Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Irma Grese (2012)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4773
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Irma Grese (2012)   Mar 3 Juil - 2:26

Irma Grese, née le 7 octobre 1923 à Wrechen (Feldberger Seenlandschaft, actuel Arrondissement de Mecklembourg-Strelitz) et décédée le 13 décembre 1945 à la prison de Hameln, était Aufseherin (gardienne auxiliaire Hilfspersonal SS) dans les camps de concentration nazis de Ravensbrück, Auschwitz et de Bergen-Belsen. Surnommée « la hyène de Belsen » à cause de son comportement particulièrement cruel et pervers à l'égard des prisonniers, elle reste l'une des criminelles nazies les plus connues.






La Jeunesse d'Irma grese

En 1923, Alfred et Bertha Grese, un couple d'agriculteurs allemands, donnent naissance à Irma dans la commune de Wrechen, près de Pasewalk (Mecklembourg). En 1936, sa vie fut marquée par un évènement tragique : sa mère Bertha se suicide en raison de l'infidélité conjugale de son mari.



En 1938, Irma, qui a alors seulement quinze ans, quitte l'école où elle semble avoir un comportement étrange : elle communique très peu et semble être envoûtée par la Bund Deutscher Mädel (Ligue des filles allemandes, apparentée aux Jeunesses hitlériennes). A 15 ans, elle commence un apprentissage d’aide soignante dans le sanatorium Hohenlychen SS .

Entre 1938 et 1942, elle exerce plusieurs emplois :elle travaille dans une ferme, est vendeuse dans un magasin pour finalement devenir aide-soignante dans un hôpital de la Schutzstaffel (SS).
Le 1er juillet 1942 elle pose à nouveau sa candidature à un poste d’élève infirmière, avec le soutien d’une infirmière. Elle veut faire un apprentissage d’infirmière, mais ne trouve pas de poste d’apprentie. En vain, elle trouve alors un emploi comme aide laitière dans une laiterie à Fürstenberg, non loin du KL Ravensbrück.


Elle propose alors sa candidature à un poste de gardienne de camp auprès de la SS du KL Ravensbrück.Elle est acceptée et commence sa formation. On lui confie la surveillance de petits commandos de travail, pour un salaire dérisoire (elle n’a que 18 ans).
En 1942, à 18 ans elle a été volontaire pour les SS-Helferinnen (Femme Helpers ') la formation au camp de concentration de Ravensbrück.
Elle rend souvent visite à sa famille à Wrechen, mais entre en conflit avec son père qui n’apprécie pas son engagement dans la SS comme gardienne de camp. Ils finissent par rompre et le père lui interdit de revenir à la maison familiale.

Son père la renie (Irma Grese allemande, âgée de 21 ans) « La seule fois où j'ai été accueillie à la maison. Cela a été pendant cinq jours après que j'eu terminé ma formation au camp de concentration de Ravensbrück. J'ai alors dit à mon père sur le camp de concentration et il m'a donné des coups et m'a dit de ne jamais revenir à la maison à nouveau. Himmler, est responsable de tout ce qui s'est passé, mais je suppose que j'ai aussi beaucoup de culpabilité et que tous les autres autour de moi. »
GRESE, Irma;( Déclaration; Cell, 1945 )

Durant l'été 1942, elle fut engagée au sein de la SS. En mars 1943, Irma termine sa formation et elle est mutée au camp d'Auschwitz en tant qu'Aufseherin ; elle monte facilement les échelons et devient Oberaufseherin (surveillante-chef) en automne, au camp C de Birkenau. Elle est paradoxalement surnommée « l'ange blond d'Auschwitz » alors qu'elle est l'une des femmes les plus puissantes du camp : elle a sous sa coupe plus de 30.000 détenus dont 18.000 femmes. En janvier 1945, après le démantèlement d'Auschwitz, elle retourne un temps servir à Ravensbrück, puis, quelques mois plus tard, à Belgen-Belsen. Ici, elle est nommée Arbeitsdienstführerin (chef du service au travail) en mars 1945, avant d'être arrêtée par l'armée britannique le 17 avril avec d'autres employés de la SS. Elle correspondait aux critères raciaux des Nazis : grande, blonde, forte ; elle avait même, selon Olga Lengeyel, « un visage d'ange ».


Le 18 janvier 1945, lorsqu’Auschwitz est évacué, elle accompagne un convoi de détenues au KL Ravensbrück où elle poursuit son service. Début mars, lorsque Ravensbrück est évacué à son tour, elle accompagne un convoi de femmes à Bergen Heinz. Elle y est arrêtée le 17 avril avec les autres gardes qui n’avaient pas eu le temps de fuir devant les Alliés. Dans les jours suivants elle doit avec les autres enterrer les corps de détenus éparpillées par milliers dans le camp… Le 17 mai elle est transférée dans la prison de Celle où elle reste jusqu’au 17 novembre 1945.


Irma Grese arretee avec une collegue



Irma Grese et Joseph Kramer






Le Procès de Irma en (automne 1945)




Au procès de Bergen Heinz, le chef d’accusation est le suivant : « N°9, Irma Grese, était gardienne de divers commandos de travail et gardienne par intermittence du camp des femmes à Auschwitz. Elle fut décrite comme la plus redoutable des femmes de tout le camp. Il n’y avait aucune atrocité dans tout le camp avec laquelle elle ne fut pas liée. Elle a régulièrement participé aux sélections pour la chambre à gaz, et torturait selon son propre plaisir et sa propre appréciation. A Heinz elle a poursuivi son comportement cruel. Sa spécialité était de lancer des chiens sur des détenus sans défense. »

Grese fait partie des 44 personnes accusées de crimes de guerre au procès de Belsen. Elle est jugée entre le 17 septembre et le 17 novembre 1945 sans reconnaître ce qui lui est reproché. Les témoins l'accusent de mauvais traitements et d'assassinats de détenus, ce qui est contraire à la Convention de Genève de 1929.

Elle aurait pratiqué des fusillades massives, des exécutions individuelles au pistolet, donné des coups de fouet, sélectionné des prisonniers pour les chambres à gaz, fait subir des humiliations sexuelles et enfin lâché des chiens affamés sur les détenus. Elle reconnaît cependant avoir porté un fouet tressé dans ses bottes ainsi qu'un pistolet. Elle avoue par ailleurs avoir pris du plaisir à tuer des prisonniers gratuitement et à les voir hurler de souffrance. Dans sa chambre on a retrouvé des abat-jour en peau humain. Elle ne se dira jamais coupable :

- « C'était notre devoir d'exterminer les éléments anti-sociaux afin d'assurer l'avenir de l'Allemagne ».



Tribunal de Belsen





Impassible, Grese plaide « non coupable » comme tous les autres accusés. Le 17 novembre 1945, Irma Grese est condamné à mort par pendaison avec ses compagnes Elisabeth Volkenrath et Johanna Bormann. Elle ne bronche pas à la lecture de la sentence. Elle est pendue le jeudi 13 décembre 1945 dans la prison de Hamelin par le bourreau anglais Albert Pierrepoint. Son dernier mot a été : « Schnell ! » (« Vite ! »).




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4773
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Irma Grese (2012)   Mar 3 Juil - 2:49

Le témoignage d'Irma grese interrogée sur ses activités dans les camps au proces de Belsen


IRMA GRESE, interrogé par le Major Cranfield

« Je suis née le 7 Octobre, 1923. En 1938, j'ai quitté l'école primaire et travaillé pendant six mois dans des emplois agricoles dans une ferme, après quoi j'ai travaillé dans un magasin à Luchen pendant six mois.Quand j'avais 15 ans je suis allé dans un hôpital de Hohenluchen, où je suis resté pendant deux ans. J'ai essayé de devenir infirmière, mais la Bourse du travail ne permettrait pas à cela et m'a envoyée travailler dans une laiterie à Fürstenberg.

En Juillet 1942, j'ai de nouveau essayé de devenir infirmière, mais la Bourse du Travail m'a envoyé au camp de Ravensbrück, bien que j'ai protesté contre cela. I stayed there until March, 1943, when I went to Birkenau Camp in Auschwitz. Je suis resté là jusqu'à ce que Mars, 1943, quand je suis allé à Birkenau Camp d'Auschwitz. Je suis resté à Auschwitz jusqu'en Janvier 1945 ».



Voulez-vous dire à la Cour les différentes tâches que vous avez fait pendant la période où vous étiez à Auschwitz ?

« Au début, j'ai fait des fonctions téléphoniques dans la chambre des Blockführer. Pendant deux jours, j'ai été transféré comme une sorte de punition légère pour être en charge de la Strafkommando qui portaient des pierres provenant de l'extérieur dans le camp. En 1943, j'ai eu l'Strassenbaukommando, et j'ai également eu le parti de jardinage qui travaillent pour environ deux mois à l'automne. En Décembre 1943, j'ai été dans les bureaux de censure de courriers à la place de Volkenrath, et de mai jusqu'en Décembre 1944, j'ai été dans le Quartier de "C". J'ai été transféré ensuite pendant environ deux semaines à Auschwitz n ° 1 pour être en charge de deux blocs dans l'enceinte des hommes, où les prisonniers sont allés travailler pendant la journée. J'ai quitté Auschwitz le 18 Janvier 1945, pour Ravensbrück, et le mars suivant je suis venu à Bergen-Belsen.»



Vous étiez en charge de la Strassenbaukommando; Vous rappelez-vous si l'accusée Kopper a été dans ce Kommando ou pas ?

« Non, je suis sûr qu'elle n'était pas là ».



En plus d'être en charge de ce Kommando et les pierres Strafkommando transport, étiez-vous à tout moment à Auschwitz en charge de toute autre peine Kommando ?

- Non.



Quand vous étiez dans "C" Lager, y at-il d'autres Aufseherinnen?

-Sixix ou sept qui ont été changés chaque semaine. J'étais l'aîné.




Combien de blocs et combien de prisonniers étaient là en «C» Lager ?

- Vingt-huit blocs où les prisonniers étaient logés, un bloc pour la nourriture, des magasins d'alimentation, un bureau, bureau de la société, deux magasins avec des sous-vêtements et de vêtements, deux ou trois blocs pour les latrines et deux lavoirs. Il y avait environ 30 000 prisonniers, qui étaient tous des Hongrois, tandis que le Blockältesten
étaient Tchécoslovaques. Les prisonniers sont venus et sont allés, le plus grand nombre étant 30 000 mais je généralement eu environ 20000.
Bien que les prisonniers a changé dans les nombres, le nombre de Aufseherinnen etait resté le même. Lorsque les transports sont arrivés les prisonniers avaient déjà été choisis et ils ont été reconnus aptes à travailler. Ils ont ete douches, on leur a coupe les cheveux, puis ont été repartis.

«

Vous nous avez dit qu'il y avait 28 cabanes de vie, combien de personnes pouvaient-ils bien accueillir ?

« Le logement normal aurait été de 100 ou un maximum de 300, mais j'ai dû en prendre 1000 dans chaque bloc parce que le camp était surpeuplé. Dans certains de ces blocs, il y avait des couchettes assez grandes pour cinq personnes , mais dans la plupart des blocs il n'y avait ni lits, ni couchettes. »


Comment les prisonniers se comportaient ?

« Au début, quand ils etaient un petit nombre ,ils avaient suffisamment à manger.Ils étaient tout à fait correct. Plus tard, quand j'ai eu 20000 à 30000 prisonniers, ils se sont comportés comme des animaux, lorsque la nourriture était un peu plus rare.
Puis, à la distribution de nourriture, à presque chaque coin de bloc, il y avait 20 ou 30 personnes qui attendaient pret à bondir sur les gens de la cuisine et prendre la nourriture. En ce qui concerne les conditions sanitaires, au début, il était tout à fait correct, mais plus tard quand le camp était surpeuplé ,les prisonniers pensaient que n'importe quel endroit était assez bon pour une latrine, et les latrines ont été vite deteriorees et ensuite elles ont simplement cessé de fonctionner. »



Quel âge aviez-vous à ce moment, quand vous étiez au "C" Lager ?


« Vingt ans. »




Avez-vous porté un bâton à Auschwitz ?

« Oui, un simple bâton. »



Avez-vous porté un fouet à Auschwitz ?

« Oui, fait de cellophane,fait dans l'usine de tissage dans le camp.
C'était un fouet très léger, mais si je battais quelqu'un avec , ça faisait mal. Après huit jours le Kommandant Kramer a interdit les fouets, mais nous avons néanmoins continue leur utilisation. Je n'ai jamais porté une matraque en caoutchouc. »



Avez-vous, à Belsen, porter d'autres sortes d'armes ?


- Non



Voulez-vous expliquer à la Cour à quelles occasions vous avez frappé les prisonniers, et la raison pour laquelle vous l'avez fait ?


« Au début, je n'ai rien utilisé du tout, mais plus tard, quand les prisonniers dans le camp «C» etaient devenu plus nombreux, il y avait beaucoup de vols et les prisonniers n obeissaient à mes ordres, même quand c etait des ordres assez léger.
Chaque jour, il y avait des plaintes de vol dans la cuisine.J ai mis deux Aufseherinnen en charge et leur a donné des ordres pour garder leurs yeux ouverts. Si elles trouvaient un voleur,elles pouvaient lui donner une bonne raclée.
Au début, chaque prisonnier avait deux couvertures, mais quand ils sont devenus plus nombreux, ils n en recevaient plus qu une une . Nous avons constaté qu'ils avaient coupé toutes ces couvertures et en avaient fait toutes sortes de choses: des-chaussures, des vestes, etc.
J'ai donné des ordres stricts que tout qui avait été fait avec les couvertures devait être rendu immédiatement, mais je n'ai reçu rien du tout.Alors, j'ai ordonné le contrôle de tous les blocs et aussi les recherches d affaires personnelles des prisonniers. Dans ces occasions j'ai utilisé mon fouet. »






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4773
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Irma Grese (2012)   Mar 3 Juil - 3:27

Suite...


D'où venait l ordre de ce que nous appelons « défilés de sélection » ?

-Par téléphone ou d'un RapportFührerin Oberaufseherin Dreschel.



Lorsque l'ordre vous est venu ,on vous a dit pourquoi faire?

-Non



Ce que les prisonniers étaient supposés faire quand le sifflet retentit ?

-Il était de mon devoir de voir qu'ils ont fait. Puis, Dr Mengele est venu et a fait la sélection. Comme j'étais responsable du camp ,mes tâches étaient de savoir combien de personnes l avaient quitté et j'ai eu à les compter.J'ai gardé les chiffres dans un livre de compte.
Après que la sélection a eu lieu,ils ont été envoyés au Camp de « B ».Dreshel m a téléphoné et m'a dit qu'ils sont allés dans un autre camp en Allemagne à des fins de travail ou pour un traitement spécial, dont je croyais que c était la chambre à gaz.
J'ai ensuite mis dans mon livre le transfert vers l'Allemagne dans un autre camp, soit S.B. (Sonder Behandlung). Il était bien connu au camp ensemble que S. B. signifiait la chambre à gaz.


On vous a dit quoi que ce soit sur les chambres à gaz de la part de vos officiers supérieurs ?

-Non,Ce sont les prisonniers qui m en parlait.



Vous avez été accusé de choisir les prisonniers sur ces défilés et en les envoyant à la chambre à gaz.L avez vous fait ?

-Non ; Je savais que les prisonniers allaient etre gazés.



N'était-ce pas assez simple de savoir si la sélection a été pour la chambre à gaz, parce seulement les Juifs devaient assister à ces sélections ?

-J'ai eu seulement des Juifs dans le Camp de « C».



Lorsque ces personnes defilaient ,elles étaient très souvent nus et inspectés comme du bétail pour voir si elles etaient apte à travailler ou bon pour mourir,n est ce pas?

-Pas comme les bovins.


Vous y mainteniez l'ordre,si un prisonnier s echappait puis etait repris,vous donniez une raclée au fugitif ?

-Oui.



Le témoin, Szafran, a vous accusé d'avoir battu une jeune fille à Bergen-Belsen sur une quinzaine de jours avant que les troupes britanniques soient arrivés et aussi qu'à Auschwitz pendant une sélection, deux jeunes filles ont sauté par la fenêtre et vous avez tiré sur eux alors qu'elles gisaient sur le sol. Est-ce vrai ?

-Je jamais tire sur des prisonniers.



Temoignage du deporte Szafran d Auschwitz

Alors que vous étiez à Auschwitz avez-vous vu d autres personnes qui battaient les prisonniers en dehors de vous-même ?

-Je le voyais très souvent lorsque je travaillais au Kommando 103 ,les prisonniers transportant des charges de terre et de charbon. J'ai vu Kramer qui a battu une personne tellement souvent que je ne peux pas vraiment dire combien de fois.
J ai vu Grese le faire à Auschwitz, et sur une quinzaine de jours avant que les troupes britanniques libérèrent Belsen, je la voyait battre une fille dans le camp. Elle avait un pistolet, mais elle avait un baton. Les coups étaient très sévères.
Conseil du Grese avait contre-interrogé D. Szafran (p. 87) :



Vous nous dites que vous aviez vu Grese, no 9, battant une fille à Bergen-Belsen sur une quinzaine de jours avant l'arrivent des troupes britanniques ?

-Je me souviens d elle maintenant, c'etait dans la cuisine. Grese n'était pas en charge de la cuisine, elle y est venue avec le Kommandant Lager pour 'inspection. Elle a battu la jeune fille avec un fouet d'équitation en cuir.


Si je vous dis que, à Auschwitz, Grese avait un bâton et parfois un fouet, mais qu'à Bergen-Belsen elle n avait rien , vous êtes certain de vos affirmations?

-À Auschwitz, elle portait un pistolet et a Bergen-Belsen, elle avait un fouet . Elle fut l'une des rares femmes S.S. qui avaient le droit d avoir des armes.
Je ne peux pas dire si elle portait un pistolet au moment de cet incident. Il est peut-être possible qu'à cette époque, les membres n'étaient pas autorisés à transporter des armes.



Vous avez dit que vous pourriez nous dire beaucoup plus de cas de conduite du Grese ?

-Oui. Dans le Camp A, bloc 9, Blockälteste Ria et Hoessler et Dr Enna, le médecin de la prison, a fait une sélection pour la chambre à gaz et deux filles sélectionnées ont sauté hors de la fenêtre.Grese s est approché alors qu elles gisaient sur le sol et a tire par deux fois sur elles. Elle est toujours active dans la camp pour faire des inspections et si aucun des prisonniers portaient des chaussettes ou chaussures ou quoi que ce soit comme ça, il ou elle pourrait être battue. Je ne me souviens pas de ce qu'elle a utilisé pour battre parce que je n ai pas fait attention.


Est ce que vous etes sur des dates à Auschwitz ou Bergen-Belsen ?

-Oui, je me souviens très bien, parce que c etait si terrible et effrayant.





Nous revenons à l'examen de Irma Grese, par son propre Conseil (p. 251) :

Le témoin Stein nous a dit qu'à la sélection de l'été 1944, certains prisonniers ont tenté de se cacher, mais que vous les avez vu, a dit quelqu'un, et une femme a été abattue. Il a été suggéré que la femme a été abattue par un homme gardien de S.S. Vous aviez tout pouvoir d ordre à un garde S.S. ?

-No


Il y avait un incident lorsqu'une mère parlait à sa fille sur le fil entre les deux le même témoin a allégué


Le même témoin a prétendu qu'il y avait un incident lorsqu'une mère parlait à sa fille de part et d autre d un barbele de separation de bloc.Vous etiez sur une bicyclette et vous avez battue la mère si violemment que lorsqu'elle était allongé sur le sol ,vous lui avez donne des coups de pied?

-Je ne nie pas que je l ai battue, mais je l ai pas battue jusqu'à ce qu'elle soit tombée sur le sol, et je ne lui ai pas donner de coups de pied.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4773
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Irma Grese (2012)   Mar 3 Juil - 4:29

Temoignage d Ilona Stein

En ce qui concerne l'incident que vous décrivez, une femme a ete abattu lors d'une tentative d'échapper à un défilé de sélection à Auschwitz, était elle hongroise ?

-Oui.



Vous avez décrit un incident lorsque Grese est arrivé sur une bicyclette et a battue une autre femme. La t elle battue avec sa ceinture ?

-Je ne sais pas exactement ce qu elle avait entre les mains, mais je voyais qu'elle avait quelque chose . Cependant, je me souviens que j'ai vu Grese enlever sa ceinture et a battu des prisonniers avec .


Avez vous jamais été battu par Grese vous-même ?

-Non, pas dans la cuisine où je travaillais, mais une fois quand j'étais avec un groupe de travail que Grese me voyait parler à quelqu'un à travers les barbelés ,elle a immédiatement commencé à me battre.



Avez-vous vu Grese battant beaucoup de gens, un grand nombre de fois dans les deux camps ?

-Je voyais ca plus fréquemment à Auschwitz qu a Bergen-Belsen.





Dépôsition de Ilona Stein

2. Alors que j'étais à Birkenau, une femme S.S. nommée Irma Grese était responsable de nombreux passages à tabac,d un meurtre et a envoye des gens à la chambre à gaz.

A identifier le n° 2 sur la photo 2/4/Z comme Irma Grese.

3. En juillet 1944, je travaillais dans la cuisine à Birkenau, quand j'ai vu une femme, dont la fille a été dans un camp des Ojibways, passer le fil de démarcation afin de parler à sa fille. Grese, qui passait sur une bicyclette, immédiatement descendu, a décollé sa ceinture de cuir et a battu la femme avec . Elle l a battue sur le visage et la tête avec ses poings, et lorsque la femme est tombé au sol elle l a piétiné .
Le visage de la femme est devenu enflé et bleu. Un ami de la femme l'a emmenée au loin. La femme a éte à l'hôpital pendant trois semaines, souffrant des effets des coups. J'ai vu tout moi-même de ce que Grese a fait de cette victime.


4. A Birkenau, j'ai vu Grese faire des sélections avec le Dr Mengele en personne pour l envoi de prisonniers à la chambre à gaz. Sur ces parades, Grese elle-même a choisi les personnes pour être tué de cette façon.
Dans une sélection en août 1944, il y avait entre 2000 et 3000 sélectionnés. À cette sélection, Grese et Mengele étaient responsables de ceux pour la chambre à gaz.Gens choisi parfois furtivement loin de la ligne ou cache sous leurs lits. Grese aller les chercher et les trouver, les battre jusqu'à ce qu'ils soient effondrés et puis emener vers la ligne de nouveau. J'ai vu tout ce que je décris.

5. En août ou en septembre 1944, à l'un de ces défilés de sélection, une femme hongroise qui avait été choisie, tente d'échapper à la ligne et de rejoindre sa fille dans une autre ligne . Grese a remarqué cela et a ordonné un des gardiens des S.S. de tirer sur la femme, ce qu'il a fait. Je n'ai pas entendu l'ordre, mais vu Grese parler au garde et il a abattu la femme. En compagnie de quelques infirmières et infirmiers de l'hôpital, j'ai emene le cadavre à la morgue.


From Paul Hartal, "MEETING IN BELSEN," For Anne Frank, 1929-1945
Nizkor.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Irma Grese (2012)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Irma Grese (2012)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» que sont-elles devenues"les aufscherin"
» CLES 2 et C2I2E - report session 2012
» Apocalypse pour 2012????
» nouvelle venue...pour le CRPE 2011-2012...enfin j'espère
» Calcul du jour de Pâques en 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Massacres et Prisonniers-
Sauter vers: