Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014

Aller en bas 
AuteurMessage
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
Erich Marcks

Nombre de messages : 1746
Age : 70
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeMar 13 Mai - 12:05

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend »

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Hj10

Appellations :

SS-Panzer-Grenadier-Division « Hitler Jugend » (6/43-10/43)
(12.) SS-Panzer-Division « Hitlerjugend » (21-22/10/43)
12.SS-Panzer-Division « Hitlerjugend » (10/43-5/45)
12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Hj210
Effectifs :

12472 hommes le 1 octobre 1943
19821 hommes le 1 janvier 1944
20540 hommes le 1 juin 1944
17858 hommes le 30 juin 1944
7731 hommes le 13 avril 1945

Commandeurs :
12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Hj510
SS-Brigadef. Fritz Witt (7/43-6/44)
SS-Oberf. Kurt Meyer (6/44-9/44)
SS-Obersturmbanf. Hubert Meyer (9/44-11/44) intérim
SS-Brigadef. Hugo Kraas (11/44-5/45)

Au début de l'année 1943, le Reichsjugendführer Arthur Axmann (chef des jeunesses hitlériennes) propose la création d'une division SS formée avec des membres des jeunesses hitlériennes engagées  un an avant leur date d'incorporation. Axmann rencontre le responsable du SS FHA le 16 février. Le lendemain, Himmler très favorable à ce projet, donne son accord. Gottlob Berger, chef du SS-HA demande au Reichsführer de pouvoir conduire cette nouvelle division au feu ce qui lui est refusé. Himmler le jugeant plus utile dans ses fonctions administratives. Le seul à s'opposer à ce projet est Goebbels qui pense que lever une division avec des recrues de cet âge risque de donner aux adversaires de l'Allemagne une preuve supplémentaire de l'épuisement du Reich.
12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Hj110
Le recrutement de la division commence au printemps 1943 avec un certain nombre de difficultés. Selon Kurt Meyer, futur commandeur de la division, la constitution de cette nouvelle unité ne souleva gu-re l'enthousiasme des jeunes de la H.J. Et une bonne partie fut plus ou moins obligée de s'engager. Les « volontaires » sont rassemblés au camp d'entraînement de Beverlo en Belgique à une vingtaine de kilomètres de la frontière hollandaise. La division est officiellement créée le 23 juin 1943 et reçoit l'appellation  SS-Pz.Gren.Division « Hitlerjugend ». Elle est confiée au commandement d'un officier d'élite issu de la LSSAH, le Standartenf. Fritz Witt, nommé Oberf. Pour la circonstance, il est âgé de 35 ans. Il sera promu Standartenf. und Generalmajor der Waffen SS le 1 juillet 1943, devenant ainsi l'un des plus jeunes généraux de l'armée allemande.
12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Hj310
Au milieu de l'été, 10000 recrues sont arrivées au camp de Beverloo et commencent leur entraînement sous la direction du Kommandeur et d'un groupe de jeunes officiers issus de la LSSAH dont Kurt Meyer (33 ans) et Max Wünsche (29 ans). Les officiers et les spécialistes (régiment de char, unité de réparation, unité médicale, police militaire etc....) sont prélevées sur les effectifs de la LSSAH malgré les pertes subies par cette unité l'hiver précédent. Le 20 juillet, l'EM de la division est mis sur pied ainsi que les certains éléments régimentaires et unités de soutien.
L'unité de reconnaissance de la division est constituée entre le 4 septembre et le 1 décembre 1943. Le SS-Art.Rgt., du 5 septembre au 13 novembre, le Pz.Rgt. Le 3 novembre. Cette dernière unité est entraînée à Mailly-le-Camp. Mais le commandement éprouve certaines difficultés pour équiper la division qui recevra des véhicules de prise français et italiens. A partir d'août 1943, la division fait partie du GA »D » au sein duquel elle restera jusqu'en avril 1944. Le 22 octobre, elle se voit attribuer le numéro 12. Selon le plan initial, la division devait être organisée comme Pz.Gren.Div., elle reçoit cependant le statut de Panzer-Division le 30 octobre 1943 à la suite de la décision de Hitler du 21 octobre de former les I., et II.SS-Pz.K., avec chacun deux Pz.Div. (LSSAH et HJ pour le Ier et Das Reich et Totenkopf pour le Iie). L'entraînement de la division s'achève en décembre, mais la division reste en Belgique jusqu'en mars 1944. Au début du mois suivant, elle est transférée dans le secteur de Dreux-Bernay-Vimoutier à l'ouest de Paris. En mai, elle est enr réserve spéciale de l'OKW, toujours cantonnée dans l'Eure, elle est inspectée par l'inspecteur des troupes blindées, le général-obesrt Guderian. Peu de temps après elle est dans la région de Trun-Chambois à une dizaine de kilomètres d'Argentan, là même où elle sera anéantie quelques semaines plus tard.
Elle est placée en Einzatz-Reserve dans le I.SS-Pz.K. et attend l'arrivée des alliés. Peu de temps avant le débarquement, Rommel propose au haut-commandement de transférer la division dans la région de Saint-Lö-Carentan afin qu'elle puisse intervenir immédiatement en cas de débarquement dans ce secteur. Mais le chef du GA »B » n'a pas le temps de convaincre le Führer, le débarquement ayant débuté le 6 juin, date à laquelle il devait rencontrer Hitler.
Le 6 juin, la division est placée sous le commandement du LXXXIV.A.K., et reçoit l'ordre de se porter vers les côtes pour écraser les forces alliées. Dans les premières heures du 7 juin, elle arrive aux abords ouest de Caen avec en tête un Kampfgruppe commandé par Kurt Meyer chef du Pz.Gren.Rgt 25 et de 9 Pz.IV, et de trois bataillons d'infanterie. Cette force est engagée aux côtés de la 21.Pz.Div., et fait face au 27e régiment blindé canadien. La contre-attaque allemande est tout d'abord un succès mais Meyer est menacé sur ses flancs par les assauts des unités blindées ennemies. Il parvient à stopper l'avance des Canadiens dans le secteur de l'aérodrome de Carpiquet et à les empêcher d'y installer une base aérienne, retardant ainsi la prise de Caen de plusieurs semaines. Le 8 juin, il lance une nouvelle attaque contre les alliés entre Tilly et Bayeux. C'est au cours de cette journée que ses hommes, dans le feu de l'action exécutent 45 prisonniers canadiens à Authie. Ce crime de guerre fera l'objet d'un jugement après la guerre et Meyer sera condamné à la détention perpétuelle avant d'être libéré en 1954. D'autres exécution de prisonniers auront lieu au cours de cette période. Le 12 juin, un Kampfgruppe de la division est engagé contre la 2e armée britannique sur l'Odon dans le secteur de Villers Bocage et contribue à stopper la 50e division d'infanterie. Le reste de la division qui stationne dans le secteur de Putot-Brouay, est violemment attaqué par la 49e division d'infanterie. Le 16 juin, le PC subit un intense bombardement de l'artillerie navale britannique au cours duquel Fritz Witt est tué. Il est remplacé par Kurt Meyer. La HJ combat ensuite contre les Canadiens dans le secteur de Tilly-sur-Seules. Le 26 juin, elle contribue à arrêter une offensive organisée par les VIIe et XXXe corps de la 2e armée britannique sur l'Odon. Mais les alliés parviennent finalement à percer le 27 juin après des combats d'une très grande intensité. Les jours suivants, la division tente différentes contre-attaques sans succès et subit de grosses pertes. Le 4 juillet, elle combat contre les Canadiens dans le secteur de Carpiquet mais ne peut s'opposer à la chute de Caen le 9 juillet. A cette époque, la division a perdu 20% de ses hommes tués au combat, 40% de blessés ou disparus ainsi que la moitié de ses chars et transports blindés. Le 11 juillet, elle est retirée du front et envoyée dans le secteur de Potigny pour reconstitution. Elle remonte en ligne le 17 juillet lors de l'opération « Goodwood » et combat dans le secteur de Maltot-Vendes. Elle est ensuite engagée lors de l'opération « Cobra ». Le 1 août, elle s'oppose à la 1ere armée canadienne au sud de Caen dans la direction de Falaise, subissant encore de lourdes pertes. Le 14 août, la HJ ne compte plus que 500 fantassins. Elle combat dans le secteur de la cote 159 au nord-est de Falaise puis sur l'Ante. A partir du 19 août, la division où ce qu'il en reste est chargée de couvrir le repli des unités allemandes en Normandie. Elle est ensuite regroupée dans le secteur de Beauvais. A la fin du mois d'août, le Kampfgruppe Mohnke rejoint le gros de la division qui est transférée à Kaiserslautern où stationne son bataillon de remplacement et d'entraînement. A cette époque, elle ne comprend que 600 hommes et plus un seul char. Après quelques jours de reconstitution, elle est de nouveau envoyée sur le front. Le 3 septembre, elle traverse Philippeville puis la Meuse. Le 6 septembre, Kurt Meyer est capturé dans le secteur d'Amiens. La division s'oppose aux américains dans la région de Durbuy. A la mi-septembre, la HJ est mentionnée comme Kampfgruppe puis transférée au nord-est de Cologne puis dans l'Eifel. En novembre elle rejoint son bataillon de remplacement à Heinburg sur la Weser à 60km de Brême.
En décembre 1944, la HJ est rattachée à la 6.Pz.Armee de Dietrich afin de participer à la contre-offensive des Ardennes dans le secteur de Malmédy-Spa-Verviers. Elle attaque les positions américaines dans le secteur de Bütgenbach à 12 km à l'est de Malmédy mais se heurte à une forte résistance. Le 17 décembre, elle est contre-attaquée par la 1ere division US. Le 31 décembre, elle est placée à la disposition de la 6.Pz.Armee. Elle est dans le secteur de Bastogne lorsque l'offensive est suspendue le 18 janvier.
12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Hj410
Le 20 janvier, la 6.Pz.Armee est retirée du front et rassemblée dans la région de Cologne. A cette époque la HJ est transférée en Hongrie sous le nom de camouflage de « Ersatz Staffel Wiking ». Début février, elle est en action avec la 6.Pz.Armee contre la tête de pont soviétique sur le Gran. Puis le 6 mars, elle participe à l'attaque sur Budapest. Elle combat dans le secteur du lac Balaton jusqu'au 13 mars 1945. Après l'échec de cette offensive, elle se replie tout en combattant  dans l'ouest de la Hongrie. Le 12 mars 1945, les restes de la HJ et de la LSSAH augmentés du Kampfgruppe « Keitel » et des reste de la 356.I.D., sont regroupés dans le I.SS-Pz.K., elle retraite vers Vienne puis vers Linz. Le 7 mais elle présente sa capitulation aux Américains à Steyr puis franchit la ligne de démarcation soviéto-américaine le 8 mai. A cette époque, la division compte encore 9870 hommes, 15 chars (9 Panther et 6 Pz.IV) et un canon automoteur Wespe.

La division à fournit 14 chevaliers de la Croix de fer.

Sources : Heimdal, le dictionnaire + internet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 7083
Date d'inscription : 30/07/2008

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeLun 19 Mai - 14:01

Citation :
A la fin du mois d'août, le Kampfgruppe Mohnke rejoint le gros de la division qui est transférée à Kaiserslautern où stationne son bataillon de remplacement et d'entraînement. A cette époque, elle ne comprend que 600 hommes et plus un seul char.
Pour ce qui est des effectifs combattant, car les unités de service alignaient encore quelques milliers d'hommes.

La "Crack babies division" comme l'appelaient les canadiens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 676
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeJeu 23 Mai - 11:30

Bien le bonjours! alors comme c'était notre cher membre Marks qui avait déjà commencer ce sujet. Donc de mon côté j'ai trouver ceci dans un livre.

Citation :
Organisation et formation du SS.Panzer Régiment 12 (29 juin 1943- 6 Juin 1944)

Les négociations initiales concernant une division SS composée de jeunes de la Hitlerjugend ont commencé en février 1943 entre les représentants de la Waffen-SS et de l'organisation de la jeunesse national-socialiste.
Sur leur recommandation le 24 juin 1943, Adolf Hitler a ordonné que la division soit créée dans le centre de formation de Beverloo, au nord de Bruxelles. Les officiers et sous-officiers de la nouvelle unité ont été réaffectés par leur patrons

La 1.SS Division Panzer-Grenadier-Division “Leibstandarte SS Adolf Hitler”. Les recrues étaient principalement des jeunes hommes allemands nés dans la première moitié de l'année 1926 et qui avaient déjà reçu une formation paramilitaire.
Le 12. SS-Panzer Régiment était en formation depuis le 29 juin 1943 dans le centre d'entraînement de Mailly-le-Camp, au nord-est de Paris. Environ 200 soldats du 1. SS-Panzer Régiment ont été transférés au nouveau régiment de la division à travers leurs patrons . Fin 1943, le I./SS-Panzer Régiment 12 était encore loin d’être opérationnel. La chronologie de l'organisation, de la formation et de l'équipement de l'unité en 1944 est la suivante:

Le 1er janvier 1944, le 12. SS-Panzer Régiment, qui était alors stationné au centre de formation de Mailly-le-Camp en France, a reçu un ordre provenant de l’Oberbefehlshaber “West” (GFM von Rundstedt), le régiment doit s'installer dans le centre d'entraînement situé près de Beverloo en Belgique pour rejoindre les autres unités de la division et y être formé là-bas.

4 janvier 1944 Distribution des numéros d'identification tactique (sur les tourelles).
Le système de numéro d'identification tactique appliqué dans le 12. SS Panzer Régiment était différent des principes
suivie par l'armée et les unités blindées au sein de la Waffen-SS.

Le numéro de tourelle 055 a été affectée au char du Regimentskommandeur,
le numéro de tourelle 054 à l'adjudant du commandant du régiment, commandant et au
le numéro 053 de tourelle à l'officier d'Ordonnance.
Les numéros 055 à 060 ont été attribués au chars du régiment (Panzer IV) Panzer Aufklärungszug (Peloton de reconnaissance).

Le commandant du I./12.SS-Panzer Regiment à lui a été attribuer le numéro 155 pour son char,
le numéro 154 a été attribué à l'adjudant du bataillon
et au Nachrichtenoffizier (officier de renseignement à été remis le numéro de tourelle 153.
Les cinq chars (Panther) du Panzer peloton du Aufklärungszug du I./12. SS-Panzer Regiment ont été attribué les numéros 156-160.

Le commandant du II./12. SS-Panzer régiment a reçu le numéro de tourelle 555,
le numéro 554 était attribué à son adjudant
et le numéro 553 a été remis au Nachrichtenoffizier.
Les numéros de tourelle 556–560 étaient assigné au (Panzer IV) Panzer Aufklärungszug du
II./12. SS-Panzer Regiment.

......

Le 7 janvier 1944 Arrivée des nouveaux char Panther pour le I./12. SS-Panzer Régiment.
10 janvier 1944 Début du chargement par transport de train à Mailly-le-Camp.
16 janvier 1944 Le 12. SS-Panzer Regiment arrive au centre d'entraînement près de
Beverloo.
29 janvier 1944 Regroupement du I./12. SS-Panzer Regiment et de l'unités régimentaires à Hasselt et dans la région nord.
31 janvier 1944 Entraînement du I./12. SS-Panzer Regiment en janvier procédé comme ordonné, bien que le manque de carburant et de munitions d'entraînement ont entravé le travail. Un sous-officier et trois hommes ont été tués pendant ce mois-ci.
6 février 1944 Generaloberst Heinz Guderian, inspecteur général des Panzertruppen, à inspecté l'entrainement du III./12. SS-Panzer Régiment ayant pour thème «Attaque en mouvement contre ennemi dans les airs ".

Au cours de la première semaine du 16 février Les chars Panther sont arrivés pour le I./12. SS-Panzer Regiment.
15 février 1944 Exercice de commandement du I./12. SS-Panzer Regiment avec le thème: "attaque d'une Panzer Abteilung avec des buts limités".
Le peloton de la Flak régimentaire (un officier, cinq sous-officiers et 64 hommes), avec le commandant de peloton Untersturmführer Walter Schaffert ont été dirigés vers Schwetzingen, afin de recevoir une formation avec la formation des panzers et le Ersatz abteilung 204 (bataillon de remplacement).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 676
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeJeu 23 Mai - 13:36

Citation :
17 février 1944 La Panzer-Pionier-Kompanie du Régiment est créé à partir de la Ausbildungskompanie (Compagnie de Formation) du 12. SS-Panzer-Pionier-Bataillon (Chef de Compagnie: Oberleutnant Müller) près de
Zonhoven.

29 février 1944 Exercice de commandement pour les chefs de pelotons et de Compagnie à l'état-major de la 12.SS-Panzer Division à Turnhout. Thème:
“Un groupe de panzer combat contre un groupe de panzer”.
Au cours du mois, quatre soldats ont été tués et un sous-officier a été passer par les armes conformément à la peine de mort prononcée devant la cour martiale.

3 mars 1944 Participation du 12.SS-Panzer Regiment au groupe de combat
entraînement avec les véhicules blindés du III./26. SS-Panzer-Grenadier- Regiment et des obusiers automoteurs Wespe et Hummel du I./12. SS-Panzer- Artillerie-Regiment. Thèmes abordés: “attaque de Kampfgruppe blindée avec des objectifs limités "et «Coopération des unités subordonnées et de l'armement».

12 mars 1944 Entraînement du 12. SS-Panzer Regiment au complet. Thème:
“Kampfgruppe contre Kampfgruppe”.

14-17 mars 1944
Commandement et exercice de signalisation au sein du I. Panzerkorps à Dieppe.
Participants du I./12. SS-Panzer Regiment:
Abteilungsadjutant (Adjoint du commandant de bataillon), Ordonnanz Offizier (officier d’ordonnance), Nachrichtenoffizier (offcier de Renseignement), deux reporters motorisés, une station de radio. Thème: «Exercice de transmission des ordres et des signaux, formation des officiers».

18 mars 1944 Le général der Panzertruppe Heinrich Eberbach, inspecteur des Panzertruppen des Ersatzheeres(unité de remplacement dans l'armée), rend visite au I./12. SSPanzer régiment et entraînement de la 2.Compagnie avec le thème suivants:
• théorie de tir sur un tableau;
• conférence en tactique: «le char en attaque»;
• entraînement au gaz des formations de peloton;
• pratique de la visée de tir dans le village cible;
• conférence sur le canon, les munitions, équipement électrique , dispositif de visée.

19 mars 1944 Le général Eberbach inspecte pour la première fois l'entraînement du I./12. SSPanzer
régiment qui accomplit les tâches suivantes:
• tâches du commandant de char, procédure de routine en cas d'un véhicule de combat blindé ennemi a été signalé;
• tâches de décision dans la formation de peloton, processus de routine dans le cas d'un canons anti-chars ennemis signalés et / ou en cours d'exécution
sur une mine;
• arrangement du peloton de chars pour la retraite, processus de routine
en cas de panne d'un char ou de son armement.
Pratiques du 3./12. SS-Panzer Regiment :
• Panzer Kompanie attaque avec des tirs obus réels, dans le cas d'un cesser le feu et d'une concentration de feu;
• coopération du peloton de Panzer avec le peloton de Pionier (attaque avec feu réel).
Pratique du peloton de Flak du I./12. SS-Panzer Regiment:
• déploiement du peloton de Flak contre les cibles terrestre et aériennes.

22 mars 1944 Oberstgruppenführer und Panzer Generaloberst der Waffen-SS Sepp Dietrich, commandant du I.SS-Panzer Korps, a visité le 12. SS-Panzer Regiment.

23-30 mars 1944
La 3./12. SS-Panzer Regiment a remporté la position du régiment dans le concours de construction.

30 mars 1944 La Panzer-Pionier-Kompanie régimentaire  est dissous et ses effectifs divisés en deux Panzer-Pelotons de Pionier pour la Stabskompanien de chaque Panzer Abteilung.
Au cours du mois de mars, un officier et trois soldats sont morts.

1er avril 1944 Début du transfert du 12. SS-Panzer Regiment vers Evreux – Le Neubourg – Bernay en France.

2 avril 1944 Le 12. régiment reçoit son Flak Panzer 38 (t) autopropulsé canons antiaériens, qui étaient tous équipés avec des canons automatique de 2 cm.

12-19 avril 1944
Les tâches de relocalisation ont été achevées et la formation a été
a repris. Poste de combat du I./12. SS-Panzer Regiment  a Neubourg.

20 avril 1944 Le I./12. SS-Panzer Regiment avait 26 chars Panther ce jour-là,
Dont 23 étaient opérationnels. Célébrations d’anniversaire du Fuehrer par toutes les unités du 12. SS-Panzer Regiment.
Obersturmbannführer Max Wünsche, commandant du régiment, en tant que membre de la délégation du I.SS-Panzer Korps, a remis le cadeau au führer du I.SS-Panzer Korps, deux millions six cent milles Reichsmarks.

27- 29 avril 1944
Exercice régimentaire à Louviers. Le I./12. SS-Panzer Regiment à participé avec le Panzer Gruppe “Blau” du
Obersturmbannführer Wünsche. Thème: “groupe de panzer combat contre un autre groupe de panzer ". L'exercice a été inspecté par le Général-colonel  Heinz Guderian, le Général der Panzertruppe Leo Geyr von Schweppenburg, commandant du Panzergruppe „West” et l'Oberstgruppenführer und Panzer Generaloberst der Waffen-SS Josef Dietrich.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 676
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeJeu 23 Mai - 14:37

Citation :
30 avril 1944 Le régiment à cette époque possédait six chars légers Panzer II,
un Panzer IV à canon court (L / 24),
trois Panzer IV à long canon (L / 43),
90 Panzer IV à long canon (L / 48),
26 Panzer Panther,
trois canons antiaériens de 4 cm à canon quadruple, 18 canons de machine antiaérienne de 2 cm,
326 mitrailleuses,
249 mitraillettes,
1650 fusils,
1496 pistolets
et 919 baïonnettes.
Autres véhicules de l'unité:
50 motos,
52 voitures tout-terrain Volkswagen,
62 voitures moyennes,
une voiture lourde,
11 fourgonnettes,
deux camions légers,
111 camions lourds,
7 Sd.Kfz. 9 véhicule de remorquage de 18 tonnes,
un peloton d'atelier (quatre Büssing camions lourds),
une unité de maintenance (deux camions de taille moyenne) Camions Opel, deux voitures ambulances et un SPA Radschlepper italien capturé à roues motrices.

8 mai 1944 Des sept chars légers Panzer II actuellement dans le régiment, deux ont été envoyés à chaque Panzer Abteilung, un au Peloton de Flak du régiment et deux au peloton d'atelier.

10 mai 1944 Le Peloton du Flak du II./12. SS-Panzer Regiment abat un P-47 Thunderbolt à 16 h 12 alors que les avions étaient entrain d'attaquer le pont sur la Seine près d'Elbeuf.

13 mai 1944 Le Peloton de Flak du régiment abat un P-47 Avion de chasse-bombardier Thunderbolt à 11 h 30 au
pont de chemin de fer près du Manoir.

21 mai 1944 Arrivée de huit Panzer Panther pour le I./12. SS-Panzer Regiment

22 mai 1944 Un bombardier américain B-26 Marauder s’écrase dans la zone des quartiers du II./12. SS-Panzer Regiment. Deux des membres de l'équipage qui ont sauté en parachute ont été capturés.

23 mai 1944 Arrivée de huit autres Panzer Panther pour le I./12. SS-Panzer
Régiment.

25 mai 1944 Le Peloton du Flak régiment détruit un autre P-47 Avion de chasse-bombardier Thunderbolt attaquant à basse altitude à 11h46 sur le pont de chemin de fer près du Manoir.
Vers la même heure, à 10 h 47, à Elbeuf, dans les environs.
du pont sur la Seine, le Peloton Flak du II./12. SS-Panzer régiment en a détruit deux P-47 Thunderbolts.

26 mai 1944 Le pont sur la Seine à Elbeuf est détruit par les avion de chasse-bombardier Alliées.

27 mai 1944 Quarante bombardiers ennemis attaquent le pont de chemin de fer près du Manoir qui a été sécurisé par le Peloton de Flak régimentaire avec le Flak Panzer 38 (t) canons anti-aériens afin de fournir un pont
pour les chars plus lourds pour traverser la rivière. Le Peloton de Flak n'a pas
subit des pertes.

29 mai 1944 Le pont de chemin de fer dans la région d’Orival, qui convient à
les Panzer Panther pour traverser la Seine, a été détruit par un
Raid aérien allié. Le pont a été sécurisé par le Flak Zug de la
I./12. SS- Panzer Regiment.

30 mai 1944 Le Peloton de Flak du II./12. SS-Panzer Regiment , entre 1650
heures et 1653 heures, c’est-à-dire en trois minutes à peine, abat trois avions de combat-bombardier alliés P-47 Thunderbolt qui était entrain d'attaquer le pont sur la Seine près d'Elbeuf. Cependant, le pont a été détruit par la 8ème Air Forces alliée le même jour.

31 mai 1944 Arrivée de deux envois (sept et sept, au total 14) de
Panzer Panther pour le I./12. SS-Panzer Regiment. Pratique d'ordre de commandement à travers la Radio
pour l'Abteilung. Thème: “attaque contre l'invasion des forces ennemies ". Entrainement: contrôle de la transmission d'ordre aux panzers avec le code morse cela n'est possible que jusqu'au lancement de l'attaque; plus loin il est nécessaire de refaire la formation, car un contrôle plus strict doit être maintenu
lors de la diffusion de messages.

3 juin 1944 L’obersturmführer Rudolf von Ribbentropp, chef de la
3. compagnie /12. SS-Panzer Regiment à 1210 a été blessé lors d'un raid de bombardier.

4 juin 1944 Entraînement de Panzer et exercices de tir de canon de chars entre 07h00 et
11 heures pour les officiers et sous-officiers des régiments,
et formation au Panzerfaust à Louviers.
L'ordre de bataille théorique pour le I./SS-Panzer Regiment est la suivante:

L'ordre de bataille théorique pour le I./SS-Panzer Regiment 12 au sein du Panzer Regiment de la 12.SS-Panzer Division le 1er juin 1944, cinq jours avant l'invasion des forces alliées en Normandie:

Kompanienstab;
Stabskompanie
Nachrichtenzug (trois chars Panther de commandement),
Aufklärungszug (cinq chars Panther et deux véhicule de transport blindés), peloton de reconnaissance de terrain et Panzer-Pionierzug
(Kettenkrads, Schwimmwagens et trois transports de troupes blindés),
Flak Zug (trois pelotons antiaériennes autopropulsées armés de canons quatre centimètres chacune);
quatre Panzer-Kompanien (17 panzer Panther dans chacun)
Unité Kompanie Chef (deux chars Panther),
trois Panzer Züge (chaque peloton équipé de cinq panzer Panther);
atelier (Instandsetzungs) Kompanie
Versorgungskompanie.

Le II./12. SS-Panzer Regiment était organisé par un ordre de bataille similaire,
seuls les chars étaient des Panzer IV en remplacement des Panthers et à la place d'un atelier
Kompanie seulement un peloton d'atelier a été fourni. La force requise était déterminé (suivant la force)pour le 12. SS-Panzer Regiment a alloué cinq chars Panzer IV et trois chars de commandement Panther pour les régiments, 73 Panthers, trois Chars de commandement Panther et véhicules de récupération blindés Bergepanther
I./12. SS-Panzer Regiment et 93 Panzer IV et trois Panzer IV de commandement
pour le II./12. SS-Panzer Regiment. En vertu de quoi, le régiment devrait
ont été équipés de 2 301 soldats, de quatre Panzer III, de 101 Panzer IV et de 81
Chars panther. Cependant, c'était loin d'être le cas en réalité. Sur les quatre
Panzer IIIs seulement deux étaient présents le 1er juin 1944 (tous deux opérationnels),
outre au moins un Panzer II.

Au total, 66 chars Panther ont été attribués au 12. SS-Panzer Regiment jusqu'au 1
Juin 1944. Toutefois, selon les données ci-dessus, seuls 56 d'entre eux avaient atteint
les troupes par le jour du départ à la ligne de front. 10 autres Panthers ont été
toujours en route par chemin de fer. Sur les chars déjà arrivés, 48 ​​Panthers étaient
opérationnel le 1 er juin 1944. Deux ont été réparés dans les deux premières
semaines, et il a fallu beaucoup plus de temps pour réparer six autres. Seulement deux des trois
chars de commandement des Panthers dans les régiments étaient opérationnels. Sur la base de cette
données 46 des 53 chars Panther arrivés pour le I./12. SS-Panzer Regiment étaient en état de fonctionnement au début du mois de juin 1944. Les trois chars de commandements
Les chars Panther étaient toujours portés disparus de la force de la Stabskompanie, ainsi que
les cinq chars de la Aufklärungszug.
La Flak Zug du I./12. SS-Panzer Regiment est en quelque sorte un "mystère".
Selon l’histoire exceptionnellement détaillée de la Division, l’Abteilung n’avait pas du tout une telle unité le 1er juin 1944 - par opposition aux trois canons anti-aériens à quadruple canon décrits dans l'annexe de l'ordre de
bataille tirant du rapport pour ce jour. En même temps le contemporain
documents du I./12. SS-Panzer Regiment révèlent que l'unité avait déjà été mise sur pied
existant en mars 1944. L’unité a également participé aux batailles de La Normandie.
Le Peloton de Flak du II./12. SS-Panzer Regiment était également différente de celle
décrit dans l'ordre de bataille théorique. Au lieu des six canons de 2cm anti-aériens
indiquées dans le rapport du 1er juin 1944, il y avait trois armes auto-fabriquées
canons anti-aériens automoteurs de 4 cm à quadruple canon montés sur chassis
Panzer IV. Il y avait aussi un peloton de Flak dans la Stabskompanie du 12. SSPanzer
Régiment, avec 12 unités antiaériennes automotrices Flak-Panzer 38 (t)
guns. En comparant les données, nous supposerions que le pelotons de Flak du
Le I./12. SS-Panzer Regiment reçut de trois à six canons anti-aériens de ce dernier.

Le 1 er juin 1944, les 1. et 2.Kompanien du 12. SS-Panzer Regiment comptaient 17
Panthers chacun, le 3./12. SS-Panzer Regiment avait 10 chars Panther, la
4.Kompanie de l’Abteilung n’avait cependant pas de chars opérationnels.
Le I./12. SS-Panzer Regiment a reçu moins de véhicules que ce qui avait été initialement prévu, et
la compagnie atelier n'a pas encore eu ses Bergepanther véhicules blindée pour la récupération. Le 1 er juin 1944, 91 des 98 chars Panzer IV du 12. SS-Panzer régiment était uniquement opérationnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 676
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeJeu 23 Mai - 19:46

Citation :
Les principaux officiers du 12. SS Panzer Regiment à la date du 6 juin 1944, est comme suit:

État-major, 12. SS Panzer Regiment
• Commandant du régiment: Obersturmbannführer Max Wünsche
♦ Cmdt. Adjoint: Hauptsturmführer Georg Isecke
♦ Officier Cartographie: Untersturmführer Rudolf Nerlich
♦ Officier du renseignement: Hauptsturmführer Helmut Schlauß
♦ Médecin régimentaire: Hauptsturmführer Dr. Rudolf Stiawa

I./12. SS- Panzer Regiment (Panther)
• Commandant du bataillon: Sturmbannführer Arnold Jürgensen
♦ Cmdt. Adjoint: Untersturmführer Heinz Hubertus Schröder
♦ Officier cartographie: Untersturmführer Hans Hogrefe
♦ Officier du renseignement: Untersturmführer Rolf Jauch
♦ Médecin du Bataillon: Obersturmfuhrer dr. Wilhelm Daniel
• Chef de la 1ère compagnie: Hauptsturmführer Kurt-Anton Berlin
• Chef de la 2e compagnie: Obersturmführer Helmut Gaede
• Chef de la 3ème compagnie: Obersturmführer Rudolf von Ribbentrop
• Chef de la 4ème compagnie: Hauptsturmführer Hans Pfeiffer
• Responsable de l'Atelier: Untersturmführer Robert Maier

II./12. SS- Panzer Regiment (Panzer IV)
• Cmdt. du Bataillon: Sturmbannführer Karl-Heinz Prinz
♦ Cmdt. Adjoint: Obersturmführer Friedrich Hartmann
♦ Officier Cartographie: Untersturmführer Herbert Walther
♦ Officier du renseignement: Untersturmführer Hermann Komadina
♦ Médecin du Bataillon: Hauptsturmführer Dr. Oskar Jordan
• Chef de la 5ème compagnie: Obersturmführer Helmut Bando
• Chef de la 6ème compagnie: Hauptsturmführer Ludwig Ruckdeschel
• Chef de la 7ème compagnie: Hauptsturmführer Heinrich Bräcker
• Chef de la 8ème compagnie: Obersturmführer Hans Siegel
• Chef de la 9e compagnie: Hauptsturmführer Wolf Buettner
• Responsable de l’atelier: Obersturmführer Dieter Müller

Ordre de bataille de la 12.SS-Panzer Division, à l'exception du 12. SS-Panzer
régiment la division était composé comme suit:
• Etat-Major Divisionnaire avec le groupe de géomètres Divisionnaire (Cartographe), Divisionsbegleitkompanie (Compagnie d'accompagnement de la Division) et quatre Pelotons de Feldgendarme;
• 25. SS-Panzer-Grenadier-Regiment:
♦ I-III. Bataillons SS-Panzer-Grenadier: ​​Avec les compagnies 1-4., 5-8., 9-12.
♦ 13. SS- (canon d'infanterie lourds remorqué) Compagnie
♦ 14. SS- (canon anti-aérien remorqué) Compagnie
♦ 15. SS- (moto) Compagnie
♦ 16. SS- (pionnier des blindés) Compagnie

• 26. SS-Panzer-Grenadier-Regiment:
♦ I – III. Bataillons SS-Panzer-Grenadier: Avec les compagnies ​​1-4., 5-8., 9–
12.Kompanie, le III./26. SS-Panzer-Grenadier-Regiment était équipé de transports de troupes blindés
♦ 13. SS- (canon d'infanterie lourds remorqué) Compagnie
♦ 14. SS- (canon anti-aérien remorqué) Compagnie
♦ 15. SS- (moto) Compagnie
♦ 16. SS- (pionnier des blindés) Compagnie

• 12. SS-Panzer-Artillerie-Regiment:
♦ I./SS-Panzer-Artillerie-Abteilung (automoteur)(1–2. Batterien avec Wespes 10.5cm, 3. Batterie canons d'artillerie avec automoteur Hummel de 15cm)
♦ II./SS-Panzer-Artillerie-Abteilung (trois batteries d'Obusier léger de Campagne avec canon de 10.5cm
tractés)
♦ III./SS-Panzer-Artillerie-Abteilung (trois Batteries d'Obusier Lourds de campagne avec canons de 15cm
tractés et une batterie d'obusier avec des canons de 10,5 cm)
♦ IV (Werfer) ./ SS-Panzer-Artillerie-Abteilung (quatre batteries avec
Lanceurs de roquette 15cm)
• 12. SS-Panzer-Aufklärungs-Abteilung (Bataillon de Reconnaissance):
♦ Compagnie d'état major avec des véhicule blindés
♦ 1. (véhicule blindé à roues),
2. (véhicule blindé à moitié chenillé), Compagnie
3-4. (transport de troupes blindé) Compagnie,
5.(armes lourdes blindées) Compagnie,

1 Versorgungskompanie (Compagnie de ravitaillement)
• 12. SS-Panzerjäger Abteilung (chasseur de char):
♦ 1. (Jagdpanzer),
2. (Jagdpanzer),
3. (Canon antichar lourd remorqué) Compagnie

• 12. SS-Panzer-Pionier-Bataillon:
♦ 1–3.Kompanie (1.Compagnie avec véhicule de transports de troupes blindés),
«B»Feldbrückekolonne, (Colonne de génie pontonnier)
leichte Pionierkolonne (Colonne légère du Génie)......

Les unités de la division - en dehors du IV. (Werfer) Abteilung du 12. SSPanzer -
Artillerie-Regiment et 12. SS-Panzerjäger Abteilung qui se trouvais toujours en
formation - ont été qualifiés à partir du 1 er juin 1944 comme aptes à commettre des tâches d'assauts
sur le front occidental.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 676
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeJeu 23 Mai - 23:47

Citation :
La première bataille de Caen, du 6 au 10 juin 1944

6 juin 1944
I./12. SS-Panzer Regiment (Le Neubourg):
Alarme de la Luftwaffe de niveau II à 0235. Niveau I alarme pour les restes des Compagnies de l'Abteilung à 0250 heures.
Le commandant, qui est allé à St. André avec les nouveaux chars d’entraînement avec le SS-Panzer-Grenadier-Regiment 25, a été informer par son adjudant. Le code d'alarme «Blücher» est donné à 0615 par le régiment. Le départ de la marche de Neubourg est prévu pour 1300 heures sur ordre du régiment. les Compagnies sont tirés vers l'avant du point de départ. Le Hauptsturmführer Waldemar Schütz, comme Kompanieführer (commandant de Compagnie), est responsable des Compagnies restantes.
Marche des Compagnies via Epreville – La Rivière – Thibouville – Fontaine la Sauret. à Boissy-Lamberville, le Stab (l'état-major) et la Stabskompanie (la compagnie de l'état-major)s’établissent à partir de 1500 heures. Position des autres Kompanien:
1.Kompanie Berthouville,
2.Kompanie Borsan,
3.Kompanie Le Theil-Nolent,
4.Kompanie St. Claire,
Versorgungskompanie Le Mitaterie,
Kompanie Atelier sur la route d'Evreux – Lisieux, dans le manoir devant Boissy. Les véhicules immobiles restent dans les anciens quartier avec la majorité de la compagnie atelier. Ils se concentrent sur le quartier des véhicules blindés de combat, au sud de le Neubourg. Le pack de la colonne restante se trouvant à le Neubourg jusqu'à nouvel ordre.
Un camion de la 3.Kompanie est comptabilisé comme une perte à la suite d'un accident. À
1810 heures: raid aérien britannique de chasseurs-bombardiers près de Boissy sur la route avancée.
Pas de pertes matérielles ou de victimes.
L'Abteilung devait encore marcher via Thiberville – Orbec– Monnai vers Gacé afin de rejoindre la principale force de l’Abteilung.

II./SS-Panzer Regiment 12 (Vimoutiers):
0330: alarme des forces du II./SS-Panzer Regiment 12 dirigée vers le SSPanzer- Grenadier-Regiment 25 pour huit jours d’entraînement. Les éléments suivants sont envoyés:
• personnel de commandement et de l'état major de contrôle
• 7., 8. et 9.Compagnies avec 10 de ses 10 Panzer IV
• 5. et 6. Kompagnies avec 14 de ses 14 Panzer IV
• Werkstatt Kompanie (Compagnie Atelier sans le 1 peloton) avec le Schlepper Zug (peloton de remorquage)
• Stabskompanie (Compagnie d'état-major) avec 6 camions d’approvisionnement et 3 camions à munitions

0415: l'Abteilung est prête pour le départ.
0530: notification du SS-Panzer Regiment 12 par téléphone. A été ordonné par le régiment, les parties de l’Abteilung mentionnées ci-dessus doivent rester dans les quartiers du SSPanzer- Grenadier-Regiment 25, et ont reçu l'ordre de coopérer. Les parties qui reste dans les quartiers doivent y rester jusqu'à nouvelle ordre.
1015: Ordre donné du Standartenführer Meyer pour le commandant de la II./SS-Panzer Regiment 12. Les parties du II./SS-Panzer Regiment 12 étant positionnés dans le quartier du SS-Panzer-Grenadier-Regiment 25 sont
subordonné au SS-Panzer-Grenadier-Regiment 25, et marcherons avec le bataillons où ils sont positionnés comme suit:

• 7. et 8.Kompanien avec le I. Bataillon;
• 9.Kompanie avec le II. Bataillon;
• 5. et 6.Kompanien avec le III. Bataillon.
I.Bataillon marche de Vimoutiers via Livarot et Le Mesnil-Eudes à Saint
Pierre des Ifs. Le commandement et le contrôle, les 7. et 8.Kompanien rejoignent la
colonne du I.Bataillon dans l’ordre de marche suivant:
• 8.Kompanie à la tête
• l'état-major de commandement et le contrôle du peloton de reconnaissance;
• 7.Kompanie
• parties restantes de la Stabskompanie et du peloton.
1230: départ de Vimoutiers. Ordre des colonnes comme décrit ci-dessus.
Aucun événement notable à la II.Abteilung.
1600 heures: nouveau poste de commandement entre Saint-Pierre-des-Ifs et Lisieux -
Route de st pierre sur dives.
Aucun engagement avec l'ennemi. Activité ennemie: avion de chasse et bruis de bataille
dans le nord. Pertes de véhicules: aucune.
Météo: nuageux et pluvieux avec des éclaircies.
Pendant la marche, les chauffeurs et l'escorte se sont bien entraînés.
Cependant, le manque d'expérience de combat était évident. Au lieu de rester 100
mètres, comme cela avait été ordonné, cette distance a été réduite lorsque les avions ennemis sont apparu. La formation des conducteurs de véhicules sur les modèles hors service avec le SSPanzer-Grenadier-Bataillon sera plus intensif. Un homme sera placé à côté du véhicule hors d’usage pour avertir la colonne qui approche, sinon
il y a un risque que les unités venant de l'arrière eux retrouvent leur avance interrompu.
Donc c'était pour la date du 6 juin.
Ainsi pendant cette première avance, le I. Bataillon partant de Le Neubourg et étant arrivé à Berthouville, ils ont parcouru 37Km. en 2 heures.
Bien sûr une de leurs unités est allé à Gacé, donc 79km.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 7083
Date d'inscription : 30/07/2008

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeVen 24 Mai - 10:02

Organisation, planification de mouvements, soucis du détail, du lourd cette unité... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 676
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeVen 24 Mai - 14:00

Salut Vania, non je ne dirais pas ça!
en raison, tu te souvient que Hitler il ne souhaitait pas être réveiller!
Et comme Hitler devait accorder le droit, à certaine unité de faire mouvement, donc je suppose aussi, que ici comme c'était uniquement un ordre régimentaire, pas encore de la Division, ni du corps ou des autres unité hiérarchique.
Et puis, peut être aussi, que son commandant pensait que cela faisait partie de l'attaque de diversion.  Et c'est pour cette raison, que il as garder que quelques unités en réserve à Le Neubourg.

Uniquement à 0600 du matin, les unités se trouvant sur la plage, pour la défense, connaissait l'ampleur de l'attaque. Avant 0600, ce n'était que les largages des unités parachutistes et les bombardiers, puis encore, la résistance française, elle a saboté les principaux lignes téléphonique, et par Radio, ben tien, je te parie, que cela devait être un vrai schmilblick, en raison, que toutes les unités allemandes se mettait à transmettre des ordres.
Et la radio, à cette époque la, c'était d'une porté moindre.
Tu te rappelle du film un pont trop loin?
"Les plaines hollandaises sont à moitié trempé et truffé de bois". Donc pas comparable avec le désert.
Donc la radio ne passait même pas 10-15km de distance.

Mais autrement se suis d'accord avec toi,l'unité était tout juste sortie de la formation, elle n'avait pas encore combattu.
Oui bien sûr, les chefs de compagnies, tel que Rudolf von Ribbentrop, on retrouve des récits du temps de la bataille de Koursk.

Mais un chef, lui transmet juste les ordres, donc lui en ayant juste sa propre expérience au combat, il ne pourra rien, pour les autres panzers de sa propre compagnie, uniquement transmettre l'ordre, pas pouvoir manœuvrer et tirer avec l'expérience du chef du char.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 676
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeVen 24 Mai - 14:31

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 12_ssp10
Alors ici de Gauche à droite, ont à les principaux commandants.
De la gauche il y'a le Standartenführer Kurt Meyer Cmdt. du SS-Panzer-Grenadier-Regiment 25
au centre le Brigadeführer Fritz Witt Cmdt. 12.SS-Panzer Division
et à Droite le Obersturmbannführer Max Wünsche Cmdt. SS-Panzer Regiment 12, Photo prise à Ardenne Abbey, le poste de commandement de la division, en Juin 1944.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 676
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeVen 24 Mai - 16:27

Citation :
7 juin 1944

I./SS-Panzer Regiment 12 (en marche):
À 0 h 30, le premier soldat de la 1.Kompanie a été tué dans un raid aérien à basse altitude. La majeure partie de l’Abteilung était en marche sur la route Saint-André – Damville – Breteuil – La Ferté Frênel, rejoignant les autres Compagnies à 6 heures.
Marche de l'ensemble de l'Abteilung via Trun – Falaise – Ussy – Thury Harcourt, puis sur la rive ouest de l'Orne vers Amayé. De Maizet, la Compagnie prit position le long de la route. Un camion-citerne de la Compagnie a été détruit lors d'un raid de chasseurs-bombardiers. Un camion de la Versorgungskompanie (Compagnie d'approvisionnement), chargé d'obus perforants, a été détruit lors d'un raid aérien à basse altitude.
Le camion d’approvisionnement de la compagnie atelier a été détruit par un raid aérien à basse altitude.
Un véhicule anti-aérien a brûlé, le véhicule de l'unité de maintenance a été détruit et deux camions ont été temporairement inutilisables en raison d'un raid contre la colonne de la Compagnie d'état-major.
Pertes journalières: Six camions ont été perdus à la suite de l'engagement de l'ennemi, huit camions ont été endommagés.
Briefing à 23h00 pour les chefs de Compagnie.

II./SS-Panzer Regiment 12:
Situation générale: le 6 juin 1944, au début de la matinée, l'ennemi parvint à envahir le rivage entre Le Havre et Cherbourg. De nombreuses troupes aéroportées auraient atterri dans la région nord-ouest de Caen.
Tâche de la 12.SS-Panzer Division “Hitlerjugend”: départ de ses quartiers, attaquer l'ennemi à Caen, les détruire et les repousser dans la mer.
Pour cela, le SS-Panzer-Grenadier-Regiment 25 et les unités du II./SSPanzer Regiment 12 se préparent au nord de Caen – St. Route Germain – Bretteville.
Le II./SS-Panzer Regiment 12 occupe la position d'attaque dans l'ordre de bataille suivant:
8.Kompanie à droite,
les 5. et 6.Kompanien sur ses flancs,
et les 9. et 7.Kompanien derrière eux en tant que réserves.
Ordre pour le II.Abteilung (Bataillon):
attaquer et détruire l'ennemi. Lancer une attaque sur les ordres du Abteilungskommandeur. Les Paks se trouvent à Etterville sur la route Venoix-Evrecy. La compagnie atelier reste à Meulles sur la route Orbec– Vimoutiers jusqu'à [nouvelle ordres].
1330: le II.Abteilung occupe la position d'attaque attribuée.
1400: apparition des chars ennemis à Franqueville et à Authie. Les 5. et 6.Kompanien ont immédiatement engagé l'ennemi et détruit un certain nombre de chars Sherman. L'ennemi s'est retiré. Dépenses en munitions: 300 obus explosifs, 235 obus perforants, 800 balles en acier [munitions pour mitrailleuses].
1730: le II.Abteilung part contre l'ennemi qui avance vers Caen par le nord-ouest. L'Abteilung traverse les positions du SS-Panzer-Grenadier-Bataillon couché sous le feu ennemi et attaque les tanks et les canons antichars ennemis. Scores:
• la 5.Kompanie a détruit 9 Shermans à Franqueville et à Authie
• la 6.Kompanie a détruit 14 Shermans, 3 véhicule de transport blindé et 4 canons antichars à Authie
• la 7.Kompanie a détruit 5 Shermans à Bouron
• la 8.Kompanie a détruit 1 Sherman à la Folie
Les 5. et 6.Kompanien ont fait en tout 450 prisonniers de guerre, qui ont été repris par les soldats du SS-Panzer-Grenadier-Bataillon. Nos propres pertes ce jour-là:
• 3 Panzer IV de la 5.Kompanie
• 4 Panzer IV de la 6.Kompanie
• 4 Panzer IV de la 7.Kompanie
• 1 Panzer IV de la 8.Kompanie

Le Flak Zug (Peloton de Flak) du II.Abteilung a avancé avec l'attaque et a abattu cinq chasseurs-bombardiers ennemis.
Avec ce succès, le II.Abteilung a réussi à mettre fin l'attaque des américain contre Caen, et prendre le contrôle allemand des villes situées au nord-ouest de Caen et exécutez une contre-attaque.
Météo: sec et chaud.
Dépenses en munitions: 944 obus explosifs, 721 obus perforants, 1500 cartouches de munitions anti-aériennes de 2 cm.
Les Panzergrenadiers ne doivent pas rester allongés dans leurs positions mais doivent suivre l'attaque des véhicules blindés de combat. Sinon, leur force offensive ne sera pas utilisée.

Euh, là ont remarque bien, que il y'a un petit hic, avec les panzer grenadier.
et ici il n'était pas encore au courant, que c'était uniquement le secteur des Anglais, et non contre les Américains qu'ils combattait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 7083
Date d'inscription : 30/07/2008

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeSam 25 Mai - 9:29

721 obus perforant pour 29 chars détruits, ça fait beaucoup de munitions.
Qu'est ce que ça devait être dans des unités de moindre valeur... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 676
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeSam 25 Mai - 9:54

attention, ici lorsque vous lirez le passage où il y'a mentionné l'abbréviation O.U. 15.07.1944 = que à partir de cet emplacement, les entrées dans le ktb, soit dans le journal de guerre du Rgt. ont été rajouté à cette date.
Ce qui ne veut nullement énumérer qu'elles ont été volontairement manipuler , ou autres. parce que, celà ce peut, très bien, que au moment ou il était entrain d'écrire le journal; il y'a eut une nouvelle attaque, et que il n'avait plus eut le temps pour terminer son écrit.
Donc l'abbréviation est à l'origine Anglaise, comme l'auteur du livre la publier en langue Anglaise, soit ici "Original Updated".

Et ici dans le livre, c'est bien mentionné:
Comme Rudolf von Ribbentrop avait été blessé par l'attaque d'un avion le 3 juin 1944, le commandement de sa 3. compagnie a été transmis au Hauptsturmführer Lüdemann.

Citation :
8 juin 1944
I./SS-Panzer Regiment 12 (Maizet):

À 0200 heures, l’ordre a été donné de marcher vers les positions d’attaque. Cet ordre n'a pas pu être exécuté car l'approvisionnement en carburant n'est pas arrivé à temps. Les colonnes sont parties à 0930 en direction des positions d’attaque assignées au nord de Caen; la 1.Kompanie était à la tête. Arrivée vers 1600 heures. Vers 14 h 00, les 1., 3. et 4.Kompanien sont partis contre Bretteville-l’Orgueilleuse. La 3.Kompanie a assuré la sécurité de Gruchy avec l'appui d'une unité d'infanterie. Tir d'artillerie lourde, pas de pertes. Des mouvements de véhicules de combat blindés ont été découverts à moins de 7 000 mètres.
Tâche de la 4.Kompanie: combattre contre les blindés ennemis dans la zone de Le Bourg – Rots et contre les artilleurs ennemis repliés à Bretteville.
La Kompanie a suivi l'ennemi. Mitrailleuse à 100–200 mètres, à 1 km à l'ouest de Rots. Le feu a été ouvert, détruisant l'équipage de six petits O.U., 15 juillet 1944 Véhicules à chenilles Américains. La plupart de leur infanterie qui était montés sur les chars ont été abattus. Les Panthers ont avancé plus loin vers Bretteville-l’Orgueilleuse. À 150 mètres du village, des tirs nourris sur des anti-chars; quatre des canons antichars britanniques [sic.] Ont été désactivés et un ou deux petits véhicules de transport blindé ont été détruits. Lourds tirs d’armes antichars, de chars et de mitrailleuses.
les chars ont répliquer au tir et ont fait stoppé le tir de l'ennemi. Le Panzer N°427 a été endommagé
par un tir de canon anti-char (en frappant le manteau du canon) et a été brûlé par la suite.
Réorganisation de la Kompanie. par le panzer n°418 qui à pris la tête de la colonne et qui lui aussi par la suite a été endommagé par le tir direct d'un canon antichar et a été détruit. il s'est enflammé et a exploser, a travers cet nouvelle destruction du panzer leader, cela a empêché le peloton de tête de reprendre leur avance car la route était ainsi bloquée. Le village a été contourné par la gauche.
Tir par Gros canons antichars et par les canons des chars tirant du sud. Le village a été détruit par les tir du combat. Après que l'ennemi avait cessé son tir préventif, la Kompanie a attaqué et atteint la sortie nord-ouest de Bretteville-l’Orgueilleuse. Suivant les ordres donnés, ils ont avancé à travers le village suivant. Et comme il n'y avait eu aucune activité ennemie, d’où la Kompanie s'était retiré.
Sur le chemin du retour, des tirs de mitrailleuse, canon et fusil ont recommencé à tirer, les tirs provenait de l’Orgueilleuse qui était entrain de brûler avec les tirs d’armes antichars. les tirs Antichar ont touché le panzer n°425, perçant la tourelle. L'infanterie ennemie a essayé d'approcher les blindés de combat sous de la fumée. La Kompanie s'était retiré à la hâte et les ordres suivants s'était le replis dans la zone sud et
à l'ouest de Le Bourg – Rots pour les sécuriser.

En raison de la nuit tombante, la 1.Kompanie a interrompu son attaque autour de
2100 heures. La Kompanie c'est rassemblée sur la route principale Caen – Bayeux puis
a renouvelé son attaque. Le panzer N°116 comptent parmi la perte totale due a un tir de canon anti-char, la
tourelle du panzer n°115 elle a été endommagés par un tir de canon antichar. La sécurisation de la route
c'était faite avec l'infanterie à cheval. Le lendemain matin à 7 heures
les nouvelles position de sécurisation se trouvait à l'ouest de Rots.

ici ce n'est pas encore terminer, il y'a encore une suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 676
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeSam 25 Mai - 10:22

Mais Vania, ici ce n'est pas un récit d'une unique attaque, mais le récit journalier, donc contenant plusieurs attaques, ou à de multiples reprises, ils ont du aller en arrière pour se recharger leurs stocks d'obus et de munition pour les mitrailleuses.

Maintenant si ont divise les 721 obus consommé, par les 14 panzers = 51.2 obus consommé par panzers.
Mais comme lors des attaques, il y avait de temps à autre un panzer, qui a été détruit, par les canons anti-char ou par les tank anglais....

Euhhhh, d'après les données techniques, le Panther, lui pouvait stocké 79-81 Obus et le Panzer IV, 87 Obus.
Donc la moitié en obus explosif, et l'autre en Obus Perforant.

Mais ici ce n'est non plus mentionné, si ils ont intégré le nombre de la consommation des unité anti-chars, soit des unité pak.
En toute logique, comme c'est le journal de guerre du Rgt. de Panzer et non de la division toute entière, ici c'est donc bien la consommation uniquement par les panzers. Et comme ont n'a pas encore entendu parler du III Bataillon , donc c'est uniquement pour soit un bataillon soit pour les deux.

Et ici si ont relis bien:

Citation :
1400: apparition des chars ennemis à Franqueville et à Authie. Les 5. et 6.Kompanien ont immédiatement engagé l'ennemi et détruit un certain nombre de chars Sherman. L'ennemi s'est retiré. Dépenses en munitions: 300 obus explosifs, 235 obus perforants, 800 balles en acier [munitions pour mitrailleuses].

Donc ici ce n'est rien que la consommation valable pour le IIème Bataillon, avec ses panzer IV.
et le IIIème bataillon, lui n'étais non plus armé de Panther ou de Pz.IV.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 676
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeSam 25 Mai - 19:35

Citation :
Journal de guerre Annexe n ° 3.
12.SS-Panzer Division “Hitlerjugend”
4.Kompanie / SS-Panzer Regiment 12

Attaque contre Rots – Le Bourg – Bretteville-l’Orgueilleuse le 08.06.1944
Situation:
L'Abteilung s'est préparé à attaquer au nord de Caen Route – St.Germain en direction de St. Aubin-sur-Mer. L'ennemi a dominé l'air. Le lancement d’un assaut ennemi avec les moyens de véhicules blindés de combat en direction de l’aérodrome de Caen, en direction de notre flanc sud, cela a modifié la direction de notre assaut prévu et l'a placé vers l'ouest pour atteindre le flanc gauche de l'ennemi.

Tâche:
La 4.Kompanie attaque les villages de Le Bourg et de Bretteville-l’Orgueilleuse à droite de la route de Caen-Bayeux, et sécurise les collines au nord et au nord-ouest de Bretteville-l’Orgueilleuse.

Cours de la bataille:
La Kompanie s’apprêtait à exécuter l’attaque ordonnée avec le II.Zug (peloton) à gauche, le I.Zug à droite, entre eux l’unité du chef de la Kompanie et derrière eux le III. Zug. Les grenadiers montaient les panther. La Kompanie a atteint Le Bourg avec une avance rapide et sans contact avec l'ennemi. La Kompanie formait une colonne avec en tête le Hauptsturmführer Hans Pfeiffer, puis le II.Zug, le I. et le III. Zug. Après avoir atteint la sortie ouest de le Bourg, un contact étroits a été établi avec l'infanterie ennemie. il y'a eu un échange de tir par les mitrailleuses et les Panzergrenadiers. Quand on leur a demandé, les habitants nous ont dit que l’ennemi se retirait dans la direction de Bretteville-l’Orgueilleuse. Message radio à la Kompanie: "La Kompanie doit être rejointe à toute vitesse!"
A le Bourg et Bretteville-l’Orgueilleuse, des blindés lourds ennemis et des mitrailleuses ont tirées à travers six véhicules de transport de troupes blindés (petits véhicules à chenilles) entre le Bourg et Bretteville-l’Orgueilleuse. Les Grenadiers ont subi des pertes et sont descendu des Panthers. La Kompanie s’approcha sans attendre à l’entrée de Bretteville-l’Orgueilleuse, où elle rencontra de nouveau des chars lourds ennemis, antichars et des mitrailleuses tirant des périmètres de Bretteville-l’Orgueilleuse.
Le Panther n° 404 a découvert un char ennemi à l'entrée du village, il a ouvert le feu et détruit un Sherman. Ordre pour la Kompanie à la radio: "Le II.Zug à gauche de la route, le I.Zug à droite de la route doivent se mettre en ligne de mire et engager les véhicules de combat blindés et les canons antichar ennemis de l'ennemi!" . Le panther n°427 de l'Unterscharführer Hartmann a été mis hors de combat à cause d'un tir qui avait atteint sur sa tourelle. Le commandant, le tireur et le chargeur ont été blessés. Les régiments et Abteilungskommandeur ont atteint la Kompanie. Ordre du Regimentskommandeur: "La Kompanie - avec un Zug en tête, suivi des autres en colonne - avancera à travers Bretteville-l’Orgueilleuse et atteindra la cible de l’attaque assigné!"
Avec le I.Zug en tête, le premier véhicule - de l'Unterscharführer Mühlhausen le panzer n° 418 - qui as débuté à 2400 heures. Le premier char avait atteint le centre du village lorsque sa tourelle a été touchée par un canon antichar à 50 mètres de distance. Après trois autres coups reçus, le panzer n°418 a brûlé. Le commandant, le chauffeur et le mitrailleur ont été tués, le chargeur blessé. Nouvel ordre du Regimentskommandeur: "La Kompanie effectue une retraite et attaque le village par le flanc gauche!"
Le III.Zug était en tête, suivi du II. et le I. Zug, et le chef Kompanie était derrière le III.Zug. Le III.Zug a formé une ligne de tir en tirant de tous les côtés sur Bretteville-l’Orgueilleuse. Bretteville -l’Orgueilleuse était en feu. La résistance de l'ennemi s'affaiblissait. Vers 0100 heures, la Kompanie a atteint la colline au nord de Bretteville-l’Orgueilleuse et a sécurisé sa position. Les tirs nourris de l’artillerie ennemie ont empêché l’avancée des Grenadiers. Nouvel ordre du régiment à la radio: «La Kompanie se retire à la sortie ouest de Le Bourg et sécurise la route Bretteville en direction vers Norrey! »La résistance ennemie se ranima au désengagement. Le journaliste Johannes Hillig a été blessé par un coup de canon antichar; Unterscharführer Unglaub a été blessé à la tête par une mitrailleuse. La Kompanie a atteint la zone située à l'ouest de Le Bourg pour y être sécurisée, comme demandé.

Pohl
Leutnant et Kompanieführer (chef de compagnie)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 7083
Date d'inscription : 30/07/2008

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeDim 26 Mai - 9:40

Citation :
Le premier char avait atteint le centre du village lorsque sa tourelle a été touchée par un canon antichar à 50 mètres de distance. Après trois autres coups reçus, le panzer n°418 a brûlé. Le commandant, le chauffeur et le mitrailleur ont été tués, le chargeur blessé.
Combats à courte distance, qui annule en partie les avantages de l'"allonge" du Panther.
Certains disent aujourd'hui que Panther et Tiger auraient du être gardés pour les étendues du Front de l'Est (ce pour quoi ils avaient été conçus), tandis que PZ IV et Stug auraient suffi contre les alliés occidentaux.
Evidemment, toujours simple après coup de revisiter l'Histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 676
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeMar 28 Mai - 21:03

Et ici j'ai lu sur des sites, comme quoi, ce n'était pas par des canon anti-char par qu'ils ont été descendu, dans ce village, mais par des Piat, de l'infanterie, donc point de vue perforation, un bazooka pouvait être tout aussi dangereux que un canon anti-char.
Parce que oui 50m de distance, celà est beaucoup plus possible pour une arme d'infanterie anti-char.

Tandis que des canons anti-char, les cibles était à une centaine ou quelques petit centaines de mètres.
Donc des cibles inférieurs à 500m, avait beaucoup plus de chance d'être stopper par un canon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga

Nombre de messages : 8267
Age : 53
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeMer 29 Mai - 1:45

Le probleme du front de l Est,c est qu a partir de 1944,les Panthers et autres Tigres aussi performants etaient ils ,avaient affaire
a un armada de T-34 emenant tout sur leur passage(avec souvent de grandes pertes)mais le nombre a fait la force.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 7083
Date d'inscription : 30/07/2008

12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitimeMer 29 Mai - 9:38

Citation :
avaient affaire a une armada de T-34 emenant tout sur leur passage
Et une coordination inter armes de plus en plus efficace, entre autre avec une artillerie de plus en plus puissante et performante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Empty
MessageSujet: Re: 12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014   12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
12.SS-Panzer-Division « Hitler Jugend » - 5/2014
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les cours. Division B.
» SALLES (de) (Charles) Général de division Gendre Mal Valée
» CUSTINE (Adam-Philippe) Général de division de la République
» division sous muqueuse
» Paris (20e) : Père Lachaise, (16e Division)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Forces de l'Axe-
Sauter vers: