Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Questions sur les régiments de mortier de 120

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pierrejo
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel


Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 31/08/2009

MessageSujet: Questions sur les régiments de mortier de 120   Sam 2 Nov - 23:25


Bonjour

Dans le post sur les "Unités de soutien au niveau corps de fusiliers" il y avait un message qui disait

qu'un régiment de mortier de 120 (à 36 tubes) était affecté à chaque armées.

Serait-il possible d'avoir plus de détails sur ce type de régiment :

1/ la désignation
2/ l'organisation : effectifs, transports (camion), transmission, état-major, direction des tirs
3/ emploi : groupé ou séparés en batterie rattaché à des divisions

Merci

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Questions sur les régiments de mortier de 120   Dim 24 Nov - 23:36

Bonsoir,

Les régiments de mortiers étaient désignés de cette façon simplement. A ce propos il faut dire que l'Armée Rouge avait des désignations exactes pour ses unités. Telle unité est exactement ce qu'elle doit être: Un régiment antichar est cela, un régiment d'obusiers est cela, une brigade d'obusiers super lourds l'est aussi.

Pour ce qui est du régiment de Mortiers, son dernier shtat de la Guerre date du milieu de 1943 et il articule le régiment de Mortiers en commandement avec un Peloton de Commandement et une compagnie de Transmissions. Il y a après 2 bataillons de Mortiers à 3 batteries de 6 pièces chacune divisées en 2 pelotons de 3 pièces, 6 fusils antichars PTRD et 3 fusils mitrailleurs. Le régiment compte aussi un peloton de réparation, 1 peloton de ravitaillement, 1 peloton de ravitaillement en munitions et 1 peloton médical. Au total le régiment compte 36 mortiers de 120 mm, 36 fusils antichars, 18 fusils mitrailleurs, 1 véhicule léger, 81 camions et 18 radios pour un total de 597 hommes. Il y a aussi encore et ce jusqu'en 1945 des régiments hippomobiles qui sont organisés à peu prés de la même façon mais avec des chevaux. Encore une fois, cette organisation montre une assez bonne distribution des équipements de transmissions typiques des unités d'artillerie et totalement inconnues au niveau des unités de fusiliers.

Il y a en règle générale 1 régiment à chaque niveau d'Armée qui sert d'unité d'appui général en complément des 21 mortiers de 120mm de chaque division de fusiliers, 1 régiment de ce type (toujours motorisé) au sein de chaque Corps de Chars, Mécanisé ou de Cavalerie. En réserve générale on trouvait des Brigades consituées de 3 régiments (108 mortiers au total) rattachées à chaque Division d'Artillerie plus des brigades indépendantes rattachées aux Armées et aux Fronts en fonction des besoins.

A partir d'Octobre 1944, apparaissent des Brigades de Mortiers Lourds constituées de 4 bataillons de nouveaux Mortiers de 160mm pour un total de 48 Mortiers par Brigade. Ces brigades étaient, comme d'habitude, soit rattachées au Divisions d'Artillerie soit au service des Armées combinées comme soutien suplémentaire.

Cordialement

Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrejo
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel


Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 31/08/2009

MessageSujet: Re: Questions sur les régiments de mortier de 120   Dim 24 Nov - 23:51


Bonsoir

Merci Mathias.

Je suis surpris des 36 fusils anti-chars. C'est beaucoup. Il y avait le personnel pour les servir en plus des servants de mortier ?

Encore merci

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4788
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Questions sur les régiments de mortier de 120   Lun 25 Nov - 11:46

Salut Mathias.
Merci pour toutes ces infos aussi détaillées.
Où vas-tu trouver tout ça ? Shocked 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Questions sur les régiments de mortier de 120   Mar 26 Nov - 23:47

Bonsoir,

Les infos c'est mon secret... comme ça je peux partager. Les fusils antichars se trouvent dans toutes les unités d'artillerie, normalement à raison d'un fusil par pièce d'artillerie. Vu les réductions d'effectifs constantes des shtatny soviétiques après 1943, les servants de ces fusils servent en double emploi en plus de leur fonction de servant d'arme lourde.

Cordialement

Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4788
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Questions sur les régiments de mortier de 120   Mer 27 Nov - 11:44

Et on dit que les soldats soviétiques étaient "brut de décoffrage".
N'empêche, et du moins pour cette catégorie de personnel, savoir utiliser un PTRD tout en étant également à l'aise avec une pièce de gros calibre nécessite d'avoir passé du temps à l'instruction...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Questions sur les régiments de mortier de 120   Mer 27 Nov - 15:03

Bonjour,

Contrairement à une légende tenace, les soldats soviétiques n'allaient pas au combat sans instruction sauf en de rares cas bien spécifiques. Il faut noter que les unités de 1941 qui sont celles qui règle générale sont celles qui sont restées le moins longtemps à l'onstruction, étaient formées de résèrvistes instruits, notamment des réservistes libérés de leurs obligations militaires un Avril 1941, donc encore bien frais. Pour les autres, la période d'instruction éxistait bel et bien. Bien sûr que les fantassins, de par leurs pertes et aussi du fait qu'ils devenaient de moins en moins importants dans la conduite de la bataille, telle que la concevait l'Armée Rouge, ont toujours été les sacrifiés - En condition normale leur instruction durait 4 à 6 mois mais souvent restait aux 2 ou 3 mois plus 3 à 8 semaines au front au sein des bataillons de remplacement divisionnaires.
Pour ce qui est des unités spécialisés la période d'instruction était bien plus longue. Pour un membre d'équipage des chars l'entrainement durait entre 8 et 12 mois suivant la spécialité.

Quelques exemples du fantastique livre de Walter Dunn "Hitler's Nemesis", peut-être l'un des plus intéressants à lire sur le sujet, avec peut-être Catherine Merridale "Ivan's War":

Dunn donne l'exemple de la 10e Armée formée dans l'urgence en Octobre 1941. Dans cette armée, 15ù du cadre de base était formé de soldats d'active, dont plus d'un tiers des officiers. Tous les commandants de division avaient déjà de l'expérience au front ainsi que tous les commandants de régiment, une bonne partie d'entre eux ayant été promus sur le front. Manquant de cadres commanistes (l'Armée ne comptait que 5% de communistes et 3% de komsomols) le commandant de l'Armée obtient plus de 700 cadrs communistes, tous d'anciens bléssés ayant l'expétience du front. Très peu des officiers sortaient droit des écoles militaires et plus des 3/4 avaient fait des écoles militaires complémentaires. Tous les autres cadres n'avaient pas d'expérience mais tous étaient des cadres de résèrve. Ceci prouve bien que, même en 1941, la formation des unités correspondait ç des règles de qulité et d'entrainement bien définies.

Les jeunes de la classe 1925 (18 ans en 1943) ont été distribués aux unités à parit de Septembre 1943 soit 1 an après leur appele sous les drapeaux en Octobre 1942. Les jeunes de la classe 1927, ayant donc 18 ans en 1945 n'ont pour 90% d'entre eux pas fait la guerre car ils étaient encore à l'instruction en Mai 45.

La formation des officiers qui était de 4 mois en 41/42 passe en 1943 à 11/12 mois pour les fusiliers et entre 16 et 18 mois pour les unités spécialisés. Le surplus d'officiers est à tel point qu'en 1943 plusieurs miliers d'officiers furent rendus à la vie civile, notamment des ingénieurs. Il ne faut pas oublier que l'abolition du poste de commissaire rendit à l'Armée Rouge 122 000 commandants, beaucoup avec expérience du front, en les faisant seulement passer pas des écoles de courte durée.

Un autre exemple que donne Walter Dunn est celui d'une unité qui reçut en Octobre 1944 près de 2000 conscrits suffisants pour refaire passer ses compagnies de 50 à 110 hommes. Tous des jeunes de 18 et 19 ans, quelques peu jeunes de 17 ans et des bléssés. Tous venaient de l'Oural et de Russie Centrale et étaient donc russes ethniques et tous avaient reçu 6 mois d'instruction avant leur envoi sur le front. Pas très différent au final des occidentaux.

Cordialement

Mathias



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4788
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Questions sur les régiments de mortier de 120   Mer 27 Nov - 15:26

Excellentes et instructives précisions ... Cool 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierrejo
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel


Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 31/08/2009

MessageSujet: Re: Questions sur les régiments de mortier de 120   Mer 27 Nov - 23:00

matasso a écrit:
Bonsoir,

Les infos c'est mon secret... comme ça je peux partager. Les fusils antichars se trouvent dans toutes les unités d'artillerie, normalement à raison d'un fusil par pièce d'artillerie. Vu les réductions d'effectifs constantes des shtatny soviétiques après 1943, les servants de ces fusils servent en double emploi en plus de leur fonction de servant d'arme lourde.

Cordialement

Mathias
Bonsoir

C'est un peu comme chez les américains pour les bazookas qui n'avaient pas de servants attitrés spécifiques. Ils étaient en dotation (en nombre conséquent) et distribué quand il y a besoin et servis par des hommes qui avaient aussi d'autre rôles.

Merci dans tous les cas pour toutes ces informations Mathias

Pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Questions sur les régiments de mortier de 120   Jeu 5 Déc - 23:09

Bonsoir,

Absolument, il y avait toujours des missions secondaires chez les servants d'armes collectives.

Cordialement

Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Questions sur les régiments de mortier de 120   

Revenir en haut Aller en bas
 
Questions sur les régiments de mortier de 120
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je me pose pas mal de questions sur "le rêve éveillé"
» Questions générales aux Témoins de Jéhovah, Catholiques, Adventistes du Septième Jour, Baptistes, Pentecôtistes, et autres.
» questions diverses sur l operation
» Disparition des 122e et 159e Régiments d'infanterie
» Petites questions toutes betes aux lycéens de LLG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Armée Rouge-
Sauter vers: