Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4764
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Lun 20 Aoû - 3:59

Zoya Kosmodemyanskaya


Zoya (son nom signifie "la vie") est nee en 1923 dans le village d'Osino-gais pres de la ville de Tambov.
Son pere,Anatoly Kosmodemyansky,a fait des etudes a un seminaire theologique,mais n'a pas obtenu sa maitrise.Il a travaille plus tard comme bibliothequaire.Sa mere,Lyubov Kosmodemyanskaya (nee Churikova) etait une enseignante scolaire.En 1925 le frere de Zoya, Aleksandr Kosmodemyansky est ne.Comme sa soeur,il est devenu plus tard
un Heros de l'Union sovietique.





En 1929, la famille a demenage en Siberie de crainte de persecution.En 1930 ils sont retourne a Moscou.Zoya Kosmodemyanskaya a rejoint le Komsomol en 1938.
En octobre 1941,toujours etudiante au college,elle s'est engage dans une unite de partisans.A sa mere qui a essaye de lui parler de ne pas le faire, elle a repondu:
"Que puis-je faire quand l'ennemi est ainsi proche ?
Ils vont venir ici,je ne serais pas en mesure de continuer a vivre."
Zoya a ete affecte a l'unite speciale 9903.De 1000 personnes qui ont rejoint cette unite en octobre 1941,seulement 500 avaient survecu a la guerre. Dans le milieu de novembre 1941,son unite de partisans a traverse la ligne de front. Ils ont mine les routes et ont coupe
les lignes de communication.
Le 27 novembre 1941,Zoya a recu l ordre de bruler le village de Petrischevo ou un regiment de cavalerie allemand etait poste.


A Petrischevo,Zoya a reussi a mettre le feu a une grange a chevaux et a bruler deux ou trois maisons.Un collaborationniste russe l'avait remarque en action et en a informe ses maitres allemands. Ils ont recompense son service avec une bouteille de vodka. Les allemands ont
alors attrape Zoya quand elle commencait a mettre le feu a une autre maison.Elle a ete emene dans une cabane,qui etait utilisee comme QG de la cavalerie allemande.
On a demande aux proprietaires de la maison d'aller a la cuisine.
Le commandant lui-meme a interroge Zoya,en parlant en russe:

"Qui sont etes vous ?" a demande le colonel.
"Je ne le dirait pas."
"etait ce vous qui avez mis le feu aux granges ?"
"Oui."
"Quel est votre but ?"
"Pour vous detruire."

... Silence...

"Quand avez-vous traverse la ligne de front ?"
"Vendredi."
"Vous etes arrive ici bien tot pour cela."
"Pourquoi perdre son temps ?"


Ils ont demande a Zoya qui l avait envoye,qui etait venu avec elle et qui etaient ses camarades.Elle a repondu :

"Non; je ne sais pas;je ne le dirais pas".

Alors les ceintures ont siffle dans l'air et on pouvait les entendre lacere la chair nue.Ceux qui ont battu Zoya,riaient.
Les proprietaires de la maison ont compte 200 coups de ceinture.Pas un son est venu de la bouche de Zoya.
Quand l'interrogatoire etait fini,Zoya avait une grande contusion noire-pourpre sur son front et des marques sur ses bras et ses jambes.Elle respirait bruyament. Elle etait a demi deshabillee et nu-pieds.Les mains de la fille ont ete attachees derriere le dos.
Ses levres etaient ensanglantees et gonflees.Elle les avait apparemment mordues pour ne pas crier. Elle a demande de l'eau.
Un de proprietaires russe allait donner une grande tasse d'eau,mais le torsionnaire allemand etait trop rapide pour lui.Il a attrape une lampe a petrole brulante de la table et l'a tenu
pres de la bouche de Zoya. Le proprietaire russe a commence a le supplier pour la fille.L'allemand lui a grogne dessus et a contrecoeur a cede.Elle a bu deux grandes grandes tasses d eau.
Alors les soldats ont entoures la fille et se sont amuses. Certains d'entre eux l'ont battue dans les cotes avec leurs poings,d'autres tenus des allumettes sous son menton et un d'entre eux a decouvert ses vetements pour voir son dos.

Apres que les soldats se sont suffisamment amuses,ils sont sortit de la cabane.Le tortionnaire a pointe son fusil sur Zoya et lui a ordonne de se lever et de sortir de la maison.
Il a marche avec elle le long de la rue,sa baionnette touchant presque
son dos.La temperature dehors etait de -20 degres.
Nu-pieds,et ne portant rien que ses sous-vetements,elle a marche dans la neige jusqu'a ce que son gardien lui-meme ait eu froid et ait decide que c'etait le temps de revenir a la cabane chaude.
Ensuite,il a monte la garde de Zoya de 22h00 jusqu'a 2h00 du matin et a chaque heure,il l'a emmene marcher dans la rue quinze ou vingt minutes.

Finalement,un nouveau gardien est arrive.Celui-ci etait moins mechant
et n'a pas envoye Zoya dans la rue. Il a detache ses liens et a meme demande aux proprietaires un oreiller.Zoya pouvait se reposer sur un banc.On ne sait pas si elle a dormi ou
pas,mais tout au long de la nuit,pas un son n est venu de Zoya,bien que ses pieds geles doivent avoir provoque beaucoup de douleurs.
Le matin,des officiers sont entres.
Un d'entre eux a de nouveau demande a Zoya,

"Dites-nous qui vous etes."
Zoya n'a pas repondu.
"Dites-nous ou est Staline."
"Staline est a son poste," a repondu Zoya.

Le maitre de la maison et sa femme n'ont pas entendu le reste de l'interrogatoire,car ils ont ete chasse de la maison et autorise a entrer de nouveau seulement quand l'interrogatoire etait fini.Les allemands avaient arraches les ongles de Zoya.




Dernière édition par naga le Lun 20 Aoû - 4:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4764
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Lun 20 Aoû - 4:12

Autour de 10h du matin,les allemands ont habille Zoya et ont suspendu une pancarte autour de son cou avec l'inscription:"Bruleuse de maisons".
Ainsi ils l'ont faite marche dehors vers la place de la potence.L'endroit d'execution etait entoure par des cavaliers avec les epees tirees,cent soldats allemands et des officiers.On avait force les gens du village a assister a l'execution.





Sous la potence,il y avait deux caisses placees l une sur l autre. Les bourreaux ont souleve la fille sur les caisses et ont mis le noeud coulant autour de son cou. Un des officiers a commence a regler la lentille de son appareil photo sur le gibet.
Le commandant a fait un signe aux bourreaux d attendre.Zoya en a profite pour crier d'une voix claire et forte s adresseant aux fermiers russes:

"Camarades! Pourquoi vous etes si lugubres? Je n'ai pas peur de mourir!
Je suis heureux de mourir pour mes gens! Soyez braves,luttez contre les
allemands,brulez-les,empoisonnez-les!"

Un allemand etant debout a cote d'elle a essaye de la frapper a la bouche,mais elle a evite son coup et se tournant vers les soldats a crie:

"Vous me pendez maintenant,mais je ne suis pas seule.
Il y a 200 millions d'entre nous et vous ne pouvez pas nous pendre tous.
Mes camarades vengeront ma mort.Allemands,rendez vous,avant qu il ne
soit trop tard.La victoire sera la notre!"




Le bourreau tire la corde et le noeud coulant a serre la gorge de Zoya.
En tirant avec les deux mains,elle s'est levee sur ses orteils et a crie:

"Adieu,mes Camarades!Combattez,n'ayez pas peur!"

Zoya a ete pendu et y est reste le mois entier.
Pendant la semaine de Noel,des allemands ivres ont joue avec leurs baionettes sur son corps et lui ont coupe son sein gauche.
Apres ces faits,le commandant a decide de cacher leur crime et d enterrer Zoya.

Au milieu de janvier 1942,le village de Petrischevo a ete libere par l'Armee russe.On a decerne le titre de "Heros de l'Union sovietique" a titre posthume a Zoya.
Le collaborationniste Mikhail Gorinov,qui l avait vendu pour une bouteille de vodka,est tombe victime des repressions de Staline.
Apres un certain temps le soldat, qui a pris les photos de l'execution de Zoya,a ete tue au combat.Sur lui,il y avaient les photographies montrees ici.








Sources :

Pyotr Lidov, Tanya (le premier article de Zoya Kosmodemyanskaya), Pravda, le 27 janvier 1942
Mikhail Gorinov, Zoya Kosmodemyanskaya (1923-1941) Otechestvennaya istoriia 2003 (en russe)
Klavdia Miloradova, les Memoires de Klavdia Miloradova dans la "Vie et l'acte heroique de Zoya" 1998 (en russe)

Plus d'informations de Zoya (anglais) sont disponibles de Greeklish.org.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4764
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Lun 20 Aoû - 4:19


Tombe de Zoya au cimetiere de Novodivichy a Moscou.




Memorial a Moscou




Peinture representant son execution

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4510
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Lun 20 Aoû - 10:51

Cette douloureuse histoire est devenue un symbole de la resistance aux nazis dans tous les pays de l'ex U.R.S.S.
Elle est toujours en bonne place dans les cours d'histoire concernant la "Grande Guerre Patriotique" ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MetastazKamikaz
Generalmajor
Generalmajor


Nombre de messages : 311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: re   Lun 20 Aoû - 11:50

Horrible, mais quel courage.
Le seul truc qui me gène avec toutes ses saloperies faites par les allemands c'est justement ce fanatisme avec lequel elle c'est battu.
Car derrière il y a toute cette propagande communiste et son mysticisme.
Zoya Kosmodemyanskaya laisse apparaitre une sorte d'inconscience presque barbare qui caractérise si bien les peuples de l'est et les pays arabes (de nos jours).
Et la religion comme l'idéologie jouent le meme role, ajouté à ça bien souvent une misère extrême qui renforce un peu plus la determination du peuple ignorant et vous obtenez les guerriers les plus robustes et les moins couteux du monde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4510
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Lun 20 Aoû - 12:54

Si tu connaissais quelques russes, biélorusses ou ukrainiens, et avais rencontré des vétérans, tu tomberais pas dans ces généralités basiques ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rougeau
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 590
Age : 57
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Lun 20 Aoû - 13:49

Il faut surtout replacé le récit dans son contexte Historique et ne pas jugé avec nos mentalités actuelles,des actes héroïques de ce types,il y en a en nombres au travers des époques et dans de multiples pays France incluse,ce sont des Martyrs qu'ils soit révolutionnaire,religieux ou autres avec des histoires plus ou moins embellis par une "propagande" afin de crée une émulation de masse.
Zoya une sorte de Jeanne d'Arc soviétique cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4764
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Lun 20 Aoû - 14:12


Executions de femmes partisans par les Nazis


C'est un hommage au courage stupéfiant de tant de jeunes femmes pendant la Seconde Guerre mondiale qui ont été exécutées par conspirations et luttes contre les Nazis, comme les combattants de la résistance, les partisans et les activistes dans les villes et les camps de concentration.
Il est estimé que plus de 4,000 femmes d'âges différents ont été pendues par les Nazis entre 1939 et 1945.
Beaucoup plus ont été fusillees ou decapitees et beaucoup ont été torturées avant les jugements tribunaux ou non.
Elles pouvaient être condamnées à mort par des Cours de justice et exécutées dans les prisons,par decisions des commandants de camps de concentration ou par des commandants militaires sur le front(exécutées sommairement d'habitude en public).
Certaines de ces exécutions "de terrain" ont été documentées et prises en photos. Beaucoup de photographies étaient des cliches privés pris par des soldats et découvert après qu'ils avaient été capturés ou tués.
La pendaison était la méthode preferée pour l'exécution des partisans. Elle produisait un spectacle public et etait utilisé pour terroriser le peuple local aussi bien que divertir les troupes.
La decapitation dans les prisons a été utilisé pour les citoyens allemands condamnés pour trahison et d'autres offenses après jugement par une Cour de justice.

Les raisons d'exécuter des jeunes filles en public ont plusieurs origines.
Elles ont été vues comme des terroristes par les allemands (que dans un sens elless étaient),la pendaison servant d exemple menaçant à la population locale - si les allemands pendaient une jeune adolescente alors ils n avaient aucun scrupule pour pendre n'importe
quel adulte.
Les exécutions ont fourni un amusement morbide aux soldats.

Beaucoup d'hommes ont été aussi pendus et beaucoup d'hommes et de femmes ont été fusilles.Mais la pendaison était toujours préféré pour de jeunes filles pour les raisons ci-dessus. Beaucoup de jeunes gens ont rencontré leur mort avec un courage stupéfiant.
Ils étaient très braves en tout cas pour faire ces choses qu'ils ont faites contre les Nazis. Beaucoup d'entre eux ont aussi démontré un fort côté de défi - ils n'allaient pas permettre aux soldats
ennemis détestés de les voir crier ou détruire. Je suis sûr qu'ils ont été très effrayés - sachant qu'ils auraient une mort cruelle et dégradante en public mais ils etaient résolu a cacher leur peur.
Les derniers mots de plusieurs d'entre eux indiquent ce défi.
Je crois qu'il peut bien aussi y avoir eu un sens de martyre.
Ils avaient vu le traitement épouvantable de leur peuple par les Nazis et auraient décidé de le venger.

Exécutions sur le front.

Un gibet a été utilisé quand les Nazis ont voulu faire un exemple particulier. Ils se composaient d'une manière generale de poutre courte avec une croix droite supérieure fortifiée.
Les arbres ou les balcons ont été aussi utilisés comme autres structures qui étaient disponible.

Les prisonniers n'étaient jamais pendus avec un bandau ni rarement les yeux bandés.Leurs mains étaient normalement attachées derrière leur dos avec une corde,mais leurs jambes etaient d'habitude laissées libres.
Les prisonnier etaient pousses dans leur chute ou pas,pour partiellement prolonger le plaisir des soldats parce que leurs morts cruelles et lentes agiraient comme un grand facteur de découragement pour la population locale qui était souvent la pour être témoin de l'événement.
D'une manière generale,une corde fine etait utilisée pour faire un noeud coulant simple.C'était assez ordinaire pour les prisonniers de donner un coup de pied,se debattre après la suspension et de perdre le contrôle de leurs vessies et intestins.
Les corps pouvaient être laissés pendus pendant plusieurs jours comme un souvenir menaçant pour d'autres.Par grand froid,on les laissait quelquefois pendu pendant une semaine alors qu'en été ils etaient descendus plus tôt, peut-être deux à trois heures après la pendaison.


source:
Capital Punishment UK .org

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MetastazKamikaz
Generalmajor
Generalmajor


Nombre de messages : 311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: re   Lun 20 Aoû - 15:07

tout à fait rougeau d'autant plus que son corp a été retrouvé en janvier 1942 hors la guerre ne faisait que commencer à ce moment la.
Vassili Zaitsev ou Stakhanov avant ça, sont des "inventions" du régime communiste.
Les nazis aussi avec Norkus, Wessel, Schlageter, von Rath, Gustloff ont fait la meme chose.
C'est fréquent dans les pays totalitaires.


Dernière édition par MetastazKamikaz le Mar 21 Aoû - 10:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4764
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Mar 21 Aoû - 2:17

Autres Martyres



Vera Voloshina






Vera Voloshina etait une athlète soviétique brillantte et une parachutiste,elle était le modèle pour la sculpture de huit mètres de haut "la Fille avec une Pagaie", créé par le sculpteur Ivan Shadr. Elle a disparu en novembre de 1941 a l age de 23 ans pendant une opération de diversion derrière les lignes de front allemandes. Sa sculpture a été détruite un mois plus tard par une bombe allemande.
Les détails de sa mort ont été découverts seulement après un quart du siècle –Vera Voloshina a servi dans le meme groupe de partisan que Zoya Kosmodemyanskaya.
Elle a été blessée a l epaule lors d un combat avec des soldats allemands , capturée et, après une longue torture, elle a été pendue dans une forêt. C'est arrivé 10 kms de l'endroit de la mort de Zoja Komsomolskaja le même jour.





Klava Nazarova







Klava Nazarova a ete pendue en 1942.Elle est une des trois femmes qui ont ete plus tard faites Heros de l'Union sovietique.
Les 2 autres etaient Zoya Kosmodemyanskaya et Maria Kislyak. Klava est nee en 1918 et avait 24 ans quand elle est morte. On a dit qu'elle etait une fille attrayante. Klava etait un membre du Komsomol
Quand les allemands occupaient sa ville d'Ostrov en Russie en 1941,elle et ses amis ont organise une escouade de resistance secrete.
Le 7 novembre 1942,Klava et une autre fille,Nura Ivanova avec deux jeunes hommes,Nikolai Mikhailov et Konstantin Dmitriev et
les parents d'un autre membre d'organisation,un mari et une femme Nadezhda et Ivan Kozlovskiy,ont ete tous arretes.Apres leur torture, ils ont ete tous condamnes a mort.
Les Nazis ont fait un grand spectacle des pendaisons pour intimider les gens de la ville. Le 12 decembre 1942, un gibet de bois a ete erige sur la place municipale d'Ostrov et les citadins ont ete forces de regarder les evenements.
Klava et Nura etaient les premieres a souffrir.Les filles ont ete emmenees et les soldats ont hisse Klava sur un tabouret au-dessous de la poutre.Elle portait un manteau gris clair et ses mains ont ete lie derriere son dos.Le bourreau a mit le noeud coulant autour de son cou,un des officiers a pris des photos d'elle. Un moment avant que le tabouret n ait ete enleve sous ses pieds,Klava a crie a la foule :

"Adieu! Nous gagnerons! Nous..."

Le moment suivant elle etait pendue.Nura a ete alors pendue a cote d'elle.
Depuis Ostrov,un defile de soldats est alle au village suivant, Nogino.Les bourreaux se sont arretes a une grange a Nogino et ont leve deux noeuds coulants sur une traverse.Ils ont pendus Ivan et Nadezhda Kozlovskiy.On a dit que Nadezhda etait presque evanouie
avant qu'elle ne soit pendue.
La fin de cette serie d'executions est survenue dans le village de Ryadobzha ou Nikolai Mikhailov et Konstantin Dmitriev ont ete pendus ensemble.


Klava Nazarova Memorial






Maria Kislyak.

Maria Kislyak est nee en mars de 1925, dans le village de Lednoe dans la region de Kharkov en Ukraine. Le village avait ete occupe par les allemands pendant 1943. Maria et son ami d ecole, Fedor Rudenko,qui etaient tous les deux des membres de Komsomol,ont monte un plan pour assassiner un officier allemand comme un acte de vengeance pour la
cruaute infligee par les Nazis sur la population locale.
Le plan etait pour Maria 18 ans,qui etait tres jolie,de charmer un Lieutenant allemand.Elle a suggere a cet homme d aller faire une promenade dans la campagne auquel il etait naturellement bien d accord.
A l'exterieur du village,Fedor les attendait,il s'est leve derriere le soldat et l'a frappe sur la tete avec un pied de biche en fer.
Maria a ete arrete le jour suivant et battue violemment pendant ses interrogatoires,mais elle a clame son innocence.
Comme les allemands ne pouvaient rien prouver,ils lui permettent finalement de partir libre.
Plusieurs mois plus tard, Maria et ses amis ont assassine un autre officier de la meme facon.Cette fois,les allemands ont arrete pas loin d une centaine d habitants comme otages et ont declare qu'ils les executeraient tous si les meurtriers ne se denoncaient pas.
Le jour suivant,Maria et ses amis se sont livres a la Gestapo et ont avoue leur assassinat.Maria a dit qu'elle etait le chef du groupe.
Le 18 juin 1943, Maria, Fedor Rudenko et leur camarade Vasiliy Bugrimenko (Tous les deux avaient 19 ans) ont ete publiquement pendus a la branche d'un arbre.
le bourreau a passe les cordes autour de leurs cous et ensuite a donne un coup de pied dans les caisses sous leurs pieds les laissant lentement s etrangler a mort.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4510
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Mar 21 Aoû - 10:39

Citation :
Cette fois,les allemands ont arrete pas loin d une centaine d habitants comme otages et ont declare qu'ils les executeraient tous si les meurtriers ne se denoncaient pas.
Le jour suivant,Maria et ses amis se sont livres a la Gestapo et ont avoue leur assassinat.Maria a dit qu'elle etait le chef du groupe.
A 19 ans, et sachant ce qui les attendait ! ... Shocked


Dernière édition par vania le Mar 21 Aoû - 19:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MetastazKamikaz
Generalmajor
Generalmajor


Nombre de messages : 311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: re   Mar 21 Aoû - 10:43

oui c'est fou, 18 ans meme.
La plupart des combattants avaient entre 15 et 20 ans, c'était fréquent.
Mais ils ont pris la bonne décision en allant se rendre à la gestapo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vorobeï
Leutnant
Leutnant


Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 20/11/2010

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Mar 21 Aoû - 11:01

Aussi jeunes... autant de courage et d'abnégation... face à la torture... face à la mort... ça m'en bouche un coin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4764
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Mar 21 Aoû - 14:21

Des crimes d'une grande ampleur.

Dès le déclenchement de l’invasion, en juin 1941, l’armée allemande fait le tri des prisonniers pour découvrir les commissaires politiques et les militants communistes, qu’elle fusille aussitôt. À noter que cette extermination immédiate a un cadre plus large encore puisqu’elle inclut également les officiers et sous-officiers, ainsi que tous les membres de l’intelligentsia (Intelligentzler) : instituteurs, universitaires, scientifiques, etc. Plus généralement, la Wehrmacht tue à l’aveuglette, sur de simples soupçons, « tous ceux qui regardent de travers » selon les ordres de Hitler. Dans les territoires conquis, tout refus d’obéissance vaut immédiatement une balle dans la nuque.

Le 23 juillet 1941, un mois à peine après le début de l’invasion, Wilhelm Keitel donne l’ordre de renforcer la terreur « afin de détruire dans la racine toute tentative de résister ». En août 1941, Himmler rend visite à l'Einsatzgruppe B, il assiste alors à une exécution de masse de civils à Minsk[14]. Dans les villes, la Wehrmacht a instruction de fusiller immédiatement et systématiquement 50 otages pour un soldat allemand blessé par la résistance, 100 otages pour un soldat abattu. Dans les campagnes, et sous couvert de lutter contre les partisans, la Wehrmacht organise de gigantesques exterminations. Le 10 octobre 1941, Walther von Reichenau, de la Wehrmacht, se réjouit en public d’avoir fait mourir plusieurs milliers de civils. En novembre 1941, le général Hermann Hoth, commandant de la 17e armée allemande, rappelle dans ses instructions à ses soldats que « la compassion et la faiblesse à l’égard de la population sont déplacées », et appelle les soldats à comprendre « la nécessité de mesures sévères contre les éléments étrangers à la nation [allemande] et à l’espèce ». Dans un rapport, le commandant de la Wehrmacht en Biélorussie déclare avoir fusillé 10 431 prisonniers sur 10 949 pris lors de « combats avec les partisans » au cours du seul mois d’octobre 1941. L’opération avait coûté la vie à deux soldats seulement du côté allemand. Ces chiffres ne concernent qu’une des nombreuses offensives « anti-partisans » qui étaient en réalité de purs et simples massacres de civils désarmés.

L’extermination semble avoir eu une portée générale. À Charkhov, en Ukraine, dès l’arrivée des troupes allemandes à l’automne 1941, des centaines d’hommes sont pendus aux balcons de la ville où ils restent exposés pendant plusieurs jours (cité par Philippe Burin dans l'« Armée d'Hitler »).





Un commandant de la division Das Reich s’étonnait d’une exclamation horrifiée du préfet du cru suite au Massacre d'Oradour-sur-Glane (644 tués). Il expliqua alors que pour la seule ville de Kiev c’est plus de 100 000 civils, tous sexes et âges confondus, qui avaient été abattus en représailles à des actions des partisans. Lors de la Bataille de Moscou les Allemands raseront les villages dans un rayon de 100 km autour de la capitale, massacrant leurs habitants.

Lorsque le terme « partisans » sembla insuffisant pour légitimer la brutalité, en particulier lorsque des civils manifestement sans défense étaient en cause, l’armée recourut parfois à un euphémisme précieux, « agent » ou « espion », qui transformait des innocents en coupables. Friedrich Schmidt, l’un des tortionnaires ordinaires de la Wehrmacht, « responsable de la sécurité » dans le village de Boudionnovka, près de Marioupol, note dans ses carnets : « 9 mars : journée difficile. Je dois mettre à mort 30 adolescents capturés. À 10 heures, on m’a amené encore deux jeunes filles et six jeunes gens. J’ai du les frapper impitoyablement. Depuis ça a été des exécutions en masse : hier, six, aujourd’hui trente trois. Le fossé est à peu près rempli. Comme elle sait mourir héroïquement cette jeunesse soviétique !. Certains d’entre eux, les jeunes filles surtout, n’ont pas versé une larme - 14 mars. J’ai fait fusiller Ludmila Tchoukanova, 17 ans – 23 mars : j’ai interrogé deux gamins qui avaient voulu passer sur la glace jusqu’à Rostov. On les a fusillés comme espions ».

Les Allemands ne faisaient pas prisonnières les femmes qui portaient l’uniforme (pourtant, 800 000 jeunes femmes servirent comme volontaires dans l’Armée rouge)[19]. Ils les abattaient sur place. Les généraux de la Wehrmacht n’avaient pas de scrupules à ordonner l’exécution de tous les hommes d’un village ou l’évacuation de toute une population. Ils redoutaient cependant que l’exécution de femmes et d’enfants ne créent des problèmes de discipline au sein de la troupe, et préféraient en général laisser aux Einsatzgruppen le soin d’accomplir ces tâches.
En octobre 1941, la 12e division d’infanterie avertit ses hommes que « les renseignements sont en général fournis par des jeunes de 11 à 14 ans » et présenta « le fouet comme le moyen le plus recommandé pour les interrogatoires ». Des milliers de villages furent pillés et incendiés, les habitants fusillés, pendus ou brûlés vifs, femmes et enfants inclus. Maria Timofeïevna Savitskaïa, agent de liaison pour la Résistance, se souvient : « Tout brûlait autour de nous, les villages étaient incendiés avec leurs habitants. On brûlait les gens sur de grands bûchers... Dans les écoles.... Dans les églises... Je ramassais les restes carbonisés. Je ramassais pour une amie tout ce qui était resté de sa famille. On retrouvait des os, et quand il subsistait un lambeau de vêtement, ne fût-ce qu’un infime morceau, on savait aussitôt qui c’était ».


Institutrice pendue pour avoir aide des juifs.





Les massacres massifs de civils désarmés furent ininterrompus durant toute la durée de l’occupation de la Russie soviétique par le Reich nazi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4764
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Mar 21 Aoû - 14:37

Temoignage de Zinaïda Tsarjowa

«Lorsque la guerre a éclaté, j'avais huit ans. Dans notre village de Zavozerje, dans la région de Smolensk, il y avait une importante garnison d'Allemands. Ils s'étaient installés dans le plus grand b,timent du village. Mon frère et son copain ont mis le feu au bâtiment. Il y a eu une énorme panique parmi les Allemands lorsque les flammes se sont emparées du bâtiment. Beaucoup sont morts. Ils étaient furieux, ces Hitlériens, et voulaient se venger. Le copain de mon frère a été abattu sur place. Mais mon frère a réussi à se cacher dans les roseaux du lac. Il s'appelait Piotr, il avait 14 ans.
«Des traîtres sont allés raconter aux nazis que mon frère était là quand leur quartier général avait été incendié et que nous étions une famille de partisans. Notre famille comptait six enfants. La colère des Allemands s'est dirigée non seulement contre notre famille, mais aussi contre tout le village. Les femmes ont été obligées de creuser des tranchées. Les Allemands ont également fait irruption chez nous pour emmener ma mère. Mais elle était absente. Il n'y avait que nous, les enfants, à la maison -- sauf Piotr, évidemment. Un frère, d'un an moins aîné, a réussi à s'échapper par derrière la maison. J'étais l'aînée des quatre qui restaient.
«Nous devions être brûlés vifs, mes trois petits frères et moi.
«Et tous les autres.
(Pause)
«Avec brutalité, on nous a emmenés vers une grange commune où l'on avait entassé de la paille et du foin. Après nous, on y a amené les autres enfants du village. Et après cela, les femmes, quand elles ont eu terminé de creuser. Puis les vieillards. Les jeunes hommes étaient dans l'armée ou chez les partisans.
«Ils n'étaient pas pressés, ces salauds. Ils faisaient leur boulot tranquillement, comme il faut. Ils ont soigneusement encloué les portes et les fenêtres. Ils ont amené plusieurs réservoirs d'essence et ont aspergé les parois en bois de la grange. On pouvait entendre le bruit de l'essence qui coulait. Il y avait l'odeur, aussi. Nous savions ce qui nous attendait, parce qu'on savait ce qui s'était passé dans d'autres villages. La panique s'est emparée de nous, il y a eu des hurlements. On a lutté pour se tenir le plus loin possible des murs, tout en sachant bien qu'il était impossible de s'échapper.
«Lorsqu'ils ont jeté les allumettes enflammées contre les parois, il y a eu un grand woummm menaçant. Tout était très sec. Partout, ça s'est mis à flamber sur-le-champ, les murs, la paille, le foin. Et les gens. Savez-vous les gens peuvent brûler littéralement comme des torches?
(Pause)
«Les cris des gens en train de brûler glaçaient la moelle et les os. C'était plus atroce que le crépitement des flammes. C'est la porte qui a brûlé complètement la première. Elle est tombée et nous avons pu voir à l'extérieur. Tout le monde s'est précipité car c'était la porte de la vie. Mais dehors, les Allemands contemplaient la grange en train de flamber et ils écoutaient les crépitements des flammes et les cris des gens qui brûlaient vifs. Ils ont vu comment leurs victimes se précipitaient désespérément par cette ouverture et, au même moment, ils les abattaient.
«J'avais mon petit frère d'un an dans mes bras. Avec la panique et le chaos, j'ai été séparée de mes autres frères. Je me suis précipitée vers cette ouverture, moi aussi, avec mon frère. J'ai regardé autour de moi. Je pouvais voir mes deux autres frères. Ils vivaient encore, ils étaient au milieu de torches humaines qui trépignaient désespérément de douleur. Je leur ai crié de me suivre. Je ne pense pas qu'ils m'aient entendue. Ils n'auraient pas pu me suivre car, pour ce faire, ils auraient dû se frayer un chemin parmi les autres gens qui se précipitaient vers la porte.
«Les Allemands ont dû reculer. La chaleur devenait insupportable pour eux. Ne pouvaient-ils rien voir avec les flammes? N'avaient-ils plus de munitions pour leurs mitrailleuses? Du chemin de terre, ils ont commencé à balancer des grenades en direction de la porte ouverte. Il y en a une qui a explosé tout près de moi. J'étais blessée. Mais je ne sentais pour ainsi dire rien. La douleur des brûlures était bien plus vive que les blessures des éclats de grenade.
«Après, je ne sais plus ce qui s'est passé. Quand je me suis de nouveau rendu compte de la situation, j'étais près du petit cours d'eau qui longeait la grange. Automatiquement, j'ai réagi, poussée par le souci de rester en vie. J'ai sauté dans l'eau avec mon petit frère. J'ai entendu nos vêtements enflammés siffler au contact de l'eau quand nous nous y sommes enfoncés.
«Les Allemands ont attendu patiemment qu'il ne reste plus rien de la grande. Plus rien - ou plus personne.
«Plus rien de mes deux petits frères non plus.»

http://www.katardat.org/marxuniv/2002-S ... FR.html#80









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4510
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Mar 21 Aoû - 19:36

La photo avec le gamin et son pot à lait devant la pendue.
Peut-être est-ce "son" institutrice qu'il regarde ainsi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MetastazKamikaz
Generalmajor
Generalmajor


Nombre de messages : 311
Age : 27
Localisation : Paris
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: re   Mar 21 Aoû - 20:59

Probable, les villages de l'époque comptaient une centaine d'habitants en général, en Union soviétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Borislav
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel
avatar

Nombre de messages : 97
Age : 27
Localisation : Hainaut / Belgique
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Mer 22 Aoû - 8:30

Ces corps étaient gardés ? C'est quand même "trash" de passer tous les jours devant des personnes pendues pour avoir résisté, aidé des juifs, etc. et que personne n'essaye de les détacher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vorobeï
Leutnant
Leutnant


Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 20/11/2010

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Mer 22 Aoû - 22:55

"C'est quand même "trash" de passer tous les jours devant des personnes pendues"
C'est sur, surtout quand on connait les personnes en question.
"personne n'essaye de les détacher"
En même temps, il vallait peut-être mieux ne pas essayer de le faire tant que les Allemands n'étaient pas incommodés par l'odeur des cadavres en décomposition.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4764
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Jeu 23 Aoû - 2:48


Lepa Radic

Lepa Svetozara Radic nee en 1925 etait une partisan yougoslave executee a l'age de 17 ans pour avoir tire sur des soldats allemands.
Elle est la plus jeune titulaire de l'ordre ordre des Heros du Peuple yougoslave, qui lui fut decerne a titre posthume le 20 decembre 1951.
Elle a ete publiquement pendue a la branche d'un arbre, a Bosanska Krupa en Bosnie en janvier 1943,
Son execution a ete lente et cruelle. Son corps a,semble-t-il,ete expose plusieurs jours sous son arbre-gibet.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Mar 4 Sep - 18:25

C'est horrible , et en partie grace a ces gens que les allemands ont perdu mais bon quand un allemand mourrait , les NAZIS ne rigolaient pas avec le(la) coupable .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4510
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Mar 4 Sep - 19:09

Nazis ? des soldats allemands tout simplement ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rougeau
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 590
Age : 57
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Mar 4 Sep - 19:23

Crée la terreur dans les populations civiles fait malheureusement partis des procédés de la guerre anti partisans et pas besoin d'être un Nazi pour appliqué ce principe,l'histoire est pleine de ces abominations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4764
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Mer 5 Sep - 2:13


Je tiens a preciser que les allemands ne pendaient pas que les coupables mais aussi ceux qui etaient supposes etre des partisants ou bien ceux qui ont aides,secourus et heberges des juifs ou des partisants.
Ca fait enormement de personnes menacees en fin de compte!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4510
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   Mer 5 Sep - 10:14

Citation :
Ca fait enormement de personnes menacées en fin de compte!
Et au final massacrées; les chiffres sont là ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zoya Kosmodemyanskaya,Heroine et martyre russe (2012)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Armorial général des familles nobles de l'Empire Russe
» [intox] Boris Kipriyanovich
» Quiz épave WW1 et WW2
» Le martyre de Maria Masha Bruskina, pendue à Minsk.
» Découverte archéologique russe en Egypte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Massacres et Prisonniers-
Sauter vers: