Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 U-boot,histoires pas banales (2012)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: U-boot,histoires pas banales (2012)   Ven 20 Juil - 13:44

ENIGMA et les codes secrets.



Le U-110




Du 09 Mars 1941 au 29 Mars 1941, départ de Kiel pour l'Atlantique Nord.Le Cdt Lemp a été absent de l'Atlantique pendant six mois. La cause en est le gel de la Baltique et la conséquence est que l'équipage n'a eu que dix jours d'entraînement, pas de tir au canon, ni de tir de torpille. Le 15 Mars 1941, l'U-110 se trouve à 150 miles au Sud de l'Islande. La visibilité est très mauvaise, il doit plonger toutes les quatre heures pour écouter avec ses hydrophones. A 22h00, l'opérateur sonar reporte des bruits d'hélices.
L'U-110 fait surface et signale le convoi HX 112 à 00h10, le 16 Mars 1941. Ce convoi possède 41 navires marchands et pétroliers. Il est escorté par l'Escort Group 5, commandé par Donald MACINTYRE, avec les destroyers H.M.S. "Walker", "Vanoc", "Volunteer", "Sardonyx" et le H.M.S. "Scimitar" et deux corvettes "Bluebell" et "Hydrangea". L'U-110 lance deux torpilles des tubes avant, sur un pétrolier britannique. La première a une course désordonnée et la deuxième se perd. Il tire alors du tube arrière et touche le pétrolier. Malgré une forte explosion, il n'est qu'endommagé et regagnera l'Islande. Le destroyer H.M.S. "Scimitar" voit l'U-110 et l'attaque. Le H.M.S. "Walker" et le H.M.S. "Vanos" arrivent sur les lieux.
L'U-110 plonge en urgence. Les destroyers envoient vingt quatre charges de profondeur sur l'U-Boot, sans aucun effet. Il fait plus tard surface et reprend la poursuite. Ayant rechargé les tubes, LEMP tire quatre torpilles avec ses tubes avant, deux sur un cargo, deux sur un pétrolier, sans aucun succès (Trois torpilles se perdent et l'autre coule...) Le 20 Mars 1941, l'U-74 (K.L. Eitel-Friedrich KENTRAT), l'U-98 (K.L. Robert GYSAE) et l'U-110 sont dirigés vers le convoi HX 113, signalé par des "Condors" du 1/KG 40, au Nord-Ouest des Hébrides. Les U-Boote ne le trouvent pas. Le 23 Mars 1941, torpille et endommage un norvégien, au Sud-Ouest de Reykjavik. Comme le bâtiment ne coule pas, l'U-110 fait surface. Dans la précipitation pour couler le norvégien au canon, les servants oublient d'enlever la tape de bouche du canon. Le fût explose, endommageant le périscope, un ballast et obligeant LEMP à faire route vers Lorient. Heureusement aucun homme d'équipage n'est tué ou sérieusement blessé. Le bâtiment norvégien sera coulé, le 27 Septembre 1941, par l'U-201 (K.L. Adalbert SCHNEE) à l'Ouest-Sud-Ouest de l'Irlande. Arrivée à Lorient.

Du 15 Avril 1941 au 09 Mai 1941, départ en patrouille pour l'Atlantique. Il rejoint l'U-73 (K.L. Helmut ROSENBAUM) et l'U-101 (K.L. Ernst MENGERSEN) et quelques sous-marins italiens, à l'Ouest de l'Irlande. Le "Torelli" signale un convoi le 23 Avril 1941. Le 22 Avril 1941, l'U-110 coule un bâtiment français naviguant en solitaire, à l'Ouest-Nord-Ouest de Achill Head (Ouest de l'Irlande). Le 09 Mai 1941, coule deux cargos britanniques, du convoi OB 318, à l'Est du Cap Farewell. Le convoi est escorté par neuf navires de l'Escort Group 3. L'U-110 est attaqué par la corvette H.M.S. "Aubrietia" (Lt Cdr V.F. SMITH) qui lui envoie des charges de profondeur (seize, échelonnées entre 100 et 200 pieds). Les dégâts sont très importants. Les manomètres de profondeur, d'autres instruments de mesure, les moteurs électriques, les barres de plongée, le compas, les caisses à gas-oil, les ballasts, l'air comprimé etc... sont hors service.


HMS Bulldog




L'U-110 est obligé de faire surface. LEMP donne l'ordre à l'équipage de se préparer à évacuer le bâtiment et d'armer les charges de destruction. Le H.M.S. "Bulldog" (Cdr A.J. BAKER-CRESSWELL) s'approche de l'U-110 et commence à le canonner. Les charges de destruction ne fonctionne pas. Le H.M.S. "Broadway" s'approche également de l'U-Boot. Dietrich LOEWE est avec l'ingénieur mécanicien Hans-Joachim EICHELBORN, au central. Il rappelle à Lemp qu'il faut ouvrir les purges des ballasts. Les purges restent bloquées. Quarante sept hommes sont encore à bord de l'U-110. A l'ordre d'abandonner le bâtiment, tous les hommes se jettent à l'eau; l'opérateur radio ne prend pas le temps de détruire la machine Enigma et de prendre les codes secrets avec lui. L'U-110 ne coule pas, BAKER-CRESSWELL donne l'ordre au Sub Lt David E. BALME d'armer une baleinière avec huit hommes qui font de suite route vers l'U-Boot. Arrivant près de l'U-110, ils s'attendent à être reçus par des tirs d'armes, mais il n'y a plus personne à bord. Ils trouvent à bord, le livre de bord de l'U-110, des cartes marines, des documents etc... David E. BALME arrive au local radio où il trouve la machine ENIGMA M 3097 et des livres de codes. L'équipe de prise reste à bord quatre heures. Elle y prend : dix paires de jumelles, six sextants, des appareils photos, la Ritterkreuz de LEMP et d'autres souvenirs... Tout le personnel ayant pris part à la capture est contraint au secret (400 personnes environ). L'U-110 coule le 11 Mai 1941 alors qu'il est pris en remorque par le H.M.S. "Bulldog" et qui navigue à la vitesse de six nœuds. Il coule à la verticale.


Capture du U-110




15 victimes, 32 rescapés, LEMP voyant que son U-Boot ne coule pas, se dirige vers lui. Il est suivant, certaines sources, abattu.

BAKER-CRESSWELL et SMITH du H.M.S. "Aubrietia" sont décorés de la D.S.O. (Distinguished Service Order). BALME et le Capitaine du "Broadway" sont eux décorés de la D.S.M. (Distinguished Service Medal).
Un camp près de Lorient porte le nom du Cdt LEMP en son honneur.



Fritz-Julius LEMP





- Né le 19 Février 1913 à TSINGTAU (CHINE).
- Entré dans la Marine en 1931.
- Kapitänleutnant le 01 Octobre 1939.
- U-Lehr division d'Avril 1935 à Octobre 1936.
- I.WO de l'U-28 de Septembre 1936 au 01 Novembre 1936.
- I.WO de l'U-28 en 1937.
- Commandant de l'U-28 du 28 Octobre 1937 à Novembre 1938.
- Commandant l'U-30 (Type VII-A) de Novembre 1938 à Septembre 1940.
- Le 03 Septembre 1939, coule par erreur à 200 milles des Hébrides, dans le carreau AM16, l'ATHÉNIA, 13581 tonnes, de la DONALSON Company, paquebot transportant des passagers.
- Sur 1428 passagers, 128 passagers trouvent la mort (dont 22 Américains).
- A été le premier à rejoindre Lorient le 7 Juillet 1940.
- 2.U-Flottille en Octobre 1940.
- Détaché au Groupe Mer du Nord d'Octobre 1940 à Novembre 1940.
- Croix de Chevalier : 14 Août 1940 (25ème de la Kriegsmarine, 9ème de la Ubootewaffe).
- Commandant de l'U-110 du 21 Novembre 1940 au 09 Mai 1941.
- 17 navires coulés, soit 68607 tonnes.
- Disparait le 9 Mai 1941 à l'Est du Cap Farewell.


source
u-boote.fr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: U-boot,histoires pas banales (2012)   Lun 23 Juil - 14:59

Le U-505





Du 16 mars 1944 au 04 Juin 1944, l'U-505 patrouille, départ de Brest pour les côtes Ouest de l'Afrique, patrouille devant Freetown (Sierra Leone) et Monrovia (Libéria).. Les convois ne sont pas au rendez-vous, ils empruntent maintenant d'autres routes. Des avaries surviennent, mais leurs réparations en mer sont très difficiles, voire impossibles. Ce qui pousse LANGE à rentrer une nouvelle fois à Lorient. Le 24 Mai 1944, nouveau départ, cette fois vers Las Palmas.
Durant la nuit du 29 au 30 Mai 1944, il plonge plusieurs fois, le "Naxos", récemment embarqué, ayant détecté des avions. Suspectant un groupe aéronaval, LANGE fait route pendant deux jours vers l'Est, pour s'éloigner des côtes africaines. Puis ensuite navigue vers le Nord. Le décryptement allié donne la position approximative de l'U-505, à Dan GALLERY, commandant le "hunter-killer" group, composé du porte-avions "Guadalcanal" (CVE 60) et de cinq destroyers. Mais il ne le trouve pas.

Le 30 Mai 1944, l'U.S.S. "Guadalcanal" et son escorte se trouvent à 700 miles au Sud-Ouest de l'U-505. A court de carburant, le 04 juin 1944, le groupe fait route pour se ravitailler à Casablanca. Le destroyer "Chatelain" (Dudley S. KNOX) reporte un contact possible à 11h10. Il lance une salve de "Hedgehog", sans succès. Aussitôt GALLERY, envoie deux "Wildcat" et deux destroyers d'escorte, le "Jenks" et le "Pillsbury", pour assister le "Chatelain", ainsi que le "Pope" et le "Flaherty". Le "Guadalcanal" lance un "Avenger".
Les deux "Wildcat" pilotés par John W. CADLE Jr et Wolfe W. ROBERTS, tout en couvrant le "Chatelain" aperçoivent un sous-marin à l'immersion périscopique. Il lui tire dessus à la mitrailleuse. Le "Chatelain" se dirige vers l'endroit où les rafales ont été tirées et lâche douze charges de profondeur (quatorze selon une autre source), sur l'U-505 à 11h21. Les lumières s'éteignent, passage sur éclairage de secours, une voie d'eau importante alourdit le bateau. L'U-505 se trouve en grand péril.
LANGE donne l'ordre à l'ingénieur mécanicien, Joseph HANSER, de plonger plus profondément. Les charges de profondeur ont causé de sérieux dommages dans ses structures. L'U-505 se trouve hors contrôle. Arrivé à deux cent quinze mètres, l'ordre est donné de faire surface en urgence. A 11h22, l'U-505 crève la surface. Aussitôt KNOX, du "Chatelain" donne l'ordre d'ouvrir le feu, avec ses canons de calibre 3"/50. Le "Pillsbury", commandé par George W. CASSELMAN ouvre également le feu, les "Wildcat" mitraillent l'U-Boot.
LANGE est le premier à monter dans la baignoire. Il est immédiatement grièvement blessé, un homme (Q.M. Radio FISCHER) le suivant est tué. D'autres hommes d'équipage sont blessés, ainsi que l'Officier MEYER, lorsqu'ils abandonnent le bateau. A 11h27, l'ordre de cesser le feu est donné.


U-505 capture




Tous les hommes sont recueillis par les américains. L'U-505 ne semble pas vouloir couler, les charges de démolition n'ont sûrement pas fonctionnées. La voie d'eau aggrave son assiette. Les moteurs électriques de propulsion fonctionnant, l'U-505 semble se diriger vers le "Chatelain". Ce dernier pense que l'U-Boot tente de l'éperonner, il tire donc une torpille vers l'U-505, qui passe quelques secondes plus tard devant son étrave sans le toucher.
Le "Pillsbury" envoie une équipe de prise commandée par le lieutenant Albert A. DAVID. Arrivée à bord, elle désamorce treize charges de profondeur (d'autres charges de destruction seront retrouvées, trois semaines plus tard !!!). Elle découvre des documents et du matériel importants (une machine Enigma quatre rotors, des manuels techniques, le livre de codes "Addressbuch" traitant de la grille de la Kriegsmarine), qui sont directement envoyés sur l'U.S.S. "Guadalcanal". Le pompage de l'eau commence.
Une remorque est passée entre le "Pillsbury" et l'U-505. C'est Colby RUCKER qui prend le commandement de l'U-Boot. Pendant la nuit de 04 au 05 juin 1944, la remorque se casse. Les quatre navires de guerre U.S. vont cercler toute la nuit, autour de l'U-Boot capturé. Au matin, des hommes du "Guadalcanal" passe une autre remorque, mais elle se coince et le remorquage reste très difficile. Le groupe américain, escortant l'U-505, arrive le 19 juin 1944 dans la Baie de Port Royal aux Bermudes.


Le U-505 en remorque





Tous les hommes ayant participés à la capture de l'U-505 prêtent serment de ne pas révéler cette histoire. L'équipage de l'U-505 est emprisonné à part des autres prisonniers allemands de la Kriegsmarine. La visite de la Croix Rouge leurs est interdite, de peur que le secret de la capture soit dévoilé.



Harald LANGE




Né le 23 Décembre 1903 à HAMBOURG.
- Wachoffizier du Sperrbrecher II de Septembre 1939 à Novembre 1939.
- Wachoffizier de la 9ème Vp-Flottille de Février 1940 à Mai 1940.
- Commandant de la 9ème Vp-Flottille de Juin 1940 à Octobre 1941.
- U-Lehrdivision et détaché de Novembre 1941 à Juin 1942.
- 1er Officier de l'U-180 de Juillet 1942 à Juillet 1943.
- Kommandantenschule d'Août 1943 à Septembre 1943.
- Commandant de l'U-180 d'Octobre 1943 au 07 Novembre 1943.
- Commandant de l'U-505 du 08 Novembre 1943 au 04 juin 1944.
- Prisonnier de guerre du 04 Juin 1944 à Mai 1946.








La Marine Américaine évalue ce type d'U-Boot. Elle le rebaptise "Nemo". Il sert de bâtiment d'essais, à Portsmouth, New Hampshire.

Ensuite, il est délaissé, mais en 1953, GALLERY réussit à le faire transporter au Musée des Sciences et de l'Industrie de Chicago.
Et depuis Juillet 1954, il est toujours très visité. Il devient Mémorial aux marins américains disparus pendant la Bataille de l'Atlantique.



Le U-505 au musee de Chicago









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: U-boot,histoires pas banales (2012)   Mer 25 Juil - 1:55

Crime de Guerre

Le U-30






En cette fin de journe้e du 3 septembre 1939, le Lieutenant Lemp est attir้e sur la passerelle du U-30 par le cri d'alerte de l'homme de veille.

L'Unterseeboot de Type VIIA patrouille dans la pe้nombre d'un soir d'e้te้, nous sommes a environ 400 kilom่tres au nord-ouest de l'Irlande.
Comme d'autre sous-marins, il a quitte้ l'Allemagne au milieu du mois d'aout, lorsque la crise Polonaise a menac้e de provoquer un conflit avec les Puissance de l'Ouest. Quelques heures ont suffit pour que ce doute devienne re้alit้e : le 3 septembre l'Angleterre et la France d้eclarent la guerre au III่me Reich. Mais a pre้sent, le regard de Lemp est attir้e par l'ombre fonc้ee repe้r้e par l'homme de veille. Un large vaisseau, de taille assez importante pour e๊tre un paquebot, vient d'appara๎itre loin a l'avant du sous-marin.

Les sous-marins ont re็cu des ordres strict sur les navires a couler ou a e้pargner: l'attaque des paquebots est interdite. Cependant celui-ci se de้place tous feux ้ eteints en zigzaguant comme un navire de combat... Lemp en d้eduit que ce batiment est un croiseur de commerce arm้e, un ancien paquebot ้equipe้ de canons navals, utilise้ pour l'escorte des navire de commerce.
Vers 21 heures, le U-30 est pre๊t a attaquer. Lemp fait tirer deux torpilles en direction de la cible, qui, en explosant, illuminent en un instant l'oc้an. En sombrant, le navire e้met un sifflement cause้ par la surchauffe de l'acier: une victoire facile et totale.

Malheureusement, la cible en question e้tait l'Athenia, un paquebot civil de 14 000 tonnes. Il venait de quitter Liverpool, et se dirigeait vers Montre้al avec 1 400 passagers a bord, dont plusieurs centaines d'Ame้ricains .Le torpillage fait 118 victimes, parmi lesquelles des enfants et 28 Américains.


L Athenia en 1922




Le torpillage de l'Athenia provoqua de vives re้actions au sein des cercles neutres et alli้es. L'Allemagne ้etait pre๊te a mener une guerre sous-marine sans restriction, identique a celle qui avait failli couper les couloirs de navigation a l'Angleterre pendant la Premie่re Guerre Mondiale. (En fait, les sous marins avaient ordre de respecter scrupuleusement les lois maritimes, ce qu'ils firent plus ou moins jusqu'a la fin de l'ann้ee 1939).
L'Allemagne, comme les alli้es,lanca imm้ediatement des campagnes de propagande sur l'incident. Le personnel marin allemand alla jusqu'a falsifier le journal de bord du U-30. Il voulait prouver que l'Athenia avait e้te้ coul้e par un complot britannique pour provoquer la participation des Etats-Unis a cette guerre. De leur cot้ les Alli้es accuse่rent l'Allemagne de mener une campagne de terreur, et de ne pas respecter les lois civiques...

Incident ? Le paquebot a-t-il re้ellement adopt้e une conduite plus que suspecte ? Le commandant de l'U-30, Lemp, a pr้etendu par la suite (et ce jusqu'a sa mort en 1941) qu'il croyait que le batiment n'e้tait qu'un navire de guerre...


Fritz-Julius Lemp, le commandant de l'U-30.





Mais est-ce si sur?
Pour s'en convaincre, voici le te้moignage d'un membre de l'้ equipage du sous-marin, produit lors du proce่s de Nuremberg a la fin de la guerre.

"Je, soussigne้ Adolf Schmidt, matricule N 1043-33 T de la Marine de Guerre Allemande, ancien membre de l' ้equipage du sous-marin U-30, d้eclare sous la foi du serment :

1/ Je suis actuellement prisonnier de guerre au camp canadien n133 a Lethbridge, Alberta.

2/ Le premier jour de la guerre, le 3 septembre 1939, un batiment d'environ 10 000 tonnes fut torpill้e par l'U-30 dans les derni่res heures de la soir้ee.

3/ Nous avons fait surface une demi-heure environ apr่es le torpillage du bateau, apr่es l'explosion, et le commandant m'appela a la tourelle pour me montrer le navire torpille้.

4/ J'ai vu de mes yeux le batiment, mais je ne crois pas qu'il ait pu apercevoir notre sous-marin a ce moment,e้tant donn้e la position de la lune.

5/ Quelques membres de l' ้equipage seulement eurent la possibilit้e de se rendre a la tourelle pour voir le batiment torpill้e.

6/ A part moi-m๊me, l'Oberleutnant Hintsch e้tait dans la tourelle lorsque j'ai vu le vapeur apr่es l'attaque.

7/ J'ai observe้ que le bateau donnait de la bande.

8/ Aucun coup d'avertissement ne fut donn้e avant le lancement de la torpille.

9/ J'ai observ้e moi-m๊me un grand tumulte a bord du navire torpill้e.

10/ Je crois que le navire n'avait qu'une chemin้ee.

11/ Au cours de l'attaque, on lanc็a une ou deux torpilles qui ne firent pas d explosion,
mais j'ai moi-m๊eme entendu l'explosion de la torpille qui atteignit le vapeur.

12/ L'Oberleutnant Lemp attendit l'obscurit้e pour faire surface.

13/ Je fus s้erieusement bless้e le 14 septembre 1939, au cours d'une attaque a้erienne.

14/ L'Oberleutnant Lemp, peu de temps avant mon d้ebarquement a Reyjavik, le 19 septembre 1939, me rendit visite au carre้ des sous-officiers ou j e้tais couch้e, s้erieusement bless้e.

15/ L'Oberleutnant Lemp fit e้vacuer le carr้e des sous-officiers afin de rester seul avec moi.

16/ Il me montra alors une d้eclaration sous serment d'apre่s laquelle je m'engageais a ne rien mentionner de ce qui s'e้tait passe้ le 3 septembre 1939 a bord de l'U-30.

17/ Cette de้claration sous serment ้etait conc็ue a peu pr่es dans les termes suivants :
" Je soussign้e, m'engage par la pr้esente a garder le secret sur tout ce qui s'est pass้e le 3 septembre 1939 a bord de l'U-30, tant envers les ennemis qu'avec les amis, et a effacer de ma me้moire
les ้ev้enements de ce jour. "

18/ J'ai sign้e de ma main gauche - de fa็con illisible - cette d้eclaration sous serment re้dig้e par le commandant, de sa propre main.

19/ Plus tard, en Islande, quand j'entendis parler du torpillage de l'Athenia, je me demandai si l'U-30, le 3 septembre 1939, n'avait pas pu couler l'Athenia, d'autant plus que le capitaine m'avait fait signer
la de้claration que je viens de mentionner.

20/ Jusqu'a maintenant, je n'ai jamais parl้e a personne de ces ้ev้enements.

21/ La guerre e้tant termine้e, je me consid่ere comme e้tant de้li้e de mon serment."


A partir de Novembre 1940,le U-30 sert à l'entrainement des équipages.
Le 12 Janvier 1945 est désarmé à Kiel.
Le 05 Mai 1945 est sabordé dans le Fjord de Flensburg.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: U-boot,histoires pas banales (2012)   Mer 25 Juil - 13:45

Le U-47




Type VII B
Lancé 27 février 1937 Germaniawerft, Kiel
Mise en service 17 décembre 1938 Oblt. Günther Prien
Commandant Décembre 1938 - Mars 1941 Korvkpt. Günther Prien
Carrière 10 patrouilles

Affectation 7e.U-Flottille
Kiel, Wilhelmshaven puis Lorient



Le U-47 a Scapa Flow

Aux petites heures du 14 octobre 1939, le U 47 s'introduit à l'intérieur du mouillage de Scapa Flow dans les Orcades et coula un cuirassé de la Home Fleet, le Royal Oak.

Cette attaque, " la plus hardie de toutes les entreprises hardies ", avait été méticuleusement préparée par Dönitz après étude des photographies des défenses rassemblées par les services de renseignement : innombrables filets sous-marins, barrages et champs de mines qui, tout de même, révélaient ce qui apparaissait comme un chenal non protégé de cinquante pieds entre les trois blockships de Holm Sound, juste de quoi laisser à un U-Boot la possibilité de glisser en surface au moment de l'étale.

Dönitz convoqua pour un entretien un lieutenant de vaisseau de trente et un ans, Günther Prien, solide officier de la deutscher Lloyd passé dans la Kriegsmarine. Il s'était révélé l'un des plus déterminés parmi les nouveaux commandants de sous marins, et avait la réputation d'être très strict sur le chapitre de la discipline, a tel point qu'il n'était pas exceptionnel pour lui de rentrer de patrouille avec un tiers de ses hommes sur le cahier de punitions. Pourtant Dönitz considérait l'opération comme si dangereuse qu'il laissa quarante-huit heures à Prien pour refléchir avant d'accepter la mission. Le jeune commandant accepta sans hésitation.





On avait gardé un secret absolu sur l'appareillage de l'U-47 et, le 12 octobre, Prien approchait de la base si bien gardée des Orcades. Après un journée d'émotion passée sur le fond tandis que les mécaniciens s'affairaient à reparer quelques défaillances techniques, Prien fit surface tard dans la soirée du 13 octobre. Il fit sa difficile approche dans les eaux plus calmes qui suivent l'étale de haute mer, au moment où il aurait ses meilleures chances de pouvoir franchir l'étroit chenal. S'il était arrivé vingt-quatre heures plus tard, il aurait trouvé la passe obstruée par un nouveau blockship attendu pour le lendemain matin, mais là, peu après minuit, il avait toute sa chance, comme on peut le lire dans son journal de navigation:

C'est dégoûtant ce qu'il fait jour. Toute la rade scintille... Au sud de Cava, il n'y a pas de mouvements, c'est pourquoi, jouant tout sur le succès, il nous faut prendre le maximum de précautions. Nous venons donc sur bâbord et mettons le cap au nord vers la côte. Deux cuirassés à l'ancre et, plus à terre, des destroyers. Pas de croiseurs en vue, par conséquent nous allons attaquer les gros. Distance, 3 000 mètres. Torpilles réglées à 7,5 m. Mise à feu contact. 01 h 16 : torpille lancée sur le bateau le plus au nord, deux sur celui du sud. Après trois bonnes minutes et demie, une torpille explose sur le bateau au nord. On ne voit rien des deux autres torpilles. 01 h 21: torpille lancée de l'arrière; à l'avant les deux tubes sont chargés; lancé trois torpilles de l'avant. Après trois minutes tendues, on entend une détonation sur le bâtiment le plus proche. Violente explosion, ronflement et grondement, puis des colonnes de feu et des éclats volent dans l'air. La rade s'éveille en sursaut. Les destroyers allument leurs feux, des signaux partent de tous côtés et sur terre, à 200 mètres de moi, des moteurs d'autos ronflent le long des routes. Un cuirassé a été coulé, un second endommagé et les trois autres torpilles ont brûlé. Tous les tubes sont vides.


Le HMS Royal Oak







Le reste de la Home Fleet s'était dispersé après avoir donné la chasse au Gneisenau à travers la mer du Nord. La destruction de ce cuirassé ancien était un désastre moindre que ce n'eût pu l'être, mais néanmoins, pour la Royal Navy, c'était une révélation humiliante de la vulnérabilité de sa base principale. Pour l'opinion publique britannique, un bâtiment de ligne était toujours un bâtiment de ligne - quel que fût son âge - et la perte du Royal Oak fut ressentie comme un désastre douloureux. Il y eut des réactions de colère de la presse à l'en-droit de la propagande triomphante de l'Allemagne se vantant que la Grande-Bretagne avait été "expulsée de la mer du Nord ".

" Un magnifique fait d'armes. " Ce fut le commentaire de Churchill à-propos de la destruction du cuirassé Royal Oak. Il valut au Kapitänleutnant Gunther Prien d'être accueilli en héros à Berlin. Karl Dönitz fut promu pour avoir conçu la plus hardie des entreprises.




L'U-47 a atteint Wilhelmshaven le 17 octobre 1939 à 11h44, où l'équipage a été accueilli en héros, puis conduit à Berlin pour y être félicité, et déjeuner avec Hitler. Günther Prien y recevra la croix de fer de chevalier.

Retour de Scapa Flow




Coule dans la nuit du 07/08 Mars 1941
Causes Mines, erreur humaine, une de ses propres torpilles !!!
Nord Atlantique, Sud de l'Islande - 60°N 13°O -

Victimes 45 victimes, aucun survivant
Notes
Longtemps, on a cru que l'U-47 avait été coulé par le H.M.S. "Wolverine" - 60°47'N 19°13'O -
Il n'en est rien, le "Wolverine" était au moment de la disparition de l'U-47, en train de lancer des charges de profondeur sur l'U-A


Embleme du U-47




Commandant Gunther Prien



- Né le 16 Janvier 1908 à OSTERFELD en THURINGE.
- Entré dans la Marine en 1931.
- Ecole d'Officier 1er Mars 1933.
- Leutnant zur See le 01 Avril 1935.
- Embarque sur le croiseur léger "Königsberg".
- U-Lehrdivision et cours sur les torpilles sur l'U-3 d'Octobre 1935 à Avril 1936.
- Officier au F.d.U. de Mai 1936 à Septembre 1936.
- 2ème Officier de l'U-26 d'Octobre 1936 à Octobre 1937.
- Oberleutnant zur See le 01 Janvier 1937.
- 1er Officier de l'U-26 de Novembre 1937 à Septembre 1938.
- Détaché aux Chantiers Germaniawerft à Kiel (Fin d'armement de l'U-47), d'Octobre 1938 à Décembre 1938.
- Commandant l'U-47 du 17 Décembre 1938 au 07 Mars 1941.


Le Cdt Prien et son equipage






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: U-boot,histoires pas banales (2012)   Jeu 26 Juil - 3:19


Les 2 U-boot "argentins"



Le U-530





Le premier sous-marin à apparaître à la fin du conflit est l'U-530, un Type IXC/40 , un tout nouveau "class3" de 76 mètres de long, déplaçant 1 232 tonnes, parti de Lorient le 22 mai 1944 sous le commandement du capitaine Kurt Lange pour son rendez-vous prévu au Cap Vert avec le sous-marin japonais I-52, contenant une cargaison d'or, sur lequel les hommes de l'U-530 vont monter un radar Naxos.

L'U-530 repart de Kristiansand, en Norvège, le 3 mars 1945 avec un autre commandant, cette fois, direction toujours le Cap Vert. Son commandant, Oberleutnant Otto Wermuth, qui paraissait si jeune (il n'avait en effet que 24 ans !), apprenant la fin de la guerre, décide llico de filer vers Mar del Plata, en Argentine (en fait dans les sous-marins allemands on vote, pour ce genre de décision importante !), ce qui laisse penser que cette solution de repli avait été élaborée depuis longtemps (mise au point par les espions de l'Abwehr ?). Il n'a pas voulu écouter le message de son amiral lui demandant de se rendre (l'ordre "Regenbogen", arc-en-ciel). Le sous-marin y abordera le 10 juillet 1945 seulement, soit près de deux mois après ayant entre temps jeté par dessus bord son canon, pour des raisons inconnues (ou pour signifier sa nouvelle "neutralité" lors d'un passage d'avion ?).





Arrivé à Mar del Plata, tout de suite la rumeur se répandra que deux passagers particuliers auraient été débarqués : Hitler et Eva Braun ! Or, personne n'a vérifié sa date de départ ni par où il est passé, alors que les deux rendent l'hypothèse plus qu'hasardeuse. Les hésitations de l'U-Boot sur la fin de son trajet laissent perplexes en effet. Les marins seront transférés aux Etats-Unis, et le sous-marin promptement détruit le 28 novembre 1947 par un tir de torpille du SS-422 Toro. Bref, c'était "no comment" sur ce qui avait pu se passer exactement à bord.







Le U-977

La seconde histoire incroyable est celle de l'U-977, lancé à Hambourg le 31 mars 1943 et mis en service le 6 mai 1943 : autrement dit, c'est un des plus classiques, un type VII-C, déplaçant 500 tonnes. Bref, il n'avait rien d'exceptionnel. Endommagé lors de ses essais en Baltique, ce sous-marin avait été requalifié comme sous-marin d'entraînement, sa coque abîmée ne pouvant supporter désormais les grandes profondeurs. Personne ne s'attendait donc à le voir entrer dans l'histoire, et pourtant.





De sa base norvégienne de Kristiansand, il va appareiller le lendemain pile de l'annonce de la mort officielle du Führer, ce qui est déjà pour intriguer. A l'annonce de la fin de la guerre, le 8 mai, les occupants de l'U-Boot se retrouvent divisés : il y a ceux qui l'acceptent, et veulent rejoindre leur famille au plus vite, et... les fanatiques, qui se disent que le Reich promis pour 1 000 ans ne peut pas s'effondrer en aussi peu de temps. Une partie est donc débarquée à bord de ces grands canots gonflables que possédait la Kriegsmarine : ils accostent à Holsenöy près de Bergen, pour se rendre aux alliés. Arrêtés, ils déclarent que l'U-Boot d'où ils sont sortis a été coulé par une mine. Pendant ce temps, les 32 membres restants de l'équipage de l'U-977 ont continué leur route, une route bien connue, qui les conduit directement au Cap-Vert, où les U-Boot avaient leurs habitudes, on le sait, pour ravitailler. Le 23 juillet, ils passent déjà l'Equateur. Le 7 août 1945, alors que la bombe d'Hirsoshima vient d'exploser (la veille) ; ils arrivent en Argentine, après 107 jours de navigation et avoir parcouru la bagatelle de 7 644 miles nautiques (soit 14 156 km !). Le sous-marin est toujours complet, avec ses 10 torpilles chargées, mais il ne lui reste plus que 5 tonnes de fuel à bord sur les 85 de départ.





Il est intercepté à l'entrée de Mar del Plata, par une équipe de surveillance argentine (comprenant le dragueur de mine ARA Py et le sous-marin ARA Salta). Une équipe conduite par le lieutenant Rodolfo Brave Sáenz. Le sous-marin, étrangement, est alors remis aux USA, avec son équipage : il arrive ainsi à Boston, dûment remorqué, le 13 novembre 1945.

Le 13 Novembre 1946, l'U-977 est envoyé par le fond au large des côtes U.S. par le sous-marin U.S.S. "Atule".







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: U-boot,histoires pas banales (2012)   Ven 27 Juil - 2:57

L U-48,l as de l atlantique.

Le U-48 est le U-Boot ayant coule le plus de batiments et avoir eu le plus fort tonnage envoye par le fond.
Le sous-marin allemand U-48 est un u-boot de Type VII.
Du 04 Octobre 1939 au 20 Décembre 1939, départ de Kiel pour l'Atlantique. Il fait parti des premiers U-Boote à effectuer des essais de "meutes", sous les ordres du K.K. Werner HARTMANN (U-37).
Durant ses deux annees de service actif, U-48 a coule 52 navires pour un total de 307 935 tonnes et endommage 3 autres pour un total de 20 500 tonnes au cours de douze patrouilles de guerre
menees au cours des etapes de l'ouverture de la bataille de l'Atlantique.





Victoires:

51 navires de commerce coules pour 306,875 T
1 batiment de guerre de 1,060 T
3 navire endommages pour 20,480 T


Marquage du Nombre de Tonnaux coule sur le kiosque.(1940)




Marquage du Nombre de Tonnaux coule sur le kiosque.(juin 1941)




Fait parti de la 26.U-Flottille et de la 21.U-Flottille et sert à l'entrainement des équipages à Pillau.
Octobre 1943 est désarmé.
Bateau d'instruction à la 3.ULD (U-Lehrdivision) à Flensburg.
Le 03 Mai 1945,il est sabordé à Neustadt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4928
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: U-boot,histoires pas banales (2012)   Sam 28 Juil - 2:31

L U-81





Du 04 Novembre 1941 au 10 Décembre 1941, départ de Brest pour la Méditerranée.
L U-81 fait partie du groupe "Arnauld". Il passe le détroit de Gibraltar, avec l'U-205 (K.L. Franz-Georg RESCHKE), durant la nuit du 11 au 12 Novembre 1941, sans être détecté.
Le 12 Novembre 1941, un avion italien repère la Task force 'H' se dirigeant vers Gibraltar et venant de Malte. Elle est constituée du porte-avion H.M.S. "Ark Royal", du transport d'avions H.M.S. "Argus", du H.M.S. "Malaya", du croiseur H.M.S. "Hermione" et de sept destroyers.

Le porte-avion HMS Ark Royal




Dönitz envoie l'U-81 et l'U-205 à sa rencontre. Le 13 Novembre 1941, RESCHKE tire trois torpilles avec ses tubes avant sur l"Ark-Royal". Après trois minutes et vingt neuf secondes, il observe une explosion, mais il n'a pas touché le porte-avions. Après huit minutes cinquante quatre secondes, une autre détonation se fait entendre, RESCHKE pense avoir touché un destroyer, mais c'est également faux, les trois torpilles sont perdues !!! Plus tard la Force 'H' se trouve à trente nautique à l'Est de Gibraltar. L'U-81 navigue à 19 nœuds. A 16h37, GUGGENBERGER tire quatre torpilles de ses tubes avant, deux sur le H.M.S. "Malaya" et deux sur le H.M.S. "Ark-Royal".
Les destroyers obligent l'U-81 à plonger. Après six minutes six secondes et sept minutes quarante secondes, des détonations se font entendre. GUGGENBERGER a raté le "Malaya".
Une minute plus tard, le port-avions encaissa une torpille entre les réserves de carburant et les stocks de munitions ouvrant une brèche de 40m de long sur 9.1m à tribord qui innonda la chambre des chaudières tribord et une autre brèche de 32m à bâbord. La chambre des machines tribord tomba hors-service privant le navire d'énergie électrique et de communications.





Le destroyer H.M.S. "Legion" se positionne le long du porte-avions et commence à embarquer une partie de l'équipage.





Le navire prit rapidement 18° de gite et le capitaine Maund ordonna l'évacuation du navire pour éviter de lourdes pertes humaines.
Cet ordre provoqua une certaine confusion et ce n'est que 49 minutes plus tard que les anglais tentèrent de sauver le porte-avions. Le navire se stabilisa au bout d'une heure et demi et l'amiral Somerville ordonna au Malaya de prendre le navire en remorque. L'équipe de contrôle des dommages essaya de remettre une chaudière en route pour retrouver de l'énergie aidé par le destroyer Laforey alors que les Swordfish de Gibraltar effectuaient des patrouilles ASM.
Le remorqueur Thames arriva de Gibraltar à 20.00, prennant le porte-avions en remorque mais le porte-avions recommença à s'enfoncer. L'ordre d'abaondon du navire fût de nouveau donné à 4h00 avec une gite de 27°. L'Ark Royal evacua son équipage à 4h30, les 1487 officiers et marins étant transportés à Gibraltar. Quand le navire coula à 6h19 le 14 novembre, il affichait une gite de 45°. le navire coula en trois minutes, se brisant en deux avant de sombrer.


Une cour martiale condamna le capitaine Maund pour négligence en février 1942 mais tempera sa sentence en raison d'une carrière passée exemplaire et que le capitaine s'était préoccupé de ses hommes avant le navire.

La perte du porte-avions fût attentivement étudiée par le Comité Bucknill. L'absence de source d'énergie après la perte de la propulsion principale et l'innondation brutale des compartiments en raisseau de défauts de protection fût noté. Les porte-avions Illustrious furent modifiés lors de carénage et le dessin des Implacable modifié alors que ces navires étaient encore en construction.

Quand à l'épave, elle fût longtemps localisé à 22 miles nautiques à l'est d'Europa Point à proximité de Gibraltar mais en 2002, une équipe d'archéologues maritimes localisa l'épave à 30 miles nautiques de Gibraltar, la proue étant à 20m du reste de la coque





U-81

Coule le 9 Janvier 1944 à 11h30
Causes Raid aérien par 15 avions de l U.S.A.A.F a Pola, Nord de l'Adriatique.
Renfloué le 22 Avril 1944,puis ferraille.



Commandant Friedrich Karl (Fritz) GUGGENBERGER






Né le 06 Mars 1915 à MUNICH.
- Entré dans la Marine en 1934.
- U-Fahrausbildungslehrgang d'Octobre 1939 à Janvier 1940.
- I.WO de l'U-28 de Janvier 1940 à Novembre 1940.
- 24.U-Flottille et Commandant de l'U-28 du 16 Novembre 1940 au 11 Février 1941.
- Baubelehrung aux U-Boote de la Mer du Nord de Février 1941 à Avril 1941.
- Commandant de l'U-81 du 26 Avril 1941 au 24 Décembre 1942.
- Kapitänleutnant le 01 Septembre 1941.
- Croix de Chevalier, le 10 Décembre 1941 (91ème de la Kriegsmarine, 39ème de la Ubootewaffe).
- Baubelehrung à la 6.KLA en Janvier 1943.
- Croix de Chevalier de la Croix de Fer avec feuilles de chêne, le 08 Janvier 1943 (171ème de la Wehrmacht, 22ème de la Kriegsmarine, 18ème de la Ubootewaffe).
- Commandant de l'U-847 du 23 Janvier 1943 au 01 Février 1943.
- Officier du personnel à l'OKM/2.SKL/BdU/Ops de Février 1943 à Mai 1943.
- Commandant de l'U-513 du 15 Mai 1943 au 19 Juillet 1943.
- Prisonnier de guerre.
Il repris du service en 1945, terminant sa carrière comme contre-amiral de Bundesmarine


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: U-boot,histoires pas banales (2012)   

Revenir en haut Aller en bas
 
U-boot,histoires pas banales (2012)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les 30 histoires les plus mystérieuses(première émission)
» 5 aout 2011 - Les 30 histoires les plus mystérieuses
» Sujet brevet 2012 DP6
» CAPLP Lettres-Histoire 2012 (Modalités, Programme, Calendrier)
» CLES 2 et C2I2E - report session 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Forces de l'Axe-
Sauter vers: