodolsk avec la Pz.AOK.1 Elle réussit à percer le 9 avril, mais avec de très lourdes pertes en matériels et en hommes
De nouveau, voici ce que notre vétéran note dans son journal :
« Du 6 au 23 décembre : nouvelle marche sur la piste verglacée, l'activité de l'aviation russe est intense, ils attaquent de jour avec les canons de bord et la nuit avec des bombes. Observation de plusieurs combats aériens. La vie est assez tranquille sur le cantonnement.
24 décembre 1943, un conducteur nous a amené quelques branches d'épicéa.
Nous avons bricolé un petit arbre de Noël avec quatre branches, un bâton et du fil. Nous avons reçu de la poste des petits paquets de la maison avec des victuailles comme le schnaps, quelques biscuits et des tablettes de chocolat. L'ambiance était morose.
28 décembre, durs combats à l'est de Kasatin, un T34 accompagné de son infanterie a été démoli à 200m, un StuG est perdu avec tout son équipage. Le soir, duels de chars de combat plus intenses.
29 décembre après une heure de sommeil, alarme ! Retraite sous les tirs. La batterie et le tross sont cernés devant Kasatin. Court regroupement, deux StuG et un camion foncent et a l'aube percent les positions russes au sud de Kasatin. La journée est passée à lutter contre l'infanterie et les Pak.
30 décembre tirs de mortier et de Pak, contre-attaque difficile à Kasatin. Durant la nuit, nous avons dynamité le sol pour enterrer deux morts.
31 décembre encore quelques contre-attaques et les positions sont tenues. Le soir après une courte pause, encore une alerte, les Russes sont déjà dans le village, quelques T34 tirent à distance courte. Sur une pente, nos deux derniers StuG restent immobilisés. Nous avons mis les maillons de chaine de remplacement sous les tirs continuels. Ainsi, nous pouvons ramper vers le sommet de la pente. Les maisons brûlent devant nous, le russe est derrière nous, l'infanterie russe est à découvert. Par un petit miracle, nous avons survécu à la plus chaude nuit de la Saint Sylvestre.
1 janvier 1944, on repousse plusieurs attaques d'infanterie, un T34 est détruit, le soir, fuite de Weliki.
2 janvier durant la nuit, contre-attaque avec de Panzergrenadiere. Un Pak est détruit et des assauts d'infanterie repoussés. A midi, dégât à notre boite de vitesse, retour en arrière vers l'atelier.....A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4739
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Ven 3 Aoû - 21:59

Le journal de marche de la 666ème batterie (Batterie infernale ?! ) illustre bien ce que j'ai posté plus haut.
A savoir que ce type d'engin, bien utilisé, était une des meilleures réussites de l'industrie de guerre allemande ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Sam 4 Aoû - 12:13

La Sturmgeschütz-Batterie 741

3 janvier, réparation du train de roulement, une fois de plus une nuit sans dormir.
Du 4-10 janvier, encore un groupe tactique en position de défense, changements de positions multiples, aucun contact avec l'ennemi.
11 janvier, contre-offensive à Tutscha, tirs intense et précis, quinze coups au but sur notre compartiment de combat. Le canonnier est blessé, éclat dans le crâne.
Du 12-18 janvier, maintien et défense dans la position de Tutscha, guerre de positions, mortiers et tirs d'artillerie.
13 janvier, nous reçevons notre insigne d'unité.
Du 19-22 janvier, nous sommes détachés et on retourne à Winitza. Changement du linge après un mois, dormi son compte, une fois encore, nous avons soigneusement mangé, écrit à la maison, remise en ordre de marche des StuG.
23 janvier, alarme ! Après avoir dépassé Konstantinowka, grande préparation de char de combat d'approximativement 100 Tiger, Panther, PzIV et StuG à Priluka/Staraya et Tschuprinowka.
23 janvier, après un attaque de chars et de tirs d'artillerie jusqu'à l'aube sur un front large. Après quelques succès initiaux, il y a une défense importante de chars et de Pak, installés dans de bonnes positions. Un T34 nous atteint sur le blindage du canon, nous partons en marche arrière, notre batterie a détruit 2 T34, les Stukas ont démoli plusieurs positions de Pak et nos pilotes de chasse ont attaqué avec leurs armes de bord. Notre moteur est détruit suite à une attaque de la chasse russe à basse altitude.
25 janvier, avec un tacteur, remorquage de notre StuG vers les ateliers de réparation. Attaque aérienne ennemie sur nos ateliers à Kalinowka.
Du 26janvier au 1 février 1944, notre moteur, nos chenilles et le canon sont réparés. Sur l'aérodrome, nous vivons comme des princes, salles d'eau propres, matelas, cinéma des armées, nourriture de la Luftwaffe, et seulement deux ou trois attaques aériennes.
1 février, arrivée du Wachtmeister, 12 lettres de la maison.
Du 3 février au 8 mars, quartiers agrandis, positions agrandies, comme les vieux lapons, nous avons même construit un sauna. Période de pluie avec la saleté dévastatrice ont alterné avec des averses de neige.
9 mars, alarme, après avoir dépassé Babin, terrible boue, les camions de munitions sont tirés par les StuG.
11 mars, les russes lancent une attaque massive, les pertes sont de plus en plus lourdes, contre-attaque nous sommes sous un tapis de bombe, par miracle aucun StuG n'est touché.
12 mars, retraite derrière le fleuve, contre-attaque à droite de Morosowka. Le pont est dynamité, les russes occupent le quartier sur l'autre rive. Nuit de combats dans Galikin notre Stug tombe en panne.
Du 13-14 mars, encore une nuit, puis plus loin à Nemirof, nous trouvons notre atelier. Le StuG est réparé, nous avons dormi cette fois quatre heures. La batterie est à Morosowka.
A suivre....traduction de l'allemand....journal de marche de la StuG-Batterie 741
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4739
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Sam 4 Aoû - 12:55

Dans le jus ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Dim 5 Aoû - 12:43

La Sturmgeschütz-Batterie 741

Du 15 au 17 mars 1944 : Durant la matinée, le Bug est passé sur un pont de 12 tonnes construit par les « Pioniere ». Le pont malgré nos 24 tonnes, a encaissé notre surpoids. Poursuite du voyage vers Dzuryn-Suby-Mogilex et le Dniestr, partout règne un désordre de retraite impensable, à pied, à cheval avec des Panjewagen et des véhicules de toutes sortes, tous les véhicules sont chargés de blessés.
Du 18 au 19 mars 1944 : marche en arrière après Mogilew, la feldgendarmerie nous pilote pendant la nuit sur le pont franchissant le Dniestr en Roumanie. Au-delà se trouve la position de repli et de recueil. Durant la nuit, à deux heures, le pont surchargé vole en éclats, après un coup au but chanceux, l'artillerie s'envole dans les airs, les débris volent jusqu'à notre position. Désastreux, beaucoup de morts. Les unités laissaient tout où elles se trouvaient et s'échappaient ensuite vers le sud. Nous avons été emmenés vers Radauti avec trois camions. Nous avons effectué un trajet de 25 km à travers les colonnes de fuyards. Vers le soir, nous sommes arrivés à Cernowitz, là dominait le calme après la tempête. A la gare, nous voulons reprendre six StuG, cependant ils devaient être laissés pour une Pz.Div.
Du 27 au 28 mars 1944 : vers midi, 5 StuG sont arrivés à la gare de Suhita. Cette fois-ci, nous arrivons à nos fins et les StuG peuvent à nouveau partir au combat.
29 mars 1944 : désordre de la retraite, marche catastrophique vers le nord. Notre brigade est chargée sur un bac de 60 tonnes, deux StuG et un camion embarquent en même temps.
30 mars 1944 : Au matin, nos 5 Stug étaient enfermés dans le chaudron de Kamenetz/Podolsk avec la Pz.AOK1 du général Hube. La brigade est lancée immédiatement à l'attaque vers l'ouest afin d'élargir le chaudron. La brigade détruit 5 T34
31 mars 1944 : Dans un couverture dans une cave dans la rive escarpée du Dniestr, je découvre un jambon, qui nous as bien aidés durant les 3 premiers jours.
A la m-avril 1944, les restes de l'unité sont envoyés en Allemagne après un long périple.
Le 4 juin, elle débarque en France à Tours, non loin se trouve un camp de prisonniers marocains.
La batterie est dissoute et les derniers éléments vont constituer une partie de la StuG-Abteilung 394 en cours de formation en Normandie. Un petit groupe de permissionnaires sera envoyé en Allemagne dès le 22 juin et arrive finalement à Deutsch-Eylau le 5 juillet. Il formera la base de la future Sturmgeschütz-Ersatz-Abteilung 600.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Dim 5 Aoû - 13:12

La Sturmgeschütz-Batterie 742

Elle est transférée à Danzig puis vers Deutsch-Eylau en Allemagne.
Le 14 octobre 1943, elle est envoyée au Sturmgeschütz-Ersatz und Ausbildung-Stab West au camp de Ruchard à Tours. Un certain pourcentage du personnel servira à renforcer la StuG-Abteilung 303 selon diverses sources.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4739
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Dim 5 Aoû - 14:00

Citation :
Le 4 juin, elle débarque en France à Tours, non loin se trouve un camp de prisonniers marocains.
Question Shocked !! ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Dim 5 Aoû - 14:18

y a eu à LANNIRON un camp de prisonniers, ouvert par l'Armée allemande à partir de septembre 1940, pour recevoir plus spécialement les prisonniers coloniaux (Sénégalais, Marocains, Dahoméens, Annamites…) qu'ils ne voulaient pas envoyer dans leurs camps installés en Allemagne : ils furent jusqu'à 8.000 à séjourner dans des baraquements de bois et à effectuer un travail forcé, jusqu'aux jours de la Libération, en Août 1944.

Et immédiatement après, ce furent les soldats allemands faits prisonniers en Bretagne, mais aussi bien sur le sol allemand qui furent parqués dans ce dépôt, en attente d'être affectés à un commando de travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Dim 5 Aoû - 14:33

La Sturmgeschütz-Batterie 900

Date de création : janvier 1941

Lieu de création : Döberitz (Berlin)

Kommandeur :

Oberleutnant Cölle (1/41-7/41)
Hauptmann Rolf Brede (7/41-5/42)

Historique :

Elle fait partie de la nouvelle Lehr-Brigade 900 (Oberst Walter Krause).
Elle est équipée de 6 StuG. Cette unité est constituée avec du personnel très qualifié, prélevé sur le personnel d'instruction, son armement est le meilleur qui soit au moment de sa création. Par exemple, le II./900 est déjà équipé du MG42 qui supplante par sa cadence le MG34, mais ce régiment est aussi équipé du nouveau Gewehr41 (fusil semi-automatique).
Le parc auto est par contre très désuet.
Le 18juin 1941, elle est transférée à Orstelsburg (Prusse Orientale) sous les ordres du XXXXIX.A.K.
Le 25 juin, elle fait mouvement vers Wilna pour relever la 20.I.D.(mot), elle y occupe des positions statiques ensuite dans la région de Minsk.
Elle sécurise la ville de Witebsk en juillet. La batterie affronte quelques blindés ennemis près de Smolensk et en détruit 3. Elle s'installe sur les rives des fleuves Wop et Wotrja.
Le 28 juillet, toute la Lehr-Brigade 900 est prise violemment à partie, les combats seront intenses dans cette région de juillet à août 1941. Les pertes sont élevées. A la fin du mois de septembre, elle est placée en réserve de la Pz.Gruppe 3. Elle sera mise au repos dans la région de Dmitrewo jusqu'au début octobre. Le 5 octobre, elle est sous les ordres du XXXXI.A.K.(mot).
Le 11 janvier 1942, elle combat aux côtés de la 14.I.D.(mot) dans la région de Karutino et Jaropolez.
Le 21 janvier, elle combat à Spas-Wilki, puis retourne sur Titowo à la fin du mois. Elle repart au combat dans la région de Kalinin puis est retirée du front en mars 1942.
L'unité est dissoute le 7 avril 1942.
Le 21 mai 1942, une partie des restes de la Lehr-Brigade 900 est envoyée à la Panzer-Truppen-Schule à Wünsdorf et une autre à l'Infanterie-Truppen-Schule de Döberitz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4739
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Dim 5 Aoû - 16:20

[quote]y a eu à LANNIRON un camp de prisonniers, ouvert par l'Armée allemande à partir de septembre 1940, pour recevoir plus spécialement les prisonniers coloniaux (Sénégalais, Marocains, Dahoméens, Annamites…) qu'ils ne voulaient pas envoyer dans leurs camps installés en Allemagne : ils furent jusqu'à 8.000 à séjourner dans des baraquements de bois et à effectuer un travail forcé, jusqu'aux jours de la Libération, en Août 1944.[quote]

Compris, mais pourquoi ne voulaient-ils pas les envoyer en Allemagne, racisme ?
Excusez le H.S. ... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Lun 6 Aoû - 10:21

Je me le demande, raciste les allemands ? allons..... Question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   Ven 10 Aoû - 11:36

La Sturmgeschütz-Batterie 901

Date de création : 15 décembre 1942

Lieu de création : Jüterbog

Kommandeur :

Hauptmann Alfred Müller (12/42-3/43)
Oberleutnant Rausch (3/43-4/43)

Historique :

Cette StuG-Batterie est créée à partir de la 8./Artillerie-Lehr-Regiment (mot) le 15 décembre 1942, elle prend sa dénomination Sturgeschütz-Lehr-Batterie 901 le 21 décembre.
Elle est envoyée avec l'Artillerie-Lehr-Rgt.901 dans la région de Stalingrad, où la situation est catastrophique. Jusque la fin 1942, elle est dans la région de Nowo-Strelzowka. Elle y livre de très violents combats sur Belowdsk. Le 23 décembre, l'unité au complet est à Donbogen et dépend de la 8eArmée italienne. Elle retraite ensuite en servant d'arrière garde et de protection au XXXXVIII.Pz.Korps. Dans la nuit du 19-20 janvier 1943, elle est seule à fermer la marche sur une « route » complètement enneigée. Le 20 janvier elle est dans la région de Starobjelsk, elle y détruit deux T34.
Le 21 janvier elle engage le combat contre des chars russes, deux sont démolis et la compagnie d'infanterie qui les accompagnait est décimée.
Le 6 février, la pression soviétique augmente la batterie intervient avec l'aide du personnel du Stab (EM) et bloque l'avance russe. L'unité est en pleine retraite, elle est rattachée à la 19.Pz.Div.
Après deux mois seulement sur le front, l'unité recule en bon ordre, ce qui prouve la qualité de son chef et du personnel. L'unité se bat dans le secteur jusqu'au 10 avril 1943. Elle est ensuite transférée avec L'Infanterie-Lehr-Rgt.901 sur Jüterbog où elle redevient la 8./Artillerie-Lehr-Regiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Sturmgeschütz-Batterie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Sturmgeschütz-Batterie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Michel et Augustin : 100% oeufs de batterie ! & Action !
» Batterie nucléaire
» batterie 12v 2Amp minimum
» Caisse de transport pour batterie
» cuisiner, manger, boire, matériel, batterie, couverts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Forces de l'Axe-
Sauter vers: