Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Artillerie cotiere lourde allemande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Artillerie cotiere lourde allemande    Dim 21 Déc - 1:39

Artillerie de marine

Il s'agit de pièces d'artillerie conçues au départ , pour un usage naval (cuirassés , croiseurs , destroyers, sous-marins...) .
Celles-ci étaient placées sur affûts tournants et pouvaient être protégées par un  bouclier ou une tourelle blindée à un ,
deux ou trois tubes .
Ces canons provenaient généralement de navires de la première guerre mondiale ayant été désarmés (allemands ou étrangers)
ou de navires ayant été retirés du service actif depuis peu (par exemple , les tubes de 28cm provenant du  cuirassé Gneisenau) .
Il pouvait aussi s'agir de tubes de rechange pour des navires en service (croiseurs lourds ou cuirassés)
ou des canons conçus pour armer des navires qui ne furent jamais construits
(par exemple , les quatre tourelles doubles de 20,3cm destinées au croiseur lourd Seydlitz) .
Il pouvait aussi s'agir de pièces utilisées par la défense des côtes françaises avant la guerre.



Quelques modèles utilisés sur le Mur de l Atlantique:

15cm SKC/28
15cm SKL/40
15cm SKL/45
15cm TbtsK C/36
15cm UbtsK L/45
16,4cm M87(f)
16,4cm M 93/96(f)
17cm SKL/40 in MPL
19,4cm KM 70/93(f)
20,3cm SKC/34 in Drh.L C/34
24cm SKL/40
24cm SKL/50
24cm SKC/97(h)
24cm KM 02/06(f)
28cm SKL/40
28cm SKL/45
28cm SKL/50
28cm SKC/34 in Drhl C/28
28cm L/40 Krupp
30,5cm SKL/50
30,5cm K14(r)
38cm SKC/34
38cm KM 35/36(f)
40,6cm SKC/34



Le calibre 20,3cm

Le programme de réarmement de l'allemangne de 1935 prévoyait la reconstitution d'une flotte de guerre composée
de nouvelles générations de navires (cuirassés , croiseurs légers & lourds , sous-marins...) afin d'égaler la puissance de la Royal Navy . Dans la catégorie des croiseurs lourds , l' Admiral Hipper fut lancé le 6 février 1937 ; il donna son nom à sa classe
devant être constituée de 5 navires .
Le Blücher, lancé le 8 juin 1937 et le Prinz Eugen , lancé le 22 août 1938 .
Les deux suivants de la classe restés inachevés , ne sont jamais rentré en service dans la Kriegsmarine ;
le premier , le Lützow , a été vendu aux soviétique en 1940 et le second , le Seydlitz devait être , en principe ,
transformé en porte-avion .
L'armement principal de la classe Hipper était constitué de canons de 20,3cm .
Chaque navire possédait 8 pièces , placées en quatre tourelles doubles .
Le canon de 20,3cm SKC/34 d'un poids de 20,7 tonnes et d'une longueur de 60 calibres (L/60) était fabriqué par Krupp .
Il tirait un projectile de 122 kilos pouvant atteindre une portée maximum de 33.500m avec une V° de 925m/sec .
Les tourelles étaient de deux types différents : les tourelles A et D pesaient 249 tonnes et les tourelles B et C ,
équipées chacune d'un télémètre , pesaient 262 tonnes .
Leur blindage était de 160mm sur l'avant et 70mm sur les côtés et la toiture .

Note : sur les navires de guerre allemands , les tourelles étaient nommées par des lettres .
En partant de la proue jusque la poupe , elles étaient nommées : A "Anton"  , B "Bruno" , C "Cäsar" et D "Dora" .

Lors de la construction du Mur de l'Atlantique , des canons de 20,3cm furent utilisé pour la défense côtière ;
en tourelle ou sur voie ferrée .


Tourelle

Les quatre tourelles destinées au croiseur Seydlitz n'ayant jamais été utilisées , furent adaptées à un usage terrestre
afin de renforcer la défense des bases sous-marines présentes dans les grands ports de l'atlantique .

Batterie Karola,Ile de Re




Pour protéger la base sous-marine de Lorient ,deux tourelles furent installées sur l'île de Groix pour former la batterie "Seydlitz" 5./MAA264 .
Le tir était dirigé par un PDT type S446 équipé d'un télémètre sous tourelle blindée .

Pour protéger La Rochelle , deux tourelles furent placées sur l'île de Ré pour former la batterie de marine "Karola" 4./MAA282 .
Le tir était dirigé par une tour PDT type S497 muni d'un télémètre sous tourelle blindée à son sommet .





Ile de Groix, batterie Seydlitz




source
www.poitou-charentes.culture.gouv.fr


Dernière édition par naga le Dim 21 Déc - 2:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Dim 21 Déc - 1:51









Canon de 20,3 cm de la Batterie Seydlitz:

désignation: 203 mm Schiffskanone C/34 Krupp
-élévation : + 37° à - 10 °
-vitesse initiales de l'obus : 925 m/s
-poids de l'obus: 122 kg
-cycle de feu : 12 secondes
-portée maximum : 37 km
- rotation sur 360 °
-longueur du tube : 12, 15 m
-poids d'un canon : 20,7 tonnes
-poids total d'une tourelle : 248 tonnes
La portée des canons était de 37 kms.


Ces canons intervinrent le 7 août 1944, pour stopper la progression américaine vers Lorient, les obus de la batterie Seydlitz s'abattirent sur Hennebont, Languidic, et Branderion, les dégâts furent considérables. Des tirs furent également signalés vers Quimperlé, et sur les côtes libérées face à l'île.

La batterie de Groix appuya fin octobre 1944, une attaque allemande sur l'Est de la Poche de Lorient. Le village de Sainte Hélène fut pris par les allemands qui confortèrent leurs positions sur la rivière d'Etel. Les tourelles très modernes étaient redoutées car elles auraient pu écraser n'importe quel poste F.F.I. du front de la Poche. Heureusement le général Farhmbacher était soucieux de préserver ses munitions...

Début 1945, une batterie d'artillerie américaine à longue portée, positionnée sur la côte finistérienne en face, tira sur la batterie Seydlitz, mais ne causa pas de dégâts importants.

Après la reddition allemande de mai 1945, la marine française récupéra les installations intactes et en parfait état de marche, elle les conserva jusqu'en 1957 ou elles furent ferraillées...


source
http://festunglorient.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Dim 21 Déc - 12:04

Citation :
près la reddition allemande de mai 1945, la marine française récupéra les installations intactes et en parfait état de marche, elle les conserva jusqu'en 1957 ou elles furent ferraillées...
Si les tourelles furent ferraillées, les encuvements restent de nos jours.
Super impressionnants... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Lun 22 Déc - 1:27

Le canon 24cm SK C/97(h)

Ce type de pièce d'artillerie fabriqué par Krupp , à la fin du 19ème siècle , était conçue pour armer une classe de navires
de défense côtière "Pantserschip" néerlandais pouvant opérer dans les colonies .
L'artillerie principale de ces navires était constituée de deux canons de 240mm installés chacuns dans une tourelle à un tube .

Le "Hertog Hendrik" (mis en service en 1904) , dont une partie de l'armement (y compris un des canons de 24cm)
avait été enlevé en 1926 , fut capturé par les forces allemandes en mai 1940 et coulé peu de temps après par des appareils de le RAF . Renfloué en octobre 1940 , son armement fut démonté , il fut converti en batterie de Flak flottante et renommé "Ariadne" .
A ce moment , son armement comprenait 8 canons de 10,5cm SKC/32 , 4 canons de 4cm et 16 de 2cm .
Il était aussi équipé d'un radar et de deux télémètres .

Le "Jacob Van Heemskerck" (mis en service en 1908) , fut sabordé par son équipage en mai 1940 pour éviter d'être capturé .
Renfloué en juillet 1940 , il fut également converti en batterie de Flak flottante et fut renommé "Undine" .

Lors de la construction du Mur de l'Atlantique , les trois tourelles de 24cm ,démontées sur ces navires ,furent installées à la batterie
de marine "MKB Brandenburg" qui était faisait partie de la Festung Hoek van Holland , aux Pays-bas .
Chaque tourelle , dont le blindage était de 10cm était installée sur un bunker de type "SK" .
La dénomination allemande pour ce type d'armement était "24cm Schiffkanone C/97(h) in Drehscheibenlafette C/97(h)" .
La longueur du tube était de 9,6m (L/40) . L'obus pesant 170 kilos pouvait atteindre la portée de 25.000m avec une V° de 830 m/s .

MKB Brandenburg






Le canon 24 cm SK L/50

Le cuirassé russe "Riruk" était stationne à Libau, maintenant la Lettonie.
Comme les forces allemandes ont occupé ce port naval, le bateau et ses armes à feu ont été capturées.
Les armes à feu russes avaient un calibre de 25.4 cm, mais ont été modifiées par Krupp pour utiliser des munitions allemandes existantes.
Après une première attribution sur Borkum, les armes à feu ont été déplacées vers Calais au MKB “Oldenburg”.


Canon du cuirasse Riruk





MKB “Oldenburg"




Aujourd hui




source
http://bunkersite.com

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Lun 22 Déc - 22:04

Blockhaus intact ! ... Shocked
Il n'y a plus qu'à remettre la pièce (et un coup de peinture Rolling Eyes ) ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Mar 23 Déc - 0:19

Le canon 28,0cm

SK/54.5 C/28, Lützow class
SK/52 C/34, canons principaux du Gneisenau
SK L/50, canons principaux du Seydlitz
SK L/45, canons principaux Nassau class
SK L/40, canons principaux des Deutschland class (1904)

Canons du Deutchland classe Lützow




Ces canons ont été utilisées sur les croiseurs de la classe "Lützow et "l'Amiral Graf Spee" et "l'Amiral Scheer".
Il etait prevu que ce type de canons soient montes sur la batterie "Scheldt" qui était toujours en construction, quand la côte belge a été libérée en automne de 1944.



28 cm SK/54.5 C/34

Tant le cuirasse "Scharnhorst" que le "Gneisenau" ,chacun avaient trois tourelles avec 3 canons de 28 cm.
Le "Scharnhorst" a été perdu dans la bataille" en mer du Nord "en décembre 1943.
Le" Gneisenau ", etait a Kiel pour des réparations,a été attaqué dans un raid aerien.
La tourelle" Anton " a ete serieusement endommage.
Au lieu de la reparer il a ete ordonné au bateau d aller à Gotenhafen (maintenant Gdynia, la Pologne) pour recevoir des nouveaux
canons de 38cm soit 9 pieces.
Il est arrivé le 6 avril 1942. Le chantier prendrait 12 mois.
Apres plusieurs mois passes,Hitler a ordonné que tous les chantiers soient arretes sur tous les cuirassés parce qu'il avait perdu
toute la confiance en la flotte navale allemande de surface.
Les canons restants de 28 cm du Gneisenau ont été réutilisées sur le mur de l atlantique a cette epoque.
Les tourelles" Bruno "et" César "ont été installées dans deux batteries en Norvège.

La tourelle endommagée "Anton" était probablement irréparable.
Le terrain humide en Hollande a rendu impossible de faire un puits profond pour en faire une batterie pour une tourelle.
Les trois fut ont été placés separament dans les bunkers de type S 412.


Batterie Oerlandet Trondheim, Norvege




Batterie Fjell Bergen, Norvege




Rozenburg Hoek van Holland ,Hollande




28 cm SK L/50

Canons originalement conçu pour les vieux croiseurs cuirassés de classe "Seydlitz".
Le croiseur cuirassé turc "Yavuz" a navigué plus de cinquante ans avec ce type d'arme à feu.
C'était une arme à feu puissante qui a une fois placé dans le montage côtier C/37, avait une portee maximale de 38 kilomètres.
C'était la première arme à feu de 28 cm allemande qui a été exploitée par un système électrique et hydraulique combiné.


Batterie Coronel a Borkum, Allemagne




Batterie Grosser Kurfürst a Framzelle,France





28 cm SK L/45

Les cuirassés de classe "Nassau" et "Von der Tann" avait ces canons comme armement principal.
Pendant la deuxieme guerre mondiale,ce type de canons a été seulement utilisé pour des batteries côtières.
La charge propulsive a été augmentée et l'obus avait un poids plus reduit.
La poetee maximale était 36 kilomètres.


Batterie Goeben Husöen, Norvege




MKB Prinz Heinrich,Calais France

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Mar 23 Déc - 10:51

N'empêche, voila ce que c'est de perdre l'initiative stratégique.
On en est réduit à l'attente passive, ne sachant où l'adversaire va frapper.
Alors on bétonne à tout-va dans l'espoir de pouvoir parer au moins les premiers coups, mais l'effort est colossal et demande des moyens énormes vu les distances à couvrir.
C'est de la dissuasion statique ...
L'ennemi lui, va prendre son temps pour choisir le point d'offensive qui lui conviendra le mieux, en y concentrant tous ses moyens, et rendant de fait tout le reste ce qui a été bétonné, en dehors du point d'offensive, inutile ... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Mer 24 Déc - 1:41

Les canons 30.5 cm

30.5 cm KM 13 (ö)

Les trois navires de pré-Dreadnought Hongro-Autrichien de la classe Radetzky ont ete donné à la marine italienne
apres la premiere guerre mondiale.
Le cuirasse  "Erzherzog Franz Ferdinand" n a pa ete mis en sevice. Ce bateau avait quatre tourelles de 2 canons de 305mm Skoda,
prouvées pour être très puissantes.
Quatre canons de ce type ont été utilisées dans une batterie côtière près de Penchega, qui était en Finlande à cette époque.


Tourelles cuirasse classe Radetzky





Quatre autres canons ont été planifiées pour être placé comme une amélioration de la batterie de chemin de fer de "Batz sur mer "
en France. Un emplacement ouvert construit spécial a été fini.
La fondation pour un deuxième emplacement d artillerie lourde est aussi toujours visible.
Les quatre canons ne sont jamais arrivées en France et ont été retrouvées  à l'usine Krupp après la guerre,apporté probablement là
pour faire les adaptations de montage pour batterie.

Batterie de Batz sur mer




Canon sur rail 2.40cm K558 de Batz Kermoisan




Le même type d'arme à feu a été utilisé sur la classe Viribis qui avait quatre tourelles de trois canons.
Quatre de ces canons ont été planifiées pour la batterie Nibelungen au Danemark.
Une source déclare que ces canons pour Nibelung étaient le même spécimen que ceux pour Batz sur Mer et que les bunkers
etaient aussi du même type S 741.

Tourelle classe Viribis





30.5 cm SK L/50

D'origine une vraie arme à feu navale allemande,beaucoup utilisée sur les cuirassés et les croiseurs lourds de la premiere guerre mondiale.
Pendant la seconde guerre mondiale,elles ont été seulement utilisé pour des batteries côtières,avec des obus plus aérodynamique
et avec un peu plus de poudre comme charge propulsive pour leurs donner une meilleure portee de tir.


Deployement d un canon 30.5 cm SK L/50 pour une batterie cotiere.





Batterie von Schröder Ile de Helgoland, Allemagne






Batterie  Freidrich August Wimille, France

En été de 1940,les allemands ont commencé la construction d'une batterie côtière consistant en trois canons de 305 mm.
Cette batterie a été construite approximativement a 80 mètres au-dessus du niveau de la mer, juste au nord de la ville de Wimille.
Les canons de 305mm etaient des Skoda, modernisé par Krupp.
Initialement,ils ont été placés a l air libre mais par la suite ils ont été montés dans des bunkers en beton.
Leur portee était 31 miles, ce qui était assez pour tirer sur la côte du sud-est de l'Angleterre .
La batterie participait souvent a des bombardements trans-Manche.






30.5 cm K 14 (r)

Le navire russe qui avait ces canons a été lancé en 1914 comme "Imperator Alexandr Trety".
Après la révolution de 1917,il a été rebaptisée "Volya",ce qui signifie la liberté.
Au début de 1918, pendant la campagne allemande de la Crimée, il a été capturé par la marine allemande en Mer Noire
parce que le capitaine russe a refusé de le faire échouer en eaux profondes.

Après la premiere guerre mondiale ,il a été livrée "à la Flotte Blanche" et rebaptisée "le Général Alekseev".
En conséquence de la defaite allemande ,il a été internée dans le port français de Bizerte en Tunisie en aout 1920.

À la fin des années 30, l'Angleterre et la France ont consenti à soutenir la Finlande dans sa bataille contre la Russie,
donc les 4 canons du navire ont été expédiées par le cargo "Nina".
Il se dirigeait vers la Finlande en longeant la côte norvégienne.
Les troupes allemandes,a ce moment, occupaient la Norvège,ils ont sans mal capturé le "Nina" .
Krupp a ameliore les canons et a fabrique des tourelles simple canon.

Finalement,les tourelles ont ete transferes sur l'île anglo-normande de Guernesey dans la batterie "Mirus".








A suivre....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Mer 24 Déc - 12:42

Citation :
Deployement d un canon 30.5 cm SK L/50 pour une batterie cotiere.
Avec à la traction un bon vieux SDKFZ 8 ou 9 semble t-il ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Mer 24 Déc - 23:49

340 mm Schneider Mle 1912

4ème batterie du 264è groupe d'artillerie côtière lourde de la Kriegsmarine  

Cette batterie, la plus imposante du dispositif allemand, se situait à la base de la presqu'île de Quiberon, au lieu dit le Bégot.
Elle couvrait l'ensemble de la rade de Lorient de Belle Ile à Groix.
A la différence des autres batteries, les canons très volumineux n'étaient pas protégés par des casemates,
les 3 canons de 340 mm Schneider Mle 1912, sur affût pour voie ferré, étaient dans de gigantesques encuvements en béton
de 36 mètres de diamètre avec soutes à munitions attenantes. ( 4 encuvements avaient été construits ).
Les locaux techniques, abris à personnel étaient à proximité.
Cette artillerie d'origine navale fut convertie en canon sur rail pendant la première guerre mondiale.
En juin 1940, l'armée allemande récupéra les canons du Bégot au dépôt d'artillerie française de Saint Pierre Quiberon.
En 1943 ils furent placés sur le Mur de l'Atlantique pour protéger Lorient.

Les canons sur rails débarrassés de leurs trains de roulement et installés dans d'immenses cuves en béton,
couvraient la rade de Lorient de Belle Ile à Groix. Le poste de direction de tir et l'imposant télémètre de marine étaient postés
dans une haute tour en béton de 14 mètres qui resta debout malgré les nombreux tirs qu'elle encaissa pendant le siège de Lorient.
La détection maritime était assistée par un radar Würzburg SEERIESE placé à proximité du poste de direction de tir.

Le commandement de la batterie était assuré en 1945 par le lieutenant de vaisseau Suling, l'effectif de la garnison était de 310 hommes.






Fin 1944, les très nombreux blockhaus présents ( près de 60 ) autour de la batterie et 10 canons de 75 barrant la presqu'île,
permettaient aux allemands de conserver cette position isolée du reste de la forteresse.
Le 16/02/1945, les allemands purent après avoir résolu beaucoup de difficultés techniques retourner leurs canons vers la front terrestre
et opérer quelques tirs d'intimidation, notamment en direction de Vannes, ce qui causa une certaine panique,
puis la batterie tira vers un P.C. français à 25 km de distance.
Un ancien F.F.I. témoigne :
" Lorsqu'un obus du Bégot passait au dessus de votre tête on avait l'impression que c'était un wagon métro..."

L'artillerie américaine et française répliqua par un violent bombardement de plusieurs jours, qui neutralisa les pièces de 340.



Emplacement de la batterie aujourd hui




canon de 340 Mle 1912 Schneider34 cm W kanone 674 (f), (codification allemande )

-calibre : 340 mm
-poids total : 164 tonnes
-longueur totale : 19, 50 m
-longueur du tube du canon : 15,30 m
-poids du tube du canon : 67 tonnes
-poids de l'obus: 432 kg
-portée maximale d'origine: 44 400 m



34 cm modele 1912

En 1924,la marine francaise a fait des projets pour placer deux tourelles avec des canons de 34 cm a Castel Vendon,
tout pres de Cherbourg pour proteger le port.
Les canons ont ete faites par l'entreprise francaise Schneider.
Les premiers canons sont venus du Croiseur cuirasse Jean Bart qui avait une de ses tourelles enlevees pour ceder la place
a un hydravion de reconnaissance.




Les autres canons sont arrives a Cherbourg et le travail commence au Chateau Vendon, mais en raison des contraintes financieres
suite a la grande depression,ils ont ete entreposes a l arsenal de Cherbourg.
On ne sait pas ce que sont devenus ces pieces.Une a ete utilise sur une batterie a l est du Havre.




Les puits pour eux n'ont jamais ete finis, mais sont visibles.
Ne confondez pas ces puits francais avec les deux puits que les allemands ont commences a construire tout pres.


source
http://www.atlantikwall.org.uk/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Jeu 25 Déc - 13:01

Citation :
En juin 1940, l'armée allemande récupéra les canons du Bégot au dépôt d'artillerie française de Saint Pierre Quiberon.
En 1943 ils furent placés sur le Mur de l'Atlantique pour protéger Lorient.
On parlait il y a peu de l'aide alliée au Soviets, à savoir quelle en a été l'importance dans la victoire ?
Le débat reste ouvert, mais en attendant voici un exemple parmi d'autres de l'appoint, certes "involontaire" mais ô combien utile, de la France à l'effort de guerre nazi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Ven 26 Déc - 0:02

Justement Vania,voila un cas particulier.

34 cm modele 1912

Batterie de Cepet,Toulon




En 1921,un programme de defense de la base navale de Toulon envisagea l’utilisation de canons de 340 mm devenus disponibles
par l’interruption de la construction des cuirasses de la classe Bretagne.
Malgre la forte opposition des habitants et une campagne de presse dynamique,ce programme se concretisa et
des travaux gigantesques commencerent en 1928. Ils aboutirent en 1931 a l’installation de deux tourelles de deux tubes
de 340 mm chacune.

Un tunnel de quatre cents metres de long fut creuse depuis le littoral cote rade jusqu’au plateau de Cavalas :
equipe d’une voie de chemin de fer,il permit l’ascension des canons jusqu’a l’emplacement des batteries.
L’infrastructure de ces batteries etaient protegee par un sandwich de deux fois deux metres de beton separes
par un metre cinquante de sable.







Plan d une batterie 340mm




Sabordage de Toulon

Les Allemands continuerent a remettre les deux tourelles de 340 mm de Cepet en etat,car elles avaient ete sabordees
le 27 novembre par les Francais.
Cette remise en etat fut laborieuse.Les allemands ont du prelever les futs des canons de 340 mm sur les tourelles
du cuirasse Provence coule dans la rade pour reparer.

Le cuirasse Provence saborde a Toulon




La batterie de Capet furent bombardees du 17 au 27 aout 1944 par l’aviation puis par les cuirasses et croiseurs alliees
lors du debarquement de Provence.
En effet, la portee des canons de 340mm etaient de 35 kilometres,ca donnait quelques soucis aux Allies qui ne pouvaient pas s approcher sereinement de la rade.


Vue aerienne des batteries sur la presque-ile







La tourelle C fut tout de suite hors d’usage mais la tourelle F conserva jusqu’a la fin un tube en etat de tirer.
Devant l’approche des troupes terrestres alliees de la ville de Toulon, l’amiral Rufus commandant les troupes allemandes se refugia
le 22 aout a Saint-Mandrier au fort de la Croix-des-Signaux.
Deux ressortissants suisses habitant Sanary servirent de relais pour obtenir d’abord la reddition le 24 d’une batterie allemande proche
de leur propriete,puis le 26 celle du fort de Six-Fours.
Le 26 aout au soir,la tourelle F de Cepet cessa de tirer du seul encore en etat.
Dans la journee du 27,les tirs allies sur Saint-Mandrier cesserent peu a peu pendant que les deux Suisses poursuivaient les pourparlers.
A minuit moins le quart, l’amiral Rufus,installe avec son etat-major a la Croix-des-Signaux,accepta le principe de la reddition normale
sans conditions.
Au petit matin l’amiral,a qui les honneurs furent rendus,quitta la presqu’ile.

Les premieres personnes qui retournerent sur la presqu’ile de Saint-Mandrier trouverent un terrain totalement defonce
par les 8700 projectiles qui avaient ete deverses pour reduire au silence les canons de 340 mm.


Vue aerienne avant bombardement




Vue aerienne apres





Le village de Saint-Mandrier etait a peu pres intact mais l’ecole des mecaniciens et la base avaient beaucoup souffert ;
en particulier, l’ancienne chapelle de l’hopital,fortement ebranlee.
Quant au plateau de Cavalas, ce n’etait qu’un champ de crateres au milieu duquel on distinguait les deux tourelles :
la tourelle C, tres fortement secouee ;
l’autre,la F,presque intacte.
Quant aux crateres,la ou les constructions du CIN ne sont pas venues recouvrir le terrain, on peut les voir encore de nos jours.



Suppose etre la Tourelle F ou denomination allemande K-21 (pas de legende)




Suppose etre la tourelle C ou denomination allemande K-20 (pas de legende)




sources
http://sudwall.superforum.fr
http://forum.axishistory.com




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Ven 26 Déc - 21:21

Citation :
Les premieres personnes qui retournerent sur la presqu’ile de Saint-Mandrier trouverent un terrain totalement defoncé par les 8700 projectiles qui avaient ete deverses pour reduire au silence les canons de 340 mm.
Ben voilà, 8700 bastos lourdes pour réduire au silence, en France, du matériel ... Français, récupéré avec pragmatisme par le Reich, sans parler des positions déjà en partie aménagées.
Et combien d'autres encore batteries de ce type, équipées avec du matos de prise sur tout le littoral, et équivalent (si on veut comparer) à combien de centaines de milliers de tonnes de Prêt Bail envoyés à l' U.R.S.S. ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Sam 27 Déc - 1:02

38 cm /50 Model 1934

Le cuirassé italien "Impero" de la classe "Littorio" était toujours en construction quand la guerre a éclaté.
Il devait être armée de 3 tourelles de trois canons de 38 cm.
Cette arme avait une bonne performance de tir et de  pénétration. La portee maximale de 48 kilomètres a été atteinte en test, mais cette qualité avait aussi un inconvénient.
Le fut a dû être remplacé après approximativement 110 coups.
Les allemands ont utilisé le bateau désarmé apres la capitulation des Italiens pour la formation puis comme cible.
Probable qu ils aient trouvé une tourelle quelque part dans une usine italienne et ont eu à l'esprit d en faire une batterie cotiere
sur l'île de "Sylt" sur la côte nord allemande.
Cette batterie n'a  jamais ete opérationnelle.





38 cm KM 35/36 (f)

En mai 1940,une tourelle avec quatre canons de 380mm, a été placée sur le cuirassé français "Jean Bart", qui était en construction
a st. Nazaire à ce moment-là.
Deux canons d'une deuxième tourelle qui n'ont pas été montes encore, ont été rapidement chargées dans un navire marchand allié
pour les sauver des troupes allemandes arrivant.
Le navire a été coulé par le "Luftwaffe", juste à l'extérieur du port.
Deux autres futs ont été sabotes par les français sur le chantier naval.
Les allemands ont monte une des armes à feu restantes de ce nouveau cuirasse "Jean Bart" à la batterie "Grand Hameau",
juste au nord du Havre.
Avant que le beton du premier bunker n'ait été finie, l'emplacement a été détruit dans un raid aerien en juillet 44.


La batterie Corvee au Havre,construction du bunker de protection en cours





Trois autres canons ont été expédiées à Nötteröy à l'Oslofjord en Norvège.
Ils sont arrivés sans risque, mais 2 des emplacements ouverts pour eux nont pas ete finis.
La désignation française de ces canons est 380mm/45 le Modèle 1935 ,les allemands l'ont appelé 380mm KM35/36 (f).

Un seul canon operationnel a Nötteröy





38 cm SK C/34 in turret C/34

En raison des règlements internationaux (le Traité de Washington) l'Allemagne a dû changer les dispositions de leurs bateaux capitaux
plus d'une fois.
Les croiseurs cuirassés "Scharnhorst" et "Gneisenau" ont été construits dans ces règlements.
Quand les deux bateaux sont devenus opérationnels, le plan pour remodelage majeur d'un d'entre eux a été déjà fait.
Le "Gneisenau" serait réarmé et serait le seul cuirassé de classe "O".
On a donné des ordres pour faire trois tourelles avec 2 canons de 38 cm,exactement comme  le  "Bismarck" et le  "Tirpitz".
Ces transformations n'ont jamais eu lieu,le "Gneisenau" a été lourdement endommagé par un bombardement.





Deux tourelles de 38 cm sont arrive a Oxby au Danemark.
Les emplacements n'ont jamais été finis et un des bunkers est devenu un musée maintenant.





Les deux autres tourelles ont été prevues pour la  France. Il y a des rapports dans les archives, sur la construction d'une batterie allemande de 38 cm à Castel Vendon dans le "Westeck" de Cherbourg.
Le 15 août ,l'ordre a été publié pour faire de nouvelles constructions souterraines.
Il y a aussi des sources qui situent une tourelle a Castel Vendon .
En raison du manque de matériel et surtout, d ouvriers et le transport, la construction des deux puits a été arrêtée en décembre 1943.
La batterie "Gréville" avec quatre canons de 15,5 cm dans le bunkertype 272, a été construite a la place.

Emplacement batterie




La quatrième tourelle etait prevue dans un puits à la batterie  "Paimpol".
Cependant la batterie "Paimpol" est resté équipé de ses deux canons sur rail  20.3 cm.


38 cm SK C/34 monte C/39 (Siegfried)


Ce type de canon, utilisée sur le "Bismarck" et la classe "O" , a été aussi placé sur des montages différents dans des batteries côtières. Ceci leur a donné la possibilité d avoir un angle d'élévation plus haut de 52 degrés.
Avec un projectile plus léger, la portee maximale était de plus de 50 kilomètres.
Ils avaient la même désignation technique que les canons pour les bateaux.
Ces armes à feu côtières avaient le surnom de "Siegfried", le nom initial de la batterie "Siegfried" à Audinghen mais qui a été rebaptisée plus tard  "Todt".





Les Allemands entreprirent la construction de la formidable Batterie Siegfried (renommée Todt en son honneur après sa mort)
comportant quatre canons de 380 mm destinés à tirer sur les navires Anglais et même sur l’Angleterre.






Le 29 septembre 1944, la 9ème brigade de la 3ème division de la 1ère armée canadienne, après des bombardements massifs
et des tirs d'artillerie d'appui, monta à l'assaut des casemates, soutenue par des chars à fléaux et des chars "Pétard"
à armes anti-blockaus.
Après une résistance honorable (avec toutes sortes d'armes et des 360mm), la garnison se rendit, laissant les canons intacts.
Le Highland Light Infantry et les North Nova Scotia Highlanders avaient réussi l'exploit de mettre un terme à cette menace
qui pesait depuis des années sur l'Angleterre.
Les pertes canadiennes se levèrent à 8 morts et 34 blessés pour 1600 Allemands prisonniers.
Après le départ des Allemands, la Marine Nationale Française démonta les canons et les transporta en gare d’Aubengue
sur une plate-forme laissée par les Allemands et qui comportait douze essieux et 48 roues.
Les quatre canons servirent de monnaie d’échange pour la récupération des canons du cuirassé "Bretagne", que les Allemands
avaient emmenés en Hollande.
Quant au blindage d’acier qui protégeait les canons et les servants, ainsi que les instruments de pointage, ils furent vendus
par la Marine à des ferrailleurs.






source
http://redtears.free.fr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Sam 27 Déc - 11:28

Citation :
Le fut a dû être remplacé après approximativement 110 coups.
Effectivement, autre problème de ces super canons.
En plus d'être statiques et peu discrets, donc vulnérables si on met les moyens, malgré leur carapaces de béton, leurs tubes crachant des pastilles de près d'1 tonne finissent par s'user, et ne se changent pas de la même manière qu'un canon de MG 42 ... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Lun 29 Déc - 1:48

Batterie Vara,Norvege

La batterie Vara a été construite pour couvrir l'entrée au Kattegat, la région entre le Danemark, la Norvège et la Suède.
Chaque batterie a été équipée de quatre canons de 380mm.
L obus standard pour ces armes à feu pesait 800 kg avec une portee de 42 kms.
Il y avait aussi des obus spéciaux qui pesaient seulement 495 kg et pour une portee de 55 kms.

La première batterie a été à l'origine nommée Krooden, mais a été rebaptisée au nom d un Major-General qui avait été tué
dans la Manche pendant la construction du site qui avait commencé en 1941.
L'année suivante,trois des armes à feu avaient été montée dans une tourelle,avec un dommaine de tir de 360 °.





Un bunker séparé a été construite pour le quatrième canon, avec un toit de béton armé de 450cm épais.
Le canon a été perdu quand le navire de transport portant le fut de 100 tonnes a été coulé dans le Kattegat par un avion Allié
en février 1945.

Après la guerre, la batterie a été prise par la Marine norvégienne et est resté opérationnelle jusqu'à 1962.
Aujourd'hui, un canon a été remis dans la batterie et fait partie d'un musée.





source
http://www.kanonmuseet.no/?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Lun 29 Déc - 1:51


Batterie Hanstholm

Début novembre 1940, les allemands ont commencé à construire une batterie consistant en quatre canons de 380 mm
situe à Hanstholm au Danemark.
C est la soeur en vis a vis de la batterie Vara en Norvege, les canons a Hanstholm pouvaient controler l'entrée du canal de Kattegat
entre le Danemark, la Norvège et la Suède.
Au milieu du canal, entre les deux batteries , les allemands ont mis un grand champ de mines.

Les derniers tirs d'essai ont été faits l'août suivant, puis la batterie est devenue opérationnelle.
En plus de quatre grand bunkers , un grand nombre d'autres constructions en beton arme a été construit comme soutes a munitions,
de contrôle de tir, usine électrique, locaux de defense,infirmerie et bien sûr canons antiaériens .
La zone entière autour de la batterie a été lourdement défendue avec des tranchées,fils de fer barbelé et des champs de mines.






Aujourd hui




Deux autres batteries 38 cm SK C/39 etaient prevue:

Une a Laesö au Danemark
Une autre a Wangerooge en Allemagne


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Lun 29 Déc - 11:24

Citation :
Le canon a été perdu quand le navire de transport portant le fut de 100 tonnes a été coulé dans le Kattegat par un avion Alliéen février 1945.
100 tonnes !
Bon ben faut aller le récupérer maintenant ... Wink
Photos toujours très impressionnantes ... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Mer 31 Déc - 1:44

40.6 cm SK C/34

En 1938, l'Allemagne a fait des projets de construire six cuirassés avec un déplacement de 56.200 tonnes.
Chaque cuirassé dans ce "le Plan Z", devait être armé de 4 tourelles avec de deux canons de 40,6 cm.
Les quilles de deux bateaux, "H" et "J", étaient bientôt construites et on a commandé à Krupp de construire les canons.
Dans la tradition navale allemande, les noms des bateaux n'ont pas été révélés avant lancement.
Le travail aux chantiers navals a été arrêté en 1940.

Plusieurs sources contredisent sur le nombre des canons que Krupp a achevé.
Nous pensons qu'en 1940, au moins 12 canons étaient prêts et en stock dans l usine d Essen.
Des tourelles spéciales ont ete concues pour ces canons ( C/39) pour permettre l'utilisation dans des bunkers
pour des batteries côtières. La version côtière du canon 40.6 cm a été appelée "Adolf".

Les trois premièrs canons ont été placées dans la zone Baltique (Dantzig) pour empêcher une attaque russe.
Cette batterie "Schleswig Holstein", a été transférée à Calais en 1941.
Cette batterie a été rebaptisees  "Deutschland Brut",qui aurait pu etre,d apres les  rumeurs,le nom donne au bateau "H"
qui devait etre construit.

En l'honneur du capitaine du "Bismarck", la batterie à Sangatte est devenue la plus célèbre sous le nom de Batterie "Lindemann".
Cette batterie a été commencée à Sangatte, juste à l'ouest de Calais en 1942.

La batterie a été armée de trois canons de 406 mm.








Le canon était entouré de plaques de blindage . Son poids total atteignait les 200 tonnes .
Il pouvait tirer plusieurs types de munitions : obus explosif , semi-perforant , perforant et obus à longue portée "Adolf" .
Les trois premiers types pesaient 1.030 kilos et pouvaient atteindre la portée maxi de 42.800m avec une charge de 282 kilos
de poudre (V° = 810 m/s) .
L'obus "Adolf" pesait 610 kilos et atteignait une portée maxi de 56.000m avec une charge de 310kilos de poudre (V° = 1.050 m/s) .






Telemetre de la batterie




Inauguration de la Batterie en 1942





Canon 40.6cm lors de sa mise en place








Tres bon article sur l attaque et la destruction des batteries

http://www.fortlitroz.ch/index.php?page=t28




Aujourd hui, base en beton d un radar allemand




La batterie Lindemann n’est plus visible de nos jours, elle a été recouverte par les remblais du tunnel sous la Manche, dont l’entrée est en contrebas

Les restes de la batterie en 1985 avant d etre enseveli





Le site aujourd hui,c est a dire un lac artificiel






source
http://lemurdelatlantique.lebonforum.com/t524-batterie-lindeman

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Jeu 1 Jan - 3:51

40.6 cm SK C/34

Trondenes est une péninsule sur la partie nord de la plus grande île de la Norvège - HinøYa.
Elle est situé a environ 4 km à l'extérieur de la ville de Harstad, près de Narvik.
Trondenes est dans un fjord.Cependant,l'importance de cette zone était aussi grande pour les allemands
pendant la Deuxième Guerre mondiale qu'il était pour les Norvégiens pendant la Guerre froide.
Ces fjords coupent presque la Norvège en deux parties.






Important pour les allemands qui devaient protéger l exploitation et le transport du minerai de fer suédois de la ville de Narvik
vers l Allemagne.
Au primtemps 1940,les forces britanniques,polonaises et françaises ont debarques sur Narvik par les fjords intérieurs
à l'est de Harstad.
Dans les entrées dans la zone de Harstad,les allemands avaient alors 20 forteresses avec des canons de 105mm a 250mm.
Après la guerre,cinq d'entre elles ont été modernisés et gardés opérationnels par les Norvégiens jusqu'en 1990.

À Trondenes,il y avait en plus quatre grand canons de 406mm,trois de 170mm et huit pour la protection du fjord.
Plus loin,les canons de 406mm avaient une protection anti-aérienne consistant en 11 canons de 20mm et 88mm.
Au total,44 pieces AA.
La batterie n'a jamais été utilisée dans l'action pendant Deuxième Guerre Mondiale.
Elles faisaient partie de l'organisation Todt.
Des prisonniers de guerre russes ont été utilisés comme ouvriers pour la construction et on compte environ 800 morts
à Trondenes.





La construction du site - "Adolfkanonen" 406mm a dure de 1941 à 43.
L'élévation du canon etaient de 0 a 52 degrés .Il a été estimé a 3 minutes entre chaque tir.

L'équipage de la Batterie était de 68 hommes - 20 dans la tourelle et 48 dans les soutes a munitions.

Après la fin de la guerre,les canons de Trondenes ont été pris par l'Armée norvégienne,avec le stock de 1,227 obus.
Le dernier tir d essai de la batterie a eu lieu en 1957 et elle a ete formellement retiré du service en 1961.
Les quatre canons de Trondenes ont été épargnées par les ferrailleurs un musée a vu le jour.






Batterie Dietl,Norvege

La construction de la batterie Dietl commença en 1942 sur l’île d’Engeløya en Norvège.
La batterie était placée stratégiquement dans la zone Nord-ouest de l’île,dominant les Fjords de l’Ouest.
Cette batterie devait défendre l’accès Ouest du port principal de Narvik. Une batterie similaire se trouvait sur la péninsule
de Trondenes pour couvrir l’accès Nord du port.

La construction fut effectuée par l’organisation Todt avec une main d’œuvre de 2000 prisonniers russes.
La batterie était composée de 3 pièces de 406 mm adolf.
Ces canons pouvaient tirer un projectile de 590 kilos à 54 kilomètres.
L obus standard pesait une tonne, avec une portée de 41 kilomètres.
Les tubes du canon mesuraient 21 mètres de long,et avaient une durée de vie de 250 à 300 coups.





Les canons furent opérationnels en Août 1943 mais les travaux se poursuivirent durant toute la guerre.
On estime qu’à peu près 500 prisonniers russes périrent à la tâche. Après- guerre,les canons furent démantelés et ferraillés.
Le site resta à l’abandon mais aujourd’hui un des anciens abris fortifiés accueille un musée.







sources
http://hela.com.pl
http://www.battlefieldsww2.com

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Jeu 1 Jan - 12:55

La démesure façon IIIème Reich.
Photos dans le jus, bel article ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Ven 2 Jan - 1:51

Complement d infos sur les tourelles du Gneisenau en norvege


Batterie Oerlandet

Le cuirassé allemand Gneisenau avait été gravement endommagé durant un bombardement allié sur Kiel en 1942.
En conséquence, son armement principal consistant en 3 tourelles triples de 283 mm fut débarqué et utilisé au renforcement du Mur de l'Atlantique. Une tourelle a été installée sur la péninsule d’Ørland pour défendre l’entrée de Trondhiem en Norvège.
Des démolitions furent opérées afin de creuser une position qui reçut divers aménagements allant du dépôt de munitions
à l’hôpital de campagne. Des prisonniers Yougoslaves, vivant dans des conditions misérables durant les travaux,
servirent de main d’œuvre.

Une deuxième tourelle, connue sous le nom de batterie Fjell, fut installée pour protéger l’entrée du port de Bergen.
Les pièces de la troisième tourelle, endommagée lors du raid aérien furent installées individuellement dans la batterie Rozenburg
à Hoek van Holland.

Ces canons étaient de la conception la plus moderne.
Ils tiraient des obus de 315 à 330 kilos avec une portée effective de 38 kilomètres.
En Août 1943, ils étaient opérationnels. La tourelle installée à Trondheim fut prise par les norvégiens en 1945 et resta en service
jusqu’en 1968. Aujourd’hui ce site abrite un musée.


Tourelle "Cesar" 280mm batterie Oerlandet de nos jours




source
www.bunkersite.com

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Ven 2 Jan - 12:13

Magnifique ..., tout en restant une batterie d'artillerie bien sûr ... Wink
Très utile de garder ces témoignages, pour éviter que ça recommence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4836
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Ven 2 Jan - 13:05


Superbes photos de la batterie Vara en Norvege aujourd hui cheers

http://lemurdelatlantique.lebonforum.com/t1795-batterie-vara-kristiansand-norvege
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    Ven 2 Jan - 13:47

En effet.
Montage fait avec un peu d'ironie par des ... allemands. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Artillerie cotiere lourde allemande    

Revenir en haut Aller en bas
 
Artillerie cotiere lourde allemande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Artillerie côtière du Pas-de-Calais
» L'Artillerie Lourde sur Voie Ferrée
» 18e Division d'Artillerie (allemande)
» Artillerie Russe Zvezda
» Votre mitrailleuse lourde préférée !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Les autres Fronts :: Front de l'Ouest-
Sauter vers: