Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 30.Waffen-Grenadier-Division der SS (russische Nr2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erich Marcks
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1746
Age : 68
Localisation : Belgique/5560 Houyet
Date d'inscription : 18/02/2012

MessageSujet: 30.Waffen-Grenadier-Division der SS (russische Nr2)   Sam 2 Aoû - 10:10

30.Waffen-Grenadier-Division der SS (russische Nr2)



Effectifs :

5000 hommes (11/44)

Commandeurs :

SS-Obersturmbanf. Siegling (7/44-3/45)


Cette division est officiellement créée le 1 août 1944 à partir de la Schützmänner-Brigade Siegling. Du nom de son chef, le Major de police Siegling renforcée d'un certain n ombre de bataillons russes constitués à la suite de la mobilisation générale du conseil central biélorusse de Radaslav Ostrovski.
La brigade Siegling est créée le 15 juillet 1944 sur ordre de Himmler. Elle comprend quatre régiments. Le premier est constitué à partir des bataillons 57, 60 et 61 des forces de l'ordre (protection du territoire) et de la police de la Komandantur de Minsk, le second régiment à partir des bataillons 62, 63 et 64 des forces de l'ordre et du personnel de la Kommandantur de Glebolkie et de Lida, le troisième régiment à partir du personnel des Kommandanturen de Slusk, Baranovitchi et Vileika et enfin, le quatrième régiment à partir de la police de la Kommandantur de la région de Sionim et de la région du Pripet. Ces différentes unités, rassembles des Allemands (cadres), des Ukrainiens, des Russes, des Polonais et des Ruthènes blancs.
Le 1 août, la brigade est transférée avec tout son personnel, de la police à la Waffen-SS et devient division sous le numéro 30. Rassemblé au nord de Varsovie, elle fait mouvement à partir du 5 août vers Deutsch-Eylau, Rosenberg et Riesenberg en Prusse Orientale. Dès cette poque, des problèmes disciplinaires surgissent. Au cours du transfert vers la Prusse Orientale, de nombreux cas de désertion sont enregistrés ainsi que des actes de pillage et excès en tout genre, ce quit suscite une enquête de l'OKW. Pourtant, dès sa prise de commandement Siegling prescrit à ses subordonnés de traiter les étrangers sur le même pied d'égalité que les Allemands, seuls, les volontaires d'origine polonaise étant étroitement surveillés.

A partir du 15 août, la division quitte la Prusse Orientale. Elle passe par Frankfurt/Oder, Franfkurt/Main et Strasbourg avant d'être engagée contre les maquis français dans le Doubs entre Belfort et Mulhouse. Au cours de ces opérations, deux bataillons (l'un composé de volontaires ukrainiens commandés par le Major Hloba) passent aux FFI après avoir massacré les cadres allemands.
Relevée de sa mission à la suite de cette affaire, la division quitte Montbéliard et Belfort le 31 août 1944. Elle gagne le secteur sud de Mulhouse et établit son PC à Altkirch. Au cours de ce transfert, des ordres stricts sont donnés pour éviter tout incident : obligation de contourner les localités ou de ne traverser qu'au petit matin, interdiction d'avoir des contacts avec des Français et même les soldats allemands des autres unités, interdiction de faire des marches de nuit, etc...Les armes lourdes et les armes automatiques, sont confiées aux seuls sous-officiers allemands et les volontaires ne reçoivent que dix cartouches pour leur arme individuelle.
Après avoir passé quelques jours dans le sud de Mulhouse, la division repart le 6 septembre pour la région de Neuf-Brisach où elle reste jusqu'à la mi-novembre. Pendant ces deux mois, elle parachève son organisation et participe aux travaux de fortification de la ligne Siegfried. A cette époque, la division ne compte que 5000 hommes environ. Ces derniers sont à 80% slaves avec 3/5 d'Ukrainiens, 1/5 de Ruthéniens blancs et 1/5 de Polonais. Son matériel, d'origine russe, allemande et française est très hétéroclite et il manque du matériel antichars. Malgré les épurations la discipline est toujours un gros problème. Le 4 octobre, un ordre prescrit de retirer aux volontaires étrangers leurs pistolets sauf aux Führer et aux Zugführer et instaure dans chaque camp un Führer von Ortdienst (FVA) chargé de faire régner l'ordre le calme et la sécurité.
Le 20 novembre, la division est placée en réserve de la 19.Armee avec le LXIII.A.K., contre les forces françaises de la 1ere armée dans la région de Dannemarie et d'Altkirch. Elle se bat honorablement, mais elle manque d'armes lourdes, pas assez instruite et dépourvue d'esprit combatif, elle finit pas se faire anéantir. Le 29 novembre, elle est retirée du front et rpliée au nord de Doller puis placée à l'arrière de l'autre côté du Rhin.
Fortement amoindrie, elle est au repos dans l'Oberpfalz en janvier 1945 et réduite au rang de brigade avec l'appellation de Waffen-Grenadier-Brigade der SS. Cette brigade de la force d'un régiment est finalement dissoute sur le terrain de manoeuvre de Weiden. Certaines de ses unités sont versées dans la 25e division SS « Hunyadi » et la 38e division SS« Nibelungen ».



Sources : Heimdal le dictionnaire + internet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
30.Waffen-Grenadier-Division der SS (russische Nr2)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les cours. Division B.
» SALLES (de) (Charles) Général de division Gendre Mal Valée
» GRANDJEAN (Charles) Baron d'Empire Général de division
» CUSTINE (Adam-Philippe) Général de division de la République
» Paris (20e) : Père Lachaise, (28e Division)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Forces de l'Axe-
Sauter vers: