Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Junkers Ju-290 (2012)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5519
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Junkers Ju-290 (2012)   Mar 26 Juin - 3:29


C’est en 1942 que les premiers Ju 290 furent utilisés par la Luftwaffe. Il s’agissait de deux avions de pre-série Ju 290 A-0 obtenus à partir des prototypes d'évolution de type V6 et V7 du Ju 90 civil, suivis de cinq Ju 290 A-1 assemblés en tant que tel. Plusieurs de ces avions participèrent à la bataille de Stalingrad pendant l’hiver 1942-1943. Précisément, ils participèrent au pont aérien mis en place pour ravitailler la 6e armée de Paulus, alors encerclée dans la ville.

La production de série prit place dans l’usine Letov de Prague. Après la version A-1, une version A-2 de patrouille maritime emportait un radar. Des versions A-3, A-4, et A-5 ont suivi, elles se distinguent essentiellement par leur armement.

Soixante-cinq appareils furent produits.






Lors de l’hiver 1941, l’armée allemande dut faire face à la première offensive d’hiver de l’Armée Rouge. Le ravitaillement des troupes, très avancées en Russie et par conséquent très loin de leurs bases arrière, ne pouvait se faire efficacement par route ni par chemin de fer, non seulement à cause du climat, mais aussi des distances à parcourir. La Luftwaffe utilisa massivement sa flotte de transport pour venir en aide aux unités de la Wehrmacht, d’autant plus que certaines étaient encerclées par des unités russes, et bloquées dans des villes. En plus de ses avions de transport déjà en service, la Luftwaffe engagea donc des quadrimoteurs Junkers 90 civils, équipés d’armes de défense et d’une rampe de chargement. À l’hiver 1942, ils furent photographiés lors du pont aérien de Stalingrad.

Par ailleurs, le besoin d’un patrouilleur maritime à long rayon d’action se faisait de plus en plus sentir à l’Ouest pour lutter contre les convois alliés de l’Atlantique. Le Ju-290 A-2 équipé du radar FuG 200 Hohentwiel, doté d’un rayon d’action de plus de 5 000 km et d’une autonomie de 20 heures, vint donc épauler les FW 200 Condor. La dernière version produite, la A-5, différait des précédentes par la présence de réservoirs auto-obturants et d’une meilleure protection de l’équipage. Elle pouvait également emporter les missiles anti-navires comme le Henschel Hs 293 mis en service par la Luftwaffe, et employés notamment à partir des Heinkel He 177 Greif. Plusieurs appareils équipaient le Fernaufklärung-Gruppe 5 qui opérait dans l'Atlantique depuis la base française de Mont-de-Marsan









Constructeur Junkers Flugzeug und Motorenwerke

Rôle Avion de transport et patrouilleur maritime
Premier vol 1939 (Ju 90)
Mise en service 1942
Date de retrait années 1950 (Espagne)
Nombre construits 65

Motorisation
Moteur BMW 801D puis E
Nombre 4
Type 14 cylindres
Puissance unitaire 1 700 puis 1 970 ch

Dimensions
Envergure 42,00 m
Longueur 28,64 m
Hauteur 6,83 m
Surface alaire 203,60 m2
Masses
À vide 33 005 kg

Maximale 45 000 à 50 500 kg
Performances
Vitesse maximale 440 km/h
Plafond 6 000 m
Rayon d’action 5 950 à 8 500 km

Armement
Interne 4 canons MG 151/20 de 20mm (Tourelles dorsales, de queue, ventrale)
3 mitrailleuses MG 131 de 13mm (Tourelle ventrale, panneaux latéraux)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5519
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Junkers Ju-290 (2012)   Mar 26 Juin - 3:39


Missions spéciales au Japon et en Chine

L'appareil aurait en effet volé également de l'aérodrome de Rusnye (à Prague) jusqu'à Ninghsia, au sud de la Mongolie, vidé d'une partie de ses équipements, mais équipé de moteurs BMW 801G et emportant avec lui 33,8 tonnes d'essence (chaque moteur, magnifique de précision avec sa propre turbine de refroidissement avant, faisant 41,8 litres de cylindrée !). C'est du moins ce qu'avait avoué en interrogatoire un photographe allemand, Wolf Baumgart, interrogé par nos fameux chercheurs de modèles spéciaux à Mont de Marsan, en France, une affirmation confirmée plus tard par "HugoJunkers", qui tient le blog dédié à Junkers. L'homme en charge des vols étant le Flugkapitan Rudolf Mayr. Selon les témoignages recueillis, ce genre de vol n'a pas été unique, et des pilotes expérimentés tels que Nebel, Mattias, Erich Warsitz, Hermann Quenzler et Karl Patin y auraient participé. Un documentaire d'History Channel, "The Samurai and the Svastika", montré à l'automne 2003 évoquait les vols allemands vers la Mandchourie et la guerre en Mongolie entre le Japon et l'URSS. La montée du nationalisme nippon y était bien évoquée (y est évoqué aussi le cas de la saisie des plans secrets anglais par le corsaire Atlantis, à la minute 4'15 !).

La visite du général sanguinaire Yamashita Tomoyuki ("Le Tigre de Malaisie") en Allemagne en décembre 1940 (il visita ainsi la Ligne Maginot, lors d'une tournée qui dura 6 mois au total !) fut le lieu d'un véritable deal : en échange de l'attaque de l'URSS, les japonais demandaient d'acquérir les armes nouvelles allemandes, dont surtout les radars. Yamashita, dit le Times, fut sans doute "le plus pro-allemand des généraux japonais".
A la fin de la guerre, il fût arrêté, jugé et pendu pour crimes de guerre. Pour se rendre au Japon et leur fournir, les allemands utilisaient plutôt au départ des énormes hydravions Blohm & Voss Bv 222 V1 de la Lufthansa au départ de Kirkenes,en Norvège, et plus tard de Nautsi en Finlande. Des vols amenant du matériel léger, doublé pour le lourd par par des cargos "forceur de blocus" ou "Speerbrecher", bien connus de nos fidèles lecteurs, car partant tous de Bordeaux : l'Orsorno, le Pietro Orseolo, le Tannenfels, le Weserland, le Burgenland, l'Alsterufer et le Rio Grande. Des longs vols en direction du Japon ont donc été tentés, par les pays de l'Axe, notamment le 30 Juin 1942, un vol parti de Saporoshje (près de Rostov) jusque Ninghsia, effectué par un Savoia Marchetti S.75 RT trimoteur doté d'une belle allonge oubliée. Le pilote Publio Magini, avait alors déclaré qu'il aurait pu continuer jusqu'au Japon !


On a tenté de répertorier les avions des vols vers la Mandchourie (alors autonome, mais alors quasi conquête Japonaise via l'état croupion de Manchukuo à l'est et les frères Xibei San Ma, avec qui ils avaient de bons rapports, notamment, justement, avec le général Yamashita Tomoyuki ).
Le premier Junkers 290A-5 N° J900170 de la Luftwaffe codé KR+LA, qui sera détruit à Rechlin en 1945 serait parti d'Odessa, les vols ayant cessé après mars 1944, où trois autres avions ont été convertis pour les vols vers la Chine., dont le N°J900183 (KR + LN, devenu plus tard T9 VK.Il sera à Finsterwalde en avril 1944 et ferraillé àTravenmunde en Septembre 1944.
Le Ju-290A-9 N°J900182, en Février 194 sera perdu à Utta, en Astrakhan, mitraillé par des Hurricanes russes.
Le troisième Ju-290 A7 N°J900185 (KR + LP) converti en T9 WK sera mitraillé sur le front sud de l'Est en mai 1944 et sera feraillé. mission sans espoir de réparation.
En décembre 1944 un Ju-290A-3 N°J900163 (PI + PQ) a sera lui aussi converti pour une mission en Chine pour y emmener Ulrich Kessler des préparatifs de vol interrompus par les raids aériens des Alliés, l'avion étant saboté pour éviter de tomber entre leurs mains. Kessler sera plus tard fait prisonnier à bord de l'U-234 (le 15 mai 1945)
Enfin précision ultime, "selon les registres de la société Junkers il semble y avoir eu des vols vers Ninghsia (Ningxia) à partir dela Bulgarie. Les départs étaient le plus susceptibles de se faire de Burgas, sur la Mer Noire. Avant la guerre, une société française y avait construit une piste très longue pour des vols à longue portée". Le Ju-290 ayant une autonomie de 3800 milles nautiques environ (7 000 km) et la distance de Burgas à Ninghsia est d'environ 3500 milles nautiques (6 500 km).
"Les modifications apportées pour fournir des réservoirs de carburant supplémentaires pour les avions mentionnés ci-dessus ont donné une portée d'environ 4 200 milles nautiques (7 700 km), de sorte que la distance n'était pas impossible pour un Ju-290" conclut l'auteur... Voilà qui devient passionnant ! Au passage, rappelons que c'est la ligne aérienne C.I.D.N.A. (pour "Compagnie internationale de navigation aérienne", ex "Franco-Roumaine", devenue depuis... Air France) qui avait démarré une ligne régulière Paris - Prague - Sofia - Bourgas - Istanbul et aller retour.
La CIDNA, qui utilisait des avions Bernard... dont le fameux "Canari", version version améliorée dérivée du SAB 18T .



Un avion pour Hitler

Un Ju 290 A-9 fut enfin produit ; il était destiné à l’usage personnel d'Adolf Hitler. Équipé d’une cabine pressurisée et de 50 sièges, il vola dans la I/KG200 basée à Finsterwalde. Le 23 avril 1945, les pilotes personnels de Hitler etaient le capitaine Hans Baur et le lieutenant Otto Betz, le premier mentionné publia ses mémoires sous le titre J'ai été pilote de Hitler. Il s’enfuit à Barcelone aux commandes de cet appareil. Il commandait le LTS 290, unité rassemblant les Ju 290 encore en service à ce stade de la guerre.



Dernière édition par naga le Mar 26 Juin - 4:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5519
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Junkers Ju-290 (2012)   Mar 26 Juin - 4:13


Des Ju-290, il n'en restait que trois de complets à la fin de la guerre. L'A-4, numéro 0165, avec son radar au dessous noir, ramené aux USA , un reçu par les anglais pour y être évalué, (ces deux exemplaires ont été détruits depuis) ; et le fameux exemplaire espagnol, un A-5, numéro 0178, qui servit après guerre à l'Ecole Supérieure de l'Air à Salamanque.





Accidenté au milieu des années 1950, il fut retiré des services (et sans doute scrappé). Les tchèques en héritèrent d'un, issu d'un prototype de haute altitude non terminé, il fut transformé en avion de transport civil sous le nom de Letov L.290 Orel."
Les espagnols ont bien gardé un exemplaire, qui a volé jusqu'à son accident, c'est à dire en 1952. Mais pourquoi donc a-t-il aussi été détruit ?



Le modele Ju-290 rapatrie aux US par les airs.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Junkers Ju-290 (2012)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Junkers Ju-290 (2012)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CLES 2 et C2I2E - report session 2012
» Apocalypse pour 2012????
» nouvelle venue...pour le CRPE 2011-2012...enfin j'espère
» Calcul du jour de Pâques en 2012
» CRPE 2012...C'est ici que ça se prépare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Matériels utilisés :: Avions-
Sauter vers: