Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Barbarossa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Barbarossa   Ven 25 Nov - 23:52

N'oublions pas tout de même le titre du sujet, qui est l'opération Barbarossa, donc ce qui se rapporte uniquement, a l'invasion de L'URSS par les forces du IIIème Reich!

Donc ici, il y'a encore pas mal a discuter sur le sujet, il y'avais trois heeresgruppe, donc droit direction différentes, et je vous rappelle pour mémoire, que ici dans l'opération Barbarossa, ici les forces provenant de la Finlande, donc autant les Finlandais que les unités Allemandes, ici eux disposaient de deux autres plan d'opération. Donc autre nom de code. "Platinfuchs" et "Silberfuchs" (Renard de platine) et (Renard Argenté), donc l'opération Barbarossa = Heeresgruppe "Nord", "Mitte" et "Süd".

Donc ce nom d'opération est uniquement valable jusqu'à la fin du mois de Septembre 1941, du fait que après, le nom de code changea.

Donc ici pendant toute cette période, si ont ne sort pas du sujet, ont as encore tant a raconter, tel les batailles de chars, de juillet, dans la heeresgruppe "mitte", qui avait pour but, de ralentir la profondeur de la percé.
Parce que ici, dans beaucoup de forum, les intervenant, énumèrent vite, les premières batailles, en mentionnant que une grande quantité de la force Allemande, ont fait dans les premier jours jusqu'à 100 km, mais eux ne souhaitent, même pas énumérer, ou peut être ils ne sont pas au courant, des batailles que les unités russes eux ont effectuer, et ce rien a la frontière Polono- Russe. Parce que vous allez tout de même pas me dire, que si 4 divisions Allemandes, sont obligé de combattre pendant 4 semaine, sur la même position, que ici ce n'est rien.

Parce que c'est bien cela, que il s'est passé avec la forteresse de Brest-Litovsk.
Et pour la défense de la Ville de Kiev, ici aussi personne, n'as approfondis le sujet, donc ici moi je suis d'avis, de ne pas faire comme les autres intervenant, comme ils le font dans leurs forums, mais tout au contraire, de retrouver les récits, et autre, énumérant les dites bataille retardatrice.

Parce que croire, que les russes ont de suite levé leurs mains, c'est entièrement faux, ici il y'avais aussi les attaques vers les positions fortifié, ainsi aussi les bataille pour Riga, et tout les autres villes ou village, qui figure dans toute la zone de la percée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Barbarossa   Sam 26 Nov - 10:49

Citation :
Parce que c'est bien cela, que il s'est passé avec la forteresse de Brest-Litovsk.
Et pour la défense de la Ville de Kiev, ici aussi personne, n'as approfondis le sujet, donc ici moi je suis d'avis, de ne pas faire comme les autres intervenant, comme ils le font dans leurs forums, mais tout au contraire, de retrouver les récits, et autre, énumérant les dites bataille retardatrice.

Parce que croire, que les russes ont de suite levé leurs mains, c'est entièrement faux, ici il y'avais aussi les attaques vers les positions fortifié, ainsi aussi les bataille pour Riga, et tout les autres villes ou village, qui figure dans toute la zone de la percée.
Sûr.
Et ces unités qui ont retardé l'avance allemande ont combattu souvent sans ordres, abandonnées ou coupées du commandement et, pour beaucoup d'entre elles, se sont rendues au final à bout de ressources (munitions, ravito ...).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Barbarossa   Sam 26 Nov - 15:27

maintenant si ont souhaiterais discuter de toutes les diverse batailles, que l'opération Barbarossa contenait, ici il n'y a pas de doute possible, ici il vaudrais mieux carrément créer des sujets propres, et ce rien que pour contenir les divers informations contenant la bataille.
Parce que ici, dans ce sujet, ce que ont peut faire, ici ont pourrais le garder, pour discuter de la généralité du plan de l'opération, donc discuter sur grande échelle de carte.
Et dès que ont souhaite discuter d'une bataille relevant de ce plan d'opération, ici créer le sujet et insérer le lien a la discussion, pour que les autres lecteurs, sont au courant, que ce lien se rapporte a Barbarossa.

C'est ainsi que je vais m'occuper du premier sujet qui se rapporte a cette opération.
Brest-Litovsk (dénomination polonaise du lieu) ou Brest Krepost (dénomination Russe du lieu).
Et voici le lien du sujet: http://ostfront.forumpro.fr/t1311-barbarossa-brest-litovsk-22-6-41-237-41
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
grosnain
Oberleutnant
Oberleutnant
avatar

Nombre de messages : 149
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 20/09/2009

MessageSujet: Re: Barbarossa   Sam 26 Nov - 15:53

v2 a écrit:
je reste sur ce que j ai dit a propos" que la russie voulait attaquer l allemagne "mais je suis daccord avec sdkfz , il ne faut pas se facher pour si peu Very Happy

Tu as des sources, des exemples qui vont dans ce sens ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Barbarossa   Sam 26 Nov - 16:19

oui , j ai vu toutes ce que j ai dit dans un livre quand je suis parti en voyage en allemagne , si je le retrouve je vous donnerez les coordonnées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Barbarossa   Sam 26 Nov - 17:13

Donc ici pour ce qui cela intéresse, les divers positions des unités Allemande et Russe juste avant le jours de l'agression.


Donc ici c'est juste la Heeresgruppe "Mitte" contre le les unités de l'armée Rouge, qui défendait le district militaire spéciale de l'Ouest.

Ici donc une autre carte, montrant avec les nom dans l'alphabet latin, la distance de l'avant garde des forces Allemande que ils ont parcouru jusqu'à la date du 15 juillet.


et ici cette autre carte, montre bien l'évolution des différentes conquêtes.


Donc avant garde, oui elle a bel est bien réussis l'exploit d'arrivé a la frontière du district en moins de 20 jours, mais ici le reste des forces, eux furent bloqué, et eurent la mission de liquidé les divers poches de défenses.
et ici tant que ces poches de défenses, eurent un bout de souffle, ici ne peut être considérer que la date de la maîtrise de la Biélorussie était complète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Barbarossa   Sam 26 Nov - 17:34

tres bien fait ces cartes Smile mais dans la 1er carte il mette que les russes ont encore de la cavalerie Exclamation Shocked je ne savais pas qu il etait encore aussi loin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Barbarossa   Sam 26 Nov - 18:59

les Russes et les Allemands, avaient des unités de Cavalerie.

Et dans beaucoup d'autre pays, eux avaient aussi encore leurs unités de cavalerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Barbarossa   Dim 27 Nov - 12:54

Un auteur dont j'ai oublié le nom a sorti un livre dans ce sens il y a une quinzaine d'années.
C'est peut-être ces sources dont tu parles V2.
Je l'ai lu, mais ne me rappelle pas s'il avait donné une date pour cette hypothétique offensive, car le moins qu'on puisse dire, et tous les historiens sont d'accord là-dessus, c'est que l'armée rouge n'était absolument pas prête à s'engager dans un conflit majeur au début des années 1940 ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Barbarossa   Mar 29 Nov - 20:32

je suis daccord avec toi VANIA les russes n avaient pas l equipement necessaire . mais staline avait la folie des grandeurs tout comme hitler et je pense que ces ce livre dont tu parles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Barbarossa   Mer 30 Nov - 11:11

Pas besoin de "folie des grandeurs" quand on doit déjà gérer un territoire faisant 1/6 de surfaces émergées du globe ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Barbarossa   Mer 30 Nov - 15:53

ces vrai dans la logique maaaaiiisss staline . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Barbarossa   Jeu 1 Déc - 11:37

T'es toujours pas passé par le bureau de recrutement semble t-il ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Barbarossa   Jeu 1 Déc - 14:04

bai si pourtant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Barbarossa   Jeu 1 Déc - 16:17

Je t'envoie un message perso ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Barbarossa   Lun 5 Déc - 22:08

merci beaucoup pour l aide vania Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rokossovski
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel
avatar

Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 10/03/2010

MessageSujet: Re: Barbarossa   Lun 26 Déc - 22:19

Ce ne serait pas ce livre la "La guerre d'extermination de staline 1941-1945 (Joachim Hoffmann)" ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: Barbarossa   Lun 26 Déc - 23:47

je ne pense pas que ces celui la mais je chercherai Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Barbarossa   Mar 27 Déc - 11:40

Citation :
Ce ne serait pas ce livre la "La guerre d'extermination de staline 1941-1945 (Joachim Hoffmann)" ?
Il ne me semble pas non plus.
En fait dans ce bouqiun, l'auteur s'attachait point par point, à montrer que l'U.R.S.S. se préparait à court terme à envahir le Reich.
Pourquoi toutes ces armées à la frontière (qui n'avaient peu pas de véhicules, pour une "offensive" c'est pas les meilleures conditions), si ce n'est pour une attaque à venir ?
Pourquoi les chars BT 5 et BT 7 pouvaient-ils aussi rouler uniquement sur roues, si ce n'est pour utiliser le réseau d'autoroutes du Reich (là c'est pas faux, c'est pas sur les pistes soviétiques que ces chars auraient pu pousser des pointes de vitesse Rolling Eyes ) ?
Et puis d'autres remarques également, mais j'ai zappé car les caractériques de tel ou tel matériel et le positionnement des troupes à la frontière ne peuvent occulter le contexte géo stratégique et politique de la fin des années 30 et début 40 ...
Si Staline avait des vélleités sur le Reich, il n'aurait tout simplement pas commencé par décapiter son armée.
Si on rajoute là-dessus la laborieuse offensive contre la Finlande ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Barbarossa   Mar 27 Déc - 19:44

ici sur ce lien, je vous ais créer votre sujet, qui lui seras propre au plan de staline.
http://ostfront.forumpro.fr/t1330-plan-d-invasion-de-staline-pour-l-allemagne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Barbarossa   Mer 28 Déc - 13:29

Ici je vous donne le plan barberousse, a travers la directive 21 de Adolf, ou si vous préferrez la "Weisung 21" l'original se trouve au musée de la guerre de Moscou.


Donc il contient 9 pages, et ici donc la page 1 à la page 5.
les 4 autres pages je suis entrain de les préparées.

et voici les 4 dernière pages.


Alors ici, je ne sait pas combien de personnes ont eu ses documents entre les mains, et non plus pour quel raison, que il fus intégré tout ses nombres de gribouillis.

Ici c'est identique, comme si un enfant s'amuserais, a emmener au musée ses feutres ou est exposer le livre de Da vinci, en gribouillant sur les pages!

Ici malgré que ce fus une directive de Adolf, c'est un document historique, mais cela se peut aussi, que ce furent les officiers russes, qui pour le contrôle, ont apposé leurs signatures, pour montré que les documents ont déjà été contrôler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Barbarossa   Mer 28 Déc - 18:05

Citation :
Ici malgré que ce fus une directive de Adolf, c'est un document historique, mais cela se peut aussi, que ce furent les officiers russes, qui pour le contrôle, ont apposé leurs signatures, pour montré que les documents ont déjà été contrôler.
Certainement, avec en plus de la négligence et du "j'm'en foutisme", les auteurs des ratures et autres signatures ne mesurant pas la réelle importance de ces documents ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gus Kruk
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 542
Age : 53
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 15/04/2015

MessageSujet: Re: Barbarossa   Dim 17 Juil - 0:12

Je suis tombé sur un texte qui nous montre bien dans quelles dispositions se trouvaient les militaires soviétiques au début de l'opération "Barbarossa", il s'agit d'un

EXTRAIT DES MEMOIRES DU LIEUTENANT GENERAL NICOLAI KIRILLOVITCH POPEL (8ème Corps ménanisé soviétique)

LE JOUR LE PLUS LONG

Le samedi 21 juin 1941, la veille de l'invasion allemande, était donné, comme chaque semaine, une soirée récréative à la maison du soldat. Un ensemble de chants et de danses de l'Armée Rouge, venu du chef-lieu de la région militaire, se produisait.
Pendant la soirée, je repensais aux événements des jours précédents. Ces jours là, je les avais passé dans une des divisions de notre corps d'armée, celle commandée par Vassiliev. Une semaine plus tôt, notre matériel, d'anciens chars T-26, BT, T-28 et T-35 venaient d'être renforcé par 6 chars KV-1 et 10 T-34.
A la fin de la soirée, notre chef de corps, le général Dmitri Ivanovitch Ryabichev et moi-même, conformément à nos traditions, invitâmes les artistes à souper. Je ne rentrais chez moi que vers 3h du matin, et, pendant que je prenais une douche, une question m'obsédait. Que se passait-il, en ce moment de l'autre côté du fleuve, du San?...Pressentiment?...Non! Comme beaucoup d'officiers, j'étais en possession de renseignements qui ne me permettaient pas de me faire une opinion précise.
Aussi, de retour de ma visite à la Division de Vassiliev, j'avais fait un détour par l'état major de l'armée mixte du général Muzychenko (à Lvov) avec lequel j'étais lié d'amitié depuis la campagne de Finlande.

J'avais donné comme prétexte à ma visite, le désir de procéder avec lui, à la critique des récentes manoeuvres. Muzychenko était un homme franc et direct, il avait été commissaire politique pendant la guerre civile. Il méprisait le langage diplomatique, aussi bien dans ses relations officielles que dans nos conversations privées. Il ne fut pas dupe, et tout de suite, il me dit:" Et maintenant parlons net !". Je lui rapportais la discussion récente qui avait opposé le général Ryabichev et le colonel Varennikov, chef d' e-m du corps d'armée auquel j'appartenais.
Le général avait insisté sur l'arrivée ininterrompue de nouvelles divisions allemandes  la frontière. Les renseignements dont il disposait avaient permis d'avancer que Hitler se préparait à nous déclarer la guerre. Mais Varennikov avait rétorqué brusquement:" Je vous garanti qu'il n'y aura pas de guerre avant au moins 1 an, j'en mets ma main à couper!"
Bien des faits confirmaient l'opinion de Ryabichev, non seulement la concentration d'unités de la Wehrmacht, mais les violations répétées de notre espace aérien par la Luftwaffe, l'intense activité des services de renseignements allemands et la reprise de l'agitation des nationalistes ukrainiens. Varennikov se fiait aux déclarations de l'agence TASS. Il expliquait la densité des troupes allemandes sur notre frontière en accordant crédit à la version de l'OKH. Selon eux, les Allemands retiraient leurs divisions de France pour les mettre au repos. " Qu'ont-elles donc accompli de si dur là-bas, qu'elles ont besoin de repos?", répondit pertinemment Ryabichev. Varennikov rétorqua que nous n'avions pas les renseignements sur la situation dans son ensemble sur la frontière Germano-soviétique.
Quand je lui répétais cette conversation, le général Muzychenko se leva de son bureau, se dirigea vers le mur et tira le rideau qui masquait la carte." Je crois que Ryabichev a raison et non Varennikov. Sur notre front également, les Allemands concentrent leurs troupes." Muzychenko ne s'était pas rassis, il se promenait de long en large dans son bureau. "Je crois que Ryabichev est dans le vrai" répétait-il. D'ailleurs, moi aussi, à mes risques et périls, je prépare une riposte éventuelle. Un concours d'artillerie devait se dérouler dans mon secteur. J'ai convaincu le commandement de procéder à un concours auquel participerait toute l'artillerie de notre armée. J'ai donné des ordres pour amener les régiments au polygone de tir à tours de rôles seulement. Et discrètement, j'ai fait sortir l'infanterie de ses casernements pour l'installer dans les zones fortifiées.Mais je ne suis pas pressé d'en parler au commandement, je ne tiens pas à passer pour un paniquard!!".

Je repensais à tout ça sous ma douche, lorsque ma femme me sorti de ma rêverie en disant qu'on me demandait au téléphone. Elle me regarda traverser la pièce et prendre le combiné. C'était l'officier du bureau des opérations qui me demandais de me rendre à l'e-m avec la voiture qu'il m'envoyait. Ma femme inquiète me demanda ce qu'il se passait et je lui répondit que le général Ryabichev me convoquait. Je ne croyais pas à un événement exceptionnel, les appels de nuit sont monnaie courante chez les soldats.
Ryabichev m’accueillit comme si nous ne nous étions pas quittés depuis le souper. Il me confia que 15 minutes auparavant, notre armée lui avait téléphoné:"Faites prendre les armes à tout le monde et attendez les ordres!" " Je ne sais pas ce que cela signifie ajouta Ryabichev, mais de toute façon, j'ai mis nos troupes en état d'alerte et fait partir les unités sur leurs positions."
Les officiers étaient déjà à leurs bureaux. Ils avaient à côté d'eux leurs "boites à alerte", c'est-à-dire, leurs cantines où se trouvaient un nécessaire de toilette et quelques vivres. Le strict minimum pour partir en campagne sans avoir à repasser chez soi. Ils étaient peu enthousiastes, en vérité, que peut-il y avoir de plus désagréable qu'une alerte la veille d'un dimanche? La journée est fichue, les projets de détente en famille sont remis à plus tard. les officiers s'en plaignaient avec amertume. Tout paraissait cependant normal, un jour comme les autres.
A l'instar de Ryabichev et des autres officiers, je ne croyais pas que ce fut la guerre...Comme c'était étrange!! La veille seulement, j'étais allé voir le général Muzychenko pour discuter avec lui du bien-fondé éventuel des conclusions de Ryabichev et des miennes. 3 jours plus tôt, Ryabichev, de sa propre initiative, avait lui aussi transféré certains de ses régiments de leurs casernements pour les envoyer à la frontière. Et pourtant, aucun d'entre nous ne pensais que la guerre était déjà commencée.

Je savais bien, comme mes camarades, que dans toute la région militaire, se formaient et se reformaient des unités, et que 2 jours auparavant, l'e-m de la région avait été transféré de Kiev à Ternopol. Rien n'y faisait, malgré tous ces faits, et ce qui est le plus étonnant, en dépit de la conviction qui nous habitait depuis des années que le conflit avec Hitler était inévitable, l'imminence de la guerre, la possibilité d'une telle catastrophe dépassait notre imagination.
Dans une certaine mesure, également, ce refus de voir clair peut s'expliquer par le fait que notre corps d'armée n'était pas prêt au combat. Notre réorganisation n'était pas terminée, nous n'avions pas encore touché la totalité de notre matériel. Nous manquions d'équipement, d'outils et de pièces de rechange.
Mais que cela fut possible ou non, Varennikov, le chef d'e-m de l'armée ( le même qui la veille, aurait donné sa main à couper), téléphona à 4h30 pour nous annoncer que l'artillerie allemande avait ouvert le feu tout le long de la ligne de démarcation:" Prsemysl est canonné à courte distance, les Allemands franchissent la frontières en de nombreux points!" Mais, concluait-il " Ne vous laissez pas prendre aux provocations, ne tirez pas sur les avions allemands et attendez les ordres!"
C'est précisément à cet instant que le grondement puissant et déchirant des moteurs d'avions se fit entendre. Il faisait déjà clair, et là, une pensée me traversa l'esprit:" Le 22 juin, le jour le plus long de l'année"...Le soleil se levait, et à sa rencontre, arrivaient les bombardiers d'Hitler, les soutes pleines à craquer!

Ils tournèrent au dessus de la ville, puis piquèrent, les croix noires sur leurs ailes se voyaient à l'oeil nu, de même que les bombes qui en tombaient. C'était un bombardement précis sur les points sensibles: La gare, les routes principales, la raffinerie de pétrole ou encore, nos casernes.
Après avoir largué leurs bombes, ils tournèrent lentement au dessus de la ville. Pourquoi se seraient-ils pressés? Nos avions de chasse ne s'étaient pas lancé à leur rencontre et notre DCA ne s'était pas manifestée.
Une seconde vague suivit, cette fois, c'est le centre de la ville qui était visé, là, se trouvaient les immeubles où logeaient les familles des officiers. Ryabichev me saisit la main:" Il faut y aller!" Tout en courant, il lança à l'officier du 3ème bureau de service:" Donnez-moi la brigade de DCA!" Il ferma porte et me regarda dans les yeux. Nous nous connaissions depuis plus d'un an, et nos relations se décrivaient en 3 mots Coeur à coeur. Nous n'eûmes pas besoin de discuter. Avec mon accord silencieux mais total, Ryabichev souleva le combiné, hésita une seconde et donna l'ordre que j'espérais tant:"Ouvrez le feu sur l'aviation allemande!!"
Je demeurais avec lui, immobile à la fenêtre, écoutant de toutes mes oreilles les détonations et les explosions des obus de la DCA se mêler aux fracas des bombes. C'est à cet instant précis, que nous réalisâmes que nous étions en guerre...! Le bombardement se poursuivit quelques minutes encore. Nos pièces antiaériennes gênaient les pilotes allemands dans l'exécution de leur mission. Plus tard, j'appris que malgré leur maladresse, nos artilleurs avaient abattu 4 appareils ennemis.

En compagnie de Ryabichev, je sortis alors dans le couloir. Les officiers et les fonctionnaires politiques de l'e-m, les mêmes qui, quelques instants auparavant, échangeaient des plaisanteries sur cette "fausse alerte" de nuit qui allait gâcher leur dimanche, s'y trouvaient. Ils étaient maintenant silencieux, pensifs et farouchement déterminés. Ils nous ont regardé, attendant que nous disions quelques chose. Mais nous n'en savions pas plus qu'eux...Nous n'avions pas encore reçu le moindre ordre ni la moindre information...

FIN

Source : Livre Historia "La deuxième guerre mondiale" édition de la librairie Jules Talandier.


Dernière édition par Gus Kruk le Dim 17 Juil - 2:02, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gus Kruk
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 542
Age : 53
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 15/04/2015

MessageSujet: Re: Barbarossa   Dim 17 Juil - 1:26

Je pense qu'après ce texte il est important de mieux situer cet officier. A travers ces lignes, on se rend bien compte du chaos qui régnait dans les rangs soviétiques et du manque d'initiatives dues à la crainte de passer pour des "paniquard" aux yeux de Staline...



Nikolai Kirillovich Popel (Popiel) (1901-1980), lieutenant-général des forces blindées de l'armée soviétique. Il est né dans le 9 mai 1901 à Nikolaev (à l' heure actuelle un centre régional en Ukraine). En mai 1920 , il était officier dans l' Armée soviétique. En 1926 , il est devenu membre du Parti communiste de l'Union soviétique. Il est diplômé du Cours politico-militaire F. Engels et plus tard (1933) , à l' Académie Politoco-militaire de Moscou. Jusqu'en 1941, il fut, commissaire militaire (commandant) d'une division, commissaire militaire d'un régiment, chef d'un département politique d'une brigade, commissaire militaire d'un corps mécanisés, commissaire militaire de la Première école d'artillerie de Léningrad. Puis, pendant la Grande Guerre patriotique (1941-1945) , il a participé activement aux combats contre les troupes nazies. En été 1941, il était le commissaire militaire du 8ème corps mécanisés  de l'armée soviétique. Au début de la guerre , il se mit à la tête des troupes du corps avec succès, par exemple,  la bataille dans la région de Lutsk-Brody-Rovno (Ukraine occidentale) aurait coûté un délai d' une semaine dans la progression des Allemands. Après avoir subit une forte une contre-attaque, ses troupes ont été encerclées. Il se retira hors de l' encerclement avec environ deux mille soldats. Ils se sont déplacés à environ 650 km derrière les lignes ennemies, puis, finirent par réussir à regagner leurs lignes.. Plus tard , il a été le membre du Conseil militaire des 38e, 21e, 28e armées, ainsi que de la 1ère armée blindée de la Garde. Avec cette dernière,  il a participé à la bataille de Koursk, à la libération de l' Ukraine et de la Pologne et à la bataille de Berlin. Après 1945 le général Nicolaï Kirillovitch Popel a travaillé comme commandant adjoint des forces blindées en Biélorussie, il fut le chef adjoint de l'Administration principale des véhicules blindés de l'armée soviétique et membre du Conseil militaire des Forces blindées de l'armée soviétique.

Il fut décoré de: deux ordres de Lénine, trois arrêtes du Drapeau Rouge, les ordres de Koutouzov (classe I), Suvorov (classe II), Bogdan Khmelnitsky (classe II), deux ordonnances de la Grande Guerre patriotique (classe I ), l'Ordre de l'Etoile Rouge, ainsi que de nombreuses médailles. Au niveau étranger, il fut décoré de l'ordre de Suhe-Bator (Mongolie), la Croix - Gruenwald (Pologne), l'Ordre du Virtuti Militari (Pologne), la Médaille pour la libération de la Pologne, etc.


Dernière édition par Gus Kruk le Jeu 21 Juil - 3:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Barbarossa   Dim 17 Juil - 10:36

Excellent article, un homme avec une carrière, un parcours plutôt mouvementé ... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Barbarossa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Barbarossa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Barbarossa Derailed, de David Glantz
» Opération Barbarossa . L’hiver est-il responsable de la défaite d’Hitler en Russie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Batailles-
Sauter vers: