Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Idee folle!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4773
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Idee folle!   Jeu 6 Déc - 11:54


Benjamin Cowburn

Sir Benjamin Cowburn (1909-1994) fut, pendant la Seconde Guerre mondiale, un agent secret britannique du Special Operations Executive. Il fut envoyé quatre fois en France, et y accomplit ses missions avec une grande efficacité sans jamais être arrêté, ce qui constitue un record de longévité (1941 à 1944) dû à son sens aigu de la sécurité.


L idee folle


Après le déjeuner, je sortis pour prendre l'air de Paris. Mes pas me conduisirent vers la place de l'Étoile où l'immense Arc de Triomphe, dans son cadre incomparable, me parut plus majestueux que jamais. Le silence de la ville auquel je n'étais pas encore accoutumé était, en ce lieu, plus impressionnant encore. Là, où naguère le flot grouillant de véhicules avait tourbillonné autour de la base du célèbre édifice en cornant, mugissant et pétaradant, seuls quelques voitures de liaison et camions allemands traversaient la vaste chaussée circulaire. Perdus dans ce décor vide, ils semblaient minuscules. À l'angle de l'avenue de Wagram, j'aperçus, pour la première fois, un autobus à gaz au toit enflé en forme de ballon.

Comme je quittais la place, je perçus au loin une musique de cuivres. Le son venait de la direction de la Concorde et bientôt je discernais un détachement allemand marchant vers l'Étoile. Il était conduit par un officier à cheval, sabre au clair, et jouait une marche allemande. Au centre, l'un des musiciens tenait haut un bizarre instrument en forme de lyre, décoré de touffes de poils et muni d'un jeu de clochettes sur lesquelles il piquait la mélodie avec un marteau.

C'était donc ainsi que se manifestait l'orgueil allemand ! Les Huns avaient envahi beaucoup de pays, se pavanaient dans toute l'Europe, mais cette démonstration devait être, dans leur esprit, le symbole de la force triomphante. Ils remontaient les Champs-Élysées, marchant vers l'Arc de Triomphe, ce monument sublime élevé à la gloire de Napoléon, aux piliers couverts des noms de nombreuses localités allemandes, témoignage d'une Allemagne qui n'avait été, à l'époque, qu'un champ de bataille pour les Français victorieux.

Les officiers et soldats allemands qui déambulaient sur les trottoirs saluaient les troupes en marche, mais les civils français feignaient de ne rien voir du tout. À droite, en descendant, se dresse l'hôtel Astoria. Il paraît que le Kaiser Guillaume II avait décidé que, du balcon de cet établissement, il assisterait au défilé de la Victoire lorsqu'il aurait gagné la guerre. Il n'avait réussi ni à gagner la guerre, ni à atteindre l'Astoria ! Hitler était bien arrivé à l'Astoria, mais il n'avait pas encore remporté la victoire finale. Napoléon avait occupé toute l'Europe, il ne put battre l'Angleterre. Hitler, lui aussi, occupait l'Europe, mais il ne nous avait pas encore battus... Alors... amuse-toi, Fritz, pendant que cela dure !

La signification de la parade que je venais de voir pour la première fois faisait l'objet de mes préoccupations pendant que je continuais ma route en direction de la place de la Concorde. Les Parisiens devaient subir ce défilé tous les jours ; je pensais qu'il serait amusant de leur offrir le spectacle de la débandade de ce fier détachement. Et j'anticipe ici pour expliquer que, plus tard, je communiquai au Q.G. de Londres l'idée d'envoyer un chasseur de la RAF mitrailler publiquement l'affreuse lyre à clochettes, en signalant l'horaire, toujours respecté, du défilé (je crois me souvenir qu'il remontait vers l'Étoile à quatorze heures).

J'ignore absolument si ma proposition fut à l'origine de l'opération, mais un jour de 1942, après un vol en rase-mottes à partir de la côte anglaise, un chasseur bimoteur apparut soudain au-dessus de l'Arc de Triomphe. Je ne me trouvais malheureusement pas aux Champs-Élysées ce jour-là, mais des témoins enthousiastes m'ont décrit le spectacle. Il semble que l'avion soit arrivé en avance sur l'horaire et ait manqué le défilé. Il lâcha des drapeaux, mitrailla le ministère de la Marine et sema la panique parmi les militaires allemands présents. Pendant que l'appareil survolait les Champs-Élysées à quelques mètres d'altitude seulement, l'équipage prit des photographies du Grand-Palais... dont les tirages furent lancés sur Paris quelques nuits plus tard par les soins de la RAF.



L'opération, appelée SQUABBLE (querelle) eut bien lieu le vendredi 12 juin 1942, après quatre tentatives avortées courant mai.
L'avion utilisé fut un bimoteur Bristol Beaufighter Mk Ic (matricule T4800, lettre code ND, lettre d'identification C) du Coastal Command. À bord, il y avait deux aviateurs :
le Flight Lieutnant Alfred Kitchener "Ken" Gatward, pilote, chargé de tirer sur le ministère de la Marine, qui abritait le quartier général de la Gestapo) ; et le sergent Gilbert "George" Fern, chargé de larguer des drapeaux tricolores sur la ville et de prendre des photos. Mais il n'y eut aucun défilé allemand.














[Source : Derek James, avec la collaboration de Xavier Méal, 12 juin 1942 Les Champs-Élysées en "Beaufighter", article dans la revue « Le Fana de l'Aviation », no 498, mai 2011, p. 18-25.]








Dernière édition par naga le Jeu 6 Déc - 12:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4773
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Idee folle!   Jeu 6 Déc - 11:57



C'est une vente aux enchères un peu particulière qui a eu lieu vendredi 30 novembre à Colchester, dans l'Essex. Sous le marteau du commissaire-priseur James Grinter ont été dispersés des objets personnels ayant appartenu à un héros quasi méconnu de la Seconde Guerre mondiale. Parmi ces souvenirs, outre un carnet de vol et des gravures relatant un fait de guerre exceptionnel, une demi-douzaine de décorations britanniques, dont la Distinguished Flying Cross et la Distinguished Service Cross (DSC). Mais aucune décoration française.

Pourtant, celui dont on vendait ce jour-là les trophées à l'encan méritait sans aucun doute que la France le remercie. Car c'est pour remonter le moral de nos compatriotes subissant l'occupation et montrer, à un moment critique de la guerre, que l'ennemi était vulnérable que le Wing Commander Ken Gatward a accompli à la barbe des Allemands un exploit d'une audace incroyable : le 12 juin 1942, aux commandes de son bombardier Beaufighter, en prenant de vitesse la DCA et les escadrilles de Focke Wulf basées autour de Paris, il a survolé à basse altitude les Champs-Élysées et a largué sur l'Arc de Triomphe un immense drapeau français.

Opération "Accrochage"

Cette idée un peu folle était née d'une information obtenue par les services de renseignements britanniques. Ils avaient appris que, tous les jours, entre 12 heures et 12 h 45, un détachement de la Wehrmacht ou des SS venait parader sur les Champs-Élysées. La Royal Air Force décide alors de venir ridiculiser les Allemands en portant un coup spectaculaire à leur arrogance de vainqueur. L'objectif de l'opération "Squabble" (accrochage) était de profiter de leur défilé quotidien pour venir les mitrailler pendant qu'ils se pavanaient sur la plus belle avenue du monde.

Mais pour que l'opération réussisse, il fallait qu'une couverture nuageuse importante sur la Manche et les côtes françaises permette à l'avion de ne pas être repéré et qu'au contraire un temps dégagé et une bonne visibilité l'autorisent à voler à très basse altitude. Après quatre essais infructueux, les conditions ont été réunies le 12 juin 1942. Après avoir décollé de sa base de Thorney Island, Ken Gatward, en compagnie de son mitrailleur le sergent Fern, a franchi les côtes françaises à Fécamp, alors sous une pluie battante. Son carnet de vol indique que le temps a commencé à s'améliorer au-dessus de Rouen et qu'il faisait un grand soleil quand il a plongé après les collines de Saint-Cloud vers la tour Eiffel "qui se dressait, à côté de la Seine, comme une curieuse allumette".

"Je n'oublierai jamais..."

En volant à la hauteur des derniers étages des immeubles, il a remonté les Champs-Élysées à 12 h 27 précisément... Las, c'était quelques minutes trop tôt pour le défilé allemand, dont les troupes commençaient seulement à se regrouper dans une rue adjacente. Mais pour ne pas rentrer en Angleterre sans avoir tiré un coup de feu, le Beaufighter a viré sur l'aile pour attaquer le second objectif qui lui avait été assigné : le QG de la Gestapo de la rue Lauriston. Après quoi il a délicatement largué deux immenses flammes tricolores, l'une sur l'Arc de Triomphe, l'autre sur le ministère de la Marine à la Concorde. "Je n'oublierai jamais, a écrit Gatward, l'étonnement des Parisiens en manches de chemise voyant cet avion anglais raser les toits des Champs-Élysées."

Après la libération, pour le remercier de ce coup d'audace, la France reconnaissante a offert au Wing Commander Gatward... un magnum de champagne. Dont la caisse en bois ornée d'un ruban tricolore avait été soigneusement gardée par l'ancien aviateur. La caisse et son ruban ont été mis aux enchères, vendredi, en même temps que ses décorations.

Article paru sur le site : lepoint.fr








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4773
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Idee folle!   Jeu 6 Déc - 12:05



Alfred 'Ken' Gatward





Trajet du 12 juin 1942




Bristol Beaufighter Mark IC, T4800 'ND-C', of No. 236 Squadron RAF







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Idee folle!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Idee folle!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» folle de rage !!!
» J'ai parfois l'impression d'être folle!
» la justice devient folle
» Folle de Dieu
» Vautours affamés à cause de la vache folle !!???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Les autres Fronts :: Front de l'Ouest-
Sauter vers: