Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Charge de la cavalerie polonaise ( extrait )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Charge de la cavalerie polonaise ( extrait )   Mar 2 Avr - 17:59

Dans le livre " à marche forcée " de Slavomir Rawicz qui est ancien militaire du corps de cavalerie polonais , il a été capturé par les Russes et envoyé dans le camp 303 en Sibèrie et il fut avec 7 autres compagnons , les seules à s'évader d'un goulag ( ils ont fait 6 000 km à pied !)

Fin soit je ne vais pas vous parler de cela mais de la charge de la cavalerie polonaise qu'il explique.

" C'est ainsi que je vis sans doute la dernière charge de cavalerie de la guerre moderne. Nous avions laissé les chevaux à la garde de quatre patrouilleurs à la lisière des bois et nous étions glissé jusqu'à un monticule surmonté d'un bouquet de petits arbres d'où nous avions un excellent point de vue sur la grande route de Piastov, coupée à environ 400 mètres de nous par un carrefour de quatre voies. Puis nous vîmes deux patrouilles allemandes s'avancer avec précaution de chaque coté de la route. L'une des patrouilles passa entre nous et nos chevaux. Nous étions glacé de crainte et tout en demeurant calmes nous tenions nos yeux fixés sur les trois kilomètres non-occupés en avant de la route principal. Peu de temps après , nous comprimes cet envoi d’éclaireurs. Au loin balançant leurs fusils passés à la bretelle s'approchait un peloton de soldats allemands, suivi d'une demi douzaine d'officiers environ montés sur chevaux. Derrière eux , une compagnie d'infanterie et quelques canons tirés par des chevaux. La colonne se trouvait à 700 mètres du croisement quand j'entendis des chevaux derrière moi. Sortant des bois déboucha une unité d'environ 150 hommes bien équipés appartenant à la cavalerie polonaise. J'appris plus tard qu'ils faisaient partie du 12e Uhlans."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassili Grossman
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 25
Localisation : France
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: Charge de la cavalerie polonaise ( extrait )   Dim 26 Jan - 12:15

Je Croyais que les charges à cheval des polonais étaient des légendes urbaines ?
En tout cas, ils sont courageux ces polonais  silent 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Charge de la cavalerie polonaise ( extrait )   Dim 26 Jan - 15:36

Il a surement eu des charges de cavalerie mais pas contre les panzers en masse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4738
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Charge de la cavalerie polonaise ( extrait )   Dim 26 Jan - 22:33

Les italiens ont chargé aussi, à l'automne 1942 contre la tête de pont de Sérafimovitch, au bord du Don.
Les sources: Dominique Lormier "Les guerres de Mussolini".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gus Kruk
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 542
Age : 53
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 15/04/2015

MessageSujet: Re: Charge de la cavalerie polonaise ( extrait )   Mer 18 Nov - 7:07

Les Japonais ont chargé eux aussi avec quelques centaines de cavaliers de Mongolie intérieur

Le lendemain  Une horde de cavaliers tsirik poussant des cris stridents tournoyait au grand galop autour de ses ennemis héréditaires, les Bargut, dirigés par les Japonais.

Et enfin, Le 14 mai, les envahisseurs revinrent en force, soutenus cette fois par 300 cavaliers japonais. Il n’avait fallut que quelques heures pour reconduire les Tsirik sur le périmètre de la garnison et s'y réinstallèrent.

Pour finir, même les soviétiques mobilisèrent la 6ème division de cavalerie mongole.

Toutes ces charges de cavaleries peuvent être définies d'héroïques puisqu'en face les troupes étaient équipées de mitrailleuses et de charséàKhalkhin Gol.

Mais c'est vraisemblablement en Pologne que ces charges frontales de cavaleries furent les dernières, tellement coûteuse en hommes d'honneur et de courageux combattants

En Roumanie, les régiments de cavalerie travailleront de manière efficace, les déplacements se font à cheval mais lorsque le combat se prépare, les chevaux sont emmenés à l'arrière par un cavalier désigné à cet effet  (le plutonier)  et ce n'est que lorsque la situation est devenue sure que ceux-ci rejoignent leurs cavaliers. Les pertes en chevaux (et en hommes) seront limitées ; il est vrai que certains cavaliers issus du monde paysan s'engagent dans la cavalerie en y apportant leur propre cheval, il en découle une relation privilégiée entre homme et cheval. Un proverbe de ces régiments de Calarashi exprime bien cette vision : « Pour devenir maître de ta liberté, apprends d'abord à être l'esclave de ton cheval. » (lire à ce sujet : Les cavaliers de l'Apocalypse de Ion V. Emilian)

   En Russie, l'armée, qui compte de nombreuses unités de cavalerie, peut les utiliser plusieurs fois de manière efficace. Devant Moscou en décembre 1941, alors que la température est de moins 40 degrés centigrades, que la région est couverte de neige et que les véhicules refusent de démarrer, les cavaliers du maréchal Joukov montés sur de petits chevaux robustes permettent la défense de la ville.
   Le 17 février 1944, 20.000 allemands sont enfermés dans la poche de Korsoum. Ayant perdu tout espoir d'être secourus, ils tentent de s'échapper. Un officier de cavalerie russe raconte : " Pendant 2 heures, nos tanks les pourchassèrent à travers la plaine, les écrasant par milliers. Rivalisant avec nos blindés, notre cavalerie allait les cueillir dans les ravins, où les chars avaient difficilement accès. Les tanks faisaient rarement usage de leurs canons, pour ne pas atteindre nos cavaliers : Ceux-ci hachaient les Allemands au sabre, faisant un massacre comme on n'en avait jamais vu. Le carnage ne cessa que faute de victimes." Cette synergie entre la cavalerie et une autre arme ne peut évidemment s'appliquer que dans des conditions très particulières de terrain et de visibilité.

Se sont les derniers faits d'armes imputés aux cavalerie, depuis, la guerre moderne n'utilise plus les chevaux que montagne principalement pour porter le matériel, les munitions et les vivres sur les chemins alpins escarpés.
En suisse on appelle ces unités les troupes de trains, ce sont principalement des paysans qui servent dans ces unités.

Mais sinon, Adieux les hauts faits d'armes dû à la cavalerie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Charge de la cavalerie polonaise ( extrait )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Charge de la cavalerie polonaise ( extrait )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 6° HUSSARDS
» Armure de cuirassier français?
» Lasalle à Eylau
» La Charge de la Brigade Légère......
» Cavaliers en charge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Anecdotes, témoignages-
Sauter vers: