Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La 1.SS-Panzer-Division « Leibstandarte SS Adolf Hitler"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1745
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: La 1.SS-Panzer-Division « Leibstandarte SS Adolf Hitler"    Lun 7 Avr - 15:59

La 1.SS-Panzer-Division « Leibstandarte SS Adolf Hitler"



Composition : sur demande

Effectifs :

30 juin 1941 : 10796 hommes
31 décembre 1942 : 20844 hommes
31 décembre 1943 : 19867 hommes
30 juin 1944 : 19691 hommes
20 septembre 1944 : 19078 hommes

Commandeurs :

SS-Oberstgruppenf. Joseph « Sepp » Dietrich (1933-juillet 1943

SS-Brigadef. Theodor Wisch (7/43-8/44)
SS-Standartenf. Puis SS-Oberf. Wilhelm Mohnke (8/44-2/45)
SS-Brigadef. Otto Kumm (2/45-5/45)


La Leibstandarte est officiellement crée à Berlin le 17 mars 1933 sous le nom de « SS-Stabwache Berlin » (Garde SS d'état-major). Cette unité, commandée par le Gruppenführer Dietrich comprend 117 hommes, triés sur le volet (et d'une taille minimum de 1,80m), chargés de la garde rapprochée du Führer  dans les locaux de la Chancellerie et lors des grandes manifestations. La « SS-Stabwache-Berlin » absorbe le « SS-Sonderkommando Zossen » créé en mai 1933 puis le « SS-Sonderkommando Jüterbog » créé en juin 1933 formant le 3 septembre 1933 une Adolf Hitler Standarte (régiment Adolf Hitler). Le 13 avril 1934 cette unité prend le nom de Leibstandarte SS-Adolf Hitler (LSSAH). En octobre, elle comprend 3 bataillons organisés militairement en partie motorisés et entraînés sur le terrain de Jüterbog. La LSSAH participe au défilé triomphal organisé par l'armée allemande lors de la réoccupation de la Rhénanie en mars 1936. Un de ses bataillons motorisé, commandé par Sepp Dietrich, prend part à l'invasion de l'Autriche en mars 1938.

Le 1 septembre 1939, la LSSAH qui a alors la taille d'un régiment, combat en Pologne avec le XIII.A.K., de la 10.Armee. Engagée avec la 17.I.D., elle franchit la frontière près de Boleslawiec et Wieruszov, combat dans le secteur de Lodz, à l'ouest de Varsovie, puis sur la Bzura et dans le coude de la Vistule. Le 21 septembre, elle passe dans le XV.A.K., et contribue à la prise de Modlin. Après la fin de la campagne, la LSSAH est regroupée et envoyée à Prague avant d'être rapatriée en Allemagne où elle reprend son instruction.

Lors de l'offensive à l'Ouest, en mai-juin 1940, elle combat en Hollande avec le X. Puis le XXXIX.A.K., de la 18.Armee (10-16 mai). Affectée au XVI.AK, puis au VIII.A.K., elle pénètre en France où elle est engagée dans le secteur de Valenciennes (22-23 mai). Elle progresse ensuite vers Boulogne-sur-Mer et contribue à l'encerclement des forces franco-britanniques à Dunkerque. Le 9 juin, elle reçoit l'ordre de reprendre sa progression vers le sud. Elle traverse l'Avre, l'Ourcq et la
Marne pour arriver sur la Seine dans la région de Nevers. Elle poursuit son avance dans le Massif Central, traverse l'Allier près de Moulins avant d'atteindre Riom, Clermont-Ferrand puis Saint-Etienne où elle arrive le 24 juin. A la fin de juillet, elle gagne la région de Metz où elle est progressivement réorganisée en brigade motorisée.

Au printemps 1941, la brigade motorisée est transférée de Berlin à Sofia. Le 6 avril 1941, elle participe à l'opération « Marita » au cours de laquelle elle joue un rôle important. Rattachée au XXXX.A.K.(mot) de la 12.Armee, elle franchit la frontière yougoslave en Macédoine dans la région de Kustendil, s'empare de Prilep puis de Monastir avant de pénétrer en Grèce par les cols de Klidi et de Klissoura. En Grèce, elle combat dans la région de Kastoria puis fonce vers le sud-ouest, s'emparant du col de Metsovon puis de Joanina en Epire. Elle poursuit son avance jusqu'à Naupacte sur le golf de Corinthe. Elle passe ensuite dans le Péloponèse dont elle achève la conquête le 30 avril 1941. Après l'opération, « Marita », elle prend l'appellation de division (sans en avoir encore les effectifs). Elle reste en Grèce jusqu'au 17 mai, date à laquelle elle reçoit l'ordre de rejoindre la Bohème-Moravie. Le 5 juin la division s'installe dans le secteur de Brno où ses effectifs sont complétés avec notamment l'arrivée d'un nouveau bataillon d'infanterie.


La LSSAH participe à l'opération « Barbarossa » à partir du 2 juillet 1941. Affectée au XIV.A.K.(mot) de la Pz.Gr. 1 (GA « Sud »), elle combat en Galicie dans le secteur de Rovno puis avance vers Kiev et le Dniepr (8-24 juillet). Du 25/7-22/8, elle combat à l'ouest du Dniepr, participe à la bataille d'Ouman, puis se dirige vers la mer Noire. Du 9/8-7/9, elle est successivement engagée dans le secteur de Nikolaïev et de Cherson dont elle s'empare (19-20 août). A partir du 8 septembre, elle franchit le Dniepr, perçant jusqu'à Perekop et la mer Noire. Elle poursuit son avance vers l'est, combattant dans la région de la mer d'Azov (Melitopol, Berdiansk) puis à Mariupol dont elle s'empare le 8 octobre. Après avoir franchit le Mious, elle prend Taganrog le 17 octobre puis Rostov le 21 novembre. Elle est chassée de Rostov par une contre attaque soviétique et, avec tout le GA »Sud », est obligée de se mettre sur la défensive sur le Mious. Ces combats défensifs sur le Donetz se poursuivent jusqu'au 2 juillet 1942 époque ou la division commence à être transférée en France par rail.

Après une courte période de repos dans la région de Melun (26-28 juillet 1942), elle est transférée à l'ouest de Paris où elle est transformée en Pz.Gren.Division. Jusqu'à la fin du mois de décembre elle poursuit son entraînement et sa réorganisation, recevant officiellement le 10 décembre l'appellation de SS-Pz.Grenadier-Division « Leibstandarte Adolf Hitler ».
A partir de mi-décembre, le premiers éléments de la division débarquent dans le secteur de Millerowo (GA »Sud ») où ils sont immédiatement engagés. En mars, elle est affectée au SS-Pz.K. (4.Pz.Armee) au sein duquel elle joue un rôle déterminant dans la contre offensive organisée par Manstein contre Charkov (7-14 mars 1943). A la suite de cette bataille, douze de ses membres reçoivent la Croix de chevalier, le commandeur Sepp Dietrich et Kurt Meyer et Friz Witt les feuilles de chêne.

Du 5-17 juillet, elle participe à l'opération « Zitadelle » avec le II.SS-Pz.Korps (4.Pz.Armee). Le 17 juillet, après l'arrêt de l'offensive sur Koursk, la division reçoit l'ordre de s'embarquer pour l'Italie avec l'EM du II.SS-Pz.Korps afin d'arrêter la progression des forces alliées débarquées en Sicile.

Theodor Wisch (Teddy)
Après un passage dans le Tyrol, la division se déplace dans la plaine du Pô puis dans la région de Parme-Reggio-Borgoforte. Du 8-17 septembre elle participe au désarmement de l'armée italienne. Elle est ensuite engagée contre des formations de partisans dans le nord de l'Italie (21-29 octobre 1943). Elle aura aussi beaucoup perdu de ses cadres, officiers, sous-officiers, cédés à la nouvelle division « Hitlerjugend » et perdra ainsi une partie des qualités de l'ancienne Leibstandarte. Cependant, l'évolution sur le front de l'Est oblige Hitler à rapatrier la division dans le sud de la Russie.


Du 1 novembre 1943 au 18 avril 1944, la division combat en Ukraine, dans le secteur de Jitomir avec le XXXXVIII.Pz.K., de la 4.Pz.Armee, puis avec la 1.Pz.Armee. Le 22 janvier 1944 elle fait partie du XXXXVI.Pz.K., et contre attaque à l'est de Vinniza avant d'être engagée dans le secteur de Tcherkassy avec la 1.Pz.Armee (2-28 février 1944). Elle combat ensuite en Galicie jusqu'au 18 avril dans le secteur de Proskurow et de Tarnopol. Fortement éprouvée par tous ces combats, elle est à nouveau retirée du front et transférée dans le nord de la Belgique où elle est reconstituée. Au moment de l'invasion alliée en Normandie, c'est une division fraîche qui compte 21386 hommes.


La LSSAH est engagée dans le secteur de Caen à partir du 28 juin. Elle combat les Canadiens à l'ouest de Caen au début du mois de juillet puis, s'oppose à la contre offensive de Montgomery au sud de Caen (« Goodwood »). En août, elle contre attaque à Mortain puis bat en retraite vers Falaise. Du 19-21 août, elle parvient à sortir de la poche de Falaise au prix de grosses pertes. La division se replie ensuite vers le nord-est de l'Allemagne, atteignant la ligne « Siefried » le 30 septembre. Là, les survivants de la division sont rassemblés dans un « SS-Bataillon Rink » entrant dans la composition de la Kampfgruppe Diefenthal par ailleurs composée des restes de la 12.SS-Pz.Div. Le SS-Bataillon Rink contribue à la défense de Aachen et ses abords (10-25 octobre). Puis, au début du mois de novembre, les restes sont retirés du front pour reconstitution.
Pendant la bataille des Ardennes, la LAH combat avec la HJ au sein du I.SS-Pz.K., commandé par le Gruppenführer Hermann Priess. Au cours de ces combats, des membres du Kampfgruppe Peiper exécutent 71 prisonniers US dans les environs de Malmédy. Après l'échec de la contre offensives, la division est rapatriée en Allemagne pour y être rafraîchie dans la région de Bonn. A la mi-janvier elle reçoit l'ordre de rejoindre la Hongrie avec toute la 6.Pz.Armee. A partir du 10 février 1945, elle participe à l'opération « Südwind » (vent du Sud) dont l'objectif est de réduire la tête de pont soviétique du Gran à l'ouest de Budapest. Elle contre attaque toujours avec la 6.SS-Pz.Armee dans le secteur du lac Balaton (Frühlingserwache) du 25/2-14/3. Jusqu'au 2 avril la division continue à combattre à l'ouest de la Hongrie avant de retraiter vers l'Autriche. Elle reçoit l'ordre de barrer la route de Vienne. Mais face aux 60 divisions russes la 6.SS-Pz.Armee ne parvient pas à remplir sa mission et subissent de lourdes pertes. Lorsque Hitler apprend cette nouvelle, il ordonne que les membres des divisions SS soient privés de porter leurs bandes de bras. Guderian, chargé de faire appliquer cette mesure, refuse. Himmler charge alors Sepp Dietrich de faire applique cet ordre, qu'il refuse d'exécuter.
En avril 1945, la LSSAH avec toute la 6.SS-Pz.Armee retraite vers les lignes américaines. Elle se rend finalement à Steyr en Haute-Autriche.

Division d'élite par excellence la LSSAH à donné un nombre important de chevaliers de la croix de fer. 54 de ses membres ont reçu cette décoration ce qui pour une seule et même division, est considérable.....
Sources : Heimdal, le dictionnaire...+ Internet
FIN


Dernière édition par Erich Marcks le Mer 9 Avr - 11:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4477
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: La 1.SS-Panzer-Division « Leibstandarte SS Adolf Hitler"    Lun 7 Avr - 23:31

En attendant la suite de cet article (l'occasion de remercier encore le général Marcks  Wink ), on peut déjà constater que cette unité, une des plus sinon la plus emblématique du 3ème Reich, a rarement été en sous-effectifs, à la différence d'autres unités d'élite n'ayant pas eu les même privilèges de la part du Fuhrer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
franck7002
Obersleutnant
Obersleutnant


Nombre de messages : 236
Date d'inscription : 20/08/2012

MessageSujet: Re: La 1.SS-Panzer-Division « Leibstandarte SS Adolf Hitler"    Lun 7 Avr - 23:47

Elle a de plus bénéficier de périodes de repos et reconstitutions fréquentes : ça explique en partie son caractère d'unité d'élite/pompier fréquemment rencontrée par les alliés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4477
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: La 1.SS-Panzer-Division « Leibstandarte SS Adolf Hitler"    Mar 8 Avr - 10:21

Certes, et la "Das reich" aussi dans le même genre, mais Hitler a toujours préféré "sa" Liebstandarte".
Après la bataille de Kharkov en février/mars 43, c'est cette unité qu'il a félicité d'abord et avant tout ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: La 1.SS-Panzer-Division « Leibstandarte SS Adolf Hitler"    Mar 8 Avr - 18:17

Un peu comme Stalingrad, les unités ou villes symboliques de par leurs noms sont toujours "chouchoutées" consciemment ou inconsciemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexderome
Oberst
Oberst
avatar

Nombre de messages : 253
Age : 51
Localisation : Pontaut Combault
Date d'inscription : 23/01/2010

MessageSujet: Re: La 1.SS-Panzer-Division « Leibstandarte SS Adolf Hitler"    Ven 11 Avr - 0:25

Un officier ayant servi dans l'unité à écrit ses mémoires dans La Dernière ivresse, il a été témoin d'une charge de Huzsar hongrois dans la poche d'Uman.
Les opérations dans le Caucase sont très intéressantes.
ALEX
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La 1.SS-Panzer-Division « Leibstandarte SS Adolf Hitler"    

Revenir en haut Aller en bas
 
La 1.SS-Panzer-Division « Leibstandarte SS Adolf Hitler"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.SS Panzer-Division Leibstandarte Adolf Hitler
» effectif blindé de la 1.SS-PzGrd Leibstandarte Adolf Hitler
» 22.Panzer-Division
» Unité allemande : 26. Panzer-Division 1943-1944
» Historique de la 1.Panzer-Division

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Forces de l'Axe-
Sauter vers: