Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 9.SS-Panzer-Division « Hohenstaufen » - 5/2014

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1745
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: 9.SS-Panzer-Division « Hohenstaufen » - 5/2014   Ven 2 Mai - 11:37

9.SS-Panzer-Division « Hohenstaufen »



Appellations :

(9.)SS-Panzer-Grenadier-Division (12/42-3/43)
SS-SS-Panzer-Grenadier-Division « Hohenstaufen » (22-26/10/43)
9.SS-SS-Panzer-Division « Hohenstaufen » (10/43-5/45)

Composition : sur demande

Effectifs :

19611 hommes le 31 décembre 1943

Commandeurs 
:

SS-Brigadef. Puis SS-Gruppenf. Wilhelm Bittrich (2/43-7/44)
SS-Oberf. Sylvester Stadler (15-31/7/43)
SS-Oberf. Wilhelm Bock (8/44-10/44)
SS-Oberf. Sylvester Stadler (10/44-5/45)

A la fin de l'année 1942, Hitler ordonne la création de deux nouvelles divisions de la Waffen-SS. Ces deux divisions « soeur » , qui connaîtront des destins pratiquement identique, recevront les noms de « Hohenstaufen » et « Frunsberg ». D'abord constituées comme Panzer-Grenadier-Division, elles deviendront Panzer-Divisionen.
La Hohenstaufen, du nom de la célèbre lignée d'empereurs germaniques dont l'un des plus célèbres fut Frederic II, est mise sur pied en janvier 1943 sur le terrain de manoeuvre de Berlin-Lichtefelde et reçoit le numéro 9. Le 8 février,, les éléments réunis à Berlin sont transférés au camp de Mailly-en-Champagne entre Châlons et Troyes. Ce même mois, deux nouveaux contingents issus du bataillon de remplacement de la LSSAH rejoignent eux-aussi le camp de Mailly, tandis que le Brigadef. Wilhelm Bittrich est nommé commandeur de la division (15 février). Le rassemblement des hommes nécessaires pour constituer les effectifs de la nouvelle division ne se fait pas sans mal : en raison du faible nombre de volontaires, 70% sont des conscrits, les trois quarts âgés de 18 ans.

Tout au long de l'année 1943, la division est placée sous le contrôle du GA »D » et de l'OKW. Elle s'entraîne en Champagne de janvier à avril puis de mai à décembre en Belgique dans la région d'Ypres. Elle reçoit une instruction spéciale pour agir contre les parachutages.
En octobre, elle reçoit un certain nombre de modifications. Elle reçoit un Artillerie Abteilung, est dotée de Pz.V Panther et, de Panzer-Grenadier-Division devient Panzer-Division.
Fin octobre 1943, la division et sa division soeur la Frundsberg, ainsi que la division Reichsführer SS sont réunies pour former le IV.SS-Pz.K., placé sous le commandement du SS-Gruppenf. Herbert Otto Gille. En décembre, la division est placée en réserve de la 15.Armee puis, en janvier 1944, attribuée au I.SS-Pz.K. A la mi-février, elle part pour le secteur Nîmes-Avignon où elle relève la Panzer Lehr. Prévue pour être apte au combat le 1 mars 1944 elle est placée avec sa division soeur au sein du II.SS-Pz.K., ce dernier en réserve de l'OKW.

En mars 1944, la situation préoccupante du front de l'Est (l'Armée Rouge est arrivée à la frontière polonaise), incite Hitler à envoyer des renforts dans ce secteur. Sont désignées, la Hohenstaufen, la Frundsberg, la Panzer Lehr et la 349.I.D. Le 26 mars, la Hohenstaufen part dans l'est de la Pologne dans le secteur de Lvov (Lemberg)-Tarnopol. Mais la contre offensive programmée est annulée pour cause de boue. Cependant, le 5 avril, la division rattachée au II.SS-Pz.Korps passe à l'attaquye avec la 4.Pz.Armee. Elle combat alors pour la première fois contre la 1ere armée blindée soviétique. Elle perce les positions de cette dernière et parvient à dégager la 1.Pz.Armee menacée d'encerclement. Après ces combats, la division est transférée dans le nord de l'Ukraine pour reconstitution avant d'être engagée pour une nouvelle contre-offensive dans le secteur de Kovel. Mais, les alliés ont entre-temps débarqués en Normandie. L'attaque est annulée et la division est retirée du front de l'Est, et avec tout le II.SS-Pz.K.,  envoyée en France. Les premiers éléments quittent la Pologne le 12 juin et sont attribués au Panzer-Gruppe-West du GA »B ». Le 16 juin, le gros de la division franchit la frontière française. Lors de son transfert vers la Normandie, la division est harcelée sans cesse par l'aviation alliée.
Le II.SS-Pz.K., reçoit pour mission de couper en deux le dispositif allié. La division est engagée sur l'Odon à partir du 28 juin. Le 29, elle commence à combattre contre les forces britanniques au sud-ouest de Caen. En juillet, elle contribue à bloquer l'avance des forces britanniques, particulièrement dans le secteur de Villers-Bocage où elle s'oppose au hommes du général Dempsey.
Au mois d'août, la division fait toujours partie du II.SS-Pz.K., rattachée à la 5.Pz.Armee. Elle s'échappe de la poche de Falaise, puis, à partir du 22 août, retraite vers la Seine tout en menant des combats d'arrière garde. Début septembre, elle reçoit l'ordre de se replier en Hollande où elle doit être reconstituée car elle a été engagée sans discontinuer de puis la fin juin. Elle poursuit donc sa retraite à travers le nord de la France non sans détacher un bataillon pour la défense de la Meuse. Partie de la région de Rouen, elle passe par le nord-ouest de Paris, contourne Bruxelles par le sud, traverse la frontière hollandaise avant d'arriver le 7 septembre dans le secteur de Veluwe au nord d'Arnhem. La division ne compte que plus que 2500 hommes soit 20% de ses effectifs normaux ! Le commandement ordonne le transfert de ces hommes en Allemagne afin qu'ils soient rééquipés et renforcés. Le reste de l'armement de la division (y compris les obusiers de campagne) est attribué à la division soeur (la « Frundsberg ») en cours de transfert vers Arnhem. Mais le 17 septembre, cet ordre est annulé en raison de l'opération aéroportée (Market garden). Sur l'ordre de Model un Kampfgruppe dénommé « Harzer », est aussitôt formé avec les restes de la division. Cette unité reçoit l'ordre de lancer des patrouilles de reconnaissance dans la région d'Arnhem-Nimègue, de reprendre le pont d'Arnhem et de détruire les forces ennemies ayant atterri à l'ouest d'Arnhem dans le secteur d'Oosterbeck. Le Kampgruppe fait donc mouvement vers Arnhem. Le 20 septembre, il traverse le pont d'Arnhem et parvient à anéantir les forces de la 1ere division parachutiste britannique qui y avait pris place. Les 25-26 septembre, de nombreux soldats britannique seront capturés et le 29, les derniers défenseurs du pont se rendent. A la suite de cette victoire, le SS-Standartenf. Harzer reçoit la Croix de chevalier de la Croix de fer (28 septembre).
Après ces combats, les restes de la division partent à l'ouest de l'Allemagne. En octobre, ils stationnent dans le secteur de Münster, Hamm, Paderborn, Gütersloh et Siegen. La division reçoit des renforts provenant de la Luftwaffe et d'autres unités hétérogènes. Toujours le même mois, les restes du Kampfgruppe Harzer sont réintégrés à la division qui est alors rassemblée dans la région de Münstereifel près d'Aachen. Le rafraîchissement de ses unités se poursuit lorsque la Hohenstaufen est placée avec la Hitler Jugend, la LSSAH et la Das Reich dans une nouvelle 6.Pz.Armee commandée par Sepp Dietrich. Cette armée, reçoit dans le cadre de l'offensive des Ardennes qui se prépare, la mission d'attaquer le flanc nord du dispositif allié et de foncer sur Anvers.
Pendant l'offensive, la division se bat au sein du II.SS-Pz.K., au côté de la Das Reich et de la 560.I.D Le 16 décembre, elle est engagée dans les forêts situées dans le secteur de Malmedy-Saint-Vith. En janvier, elle appartient au XIII.A.K., le moi suivant, elle combat durement dans le secteur de Houffalize puis est placée en réserve de l'OKW. Le 3 mars, elle est transférée par rail en Hongrie où elle est versée dans le XII.A.K., de la 2.Pz.Armee du GA »Sud ». Elle est engagée contre l'Armée Rouge à l'ouest de Budapest et subit de grosses pertes. A la mi-mars, à la grande déconvenue de Hitler, elle est obligée de retraiter jusqu'au Danube. Les restes de la divisions forment alors deux Kampfgruppen qui, en avril poursuivent la retraite jusqu'en Autriche, elle se bat jusqu'au derniers jours de la guerre puis se rendent aux forces américaines dans la région de Steyr.

La division à donné 10 chevaliers de la Croix de fer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4477
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: 9.SS-Panzer-Division « Hohenstaufen » - 5/2014   Lun 5 Mai - 10:32

Les combats livrés par la Hohenstaufen sont plus connus que ceux de la Frunsberg.
Sûrement parce qu'elle a davantage "donné" ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
9.SS-Panzer-Division « Hohenstaufen » - 5/2014
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 22.Panzer-Division
» Unité allemande : 26. Panzer-Division 1943-1944
» 1.SS Panzer-Division Leibstandarte Adolf Hitler
» Historique de la 1.Panzer-Division
» Unité allemande : 9. Panzer-Division août 1944

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Forces de l'Axe-
Sauter vers: