Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Temoignage d'un para-commando.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Temoignage d'un para-commando.   Mer 2 Oct - 19:58

Bonjour, alors avant de vous conter ceux que ce bien gentil monsieur m'a raconté, je voudrais juste vous dire que je ne citerai aucun nom ni pays. ( Vous comprendrez le pourquoi à la fin ).

Il a été para commando pendant la guerre froide et jusque dans les années 90, je ne dirai pas son grade non plus.

Commençons.





" Les X avait été parachutés avant nous pour encercler le village et défendre le périmètre d'éventuelles contre-attaque.
Nous, on est arrivés en renfort pour nettoyer complètement le village.
Dans l'avion, on a d'abord poussé le matériel lourd et puis les hommes sont partis.
Je saute toujours en dernier comme j'étais officier.
Dés qu'on est arrivé au sol, j'ai fait le regroupement et on a rejoint les X.
L'assaut été prévu pour demain matin dés les premières lueurs du jours.
On m'avait donné carte blanche pour sauver nos compatriotes; c'est à dire on ne faisait pas de différence entre l'ennemi et la population locale... Le message était parvenu à mes hommes je ne sais pas comment.
On a installé le campement et on s'est reposé deux heures pour se réveiller enfin.
Je dirigeais une équipe d'une vingtaine d'hommes, on avança et sur la route.
On commençait à entrer dans le village, le groupe était séparé en trois, un groupe sur la gauche(alpha) de la route, un à droite(beta) et le dernier au milieu où j'étais(Charly).
Le secteur qu'on devait attaquer n'avait pas de civils, donc on ne devait pas faire attention où tirer.
Soudain, une enfant sort d'une maison qui se trouve à gauche et rentre dans celle d'en face, une rafale arrive sur nous, personne n'est touché.

Je crie "Déploiement ! Tir de barrage sur la maison en brique !" (le tir ennemi venait de là)

Le groupe de droite rentre dans la maison où la gamine avait trouvé refuge et des tirs suivent ... le groupe de gauche, lui se sépare, le premier homme lance une grenade dans la maison qu'il longe, il continue ça route avec trois hommes et le reste nettoie la maison.
Les différents soldats des deux cotés de la rues sortent après quelques dizaines de secondes des maisons qu'ils ont nettoyées, dés qu'ils sortent, les hommes qui avaient continué leur route, rentrent dans une autre maison et les nettoyent aussi.
Moi j'étais couché sur la route, à coté de la mitrailleuse qui n’arrêtait pas d'arroser l'ennemi situé dans la maison.
Cette maison était située à un croisement de routes, une route partait à ça gauche et à ça droite.

-J'ordonne " groupe alpha ! couvrez nous sur la gauche ! Groupe beta ! couvrez nous sur la droite ! (Je me lève) groupe Charly ! Suivez moi !

Ils respectent mes ordres et se dirigent vers le bâtiment tenu par l'ennemi.
Je m'adosse à la façade de ce bâtiment avec mes hommes.
Je prend une grenade dans ma main et fais signe au sergent qui se trouve en face de moi, celui-ci donne un coup de pied dans la porte de bois, je dégoupille la grenade et la lance dans la maison.
Je fais un pas pour rentrer dans la maison mais un tir vient vers moi, je ressors tout de suite de là, je l'ai échappé belle, mon casque a été raflé d'une balle.
Un de mes hommes arrivent vers moi et me déclare que les blindés huit roues de X arrivent du nord est.
Je tourne ma tête vers la gauche et les vois bien.

-Equipe alpha, beta, charly ! Retour en dehors du village avec périmètre de sécurité !

Ils obéissent pendant que je me dirige vers le premier blindé, un homme sort ça tête.

-Rasez moi cette maison, il y a des ennemis à l’intérieur et je vais perdre des hommes si je rentre à l’intérieur.

L'homme me fait signe de la tête, je cours vers mon équipe et saute par terre pour me mettre en position de tir.

-Pertes ?

-Non Y !

Le blindé X se fait en position et son canon crache un obus qui fait effondrer la maison.
Je me lève et avance tout en ayant mon arme contre mon épaule. Mes hommes me suivent aussi, j'arrive devant les débris où à ma droite se trouvent les blindés de X.
Je regarde à ma gauche où je vois des soldats de notre pays arriver. Le lieutenant arrive devant moi.

-Village sécurisé Y !

-Bien, des pertes ?

-Aucune monsieur !

Je me retourne, me mets devant mes hommes et fais signe de la tête pour dire que c'est fini.
Je rentre dans une maison qu'on avait nettoyé et découvre l’horreur.
La gamine du début allongée sur le sol criblé de balles, une femme ensanglantée recroquevillée pour protéger son nouveau né, un homme mort sur sa chaise avec dans sa main un revolver déchargé, les balles étaient renversés à ces pieds. Mes yeux en avaient encore vu.

Notre mission n'était pas fini.
Pendant que X évacuaient, on devait garder le village en notre possession.
J'ai ordonné de maintenir un périmètre, mes hommes avaient creusés des tranchées individuelles.
C'était un soir de pleine lune, à minuit, je scruté les hautes herbes à la jumelle pour y voir tout d'un coup, un ennemi se lever, tendre le bras vers le ciel avec une machette et crier quelque chose que je n'ai pas compris. Une cinquantaine d'ennemis étaient levés maintenant, et couraient vers nous avec comme arme, des sabres, des machettes, etc...

-Alerte ! Toutes les position feu !

Et l'enfer se déchaîna sur eux. Tous sans exception furent tués.

-Je veux des hommes qui aillent voir si il y a des survivants.
Quelques soldats se dévouent et après une ou deux minutes, un caporal vient me trouver pour me dire qu'ils sont tous drogué."

Voilà, cette histoire m'avait touché particulièrement, il m'a donné l'accord de la raconter mais en ne pas citant son nom, nationalité, etc ... Le pire c'est qu'il m'a dit après.

"On a fait bien pire que ça mais tu sais, tous les pays du monde ont des paras commandos qui font cela, évidemment ce n'est pas une raison mais j'ai obéi aux ordres."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Temoignage d'un para-commando.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [SOUVENIR] INSEA .. L'art de bizuter !! 2008/2009
» Les voeux 2009
» 1980: En hivers vers 22h00 - temoignage - bourgoin-jallieu - (38)
» 23 ans de FLP : temoignage de ma maman
» TEMOIGNAGE: Récit du périple d'un Français à travers le Tibet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Anecdotes, témoignages-
Sauter vers: