Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L’oncle d’Amérique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5116
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: L’oncle d’Amérique   Mar 15 Mar - 4:34

Donald Trump était improbable. La classe politique, élus de père en fils, ou professionnels patentés, avaient la garantie de l’emploi et ne voyaient guère un olibrius venu des horizons du labeur (Le vrai) se mêler à leurs vies.

Tout était bien dans le meilleur des mondes. Les élus avaient leurs rentrées solennelles, leur « message sur l’état de l’Union », leurs vacances parlementaires et leurs prébendes. Ils formaient, de temps à autres, des commissions parlementaires d’enquête pour entendre ceux qui comptaient vraiment : fonctionnaires de l’IRS quand ils persécutaient les citoyens pour leurs opinions, présidents de la FED ou, dans les cas exceptionnels, comme à l’automne 2008 et au premier semestre 2009, des banquiers que l’on décrétait, juste avant de les interroger, « Too Big To Fail », et que l’on asticotait comme si on avait un quelconque pouvoir sur eux.

Puis, on autorisait tous les renflouements (Bail out) ou les QE (Quantitative easing) que les décideurs voudraient pourvu qu’on eût toujours les budgets pour jouer à la guerre ou maintenir son train de vie.

Et voilà qu’un ostrogoth, sorti de son BTP américain, bâtisseur de tours et de casinos, d’hôtels et de parcours de golf, vient dire qu’il va revendiquer le droit de prétendre à la présidence des Etats-Unis et ose, en plus, s’inscrire dans les éliminatoires du parti républicain sans même avoir l’aval de ses grands pontes !



Or le peuple américain lutte contre l’establishment depuis 2008, et la première élection d’Obama. Le constat de l’incompétence des « élites » et de leur corruption, la poursuite de la crise financière, la décrue de l’activité économique, l’arrogance des agences fédérales qui empiètent, avec des milices armées, sur le droit des états, sur celui des citoyens en général et des ranchers en particulier, l’autoritarisme du gouvernement fédéral au mépris de la constitution, la politique de tension avec la Russie et l’imbroglio syrien menant au bord d’une guerre mondiale, sont autant d’évidences (au sens français et américain du terme) pour l’Américain moyen qu’une seule conduite de survie reste possible : mettre au chômage et peut-être en accusation, le personnel politique des deux bords.

Et voilà que Trump apparaît. Pas vraiment du reste puisqu’on le vit tenté par l’aventure présidentielle en 2012. Donald Trump n’a jamais brigué un mandat électif, s’étant adonné à son métier depuis que son père lui prêta 1 millions de dollars pour se lancer dans l’immobilier newyorquais. Quand on connaît le coût du mètre carré à Manhattan et les difficultés pour y emporter des marchés, cette somme – l’équivalent de la valeur d’un 150 mètres carrés à Neuilly sur Seine – était dérisoire par rapport au projet, sauf à être bien utilisée. Elle le fut et malgré les hauts et les bas que toute entreprise connaît, et Trump n’en manquât point, celui-ci la mena jusqu’à nos jours, mettant même aux commandes ses enfants, dont sa fille Ivanka. La capacité d’analyse pour parler de l’économie de cette jolie femme, m’avait épaté lorsqu’en 2009 je l’entendis débattre de la crise financière sur CNBC. Elle était toute jeune et son assertivité comme son élocution parfaite étaient surprenantes.

Cet homme ne doit rien à l’aristocratie arrogante qui domine le cirque politique américain. Il appelle « un chat un chat » et cela effraie les chouettes du pouvoir. Il se défend, et le fait ainsi pour ses entreprises, dans ce combat contre les « propriétaires » de la république américaine, d’où l’on peut déduire qu’il défendra le peuple américain qui l’aura élu contre les stipendiés qui lui contestent ses droits et le mettent en esclavage, aux ordres qu’ils sont de leurs donateurs, nationaux ou étrangers.

S’il n’y avait qu’une seule raison pour voter pour lui, celle qui consiste à nettoyer les écuries d’Augias de Washington, serait suffisante. Les électeurs de Donald Trump veulent voir ces parasites balayer, qui ont fait de leurs mandats des fiefs mafieux au lieu de sacerdoces patriotiques.

L’avenir dira jusqu’où la vilénie des manieurs du concept de « démocratie » peut aller. Et elle peut être extrême si on en juge par l’agressivité ad hominem que montre les débats auxquels il se plie, ou la prétention exprimée par le perdant de 2012, Mitt Romney, qui promet, au milieu d’insultes sans noms, de changer les règles du RNC pour empêcher la nomination de Donald Trump quelque soit les résultats des primaires.

Mais en attendant leurs attentats, les Américains renouent avec l’espoir. A tel point que le Massachussetts a voté à 50% pour lui alors qu’il était le fief de Mitt Romney et des Kennedy.

Que Donald Trump parvienne à la présidence des Etats-Unis, c’est tout le mal qu’on souhaite aux citoyens américains, sachant que nous aimerions bien aussi caresser la toison d’un tel espoir en France bientôt.


Georges Clément est un membre actif du comité de soutien français à Donald Trump (Facebook / Twitter).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5116
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: L’oncle d’Amérique   Mar 15 Mar - 4:44

Programme qui ne plait pas du tout au loby industriel de l armement americain:

Le candidat républicain veut entrer dans une guerre commerciale avec la Chine et rétablir de bonnes relations avec Vladimir Poutine. Il prévoit de cibler les installations pétrolières de Daesh en Irak et compte laisser le gouvernement syrien se débattre face à l'organisation terroriste, avec l'aide de la Russie.

Reforme economique Populiste

Il veut mener une grande réforme fiscale en supprimant l'impôt sur le revenu pour les Américains gagnant moins de 25 000 dollars (50 000 dollars pour les couples) et faire passer le plus fort taux d'imposition de 39,6% à 25%. L'impôt sur les sociétés, lui, passerait de 35% à 15%.

Il se fait aussi le chantre du protectionnisme. Il entend contraindre Apple à relocaliser la production de "leurs foutus ordinateurs et autres bidules" et a déjà menacé Ford de taxer de 35% toutes ses voitures assemblées au Mexique.


Santé

Le milliardaire veut abroger la loi dite Obamacare, qui garantit une couverture médicale abordable à tous les Américains. Il propose un mécanisme de comptes épargne santé et veut remplacer Medicaid, qui propose une assurance maladie aux plus démunis, par des subventions versées aux États qui ensuite les répartiront.

Il est aussi favorable à l'importation des médicaments délivrés sur ordonnance, veut forcer l'industrie pharmaceutique à baisser ses prix et compte réformer les programmes et établissements de soins psychiatriques... sans détailler comment il s'y prendra.


Environnement

Une phrase résume sa position : "le concept du changement climatique a été créé par et pour les Chinois pour rendre l'industrie américaine non compétitive". Il parle du réchauffement climatique comme d'une "très coûteuse connerie" et estime que "notre planète gèle".

Il souhaite couper les vivre à l'EPA, l'agence de protection de l'environnement qu'il considère comme "un obstacle à la croissance et à l'emploi".

Immigration

L’immigration clandestine est l’un des chevaux de bataille du milliardaire, qui préconise de «construire un mur pour bloquer l'entrée des migrants»(un mur qui existe deja!) à la frontière avec le Mexique. Il s'était mis à dos la communauté latino-americaine après une déclaration sur les migrants mexicains «violeurs». Après les attentats du 13 Novembre puis la fusillade de San Bernardino, il s'est dit pour le fichage et la fermeture des frontières aux musulmans.

source
sudouest.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5116
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: L’oncle d’Amérique   Mar 15 Mar - 11:53

Les militaires americains en auraient t ils marre des guerres sans fin menes par les USA a travers le monde?


D’après un récent sondage réalisé par le journal Military Times, la plupart des militaires américains préfèrent Donald Trump et Bernie Sanders aux autres candidats à la présidentielle des États-Unis.

Selon le sondage en question, 27% des militaires interrogés voteraient pour le candidat républicain à la présidentielle américaine, Donald Trump, si les élections avaient lieu le lendemain du sondage. Le candidat démocrate Bernie Sanders bénéficie de son côté de 22% d'opinions favorables.

931 soldats américains, une personne astreinte au service militaire et un officier de la Garde nationale ont participé à ce sondage réalisé entre le 9 et le 14 mars. 64% des personnes interrogées sont soldats et sergents, 34% sont officiers.

Le sénateur de Floride, Marco Rubio, a remporté 9% des voix, le sénateur du Texas, Ted Cruz, 17% et l'ancienne secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, 11%.

Donald Trump a donné une claque aux anti-Trump mardi en remportant deux Etats lors des primaires républicaines pour la Maison Blanche, se permettant d'ironiser sur les millions de dollars dépensés par ses adversaires pour le couler.

Il a remporté facilement le Mississippi, Etat conservateur du Sud, contre le sénateur du Texas Ted Cruz, ainsi que le Michigan, Etat industriel de la région des Grands Lacs, où il était suivi du gouverneur de l'Ohio John Kasich, selon des résultats partiels.

Plus tôt, Donald Trump s'est déclaré prêt à approfondir les relations avec la Russie. Saluant cette intention, le président russe Vladimir Poutine a qualifié le candidat de "leader absolu du débat présidentiel". En retour, M. Trump a avoué qu'il considérait comme un honneur les paroles du président russe, et a confirmé la nécessité d'une coopération plus large.

source
fr.sputniknews.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5116
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: L’oncle d’Amérique   Mer 16 Mar - 2:37

Ca decoiffe!
Trump dit avoir donner de l argent a pratiquement tout les politiques et supporte Hillary clinton par le passe!

https://www.youtube.com/watch?v=Tnu9QCv0oFI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4739
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: L’oncle d’Amérique   Mer 16 Mar - 10:46

Oui, drôle de cinéma que ces élections U.S.
Lui ou l'autre, celle qui a les crocs de l'ambition qui touchent par terre, pas très rassurant tout ça pour l'avenir de la planète ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’oncle d’Amérique   

Revenir en haut Aller en bas
 
L’oncle d’Amérique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (rentrée atmosphérique) Boule de feu le 25/07/09 à la Rochelle APPEL A TEMOIN
» Ruines vitrifiées en amérique
» Les vikings en Amérique
» Une chrétienne antisémite hystérique
» Notre Dame de Guadalupe Patronne de l'Amérique Latine, commentaire du jour "Parmi les hommes, il n'en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste..."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Popote :: Espace membres-
Sauter vers: