Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
florian
General der infanterie
General der infanterie
avatar

Nombre de messages : 438
Age : 54
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mer 3 Oct - 4:22

Les toutes récentes élections ukrainiennes me poussent à lancer ce nouveau sujet.
Comme on le sait la fin de la première guerre mondiale se solda à l'Est par la création de nombreux nouveaux états dont la Pologne bien sûr, la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie. Tous ses états luttèrent victorieusement contre les volontés expansionnistes soviétiques (guerre polono-soviétique) et des "barons Baltes" .
Finalement la Pologne parvint à étendre son contrôle sur l'Ouest de l'Ukraine (pauvre ukraine déja victime de la famine planifiée de 1932/33 , l'Holodomor, qui fit au bas mot 4 millions de morts et qui vient d'être déclaré génocide par la Rada, le parlement ukrainien) mais aussi à s'emparer de la lituanienne Vilnius (1923) sans parler de son rôle dans le dépeçage de la Tchécoslovaquie.
Le traité Molotov-Von Ribbentrop et l'invasion allemande du 01/09/39 mit un terme à l'indépendance de la Pologne d'autant plus que l'URSS se rua sue la partie qui lui était réservée par le protocle secret du dit traité dès le 17 septembre (sans susciter une déclaration de guerre de la part des pays occidentaux qui s'empressèrent de déclarer la guerre à l'Allemagne, étrange ...). En fait la conquête soviétique offrit à l'URSS le 1/3 occidental de l'actuelle Ukraine (Galicie autour de Lviv, Volhynie au N.O., Bucovine à l'extrème S.O.). Zône immédiatement mise en coupe réglée et où les Polonais furent largement déportés et massacrés comme d'ailleurs les prisionniers de guerre polonais capturés par les soviétiques (avec l'emblématique massavcre de Katyn).
Quant aux Pays Baltes après la main basse faites par Hitler sur Memel (l'actuelle Klapédia en mars 1939) elle fut contrainte d'accepter différents traités d'amitiés, d'assistace militaire et puis son inégration pure et simple à l'URSS en 1940 en échange de Vinius et de dizaines de milliers d'exécutions (à visiter absolument l'ancien siège du NKVD à Vilnius, impressionnant).
Vint l'invasion Allemande. Accueillie en libérateurs en Ukraine, en Lituanie, en Estonie et en Lettonie, les einzatsgruppen de l'armée allemande ne tardèrent pas à étouffer dans le sang et dans les larmes les espérances de ces peuples (plus qu'un crime, une faute dirait l'autre...).
Ceci dit malgré ces massacres de nombreux volontaires russes, ukrainines et baltes rejoignirent la Whermacht comme Hiwis, dans le cadre de l'armée Vlassov ou encore dans les légions de la Waffen SS estonienne et lettonienne (ils finirent la guerre en Courlande dans l'espoir que les alliés occidentaux exigeront le retour aux frontières de 1923 et donc n'abandonneront pas les Pays Baltes à l'appétit féroce de Staline, mais, les pauvres , ils ignoraient que ces annexions avaient déja été entérinées à la conférence de Téhéran par les Anglo-Américains). Ceci dit une résistance armée active survécu dans les forêts baltes jusque dans les années 50 (mouvement des Frères de la Forêt (30.000 personnes en Estonie, 20.000 en, Lettonie, 30.000 en Lituanie d'après le KGB; cfr. musée de Riga).
En Ukraine aussi un puissant mouvement de résistance anti-allemand et anti-soviétique vit très tôt le jour. L'UPA de Stepan Bandera comptera selon les estimations allemandes près de 100,000 hommes concentrès dans l'extrème ouest de l'Ukraine. D'après les Allemands l'UPA contôlait ainsi 80 % des zones boisées et 60 % des campagnes de l'important oblast (région) de Jitomir. Dès 1944 l'UPA se mit à combattre les siviétique et Kroutchev ne lança pas moins de 20 divisions de combat du NKVD (j'(ignore ce que celà représente en hommes) pour en venir à bout en 11/44, sans succés... Pour les combatrer on orgnaisa la déportaion de 500.000 paysans ukrainiens de 1946 à 1949, néanmoins l'UPA se replia dans les Carpathes (la fameuse Ruthénie Subcarpathique , vestige du démembrement de la Tchécoslovaquie, annexée par la Hongrie le 16 mars 1939 puis par l'URSS le 29 juin 1945) où , soutenu moralement par Radio Liberty, leurs forces de 5 à 10.000 combattants ne purent plus tenir très longtemps +/- 1950)

Au vu de tout cela il n'est pas surprenant de voir des ratios électoraux anti-russes dans l'Ouest de l'Ukraine avoisinant parfois les 90 % ... les Cicatrices de la guerre et d'un quasi génocide ne s'éffacent pas si vite. Mais quelle belle revanche de l'Histoire, tout comme le fait que ce sont les petits nains de l'URSS, les trois états baltes, qui déclanchèrent grâce à leur inébralable volonté d'indépendance, le processus des revendications nationales qui poussèrent l'URSS à sa disparition. L'Ogre soviétique aura péri par où il avait péché... cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ZAÏTSEF
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme
avatar

Nombre de messages : 498
Age : 30
Localisation : Lens
Date d'inscription : 13/01/2007

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mer 3 Oct - 17:55

Salut Florian!
Intérésant cette analyse, tout est bien résumé bravo!

_________________
L'ampleur et l'héroïsme de l'effort de guerre Russe en font le plus grand exploit militaire de toute l'histoire".

Général Douglas Mac Arthur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florian
General der infanterie
General der infanterie
avatar

Nombre de messages : 438
Age : 54
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mer 3 Oct - 17:57

un grand merci "Camarade" Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
panzer-danny
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 277
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mer 3 Oct - 18:38

toujours des débats très pertinents camarade... :aplau:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florian
General der infanterie
General der infanterie
avatar

Nombre de messages : 438
Age : 54
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mer 3 Oct - 18:39

un grand merci cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mer 19 Nov - 11:13

Beaucoup d'exagérations aussi ! No .
Si j'ai le temps un de ces jours, je developpe Smile ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pyrrhos
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel


Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 04/02/2008

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mer 19 Nov - 12:18

Citation :
Le traité Molotov-Von Ribbentrop et l'invasion allemande du 01/09/39 mit un terme à l'indépendance de la Pologne d'autant plus que l'URSS se rua sue la partie qui lui était réservée par le protocle secret du dit traité dès le 17 septembre (sans susciter une déclaration de guerre de la part des pays occidentaux qui s'empressèrent de déclarer la guerre à l'Allemagne, étrange ...).

En quoi étrange ? Vous conviendrez que déclarer la guerre à l'URSS quand on avait déjà face à soi l'Allemagne, cela aurait été une faute stratégique majeure. D'ailleurs, il est probable que certaines personnalités en Occident spéculaient sur une rupture entre Allemagne et URSS, comme le montre l'attitude de Churchill après la chute de la France.
Maintenant, d'un point de vue purement théorique, je suis d'accord sur le fait que les agressions hitlérienne et stalinienne de la Pologne se valent. Et l'on peut en dire autant de celle de la Finlande. Il n'en reste pas moins que le danger majeur c'était désormais l'Allemagne, malgré ce qu'en pensait encore une partie des élites françaises, pour qui la guerre de classes restait la priorité (de ce point de vue, elles n'ont guère changer jusqu'à aujourd'hui)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Jeu 12 Déc - 10:50

Et c'est pas fini:
http://fr.ria.ru/blogs/20131211/199990522.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mar 28 Jan - 10:59

D'après certains experts, avec les problèmes que rencontre l'Ukraine aujourd'hui, on se dirige vers une partition du pays, un peu comme en Belgique.
L'est russophone se rapprocherait de Moscou, l'ouest de LU.E.
Affaire à suivre, mais si ça doit ramener le calme dans ce pays qui n'a vraiment pas besoin d'une guerre civile, ça ne va pas être simple à mettre en oeuvre ...  Rolling Eyes 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mar 28 Jan - 19:43

La situation en Belgique est totallement differente (en tout cas les motivations). La guerre entre Wallons (francophone) et Flamands (neerlandophones) est vieille depuis 1830 ! Le stereotypes du Wallon est qu'ils sont fainéants, donc chomeurs, donc coutent. Ce qui en analysant est juste un probléme de génération. Mais c'est hors sujet...

Malgré ca, en Belgique comme dans chaque pays, il y a des partis extremistes comme la NVA qui a bien faillit faire eclater notre beau Royaume, aussi en Wallonie, il y les SA Wallonie, basé sur Leon Degrelle qui commandait la Wallonie SS, mais ce parti  peu d'electeurs et est formé principalement de motars.

Toutefois, un beau débat qui m'a appris certaines choses comme la résistance face aux russes jusqu'en 1950.

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Jeu 27 Fév - 11:43

Curieux comme l'info n'est pas la même du côté russe et du côté occidental.
Sur la place centrale de Kiev, le Maidan, nos médias décrivaient les manifestants comme des révolutionnaires souhaitant que leur pays se tourne vers l'Europe pour un avenir meilleur que celui proposé par Moscou.
Mais dans l'autre sens, les pro-russes qui manifestent à Simféropol en Crimée et occupent les bâtiments administratifs (en fait la même chose mais de l'autre côté cette fois), sont dépeints comme des "individus armés", voire des brigands au service du FSB russe...
N'empêche que dans l'est de l'Ukraine, les populations ont la trouille car des bandes armées venues pour la plupart de l'ouest commencent à vouloir faire la loi, soi-disant pour remplacer les services de police d'un gouvernement (Ianoukovitich) corrompu.
Contrôles tous azimuts, chasse aux sorcières ... bref, toute l'ambiance d'un coup d'état.
Il semble que pour les contrer, les provinces du sud-est de l'Ukraine en viennent progressivement à la levée des célèbres "opolchenii", comme en 1812 ou en 1941 aux heures les plus tragiques de l'histoire de la Russie ...  Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Jeu 27 Fév - 12:38

Pour moi, une intervention militaire russe en Crimée ne m'etonnerai pas, tout comme ils font en Syrie pour garder leur seul port mediteranien. Car oui, la base de Sebastopol est importante mais un bête canon sur les rives du bosphore et rien ne passe. Surtout que la Russie est vital pour l'Ukraine, notamment en gaz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Jeu 27 Fév - 14:23

la Crimée EST russe, en tout cas dans les esprits.
Il suffit d'y avoir été pour s'en rendre compte.
Déjà, on y parle très peu l'Ukrainien, et la majorité des proprios d'hôtels, de restos, les touristes ... sont russes ou biélorusses (suffit de voir les plaques d'immatriculation) ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Sam 1 Mar - 21:42

Ca chauffe à l'est.
Ici on dit que ça ressemble à une invasion, alors que du côté russe on justifie l'intervention des troupes par la nécessité de protéger les populations russophones de Crimée, et éventuellement celles de l'est du pays, Kharkov, Donetsk ... contre les nationalistes envoyés de Kiev, dont certains ont été formés en Pologne ou Lituanie, avec des fonds U.S. (Ria Novosti).
A suivre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassili Grossman
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Lun 3 Mar - 0:07

Mais le risque c'est pas que tout ça s'étende sur les pays voisins?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Lun 3 Mar - 0:17

vania a écrit:
Ca chauffe à l'est.
Ici on dit que ça ressemble à une invasion, alors que du côté russe on justifie l'intervention des troupes par la nécessité de protéger les populations russophones de Crimée, et éventuellement celles de l'est du pays, Kharkov, Donetsk ... contre les nationalistes envoyés de Kiev, dont certains ont été formés en Pologne ou Lituanie, avec des fonds U.S. (Ria Novosti).
A suivre ...

Les Soviétiques ont utilisé la même excuse pour envahir la Pologne en 1939 au sein de la communauté internationale ! Ça sent mauvais tout ça....

Je n'ai jamais été en Crimée malheureusement Sad mais c'est vrai que ce serait logique que la Crimée deviendrait Russe mais POURQUOI seulement maintenant se manifeste-t-il en masse ? Je pense que si celle-ci voudrait vraiment rejoindre la Russie, les manifestations devaient se produire depuis le début de la création de l'Ukraine, c'est à dire, il y a bien longtemps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Lun 3 Mar - 11:19

En fait, et contrairement à ce qui est dit, la Russie est plutôt en mode "défense" qu'en attaque.
Le nouveau pouvoir à Kiev, qui n'a pas vraiment de légitimité car ayant pris le pouvoir par la force, et ne représentant pas la majorité de la population (54% hostile à ce qui s'est passé sur la place Maidan), a eu comme première décision de supprimer le statut de langue régionale pour le russe, là où il est le plus parlé, c'est à dire les provinces de l'est et de la Crimée.
Ensuite, et alors que c'est juste un gouvernement par intérim qui devrait se contenter d'expédier les affaires courantes, il a dénoncé moult accords conclus sous Ianoukovitch avec la Russie, dont le stationnement de la flotte de la mer noire...
Tout ça fleure bon ou bien la maladresse ou la provocation.
Là dessus les pro-russes de Crimée se sont dit pourquoi ne ferions-nous pas la même chose ? sitôt dit sitôt fait, le gouvernement actuel de Crimée, une fois en place et pour ne pas être em..... par la suite a demandé l'aide du grand voisin de l'est.
La Russie pouvait-elle rester les bras croisés?
Les choses ne devraient pas s'aggraver, car la monnaie russe et la bourse ont dégringolé ce matin, et on parle du boycott du G8 à Sotchi par les pays occidentaux.
De plus, le début cette histoire, alimentée par l'U.E. et certains responsables politiques américains républicains, s'est faite sans consulter Moscou, alors qu'on sait bien quels liens il y a entre l'Ukraine et son voisin.
Il était donc normal que Poutine réagisse à cette situation; il a placé ses pions, et montré qu'il va falloir désormais compter avec lui.
Des dirigeants ukrainiens sont attendus aujourd'hui à Moscou, et les "Banders" en place aujourd'hui à Kiev la ramènent un peu moins, comme quoi sa démo a été payante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Lun 3 Mar - 20:19

C'est un peu le "bord*l" dans tout ça ! Merci Vania pour ces informations, c'est assez difficile à comprendre réellement au journal parlé, c'est malheureux que déjà une région comme celle-là qui n'est pas trés "florissante" se fait encore embêter par des ponctuelles crises et politiciens ! Moi je plains les Ukrainiens en tout cas !  Neutral 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mar 4 Mar - 0:29

Voici une analyse pertinente, qu'on ne trouve pourtant pas dans nos médias occidentaux.
http://fr.ria.ru/presse_russe/20140303/200627943.html
On peut ajouter, avec toute la réserve d'usage dès qu'il s'agit de ce pays, que la Chine partage aussi ce point de vue, et que la Turquie, voisine, n'a pas poussé de son côté de cris effarouchés ...

Là aussi, un discours un peu différent de ce qu'on entend partout à l'ouest
http://www.europe1.fr/International/Ukraine-pour-Jacques-Myard-il-faut-garder-notre-calme-1903135/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mar 4 Mar - 11:29

Et encore:
http://fr.ria.ru/presse_russe/20140304/200635421.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mar 4 Mar - 14:34

Je les ai tous lus ! Merci, cela change effectivement des informations de par ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vassili Grossman
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel
avatar

Nombre de messages : 72
Age : 24
Localisation : France
Date d'inscription : 25/11/2013

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mer 5 Mar - 1:25

C'est vrai que c'est très intéressant ! Ca permet d'avoir une vie différente ! Merci  Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Mer 5 Mar - 12:32

D'aujourd'hui
http://fr.ria.ru/presse_russe/20140305/200645292.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Ven 7 Mar - 0:07

Et là, cerise sur le gâteau ! ...
Les habitants de Crimée vont être amenés à choisir s'ils veulent devenir russes ou rester ukrainiens, et l'U.E., qui a encouragé et puis validé le coup d'état de Kiev, légitimé un gouvernement qui s'est imposé par la force (et qui a pris de suite des mesures anti-russes, concernant les langues par exemple ...) juge illégitime les prochaines élections en Crimée, alors qu'elle est grandement responsable de cette situation de sécession...  scratch 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   Dim 9 Mar - 13:30

Crimée, Ukraine, la Russie agresseur ?
En fait, et contrairement aux apparences, la Russie est plutôt en mode "défense" qu'en attaque.
L'U.R.S.S. n'existe plus, et la Russie actuelle comme l'Ukraine n'ont plus de différends d'ordre idéologique avec l'occident.
Tout est dans la même économie de marché, l'intérêt des uns et des autres est de développer ses "affaires" pour vendre partout et le plus possible.
La Russie a principalement comme base d'exportation ses matières premières, surtout hydrocarbures, ses autres industries à part militaires (héritage de l'U.R.S.S.) étant encore difficilement concurrentielles comparé aux trusts occidentaux bien rodés (même si Zvezda fait de très belles choses ! ...)
Ses échanges commerciaux, excepté donc les hydrocarbures, se font aujourd'hui surtout avec les anciens pays de l'époque soviétique, en particulier l'Ukraine.
Si celle-ci se rapprochait davantage de l'U.E., le marché ukrainien serait rapidement inondé de produits européens qui finiraient par balayer les produits russes et qui, avec le système douanier actuel, déferleraient en Russie même.
Dans l'autre sens, les provinces minières, agricoles et sidérurgiques de l'est de l'Ukraine, Kharkov, Donetsk (ex Stalino), Lougansk (ex Vorochilovgrad) ... ont leurs exportations tournées à 75% vers la Russie
C'est pourquoi Poutine a dit qu'il serait obligé d'augmenter les droits de douane pour l'Ukraine si celle-ci se mettait à « fricoter » davantage avec l'occident.

La Crimée maintenant
Déjà, le nouveau pouvoir à Kiev, même soutenu par l'U.E. Et les U.S.A., n'a pas vraiment de légitimité car il pris les commandes par la force, et ne représente pas la majorité de la population (à priori selon certaines sources, entre 54% et 60% hostile à ce qui s'est passé sur la place Maidan), mais il est de facto en place.
Ensuite, et alors que ce gouvernement est « intérimaire », et devrait donc se contenter de remettre de l'ordre, d'expédier les affaires courantes et de préparer de vraies élections, prévues pour Mai, il a pris des décisions dont le moins qu'on puisse dire est qu'elles ne vont pas dans le sens de l'apaisement national.
1° La « chasse aux sorcières » à l'encontre des responsables de l'ancien gouvernement, même les fonctionnaires les plus modestes (145000 exilés en Russie depuis un mois, et + de 600000 demandes de séjour).
2° Supprimer le statut de langue régionale pour le russe, là où il est le plus parlé, c'est à dire les provinces de l'est et de la Crimée.
3° Dénoncer les accords conclus sous Ianoukovitch avec la Russie à propos du stationnement de la Flotte de la Mer Noire qui est en place, on peut le rappeler, depuis 250 ans, accord qui normalement repousse le bail jusqu'à l'horizon 2042.
Les habitants de Crimée ont toujours vu dans cette présence russe un gage de sécurité.

Il est prévu aussi de supprimer le Cyrillique de l'alphabet Ukrainien, alors que les habitants de l'est et de Crimée ne parlent souvent QUE le russe.
On peut aussi rajouter qu'à l'Ouest (Lvov, Rovno ...), de manière anecdotique souhaitons-le, certaines familles russes se sont vues coller à leur porte des affiches avec Lenine, où est écrit « Russkof ».
Ca vous rappelle rien ?

Une partie des opposants revendiquant aujourd'hui le pouvoir, aux côtés d'authentiques pro- U.E., sont des nationalistes radicaux ayant comme icône Stephan bandera qui, sous couvert de volonté indépendantiste, fut en réalité une serviteur dévoué des nazis pendant la guerre dans la chasse aux juifs et aux partisans.

Cette accumulation de maladresses et de provocations nationalistes permettent de comprendre que les provinces du Sud Est et de Crimée ne s'identifient pas avec Kiev.
Et si le scénario d'une prise pouvoir par la force se répétait chez eux, au niveau des provinces ?
Là dessus les pro-russes de Crimée, dont plus de 60% sont russes ou russophones ont pris les devants : destitution du gouverneur, et demande d'aide à la Russie, au cas où...
Il semble que les soi-disant troupes russes en Crimée soient en fait des milices d'auto défense, « opolcheni », qu'on trouve déjà devant Moscou en 1812 et  1941.
Présentement beaucoup de cosaques, et le fait qu'ils portent un masque c'est justement parce que ce sont des « locaux ».
Qu'il y ait des conseillers militaires russes pour les encadrer n'est pas exclu, mais à part les troupes de marine de la base de Sebastopol, il n'y a pas de preuves de la présence d'unités russes constituées en Crimée, et encore moins dans le reste de l'Ukraine.
Ces Opolcheni ne prennent pas les militaires ukrainiens en otages.
Ils sont certes déployés près des casernes, mais surtout pour veiller (dans un pays très corrompu) à ce que les armes stockées et les sites sensibles ne tombent pas aux mains des nationalistes radicaux de Kiev.

Quant aux sanctions des U.S.A., et avant même d'étudier le fond du problème actuel, il suffit juste de se rappeler leurs interventions non seulement illégitimes, mais également non justifiées, en Irak et même en Somalie.
Et puis que s'est il passé au Kosovo en 2008, si ce n'est la même chose qu'en Crimée aujourd'hui ?

De plus, le Kremlin serait même plutôt embarrassé à l'idée de récupérer une patate chaude comme la Crimée.
Qu'y a t-il à gagner ?
Dans la situation actuelle, la Russie a tous les avantages sans les inconvénients:
Une population acquise et russophone, ainsi que la base de Sébastopol.
A l'inverse, il faudrait au budget fédéral russe débourser plus de 3 milliards de dollars par an pour remettre cette province assez misérable (qui, à la différence de la Russie, a peu bougé depuis l'époque soviétique) "aux normes" russes (administration, infrastructures ...), un total entre 30 et 35 milliards aux environs 2020.
Donc pas forcément une bonne affaire.


La propagande ?
L'avis d'un spécialiste :
"A mon avis, on en fait autant qu’eux, il faut être honnête !". Pour François-Bernard Huyghe, il y a en effet dans les médias occidentaux "une sorte de myopie sur les forces qui sont en jeu en Ukraine". "On s’est créé des images d’Epinal", soutient-il, citant l’exemple de Ioulia Timochenko, l’ancienne Premier ministre, érigée en "sainte démocrate", alors qu’elle a été "une oligarque corrompue" avec Margaret Thatcher comme "modèle". Et le chercheur de mettre en garde contre tout manichéisme : "la thèse russe ‘tous fascistes’ est évidemment fausse, mais la thèse angélique selon laquelle tous ceux qui ont voulu rentrer dans l’Union européenne et renverser Ianoukovitch sont forcément des gentils démocrates comme nous est tout aussi absurde !"

Ces quelques lignes à Rimma, Anna et Katia ...


Dernière édition par vania le Mer 12 Mar - 13:31, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)   

Revenir en haut Aller en bas
 
annexions soviétiques et résistances (Ukraine, Pays Baltes)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Annexions Sovietiques-Destruction Allemagne Orientale
» L'évolution de la division d'infanterie soviétique
» les pertes de la classe 1923 soviétique!!!
» Supériorité numérique des Soviétiques, clé de leur succès?
» Quel est votre matériel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Popote :: Débats, discussions-
Sauter vers: