Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 recherche de documentation sur les unités de jagdpanther

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
pierre Bascou
Obersleutnant
Obersleutnant


Nombre de messages : 248
Age : 53
Date d'inscription : 24/03/2013

MessageSujet: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Sam 2 Aoû - 20:49

bonjour

je suis a la recherche d'informations sur les unités de jagdpanther en russie ou en hongrie vers 1944 et 1945

lieux , combats effectifs etc

amicalement

pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Dim 3 Aoû - 14:03

Bonjours!
alors pour 1944 "0" jagpanther furent expédier dans les unités sur le Front de l'est!
Citation :
Schließlich verlegten am 13. Januar 1945 zehn Jagdpanther an die Ostfront. Fünf kamen zur s.H.Pz.Jg.Abt. 563 und fünf zur 1. Kompanie/s.H.Pz.Jg.Abt. 616.

Donc ici je te traduit en vitesse!
Uniquement à la date du 13 Janvier 1945, furent transmis 10 Jagpanther sur le front de l'est.
5 ont été transmis s.H.Pz.Jg.Abt. 563
et les 5 autres furent transmis à la 1. Kompanie/s.H.Pz.Jg.Abt. 616.

ici l'abréviation s.H.Pz.Jg. = schwere Heeres-Panzerjäger-Abteilung
soit "Section de Chasseur de Char Lourd de l'armée." Puisque la Heer c'est l'armée.
je te reprendrai une nouvelle fois un autre jours, je n'ai pas trop le temps là!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre Bascou
Obersleutnant
Obersleutnant


Nombre de messages : 248
Age : 53
Date d'inscription : 24/03/2013

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Dim 31 Aoû - 14:13

bonjour

je te remercie

si tu as d'autres infos

je suis preneur

bien à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4788
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Mar 2 Sep - 14:07

Etonnant.
On aurait pu penser que les engins étaient attribués à quantité égale tant à l'est qu'à l'ouest, mais non... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Mer 17 Sep - 13:00

Oui Mr. Pierre Bascou, ici je me prends une nouvelle fois du temps, pour pouvoir enfin te répondre plus clairement pour ta question, sûr « l’utilisation des Jagpanther dans les unités sur le Front de l’EST. »

Alors, avant de discuté sur les champs de batailles que ses Jagpanther ont livré sur le Front de l’EST.
Ici je vais juste une fois continuer à rechercher, toutes les unités, ou furent entré les engins de ce type.

Alors première information importante, que il ne faut pas oublier de mentionné.


Ben, oui, c’est le nombre de la production.
Et ils ont uniquement pu construire 72 machines pendant le mois de janvier 1945.

(le premier Astérix en écriture cyrillique, est mentionné, que ce furent les deux premiers modèles prototype, soit « V101 et V102 »
Et les deux Astérix suivant, mentionne, que ce furent les derniers modèles qui furent construit dans les usines de productions.)

Bien, alors suite à cette informations, ils ne faut pas s’étonné, que uniquement le nombre pouvant servir a créer une unique compagnie dans une Abt. (Une unité d’Abteilung équivaut à un bataillon) de chasseur de char lourds, ou de Char lourds était livrée à une unité.

Alors est mentionné les unités suivantes se trouvant sur le Front de l’EST :
4ème Pz. Div. (Wehrmacht)
9ème SS Pz. Div.
10ème SS Pz. Div.

559ème Abt.
1er Bat./29ème Pz. Rgt.
1er Bat./130ème Pz. Rgt.

560ème sPzJagAbt:. (chasseur de char lourds)
12ème SS Pz. Div.

Pz. Div. « Grossdeutschland »

Ainsi, toutes ses unités ont combattu sur le Front de l’Est. Ayant soit une compagnie, soit un nombre plus ou moins important, pour créer plusieurs autres, ont verra ultérieurement, combien furent transmis dans les unités « Division »

Telle en tant qu’exemple primaire: « le 28 avril 1945, il resta sur le front de l’EST 19 véhicules de ce type, mais ici, sur ses 19, 11 d’entre eux, était uniquement près au combat.

Telle en tant qu’autre exemple flagrant d’utilisation de ses engins :
« Au mois de Février 1945, lors des combats se déroulants sur tout la longueur du Front de l’Est. Il existait 5 Bataillons ou (Abt.), dont chacun de ses bataillons, disposait d’une compagnie étant équipé de 14 machines de ce type. »

Bien alors la 563. s.H.Pz.Jg.Abt. et ainsi que la 616. Eux, furent stationnés au mois de Janvier 1945, lorsqu’ils eurent leurs engins, pour la 1ère Compagnie, dans la région de Ciechanow-Grudusk (au nord de Varsovie.),ils y combattirent et défendirent ainsi cette région, ou par la suite, ils ont encore combattu en défendant « Allenstein » soit (Olsztyn actuellement) l’histoire nous apprend, aussi que uniquement la 3ème Compagnie , lui qui n’était pas armé de Jagpanther, il eu pu encore se retirer jusqu’au « Märkisch-Friedland » soit (Miroslawiec actuellement), ou il fut vaincu.

Et là, pour le reste, laisse mois, un peu de temps, pour lire les autres informations des unités.
Telle, pour la SS Division « Frundsberg », ici c’est normal, qu’ils ont été armé de ce genre de matériel, puisque, elle se trouvait encore sous l’opération « nordwind » en Alsace,ou juste après, pour être réarmée lorsque sa division, eu des Jagpanther, donc avant qu’elle fut transféré dans l’EST.
Soit la livraison de la date coïncide au 14 Janvier 1945, date identique pour la livraison, ou l’entrée des Jagpanther dans les unités de la 563. s.H.Pz.Jg.Abt. et dans la 616., qui eux se trouvait déjà sur le Front de l’EST. Et eux ils ont belle est bien reçu 14 Jagpanther à cette date.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Mer 17 Sep - 20:03

j'ai trouver plein d'info!! en veut tu en voilà!!
mais seulement il faut me laisser le temps, puisque ici, je vais dans un cyber café, et ou je paye la connexion, donc jours après jour, je te fournirais les infos, que j'ai trouvé.
déjà, au sujet des 10premiers qui ont été envoyé dans les 2 abt. sur le front de l'est.
Alors là, il faut remonté une année plus tôt, pour savoir, que uniquement au bout de quelques tentatives en échec, pour former 45 jagpanther dans une Abt. ils ont décidé, de créer le KStN (Kriegsstärkenachweisungen "Formation de Guerre suivant les directives établies", oui en fait ici il faut disséqué le mot allemands en 4 "Kriegs stärke nach weisungen" et une Weisung est une directive, chez les Russes cela équivaut au ShTAT)

Et là, il faut que je relise tous les autres KStN, qui y sont intégré, c'est en fait comme les articles de loi... hi-hi-hi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Jeu 18 Sep - 16:07

Bien,  alors les explications suivant l’histoire sur la production.
Et en deux, ici seront énumérer le site de  "Mielau" c'était la nomination Allemande pour la ville se trouvant en Prusse orientale qui fut renommé après la Guerre par les Polonais "Mlawa". (et ici entre autre ce trouvait aussi l'école des Panzerjäger soit (des chasseurs de Chars)).

Bien, bien!


Citation :
APPLICATION MILITAIRE

La première section, qui fut armés de "jagdpanther" était le 654 bataillon des chasseurs de chars lourds (schwere Panzerjägerabteilung), préalablement équipés de "Ferdinand". Qui eux était de retour en Août 1943, après les batailles de Koursk est dans une section furent gardé pour les "Ferdinands", Similairement dans l'organisation du 653 Bataillon qui est partit pour l'Allemagne. Mais en raison de retards dans la sortie d'équipage "de jagdpanther", l'entrainement pour la nouvelle automotrice a commencé seulement au début de l'année 1944. Et le 654ème bataillon a utilisé à l'origine comme machine de formation, huit Chars d'évacuation "Bergpanter» reçus en Février 1944.

Seulement à partir du 23 Mars 1944 Bureau de l'armement de l'armée (Heeres Waffe Amt)a donné l'autorisation pour l'exploitation deux "jagdpanther" qui sont entré dans l'école de chasseurs de chars de Mielau. Ces machines sont utilisées par la suite pour la formation.

Le 28 avril, 1944 le Bureau du ravitaillement des forces terrestres (Heeres Versorgung amt), à  envoyées les huit premiers chasseurs de chars "Jagdpanther" au 654 bataillon de chasseurs de chars lourds (2ème Compagnies). Le K.St.N. de l'Etat 1149a et avec le K.St.N. 1154a et il devait se composer de trois compagnie, dont chacun se composait de trois pelotons (quatre "Jagdpanther") et pour l'état major (deux canons automoteurs), 14 machines dans la compagnie. En outre, trois machines de commandements "Jagdpanther" inclus dans le quartier général du bataillon, et le nombre total final de machine autopropulsées devraient être de 45 machines. Mais en raison de la très faibles quantité produite, le 654 bataillon pendant l'été 1944 n'a pas été entièrement rééquiper avec des chasseur de chars "Jagdpanther."

La production en série des "Jagdpanther" sortant de l'usine MIAG de Braunschweig. La première production de "Jagdpanther" peut difficilement être qualifiée de série, puisque la production mensuelle était seulement de quelques machines. En Mars 1944, ont été sortie un total de 8 machines. La production a été stoppée 2-3 fois. En Juin 1944, l'usine a subi des bombardements des bombardiers de la 8ème Air Force des États-Unis. À la suite de ce Raid usine a été gravement endommagé et la sortie de la production au cours du mois était de 6 "Jagdpanther." En Octobre, les Américains ont bombardé à nouveau avec succès l'usine MIAG, résultant une sortie au mois d'Octobre de seulement 8 "Jagdpanther."

La  654ème sPzJagAbt. N'eu pas assez de machines pour complété entièrement son Abt, alors dans l'abteilung fut uniquement formé de deux compagnie. Après le débarquement allié en Normandie 6 Juin, 1944 la 654ème Abt. dans la hâte il commence à se préparer à être envoyé sur le front occidental. Le 11 Juin suivant le Rapport sur l'état transmis à Hitler, il a été déclaré que le personnel de la 1re et 2 e compagnies de l'abt. 654. est pleinement opérationnel, la deuxième compagnie dispose de 13 machines, et a la date du 15 Juin le nombre fut réduit à 8 "Jagdpanther" et 5 Machines d'évacuation "Bergpanther", ou le reste ont été utilisés pour former des pilotes. La 2ème compagnie de la 654 abt. a été chargé sur la plate-forme et envoyé en Normandie. Mais les machines non jamais été incluses dans l'unité élite de la Panzer Lehr-Division.

Bien, alors vous comprendrez un peu mieux à présent, les raisons, que les unités furent aussi mal livrée en machine, puisque ici, il ne faut pas oublier, que les Résistants était très actif, ou le réseau "Fer" (sois pour nos héroïque cheminots), eux, avaient tout fait, pour détourner, etc. les transports de l'approvisionnement vers la Normandie, relisez tout les ouvrages sur le Transport "Apfelkern"( 12 trains qui devait arrivé en Normandie, et malgré un Panzerzug, la Resistance, eu réussis, a retarder au maximum. '(René Clément)).
Donc chez les Russes, c'était pareilles, donc ravitaillement et annuellement, etc.. par les partisan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Sam 20 Sep - 15:30

Bien, bien !
Alors débutons à présent à l’Est, pour mieux comprendre, et bien sûr ont vas commencer, avec le récit de la 563ème et de la 616ème Abt., qui comme vous allez le comprendre, mai je laisse donc la parole a l'ancien commandant de la 563ème Abt. de Chasseur de Char Lourds.

Citation :
Au cours de l'année 1944 les "Jagpanther" eurent uniquement combattu à l'ouest, aucune de ses machines de ce type n'eu été transférer sur le Front soviéto-allemand.

Seulement à partir du 13 janvier 1945, 10 de ces chasseur de char ont été envoyé à l'Est - cinq d'entre eux entrèrent dans la 563ème et cinq autre dans la 616ème Abt. de chasseur de chars lourds. En raison du fait que le chemin emprunté par ces machines a changé le lieu de pour leurs destination finale (plusieurs fois il fut prévu de les transférer dans d'autres unités), ils sont arrivés dans la zone des combats avec beaucoup de retard. Le 15 janvier 1945, neuf autre "Jagpanther" ont été attribué à la 563ème et le 16 c'était neuf autres pour la 616ème Abt.

Sur les actions de ces machines, vous pouvez apprendre à partir d'un rapport du commandant de la 563ème Abt, dans lequel il a inscrit son effectif et l'état de combats de ses machines, depuis le 1er décembre 1944 au 31 janvier 1945: " le 3 décembre 1944 l'abteilung est arrivé à Mielau depuis Courlande, elle était composé d'un état major et de trois compagnie. Sur ordre de général-inspecteur et du général des troupes des unités Blindés, elle devait être réformer en tant que lourd, l'abt. de chasseurs de chars et elle devait avoir la composition suivante:

Compagnie d'état Major;

1ère compagnie, armée de "Jagpanther";

2ème et la 3ème compagnie, armés de chasseurs de chars Pz.IV/70;

Compagnie d'approvisionnement;

Compagnie de maintenance et de réparation technique..


Le 16 janvier 1945 a été achevée la formation de trois compagnies (le matériel de combat non). Au 17 Janvier l'abteilung au complet a été introduit dans les combats dans la région de Grudusk (Zichenau). Lors de cette opération, l'Abt. a perdu 55 spécialistes (chef de char, pilote, tireur). Avant le début des combats ont s'était retirés avec un effectif de 150 hommes.

état du matériel: 35 auxiliaire et machines spéciales sont en cours de réparation dans les Garage de la Compagnie et les 10 autres machines – par le service de la maintenance de la compagnie. 23 machines ont été envoyées au commandant militaire stationné à Mielau.

Par ordre du haut commandement (OKW) l'abteilung devait recevoir de l'armement subsidiaire à Dzialdowo (Soldau), mais à la suite d'une percée des chars russes, ont à perdu 16 machines spéciales. Conséquences de l'attaque l'Abt. ne disposait plus que de (24 automoteur Pz.IV / 70 et de 18 "Jagdpanther"), ont as été envoyé a Olsztyn "Allenstein", ou elle devrait rééquipé les deux compagnies avec 12 Pz.IV / 70 et la Compagnie de "Jagdpanther" (9 machines), et de transmettre la troisième compagnie a la 616ème Abt.de chasseurs de chars lourds avec neuf "Jagdpanther." L'Inconvénient dans des équipages qui couvraient le transfert, se trouvaient des spécialistes provenant d'autres unités.

Les restructurations à Allenstein à commencé le 20 janvier à 10 h et s'est terminée le 21 Janvier à 07h00. En raison du manque de temps, les canons automoteurs sont arrivés et ont été inspectés et testés que superficiellement, ceux des tirs n'ont pas été effectués, les mécaniciens, les pilotes ont été affectés partiellement dans d'autre unité de la Prussie orientale. Les hommes sont complètement épuisés des batailles précédentes.

Le 21 janvier 1945 la 563e Abt. de chasseurs de chars lourds, scindé en deux groupes, elle a quitté son nids pour rejoindre son lieu de combats. Depuis ce temps, il a participé à des batailles au nord Allenstein, au sud et à l'ouest de Dobre-Miasto (Guttstadt), et a Milakowo (Liebstadt) et la lutte pour défendre la région de Orneta (Wormditt).

Pendant les 10 jours, l'abteilung à mis hors d'état et détruit 58 chars ennemis. Les pertes sont comme suit:

A travers le feu ennemi irrémédiablement perdu quatre Pz.IV / 70 et un "Jagdpanther."

a été fait sauté en raison du manque de carburant huit "Jagdpanther" et quatre Pz.IV / 70.

a été fait sauté suite a ce que la machine était embourbée et ne pouvais pas être évacués un "Jagdpanther" et huit Pz.IV / 70.

a été fait sauté suite au travaux trop important de trois "Jagdpanther" et trois Pz.IV / 70.

Prenant en compte l'effectif d'homme se trouvant dans l'abteilung, l'abt peut désormais servir avec 15 canons automoteurs a travers l'utilisation de "Jagdpanther" ou Pz.IV / 70.

Commandant de bataillon, le major (signature) ".

Ainsi, au cours des dix jours de combats la 563ème Abt. a perdu la plupart de ses véhicules de combat et le 1 Février, 1945 elle a consisté en ayant dans sa composition que cinq "Jagdpanther" réparable et trois chasseur de chars Pz.IV / 70. À la suite le 18 Février elle a été envoyée au démantèlement, ou la première compagnie avec son matériel restant a été transférer dans la 131e division d'infanterie.

Depuis Janvier 1945, le Système d'organisation du ravitaillement des Blindés de la Wehrmacht a commencé de plus en plus à hésiter. Suivant l'évolution de la situation sur les changements des fronts, et certainement pas en faveur de l'Allemagne, forcé de faire des ajustements aux plans des unités approvisionné par les véhicules blindés, y compris par des "Jagdpanther." Tout les armements et les pièces de rechange, servant à ces machines de fonctionné ne furent jamais envoyés dans les Abteilung de Chasseur de chars lourds, et les divisions blindées, régiments et bataillons. Souvent, ces pièces les unités réceptionnèrent le matériel pendant la bataille.
Bien ceci était donc le récit, sur les deux uniques unités, détenants des Jagpanther dans le Nord de Varsovie.
Et a présent, je vais devoir tout décortiquer sur la bataille au lac BALATON et bien sûr pour Budapest.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4788
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Lun 22 Sep - 15:36

Citation :
mais seulement il faut me laisser le temps, puisque ici, je vais dans un cyber café, et ou je paye la connexion, donc jours après jour, je te fournirais les infos, que j'ai trouvé.
Beau boulot, mais ne te ruine pas quand même ! ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Mer 24 Sep - 14:16

Bien, alors il y’a du changement !!
En raison, que moi, je suis toujours, ou du mieux que je souhaite la suivre, je souhaite donc suivre suivant la chronologie des actions.
Ainsi, déjà en terme de changement, hélas oui, je viens de m’apercevoir en relisant la partie sur ses actions dans mon Alsace, et encore mieux dans mon Bas-Rhin, que la SS Div. " Frundsberg" qui ce trouvait à cette date à Offendorf, en janvier 1945, elle a reçus non des "Jagdpanther", mais 2 chars "panther" qui sont entré dans leurs unités.
Ainsi mes milles excuses, aux lecteurs qui sont entrain de lire se sujet.

Donc, ici ont reste toujours en Pologne, pour la seconde unité, qui avais eu aussi ses "Jagdpanther" au mois de Janvier 1945, et ici, elle se trouvait sous le commandement de la "Heeresgruppe Center"
Soit subordonné sous la 103ème Panzer-Brigade (1er Bataillon du 29ème Panzer Régiment).…..
Et juste pour éclairer la lanterne de certaine personne, en raison de la subtilité des dénominations d'unité Allemandes.
Abteilung = équivaut à la taille d'un Bataillon soit 1/3 d'un Régiment.
Mais dans les unités régimentaire, ici ce n'est plus la dénomination Abteilung, qui vas être utilisé, mais belle et bien Bataillon. Tandis que en unité Autonome, n'étant subordonné à aucun régiment, ici c'est belle est bien utilisé la dénomination d'Abteilung, pour l'unité.  


Citation :
En 1945, le "Jagdpanther" a commencé à entrer, non seulement dans les différents bataillons de chasseurs de chars, mais aussi dans d'autres unités de Chars, y compris les divisions blindées de la Wehrmacht (par exemple, dans le 9ème Panzer Division combattant à l'ouest, et la 4e à l'Est) et dans la Waffen SS (dans les 9 et 10 SS Panzer Division se trouvant à l'est). Les Abteilung autonomes ont également obtenu des renouvellements. Par exemple le 13 Mars 1945 pour la 559 ème Abt. Qui a reçu 5 "Jagdpanther." Certains bataillons de chars "Jagdpanther" ont été utilisés pour remplacer le «Panther». Ce fut le cas pour le 1er bataillon de chars du 29e Panzer Regiment et du 1er Bataillon du 130e Régiment de chars (Ouest). Dans ces deux bataillons "Jagdpanther" fut entièrement armé d'une compagnie.

La Dispersion des forces dans les derniers mois de la guerre, a conduit au fait que "Jagdpanther" a agi sur plusieurs fronts. La 560ème Abt. de chasseurs de chars soutenu des actions 12ème SS Panzer Division "Hitlerjugend" en Hongrie et les "Jagdpanther" de la 10ème SS Panzer Division eux ont combattu dans la région de Lausitz-Neisse "actuellement luziska Nysa, qui est la frontière entre l'Allemagne et la Pologne) contre les unités de la 2e armée polonaise (Avril-1945).

En outre, "les Jagdpanther" était entrée dans la division «Großdeutschland».

La plus grande utilisation avec des "Jagdpanther" sur le front de l'Est, il a été noté lors de la contre-attaque de l'armée allemande sous Dietrich du lac Balaton et à la défense de Vienne. Vraisemblablement, la majorité des "Jagdpanther" faisait partie des unités de chars SS créé à la hâte, en ayant fait un mélange de composition et en las ayants utilisé pour combattre côte à côte avec les chars.

Alors cela, c'était la partie provenant de ma première source.

Maintenant voyons sur le champ de Bataille pour le 29ème Panzer Rgt. Et la 103ème Panzer Brigade.
Ainsi, eux, ils ont reçus leurs 14 "Jagdpanther" pour leur compagnie le 22 Janvier 1945.


Citation :
Panzer Brigade 103

Le 24 Janvier 1945 à l'état-major de la Panzer Brigade 103 a été attribué le commandement d'un panzerkampfgruppe (groupe de chars de combat) constitué d'un état-major d'un panzer régiment avec :

II / Panzer Regiment 9, I (Panther) Bataillon Panzer régiment 29, et le I (Panther) Bataillon Panzer régiment 39.

Au II / Panzer Regiment 9 a été ordonné le 20 Janvier 1945 d'être utilisé En dehors de sa division hiérarchique. Il a été complété en équipement à l'origine de deux compagnies, chacune avec 13 Pz IV / 70 et trois chars de commandement radio Pz IV. Pour la dernière livraison de matériel ce n'est pas très clair,  mais on dirait qu'ils ont reçu 14 PzIV / 70 (V) (le 22 janvier 1945) et 14 PzIV (du 19 janvier 1945).

Les ordres ont ont été transmis le 21 Janvier 1945 pour préparer le I Bataillon du Panzer Regiment 29 pour le combat avec une compagnie de 14 Jagdpanthers et une compagnie de 14 PzIV / 70 (A). reçu leurs véhicules entre le 22 - au 24 Janvier 1945.

I Bataillon du Panzer Regiment 39 a été ordonné pour être prêt pour l'action à partir du 22 Janvier 1945 et dans son OOB il y avait trois Panthers qui se trouvaient dans l'état major du Bataillon et 14 Panthers dans chacune des trois compagnies faisant un total de 45 Panthers. Ils ont reçu 46 Panthers entre le 16 - 22 Janvier 1945.

La Panzer Brigade 103 a été subordonnée à la Heeresgruppe Mitte à la mi Janvier 1945 au 3 Février il avait détruit 45 chars ennemis, et détruit ou capturé 65 canons Anti-char. Ils avaient perdu 35 Panthers suivant le total des chiffres sur le papier, plus les 15 Panthers qui se sont rendu à Steinau. L'unité a été dissoute le 5 Mars 1945.

Führer - Begleit  Division
Formé 18 Janvier 1945 à travers la Führer - Begleit Brigade.

Le 25 Janvier 1945, l'état-major du Panzer Regiment 102 a été crée avec le II / Panzer Regiment "Grossdeutschland" réaffecté en tant que II / Panzer Regiment 102

Bien ici je fait juste une pause, et je reprendrais un autre jours.
et merci Vania, trop tard, je vis au jours le jour, mais cela n'est que provisoire!!!!
ils vont devoir payé.....


continuons donc avec ces unités…


Citation :
A la date du 16 fév 1945, l’ordre a été transmis pour former le Panzer Regiment 102, en utilisant le I Bataillon, se composant de deux compagnies de panthère et deux compagnies de Panzer IV avec chacune équipé de 14 panzers. Le Panzerjäger Abteilung 673 a été affecté au régiment de panzer en remplacement du second Bataillon de panzer. 15 Panzer IV; 23 PzIV / 70 (A) et 30 Panthers.

Le 2 Mars 1945, le II Bataillon / Panzer Regiment "Grossdeutschland" a été rebaptisé II Bataillon / Führer Panzer Regiment 1.

La Führer - Grenadier Division
A été formé à partir de la Führer – Grenadier Brigade. Et elle a terminé la guerre avec 26 Panthers, 10 PzIV / 70 (V) et deux FlakpanzerIV (37). Apparemment ils ont reçu 10 autres panzers à la date du 1 février, L'ensemble total a été organisé en quatre compagnies et un peloton d'état-major.

Bien, donc ici ont as la vue, de la force approximative, avec laquelle les allemands, doivent tenir le secteur de Lauban.
Alors là, comme notre cher NAGA, avait déjà écris un sujet.
http://ostfront.forumpro.fr/t1727-la-contre-attaque-de-lauban-2012
donc relisez le, et après je vous donne en plus, les autres version.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4788
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Jeu 25 Sep - 9:56

Citation :
La Panzer Brigade 103 a été subordonnée à la Heeresgruppe Mitte à la mi Janvier 1945 au 3 Février il avait détruit 45 chars ennemis, et détruit ou capturé 65 canons Anti-char. Ils avaient perdu 35 Panthers suivant le total des chiffres sur le papier, plus les 15 Panthers qui se sont rendu à Steinau. L'unité a été dissoute le 5 Mars 1945.
Le cas de ces PZ Brigade.
Unités formées pour donner l'illusion que l'ordre de bataille de la Wehrmacht monte en puissance avec de nouvelles formations, alors qu'au contraire ces PZ brigade pompent des ressources qui auraient été bien utiles pour des unités déjà en place, sans compter le manque de "rodage" de ces formations.
Elles l'ont d'ailleurs payé cher, il semble qu'aucune de ces unités (10 ou 12 PZ brigades ?) n'ait réellement brillé au combat, malgré ce beau matériel neuf...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Mar 7 Oct - 13:57

Ouff, j’ai trouvé un peu de temps, pour continuer.
Bien, je pense, qu’il y avait un grand nombre de personne, qui connaissait, la version, que Naga nous as livré.

Alors, maintenant, la version du coté Allemand.

Citation :
L’ancienne ligne de chemin de Fer, qui reliait le Sud de la Silésie vers la saxonie, soit la ligne Neisse, Glatz, Hirschberg, Lauban, Görlitz, elle était réservée pour le  transport des réfugiés et pour l’approvisionnement des troupes qui était de la plus haute importance. A la fin février, cette ligne fut coupé à Lauban par l’arrivé des Forces de l’armée Rouge.

Pour la mission de libérer à nouveau cette ligne de Chemin de fer vital, il fut créer sous le Général Nehring l’unité "Panzergruppe Nehring", qui elle était constitué de 3 Pz. Division, et de plusieurs Division d'Infanterie. Dans cette unité se trouvaient aussi les unités dénommé. "Führer " et " Führer Grenadier Division" et ainsi encore que la "Führerbegleitdivision" , des unités d'élites, qui furent directement sous le commandement de l'OKW, soit avant ils fessaient partie des Réserves de l'OKH.
Mais bien sûr malgré que pour cette phase tardive de la guerre, elle était une force considérable, mais malgré cela, une grande quantité de ses divisions, ne détenait plus leur pleine valeur de combat, que au départ.

Le 2 Mars 1945, a commencé l'attaque, qui a duré jusqu'au 5 Mars et a été un succès retentissant. L'Armée rouge a été repoussée, ou elle a perdu plusieurs centaines de chars, et le 9 Mars la ligne de chemin de fer est devenu à nouveau pleinement opérationnel. Cette objectif limité, fut accompli en ayant eut des forces limité, mais qui elle n'était pas irrémédiablement inférieure, à savoir le rétablissement de la ligne de chemin de fer, et ici ont ne pouvait non plus demander de quelques chose inaccessible, même un succès limité pourrait être atteint dans cette phase. Et ici les dites " Wonder Waffen" (Armes Miracles) n'étaient pas nécessaire.  

Cependant, ont  pourrait encore ajouter quelques détails à l'attaque elle-même.

Par exemple, les Communications entre Koniev- Staline, ou Staline l'a appelé ces jours ci, à de multiples reprises,  a exprimé des inquiétudes et as posé des questions sur l'évolution de la situation, par exemple, sur son ordre daté du 10 Mars 1945, ou Koniev  à cesser toutes les autres opérations offensives dans cette zone. Bien sûr, cette ordre ne doit non plus être validé, par rapport et  uniquement à  l'opération offensive de Nehring, mais cette ordre était  valable pour la zone de  l'aile droite de Koniev et dans sa partie centrale (Koniev) a eu «surprises désagréables». Mais sans l'attaque de Nehring, cet ordre n'aurait probablement pas été ordonné. En conséquence, le front est resté ici inchangé au moins jusqu'au 8 mai, ou un large couloir pour les mouvements de réfugiés de Silésie vers la Saxe est resté ouvert.

Ainsi aussi sur le thème des «Armes miracles» ont pourrait encore ajouter. Au début de l'attaque du Panzer Groupe Nehring, une seule division allemande a été impliquée, et qui elle était équipée d'une Abteilung de "Jagdpanther", ou cet arme  était presque exclusivement utilisé sur le front occidental en petits groupes. Autrement contre l'utilisation des longs canon Anti char 8,8 cm, les chars soviétiques même également sur des distances de combat de 3000m, ils n'avaient peine de chance. Peut-être qu'ici que le nombre relativement élevé des destructions des chars en est la cause, mais ici je ne connais pas la réponse. Je reconnais en contre partie que le vague nombre, que j'ai donné précédemment, n'as pas été déterminé exactement. Je les ais sortie en extrapolant les chiffres, sur leurs nombres de chars détruit, pour les premiers jours de l'attaques des Divisons (c'est à dire 132) qui ont été extrapolées, mais pour les jours qui restant, je n'ai pas de chiffres.

En résumé, je maintiens mon appréciation que l'attaque du Panzer Groupe Nehring a été un succès tactique défensive complet, et que la combinaison de l'approche n'est pas la cause à des forces plus petites avec une mission de combat satisfiable. La ligne de chemin de fer était libre et s'est battu jusqu'au  jour de l'Armistice, ou un corridor pour la fuite des réfugier a été maintenue ouverte. C’es Sûr huit semaines n’est pas un temps long, mais en terme de durabilité de temps, que jusqu'à la date de l'armistice, ont ne pouvait escompter un succès dans ses circonstances.


Donc ici cela provient d’une source d’un forum Allemand. Mais ou l’intervenant, a fait des recherches.
Et à présent, toujours le même sujet de ce forum, l’autre lui répond.


Citation :
Le mythe de Lauban est basé, comme mentionné ci-dessus, sur l'exploitation de propagande. Ces motifs identiques, ont été utilisés dans les représentations d'après-guerre (pour les divisions participantes, mais aussi lors de la présentation faite par le général Nehring "Soldatenhandbuch" soit (le journal de guerre du Soldat, qui a été publié en 1970). Après un examen plus approfondi, quelques détails se sont volatilisés, et sur ses quelques détails se son fondé des remarques critiqués.

1)  Si on ajoute les messages sur les destructions provenant des divisions allemandes participantes, on arrive à plus d'un millier. La 3ème Armée Blindé de la Gardes Soviétique, qui était engagé dans se secteur, détenait début du mois de Mars environ 420 chars et canons d'assaut. À la fin des combats et après avoir retiré des combat cette 3ème Armée blindée, elle ne comptait plus posséder en terme de véhicule opérationnelle, plus de 250 chars et canons d'assaut; ses nombres proviennent d'avant le début de l'offensive allemande et n'avait rien à voir avec l'issue des batailles.

2) Entièrement incertain, est la signification de la ligne de chemin de fer. Ici, c'est que les représentations d'après-guerres allemands leurs point de vision (sur cette ligne électrifiée). Cette ligne est également la référence de Speers ou par jour il y avait env. 8000 wagons de charbon qui partait et qui était en provenance des territoires de Silésie, et qui devaient avoir la majorité de la charge ou capacité ferroviaire qu'elles pouvaient accepter. Cependant, depuis la mi-Février a été parcouru réellement vers la direction du sud-ouest et sud (République tchèque, etc), la charge de départ fut uniquement atteint en Mars, et sans l'utilisation de la Gare de Lauban. En outre, la route pour la fourniture / et le transport des troupes de combats des unités de la Wehrmacht se trouvant en Silésie. "Cette ligne-ci n'est pas connue".

3 La vraie cible de l'attaque (-> Mehner, rapports de la gestion secrète  du commandement de la Wehrmacht, "OKW") ici ont peut référencer trois aspects:

- La liaison des soupons de l'extraction de la 3e armée blindée soviétique, qui était déjà entrain de retarder d'autres offensives contre Berlin et contre la Silésie. Celle ci ne c'est pas fait. Il dirigeait déjà le remplacement par la 52ème Armée Soviétique

- L'encerclement des unités de la 3e armée blindée soviétique (Bien entendu dans le secteur de Naumburg). Ceci n'est pas une solution pertinente ou seulement elle fut partiellement couronnée de succès, étant donné que la masse encerclé elle s'était retirer.

- L'encerclement a été intégré dans les rapports secrets, en citant comme première exigence être en temps que campagne de secours (article 2 de la planification) pour secourir la ville de "Breslau" (Wroclaw) qui elle était encerclé. Cet objectif n'a pas été atteint, puisque la destruction des unités soviétiques a échoué.

Voici quelques citations:

"L'important nœud ferroviaire de Lauban doit nouveau être libérer à travers les coups d'attaque, pour S'assurer la reconstitution de la ligne vers Breslau (!). ...
Pendant les heures de l'après-midi (02/03/45) le commandant de Division de la Grenadier-Division est confronté à la décision, vers quelle direction devras se lancer l'attaque. Selon l'ordre, elle devrait maintenant s'opérer vers la direction du nord ... effectué. D'autre part ... son propre choix se balançait ... vers l'Est ... qui lui était le chemin le plus court ...; mais aussi ici le chaudron qui devait se constituer, serait d'une taille inférieure, qui lui diminuera le succès escompté. Personne ne voulait prendre la responsabilité. Autant les Généraux Decker comme le Generalmajor. Mäder (FGD) on souhaité d'utilisé la version du plus petit Chaudron. Les ... propres pertes sont relativement élevées, notamment se trouvant dans la division "Führer Begleit" qui fut utilisé sur le flanc droit. ...
Le 4 Mars ... Le chaudron est fermé, le nombre d'emprisonné reste faible, ... Les  lourds combats de Flanc que la FBD et "ainsi le retard avec sa rencontre avec le FGD à laisser le temps à la masse des forces Soviétiques à s'échappé.

Bien, ici, je suis cours en termes de temps, pour continuer, je vais voir, si plus tard, je peut revenir et continuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Mar 7 Oct - 19:12

Bien, continuons, dans la lancé:

Citation :
Juste quelques jours seulement après la reprise de Lauban ... il suivit un appel téléphonique du GFM Schörner, "de suite expédier un bataillon (!) à Lauban, Bataillon qui aura pour but de sécuriser et de participer à la visite de Lauban par le Reich ministre Goebbels, d'autant plus que le ministre souhaite faire un discours aux soldats sur le front. Enfin, après beaucoup de va-et-vient, ils ressassèrent à composer avec environ 100 hommes, qui se mirent lors de la visite à crier  des Louanges ... à Schörner, et ainsi que à Goebbels ... Certains de la jeunesse Hitlérienne "Hitlerjugend" seront décoré de la EK, mais les hommes des unités qui eurent combattu à cette place, eux ne reçurent aucune récompense. "
(Version provenant: "Geschichte des Panzerkorps Großdeutschland, Band III" (Histoire du Panzerkorps "Großdeutschland" Tome III.).

"La ligne de chemin de fer qui passe par Lauban, et qui était stratégiquement vitale, et qui provient de Görlitz en Silésie était pratiquement verrouillé. ...
Fin Février 1945 la haute direction a joué avec l'idée [que] ... Que l'encerclement de Breslau (Wroclaw) peut être libérer à travers une contre-attaque. Le Pré-requis pour les troupes a qui ont été assigné cette mission (!) a été: La libéralisation à travers les combats de la ligne de chemin de fer Görlitz-Lauban- ... -Oberschlesien (Haute Silésie) qui a été interrompu par les Russes à Lauban. ...
Cependant ... compte tenu de la force globale des Russes, il fallait uniquement espérer un succès limité. Néanmoins, la propagande allemande (Goebbels) a exploité le succès de Lauban de bon cœur. "
(Kortenhaus, Der Einsatz der 21. Panzer-Division 1944/45, "Le déploiement de la 21ème Panzer Division 1944-1945")

Et à présent quelques rapport journalier des Unités:
03.03.1945: "Le groupe Nehring avec deux corps blindé ... c'est rendu sur des deux côtés de Lauban pour débuter l'attaque ... Ou lors de leurs arrivés et de la première attaque, l'ennemi fut surpris ou les deux groupes on réussit a avancé en bonne voie. Alors que le groupe de droite suivant la prévision du plan à ... Naumburg (!) contourna, Le groupe d'attaque gauche se bat avec l'ennemi ... force renforcé ".
Rapport journalier du 04/03/1945: "l'attaque de notre propre Unité qui se déroule en Basse-Silésie des deux Panzer Corps dans la zone de Lauban, n'apporte pas le succès escompté et a été initialement bloqué. Pour la suite des évènements ... cela dépendra de si l'ennemi en faite utilisera des unités, qui ont été probablement retiré du front de la 3e armée blindée, pour être renforcé par des nouveaux hommes, dont on pourrait s'attendre à produire une perturbation importante des intentions de l'ennemi, sur l'évolution dans le temps de la planification du plan".
Rapport journalier 05/03/1945: "En Basse-Silésie dans la zone d'attaque de Lauban, a été remporté suivant l'attaque de notre propre Unité, et ceux après le regroupement des unités, de plusieurs kilomètres de chaussée."
Rapport journalier 06/03/1945: "En Silésie, dans la zone d'attaque de  Lauban, a travers notre propre Unité elle attaque ... la Section kilométrique 6 au N-E de LAUBAN, tandis que le groupe d'attaque de l'Est n'a réussis à travers les attaques de flanc de l'ennemi, que légèrement à avancé."
Rapport journalier 07/03/1945: (!) "En Silésie, à Travers notre propre unité, l'attaque dans la Zone de Lauban atteint sensiblement ses objectifs. De Fortes contre-attaques furent repoussées et un groupe de forces hostiles fut encerclé. "


[Mehner, Geheime Tagesberichte der Deutschen Wehrmachtsführung - Die gegenseitige Lageunterrichtung der Wehrmachts-, Heeres- und Luftwaffenführung über alle Haupt- und Nebenkriegsschauplätze, Band 12 (Rapports Journalier secrets de l'OKW – les états mutuelle sous la direction de la Wehrmacht, Heer, Luftwaffe sur tous les théâtres majeurs et mineurs de la guerre, tome 12)]

"Le 99e corps mécanisé des Soviets a été durement touché " (Dinglreiter, L'histoire des années Quarante - Histoire de la PGR 40 de la 17ème Panzer Division) - cela clarifie mon avis, l'erreur ci-dessus: signifie le 9e corps mécanisé de la 3e armée blindée.

Attaque locale, qui en règle général (destruction ou de la liaison de grosse forces blindées et retardent l'offensive soviétique en Haute-Silésie, dans le secteur de la 17e armée et de la 4e armée de Panzer sur les têtes de pont de l'Oder) la formation du chaudron à Naumburg (pas: Lauban), ou a été envisagé et devrait représenter la préparation d'une offensive pour secourir Breslau "Wroclaw", a été lancé des appels de propagande de ralliement. Sur la "valeur stratégique" de la ligne de chemin de fer, il n'y a aucune preuve. Il fut néanmoins projetez à ce sujet que cette ligne n'a pas été utilisée pour les 8000 départ journalier de wagons-pour le transport du charbon, même après que la ligne fut reconquis, cette ligne ne fut plus utiliser à ses fin. Sur la ligne a ensuite été repris les transport a travers les train à vapeur, ou la ligne a repris le service déjà à la mi-Février, ou la ligne Electrique a été interrompu et ne fut plus restauré.

Provenant des sources "Fuchs, l'histoire économique de la Haute-Silésie 1871-1945 (lié au problème du charbon, et de Wikipedia http://de.wikipedia.org/wiki/Bahnstrecke_Zgorzelec%E2%80%93Wa%C5%82brzych#Im_Zweiten_Weltkrieg).

Mon avis sur Lauban, est un excellent exemple de la distorsion des processus pendant les dernières étapes de la guerre. Si vous le souhaitez, je peux encore vous transmettre un "rapport journalier" représenter ici, est exploitée dans le Lauban pour la bataille et la persévérance des troupes.
Une partie importante des dernières critiques - ci-dessus – Dans la réalité de la bataille de Lauban les troupes qui y ont été déployées, à savoir la "Führer-Grenadier-Division" (FGD) et la "Führer Begleit Division" (FBD), et dans un sens sur le papier y sont dérivés l'ancienne unités d'élite "Großdeutschland (Grande Allemagne)".

Commandant de la FBD était Ernst-Otto Remer
Les deux unités nouvellement créées en Janvier 1945 n'ont été que d'une force d'une brigade, 5000 ou 7000 hommes. À la demande express d'Hitler ont été formés de celle-ci des unités Divisionnaire, dans laquelle ils ramassèrent de toutes les unités qu'ils ont pu avoir pour la formé (y compris un bataillon cycliste et les soldats de l'armée de réserve de la Heer) ont été utilisés.

La brigade avait principalement des Panther- et respectivement des Abteilung Sturmgeschütz "Canons autoporté d'assaut" provenant de la réserve de la Heer, qui ont été incorporées. Et pour aussi satisfaire la demande d'Hitler, des parties de la production furent alloués provenant des livraisons de Janvier et Février 1945, chars et canons d'assaut (environ 40 Panther V, et 40 canons d'assaut, et les dites mentionné ci-dessus des 10 Jagdpanther) – Eux étaient alloué en plus et arrivèrent assez rapidement. Les renforts ont été livrés à la hâte, ou ils furent incorporés, pour les termes de temps a travers le transport ferroviaire dans les unités.

D'après le papier en fait, ont attendais de ses unités quelques choses de "spéciales", ou à la fin du mois de Février, en plus des réaffectations mensuels (90, ci-dessus) en plus 100 autres véhicules blindés. En revanche, l'utilisation des forces étaient significativement plus faibles, notamment en raison des nouvelles machines, ou leurs conducteurs était inexpérimenté avec cette nouvelle technique:
FBD: environ 40 P IV / V et 50 canons d'assaut
FGD: environ 40 P IV / V et 50 StuG et Jagdpz.
De ses nombres au début du mois de Mars, il en fut uniquement utilisable que 50% d'entre eux, le reste se trouvait en réparation.

La première utilisation hâtive en force Divisionnaire, fut effectuer a travers le chargement de Cottbus à Stettin dans le cadre des opérations dans la zone d'Arnswalde, ou dans cette zone ils eurent l'ordre d'une manière décisive d'entrer dans le flanc de l'Armée rouge, pour stopper leurs avances.
Voir l'opération Solstice pour la source.

Après de petit succès, la force fut interdit d'action dans la zone de combat, ou les deux unités étaient réorganiser pour faire partie de l'offensive à Lauban ou ils furent à nouveau été transporté par voie ferroviaire de Stettin (Szczecin) à Görlitz, donc retour au point de départ. Dans ces disposition chaotique qui se firent dans les 14 jours, ou nous pouvons nous faire une image pour faire comprendre l'effort logistique qui a du se produire, pour chaque Division il était nécessaire environs min. 40 trains complets (ou en plus leurs renfort devait être affréter directement à Görlitz), donc au moins. Environ 1000 wagons de troupes et de matériel. Cette ampleur doit être replacée dans le contexte des charges de la Reichsbahn rapatriements / évacuations, aux dommages de guerre, des transports de réfugiés, lié à l'approvisionnement. Inversement ses délais ont contribué au petit nombre de véhicules opérationnels en raison de la structure complexe de maintenance ou celle-ci a dû être déplacée.

Bien, encore une petite partie, pour la prochaine fois!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4788
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Mer 8 Oct - 10:32

C'est précis et détaillé, pour dépeindre les difficultés du Reich à monter des contre-attaques en fin de guerre, avec toujours l'omniprésence d'Hitler derrière chaque opération...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Mer 8 Oct - 20:17

Bien, et terminons donc:

Citation :
Les prompt renforcement des unités telles que la FBG, FGD - qui d’après les écrits sur le papier, furent  une force de combat -  se trouvait à présent dans la Wehrmacht en tant que solution facile. A cette époque, ils préféraient créer plutôt de nouvelle unités au lieu de rafraîchir ou renforcé des divisions expérimenté qui étaient affaibli. Dans la zone de combat de Lauban, ont aussi participé la 8ème ; 16ème ; 17ème et ainsi que la 21ème Panzer Division. Mais ces unités divisionnaires, disposait uniquement des machines hétéroclites, et en partie une importantes réserves d’équipages de chars, mai qui eux ne possédaient plus aucune machine. Ces équipages furent alors utilisés en tant qu’infanterie. Néanmoins, ces unités qui furent équipées de machine hétéroclites (8ème, 16ème et 17ème Pz.Div.) ici elles ne faisaient pas partie des unités listé, dans les unités, qui devaient percevoir du nouvel équipement.



et là, comme ici, j’apprend, que les deux unités " Führer" ont combattu avant d'arrivé a Lauban pour l'opération "Solstice" (Russe) qui fut encore dénommé "Unternehmen Sonnenwende" ou encore "Unternehmen Hussarenritt" pour les Allemands et pour les Anglais, elle fut plutôt dénommé "Stangard Tank Battle".

Alors, ici en vitesse, ont vas donc voir les infos sur "Arnswalde" ou ils ont combattu. Source Isaev.


Citation :
"Solstice"

Le début de l'offensive allemande en Poméranie était très attendu des deux côtés du Front. Zhukov devait passer à l'offensive contre l'ennemi dès les premiers jours du mois de Février. Alors que le 2e Front de Biélorussie ronge les défenses de la  2ème armée allemande, et le 1er front ukrainien luttait sur le front sud-ouest, sur le flanc nord du 1er front biélorusse ou il a eu lieu une grande concentration de la 11ème SS Panzer Armée "Felix Steiner". Les Compositions entrantes ne sont pas toujours en mesure d'apporter avec eux les dernières technologies qui sont produits dans les usines.

A Stettin la SS Division "Nordland" a reçu 30 cannons d'assaut et 30 "Panthers" et as reçus  progressivement un groupe de combat Autonome  pour s'impliquer dans les combats.

Les compositions les plus puissantes de la 11e Pz. armée SS a été la 10e SS Panzer Division "Frundsberg".  À compter du 1er Février 1945 dans sa composition se trouvait 20 104 hommes (432 officiers, 3470 sous-officiers et 16 202 soldats) – Pour la STAVKA les compositions des Divisions de l'Armée rouge elles n'étaient pas rare que elles furent inégale par rapport aux compositions allemandes en 1945. Le Commandant de la  "Frundsberg"  était le major-général de la Waffen SS Heinz Harmel –Officier expérimenté de la Waffen SS, ses dernières classes, il les a effectués dans les plus grandes batailles sur le Front de l'Est. Dans les batailles autour de Kharkov en Février-Mars 1943, ou il commandait un régiment d'infanterie mécanisée de la division "Das Reich". En Janvier 1945, "Frundsberg" a participé à la contre-offensive allemande à l'Ouest dans la Haute-Alsace («Opération Nordwind»), et seulement le 5 Février, la division a été entrée dans les échelons. Ou l'unité voyage de l'ouest à l'est, ou elle voyage sous les frappes aériennes alliées. Le 10 février les premiers éléments de la division sont arrivés dans la région de Stettin et Aldamma.

Pour l'opération "Solstice" ont également été employée et déployer la brigade récemment mis au niveau Divisionnaire, la division "Grenadiers du Fuhrer" et ainsi que la Division "Escorte du Führer." La première a consisté de 15 Février de 9775 hommes (272 officiers, 39 officiers, 2014 sous-officiers et de 7450 soldats, dont 327 "Civiles"). En fait, dans la "Grenadiers du Führer" il lui resta une équipe - dans sa composition qui était un régiment de char détenant trois bataillons (dont un bataillon de transport des véhicules blindés). Le parc Machines de la Division se composait de 28 Pz. IV et de 28  Pz.V «Panther». La Division "Grenadiers Führer" elle fut tactiquement subordonnée à la 911ème brigade de canon d'assaut (32 StuG III). Pour à présent la Division "Escorte du Führer" (Führer-Begleit-Division) elle comprenait  le 15 Février 9506 hommes (280 officiers, 49 officiers, 1972 sous-officiers, et de 7205 soldats, y compris 339 "civiles"). Ainsi identiquement à la Division «Grenadiers du Führer", la division n'a toujours pas atteint le nombre d'effectif pour une division classique- il y avait aussi un régiment de char identiquement comme le  régiment de grenadiers de trois bataillons (l'un d'eux étant équipé de transport  de véhicule blindé). Dans les autres divisions, et il n'y avait pas de bataillon de renseignement - il a été remplacé par la reconnaissance. Sur les deux divisions seulement la "Grenadiers du Führer» se vantait de posséder des machines artillerie automoteur.

L'échelle prévu de l'opération "Solstice" a progressivement été réduite en fonction à ses forces qui y furent dédié. Guderian écrit: "De la conception de la planification de l'attaque, l'idée était uniquement de faire un impact dans le secteur Arnswalde pour vaincre le Russe au nord du fleuve Varta, et ainsi aussi pour garder un pied en Poméranie et rester en contact avec la Prusse occidentale". Tout au long de la première moitié du mois de Février dans les zones de combats de Arnswalde et Stargard ont été accumulés des forces, pour s'échange des coups de canons.

Et entra dans le combat, un acteur majeur qui lui pouvait facilement rivaliser avec les chars lourds de l'armée "Steiner", ici entra la 61ème  Armée de P.A. Belov, qui faisait partie du 1er Front biélorusse. Déjà tard dans la soirée du 2 Février la subordination du Corps  Belov fut inscrit: "la 61ème armée a terminer son repositionnement  sur le Front vers le nord. Du " 89ème Corps de Fusilier de la 61ème Armée dans le périmètre entourant Schneidemühl, qui depuis le 3 Février, a été remplacé par des unités de la 47ème Armée. La 61ème Armée c'est déplacée vers le nord, pour se déployer sur la position à partir de laquelle, il pourrait y avoir le début d'une contre-attaque allemande. Contre-attaque en même temps, les participants potentiels ont été battus, en particulier, a été détruit la garnison de la ville de Nantikow (Natikow se trouve légèrement au nord  ouest de Neuwedell).

http://woldenberg-neumark.eu/Plan/Nwd_Umgebung_1938.jpg
ici c'est pour que vous puissiez apercevoir Nantikow.
Et ainsi ici, a présent je termine donc une fois cette nouvelle partie sur l'opération antérieur "Solstice".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Jeu 9 Oct - 19:03

Bien, à présent, pour les personnes, qui se sont demandé, " Mais ou diable, il vient de sortir cette localité, qui ne figure dans aucune de mes sources " ?
Et bien, la réponse, en fait, hier quand cela m’avait énervé, de ne pas trouvé de correspondance direct, pour la traduction, je me suis posé la question, si en fait, cela ne serait pas un nom d’une ville de l’ancienne Prussie-Poméranie.
Et toc, et là, en recherchant cette fois ci, Nantikow, en Russe bien sûr, je tombe sur quoi ?
"Rapport de reconnaissance, de la 1ere Brigade de Char de Chertovskaya ; Ordre de Lenin, Ordre de la Bannière Rouge, Ordre de Souvorov et l'Ordre de Bogdan Khmelnitski.
Pour la période entre le 1er au 20 Mars 1945."
Ainsi je me suis de suite mis à lire, et j'ai trouvé plein d'info, ou même la Division "FBD" est énumérer, et bien sûr d'autre unité allemande.
Alors sans tarder, je vous donne donc, la lecture de reconnaissance.
Et par la suite, on reprend avec ISAEV.

Citation :
Rapport de la Brigade de Reconnaissance.

2 Actions de la brigade de Reconnaissance

27/02/45, la brigade a été concentrée dans la région, forêt 2,5 km au nord-est Neuwedell, avec la tâche - d'être prêt à agir en direction de Labes (*).
(*)
http://www.labinsky-achenbach.de/Labinsky_Spurensuche_x/2013_Pommern_noerenberg_oilschlager.JPG
et avec cette carte, je vous laisse le soin de retrouver, les autres lieu.

01.03.45, la Brigade ORD est composé de trois chars T-34, deux véhicules blindés, peloton de reconnaissance pédestre et une section de sapeur, et à la Brigade a été donné la tâche: se déplaçer le long de la route Neuwedell, Nantikow, Steinberg, Zehrten, Grassee, Gienow, Rosenfelde, Runow, - reconnaitre la force et la composition de l'ennemi se trouvant à l'arrière des lignes, les limites possibles de sa défense, la direction pour la retraite des unités ennemies, la force et la composition pour ses réserves appropriées, essayer d'entrer en combat avec les char de combat d'unités ennemies dans les environs de, Grassee – Panzer Brigade "Fuhrer", avec la 911ème brigade de canon d'assaut.
Bien, ici un autre lien, parce que je pète, pour retrouver ses lieux.
http://www.posselt-landkarten.de/grossblatt_039.htm
Donc, ici les 2 cartes du coté gauche au centre, sont idéale, pour retrouver les anciennes villes de la région de Arnswalde.
Et ici le lieu de stationnement pour la 911ème Brigade de Canon d'assaut, soit la Sturm Geschütz Brigade 911. Avec l'unité subordonnée provenant de la " Führer Grenadier", eux ils était donc dans ses environs, donc en avant par rapport à Arnswalde.
Mais toujour, le Secteur de Arnswalde.
Stagard, et plus en arrière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4788
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Ven 10 Oct - 9:46

Bon plan les liens avec cartes.
C'est comme si on faisait un wargame, l'intitulé serait: "Jagdpanther au combat".
Beau boulot merci... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Ven 10 Oct - 19:14

Bien continuons donc dans notre lancé, à lire ce rapport :
Mais ici, quelques choses m’étonne ! C’est l’abréviation ORD.
Pour le O je suis d’accord, c’est pour Otdelnyj et le R pour le mot razvedki, donc pour Reconnaissance séparé, ou autonome mais le D, ici ce n'est pas pour une unité Divisionnaire soit divizija, mais pour les Russes, eux ils utilisent aussi pour dénommé une unité de Bataillon la dénomination divizion mais celle-ci, est plus couramment utilisé pour les unités d'artillerie, et toc, je viens de la trouvé. Le "D" c'est pour dozory, donc traduit cela est Patrouille. Donc tout la dénomination de l'abréviation donne Patrouille de Reconnaissance Autonome, oufffffff, donc continuons.

Et merci vania, mais comme tu doit déjà le savoir, depuis que j'écris pour ce forum, moi j'aime que les choses soit précises, et merdes, un niak a coté de moi, m'a fait c... avec son bla-bla en tchat en bosniak, pendant que je tentais de me concentré pour la traduction, du reste du texte. cela a fait, que je pouvais rien d'autre vous écrire sur la tratuction.
Euhhhh je tente juste de trouver la signification pour l'abréviation Russe "LPD" parceque cette patrouille, l'énumère 2 à trois fois lors de ses rencontres, soit maintenant c'est la désignation, pour un type de blindé dans l'artillerie motorisé, ou autre, mais je vais une fois pour en être sur, demander sur le forum Russe. eux ils me trouverons déjà des idées sur la signification exact.

Donc dès que j'ai la réponse, d'ici deux à trois jours, je continuerais avec le texte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Sam 11 Oct - 18:50

ah tout de même !!

Citation :
En se déplaçant vers l'avant, l'OOD(*) Brigade, le long de la route, l'ORD est tombé sur : une unité de la  5.  LPD(**)ennemies, avec le soutien de la 411ème Brigade de canons automoteurs et d’assaut, l’ennemi se retira dans le Nord et l'Est, ou il y’a eu une défense acharnée sur ses lignes qui sont  rentables. A l'approche de la zone de Labes, l’officier commandant l'ORD, a été chargé:
a) pour repérer les défenses de l'ennemi dans la région de Labes;
b) couper la route Rhunow - Labes. En Exécutant cette dernière tâche, l'ORD en combattant à capturé la Gare ferroviaire près de Labes et à tenu ce lieu jusqu'à ce que la brigade et les forces principales, menant la lutte à l'échelon de l'infanterie ennemie est arrivé.

(*) OOD = pour (Otrjad obespechenija dvizhenija) qui signifie : Détachement pour la sécurité des mouvements (je laisse plutôt ici kuznetsov , vous expliquer vite fait leurs fonctions)

Citation :
Fournir la circulation

Le service de mouvement se compose de contrôle de la circulation a qui est attribuer la tâche  d'éliminer les raisons qui empêchent le mouvement des chars dépendent de la nature du terrain ou de la disponibilité des structures artificielles, créées par l'adversaire. Celle-ci  est nécessaire, si les mouvements se font sur des petites distances.

Autorités de veiller à ce mouvement dans les unités de Blindés sont des Détachement pour la sécurité des mouvements (OOD), celle-ci est composé de régulateurs, d'ingénieurs et du personnelle provenant des unités  chimiques. Elle a des forces et des moyens, et, si nécessaire, elle peut faire appel à des divisions d'infanterie Motorisé.

Chaque OOD  ne sert qu'à une seule unité colonne et se déplace dans les unités de reconnaissances, elle effectue sa propre sécurité, en mode protection rapprochée.

Dans certains unités de char autonomes, en règle générale, elle est uniquement là pour réalisée que des services dédié pour réglementer la circulation de ce groupe spécial. Dans ce cas ci, l’unité de chars séparés lui est confié une unité, afin d'accélérer la circulation, en lui attribuant des ingénieurs et des chimistes ou les forces et les actifs sont créés par l’OOD.

Enfin bref, j’arrête ici, sinon, il faudrait que je me lance pendant le reste du chapitre, que a traduire, tout le texte, se rapportant à l’OOD suivant kuznetsov. Mais au moins là vous avez une vision un peut évoluer sur l’OOD.

(**) hahaha, trouvé, le LPD. Oui, et encore oui, parce que en fait, hier, j’avais déjà recherché pour la 5. Leichte infanterie Division, mais j’avais fait l’erreur, avec le Niak, de ne pas m’apercevoir, au changement de nom en 5. Jäger Division, et qui elle, suivant les Allemands et les Russes, elle se situait pour le mois de Mars 1945 dans les Alentours de Dramburg (Etat major de la division), au mois de Mars. Mais ici pour l’opération sonnenwende, elle n’est pas listée, malgré qu’elle se trouvait dans le groupe d’armée « Vistule », et Dramburg, se situe, directement dans la zone, ou cette unité de reconnaissances, doit fouillé et identifié les unités ennemies. (Carte 5 au nord Est avant d’arrivé à « Labes »)

Mais pour la 411ème Brigade de Canon automoteur, alors là ??? le grand mystère reste, puisque ici, cela ne peut en aucun cas être une unité Allemande, et chez les russes, c’est niet, j’ai contrôler, la 1ère Armée Blindé de la Garde, ne disposait d’aucune unité d’artillerie, avec cette numérotation, donc ici, si elle est allemande, soit c’est la 190 SturmG Brg. Qui elle se trouvait dans l’operation sonnenwende, ou la 911. Enfin, par la suite on verra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4788
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Dim 12 Oct - 11:22

Instructif ces infos, sur l'ODD par exemple.
L'Armée Rouge fin de guerre était un outil bien rôdé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Lun 13 Oct - 19:04

vite continuons !
Citation :
Poursuite de la tâche de l'ORD à 9,00 le 02.03.45, ont est sortie de la région de Rhunow. L’ORD a fait des prisonniers et a saisis des documents et en a établie: Que l'ennemi a la tâche – de laisser un obstacle à certaines lignes avantageuse, ses principales forces sont entrain de se diriger dans la direction de Belgard, où ils ont fermement envie de défendre les positions aux abords de la mer.
Euhhhhhhhhh, non, je viens de terminer de lire le rapport, mais avec eux, cela nous mène strictement à rien, puisque Belgard, se trouve en dehors de la region ou eu lieu l’opération, bien sûr, ici ils énumèrent leurs rencontre avec la « SS Division Polizei », ainsi que avec l’unité «SS Charlemagne », mais ici je préfère revenir à ISAEV.

Citation :
Il est intéressant de noter un pourcentage assez élevé de chars lourds dans les unités blindées de l'armée Belov. Au cours de cette période Belov disposait juste de 8 chars T-34, et ceux uniquement dans le 85e Régiment de chars. Les IS il en disposait de 30 unités et dans la composition du 88e Régiment de chars lourds et ainsi que dans la 11. Brigade de chars lourds. Les plus nombreux étaient les SU-76 - il y avait 43 intégré dans les trois canons automoteurs et dans les deux régiments de chars.

Guderian énumère que la ville Arnsvald était déjà encerclé dès le 6 Février, ou ses défenses on été fortifié par environ 3 mille hommes. Les Hommes de la garnison était sous le commandement du major-général Voigt ou il y avait encore 11 mille personnes qui étaient des Réfugiés.
L'épine dorsale de la garnison était les lanceurs de roquettes, se trouvant sous le commandement de l'armée Steiner et qui sont entré en Poméranie orientale. Ainsi donc, dans le cadre de la garnison d’Arnswald se trouvait sept «tigres royaux» du 503e bataillon char lourd des SS, qui entrèrent le 28 Janvier dans Neuwedell, près d’Arnswald. Les «Tigres royaux" ont été utilisés pour la défense d’Arnswald de façon très particulière: quelques machines ont été chargées sur des plates-formes ferroviaire ou avec de l'acier un train blindé fut improvisés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Mer 15 Oct - 18:52

bons ! la suite.
Citation :
Après que la locomotive eu été transformé en blindé, par rail Il a contourner Arnswald , et après que les troupes soviétiques ont attaqué, les chars sur le train, ont tiré sur les troupes soviétiques. Les chars tigres Royales restants ont été utilisés pour les combats dans les rues de la ville en directions des attaques soviétiques. Il n’y avait pas d’Artillerie dans la garnison d’Arnsvald : les troupes soviétiques ont noté la présence de seulement deux batteries de mortiers de 81 mm. Le système de défense était basé par Mitrailleuse automatiques. Pendant la nuit, les transporteur Ju-52 ont parachuté le chargement pour la garnison assiégée. Pour la défense globale Arnsvald, il a été développé par type pour "festung" (Forteresse), qui elle était développé, pendant la seconde moitié du scénario de guerre: la défense acharnée de la région complète, offrait uniquement un approvisionnement limitée par air et des espoirs illusoires sur le déblocage. Cependant, Arnsvalde n'était pas dans une situation critique. Au 12 février fut transmit au Comandant de la Garnison, le Général Voight de se rendre, ou il a décliné l'offre: il était déjà au courant à propos de l'attaque imminente.

Le 13 février Zhukov, ordonne l’ordre opérationnelle N°00813 / ordonnant à Belov de passé dans le secteur du Front droit des unités de l'armée du 7ème Corps de fusilier de la 3ème armée de choc et du 7ème Corps de Cavalerie de la Gardes. Après avoir effectué le repositionnement de son Corps de sa 61ème Armée, et après qu’ils furent déplacés plus à l'ouest leurs positions fut occupé par les troupes de la 2ème Armée Blindé de la gardes, et du 8ème Corps Blindé de la gardes, provenant de la 1ère Armée Blindé de la Gardes. En conséquence, la 47ème Armée sortit de la ligne de l'Oder pour prendre une position sur le flanc gauche de la 61ème Armée, c'est cette directive, qui a déterminé la position du front des troupes soviétiques au début de l’opération «Solstice». Le 80ème Corps de fusilier a été désigné pour l’objectif d’Arnsvald, et le 9ème Gardes et 89ème Corps de Fusillier, eux ont du se repositionné dans leurs nouvelles zone au sud de Stargard. Ou ils eurent a contrer le corps Blindé le plus fort soit le XXXIX Panzer Corps, ou contre lui sur le front il y’avait deux corps de fusilier de la 61ème armée. Pour renforcer la défense du 9ème Corps des Fusiliers de la Garde, Zhukov a envoyé un régiment d'artillerie automotrice "RGC" (Nouveau) armée de SU-85 (21 SAU).

L'offensive générale de l'Armé Steiner a débuté le 16 Février 1945, sur le flanc droit du XXXIX Panzer Corps qui avançait, avec en tant qu'unité furent la Panzer Division "Silésie", la 10e SS Panzer Division "Frundsberg", la 4ème division de grenadiers de la "police" SS et de la 28ème Division SS "Wallonie". A l'origine la "Frundsberg" et la Division "Silésie" ont attaqué sur le flanc gauche de la 12ème Corps Blindé de la gardes. Pour contrer cette offensive allemande, a pris la défense de la 34ème Brigades de Fusilier Motorisée et ce de la 48ème Brigade Blindé de la Gardes. Tout juste lorsque le transport arriva: 16.00 heures "Silésie" et "wallonie" en entrant dans la région de Werben près des bords du lac Madü-See, et à 20h00 – "Silésie" était entrain d'intercepter venant de l'autoroute Pyritz- Stargard "Reichschtrasse 158" Pendant l'offensives, les parties de la division "SS police" ont capturé une tête de pont sur la rivière Faule Ihne au sud de Blumberg (Morzyca actuellement).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Jeu 6 Nov - 18:14

Oufff un peu de temps de libre pour vous donnez la suite du récit !
Citation :
La Division SS "Frundsberg" est entré dans la bataille, littéralement «sûr les chapeaux des roues." Au matin du 16 Février, avec un bataillon provenant de son Panzer Regiment tandis que le 22. Panzer Grenadier Régiment étaient encore sur le chemin. Le déchargement c’est effectuer à la Gare de chemin de fer au sud de Stargard, ou les chars se son jeté directement dans la bataille. Le résultat de l'offensive "Frundsberg" celle-ci fus un échec – ou ils ont été retenu par l’unité de la 66e. Brigade de chars. Il est significatif de noté que lorsque la Frundsberg est entré à l’offensive, les équipages Allemands étaient déjà très délabré: Au jour du 15 Février la 48e. Brigade de chars de la gardes avait un total de 20 chars T-34, et dans la 66e. Brigade de chars de la garde- 15 chars T-34. Etant donné que le 12ème Corps de Chars de la Garde était trop forte, l'action de la "Frundsberg" du 17 février à été déplacés dans le sens de la direction de l’attaque de la "SS Polizei". En arrivant par rail le 22. Panzer Grenadier régiment "Frundsberg" a été déjà déchargé dans la gare de Blumberg (Pyritz). Ou les Nouveaux tirs heurtèrent la jonction de la 75e la 12e gardes et la 61e divisions d'infanterie de la Première armée.
J’ai du mal avec les dénominations des noms de ville Russe « anciennement Allemande », enfin lorsque j’aurais plus de temps, je le prendrais, pour trouver les anciens noms….

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4788
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Ven 7 Nov - 11:41

T'inquiète, beau boulot ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   Jeu 13 Nov - 17:22

Enfin encore un peu plus !!
Et yes j'ai enfin trouvé la carte que il me fallait, pour que vous puissiez comprendre la position des unités.

Donc les villes souligné en Rouge, c'est pour l'histoire de la SS Polizei et Frundsberg
Tandis que le Vert = Division "SS Nordland".

Citation :
La di vision  "SS Polizei" saisi Dölitz le 17 Février mais à cause de son flanc droit La "SS Frundsberg" a développé son attaque sur Musherin,  Musherin, qui était le flanc et l'arrière du 12e Corps de Chars de la Gardes et de la 75ème Division de Fusillier. Sur Musherin a été immédiatement appliquée  une contre-attaque, avec le soutien du 6e Regiment de Chars lourd de la Gardes. Pendant ce temps là, La Division "SS Frundsberg" c'était réorientée vers l'ouest et le 17 Février avait capturé Sallentin, plus profondément en couvrant le flanc droit du 12e Corps de Chars de la Gardes Après la prise de Sallentin, ils travaillèrent leur plan pour  occupé Musherin. La situation était instable – Les unités allemandes qui devaient capturer Musherin  étaient sous le feu constant des mortiers. Et les équipages des Chars préférèrent  ne pas sortir de leurs chars, se cachant de la pluie de fragments par leurs blindages. Les Voisins du flanc droite de la "SS Frundsberg" -  la 28e Division "SS-Freiwilligen-Grenadier-Wallonie"  -on  capturé le 17  Février les collines de Lindenberg. (entre Kollin et Blumberg)

En partant de Musherin, les parties de la "SS Frundsberg" dans la matinée du 18 Février on lancé une offensive vers le sud, dans la zone du canal et Lübtow- Schöninburg. (Sud de Sallentin) Mais cette attaque n'a pas atteint leurs objectifs. Dans la région de Lübtow a été avancé en même temps  la 397 e Division de Fusillier du 89e Corps de Fusillier de la 61ème Armée. Pour Sallentin le 17 Février ont été envoyés  17 chars de la 65e Brigade de Chars de la Gardes du 9e. Corps de Chars de la Garde, ayant la tâche de nettoyer l'ennemi dans la banlieue sud de Sallentin. Mais au lieu de commencer l'offensive le 18 Février à 19h00, les chars de la 65ème Brigade de chars de la Gardes se son déplacé vers le nord-ouest de Kremlin (Sud Ouest de Pyritz). Suite a ce résultat, le commandant du 1er bataillon de la Brigade de char a été retirer et a été poursuivi devant le Tribunal militaire. Ou il énuméra qu'il a simplement suivit l'ordre N° 227 1942 que son commandant de la 65e Brigade de chars de la Gardes lui avait transmit, ou ce dernier a été réprimandé. Et ou pour contrer la menace croissante, l’ordre fus transmis à la 66ème Brigade de Chars de la Garde, et qui eux ont repoussé l’ennemi en dehors de Sallentin le le 19 Février  à 18.00. Le lendemain l’ennemi a été repoussée de Musherin par la 75ème Division de Fusillier et le 6ème Regiment de Chars lourd de la Garde.


Bien, pour bien comprendre l’attaque.
http://tinypic.com/b6t6qo.jpg
Donc, ici ont comprend mieux, mais si on regarde entièrement à Droite, pour Reetz on aperçoit les deux Divisions "Führer" la Begl. Et la Grenadier. (Actuellement chez les allemands, il y'a divergence entre les sources, les uns énumèrent, que ce fut la Division Begleit et d'autre énumèrent que ce fut la Division Grenadier qui était équipé de Jagpanther. Mais uniquement de 10 Jagpanther pas plus.)

Le 139. PzGrenRgt sous le commandement de la Pz. Division Holstein, eux pendant l'attaque, détenaient deux faibles bataillons de Trois compagnie et de soutien (y compris 11x 7.5cm Pak 40 + 3x 12 cm sGrWrf 42 + 6x 15 cm SIG 33), ainsi pas encore de Jagpanther pour l'attaque.

Et pour ceux qui ne comprennent pas bien, ben ce fus ici ou le 1er Front Biélorusse a fait pivoté son Front, pour en premier repousser l'ennemi vers la Mer Baltique. (Voir les Reportages Video).
Et Aussi entièrement à Droite de la ligne d'avancement de la "Führer" Gren. Division, on aperçois SS-Stuh (.11) Soit ici il n'y avait que la 911ème mais qui elle, appartenais non à la SS, puisque chez les SS, eux, dans le Xème Corps d'armée SS on y trouve "Sturmgeschütz-Kompanie Reichsführer-SS", et celle-ci au mois de Janvier elle fut déjà transférer en Hongrie dans la Région de Nagykanizsa, donc eux rien à voir avec une unité ayant une numérotation. Donc cela ne peut qu'être la 911. De la Heer. Ainsi Erreur, dans la dénomination.
Bien continuons.


Citation :
Dans le centre de l'attaque de la 11ème SS Panzer Armée dans le sens de l'avancement vers  Arnswalde se trouvait le III SS Panzer Corps consistant de la Panzer Grenadier Division "SS Nordland" et "SS Nederland". Derrière eux venaient 281ème Div. Inf. et la 27ème  Division "SS Langemark." Et le Corps SS était soutenu par la 503ème Abteilung de chars lourds de la SS (17 "Tigre Royal" prêt au combat au 15 Février). Sur le flanc gauche de la division, avançais "Soutenu par la Begl. Führer" et "Führer Grenadiers" et pour terminer l'état major du Xème  corps d'armée des SS. Les troupes allemandes avançaient avec beaucoup de difficulté. L'Offensive de la  "SS Nordland", ce secteur d'attaque a été défendu par le 7ème Corps de Cavalerie de la Garde, ici cela ce développa plutôt assez bien, mais un ordre de la journée n'avait pas été respectée. En particulier, le régiment "SS Norge" avait échoué pour capturer Schlagentin. Et la tentative de la divisions "SS Nederland" et "Begl.  Führer" pour saisir le croisement de routes Reetz attaque des deux côtés n'ont pas été couronnées de succès, et cette attaque fut rompu par une puissante Défense anti-char. Secteur défendu par le 7e Corps de Fusilier de la 3ème Armée de choc,  Il est à noter que le commandement allemand a réussi à maintenir sur le Front, une certaine quantité d'aviation d'attaque. Pour, les dix premiers jours du mois de Février dans le secteur de la 61ème Armée, le VNO de l'Armée a relevé un total de 45 avions, principalement des type reconnaissance, tandis que pendant la deuxième dizaine, il y en avait 208 avions allemands, qui furent dans des groupes de 5-14 machines qui attaquèrent les Forces soviétique.

Pendant ce temps là,  les unités subalterne du 80e corps de Fusilier de la 61ème Armée,  dans la matinée du 16 Février on commencé l'assaut d'Arnswalde, indépendamment pour sa libération l'adversaire provenait du nord. Formait quelques chose de spéciale, mais typiquement pour la dernière période de la guerre, la situation changea en bousculant l'occupant sur le Front et en menant un assaut sur les fortifications des allemands: Le  7e. Corps de Cavalerie de la Gardes a défendu le front au nord, et de l'arrière le 80ème corps de fusilier a pris l'assaut la ville fortifiée. Pour capturer Arnswalde, ont été jetés de grandes unités de chars de l'armée Belov: 11ème Brigade de chars lourds de la Garde, le  85ème Régiment de chars et le 1899ème régiment d'artillerie  automoteurs. En outre, le 80ème Corps de Fusilier transféra temporairement sa  415ème Division de Fusilier et ainsi que le Régiment d'artillerie provenant du 60ème Corps de Gardes et le 9ème Corps de Fusilier. Les Forces brigade de char lourds I.S (Iossif Stalin)  du 91 régiments (6 IS-2) et du 92ème Régiment de chars Lourds (5 IS-2) ont soutenu les attaques du 356ème Bat. de fusilier, et ainsi que le 85ème régiment de chars – a également soutenu le 356ème Bat. de fusilier, et le 1899ème Régiment d'artillerie automotrice – a soutenu le 311ème Bataillon de fusilier. Toutefois, en raison du petit nombre d'infanterie à pénétrer dans la ville, l'assaut avait échoué. Dans un rapport sur les résultats de l'opération, les chefs du 80ème Corps de fusilier on énumérer que l'une des raisons pour retarder l'assaut sur Arnswalde a été: "nombre insuffisant d'infanterie: 600 baïonnettes actifs dans deux Bataillions (dans le 356ème Bat. Fusilier – pour 260 hommes, et pour le 212ème Bat. de Fus. – 300 hommes); et l'intégration tardive des (311ème et 415ème division de Fusilier). Et que ce retard était du parce que pendant ce temps là, l'ennemi a introduit de nouvelles technologie de char et a commencé attaque, ou il avait commencé ses attaques décisive provenant du nord, ". Et aussi comme raison de l'échec des premiers jours de l'attaque a été indiqué "manque d'artillerie lourde – ou pendant un long moment il n'y a pas eu dans les assauts des armes supérieur à 122mm.
oufff
Enfin, là, je m'arrête un peu pour soufflé à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: recherche de documentation sur les unités de jagdpanther   

Revenir en haut Aller en bas
 
recherche de documentation sur les unités de jagdpanther
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» recherche de documentation technique
» Coefficient des unités.
» recherche doc contôleur d'isolement MASTECH MS5201
» L'Unité chrétienne, un combat contre Satan et notre chair.
» Associations privées de recherche ovni: APRO, CUFOS, NICAP, MUFON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Forces de l'Axe-
Sauter vers: