Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La 4.Panzer Division

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carius
Admin-GeneralFeldmarshall
Admin-GeneralFeldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1229
Localisation : London
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: La 4.Panzer Division   Mar 17 Juil - 13:03


Voici une petite présentation de la 4. Panzer.
La 4. Panzer Division a été officiellement créée le 10 octobre 1938 à partir de la 7. Panzer Brigade datant de 1935. Pendant la crise de Munich, l'Anschluss et le rattahement à la Tchécoslovaquie, elle protége la frontière avec la Pologne en cas d'attaque préventive des alliés. En août 1939 elle est attachée aux XVI.Panzer Korps de la 10ème armée sous le commandement du General von Reichenau. Pendant l'invasion de la Pologne en 1939, la division était une des première à franchir la frontière avec le Groupe d'armée Sud. Elle est équipée, d'approximativement, 341 chars; 183 Panzer I, 130 Panzer II, 12 Panzer IV et 16 BefPz. Juste après etre entrer dans le territoire polonais, le 1er septembre, la division a été stoppée par la Brigade Polonaise de Cavalerie "de Volhynian" sous le commandement du Colonel Julian Filipowicz et fut engagée dans la grande bataille de Mokra. Les tanks allemands se sont avérés insuffisamment blindés et les Polonais ont infligé de lourdes pertes aux unités allemandes et ont repoussé beaucoup de leurs unités, qui ont perdu approximativement 160 engins blindés dans la bataille (entre 70 et 100 d'entre eux étant des chars), la plupart détruit par le canon antichar de fabrication polonaise Bofor de 37mm et par les fusil-antichar KB ppanc wz.35. Après le renfort de la 1.Panzer Division, les allemands parvinrent à traverser les lignes polonaises près de Klobuck, les Polonais se retirèrent et pendant trois jours, la 4ème Division a continué sa marche vers Varsovie. Elle atteint la capital le 8 sptembre et tenta de prendre la ville par surprise. À 17h les forces de la 4. Division tentèrent un assaut sur la ville. L'assaut a été repoussé et les forces allemandes ont souffert de lourdes pertes. Le jour suivant la division a été renforcée avec de l'artillerie et avec l'unité motorisé d'infanterie SS, la Leibstandarte Adolf Hitler, et commenca un nouvel assaut assaut. Les canon antichars polonais bien placés et les barricades érigées sur les rues principales sont parvenus à repousser cet assaut. (À plusieurs occasions le manque d'armement du côté polonais à été remplacé par l'ingéniosité,petite anecdote: une des rues menant vers le centre de la ville a été couverte de térébenthine d'une usine voisine. Quand les tanks allemands se sont approchés, le liquide a été mis en flammes et les chars ont été détruits sans projectile simplement par le feu.) Les forces allemandes ont une nouvelle fois subit de lourdes pertes et ont dû retraiter. La 4.Panzer a perdu à elle seule, approximativement 80 chars sur approximativement 220 machines encore opérationnelles. Après l'assaut échoué, la 4.Panzer a été retirée à l'arrière et a participé à la bataille de Bzura, où elle a soutenu la contre-attaque allemande. Ensuite elle a été retirée à Niederrhein sur le Rhin pour recevoir des renforts.
Pendant l'invasion de la France en juin 1940, elle est rattachée au XVI. Panzer Korps de Erich Hoepner, faisant partie du Panzer Group de von Kleist de la 6.Armée sous le commandement de von Reichenau. Après une Blitzkrieg par Liège et Charleroi elle atteint le secteur de Bethune, où elle combattit contre le corps Expéditionnaires Britanniques dans ce qui est devenu la bataille de Dunkerque. Cependant, en raison des ordres d'Hitler, elle ne du pas capturer Dunkerque elle seule. En début juin 1940, la division est de nouveau placée en première ligne et en plusieurs jours elle est parvenue à traverser une grande partoe de la France et avant que le cesser le feu ait été signé, elle a atteint Grenoble presque sans combattre. Après quelques mois d'occupation en France, elle fut rapatriée à Würzburg pour y etre renforcée et réorganiséé. Le 36 Panzer Regiment. a été détaché et assigné à la 14.Panzer Division récemment formée, alors que le 103 Artillerie Regiment. est renforcé avec un troisième bataillon. En prévision de Barbarossa elle est rattachée au XXIV. Panzer Korps de Geyr von Schweppenburg. Le 22 juin 1941 elle participe à l'opération Barbarossa. Pendant les premiers jours de l'opération, la division est parvenue à ouvrir une breche dans les positions soviétiques et à atteindre Kobryn à environ 65 kilomètres derrière les lignes ennemis. La division du alors encercler et détruire une grande partie des forces soviétiques dans la bataille de Minsk, où l'armée allemande a fait à peu près 300.000 prisonniers. Après la bataille de Homel, elle a atteint Kiev, où elle du une nouvelle fois combattre contre une autre poche de résistance. Pour Barbarossa, la division dispose de 44 Panzer II, 31 Panzer III (37mm), 74 Panzer III (50mm), 20 Panzer IV (Kurz) et de 8 BefPz. En septembre, la division a été placée près de Moscou, a été rattachée au groupe d'armée Mitte et se prépare pour participer à la bataille de Moscou. L'attaque commença le 30 septembre 1941, la 4.Panzer atteint Mtsensk et Tula dans la pince sud visant à encercler la capitale Soviétique. Cependant, les Allemands furent paralysés par les pluies d'automne, transformant la route de Tula en un lac de boue. Les chars allemands embourbés étaient des cibles faciles pour les bombardiers russes. Quand le gel apparut début novembre, les Allemands pouvaient encore utiliser les routes mais ont du faire face à un manque d'équipement pour la guerre d'hiver (Hitler avait prévu une victoire rapide en été.). Les uniformes chauds et les camouflages blancs manquaient, et de plus en plus de charss et de véhicules ont été immobilisés à cause des températures qui ont chutées en dessous de zéro. Le 5 décembre, l'unité a été retirée det u défendre le flanc droit de Moscou contre la contre-offensive soviétique d'hiver. Dans de lourds et durs combats, la division du retraiter et a perdu presque tous ses chars et un mois plus tard elle n'a seulement que 25 tanks encore opérationnelles. Elle s'est retiré dans région d'Orel où le dégel a stoppé la contre-offensive soviétique et l'unité put être partiellement renforcée. Tout au long de l'année 42, elle a combattu dans la longue bataille d'Orel, une bataille ressemblant à celles de la Première Guerre Mondiale avec des attaques des contre attaques pour des gains de terrain faible. Le premier bataillon du 35. Regiment a été dissout et les chars restants ont été rattachés au seul bataillon où il reste encore des chars. La division participe à la bataille de Koursk, elle dispose pour cette opération de 3 compagnie de Panzer III (Lang) et d'une compagnie de Panzer IV (Lang). Ensuite elle du se retirer le long du fleuve Desna. Après une série d'offensives soviétiques, la ligne de front est finalement établie près de Bobruysk, où la division a passé l'hiver de 1943-1944. Printemps 1944, elle a été placé dans le secteur de Kowel en Pologne occupée, où elle du soutenir le Groupe d'Armée Sud pendant l'offensive de Primptemps des Soviétiques. Cependant, l'opération Bagration commença le 22 juin 1944 et vise le Groupe d'Armée Mitte et la division du se retirer avec l'armée allemande entière. Étant attaché aux XXXIX Panzer Korps sous le commandement du General Karl Decker, la 4.Division s'est retirée dans la région de Varsovie, où les Soviétiques ont stoppé leur offensive à cause du soulèvement de Varsovie. Dans la bataille de Wolomin, la 4.Panzer est même parvenue à infliger de lourdes pertes au III Corps Blindé Soviétique. Ensuite la division a été transportée en Lithuanie nordique, où elle du soutenir le Groupe d'Armée Nord et a été attachée à la 3. Panzer Armée. Cependant, l'avance soviétique a coupé le Groupe d'Armée en deux et la division a été la plupart du temps dispersée. Certaines de ses unités ont été séparées du reste du territoire encore tenu par les Allemands, ainsi que les 16. et 18. armées, à Livonia, où elles ont soutenu la défense du secteur jusqu'à la fin de la deuxième guerre mondiale. Le reste de la 4.Panzer continue à combattre avec les restes du Groupes d'Armée Nord et ont été détruites dans les offensives soviétiques d'avril-mai 1945.
Odre de Bataille dur le front de l'est:
-Divisionstab
-Panzergrenadier-Regiment 12
-Panzergrenadier-Regiment 33
-Panzer-Regiment 35
-103.Artillerie-Regiment
-Panzerjäger-Abteilung 49
-Feldersatz-Bataillon 103
-Panzer-Pionier-Bataillon 79
-Panzer-Nachrichten-Abteilung 79
-Heeres-Flak-Abteilung 290
-84.Versorgungstruppen
Insigne de l'unité :









_________________
~We will never forget~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ostfront.forumpro.fr
 
La 4.Panzer Division
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 22.Panzer-Division
» Unité allemande : 26. Panzer-Division 1943-1944
» 1.SS Panzer-Division Leibstandarte Adolf Hitler
» Historique de la 1.Panzer-Division
» Unité allemande : 9. Panzer-Division août 1944

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Forces de l'Axe-
Sauter vers: