Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Sam 15 Oct - 3:31

bonjour! aux personnes qui lisent ce sujet.

Ainsi rediscute une ennième fois sur un sujet mainte fois écrit dans les autres forum, en raison, que sur ce sujet, tout le monde a déjà discuter.
mais moi étant un fervent adorateur de toute la planification. Je me suis toujours demander, si personne, n'a remarqué, que toutes les informations, que ont trouve sur internet, dans les sujets des forum.
Ici tous commence par "Rommel est arrivé à tripoli en Février 1941". et les personnes commence leurs blabla... de la suite en énumérant OOB qui est descendu le même jours, etc....
Et ici je ne veut même pas en discuter, parce que c'est bien réel.

Mais bon sang de bon soir, et pourtant il y'a encore a écrire, tout ce qui c'est déroulé avant que Rommel arrive en février 1941.
c'était le "Geheime Projekt Sonnenblume" soit le (projet ultra secret tournesol), qui a été discuté la première fois le 3 février 1940 au Berghof devant Hitler.

Et entre cette discutions et l'arrivé de Rommel à Tripoli, il y'a de nombreuse question que ont peut se poser.
Et la politique Germano-Italienne avec tout ça?
Quel autres généraux, se trouvait sur la liste des candidats, pour commander le future Afrika Korps?
l'acheminement des troupes, cela a été prévue comment? (jusqu'en Italie). Et son cantonnement?
La quantité de navire, dont ils avaient eut besoin, et comment c'est déroulé leurs voyage?
y a t'il eut des pertes de matériel, etc.....

Donc, par cela, ont devrait d'abord commencer!
du moins, c'est mon avis.
Ont as Internet, ainsi aussi ont prend plutôt un peut plus de temps, avant d'écrire, et ont fouille sur internet, et bingo, pour moi, j'ai trouvé plusieurs sources qui en parle. (certes tous sont en langue Internationale).
Mais bon, pour les liens et les photos, il faudra être patient pendant les 5-6 prochain jours.


Dernière édition par leclerc1944 le Sam 19 Nov - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Sam 15 Oct - 9:46

Oui, questions pertinentes.
le sentiment des italiens voyant leurs "alliés" prendre la main ?
La mise à dispo d'une partie de la Kriegsmarine, déjà sollicitée en Atlantique, s'est elle faite sans "grincements" ?
Quels autres généraux étaient potentiellement sur les rangs ?
Etc ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Sam 29 Oct - 16:03

Bien au fil de mes traductions je me suis aperçu, que en fait, que je perds un gain énorme en temps, en traduisant les informations en ordre chronologique, (en sautant d'un livre d'un auteur à une autre partie d'un autre livre d'un autre auteur, et encore plus, si j'effectuait des recherches sur les nouvelles informations).

Alors je vais a présent me mettre a jours, et comme ont se trouve sur un forum. Ainsi pour mes travaux de traduction, je garderais toujours le livre identique, jusqu'à ce que l'opération se termine.

Cette méthode permettra à vous, d'avoir déjà un premier point de vue globale, sur le comment c'est dérouler l'histoire de la planification.
Et avec cette nouvelle méthode, comme vous aurez une vue globale, vous aurez sûrement aussi des questions, qui vous viendront à l'esprit, et ou vous souhaiterez les posés, et comme ont se trouve sur un forum, alors ne rester pas muet, et posés vos questions, ou ajouté vos commentaires.

Alors par quoi vais-je commencer?
Déjà il faut se remémorer, que pour créer une planification d'une opération, il faut déjà que plusieurs facteurs coïncident.
Ainsi, le premier facteur qui converge, c'est que l'Italie est entré en guerre contre les Alliées, le 10 juin 1940.
Ainsi, avant juin 1940, l'OKW, n'a jamais pu planifier une opération, puisque l'armistice avec la France n'avait pas encore été signé, et tant de temps que il était en guerre avec la France, sans alliée à ses côtés, il ne pouvait non plus envoyé une flotte navale dans la mer méditerranée, puisque la Flotte française était basé autant dans le Sud de la France, que sur les côte d'Afrique du Nord, et les Anglais eux se trouvait à Gibraltar et en Crète.

Mais la première fois qu'il y a une discussion, c'était, comme c'est énuméré dans un autre de mes livres. Le seize Août 1940 pendant la bataille d'Angleterre.
Et ici c'est bien L'OKH a travers von Brauchitsch, qui a déposé sa proposition d'envoyer une force expéditionnaire en Libye, sur la table du Fuhrer.

Mais à ce moment là, comme c'était juste une proposition, aucun nom d'un quelconque futur commandant d'unité, ou d'unité est mentionné.
Et à ce moment là, le but de la force expéditionnaire, était de venir en aide aux Italiens pour qu'ils puissent attaquer les positions Anglaises en Egypte.

Et entre la date ou la proposition de von Brauchitsch l'avait posé sur la table du Fuhrer, et celui, ou Le Fuhrer donne son avale à travers une directive (ordre), il y'a tout de même quelques mois qui ont passé.

(Bien, alors cela mérite un bon éclaircissement, en raison, que certain d'entre vous ne sont pas forcément au courant, du drame qui c'était déroulé en 1939, entre l'OKH de von Brauchitsch, Halder et Hitler).

Parce que, L'OKH au départ, elle s'occupait des tâches de la planification des opérations.
Mais,mais mais….. là je vous laisse plutôt comprendre par vous-même, en lisant les énumérations faites par l'ancien GFM von Manstein, dans ses mémoires qu'il a publier entre 1955-1958.

von_Manstein_Mémoire… a écrit:
L'ELIMINATION de L'O.K.H., ou l'état major Général de l'Armée, et qui eux étaient l'autorité responsable de la politique de la guerre des campagnes terrestre, et qui a été supposé entrer en action généralement du temps lorsque Hitler a écarté le (Ultérieurement dernier grade GFM) v. Brauchitsch se son poste; et a assuré la direction de l'armée en plus de celle de l'ensemble de la Wehrmacht. Cependant dans la réalité, l'état major Général a été éliminé de toutes ses fonctions pratiques - même si ce n'était pas encore formellement le cas – dans les semaines qui suivirent juste  après la campagne de la Pologne.

Après ma visite à Zossen (QG de l'état major Général de Franz Halder à partir du 26 Août 1939), le 21 octobre 1939 pour recevoir "L'ordre pour l'opération Jaune" au nom de la Heeregruppe"A" (Groupe d'Armée), ou la Heeresgruppe "Sud",a elle lui avait était dorénavant désigné la tâche, que j'ais noté dans mon journal intime : "l'Accompagnement musical de Halder, Stülpnagel et Greifenberg extrêmement dépressif."

À ce moment-là le Général v. Stülpnagel, en tant que Oberquartiermeister, c'était l'homme de main de la droite de Halder, le Chef de l'état major général de l'Armée, alors que le Colonel Greifenberg dirigeait le département des opérations de l'O.K.H.

Il a été parfaitement évident de remarquer que ces trois messieurs, que l'OK.H. avait publié un
plan de guerre, ou Hitler leurs à forcé là main pour le créer. Et autant que celle que le Commandant en Chef a adopté une position complètement négative de l'idée d'une offensive à l'ouest et n'a pas souhaité considérée la manière appropriée pour mettre un terme à la guerre, mais bel et bien celui de vouloir l'étirer. Suite à laquelle ils ont dû annoncer, que l'Armée Allemande n'est pas prête à être en mesure pour imposer un dénouement décisif à l'ouest.

Cette impression a été corroborée a travers les deux, par l'ordre d'opération,
et qui sera analysé en temps opportun, et faite à travers les diverses visites à l'état major du groupe d'Armée. Visite faite par le Commandant en Chef et son Chef de l'état major Générale.

Maintenant il était bien évident que les avis pourraient différer- en particulier pendant la période de la fin de l'automne et début de l'hiver 1939 - quant à l'accord et aux diverses perspectives d'une offensive allemande à l'Ouest. Ce qui m'a horrifié c'était le statut de ma réalisation de son extension et que l'O.K.H. a diminué sa portée devant le Commandement suprême. Et ceci juste après qu'ils aient conduit une des campagnes les plus brillantes dans l'histoire Allemande !

Avant cela, évidemment, Hitler avait négligé les points de vues de l'O.K.H. et qui ont été faites pendant la crise des Sudètes. Mais en cette période, les choses étaient entièrement différentes, et ce n'était pas un jeu – du moins pas en matière de direction militaire mais en matière de la décision politique. Le conflit que Hitler a eut avec l'O.K.H. - principalement avec Beck en temps que Chef de l'état major Général, et qui a surgi non à travers la manipulation d'une opération de l'Armée mais à la question posé si l'action contre la Tchécoslovaquie mènerait à l'intervention des puissances occidentale, et de ce fait à une guerre sur les deux Fronts que l'Armée Allemande ne pourrait pas avoir la capacité de combattre ou à contrer. L'évaluation de ce problème, cependant, a été finalement résolue à travers les dirigeants politique, dans laquelle la puissance elle s'était trouvée pour prévenir des mesures politiques en abolissant le point de vue d'une guerre sur deux fronts.

Ainsi suite à cela le Commandant en chef avait pris une grave responsabilité militaire en rejetant le bébé à la supériorité politique, ou il n'avait jamais renoncé à la prérogative de la direction militaire mais dans ses propres sphères exclusives.

À l'heure de la crise Polonaise aucune de telle point de vue divergente entre Hitler et l'O.K.H. n'avait atteint nos oreilles. En effet, je me suis incliné à penser qu'après l'évaluation politique d'Hitler sur la puissance occidental, que il avait jugé correct dans le cas de la Tchécoslovaquie, l'O.K.H. a espéré que identiquement ils l'appliquerait à nouveau en automne 1939.

De toute façon je crois cela pour les derniers jours cruciaux du mois d'Août, ou pour l'O.K.H. Elle a assumé jusqu'au bout - juste comme nous le pension nous même au sain du Groupe d'Armée Sud - que l'affaire entières finiraient une nouvelle fois, à travers un règlement politique semblable à celui fait à Munich.

À tous les événements, si on néglige les souhaits qu'il a exprimé concernant le déploiement en  Prusse de l'Est – sur lequel l'O.K.H était d'accord. Hitler ne peut pas dire d'avoir interférer dans la direction des opérations en Pologne.

Maintenant, pourtant, la position était tout à fait différente. C'est vrai, évidemment, que la question du comment la guerre devrait être continuée après la défaite de la Pologne, cela était une question de politique générale de la guerre et qui a finalement être dû décidé par Hitler en tant que Chef d'Etat et le Commandant en chef de le Wehrmacht. Pourtant, si la solution devait être une offensive terrestre à l'ouest, cette question dépendait entièrement du comment, quand et si l'armée serait capable pour mener la tâche. Et pour ses trois dernières, le respect pour y répondre va à la direction militaire et qui étaient inaliénables.

Pourtant sans consulter les trois, Hitler confronta le Haut Commandement de l'armée (OKH) avec un fait accompli. Lorsque le 27 septembre - sans consultation préalable du Commandant en chef de l'Armée – il informa les Commandants en chef de tous les trois Armes (Raeder,von Brauchitsch et Göring) de sa décision de prendre l'offensive à l'ouest et  même dès cet automne et, ainsi, pour violer la neutralité des Pays-Bas,de  la Belgique et du Luxembourg. La décision a été notée dans une directive de l' O.K.W. du 9 Octobre 1939.

J'ai à coup sûr dû supprimer les remarques faites par les trois officiers susmentionnés, quand j'ai pris "l'Ordre d'Opération Jaune" de l'O.K.H. et qui eux même c'était résigné à ce Capitis diminutio. Ils avait publié une directive pour une offensive laquelle ils eurent fermement désapprouvé et ou ils ne virent non plus un succès – dans  le sens décisif, du moins - ils n'avaient aucune confiance. En raison des forces relatives sur le Front Occidental, ils ont dû reconnaître que de tels doutes n'étaient pas justifiés.

Je pouvais donc, seulement en déduire, que l'O.K.H.  dans ce cas-ci avait  renoncé à n'importe quelle revendication d'être l'autorité responsable de la guerre terrestre et c'était démis elle même pour agir uniquement encore comme un organe exécutif purement technique. Et lorsque l'ordre était passé entre les mains du GeneralOberst Beck ou moi-même j'avais essayer de lui cherché des préventions selon nos propres recommandations pour une distribution rationnelle des responsabilités pendant le sommet en temps de guerre. Ou nous avions dénommé l'autorité qui était l'unique responsable le conseiller du Chef de l'Etat sur les questions de la politique militaire et d'y avoir intégré le contrôle des opérations militaires et de la conduite générale de la guerre. Pour au moins aussi loin que cela avait le pouvoir  pour décider de l'issue sur le Continent, l'un le Commandant en chef de l'Armée était la personne qui devait avoir le commandement de la Wehrmacht de l'ensemble du Reich ou l'autre qui était le Chef de l'état-major du Reich responsable des mouvements de la Wehrmacht et qui devrait simultanément prendre les décisions sur la politique militaire. Ce qui devait être évité à tout prix, c'était aussi pour cette raison que ils exista deux différent état major Généraux- celui de la Wehrmacht et celui de l'armée – et qui ces deux devait avoir leurs mots à dire sur le fonctionnement de ses derniers.

C'était précisément ce qui venait de se produire. Hitler et son O.K.W. n'a pas seulement
décidé quel opérations l'armée devraient accomplir, mais aussi quand et comment ils devraient être accompli. A l'O.K.H. lui a été supprimer son travail pour transmettre les ordres appropriés si en effet ils approuveraient ou non le plan d'exécution. Le Commandant en chef de l'Armée venait d'être rétrogradé de son statut de conseiller militaire au Chef de l'Etat à celui d'un commandant subalterne et promettant une obéissance inconditionnelle. Mais bien avant très longtemps, que cela devait entrer en vigueur, l'O.K.W. avait seulement et simplement créer le théâtre opérationnelle en Norvège.

L'explication du comment l'O.K.H. devait être balayé de côté, et du comment continuer la guerre après la défaite de la Pologne, à toutes les deux questions ont trouvé leurs réponse dans l'avion personnel ou ses deux questions ont été mise sur la table.

Ainsi, ici, ont comprend bien exactement, les raisons pour lesquels L'OKH et le Generalstab de l'armée sous l'OKH, n'avaient plus leurs mots à dire sur la planification d'une opération, et que von Brauchitsch, lui a juste déposer un projet sur la table d'Hitler, et que il a jouer ici son rôle qui lui avait été affecter.
Ainsi ici, j'ai juste utilisé la source du livre de von Manstein, uniquement pour que vous compreniez que l'OKW était devenu le grand maître des planifications.

Bon, a présent vous comprendrez aussi la raison, pour laquelle j'utilise le journal de l'OKW, et non celui de l'OKH pour retrouver des informations complémentaires sur la planification de l'opération.

Et juste entre parenthèse, (oui, pour le plan jaune, au départ, c'était l'OKH qui avait encore planifier, mais pour le plan jaune, avant le 10 mai 1940, Hitler avait tenté 40 fois, de lancer le plan jaune, mais à chaque fois, soit c'était la météo, soit autre chose qui jouait les mauvais tours, Et comme von Brauchitsch lui au départ, lui avait proposer d'effectuer une seconde fois le plan Schlieffen… ou Hitler était mécontent, en raison de sa vision du Blitzkrieg….).
Donc ici je ferme juste ma parenthèse, sur les raisons, que l'OKW sont devenu les grand maîtres de la planification.

(une troisième source)
Où cela apparaît dans le document officiel daté du 12 novembre 1940.
Et ou cette aide, et uniquement valable, lorsque les Italiens aurons pris les positions de Marsa-Matruh. (Graziani lui bien sûr son opération, il l'avait démarrer le 9 septembre 1940).
Et ici, bien évidement, ils prévoient d'envoyer en premier une force de la luftwaffe, et là à nouveau, uniquement, si les Italiens mettent à disposition, les aérodromes nécessaires, pour que la Luftwaffe pourra mener à bien leurs opérations de soutiens.

Pour l'armée de Terre (la Heer) dans ce document est mentionné, de garder en réserve, une division de Panzer (pour être utilisé en Afrique du nord).

Et à la Kriegsmarine, il, leurs donne l'ordre, de préparer les navires qui se trouvent dans les ports Italiens, des navires qui étaient des anciens navires de Transport à vapeur, pour qu'ils soient apte a transporter de grande quantité de troupes, soit en Libye, soit dans le Nord Ouest de l'Afrique. (ici le Nord Ouest = la colonie Française de Tunisie).

Pour la Luftwaffe, il leurs ordonne, de se préparer à des opérations d'attaque contre Alexandrie, et le canal de Suez, et en dernier, pour barrer la route à la Flotte de guerre Anglaise.

Ainsi, ceci est juste une fois un bref aperçu, de la vision du plan d'opération de l'année 1940.
Ainsi, comme ont peut le voir, tant de temps que Hitler, n'avait pas donné son aval, et ainsi aussi que L'OKW n'avait pas étudier les plans, ainsi aussi, que tant de temps que la Guerre avec la France n'était pas terminer, Hitler identiquement comme en Pologne, Hitler ne pouvait pas retirer une quelconque unité de Blindé, qui elle occupait une position stratégique en France. Pour pouvoir la garder en réserve, et pour l'envoyer sur le Front de l'Afrique du Nord.
Et ici, en plus pour le moment, Hitler n'avait même pas encore de Port ou il pouvait débarquer sa force Expéditionnaire.

Ainsi en ce temps là, le projet, était uniquement basé sur des "Si"
Ont sait aussi par ailleurs, que les navires pour le transport des troupes, eux se trouvaient déjà dans les Ports Italiens, et cela je pense, qu'ils ont été bloqué dès l'entrée en guerre en 1939, puisque eux n'auraient jamais réussi à sortir de la mer méditerranée, avec les forces de guerres navale des alliées se trouvant dans cette zone.

Bien, alors je vais débuté avec ma sources des documents officieux.

Mais avant tout, pour que vous arrivez a déchiffrer ses documents officieux, comme le livre détient les abréviations utilisé dans ses documents militaires, ainsi je vous donne ses abréviations, (comme ils sont à l'origine en langue Allemande, et comme il y'a un certain nombre, moi, je ne vais pas me lancer dans la traductions de toutes ses abréviations.
Si vous souhaitez connaître la traduction, faite juste un copier-coller dans votre traducteur en ligne.

Et si vous lisez dans les documents la dénomination de Tripolitana, ou Cyrenaica c'est que elle détenait cette dénomination sur certaines cartes. (Es ce que cela date, depuis que les Italiens sont arrivé???).


abréviation a écrit:
A4
Aggregat Nr. 4=V2= Vergeltungswaffe Nr. 2
Abt.
Abteilung
Abw.
Abwehr
Adm.
Admiral
Ag.
Amtsgruppe
A.H.A.
Allgemeines Heeresamt
AK.
Armeekorps
A.O.K.
Armeeoberkommando
Ausb.
Ausbildung (Ausb.-Rgt. usw.)
Ausl.
Ausland bzw. ausländisch
A Wa
Artl. Waffenamt im Marinehauptamt des OKM
AWA
Allgemeines Wehrmachtsamt
Bfh.
Befehlshaber
Chef Genst.
Chef des Generalstabs
Chef H Rü(st)u.BdE
Chef der Heeresrüstung und Befehlshaber des Ersatzheeres
Chefs.
Chefsache
d. G.
des Generalstabes
Div.
Division
Fest.-Btlne usw.
Festungsbataillone usw.
FHQu.
(F. H. Qu.)
Führerhauptquartier
Fl.
Flieger(-Korps usw.)
Flak
Flieger-Abwehrkanone
Fs (ch. Jg.)-Div.
Fallschirm-Jäger-Division
Fzg.76
Flakzielgerät 76 (Tarnbezeichnung für V 2)
GBA
Generalbevollmächtigter für den Arbeitseinsatz
GBW
Generalbevollmächtigter für die Wirtschaft und den Vier jahresplan (Göring)
Geb.(-Div. usw.)
Gebirgs(-Division usw.)
geh.
geheim
Gen. (lt.)
General (-leutnant)
Gen. d. Art.
(bzw. FL,
Inf., Kav.)
General der Artillerie (bzw. Flieger, Infanterie, Kavallerie)
Gen. d. Pi. u. Fest.
General der Pioniere und Festungen
Gen.-Qu.
Generalquartiermeister
GenStdH
(bzw. L.)
Generalstab des Heeres (bzw. der Luftwaffe)
GKdo.
Generalkommando
gKdos
geheime Kommandosache
Gr.
Gruppe(n)
Gren.
Grenadier
GWNOL
Zeichen der Fernschreibstelle des WFSt im FHQu »Wolfsschanze«
H
Heer
Hgr. (H.Gr.)
Heeresgruppe
HNW
Heeres-Nachrichtenwesen
HPA
Heeres-Personalamt
hs.
handschriftlich
i.A.
im Auftrag
I.D.
Infanterie-Division
i. G.
im Generalstab
IMT
Internationales Militärtribunal (Nürnberg)
Inf.
Infanterie
Insp.
Inspekteur
K
(Wehrmacht-) Kriegsgeschichte; Kraftfahrwesen; Kriegsschiffbau; Kriegsmarine
Kdo.
Kommando
KG
Kampfgeschwader
KM
Kriegsmarine
KR
dringend, Vorrang, operative Bedeutung (bei Fernschreiben und Ferngesprächen)
KTB
Kriegstagebuch
L
Abt. Landesverteidigung (später: WFStab); Luftwaffe
Lkw.
Lastkraftwagen
Lw.
Luftwaffe
Lw-Fü-Stab
Luftwaffen-Führungsstab
M(ar.)
Marine
MFP
Marine-Fährprahm
MGrKdo
. Marine-Gruppen-Kommando
MiG
Militärbefehlshaber im Generalgouvernement
Mil.-Bef.
Militär befehlshaber
MOK
Marine-Oberkommando
MWaWi
Marine-Waffen- und Wirtschaftsamt
NSFO
Nationalsozialistischer Führungs-Offizier
OB
Oberbefehlshaber
Ob. d. H.
Oberbefehlshaber des Heeres
Ob. d. L.
Oberbefehlshaber der Luftwaffe
Ob. d. M.
Oberbefehlshaber der Marine
Ob. Kdo.
Oberkommando
OKH
Oberkommando des Heeres
OKL
Oberkommando der Luftwaffe
OKM
Oberkommando der Kriegsmarine
OKW
Oberkommando der Wehrmacht
Op.Abt.
Operationsabteilung
OQu.
Oberquartiermeister
Org.Abt.
Organisationsabteilung
O.T.
Organisation Todt
Pak
Panzerabwehrkanone
Pi.
Pioniere
Pkw.
Personenkraftwagen
Pol.
Polizei
Pz.
Panzer
Pz.Gr.
Panzergruppe
Pz.-Gr(en).
Panzer-Grenadier
Qu.
Quartiermeister(abteilung)
RAD
Reichsarbeitsdienst
RAM
Reichsaußenminister
RdL
Reichsminister der Luftfahrt
Res.
Reserve
RKS (Reikosee)
Reichskommissar für die Seeschiffahrt
Rü.
Rüstung
San.
Sanitätswesen
SD
Sicherheitsdienst
SKL
Seekriegsleitung (OKM)
SS
Sturmstaffel der NSDAP
SS-FHA
SS-Führungshauptamt
SS-T
Sturm- Staffel-Totenkopf-Division
Stellv.
Stellvertretender (Chef WFSt. usw.)
Trsp.
Transport
Verb.Stab
Verbindungsstab
VGD
Volks-Grenadier-Division
VO
Verbindungsoffizier
WB
Wehrmachtbefehlshaber
Wehrm.-Bef.
Wehrmachtbefehlshaber
WFA
Wehrmachts-Führungsamt (später: -Stab) im OKW
WFSt(ab)
Wehrmacht-Führungsstab
WiRüAmt
Wehrwirtschafts- und Rüstungsamt (OKW)
WNV
Wehrmacht-Nachrichtenverbindungen
WPr
Wehrmacht-Presse- und Propaganda-Amtsgruppe
WR
Wehrmacht-Rechts-Abteilung
WSt(ab)
Wirtschaftsstab (s. auch: Feld-Wirtschaftsstab) im OKW
WStb W Rüst
Rüstungswirtschaftliche Abteilung der Amtsgruppe Wehrwirtschaftsstab
WZ(A)
Wehrmacht-Zentralamt
z. b. V.
zur besonderen Verwendung

Bien après ces abréviations utile pour ce livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Sam 29 Oct - 16:15

Directive_d'hitler a écrit:
Sur ce livre
Après que toutes les possibilités politiques ont été épuisées, afin d'éliminer a travers une  voie de paix sur une situation à sa frontière est, intolérable pour l'Allemagne, je me suis décidée pour la solution par la force. "Avec ces mots Hitler commence sa directive et signé n°1 pour la guerre daté du 31. août 1939 ", et dans ce style identique jusqu'à l'automne 1943, il publie encore 51 autres "directive sur la manière de mener la guerre".
Ces grands ordres encadrés devraient donner des règles à suivre pour les opérations militaires sur tous les théâtres opérationnels. Elles ont été imprégner par la volonté de la puissance du führer, et qui lui, sans scrupule veut réaliser des buts militaires et politiques. De plus en plus les instructions ont obtenu un caractère d'ordre, jusqu'à ce qu'elles soient devenues réelles, avec le rétrécissement de l'initiative militaire sur le côté allemand, réellement sont devenu des ordres, et qui eux ont scellé le destin des millions de soldats allemands.
Les documents trahissent la manière de la pensée du militaire amateur Hitler, qui a cherché à réaliser ses buts politiques avec l'instrument des forces armées. Et sans avoir pris la connaissance de ses directives de führer  "la nature de mener la guerre" pendant la deuxième guerre mondiale des allemands est seulement compréhensible avec difficulté.
Préface sur le livre.

Cette édition, contient les textes complet de la version publier en 1962 par la maison d'édition Bernard & Graefe Verlag für Wehrwesen, Frankfurt am Main, sous le titre publier  "Hitlers Weisungen für die Kriegführung 1939-1945. Dokumente der OberKomando der Wehrmacht".

Les ajouts d'annotations dans la préface, dans les registres et dans les NOTES, ont été faites uniquement à certains endroits. Pour l'ajout des parties des documents imprimés à d'autres endroits, pour cela l'éditeur ne disposait plus de place pour les intégrer à l'intérieur. Et ainsi l'éditeur a le devoir d'avertir le lecteur que, ses premiers travaux étant issus de l'année 1962, que ce ne sont qu'une partie "du journal de guerre de l'OberKommando der Wehrmacht", travaux effectuer par P.E. Schramm et paru dans la maison d'édition Bernard & Graefe Verlag für Wehrwesen, Frankfurt am Main, et que chez eux, ils disposent d'une quantité de document importent (tel l'ordre d'opération n°6 "Citadelle", daté du 15 avril 1943, estampillé: KTB/OKW III 2, Pages 1425), et qui celle-ci, n'a pas pu être intégré dans ce livre.

Décembre 1964 W.H.

Bien comme ce sujet n'a aucun rapport avec l'opération "citadelle", cela ne me dérange pas!


Mais ce qui intéressant de connaître, c'est la suite, en raison, que cela répondra aux nombreuse personnes, qui ne parle pas, ou ne connaissent pas la langue de Otto von Bismark.

Introduction_de_l'éditeur a écrit:
Avec la dénomination "Weisung"
Issu du dictionnaire allemand Grimm (Tome XIV, 1,1, 1955, page 1174): "Befehl, Auftrag ou Anweisung, (Befehl = Ordre, Auftrag = Contrat et pour le mot Anweisung = Instruction), ou ont doit exécuter quelques chose, fréquemment utiliser dans le mode de l'infinitif; Lorsqu'elle est utiliser dans le langage politique et historique, depuis la fin du 18ème siècle, elle est fortement liée avec le comment de transmettre une Weisung, a qui elle est transmise, et encore liée avec d'autre similitude de ce même genre." Une Weisung, détient suivant le cas un caractère d'un ordre donné, mais qui laisse tout de même le bon sens, au poste subalterne ou à son état major, de l'exécuter comme bon leurs semble, en suivant les règles qui ont été fixé dans le document. La Weisung elle donne une vue globale, des futures intentions des opérations, et si ont l'intègre dans le processus du développement globale de la guerre, et que ont intègre en plus des buts politiques et économique, celle-ci n'aura pas simplement le but de rassembler les différentes unités de l'armée, mais aussi le mode d'arme utiliser pour arrivé  a ses fins………

Bon, là j'ai mis le principale, en raison, que cela n'en fini plus, et puis bon, ici ont s'intéressera juste à quelques une des directives et qui eux se rapporte à l'Afrique du nord.
Parce que oui bien sûr, moi je n'ai pas procédé comme un grand nombre d'autre, qui se sont empressé de publier sur d'autre forum, des semi fausses réponses, juste parce que eux, ils ont uniquement chercher l'information qui se rapporte à l'opération "Sonnenblume" (Tournesol), et pasta, ils ont publier sur leurs forum la date de janvier 1941.

Mais comme ont a pu le voir précédemment, que von Brauchitsch le 30 Août 1940, a déposé son document sur la table du Führer, et comme les Italiens avec le Maréchal Graziani, eux ont démarré leurs opérations uniquement le 9 septembre 1940.  Donc cela se rapporte bien toujours avec comme but primaire, aider Graziani.
Mais pour le moment, je ne veut pas trop avancer, malgré que j'ai commencé à lire le second ouvrage, qui lui pour l'auteur à eu besoin de dix années pour l'écrire, en raison …….. ben des recherches qu'il a effectuer, pour avoir accès aux documents, et des sources il en as, rien que pour énumérer, Frau Keitel et Frau Rommel etc…..

Enfin passons de suite au document qui nous intéresse, soit celui du 12 novembre 1940.

Ici dans cette première directive, je vous traduit de suite l'entête qui se trouve sur le document, celle-ci reste presque toujours identique, pour Barbarossa il n'y a pas de changement.

Et je ne vous mets pas toute la directive, mais uniquement le passage qui se rapporte à la décision pour l'Afrique du nord.

Directive_18_du_Führer a écrit:
Führerhauptquartier, den 12.11.40  (Quartier Général du Führer le 12 novembre 1940)
Der Führer und Oberste Befehlshaber der Wehrmacht (Le Führer et comandant en chef de la Wehrmacht)
WFSt./Abt. L (I) (= état Major de la Direction de la Wehrmacht/ Section Aérienne (I))
Nr. 33356/40 g. K. Chefs. (= Affaire de commandement secrète pour le chef)
Geheime Kommandosache  (=Affaire de commandement secret)
Chef Sache  (= Affaire pour le commandant)
Nur durch Offizier  (= Uniquement pour les mains (ou les yeux) des officiers)
10 Ausfertigungen  (= 10 copies faites)
2. Ausfertigung.  (2ème copie)

Weisung Nr. 18 für die Kriegführung = (Directive n°18 pour les opérations de Guerre)
 
Les mesures qui ont été élaboré par le haut commandement, pour les opérations de guerre, devront être suivit dans le futur suivant les règles suivante:  
……

3) Offensive Italienne contre l'Egypte….

(en bas de page,  (signature) Adolf Hitler

Distribution des copies:
Ob. d. H. (Op. Abt.) 1. Ausf.  (Commandant en chef de la Heer (Section des opérations) 1ère copie)
Ob. d. M. (I. SkL.) 2. Ausf. (Commandant en chef de la Marine ( I. Seekriegsleitung (Direction des opérations de guerre en Mer.))  2ème copie)
Ob. d. L. (LwFüSt. Ia) 3. Ausf. (Commandant en chef de l'Aviation (état major du commandement de l'Aviation. Ia (Ia = chef de l'état major)) 3ème copie
O. K. W.: (Haut Commandement de la Wehrmacht)
WFSt. 4. Ausf. (état major du commandement de la Wehrmacht) 4ème copie
Abt. L 5 .10. Ausf. (Section de l'aviation) de la 5ème à la 10ème copie

Le reste je vous l'avais déjà traduit auparavant (plus haut).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Dim 30 Oct - 10:37

Ben pour être précis, c'est précis ! ... Shocked
Que d'infos.
Merci, mais pense aussi à dormir de temps en temps... Wink Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Mer 16 Nov - 12:21

Salut mon cher vania!
Ah ben pour la précision, tu sait très bien, que moi je suis un petit chasseur de moustique, tant de temps, que le moustique je ne l'ai pas attraper, tant de temps, j'arrêterais pas ma bataille pour le rechercher.!!!

Et je sais que les chasseurs de moustique sont en vois de disparition, c'est comme les tyrannosaure, ils ont uniquement vécue pendant une certaine ère, et après ils ont complètement disparu, et de nouvelle espèces ont vue le jours!!!!

Bien par la suite, il y a bien sur celle du 11 Janvier 1941.


Directive_du_11_janvier1941_du führer a écrit:
Führerhauptquartier, den 11. 1. 41

Der Führer und Oberste Befehlshaber der Wehrmacht

OKW/WFSt/Abt. L

Nr. 44018/41 g.K. Chefs.

Geheime Kommandosache!

Chefsache

Nur durch Offizier!

13 Ausfert.
2. Ausfert.

Directive n°22 pour les opérations de guerre
Aide de troupe Allemande dans les combats dans la zone méditerranéenne.

La situation dans la zone de la mer méditerranée, ou l'Angleterre intègre contre nos alliées des forces supérieures. Demande pour des raisons stratégique, politique et psychologique, que l'Allemagne offre son aide.

La Tripolitanie doit être gardé entre les mains, en outre il faut éradiquer le danger de l'effondrement du front Albanais, à travers cela le groupe de la Heer Cavalero peut être renforcé. En liaison avec les opérations futures de la 12ème Armée, elle doit aussi être transférer pour entrer dans l'attaque en Albanie.

Ainsi j'ordonne comme suit:

A travers le commandant en chef de la Heer, il faut mettre en place un Sperr Verband (Unité de barrage (dans le sens de la défense)), qui elle sera apte, a rendre service à notre alliée dans la défense de la Tripolitanie, et tout spécialement contre les divisions blindé ennemis.

La préparation doit être effectuer assez rapidement, pour que cette unité, par la suite puisse être raccordé a la division blindé et motoriser italienne, qui vont être transféré a travers les transports Italiens vers Tripolis à cette date (au environs du 20.02).

Le Xème Corps d'aviation, gardera sa base d'opération en Sicile. Son objectif primaire reste de combattre les forces navales et les transports Anglais, entre l'Ouest et l'Est de la mer méditerranée.

Et en secondaire, ses objectifs sont, à travers les aérodromes se trouvant en Tripolitanie, si possible il faut réussir à travers les combats, attaquer les ports de débarquement et d'approvisionnement Anglais, se trouvant le long de la côte Ouest Egyptienne et dans la Cyrénaïque soutenir sans restriction, le groupe d'Armée Graziani.

Au gouvernement Italien à été demandé, de déclaré une zone d'interdiction entre la Sicile et la côte d'Afrique du Nord, pour que le Xième corps d'Aviation puisse allégé la charge de travail, et aussi pour évité les incidents avec les navires naviguant avec un pavillon de neutralité.

…………
.

Les règles pour la subordination, pour les troupes Allemandes qui vont être déployé en Afrique du Nord et en Albanie, et de la charge de travail que les troupes déployées devront effectuer, pour cela l'OKW et l'état major de l'Armée Italienne (Comando Supremo) en vont en discuter.  

Les navires de transport à vapeur disponible dans la mer méditerranée, et qui ne sont pas déjà affecter aux tâches de transport d'escorte vers Tripoli, eux devront être affecter à la tâche de transporter les forces en Albanie. Pour le transport des hommes et a utiliser le groupe de transport équipé de Ju52, étant basé à Foggia.

En premier devront être transférer les forces en Albanie, et uniquement par la suite, devra débuter le transport du Sperr Verband (unité de Barrage) vers la Libye (revoir l'instruction n°1) et de l'utilité pour l'emploiement de la masse de navire allemand, pour leurs secondes tâches.

(en bas de page)

(gez.) Adolf Hitler
[bei4. Ausf.:]Jodl
Keitel  14/I

Verteiler:
OKH/Genst. d. H., Op. Abt. 1. Ausf.



OKM/Skl. 2. "

Ob. d. L/Lw. F. St. la 3. "

OKW WFSt 4. "

L 5.-9. "
[bei 4. Ausf. handschr.:] (la quatrième copie est manuscrite par Jodl)

WNV 10. "

Ausl./Abw. 11. "

Wehrm.Transp.Ch. 12. "

Deutscher General
b. Ital. Ob.Kdo. 13. " (Le général Allemand, se trouvant au Comando Supremo de l'armée italienne)


Bien sur cette directive, il y aura des ajouts et des modifications  (Weisung 22 a à 22 e)

Donc poursuivons avec la 22 a.


directive_22a a écrit:
[22a]
Führerhauptquartier, den 14. 1. 41
Oberkommando der Wehrmacht
WFSt/Abt. L (I)
Nr. 44018/41 gK. Chefs. II. Ang.
Chefsache Nur durch Offizier
11 Ausfertigungen
3. Ausfertigung

Ajout: Der Führer und Oberste Befehlshaber der Wehrmacht
OKW/WFSt/Abt. L (I) Nr. 44018/41
gK Chefsache vom 11. 1. 41
se Rapporte: Weisung 22

Le voyage sur le front accompli par le général major von Rintelen en Albanie a résulté, que le transfert du transport des troupes allemandes sera seulement possible sur ce théâtre si la situation est localement reconstituée. Il doit être compté donc sur le fait que les mouvements de transport vers Durazzo et à Tripoli, vont se percuter.
A l'Ob. d. M. va ainsi être demandé, de préparer pour pouvoir effectuer le transfert des troupes allemandes, vers Tripoli et vers l'Albanie en même temps, et de contrôler la possibilité d'y ajouter d'autres navires de transport, et avec l'Ob.d.H. de mettre en place un plan de distribution.
Le chef de l'Oberkommando der Wehrmacht (en l'absence de son chef) signé Warlimont (Warlimont était l'IA = chef d'état major de Keitel, c'est ainsi qu'il avait le droit de signé en l'absence de son supérieur).

Verteiler:
Ob.d.H. (Op.-Abteilung) 1. Ausf.

Ob.d.L. (LwFüst.) 2. Ausf.
Ob.d.M. (Skl.) 3. Ausf.
OKW:
WFSt 4. Ausf.
Abt.L 5 .- 9. Ausf.
Wehrmachttransportchef 10. Ausf.
Deutscher General beim
Hauptquartier der italienischen
Wehrmacht 11. Ausf.


Notice: Pour la distribution des copies, y ajouté identiquement comme pour la directive 22
WNV et Ausland/Abwehr.

Bien passons de suite a la suivante.

directive_22b a écrit:
[22b]
Führerhauptquartier, den 20. 1. 41
Oberkommando der Wehrmacht
WFSt/Abt. L (I) Nr. 44018/41 g.K. Chefs. II. Ang.
Geheime Kommandosache Chefsache
Nur durch Offizier
13 Ausfertigungen
9. Ausfertigung

Bezug: Der Führer und Oberste Befehlshaber der Wehrmacht
OKW/WFSt/Abt. L (I) Nr. 44018/41
g.K. Chefs, v. 11. 1. 41


Pour les actions étant référencé dans la directive 22, devront par la suite être dénommé suivant leurs noms de code qu'ils ont reçu:
Unternehmen Tripolis "Sonnenblume"

Unternehmen Albanien "Alpenweilchen"

Der Chef des Oberkommandos der Wehrmacht
I.A.
gez. Warlimont
Verteiler:
OKH/Gen.St.d.H. Op.Abt. 1. Ausf.
OKM/Skl. 2. Ausf.
Ob.d.L./Lw.Fü.St. 3. Ausf.
OKW:

WFSt. 4. Ausf.
Abt. L 5 .-9. Ausf.
WNV 10. Ausf.
Ausl./Abw. 11. Ausf.
Wehrm.Transp. Chef 12. Ausf.
Deutscher General beim
Hauptquartier der italienischen
Wehrmacht 13. Ausf.


Ainsi ici, ont s'aperçois, que uniquement a cette date, ils avaient sélectionné le code pour les deux interventions. Du moins ils ont introduit le code dans la directive, ou tout le personnel, qui travaillait sous ses interventions, devait utiliser pour discuter avec les divers services par leurs voies de communication.

Bien alons voir à présent la 22c

Directive_22c a écrit:
[22c]
Führerhauptquartier, den 21. 1. 41
Oberkommando der Wehrmacht
WFSt/Abt. L (I) Nr. 44046/41 g.K. Chefs.
Geheime Kommandosache Chefsache
Nur durch Offizier
13 Ausfertigungen
4. Ausfertigung

Fait réfférence à: Weisung 22 vom n. 1. 41 und OKW/WFSt/Abt. L (I) Nr. 44011/41 g.K. Chefs, vom 10. 1. 41 Ziff. 2

Les discussions du chef de l'état avec le Duce, faite entre le 19 et 20. 1., a eu comme résultat, que l'envoi aussi imminente du groupe prévue vers Tripoli (Opération "Sonnenblume = tournesol") est tout a fait désiré, d'autre part, pour le transfert prévue des forces allemandes vers l'Albanie (l'opération "Alpenweilchen = cyclamen") dans la vision actuel jusqu'ici est impossible, puisque de ce fait les renforts et l'approvisionnement des divisions italiennes serait interrompu et simultanément les préparations des plans d'attaque italiens serait de ce fait détruit.
En outre et en termes de correction des instructions données jusqu'ici le chef a décidé :
1.) Opération tournesol:
Le groupe prévu est dès que possible (par exemple à partir du 15. 2.) être transféré à Tripoli. Quand à la règle pour son usage qui antérieurement a été fixé, pour que en remplacement d'avoir une mission de défense, son utilisation, est dorénavant pour être employé en mission de combat, où il devra compter a devoir combattre la division blindée anglaise et ou jusqu'à ce que les dernière poche de résistance ont été anéantit.
Doit être développé.
l'O.B.d.M. est invité pour préparer sous l'ajournement du transport du groupe vers l'Albanie, a coordonnés avec l'O.B.d.H., que le nombre de transport nécessaire par exemple à partir du 15. 2. soit pour que dans un délai bref, mis à disposition. Si la situation du transport par la mer le permet, est à prévoir assez rapidement d'introduire pour accélérer le transport d'approvisionnement, les navires doivent être introduits dans le trafic d'escorte des troupes italiennes.
2.) l'opération cyclamen
Dans les changements des instructions données, est en premier uniquement à prévoir et à préparer une seul Geb. Division, sans véhicules lourds pour l'emploi en Albanie. Leur équipement est à prévoir d'après les investigations qui ont été faites auparavant.
Le Comando Supremo Italien prévoit dans un délai de 8-10 semaines, de créer 10 divisions prêtes a attaquer en Albanie. Si alors une division de montagne allemande doit toujours être transférée en Albanie cela sera décidée, en début du mois de mars.
3.) opération Felix
Peut être des changements des conditions politiques se produiront, rendant nécessaire dans le changement des arrangements transmit jusqu'ici pour Felix, pour les garder  - jusqu'ici encore dans l'état actuel.
Le 1. Geb. Division. ne se trouve donc pas en alerte, pour être introduit dans cyclamens.

Der Chef des Oberkommandos der Wehrmacht
I.A.
gez. Warlimont

Verteiler:
OKH/Gen.St.d.H. Op.Abt. 1. Ausf.
OKM/Skl. 2. Ausf.
Ob.d.L./Lw.Fü.St. 3. Ausf.
OKW:
WFSt. 4. Ausf.
Abt. L 5.-9. Ausf.
WNV 10. Ausf.
Ausl./Abw. 11. Ausf.
Wehrm.Transp. Chef 12. Ausf.
Deutscher General beim
Hauptquartier der italienischen Wehrmacht 13. Ausf.

Ainsi ici, ont remarque assez bien la politique, qui elle fait basculer une directive, pour effectuer des modifications sur les projets de l'armee.

Et la prochaine directive, elle est entièrement dédiée à "Sonnenblume"
Et il y'en a!!!
Et ici lorsque ont aperçois 2.1941 pour la date, c'est que la directive a été écrite en février 1941, mais soit le jours exact n'a pas été mentionné, ou alors c'est que sur le document d'origine, le jours était illisible.
Mais là, ont pourra certainement la découvrir avec la troisième sources plus tard.  

directive_22d a écrit:
[22d]
Führerhauptquartier, den . 2. 41
Oberkommando der Wehrmacht
Nr. 44087/41 g.K. Chefs.
WFSt/Abt. L (I Op.)
Chefsache!
Nur durch Offizier!

13 Ausfertigungen
5. Ausfertigung

Betr.: Unternehmen "Sonnenblume"

Der Führer hat entschieden: (Le Führer a décidé)

Afin de soutenir les combats de la défense des Italiens en Libye, avant l'arrivée des troupes allemandes, la luftwaffe après avoir reçu leurs instructions plus étroite de la part de l'O.b.d.L.,   indépendamment de l'élimination des forces aérienne anglaises sur Malte, avec les forces disponibles en Italie du sud

D'attaquer les transports d'approvisionnement anglais le long de la côte nord africaine.
Dans la Cyrénaïque, de combattre les forces ennemies se dirigent ver l'ouest.
Dans  la Cyrénaïque et à l'Ouest d'elle, de combattre les regroupements et l'avancement des blindés et des unités motorisés ennemi. Pour cela d'utiliser toutes les forces disponible et même l'utilisation d'employer des bombes lourdes pour les détruires.

Pour ceci, peuvent  être intégré les parties de la luftwaffe avec propre les propres unité de chasse et de leurs défenses anti-aérienne - au besoin aussi peuvent être intégré sous réserve de soustraire les unités provenant du théâtre de guerre contre l'Angleterre – qui eux pourront être transférer en Afrique du Nord. Les transports nécessaires doivent être intégrés selon l'évolution de la situation dans le transport habituel du transfert du sperr verband.


les tâches subsidiaire de la luftwaffe est:  En collaboration avec l'Armée de l'Air italienne et du commandant de mer italien de Catane, de défendre contre les attaques les transports maritime Allemand contre les attaques aérienne  hostile et des forces navales (incluant Les entrées et les sorties des ports). Les unités de DCA  du Sperr Verband allemand peuvent temporairement être affecté a cette tâche.

Pour l'équipement d'armement d'armes anti aérienne, des navires de transports, pour ceci, l'O.B.d.M. et L'.O.B.d.L. pourront répondre à la question. Afin d'empêcher des erreurs de mauvaise identification des sous marins italien et avec les sous-marins anglais, le général allemand auprès du haut commandement Italien, le Général demandera que pendant la duré du transport, les sous-marins italiens reste en dehors de ce secteur. Et en outre il s'efforcera encore auprès du gouvernement italiens que commandant navale de Catane reçoit une plus grande liberté pour l'utilisation de ses forces (demande faite par le X. Corps d'aviation), afin de faciliter la coopération entre les forces navales italienne et la Luftwaffe.

3.) Le transport qui est destinée à l'unité d'armée pour la Libye doit être si possible accomplie en mode accélérer. L'unité plus tard doit être subordonnée avec les unités rapide Italienne sous le commandement d'un général allemand, et en contre partie postérieurement avec la composition prévue des forces rapides italienne et qui seront renforcées par rapport à la avec des forces de panzer (d'abord environ 1 régiment). Le renforcement postérieur de l'unité de barrage s'effectuera en prévision par une division de panzer.

L'O.B.d.L prépare postérieurement l'appui direct, a travers les opérations de la Luftwaffe.

4.) A L'O.B.d.L. est invité a faire des préparations pour un accroissement nécessaire du transport maritime vers Tripoli, pour que les unités de transport de la Luftwaffe disponibles, abaisse la charge de travail du transport navale. Pour le retrait du III./K.G. Z.b.V.1 du théâtre Albanais sera clarifiée auprès de la direction de l'armée Italienne.

5.) Le général allemand auprès du haut commandement de l'armée Italienne, est autorisée pour prendre les décisions locales nécessaires sur la question de la date et de l'ordre du transfert des forces allemandes à partir de l'Italies du sud vers l'Afrique du Nord, et suivant l'évolution de la situation dans le contexte.

Le haut commandement des unités des forces armées Allemande, vont ainsi suivant la nécessité affecté les officiers de liaison.

Les arrangements rencontrés doivent être annoncés constamment.

Le chef de L'oberkommando der Wehrmacht avec sa signature.


Verteiler:
Ob.d.H. (Op.Abt.) 1. Ausf.
Ob.d.M. (Ski.) 2. Ausf.
Ob.d.L. (LwFüSt.) 3. Ausf.
Deutscher General beim
ital. Oberkommando 4. Ausf.
OKW:
WFSt. 5. Ausf.
Abt.L 6.-10. Ausf.

WNV 11. Ausf.
Ausl./Abw. 12. Ausf.
Chef Wehrm. Trsp.W. 13. Ausf.


Bien alors toujours aucune nomination de Rommel.
En fait, dans les Weisung de l'Oberkommando, ne contienne que les ordres et les règles qui sont a suivre.

Bien alors, là cela commençait lentement à peser, en raison, que ce ne sont que les ordres, mais bon, ils sont nécessaire à la bonne compréhension de la marche tactique des unités.
Alors la der des ders, de l'opération Sonnenblume.


Directive_22 e a écrit:
[22e]
Führerhauptquartier, den . 2. 41.
Der Führer und Oberste Befehlshaber
der Wehrmacht
OKW/WFSt/Abt. L (I Op.)
Nr. 44075/41 gK. Chefs.
Geheime Kommandosache
Chef Sache
Nur durch Offizier
11 Ausfertigungen
4. Ausfertigung
Se rapporte : Comportement des troupes allemandes sur les théâtres italiens
Les troupes allemandes combatte la main dans la main avec nos alliées, les troupes Allemande doivent être conscientes de leur tâche militaire et politique élevée.
Elle sont ainsi a voir en tant que nos alliée, qui sur tout les théâtres de guerres effectueront leur devoir, en combattant contre une supériorité hostile forte et qui malgré qu'ils sont insuffisamment équipées en armes modernes dues à l'efficacité guerre économique limitée de l'Italie, et qui livre une aide psychologiquement et militairement valable.
Ils doivent donc être libérer de tout les sentiments de reproches de leurs fierté et de leur valeur et de leurs accomplissements réalisés et ce par chaque présomption blessante. Ils doivent réaliser simplement à travers leurs actes, leur discipline et leurs courage exemplaires et par ses militaires prouvant l'attention et la reconnaissance de des nos alliés.
À leur emploi en accord avec les directives établies par l'état major général des forces des armées italiennes suivantes s'appliquent :
1.) Les troupes Allemande en Libye (et au besoin en Albanie) sont subordonnées respectivement au commandant en chef italien sur ces théâtres tactique directement. En outre ils sont subalternes au commandant en chef de la heere, qui a travers l'officier de liaison qui lui se mettra en rapport avec le commandant en chef local.
2.) Ils peuvent uniquement être employés en tant que unité constituée. Les exceptions sont permises seulement si après le jugement du commandant allemand, les troupes allemandes sont déjà menacée directement avant leur connexion complète ou si il y aurais un risque que une crise se produisent, et qui elle n'est pas éliminée - pourrait résulter à la perte de tout le théâtre.
3.) Si l'unité Allemande est employée selon les plans, ainsi elle doit rester entre les mains du commandant allemand, et ne pourra ainsi être déployé sur diverses sections du front.
4.) Si un ordre est donné aux troupes allemande, dont l'exécution mènerait après la conviction de son commandant à un échec lourd et ainsi à des dommages et de la réputation des troupes allemande, alors le commandant allemand a le droit et l'obligation de transmettre son avis au général allemand se trouvant auprès du haut commandement de l'armée Italienne à Rome, pour que le commandant en chef de la heer statue lui-même une décision.
5.) Le X. corps aérien restes subordonnés à son commandant en chef de l'Armée de l'Air, le maréchal du reich Göring. Qui lui avec ses instructions il accomplit ses tâches en collaboration étroite avec touts les poste militaire italiens, et qui elles entre en question.


gez. Adolf Hitler
Für die Richtigkeit: gez.: Christian Major d.G. (Pour la véracité du contenu du document).

Verteiler:
OKH (Op.Abt.) 1. Ausf.
OKM (SkL.) 2. Ausf.
Ob.d.L. (Lw.Fü.St. Ia) 3. Ausf.
OKW:
WFSt. 4. Ausf.
Abt. L 5.-9. Ausf.
Ausl./Abw. 10. Ausf.
Deutscher General beim Hauptquartier der italienischen Wehrmacht 11. Ausf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Mer 16 Nov - 12:24

Bien après que nous avons terminer avec les Directives, ma seconde source, l'auteur est Irvin David, et qui lui a eu besoin de 10 ans, pour faire ses recherches, et pour autant accédé au document privée, ou aux notes écrites par les généraux et amiraux.
Rare privilège de pouvoir accédé à certaines lettre privée, qui elle était adressé à leurs épouses, mais toujours en est t'il, que certains ont écrit à leurs épouses, ou dans leurs notes, beaucoup de choses intéressante. Ce livre est intéressant, mais néanmoins, il manque toujours quelques informations.
Et là, en regroupant par la suite ma dernière source, avec celle-ci ajouté, les lumières s'éclairciront par elle-même.
Et c'est bien ma raison, que je vérifie plusieurs sources, puisque si ont désire pouvoir discuter sur un sujet, il faut non pas simplement être borné, pour uniquement cité une et unique source.
Mais bel et bien, comme si ont souhaite éditer sois même un livre, donc faire quelques recherches au préalable, et uniquement par la suite, énumérer ce que les différents auteurs ont publier.

Et pour éclaircir des questions, sur le pourquoi? Etc… moi j'aime bien lire l'histoire dès son début, tel, à la question: Hitler était l'alliée du Duce, alors pourquoi, n'avait t'il pas déjà ordonné dès Septembre 1940, de travailler côte à côte avec le Maréchal Graziani?

Et pour connaître la réponse il faut revenir au début.
Donc sans trop tarder, voilà ce que l'Auteur Irvin David avait publier dans son livre "La guerre d'Hitler".

La_guerre_d'hitler a écrit:
I; L'approche à la puissance absolu.
…………
Hitler était manifestement indécis, sur que faire après.

Devait t'il traiter avec les puissances occidentales avant de marcher vers l'est ? (Invasion de la Pologne) comme il l'avait déjà posé la question à Goebbels au mois d'octobre au pavillon de thé de Kehlstein, et encore avant cela toujours pendant le mois d'octobre 1938, lorsqu'il à posé la question à Ribbentrop, Hitler avait suggéré dans un délai de quatre ou cinq ans que la guerre vers l'ouest lui a semblé inévitable. Pendant la réunion qui avait effectuer en la présence de Keitel et Brauchitsch dans le secret au mois de novembre, entretiens qui c'était déroulé dans la villa Goebbels se trouvant sur l'île de Schwanenwerder, pendant le temps  
que la chancellerie était entre les mains des constructeurs de Speer, Hitler est même allé plus loin avec cette probabilité.

Ses plans occidentaux dépendraient de la signature d'une alliance avec Mussolini.
L'Allemagne et l'Italie se partagerais alors les démocraties occidentales sur les différents
théâtre de guerre– l'Italie étant l'Afrique du Nord méditerranéenne.
Et tandis que Hitler attaquerais en premier la France: et sa défaite impliquerait que la Grande-Bretagne perdrais un équilibre stratégique sur le continent européen. Et la neutralité avec la Suisse, Belgique, et la Hollande serait respectée. Il n'était pas le moins impressionné par les fortifications frontière le long avec la France. "Il est tout à fait possible de pénétrer leurs lignes Maginot," a-t-il déclaré. Nous l'avons démontré cela avec notre puissance de feu contre les fortifications tchèques, qui elles ont été créé identiquement comme la ligne Maginot. "

Hitler a parlé vaguement des plans pour une réunion de Cabinet en décembre, seulement
Sa vision était pour abandonner l'idée. Il a ordonné à Göring de rassembler et parler devant le "conseil de défense du Reich" à sa place. Göring ainsi, pendant trois heures, le 18 novembre 1938: ou chaque ministre du Reich et secrétaire d'état étaient présents, comme furent aussi présent Brauchitsch, Raeder, Bormann, et Heydrich. Il leurs a annoncé que Hitler avait décidé de tripler l'armements du Reich, mais les avait avertis que en raison des événements de cet été l'économie du Reich était presque en faillite.
Il a ajouté, "que  les grands projets architecturaux le Führer, souhaite qu'ils continuent, comme ils sont d'une valeur morale et psychologique sûr".

Donc cela était la vue d'Hitler pendant l'année 1938, après la Tchécoslovaquie

Pour la prochaine énumération, ici ont arrive déjà au 6 septembre 1940.


La_guerre_d'Hitler a écrit:
IV La Libéralisation de la Guerre
Le dilemme.

Dans la soirée du seize Août 1940, Hitler a quitté Berlin pour se rendre à l'Obersalzberg ; de tels espoirs qu'il a pu avoir se reposés dans la campagne de Luftwaffe ont été temporairement déçus. Au Berghof ;  Hitler s'est occupé un peut moins avec les plans pour envahir la Grande-Bretagne et regarda plutôt les autres manières de sa volonté de vouloir l'écraser.
Plutôt Il avait encore étudié une proposition de von Brauchitsch, pour envoyer une force expéditionnaire en Libye pour soutenir les attaques italiennes sur la position britannique en Egypte ; il a également demandé à Ribbentrop d'explorer des manières d'introduire l'Espagne dans la guerre. Le Général Franco cependant était très peu disposé à déclarer la guerre, pour son pays, l'économie n'avait pas encore récupéré des trois années de guerre civile.
Sous peu Hitler avait renouvelé sa cause pour l'inquiétude au sujet des Balkans. Après une semaine d'entretiens entre la Hongrie et la Roumanie sur la région de la Transylvanie qu'ils ont  contestée, guerre entre ces deux pays est devenue imminente le 23 août.
La Roumanie a fait appel à l'Allemagne pour arbitrer le conflit et ce – sans consulter Moscou, comme il a été lié à travers le pacte et qui était convenu dans le pacte, Hitler -  Staline. En attendant il a ordonné à l'armée allemande de se tenir prête pour occuper la région pétrolifère roumaine essentielle à lui, pour empêcher une partie "tierce",  en voyant la Russie d'y arriver avant que les entretiens d'arbitrage ont été terminer. (*)
Canaris à déjà eu plusieurs centaines de troupes de saboteur dans la région. Lorsque le Maréchal von Brauchitsch a visité le Berghof le vingt-six, Hitler lui a expliqué la nécessité de sauvegarder la Roumanie sans "jusqu'ici" provoquer de trop les Russes ; il a demandé à l'armée de déplacer dix bonnes divisions à l'Est du gouvernement générale et à l'Est de la Prusse de suite.

…………
..

Le 6 septembre le chef naval, dont Hitler avait hérité en sortant de la République de Weimar, arriva à la chancellerie avec une série de puissant nouveau arguments si l'Allemagne doit concentrer son attaque sur les positions Anglaise méditerranéennes et en même temps effectuer un blocus navale et aérien sur les îles britanniques.
Raeder a averti Hitler qu'il serait impossible de lancer les deux, l'attaque sur l'Union Soviétique, à la laquelle l'amiral a discrètement référée comme "S-problem", et simultanément  effectuer l'invasion de la Grande-Bretagne ; la marine a préférée entreprendre la dernière attaque lorsque la glace dans la Baltique fondrait, et ceci basculerait l'équilibre contre la marine russe. Hitler a assuré à l'amiral s'il laissait tomber l'invasion, il souhaiterait éjecter les Anglais du théâtre méditerranéen l'hiver prochain ; et pour la première fois il a mentionné
que l'Allemagne et Italie doivent sécurisé leurs mise à pied aux Açores, les Canaries,
et les îles du Cap Verde. Comme Raeder l'a récapitulé devant l'état major de la Kriegsmarine : "
La décision du Führer pour envahir la Grande-Bretagne est nullement définitif…." Hitler à défini encore sa décision fatidique d'invasion pendant trois jours supplémentaires ; la marine à dans le tact dénommé la météo courante  en tant que "complètement anormal."

Le bombardement de Londres avait maintenant commencé sérieusement. C'était "le Blitz" que
Churchill a désiré que Hitler ne l'effectue pas. La discussion de la nouvelle campagne avec ses invités du déjeuner le dix courant, Hitler vacillait encore. Es ce que la Grande-Bretagne donnerait maintenant ce qu'il a demandé ? "Les militaires ont suivit mon point de vue identique", comme il la écrit à Goebbels en privé.
"Une ville de huit millions d'habitant ne peut pas tenir cela indéfiniment…. Nous avons essuyé le sourire des visages de leurs seigneuries". Nous les battrons jusqu'à ce qu'ils pleurnichent à travers la pitié. "

…………
..
Molotov
Les six semaines précédant la visite chargée de Vyacheslav Molotov à Berlin dans le mois de novembre 1940, était une période où la politique étrangère d'Hitler devenait presque à être démêlé. Il a pris conseils chez les Espagnols et les Italiens sur les manières de botter les fesses de la périphérie l'empire britannique ; il a introduit le Japon dans l'axe, à travers un pacte tripartite, et lui même il a tripoté sur la possibilité d'une alliance avec la France. Ceci est clair. Mais qu'est ce qui a été effectué en tentatives plus déterminante pour leurrer l'Union Soviétique à ce joindre au pacte tripartite?
L'impulsion vers une solution périphérique a été fournie par amiral Raeder. Avant cela pendant le mois de septembre Raeder avait examiné avec Hitler les options stratégiques ouvertes- à l'Allemagne ; et le vingt-six, lorsqu'ils s'en ont venu à en discuter longuement en privé sur le sujet, il a été convaincu qu'il y avait des manières d'apaiser la Russie
plus élégante que la manière de la force brutale. L'Allemagne devrait jeter les Anglais hors de
le méditerranée ; elle devrait fournir l'aide à l'Italie pour la capture du canal de Suez, et avancé alors a travers la Palestine en Syrie. Et alors la Turquie aurait été à la merci de l'Allemagne. "en même temps le problème russe assumerait un aspect très différent. La Russie est fondamentalement effrayée du point de vue sur lequel Hitler a convenu. "Il est alors aussi peu probable que n'importe quelle attaque dans le nord de la Russie aurais été alors nécessaire. "

Hitler apparu en tant d'adorateur de ce plan : ils pourraient alors inviter la Russie à tourner
vers la – Perse et vers l'Inde encore une fois – dans la périphérie britannique qui était de loin
plus important pour eux que la Baltique. Après l'amiral à laisser, le Führer a mentionné à son adjudant- naval, Puttkamer (amiral), que l'entrevue avait été éclairant, comme si il avait contrôlé ou lu dans ses propres pensés.

La barrière la plus insurmontable à la coopération franco-allemande était l'intéressement de l'Italie et de l'Espagne déclarant souhaiter avoir des parties substantielles des territoires africains de la France. Hitler remis à plus tard pour prendre une décision finale sur leurs réclamations jusqu'à ce qu'il pourrait rencontrer leurs chefs et Mussolini. Un petit émerveillement que le haut commandement a exaspéré et que l'auteur du journal de guerre a déploré : "Notre politique du commandement semble être dictée seulement par respect pour les sentiments du Reichsmarschall et les Italiens. "
D'une chose Hitler était certain fin septembre 1940. Si l'Espagne étaient prête à se joindre à la guerre et saisir Gibraltar, et si la France devaient également être encouragées pour joindre la grande coalition, il devait recourir "à la fraude sur grande échelle,"
comme il l'a d'une manière désarmante évoquer à Ribbentrop : chaque aspirant devrait être laissé dans une croyance heureuse que ses souhaits seraient en grande partie accomplis.
Le premier réclamant à être trompé était Benito Mussolini, qu'il a rencontré
sur le Brenner, la frontière entre l'Italie et l'Allemagne le 4 octobre. Hitler
adroitement a suggéré que ce leurrent était une promesse pour que l'Espagne entre dans la guerre en leurs ayant fait la promesse de marchander leurs demande coloniales dans le traité final de paix avec la France ; A Mussolini a été promis Nice, la Corse, et Tunis. Il y aurait quelque chose pour tout le monde dans la coalition.

(*) de suite avant que je l'oublie, pour mon Astérix, en Fait pendant ses mois d'été 1940, que Staline avait lancé ses deux opérations, pour conquérir la Lithuanie ; Lettonie et l'Estonie et la Béssarabie.
Ou c'était la toute première fois que les T-34 ont fait leurs apparition (ét c'était plutôt plus dissuasif que pour une autre raison, et bien sûr, pour les russes c'était l'emploi idéale pour pouvoir les testé sur un champs de bataille, puisque le T-34, je vous le rappel juste, était sortie et a été présenté devant les Hauts du soviet suprême a Moscou en Fevrier-Mars 1940. Alors que les concepteurs souhaitaient encore l'évaluer sur le théâtre de la Finlande (bataille d'hiver)).
Ainsi c'est pour cette raison, que Hitler est anxieux, que le Russe souhaite s'emparer des puits de pétrole de la Roumanie.


Oopps ben tenez, maintenant ont comprend mieux déjà, les raisons pour que Hitler n'a pas expédier des forces avant en Libye!!!
En pleine négociation. Et en plus Barbarossa qui pour lui passait avant tout!
Enfin plutôt si a travers, ses négociations, il pouvait arrivé au canal de Suez…..  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Mer 16 Nov - 12:37

Bien la suite…
La_Guerre_d'Hitler a écrit:
Pendant trois jours au Berghof Hitler a tourné au ralenti sous le soleil d'automne, pour réfléchir sur sa nouvelle stratégie politique. Son agenda a été clairement rempli: il voulait en premier voir l'ancien ambassadeur français, André François-
Poncet (qu'il avait toujours aimé) à Berlin ; ou par la suite il allait s'embarquer pour faire un grand voyage, ou il verras le maréchal Pétain en France et par la suite le Général Franco en
Espagne, avant de revenir en France pour peaufiner son dossier avec Pétain sur les limites de leur future collaboration.

Mais avant tout, il alla écrire à Staline pour tenter de l'amadouer avec une part des
biens de la Grande-Bretagne en échange de la participation de la Russie à la coalition. `Si nous contrôlons cela, il l'a dit à Brauchitsch, "nous pouvons jeter tout les anglais dehors de la Grande-Bretagne. " Hitler à instruit Göring de s'assurer que les contrat avec la Russie et avec les industries Allemande ont été bien accomplies, de sorte que Staline n'ait rien à redire pour se plaindre ; mais il a également autorisé la Luftwaffe de démarrer les photographies à haute altitude de reconnaissance dans la Russie profonde.

Le 9 octobre, Hitler était de retour dans la chancellerie à Berlin. Ribbentrop
a suggéré une réunion au sommet entre Staline et le Führer, mais Hitler
a précisé que Staline ne partirait pas de son pays. Hitler lui-même a dicté
une longue lettre à Staline,  ou il invita le treize Molotov pour lui rendre une brève visite
à Berlin.
Et si Molotov arriverai à Berlin, la lettre termina, Hitler pourrait mettre avec lui des objectifs communs………….

Dans le train spécial Amerika, Hitler a quitté la Bavière vers minuit le 20 octobre, 1940, son voyage sur les rails il allait couvrir d'ici la semaine prochaine plus de huit milles km. Les chefs français étaient encore ignorants que Hitler allait arriver chez eux. Le train de Hitler entra sous peu dans la petite gare ferroviaire de Montoire le 22 octobre à 18:30. Le secteur de la gare avait été fraîchement gravelé et un épais tapis rouge avait été déroulé sur le sol. À
Dix neuf heures, le trapu Pierre Laval arriva en automobile. Dans la voiture restaurant du train Hitler a brièvement indiqué son souhait pour discuter avec Pétain en personne sur les lignes de la future collaboration de la France avec l'Allemagne ; Laval lui à sincèrement assuré que lui est tout aussi désireux de la défaite de la Grande-Bretagne. Les Britaniques, ont indiqué que Laval, avait entraîné la France dans une guerre non désireuse, et qu'il l'a abandonnée, et a en plus souillé son honneur à Mers-EL-Kébir et plus récemment à Dakar. Laval
a promis de revenir avec Pétain dans deux jours.

De la volonté du Général Franco d'entrer dans la guerre dépendrait de la teneur de l'approche principale avec Pétain. à quatre heure du soir le vingt-trois, le train de Hitler avait atteint la ville frontière de Hendaye. Le train de Franco lui c'était mise sur la voie d'à côté de sur une autre plateforme, où la ligne ferroviaire Espagnol à la frontière s'arrêta.
L'argument qui a suivi allait hanter Hitler jusqu'à la fin de sa vie.
Il raconta plus tard à Mussolini, "j'aurais plutôt souhaiter me faire tirer trois ou quatre dents, que de le rencontrer encore une fois". En vain il a essayé de persuader le dictateur espagnol pour entrez dans une alliance immédiate et de permettre aux troupes allemandes de capturer Gibraltar.
Franco a refusé d'enchérir à l'enchère d'Hitler. Il était clair qu'il avait douté de
La probabilité d'une victoire de l'axe. Hitler a à peine retenu sa fureur quand le ministre des affaires étrangère de Franco la à plusieurs reprise interrompu dans une manière de tact dépourvu habituellement à des moments précis, lorsque Hitler a cru que Franco était sur le point d'accepter les termes Allemands.
Une fois qu'il se levait abruptement et dit il y avait peu de point sur lesquels il y avait une raison d'en parler plus longtemps, mais les pourparlers ont tout de même continué jusqu'à ce que le dîner ait été servi dans la voiture -restaurant.

Hitler à abordé Franco encore une nouvelle fois, en discutant avec lui au sujet des conditions de l'Espagne des canons, et de l'essence, et des produits alimentaires jusqu'au loin dans la nuit.
Quand à 2:15 heure du matin le train du chef espagnol a quitté la petite gare de la frontière
aux contraintes du hymne national espagnol, le Général Franco était non plus près à joindre l'axe. Il était clair à tous ce qui ont croisé le chemin de Hitler pendants ces heures de secousse de son voyage de retour à Montoire ou il était furieux. Il sortait les expressions du bout des lèvres au sujet des "porcs de jésuite" et de "d'un Espagnol mal placé le sens de la fierté. " Au cours des semaines suivantes, sa crainte en se secouant ses épaules et qui tourna vers le mépris totale. "Avec moi, Franco ne serait même pas devenu un petit Fonctionnaire mineur du partie,"  qu'il énuméra personnellement à Jodl.

À 15:30 heures l'après-midi suivant, le 24 octobre, Hitler est revenu à Montoire. Il a nerveusement quitté son train après le déjeuner pour s'assurer que la garde d'honneur approprié attendait pour saluer le "vainqueur de Verdun. " Pétain sortit de sa voiture portant un long manteau d'hiver militaire français et le képi rouge d'un général, sous lequel ont brillé les cheveux argentés. Laval suivi. Pétain était évidemment gratifié à la dignité de la bienvenue allemande, mais il n'irait pas plus loin pour confirmer en principe la promptitude de son pays à collaborer avec l'Allemagne. Le roulement militaire de Pétain avait augmenté l'admiration d'Hitler pour lui. Il lui après dit, "la France devrait être fier d'avoir un tel chef, un homme qui veut seulement le meilleur pour son propre pays. " Il a cru que la conférence de Montoire avaient accompli tous ce qu'il s'était mis à réaliser, et qui elle ont fait l'écho dans le premier paragraphe de la prochaine directive que l'OKW allait publié à ses forces de l'armée :

C'est le but de ma politique vers la France de collaborer avec ce pays
de la manière la plus efficace possible pour combattre la Grande-Bretagne dans le future. Pour
le temps présent à la France sera affecter le rôle de "non-belligérant" obligé de tolérer les étapes militaires prises par le commandement Allemand de la guerre sur leurs territoires, et en particulier dans les colonies africaines, et pour soutenir ces étapes en cas de besoin par des opérations de ses propres forces de défense.
Le train spécial d'Hitler est resté durant la nuit à la gare de Montoire. Il
avait projeté de retourner à Berlin, mais maintenant quelque chose d'inattendu se produit.
Hewel lui a apporté une longue, lettre de la jalousie de Mussolini qui a était juste
Entrer par l'intermédiaire du service du téléimprimeur codé de l'OKW. La lettre, datait de cinq jours avant, et son contenu passait à travers un passionné appel du Duce au Führer à abandonner son flirt dangereux avec les Français. Quant à ses propres plans, Mussolini à
mentionné que la menace britannique apparaissant indistinctement au-dessus de la Grèce était comparable avec la menace identique qu'Hitler avait tellement et brillamment gagné en Norvège. " Aussi loin que la Grèce est concernée, " Mussolini nota, "que je suis déterminé pour agir sans hésitation et même cela très rapidement. "

Hitler a pris peur et a instruit Ribbentrop d'organiser une réunion avec
Mussolini dans le temps de quelques jours dans les montagnes en Italie. Sûrement les Italiens ne vont pas attaquez la Grèce dès maintenant, avec les pluies d'automne et la neige hivernale et malgré tout cela ? Ce serait – "de la folie pure " et cela serait une invitation ouverte aux Anglais pour occuper la Crète et les autres îles grecques pour que avec leurs bombardiers et leurs longs rayons d'action il pourrait menacer les champs pétrolifères roumains et des champs d'huile dans les Balkan !
Au cours de sa réunion au Brenner avec Mussolini, le 4 octobre, Hitler a donné un soutien théorique pour l'occupation italienne de la Grèce et ce  – et seulement au besoin pour devancer une invasion britannique. Évidemment l'Abwehr avait rapporté des rumeurs d'une attaque italienne sur la Grèce quelques jours plus tôt ; pendant le vendredi 25 octobre l'attaché militaire allemand à Rome a câblé que le maréchal Badoglio lui-même, l'avait informé qu'ils ont maintenant eu l'information que les Anglais ont eu l'intention d'occuper le territoire grec et que
Les Italiens ont pris toutes les précautions nécessaires à intervenir au moment opportun pour fouler le premier le sol grec, avant les Britannique. Mais Badoglio lui avait rassuré
: " Je vous informerai s'il cela devait arrivé. "

Le train d'Hitler par la suite a atteint Munich tard dans la nuit de samedi. Les deux envoies
Codé de Rome de dimanche – dans la soirée, ou l'attaché militaire à découvert que l'Italie allait attaquer la Grèce le lendemain matin, et l'ambassadeur  rapporte la communication qu'il a eu de Ciano et qui faisait le même effet  – à neuf heure du soir. Les notes alarmantes n'étaient toujours pas déchiffré par leurs destinataires de Berlin jusque lundi  matin et n'a certainement pas été transmis à Hitler lorsque son train a quitté Munich ponctuellement à six heures du matin pour Florence. Les troupes de Mussolini avaient envahi la Grèce à cinq heures trente ce matin.

Le train d'Hitler avait reçu les nouvelles renversantes lorsqu'il s'arrêta à Bologne, à cent kilomètre au nord de Florence. Le but d'Hitler jusqu'ici avait été de persuader le Duce de ne pas attaque la Grèce ; Hitler a également souhaité être en mesure pour donner à son ami des conseil d'expert sur la meilleure direction de l'attaque pour l'offensive, et de monté un assaut aéroporté allemand sur l'île de Crète, ou les divisions devait en premier posé leurs pieds sur le Sol d'Afrique du nord. Et par la suite, la possession de la Crète était après qu'un jeu enfantin sur le théâtre d'opération de l'Est méditerranéen. Une heure après, alors que le train d'Hitler faisait fuir sa vapeur à travers Florence, à onze heures du matin, ou le fuhrer avait dans sa poche son intense déception, provenant du mouvement impétueux de son allié, bien qu'il du contrôler sa colère quand Mussolini s'est pavané jusqu'à lui et annoncé en allemand :
"Führer – wir marschieren!"  (Fuhrer Nous sommes en marche !")

Toutes les craintes d'Hitler ont prouvé seulement qu'ils étaient trop bien fondé. L'Italie n'avait pas intégré assez de force dans la campagne. Un jour après, lors de la réunion de Florence, les forces britanniques ont débarquées sur la Crète. Et le 3  novembre la première unité d'armé Britannique ont débarqué sur le continent principale grec. En une semaine Hitler avait été
forcé à ordonné à la Wehrmacht pour préparer une offensive contre la Grèce et pour mettre de la  pression contre son allié entêté et harcelé. Le programme pour le printemps 1941 était déjà serré en terme d'opérations principales possibles dans l'est et l'Ouest – et qui a finalement jeté les dès au sorts.

Alors oui, si il y'a des personnes, qui se demande "sur les raisons, que j'intègre la Crète et la Grèce. Tout simplement, si le Duce n'avait pas envahit la Grèce, il aurait eu des renforts pouvant servir pour sa campagne d'Afrique du nord), et d'autant plus, comme c'est bien mentionné, ici en plus il a mis en péril toutes les future opérations dans les Balkans de son alliée l'Allemagne.

Bien sûr, que l'état major du proche orient Britannique, a dû dégarnir sa force en Egypte pour venir en aide aux grecs.

Moi je pense que le Duce, n'était sûrement pas un adepte de la lecture, du moins pas pour Zen Tsu!! (Il faut toujours avoir la supériorité de la force, pour attaquer l'adversaire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Mer 16 Nov - 12:42

Bien continuons, à présent, que nous connaissons les politiques, ou Hitler souhaitait faire des négociations avant de se lancer sur le territoire africain.
Donc là je vais me concentrer, rien que sur l'aide.

La_guerre_d'Hitler a écrit:
………. "Directive Barbarossa"
Le 25 Novembre, Hitler a explorés avec Milch et Jeschonnek, les voies ouvertes pour pouvoir attaquer les positions britanniques dans la Méditerranée oriental. La plus cible la plus importante
serait la flotte britannique se trouvant à Alexandrie, mais ceci ne pourrait pas être abordé avant que les Italiens aient pris Marsa Matruth. En attendant la Luftwaffe était d'aider les Italiens pour les libérer de leur situation fâcheuse qu'ils se sont mis, en attaquant les cibles militaires en Grèce.
Les escadrons d'avion italiens qui avaient brièvement aidé dans l'attaque sur la Grande-Bretagne venaient d'être transféré en Albanie.
Hitler s'est plaint a ses deux généraux de la Luftwaffe, que les Italiens  "gaspillaient" leurs forces
En s'en allant du théâtre d'opération, et qu'ils ont emmené les escadrons britanniques de bombardier si proche que l'Allemagne avait la nécessité de fournir maintenant les batteries anti-aériennes à la Roumanie (pour se protéger de leurs intérêts pétrolifère) et vers le Sud de l'Allemagne.

Le 4 décembre, Milch à apportés à Hitler les détails des propositions de Göring : En basant le dixièmes corps Aérien dans le sud de Italie, l'Allemagne pourrait ainsi plus efficacement bloquer
Le Chanel entre la Sicile et l'Afrique du Nord. L'Adjoint de Jeschonnek a écrit après cette conférence : "La discussion entre le Führer et Milch sur les possibilités de battre la position britannique dans la méditerranée. Ceci est nécessaire pour redorer le blason du désastre Italien
en Grèce en terme des effets psychologiques qui sont tout à fait indépendamment des inconvénients militaires : L'Afrique et l'Espagne commencent à hésiter dans leur attitude envers nous." Hitler a remis à Milch  une lettre à porter immédiatement à Mussolini. Ou il averti le Duce qu'il doit récupérer ces escadrilles en début du mois de février pour les utiliser ailleurs. Et le sept, Milch et son adjoint le chef d'état major de l'armée de l'air étaient de retour de Rome, faisant leurs rapports à Hitler sur l'optimisme de Mussolini au sujet de la situation en Grèce. A "midi, de retour à Berlin, l'adjoint de Jeschonnek a écrit. La conférence de avec le Führer, qui a été considérablement dérangé par les conséquences désagréables de la situation dans la méditerranée. Il craint que ceci puisse avoir un effet sur l'attitude de l'Espagne. "

Aha, là ont en apprend des choses nouvelles, telle le Xème Corps aérien au départ, était prévue pour venir à l'aide des Italiens se trouvant sur le sol Grecque, et sûrement, que par la suite, au Xème Corps aériens, a été ordonné de devenir le soutient aérien du futur Afrika korps.
A moins maintenant, que la vision d'Hitler était d'avoir besoin du Xème corps aérien, pour "Barbarossa", ou bien, pour continuer avec sa bataille contre l'angleterre.


Bien voyons la suite.

la_guerre_d'hitler a écrit:
Dorénavant son intention d'avoir la menace soviétique planée
constamment dans la grande stratégie d'Hitler. Ses buts en Afrique et ses politiques envers
L'Espagne et la France avaient été réduites à un désordre par les humiliations militaires de l'Italie. Les conseillers de Mussolini lui avaient promis qu'ils prendraient plus que "deux petit pas militaire" pour envahir la Grèce mais maintenant l'armée grecque, qui contre ataquait,
Se trouvait en bien profondément en Albanie, en étant en surnombre aux divisions italiennes
de deux pour un. Et le 9 décembre un nouvel désastre a commencé pour l'Italie avec l'armée britannique se trouvant en Egypte a ouvert une contre- offensive pour jeter en arrière les forces italiennes sur leur territoire Libyen, et le résultat était désastreux en rien que quelques jours, les anglais avait capturer 38000 hommes des troupes italiennes et avec quatre généraux de Mussolini. Ou chez les britanniques il y avait une petite perte de quelques centaines  d'hommes.

Ce n'est pas que l'Italie a été déshonoré qui était complètement un inconvénient ; comme Hitler la expliqué au Général Halder, il pourrait maintenant promettre à la France n'importe quoi pour que elle collabore avec l'axe. Cette lune de miel était moins qu'une semaine, cependant. Dans les heures matinales du 14 décembre, le texte d'une lettre provenant du maréchal Pétain a atteint Hitler. Il a remercié le Führer de son honorable intentions en transférant aux Invalides à Paris les restes du fils aimé de Napoleon, le duc de Reichstadt, qui a depuis 1814 reposé à vienne ; mais il a également mentionné à Hitler qu'il avait écarté Pierre Laval et la fait remplacé par l'amiral Jean François Darlan, en qui Vichy a eu une plus grande confiance. Ribbentrop en vain a tenté de  restaurer  Laval à son poste ; le ministre malheureux a été jugé incommode sur les ordres de Pétain.

Et encore plus grand était l'affront supplémentaire faite à Hitler du refus de Pétain à être présent lors de la cérémonie aux Invalides ; le maréchal lance la rumeur que ceci était juste un tour de passe- passe allemand pour le leurrer à Paris et pour l'enlever – un bobard qui a exaspéré Hitler. Et à présent encore une nouvelle torpille venait de tapé à sa porte, avec  la possibilité
de la signature d'un traité de paix avec la Grande-Bretagne, mais cette fois aux frais de la France.

…………

Laissez l'Europe retenir son souffle.

Le 5 Janvier 1941, une petite force britannique avait capturé la forteresse italienne
de Bardia en Libye, faisant quarante cinq mille Italiens prisonnier. Cela équivaut à cinq divisions italiennes complètes qui ont été fait prisonnier dans la Cyrénaïque et cinq de plus en Tripolitanie.
En attendant le corps de la Luftwaffe que Hitler avait fait transférés en méditerranée venait d'ouvrir sa première attaque à la date du 6 janvier, coulant un croiseur et endommageant 1 porte avion Britannique. Hitler a cherché d'autres moyens pour venir à l'aide aux Italiens hors du chamboulement en matière de désordre qu'ils ont créent, tel que il avait dans sa vue, d'envoyer une division de montagne en Albanie, et une petite unité de "force de Barrage" de panzer allemand et des Génie allemands, pour venir en aide aux Italiens, pour tenir  Tripoli ; et le neuf du mois, son ambassadeur à Rome a accompagné Ribbentrop au Berghof, ou il a demandé instamment que l'Allemagne exercent une plus grande influence sur la stratégie italienne, mais Hitler a caractéristiquement refusé de faire quelque chose, qui pourrait endommager le Duce.
Deux jours plus tard il a signé la directive ordonnant à l'armée et la Luftwaffe pour se préparer pour soutenir la défense des Italiens sur le territoire Albanais et en Tripolitanie.

Mussolini a finalement accepté de venir à une réunion, mais il a stipulé qu'il ne souhaita pas qu'il y ait un reporter de presse ou un photographe. Hitler l'a accueillit  dans une petite gare ferroviaire  près de Salzbourg à dix heures du matin le 19 janvier. Pendant les deux jours de conférences
Ils ont  flâne au sujet des plaques de neige sur l'Obersalzberg. Par la suite, Hitler a eu
un entretien de quatre vingt dix minute en privé avec le Duce, mais de l'enregistrement de l'autre conférences il est clair qu'il n'avait rien indiqué qu'il n'avait pas déjà énoncé à ses propres généraux le neuf, sauf qu'il n'a fait aucune mention au Duce de son plan pour bientôt attaquer la Russie. Mais en contre partie, il a encore mentionné que à la condition que le sage
et prudent Staline resterait en vie, la Russie adhérerait à ses traités.

Cette réunion était le rideau final du rêve d'un Mussolini combattant seul la guerre, parallèlement à Hitler, dans la campagne méditerranéenne. Il a accepté l'offre de «"la force de barrage" pour Tripoli mais n'a pas pu accepter la division de montagne pour l'Albanie, comme il a eu besoin de l'espace des ports albanais pour ses expédier ses propres renforts.

Ses humiliations ont continué. 22 janvier, Tobruk est tombé entre les mains des britanniques, faisant vingt-cinq mille prisonniers Italiens. La totalité de la Tripolitanie était maintenant en péril. Le spécialiste des Panzer le Général Hans von Funck, qui a été envoyé en Afrique du Nord
à la mi-janvier, et a rapportée à Hitler le 1er février, dans les termes les plus pessimiste à la chancellerie à Berlin : Les Italiens n'ont eu aucune volonté pour résister aux attaques des britannique en Afrique du Nord. "C'est un dispositif fou,"  énuméra Hitler auprès
de son état major, "que d'une part les Italiens poussent des cris perçants pour l'ont viennent à leurs aides, mais ils sont si jaloux et enfantins, pour lesquels ils ne souhaitent pas être
aidé par les soldats allemands. Mussolini voudrait probablement mieux si nos troupes pourraient aller combattre dans des uniformes italiens. "

Lors de la conférence avec ses chefs des armées et de la Luftwaffe deux jours plus tard, Hitler
a encore avoué, que militairement la perte de l'Afrique du Nord italienne signifierait
peu ; cependant, ses effets politiques et psychologiques ont pu être dévastateurs ;
Hitler a décidé d'envoyer plus que juste une " la force de Barrage" en Afrique du Nord ; il
enverrait une division d'infanterie légère et une division de panzer en Libye, avec un état major du corps Allemand.

Il a choisi Erwin Rommel pour commander cet Afrika Korps. Au mois d'août 1942, Hitler l'expliqua à l'Ambassadeur d'Italie Dino Alfieri : "J'ai choisi Rommel parce que
il est identique à Dietl – et il sait comment faire marcher ses troupes devant lui ; et
c'est absolument essentiel pour le commandant d'une armée, de pouvoir combattre sous les climat extrêmes, que ce soit en Afrique du Nord ou dans l'extrême nord. "

A Berlin le 6 février il a donné des instructions à Rommel et au Général Enno von Rintelen,
L'attaché militaire à Rome. Il a demandé à Rintelen pour demander Mussolini
de mettre toutes unités mécanisées italiennes se trouvant en Libye sous le commandement de Rommel. Rommel devait tenir Tripolitanie pour les puissances de l'axe, et il devait essayer de mettre les Anglais à raz du sol, et de les empêcher de faire une percer pour pouvoir traverser chez les Français en Tunisie. "D'après la vue du commandant en chef de l'armée von Brauchitsch" Lorsque Erwin, écrivit à sa femme. "Et le Führer venant avec. Il y a pas de temps à perdre. Mon bagage a été laissé en arrière… ma tête tournoie rien que d'y penser à tous ce qui peuvent immobilement disparaître. Ce sera des mois avant que les choses entrent en vigueur !" Ses premières troupes ont commencé à débarquer à Tripoli, en Afrique du Nord, le douze.

Bien, alors il reste juste encore à ajouter une petite chose, qui est énumérer dans le livre.
Donc ceci est valable, pour toutes les personnes, qui dispose d'une source, ou plusieurs autres sources, qui mentionne avoir lu, le journal du comte Ciano… (Attention lisez bien ce qui est écrit par l'auteur).

la_guerre_d'hitler a écrit:
Introduction….
Il y a des anachronismes trop évidents dans les journaux du comte Galeazzo Ciano
"journaux intimes" et qui ont intensivement cités : par exemple le maréchal Rodolfo Graziani
C'est plaintes au sujet de Rommel" le 12 décembre 1940, - deux mois complet avant que Rommel a été nommé au théâtre en Italie et en Afrique du Nord ! En fait Ciano a dépensé
des mois après qu'il a été renvoyer au mois de février 1943, en récrivant et "en améliorant"
ses journaux intimes lui-même, qui les rend plus lisibles mais qui sont inutiles pour les buts
de l'histoire.
Ribbentrop a averti au sujet de la contrefaçon dans ses mémoires qu'il a écrit dans sa prison, ou
il a prétendu avoir vu les vrais journaux intimes de Ciano au mois de septembre 1943 et
du traducteur interprète nazi Eugen Dollmann, qui décrivait dans ses mémoires comment la fraude
a été transmise réellement à lui par l'intermédiaire d'un officier britannique dans un camp d'une prison.

Ainsi cela il fallait que je l'ajoute, en raison, pour que aucune personne n'arrive après avec "J'ai trouver d'autre information dans les journaux du comte Ciano"….

Ici, c'est tout aussi évident, que si une personne mentionnerait, "le nom de Felix Kersten en terme de source sûre" et qui parle sur Ribbentrop ou sur Himmler.
Felix Kersten ce nom, m'est déjà connu, lorsque j'ai commencer à lire sur Himmler.
Felix était bien sûr le masseur du Reichführer des SS Heinrich Himmler.

Et Felix écrivait par exemple sur Himmler, que c'était lui, qui a réussis à amadouer le Reichführer des SS, et que lui il lui a donné quelques bon conseils, etc…. dernière fois que les mémoires ont souhaité être publier, était en Suède, mais là, en raison du contenu qui était de la dynamite, (incluant le nom de "Albert Bonnier")… la publication n'a jamais été autorisé en Suède.

Donc, pour moi il est clair, que Himmler, n'aurais jamais dans sa vie, commencer à discuter de sa politique ou de ce qu'il souhaita faire, avec son masseur, ainsi, ont peut s'apercevoir, que juste parce que ils étaient juste un petit peu proche, d'une personne, que du coups, ses personnes, vont révéler des secrets caché…..

Donc, ici c'était juste pour mettre entre parenthèse, l'affaire du faux journal du comte Ciano, en tant que Source.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Mer 16 Nov - 13:12

Bien a présent passons à ma dernière source le Journal de l'OKW.
Et le journal Tome 1, fait rien que 1517 pages enfin plutôt 1272 pages transformer en 1517…..
Donc Il y a des centaines et des milliers, de document qui ont été noté…
Mais bien sûr, pour "Sonnenblume" ce ne sont pas des milliers, mais il y en as tout de même pas mal. Juste en raison, que comme vous avez pu le voir dans les directives du Führer, le nom de code Sonnenblume pour l'opération de débarquement, a uniquement été donné à partir de 1941.

Bien mais avant de commencer, du moins avec ma traduction. Vous vous rappelez des abréviations… au début, ben là il y aura des tonnes d'abréviations.
Et c'est normale, en raison, que si dans un journal, ou pour une note qui sera archivé, la personne qui écrit, doit en plus écrire le rang militaire complet plus son nom, là le pauvre archiviste,
aurait des ampoules à ses doigts le soir.

Mais lorsque vous verrez apparaître Chef WFSt. Vous saurez que c'est Jodl de qui il s'agit.
Et pour Keitel, c'est le Chef OKW.

Keitel était GFM donc normal qu'il était le chef de l'OKW
Et Alfred Jodl, lui avait seulement le rang de General oberst, c'est pour cela, que le WFSt. Etait subordonné à l'OKW. Et non l'inverse.

C'est comme von Brauchitsch lui GFM = Chef de l'OKH
Et General Franz Halder = Chef Gen.Stab.

Et en Dernier Raeder = Grand Amiral = Chef OKM
Et le Vice Amiral Schniewind = Chef SKL
Tandis que en dessous le chef des opérations SKL c'était le contre Amiral Fridcke

Donc avec l'abréviation I/SKL = Fridcke puisque les opérations détenait le chiffre romain I

Bien je m'arrête ici, en raison, que si je me lance dans les abréviations, j'en finirais plus.
Et tout en vous écrivant cela, je me suis posé la question, comment je vais vous la donné, en raison, que ici, grâce à mon imagination sur les mots clés, j'ai même trouvé une concordance se rapportant au 2 Août 1940. (je sais, les fleurs que je vient de me jeter n'était pas cher!!)

Donc ici, je crois le mieux, c'est que je vous donne, comme c'est le même auteur, qui a écrit le KTB de l'OKW du moins pour cette période, je vais donc vous donné tout chronologiquement, et là, il faut que je face des tours de magie avec les différents mots clés, pour regroupé toutes les informations suivant la date. Parce que dans le journal, les informations sont disséminées dans chaque chapitre, et là, il y'a des chapitres.

Et le pire dans tout cela, dans le journal de l'OKW, ce n'est pas répertorier suivant la même dénomination, ou suivant un mot clé utilisé pour tout les articles, mais le mélanges est fait avec une fois dénomination du Canal de Suez, et comme le canal de Suez se trouve à l'arrière de l'Egypte, puis une fois il parle de l'Egypte, et une autre fois sur Badoglio, la tripotanie, Libye, "L'opération Felix", l'Afrique du Nord.

Comme je vient d'énumérer "l'Opération Felix", et que cette opération = l'opération pour conquérir Gibraltar, ben oui, en 1940, Hitler avait longuement en vue, comme vous le verrez plus tards dans mes traductions, que Hitler souhaita autant vouloir avoir son pied sur le Rocher de Gibraltar que tout le reste de l'Est à l'Ouest de la mer méditerranée.
Ou Hitler souhaita faire des négociations de territoire Français se trouvant en Afrique, avec Franco pour son annexion à l'Axe, juste pour l'Operation Felix, et même le Duce souhaitait détenir des autres parties de territoire Français d'Afrique du Nord, lui c'était plus la Tunisie.

Et même Hitler avait souhaiter que Pétain entre dans l'Axe, ou Hitler avait rendu a la France le corps du fils de Napoléon, et qui lui jusqu'en 1940, reposait à Vienne en Autriche.

Donc que de l'amadouement....

Ainsi pour le moment, j'ai une fois traduit tout le mois d'Août 1940, mais il faut encore que je contrôle avec les autres mots clé, si dans ce mois ci, furent aussi utiliser d'autre dénominations.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Mer 16 Nov - 13:32

Excellent tout ça, vraiment excellent travail ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Sam 19 Nov - 13:23

Journal OKW

Donc comme ici le journal de guerre regroupe toutes les informations mélangé, lorsque vous verrez des ………. Cela signifie que le reste ne se rapporte pas à la futur opération "Sonnenblume", mais, mais mais, comme il faut aussi que les paragraphes soient compréhensibles, parfois, vous aurez aussi droit, à la version longue, soient seront intégré les mentions pour d'autres actions. Parce que qu'es ce que un paragraphe, sans savoir qui est l'auteur qui a énumérer telle proposition, ou t'elle autre réponse à une proposition.


OKW_KTB a écrit:

III Les Cibles et Plan de Guerre 1939-1941

Avec l'entrée en guerre de l'Italie (10. 6.) la Méditerranée étaient également devenu un théâtre de guerre, Hitler avait en premier complètement la vision que la mer Méditerranée était le domaine réservé à son partenaire de l'Axe. Cependant l'ObdH et l'ObdM l'ont obstinément dirigée sur la signification que possède la stratégie méditerranéenne dans le contexte du combat contre l'Angleterre. La vision que Raeder représenta furent, si ils allaient mené ici des opérations contre Gibraltar, ou contre les îles Canaris, serait bénéfique pour fermer l'entré de la mer méditerranée et mettre en tenaille Malte, et ainsi aussi protégé l'Afrique du nord de Vichy contre des débarquement hostiles, ou qu'ils pourront encore faire une percée au canal de Suez et chassez l'adversaire du Proche Orient, plutôt suivant le rayon d'action que les forces militaires allemandes verraient et qui pourrait plutôt correspondre.

……..

IV La Direction des plus hauts commandants de l'armée Allemande 1939-1941

Le 6 septembre 1940,  l'OBdM tenu au F.H.Q (Quartier Général du Führer), un long discourt sur la situation de la guerre totale. Ou il a essayer d'attirer l'attention d'Hitler sur la région Méditerranéenne, en particulier les positions clés de Gibraltar, du port de Dakar et de Suez.

………….
KTB

2 Août 1940
………….

6) Mise en route des mesures des opérations de guerre contre l'Angleterre pendant la période de la mi – hiver, lorsque l'opération "Seelöwe" ne sera plus en mesure d'être effectuer cette année. Ici entre les questions suivantes:

a) D'après les propositions qui ont été effectué par l'Abt. L et l'Ob.d.H. la subordination des unités de panzers, en tant que support de l'avancer Italienne contre l'Egypte, le support Italien par la Luftwaffe pour la capture de Gibraltar et dans les opérations contre Alexandrie.
……………
7 Août.

Le Chef L a Assigner le LIH,à travers la vision du Ob.d.H. de faire sa lecture pour la proposition devant le Führer le 31 Juillet, suivant le plan de  l'offensive Italienne contre l'Egypte, a travers un corps Expéditionnaire Allemand d'effectuer le support, et suivant l'idée provenant de L'Abt. L suivant leurs propres "jugement de la situation globale" le 30 Juillet, et des propositions faites, aux Italiens pour cette offensive de leurs mettre à disposition un corps de Panzer allemand, les conditions saisonniers pour leurs utilisations dans une telle opération, et de la taille de la force, ainsi que pour son transport, a brièvement été  rapporté devant le Führer pour étude supplémentaire, dans le cas ou l'Opération "Seelöwe" serait annulé, et qu'il pourrait choisir en remplacement cette seconde option.
……….

8 Août.

Discussion Restreinte (Interne)
Le Chef L a prié le Chef de l'Ausland le (Kpt. Bürkner), de vérifier tout les points d'attaques, se trouvant dans la zone mondiale sous influence Anglaise, et de ne pas intégrer les points, qui entre en question, suivant si l'opération "Seelöwe" serait reporter, de l'Egypte ou de Gibraltar.

…………
9 Août.

……….        
L'examen de la suggestion provenant de l'OKH, suivant le plan d'avancement des italiens contre l'Egypte, de les supporter a travers une force de panzer Allemands, pour le Chef de L'OKW et le Chef du WFSt. mène à une note de discussion, dans la quelle dans l'évaluation de la "suggestion de la situation globale" faite de 30. 7. de l'Abt. L,
en cas d'annulation de l'opération "Seelöwe", d'offrir une force de Panzer aux Italiens pour leurs attaques contre le canal de Suez, a été renouvelé et suivant la raison justifié.
La raison énumérer est la suivante: Que jusqu'au mois de Février1941 les forces de panzers ont déjà été affecter, et que la transmission d'un corps de panzer est surtout et uniquement valable, si une opération est préparée en même temps contre Gibraltar, et de la perspective de la justification, la position anglaise dans la méditerranée de la mettre en place pendant les mois d'hiver, et que les conditions climatique et de terrains dans le secteur étroit de la côte de la Libye et de l'Egypte, serait favorable pour les unités rapides, et que ses derniers secteurs, sont cependant réserver a la début des opérations des Italiens pour avoir des succès rapides et aussi, celui que les forces blindés Anglaise sur ce théâtre de guerre sont vraisemblablement supérieur. Et que va être demander qu'une prise de décision imminente et finale a ce sujet soit effectuer, et que la conversion nécessaire du personnel et du matériel vers des conditions africaines, de leurs mécanismes d'une Base d'approvisionnement en Afrique et l'approvisionnement en tonnage, dans le Sud de l'Italie pour le transfert des forces panzers vers la Libye soit aussi prit en compte.

Une copie de la note de discussion sera envoyer à l'OKH et à l'OKM, dans laquelle leurs seront demandés, de s'occupé en relation de L'opération dans le secteur côtier égyptiens, le dispositif de sécurité et d'approvisionnement par exemple pour un corps de panzers, de la durée et de la conversion des troupes et de l'équipement pour leurs nouvelle utilisation, la durée de transport jusqu'aux ports d'Italie du Sud, et ainsi des possibilités de transfert pour les transporter jusqu'en Libye et ainsi si avec la livraison d'une unité de corps de Panzers, si il existe un renouvellement prévues et si c'est possible à accomplir dans les unités de panzer.

…………..

(En écriture manuscrite):
Au mois de juillet en Angleterre, à la suite des attaques aériennes Allemandes, cela a fait 258 Morts et 321 grièvement blessé dans la population civile.

Décisions des chefs de l'Oberkommandos der Wehrmacht, sur l'utilisation de l'industrie d'armement Française, pour la réparation et pour la continuité de production des armes "prises de guerre" et des "engins".

Le chef L a discuté hier avec le chef du Wehrmacht Führung Amt (Jodl), sur le support à travers la marine et l'armée de l'air Italienne; Et les sous marins Italiens, suivant la subordination, comme le souhaite l'Ob.d.M.  
Ecriture sommaire faite par le LIK et LIL: Offre de Panzer pour la Lybie à travers LIH.
Le Général von Greiffenberg, mentionne verbalement par téléphone, sa vigoureuse contestation, sur la méthode de camouflage.

………….

10 Août.

………………….

Le chef L lis au Chef  WFSt en outre les notes de conférence sur le sujet de l'avancer du plan italien contre l'Egypte avec l'appui d'un Corps de panzer Allemand et des possibilités d'opération contre Gibraltar (voir 7. et 9. 8. (7 et 9 Août)), en outre l'ébauche des directives pour le traitement la ligne de démarcation et du niveau de surveillance amoindrit en rapport avec la surveillance des frontières externes de la France, aussi bien qu'une ébauche des directives par L II, sur la manière de combattre contre les troupes parachutistes et des troupes Aéroportés. Le dernier est signé par le Chef de l'OKW.

……………….

14 Août.
…..
Le Chef WFSt tient à éclaircir la situation sur les points suivants:

Le débarquement planifié (Seelöwe), sous aucun prétexte il doit arrivé à un échec, la raison étant que en cas d'un échec, cela pourrait avoir des suites politiques, qui dépasserait de loin l'échec militaire.

……….

1) La poursuite de la guerre Aérienne, jusqu'à l'anéantissement de l'économie du Sud de l'Angleterre, ou pour ses besoins, seront intégré toutes les forces de la Regia Aeronautica Italienne;
2) L'accroissement de la Guerre sous marine, qui partiront en mission à partir des bases navale Française, et même ici, avec plus de la moitié des sous marins de la Regia Marina Italienne;
3) La prise de l'Egypte, et si nécessaire a travers l'aide Allemande, et
4) La prise de Gibraltar, qui devra être pris en coopération avec l'Armée Italienne et Espagnol.  

……………
Discussion Restreinte (Interne)
…..
Pour l'opération "Seelöwe", une nouvelle proposition du Chef de la Wehrmacht Führung Stabes (Jodl). Il est aussi pour la grande échelle, si le débarquement naval ne peut pas être effectuer sur une grande échelle, alors ont devra oublier le débarquement sur une échelle restreinte, et qui cette dernière serait un échec, en raison que cela aurait des conséquences d'une défaite militaire et encore plus grande en terme de défaite politique.

Pour mettre l'Angleterre à genoux, il existe aussi d'autres moyens pour y arriver, à travers une collaboration plus étroite entre les forces de l'Axes, un accroissement de la guerre sous marine, 40 navires à partir de la base de Bordeaux pour l'Egypte et Gibraltar. Et jusqu'au printemps prochain, cassé le moral des Anglais pour resister.  

……………

21 Août.

Le Chef du WFSt transmet au Chef L les pensées, que le Führer a exprimé le 20. 8. . Celles-ci  doivent être communiqués à l'Ob.d.H., et qui lui devra prendre position suivant ses pensées, dans la conférence prévue dans les jours suivants.
.......
2.) Le Führer considèrent être nécessaire, que la supériorité ne peut que s'effectuer à travers l'aide allemande d'une offensive italienne contre le canal de Suez, et que une unité de haute qualité avec équipé d'arme moderne* Brigade mélangée de Panzer (et non d'une unité de corps de panzer) est à l'étude.
Et qui devront être subalternées aux Italiens, et l'Ob.d.H. devra fournir une suggestion pour la composition, l'équipement et l'approvisionnement, a travers lequel devra contenir les nouveaux armes d'attaque et Pz.Abw. (Défense contre les blindés), et d'indiquer une date, pour l'expédition de l'unité de Panzer (WFSt – LIH  - 0652/40 g.K. pour l'OKH (l'abréviation g.K. = Affaire secrète du commandement)).

………..

31 Août.

Au Chef L a été assigné, de garder prête sous la main, la directive nécessaire de l'OKW, pour le lancement du plan de la préparation, et dans le cas que les unités se tiennent prête en alerte.
………………
Le Chef WFSt communique en plus que le führer, après qu'il a obtenu les résultat des investigations qu'a fait parvenir l'OKH, sur l'envoi de troupes de Panzers en Libye est, qui a été mis en avant, devant le führer, maintenant une nouvelle fois, il reparle d'envoyer des forces numérairement plus fortes, environ deux Pz.Div.. Cette opération contre l'Egypte et qui est en liaison avec l'attaque prévue contre Gibraltar, le Oberst Heusinger vous informera brièvement sur l'état des conditions de préparations, et pour ainsi complètement dévaster la puissante position Anglaise dans le secteur méditerranéen, mais pour que cela deviennent très favorable*, il faut en premier à travers la direction Italo-Allemande de la guerre en mer, nous sécurisés contre la flotte Anglaise.  

…………..

D'après les communications transmises par l'Abt. Ausl. L'attaché militaire à Rome, à communiquer au Chef de l'Ausl., l'information suivante le 29.8.:

1.) Le maréchal Badoglio est apparemment heureux du désir italien du refus, après en avoir discuté auprès de l'état major général Italo-Allemand, pour une attaque commune contre la Yougoslavie (revoir 14. et 15. 8.). La planification prévue de l'opération italiennes contre la Yougoslavie et la Grèce ne serait pas mise à exécution, si les mesures complètement peu communes de ces pays, l'Italie ne serait pas forcé à intervenir.

2.) Les routes maritimes dans le secteur Est méditerranéen, ont été de plus en plus clôturé par la Marine et l'Armée de l'Air de Guerre Italiennes.

3. Les préparations des forces des armées italiennes pour une offensive contre l'Egypte sont essentiellement terminées. L'attaque débutera, dès que le premier Btl Allemand. posera son pied sur le sol de l'Angleterre. L'enthousiasme pour cette opération est amoindri dans les états major des hauts commandements. L'enthousiasme minimum se trouve auprès du maréchal Graziani, qui lui est un vieux Troupier qui as du mordant, et qui lui na pas été formé, a prendre de grande décision tactique, et qui est quelque peu délaissé sur des situations complètement simple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Sam 19 Nov - 13:24

Bien et ouf le premier mois, est fait, et comme ont peut s'apercevoir, en lisant méticuleusement le KTB, que en fait, l'aide Allemande devait en plus être approuvé par les deux haut commandement des généraux, ainsi aussi, que pour l'Egypte, c'est aussi liés à l'attaque sur le rocher de Gibraltar, et ou Hitler était en pleine négociation avec Franco. Et maintenant imaginez vous donc, que l'axe aurait eu la maîtrise de l'entrer de la mer méditerranée, et aussi celui avec la connexion vers le canal de Suez…. Je vous laisse par vous-même discuté ce qui serait survenu de la flotte Française Ancré dans les anciennes colonies Françaises.

Donc oui, en ce temps là, c'était des scénarios hypothétiques.

Et ici juste quelques informations supplémentaires pour les abréviations qui ont été utilisé.

LIH = Oberstleutnant v. Loßberg (il travaillait pour la section de l'armée de l'Air à l'OKW)

Chef L = Oberstleutnant d. G. Feierabend (LIH était un subordonné au Chef L, qui lui-même était subordonné à l'état major de Jodl, et qui Jodl était subordonné à Keitel. Ce qui donne OKW/WFSt/Abt. L.)


Bien passons à présent au mois de Septembre 1940.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Sam 19 Nov - 14:03

KTB_OKW a écrit:
2 Septembre 1940
……………..
Le Chef WFSt exprime encore en plus que, le Führer a bien lu la note que lui avait adresser le LIK le 26.8. au sujet de la balance de puissance entre la Flotte Italo-Germanique et Anglaise, et de la possibilité d'effectuer un développement d'une guerre navale commune Italo-Germanique, et qu'il détient entièrement la vision identique. La condition étant pour l'opération planifié contre Gibraltar et contre l'Egypte, et ou ils auraient beaucoup à y gagner. Et la demande que l'Espagne a faite, en tant qu'exigence pour entrer en Guerre, ne devrait pas être une barrière infranchissable, pour mener l'opération à terme contre Gibraltar; et ainsi il serait beaucoup mieux de pouvoir compter à mener une victoire à travers les armes.

……………..
3 Septembre.

………..
LIH.: Sur les 74 Divisions Italiennes, 28 d'entre eux se trouvent à la frontière Yougoslave, 14 divisions en Libye, 2 Bataillions à la Frontière Suisse-Italienne.
……….
Discussion Restreinte (Interne)

3) Italie: von Rintelen a informer le 29.8. au: Chef de l'OKW que Badoglio était content sur le désistement allemand, à l'opération contre la Yougoslavie et la Grèce, et que à présent c'est une affaire classé. Les voies maritimes dans l'Est méditerranéen, son en accroissement maîtriser par les Italiens. La préparation contre l'Egypte est à présent terminée. Le démarrage de l'action sera entrepris lorsque le premier Bataillon Allemand posera son pied sur le sol Anglais. En Libye il n'existe pas de forme de l'armée Italienne, ou du peuple, que la guerre sera bientôt terminée.  

………….
5 Septembre.
…………….
Le chef du WFSt énumère en plus que, le Führer s'est expliqué à l'Ob.d.M., vis-à-vis de la vision, dans le cas de l'annulation de l'opération "Seelöwe", que pendant la période hivernale, la position dans la méditerranée serait idéale pour continuer la guerre, et que pour la première fois il a discuter, que même les iles Azores, canaris et du cap Vert, devrait être prise à temps entre les mains des forces Italo- Germanique, pour empêcher que les Anglais et après les Américains puisse y fouler le sol.  La Section L doit prendre les dossiers nécessaires, pour étudier un plan.

Le Chef du WFSt. Continue en plus avec, que l'attaché militaire Italien se trouvant à Berlin, lui a rendu visite, et qu'il l'a une nouvelle fois sollicité, pour que l'Italie obtiennent des camions, Panzers, armes de défense et des tracteurs pour tracter des charges lourdes.  Et le Chef du WFSt l'a mis en plus au courant, que le Führer a l'intension d'envoyer des unités de panzers en Libye, et que ici cet envoi, demanderais déjà du temps, et que à travers cet envoi, il ne faudra pas espérer pour que cela entre en relation, avec le début de l'attaque Italienne contre l'Egypte.
……..

D'après les informations que ma transmis l'Oberst von Witzleben, il y a des prévisions de grands changements prévus au niveau de l'armée, pour l'opération "Seelöwe" (LIH).

L'OKH (GenStdH/ section des opérations), met en avant la question d'envoyer une Panzer Brigade mixte vers la Libye (énumérer le 26.Cool et s'y oppose,

1) que l'approvisionnement restera même dans ce cas ci, entre les mains des Allemands, et que la provision et les stocks doivent être terminer en premier,
2) que auprès du personnel, matériel et les transformations techniques, prévu vers la 3ème Pz. Div. 4 semaine de temps sera nécessaire pour les transporter vers les ports d'Italie du Sud, pour acclimater les troupes il sera nécessaire de prévoir 6 jours en plus, et que il fallait prendre en compte que pas avant 8 semaines, l'unité pourrait entrer en action en Libye, ce qui nous ramène au début du mois de décembre.  L'OKH demande à ce que soit pris une décision assez rapidement, si les pré travaux devront être débuté, et bien sûr de l'approbation, qui devra être mis sur la table, lors de la future discution avec les Italiens (prévu le 11.9.).
…………
10 Septembre.
………….
Discussion Restreinte (Interne)

……….
LIL: Point de défense aérien en Afrique du Nord (côte de l'Atlantique: Casablanca et Dakar):
Le General Jeschonnek demande que la défense soit faites à travers les troupes au sol. La question doit être remis à nouveau sur la table après que "Seelöwe" est terminer.
Gibraltar: Effectuer l'ouverture de l'attaque a travers des JU88, le General Jeschonnek, n'est pas de cet avis. Les JU88 peuvent si besoin, être n'importe quand et dans un délai très cours, être envoyer en mission. Mais ils ne peuvent pas faire l'objet, d'être l'unique option ou solution pour une opération.
Libye: Si l'unité est un Panzer Corps, le General Jeschonnek souhaite effectuer le soutient avec de grande unités aérienne.
…………………………
11 Septembre.

Le Chef L, critique la prise de position du GenStdH auprès du Chef du WFSt, pour l'envoi

a) d'une unité de Panzer corps (énumération du 26.8.),
b) d'une unité de Panzer Brigade Mixte (énumération du 5.9.)
expédier vers la Libye, et informe que la Luftwaffe, comme auprès du Ob.d.L. (Goering) la été remarquer, les forces des troupes de Pz. Doivent être soutenu pour les attaques de bombardier en piquet, à travers de grosse unité d'aviation, que la défense à travers la Flak, elle s'occupe uniquement pendant le temps de la traversé, et pour sécurisé la zone pendant l'action, et en même temps, faire une demande pour que soient intégré des groupes de combats (Kampf Verband), pour qu'ils puissent effectuer des missions longues distances.
Et pour qu'il y ait un sujet de discussion, le Chef L, met en avant ses quelques propositions:

1) Les Italiens doivent dans une certaines formes officielle, a travers une lettre du Führer au Duce, que soit effectuer une nouvelle fois, la demande d'intégré les troupes de Pz, en Libye, mais que cette fois ci, soit mise en avant, que l'arrivé de ses troupes, ne seront nullement lié avec le début des actions Italienne contre l'Egypte;
2) Aux Italiens devraient êtres offerts un Pz. Corps comprenant de deux division de Panzer, ainsi que des forces de reconnaissance courtes distance, bombardier en piquet et des forces de Flak de la Luftwaffe;
3) Que l'Armée de terre, pour ne pas perdre de temps, luis soit ordonné assez rapidement de prendre  déjà maintenant toutes les dispositions en Allemagne, avant la réponse du Duce pour l'envoi au minimum d'une Pz. Brig.
 
…………
14 Septembre.

Le Chef du WFSt informe cette après midi le Chef L, en lui faisant lecture, que le Führer avec sa discussion de la journée avec les commandants en chef des diverses parties de l'armée, qu'il a décidé, de remettre le débarquement pour l'opération "Seelöwe". Et que une nouvelle discussion se fera le 17.9. et que pendant ce temps, les préparations doivent continuer.

……..

Sur la proposition du Chef L, au WFSt est entrain d'être mis en place un ordre, suite auquel le Führer à transmis ses nouvelles décisions aux parties de la Wehrmacht, et il a pointé son doigt, que les mesures pour l'abwehr et du camouflage d'information, doivent être accrue.
Le 14.9. l'ordre est entrain d'être distribuer.

A la suite, le Chef du WFSt discute avec le Chef L, des propositions que la section L  a faite le 11.9., sur les questions de transports des forces de panzers Allemands vers la Libye, suite auquel il s'exprime comme suit:
L'attaché militaire Italien se trouvant à Berlin, le Général Marras, l'a informer, que la suggestion Allemande a été contrôler par l'état major général Italien, et que le maréchal Badoglio, devrait assez rapidement leurs transmettre la réponse. Et si la réponse serait négative, ainsi les intentions, devrait une nouvelle et aussi dans ce cas ci, pour sécuriser la position dans la méditerranée, et aussi d'après la proposition de la section L, pour passer outre différemment à travers une lettre écrite au Duce, qui elle suivra sa hiérarchie.      

Aux Italiens, aussi a travers l'attaché Militaire Allemand se trouvant à Rome, à leurs oreilles, que le début de l'offensive Italienne contre l'Egypte, ne pourra en aucun cas être liés à l'arrivé des troupes de panzer Allemands. Et cela a donné la vision, que pendant ses derniers jours les Italiens ont souhaité aller sous le drapeau.
Si maintenant plus tard un Pz. Corps ou seulement une Pz. Brigade arrivera en Libye, cela dépend en fait de la réponse du Maréchal Badoglio. Mais pour le moment, en Allemagne, devront être fait toutes les préparations nécessaires, pour l'envoi d'une Pz. Brigade. (Une directive étant lié a cela, doit être transmise dans la section des opérations du GenStdH).


2)…………. L'attaché militaire à Rome informe, que l'information transmise par l'état major général de l'armée Italienne, au sujet de l'offensive contre l'Egypte, elle a débuter le 12.9.
La progression de l'attaque et entrain de bien avancé, et Sollum a été pris. Le début de l'offensive, les Italiens ont effectuer dans un premier temps la sourde oreille, en ne laissant filtrer aucune information sur le sujet.

Le Chef du WFSt informe le Chef L avec :

Que la décision sur la question de l'offensive en Libye a été prise, et que la position qu'a prise le Maréchal Badoglio et aussi que le Général Marras a attendu la réponse, et ou lui-même transmet l'information, que la préparation pour l'envoi d'une Pz. Brigade renforcé doit être continuer.

Le Chef L, fait une nouvelle avancé pour accélérer l'attaque sur Gibraltar, en premier lieu, ouvrant le sujet d'envoi de batterie et d'armes approprié pour la défense, pour devancer l'arrivé Anglaise sur Gibraltar.
…..

16 Septembre.


LIH: Rapport de l'attaché de l'air Allemand de Rome, sur l'offensive italienne contre l'Egypte. L III soumet des cartes de l'Indochine, avec des informations russes sur les demandes des japonais.
…………
17 Septembre.

(Ecriture manuscrite):
…………..
LIH: Force Anglaise se trouvant en Egypte 3 Divisions motorisés, 1 blindé/ Italiens 9 Divisions + 2 en tant que réserve. Un certains nombre de blindé Italiens, mais d'une valeur de combat restreinte (3 t).
……….
18 Septembre.
……
LIH: Egypte: L'offensive avec 4 divisions sur le front, 90km à l'Est de la Frontière. Rapport Rintelen: Offensive uniquement avec des cibles réduite, Badoglio n'est pas vraiment pour l'utilisation d'unité de panzer  Allemand, il aimerait plus des Stukas.
……

20 Septembre.
L'attaché militaire naval de Rome, à informer le 15.9 à travers le (162/40 g.K.), que lui et le Chef de la section des transports de l'état major général italien, en rapport avec la question de transport des troupes de panzer Allemands vers la Libye.
Le Générale Roatta c'est exprimer sur le sujet, que la difficulté serait plus liée ici au déchargement, comme les ports dans la Cyrénaïque, ne sont pas très fiable, et pour le déchargement il serait préférable de l'effectuer à Tripolis, et pour le transfert vers la frontière Egyptienne, sera nécessaire une grande quantité de Fioul. Le Maréchal Badoglio, n'a pas encore pris de décision au sujet de l'arrivé des unités de panzers en Afrique du nord.

……….

21 Septembre.
(Ecriture manuscrite):
………….

LIH: En Egypte les opérations terrestres sont arrivées au niveau zero.
(LIK: Rapporte sur l'opération de l'expédition de 3 croiseurs français vers l'Afrique Equatoriale).  
…………..
23 Septembre.
………..
(Ecriture manuscrite):
………..
LIH: Les Italiens font une pause en Egypte de quatre semaines.  
……….

Bien alors là, ont apprend que les italiens ont effectuer une pause de 4 semaines.
Bon bien sûr, j'ai aussi vue le reportage sur l'armée allemande en Egypte, et ou l'oberst hans von Luck avait énumérer, que en 1941, ils ont fait à partir de 17h la pause  fin de la journée de guerre, soit à l'heure de la pause de Thé.
En 1940-1941, ont dirait que ils faisait plus des vacances, que si ils serait en guerre.

Donc c'est vraiment sidérant, que juste quelques kilomètres au-delà de la mer méditerranée, ont dirait qu'ils ont mené tout le contraire de la politique d'Adolf Hitler, soit effectuer la guerre de position. Et non un Blitzkrieg comme en Europe.

Et encore autre chose:
Prière de faire attention au rang et au nom qui sont dénommé, Parfois si vous connaissez le nom d'un de ses officiers, mais que le grade militaire n'est pas exact, cela je l'ai remarquer en contrôlant, cela provient que c'est soit le Fils ou autre personne apparenté à la personne détenant un grade de Général ou de Maréchal.

C'est parfaitement identique, avec les deux frère SS. qui ont fait carrière dans la cavalerie. le plus âgée sera exécuté sur ordre d'Hitler-Himmler, tandis que le plus jeune termina sa carrière en 1945 avec le rang de Standartenführer, vous savez bien sûr que je parle là, des deux frère Fegelein.

Et ici pour Witzleben, en 1940 sûrement son père était General oberst, puis avec les Français qui se sont rendu, le 1er juin il a été nommé GFM.
Donc pour le nom de Witzleben, avec le grade de Colonel, je parierais sur un fils, ou même pourquoi pas un neveu du GFM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Ven 25 Nov - 18:35

Bien voyons la suite pour le mois d'Octobre.

KTB_OKW a écrit:
3 Octobre 1940.
(Ecriture manuscrite):
…………….
UH: Les pertes des Italiens en Egypte: 600 Morts et blessés. La difficulté majeure des italiens sont les chemins. Les forces Anglaises sont approximativement de 7 Div. Pour le moment du côté de l'offensive chez les Italiens, c'est encore le calme plat.
………
5 Octobre.
D'après un rapport provenant de l'Attaché militaire à Rome, datant du 24.9. (171/40 g.K.), la force de l'Armée de terre Italienne et égale à 74 Divisions, sur ce totale il se trouve 51 Div. En Italie, en Albanie 8, en Libye 14 et dans les Dodécanèse 1 Div..
Sur les Divisions se trouvant en Italie, 14 Div. Se trouve à la frontière Française et Suisse à la Frontière Yougoslave 18 Div. Dans le secteur Est du Po 10 Div. Dans les alpes Sud Tyrolien 3 Div. Et en Italie centrale, Sardaigne et Sicile 6 Div.
Sur les 14 Divisions se trouvant en Libye, 9 ont été assigné au Front Egyptiens, et 5 se trouve à la frontière avec la Tunisie.
……..
Discussion Restreinte (Interne):
Etranger:
…………
Discussion de position Politique: Discussion avec le Duce vraiment harmonique.
Reprise de l'offensive Italienne en Egypte entre le  12 et le 15.10. a été discuté; Il désire des véhicule blindés, en particulier pour pouvoir continuer sont offensive après Marsa- Matruh. Le Führer lui a 100 pour cent accorder, avec si possible un grand nombre de Colonne (Brigade Mixte). L'arrangement du 15.9. Doit permettre de gagner de l'expérience: L'accord Italiens pour l'ajout doit être arrêter. (Discussion de l'OKH). L'ordre doit encore être signé aujourd'hui (LIH) Question sur le Transfert: Les Italiens ont calculer qu'ils auraient besoin entre 40-50 jours pour transférer de Naples à Benghazi. La Kriegsmarine section des transports navale doit être saisie……………

9 Octobre.
(Ecriture manuscrite)
(Le Chef L s'est rendu à Bruxelles pour discutions.)
LIL: …………….. La semaine passé. (Discutions entre Loßberg – Siewert. Transport d'un Panzer Régiment 100 véhicules 35 – 40 jours. But: L'unité doit être mise à disposition pour trois missions d'offensive à partir de Marsa Mathuh. Le General Hansen doit à partir de demain se préparer a partir avec une unité d'avant-garde pour le 20., et les hommes à partir du 24.10).(*)
…………..
LIK: Disséminement de la Flotte navale lourde Anglaise: 5 Bâtiments de guerre restant en Angleterre Le "Revenge" dans l'atlantique du nord, 5 à Alexandries, "Renown" Gibraltar, 2 près de Dakar endommagé. Porte avion: 1 se trouvant à Aden, 2 à Alexandrie et 2 à Freetown.    
………..

10 Octobre.
Le Chef de la liaison d'état major Allemand auprès de la Regia Aéronautica Italienne, le General Leutnant Ritter von Pohl, rapporte à travers télégramme, son entrevue de la même journée du 9.10. avec le maréchal Badoglio:

Le Maréchal Badoglio a trouvé nécessaire pour immédiatement avoir si possible une discussion avec le GFM Keitel, pour efforcer de définir des plans d'opération pour l'hiver. Il considère toujours nécessaire un débarquement en Angleterre,
afin de terminer la guerre assez rapidement, mais il ne croit pas, que ce débarquement est encore possible de l'effectuer pendant cet Automne.
Et pour cet hiver, pour la continuité des opérations aériennes et sous marine contre l'Angleterre, que les points forts des combats soient mené dans le secteur méditerranéen, afin de chasser les Anglais hors de l'Egypte et de Gibraltar.
Le Maréchal Badoglio a en plus expliqué, que si ont aurais demandé son avis, il se serait opposer pour envoyer un corps d'avion Italien en Belgique, en raison des mauvaises conditions météo, ou les Italiens ne sont pas habitué, et que pendant les mois hivernales, ils ont été maudits pour être inapte à volé dans de telle condition. Mais en contrepartie, que pendant cette période, dans la méditerranée, il existe de bien meilleure condition de vol d'opération. Et il souhaitera le bienvenu de la Luftwaffe, pour combattre contre l'Egypte, et que au printemps il mettrait à disposition la moitié de l'aviation Italienne pour combattre contre l'Angleterre.
Le Maréchal Badoglio a en outre énuméré, que d'après ses calculs, Marsa Matruh tombera entre leurs mains d'ici 3-4 semaines, et que par la suite, les canalisations d'eau entre Sollum et Sidi Barrani seront approximativement rétablie. Malgré les renforts des troupes Anglaises en Egypte, qui doivent être proportionné d'après le comptage à 160 000 hommes, il croit avec confiance que il sera toujours possible, d'arriver au Delta du Nil et au Canal de Suez. Et que la Palestine et la Syrie, tomberont par la suite comme un fruit mure. Et qu'il n'était non plus possible de barrer l'accès  au Anglais par la Mer Rouge, en raison que la force Italienne en Afrique Orientale est trop faible.
Le Maréchal Badoglio en plus est arrivé à la discutions, de l'utilisation inapproprié des 30 sous marins qui ont été envoyer dans l'atlantique, et qui n'arrive pas a avoir des cibles, en raisons des secteurs d'opération qui leurs ont été attribuer, et ou il n'y a aucun navire qui utilise ses secteurs pour naviguer.(**).

Bien ici pour les astérix!
(*) Le Général Hansen, s'occupait des intérêts Allemands dans la région pétrolifère en Roumanie (en 1941 le Gen. Lt. Hansen était le commandant du LIV Corps d'armée (Heeresgruppe Sud)). Donc cela n'a rien a voir avec l'attaque contre l'Egypte.

(**)Ici la source pour les deux astérix énumère en plus:
"L'expression qu'a faite Badoglio, le grand  Amiral Raeder l'a pris assez mal, où il a envoyer l'Amiral Weichold, le chef de liaison de la Marine auprès de Badoglio. Ou ce dernier, c'est offensé et a refuser de revoir une nouvelle fois le General von Pohl. Il me fit suivre et me dit encore: qu'il souhaita que vouloir discuter avec un officier de liaison. Pohl c'était fait invité a travers une lettre d'invitation écrite par le Reichmarschall. Même sur cela j'en ai avertit l'Abt. Ausland. (Section des affaires étrangères (auprès de l'OKW)). ………. (V. Rintelen)".

Mais qu'es ce que le Reichmarschall Goering avec le General von Pohl, ont souhaiter faire ici?
Une petite guerre inter Service entre l'Armée de l'Air et la Kriegsmarine ou quoi?
A moins maintenant que Goering n'était jamais d'accord avec la coopération entre Hitler et le Duce.
Ou es ce que Goering était encore dans sa furie maladive, que sa Luftwaffe n'a pas réussis a battre les Anglais? Et que ici, il avait souhaité trouver un coupable idéale, sur lequel il a pu lui envoyer des missives en longueur et en largeur.  


Bien et ont continue toujours avec ce mois d'octobre

Suite_KTB_OKW a écrit:
24 Octobre.
Discussion Restreinte (Interne):
………….
LIK: Hier, le "Scheer" sous le commandement du Kpt. Kramke a appareillé.
La Luftwaffe en coopération avec l'Italie, n'a toujours pas eut de réponse pour  la Libye. Préparation à grand pas, pour le groupe qui vas être envoyer là bas. Mise en état d'alerte pas avant le 28.10. Ne pourra pas entrer en action avant Janvier.
La Marine craint que les Anglais déclencherons une offensive en Egypte.

LIH: L'OKH fait une étude sur Gibraltar.
…………
IV La Direction des plus hauts commandants de l'armée Allemande 1939-1941

A la date du 13 Septembre 1940, se déroula une grande réception, dans la Chancellerie du Reich.
En compagnie avec Hitler, déjeunèrent les membres suivant provenant de l'Armée: GFM von Brauchitsch, General oberst Halder, et les autres généraux suivants, General Hoepner, Haase, Busch, Falkenhorst, Guderian, Weichs, Dollmann, Kleist, Küchler, Fromm, Hoth, Schobert et Strauss;

Provenant de la Luftwaffe: Reichmarschall Goering; General Milch; Stumpff; Weise; Udet; Grauert et Keller;

Et de la Kriegsmarine: l'Amiral Carls.

Et après le déjeuner, Hitler discuta avec les chefs des chars, sur la technicité de leurs armes, ou par la suite, il écouta les commandants en chef de la  9ème et 16ème Armée, sur leurs préparations d'attaque "Seelöwe". Plus tard à la date du 7 décembre 1940, apparurent dans la chancellerie les généraux von Kübler et von Richtofen; Et firent une description devant les Ob.d.H. GFM von Reichenau (*);  Keitels; Jodl et du General Warlimont "la planification tactique" de l'attaque contre Gibraltar, et des sélections des cibles des unités aérienne.

Hitler avoua, qu'il était tout a fait satisfait de la planification, mais ajouta encore en faisant remarquer, que pour la sécurité, il faudrait aussi mettre en alerte l'Artillerie.

Après que en Automne 1940, la direction de la Wehrmacht; avait considérer opportun de venir en aide aux Italiens se trouvant en Afrique du Nord. Hitler envoya son envoyer spéciale en Libye, pour lui rapporter en contrôlant directement sur place la situation.

A la date du 3.11.1940, le General von Thoma(**), lui rapporta son excursion sur le front, le rapport fut très bien ficelé, d'une telle manière, que Hitler a pu prendre la décision " Jusqu'à ce l'ordre soit transmis pour envoyer un groupe de pz. en Libye". Et qu'il vue en tant que commandant du Sperrverband (groupe de barrage) le Gen. von Funck (***); ce dernier effectua un autre voyage en Afrique du Nord au mois de janvier 1941, et rapporta à la chancellerie le 1.2.1941. ; Qu'il effectua un rapport global de la situation sur le théâtre de guerre Italien, en étant pessimiste. Hitler envoya en urgence un télégramme au Grand quartier général Italien, ou il les pria de lui indiquer précisément leurs intentions, sur la poursuite des combats. Et comme Hitler souhaita prévenir de toutes les circonstances d'une débâcle Italienne et ainsi stabiliser le front d'Afrique du Nord;  il transmis l'ordre pour planifier l'envoi d'une plus grande unité en Afrique du Nord.

Se rapportant à l'affaire, Hitler reçu le 6.2.1941. le General Allemand auprès de l'armée Italienne le Gen. von Rintelen, et ainsi que le Gen. Rommel; ou Hitler nomma le General Rommel en tant que l'officier commandant de l'Afrika Korps.

Asterix asterix, si non je vous oublie!!!
(*) GFM von Reichenau Ob.d.H. ????
Je sais que après que le GFM von Brauchitsch était mort, que par la suite, Hitler à pris le commandement de l'OKH, mais von Brauchitsch était mort d'une maladie suite à une crise cardiaque, si je ne me trompe pas, et ici je pense que von Reichenau, à du le remplacer.

(**)Le Général von Thoma!!!
Ha! Ben oui, vous vous rappelez, qu'il y avait l'énumération, d'envoyer en tant que force de barrage la 3. Pz. Division?
Malgré que plus tard, ont retrouve le General Ritter von Thoma dans l'Afrika Korps, mais là il était subordonné à Rommel.

Attention, il existe aussi un General Thomas. Mais ce dernier, était le chef du département Wirt.- Rüst. (soit le chef du département du budget de l'armement), donc lui n'a jamais fait partie de l'Afrika korps.

(***) ho là, là, Et le General Funck, était le commandant de la 3. Brigade de Panzer. qui elle en janvier 1941 vas être renommé en tant que l'état major de la 5. Lei. Division et qui elle partira en Libye.
et le General Funck, lui au mois de Février 1941 il remplacera le General Rommel en tant que commandant de la 7ème Pz. Division.

Bien continuons encore un peu, avec une autre information, que je trouve intéressante à connaître:


KTB_OKW a écrit:
IV La Direction des plus hauts commandants de l'armée Allemande 1939-1941
………..
Caractéristiquement pour le commandement de la guerre de la coalition Italo-Germanique, entre Juin 1940 jusqu'à Janvier 1941 était le fait, que les deux partenaires, sans s'être consulté mutuellement, en matière de politique ils ont jouer à "la Politique des zones séparer", ou ainsi ont été laissé certains théâtres d'opération. L'Italie conduisait une guerre en parallèle pour ses propres "buts", elle s'octroya toute la zone Sud depuis les Alpes, tandis que Hitler lui il s'était approprié la zone moyenne Européenne, mais cette amitié d'armes, se fit bien vite dessiner par, que malgré que les deux chefs d'états ont conduits une grande quantité de lettre et des discussions à mi voix, cela les mena que à chaque fois ils arrivèrent a se surprendre, en effectuant soit l'un ou l'autre avec un "Fait accompli". Hitler avait déjà utilisé cette méthode, avant l'entrer en guerre, lorsqu'il entra à Prague, et que il signa le pacte avec l'Union Soviétique, et aussi lorsqu'il a ordonné d'occuper la Norvège. Et en tant que retour du bâton, Mussolini fit pareil. Sans informer Hitler, le 28.10.1940 l'Italie envahissait la Grèce, Mussolini pensait que dans cette partie, la recette de la "guerre éclaire", allait aussi faire des miracles, comme la effectuer son partenaire dans la partie Nord;  les effets se son vite fait ressentir, d'abord en premier l'offensive Italienne en Afrique du Nord s'était embourbé. Malgré que depuis l'Automne 1940, il ne manquait pas d'offre provenant des Allemands, ayant un rapport pour venir en aide aux militaires Italiens, mais Mussolini laissa de coté depuis Octobre 1940, toutes les offres en se méfiant des répercussions que pourrait provenir de l'état Allemand. Uniquement après avoir eut la vision d'avoir subit des revers important autant sur mer que sur terre, il en résultat à la grande discussion du 20 Janvier 1941, qui avait eut lieu au Berghof, en présence de Hitler et Mussolini, il y était présent des officiers de haut rang Allemands et Italien, ou pour la première fois, ils ont débuté à discuté de leurs opérations militaires, et ou ils ont délibérer leurs buts mutuelle.

Malgré que le Maréchal Badoglio qui était le chef du Genstab Italien (fonction identique au General de la Heer F.Halder, soit l'état major générale), a rencontrer le chef de l'OKW GFM Keitel à Innsbruck le 14.11.1940, ou ils ont trouvé un commun accords de vouloir mieux travailler en coopération: Mais pour avoir un état major unique, sur cela ils ne sont pas arrivé à accorder leurs violons. Avant comme par la suite, rien ne changea, l'attaché militaire Allemand, qui entre temps était devenu "le général Allemand auprès du "Comando Supremo", ou le General von Rintelen et l'attaché militaire Italien à Berlin le Général Marras, était les uniques liaisons entre les deux état majors.

A travers cette dénommé discussion qui s'était déroulé au Berghof, elle a mis fin à la guerre parallèle Italienne, et ce même, si ils n'ont pas abordé le sujet d'un commandement de coalition de la guerre, ou même d'avoir aborder les buts opérationnel pour l'année 1941. Néanmoins ils sont arrivés à discuter sur le sujet des Balkans. Comme l'Allemagne concentrait ses forces militaires, déjà à cette époque pour la campagne Russe, et sur cela Mussolini et ses militaires n'ont pas été mis aux courants.

L'entrer des Troupes Allemandes en Afrique du Nord et dans les Balkans en 1941, à mené en faveur des forces de l'Axe, à un déblocage de la situation dans la méditerranée, mais le problème qui resta était celui du commandement unique pour les deux forces sur ce théâtre d'opération; et ce problème resta aussi pour la planification de capture de l'île de Malte, qui était devenu une vraie forteresse navale.

Au mois de juillet 1940 Hitler intensifia aussi ses efforts diplomatiques, pour gagner dans ses plans l'Espagne. Mais Franco, ne se laissa pas séduire après la victoire allemande, mais au contraire et en connaissance de cause, il visa sa demande très haut, il fit la demande que soit livré pour son pays du matériel de guerre de toute sorte, des armes lourdes, munitions, essence, de l'équipement et du blé, et cela rien que pour endigué les insatisfaits qu'il n'a toujours pas réussis à maîtriser dans son pays. En outre il était aussi fortement intéressé par l'octroiement de nouveau territoire, telle que Gibraltar, de la colonie Française du Maroc, des secteurs de l'Algérie (Oran), l'agrandissement de la colonie Rio de Oro sur le budget de la France et ainsi que des terres au Golf de Guinée.
Si Hitler avait assouvit une de ses exigences, il serait entrer en conflit avec le gouvernement Français de Vichy; et ceci allait pendant cette période là, au-delà de ses propres conviction, et comme il avait dans sa vision, une grande coalition (avec l'Espagne, la France et l'Italie) pour contrer l'Angleterre. En outre il était à craindre, que d'autres parties des colonies Française rejoindront de Gaule. Mais entre temps au milieu du Mois de décembre 1940, il avait la vision parfaite, que en raison de la politique, il n'y aura aucune possibilité d'adhéré l'Espagne dans l'Axe.(*)

Un des autres chapitres tout aussi épineux était les pourparlers militaire et politique avec les représentant Français de Vichy.  E. Jäckel  a effectué un début d'étude, sur les rapports Germano- Français pendant la seconde guerre mondiale, qui elle discute sur les hauts et les bas des vagues, sur les intentions politiques des deux cotés, et qui donne une meilleure vision. Et il est arrivé à la conclusion, que sans aucun doute, que la direction Politique Allemande, a effectué des erreurs, telle mettre la France à côté d'eux, pour organiser une défense commune en Afrique du Nord Ouest, et ainsi de pouvoir contrôler dans la zone méditerranée  son instabilité, et ainsi au moment opportun, l'intégré. Mais "la politique de Montoire" n'est pas arrivé à un échec pour arrivé à un "accord" réel, en raison des incertitudes d'Hitler, mais aussi en raison de l'attitude intransigeante de l'Italie, qui elle était plutôt sceptique sur les tentatives de rassemblement Germano – Française.

Oufffff encore des nouveautés.
(*) Alors mon Asterix, oui Bien sûr, ont sait que des unités Espagnol ont combattu plus tard au sein de la Waffen SS. Mais, ici c'est identique comme dans les autres pays, ce n'était pas sur un ordre provenant du Gouvernement, qu'ils ont rejoints les unités SS, en formant eux même de petit groupe, pour rejoindre la Waffen SS.

L'Italie ce n'est pas pareille, puisque l'Italie était signataire du Pacte de l'Axe, ainsi oui, eux, ont reçu un ordre à travers le comando Supremo, pour créer l'unité, et par la suite se rendre à telle emplacement sur le Front Russe.  

Et pour la France, comme elle était sous la botte Allemande, ben telle pour transmettre les munitions a notre navire le "Richelieu" (Septembre 1940) ben, il fallait qu'ils reçoivent le feux vert du Führer, cela démontre bien que ont était rester sous la botte Allemande.
Ce que un pays Signataire du pacte de l'Axe, n'avait pas besoins de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Jeu 8 Déc - 5:01

Mais avant que je continue, je vient juste de retrouver une autre information.
Le Chef L et tout les autres abréviations contenant des L, si ils n'ont aucun rapport de discussion avec la Luftwaffe. Abt. L = Landesverteidigung = Défense de la patrie, et ici le chef et nulle autre que le général Walter Warlimont. Jusqu'en novembre 1944.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Jeu 8 Déc - 5:57

Bien continuons une fois avec les autres dates:
Suite_KTB_OKW a écrit:
26 Octobre.
…………..
Discussion Restreinte (Interne):

Explication du maréchal Badoglio vis-à-vis du  Général v. Rintelen ,que l'Italie fait seulement des préparations,  intervention anglaise en Grèce, cela apparue plausible jusqu'à la nuit passée.

Hier après-midi  18.00 heures appel du GFM Keitel que le Duce a rapporté au Führer sur les intentions d'une offensive italiennes  contre la Grèce.
Le maréchal a souhaité venir probablement aujourd'hui pour discuter sur les mesures d'offensive militaires. La Kriegsmarine est particulièrement importante a ses yeux, pour la Grèce et surtout également pour occupé la Crète avant toutes les autres actions. Le Général Jodl veut dès le retour du Führer, lui suggérer une lettre à écrire au Duce, pour  accélérer l'offensive en Egypte. Le Chef de l'OKW a discuté avec le maréchal Badoglio et ont considéré. Lecture des notes sur l'envoi des troupes allemandes en Libye, qui hier ont été soumises, petit changement de la composition des troupes suivant le résultat  des renseignement faits par le général V. Thoma.

(27.10.1940, à 12.00 heures (Dimanche) J'ai moi-même à travers un telex adresser à Bürkner (Aussland), que l'offensive contre la Grèce, débutera au matin du 28. Et Bürkner a transmis cette information à Jodl. (v. Rintelen))

(Pour la transmission de l'ultimatum, sur les intensions, l'ambassadeur à Rome le comte Bismark à été informer le 27.10. à 21.00 Heures. Et le Führer à reçus l'information au matin du 28.10 lorsque ils se trouvait à Bologne.  (v. Rintelen))
…….

28. Octobre.
……
Le Chef du WFSt complète les rapports restant à 15.00 Heures dans une discussion avec le Chef L et les chefs de groupe IH, IC, IL et UI dans le train "atlas"que l'Espagne même avec un traité secret signé, ne pourra pas être compté pour sa collaboration, pour son entrée imminente dans la guerre. L'OKH doit être avisé, que les renseignements ordonné le Führer contre le rocher de Gibraltar, suivant la nouvelle donne doit être prise les considérations politique, pour ne pas prématurément insérer en volant a travers une consolidation économique la volonté de l'Espagne en tant que organisation politique supplémentaire, en relations avec les puissances de l'axes.

Suites à la demande du Chef L, le Chef du WFSt ajoute toujours qu'également des mesures de renseignement en liaison avec l'OKH devraient être faites par la Luftwaffe, mais qui cependant avant que soit émise les directives opérationnelles générales, pour la future attaque sur le Gibraltar que ceci restera au projet d'étude que le GenStdH fera. Et que suivant les intentions générales, faites dans l'étude de l'OKW à la date du 19. 8. (voir l'Ani. 20. 8.) doivent rester confidentielle, prière de ne pas transmettre l'informations de bouche à d'autres oreilles.

Puis Le Chef du WFSt donne lecture d'une lettre du Duce adresser au Führer, dans la quel il justifie les actions italienne mené contre la Grèce, et d'autant plus il fait la demande pour la prise ou d'occupé d'autres bases anglaises se trouvant sur le théâtre Européen. Le comportement de l'Italie vis-à-vis de la Yougoslavie, et dénommé en tant que un procédé de garder un œil ouvert et qui est embarrassant. Dans le cas de la discussion suivante en résulte, suivant la vision que le LIK avait eu le 26.10. concernant la prévision italienne contre la Grèce en raison de la signification stratégique que détient la Crète (revoir les notes du 26.10.) le Chef WFSt avait suite à cela ordonné, de ce concerné en détail sur cette question. Dans un autre enregistrement de la même journée, le Chef du WFSt a développé comme suit en prenant sa prise de position (Ani. 5) : Lors d'une action militaire des Italiens contre le Nord de la Grèce et de Pirée, mènerait avec certitude à un débarquement sur l'île de Crète par les Anglais. Ainsi le raccordement de l'Italie avec la Libye serait sans interruption menacé. Une action italienne foudroyante contre la Crète est possible et elle serait aussi relativement facile à camoufler, mais cependant cela exigera l'utilisation complète de la flotte de bataille Italienne. Ses anciens succès, avec lesquels ils ont acquis leurs expérience et les rapports du Général Roatta ont dû être comptés, mais les troupes italiennes qui auraient débarquées, ils pourraient difficilement tenir leurs positions, puisque en raison que sûrement l'escadre anglaise basé à Alexandrie serait alors affecté contre la Crète. Beaucoup plus favorable en terme de chance de succès, pour un débarquement, si après encore d'autres succès italiens (prise de Marsa Matruh), que les Stukas déploient des mines et aussi les sous-marins contre l'escadre anglaise, et ainsi à travers ses mines qu'ils souffrent des pertes.  Et dans ce cas-ci, l'escadre ne pourrait probablement plus être employé contre une opération terrestre italienne en Crète, et si néanmoins ceci se produirait tout de même, alors l'escadre pourrait être attaqué avec succès par la flotte italienne essentiellement supérieure. L'ordre opérationnel suivant des opérations semble approprié donc :
1. Poursuivre le plus tôt  possible l'offensive italienne en Egypte pour la prise de Marsa Matruh,
2. après l'occupation de Marsa Matruh; combatre l'escadre Anglaise d'Alexandrie avec tous les moyens disponibles,
3. après une réduction suffisante de l'escadre, commencer l'opération contre la Grèce avec en simultané l'occupation de la Crète.
De cet enregistrement des notes, devrait être fait avec l'accord des Chefs de l'OKW effectuer le 28.10. une conversation entre le Chef du WFSt. Et de l'attaché militaire Italien se trouvant à Berlin. D'autant plus, il était impossible d'aborder le sujet de l'offensive Italienne contre la Grèce qui a débuté aujourd'hui.

……

Le Chef WFSt. Ordonne encore, que tout les documents sur l'intérêt militaire en Crète, soit transmis a travers le Amt Ausl./ Abwehr pour être consolidé en terme d'information.
…..

29. Octobre.

Discussion de Situation:
….
(écriture manuscrite).
….
LUI: A la date du 22.10 il y'a eut une attaque aérienne des avions de de Gaulle sur Lambaréné (Libéria).
LIH: Carte de la situation en Afrique: (Rapport de la situation carte Ouest). Libye 15 Division Italienne. Egypte – Anglais. Accroissement du renforcement, en profondeur il existe des séparations. Aucune supériorité des Italiens. Les Italiens en Afrique de l'Est: Ethiopie 230 000 Italiens. ……….  

Et yes, pour les personnes qui attendaient patiemment d'avoir la réponse, pour qu'elle raison la Grèce et la Crète ont t'elle été énumérer?. Maintenant vous le savez…..

Oh pétard, et ont commence lentement a y arrivé, plus ont se rapproche vers l'hivers, plus les rapports mensuel deviennent long.
J'ai juste rapidement visualisé pour le 1er Novembre, ben là, cela va chauffer pour mes doigts….

Et si vous voyez apparaître des (Ani.6) Se sont des documents d'annotation spécifique a d'autre livre, dans le journal de l'OKW et seulement disponible le (Ani.1 qui est spécifique pour le front de l'Est) donc sans intérêt pour ce sujet.


_KTB_OKW a écrit:
1. Novembre 1940
……
Discussion de situation:
…….
LIK Rapporte, que le premier navire affréter à la guerre économique, le croiseur auxiliaire à la date du 21 a fait route pour son retour, et à la date du 31 il est rentré dans le port de Brest. Les renseignements obtenu sur les ports Libyens faites par le Kpt.z.Z. (Kapitain zur Zee = rang de Capitaine de Frégate) Montigny résulte, que le port de Benghazi n'est pas adapté pour débarqué l'expédition des troupes Allemande, et que à Tripoli, journellement uniquement deux navire à vapeur peuvent être décharger. Il prend mets en considération que le corps expéditionnaire Allemand devrait débarquer à Tunis, et de là; à travers les sentiers rejoindre l'Egypte.

LIH Rapporte sur une entrevue de l'après midi du 30.10 entre l'attaché militaire à Rome et du Maréchal Badoglio. Le général v. Rintelen à donné son accords au Maréchal Badoglio, pour l'entrevue pour la discussion se déroulant à Innsbruck entre le 10 et le 15.11 avec le Chef de l'OKW et en plus il lui a fait part, que les préparatifs pour l'envoi de la Pz. Div. En Libye sont terminer, et que l'avant-garde pourrait partir dès le 5.11. Le Maréchal Badoglio à prier que à la date fixer du rendez vous et en outre pour discuter et en prenant en considération de l'emploi de la Pz.Div a précisé, que le Duce vas en convenir avec le Fuhrer à Florence, et que il fallait remettre cette question jusqu'à l'entrevue d'Innsbruck.

Le maréchal Badoglio a utilisé cette occasion à sa satisfaction, pour s'exprimer sur les grands succès des U-boot dans les derniers jours, et a expliqué que la coupure de l'approvisionnement comme moyens sont les plus efficaces, afin de forcer l'Angleterre à jeter l'éponge. Et pour la situation en Grèce il a rapportée que la météo était défavorable, qui ne permet pas d'utiliser l'Armée de l'Air (Régia Aéronautica). La résistance des Grecs est faible, et que les Anglais jusqu'ici ne se sont pas fait entendre, et également que la Yougoslavie et la Turquie détiennent un comportement calme. L'Italie est très désirante, que dès qu'il sera possible une grande force Allemande se situe en Roumanie, afin d'exercer une pression sur la Turquie. Et sur les  intentions opérationnelles italiennes en Grèce, alors en premier ils convoitent d'occupé Epirus jusqu'au golfe d'Arta puis continuer de ses positions pour avancer dans la direction d'Athènes. Si le groupe nordique débute ses actions sur Saloniki, cela dépend de l'évolution de la situation.

……

Le Chef L a rapporté au Chef du WFSt à travers sa lecture qu'il a faites au début de l'après midi, se rapportant à la date du 25.10 et en lui soumettant les notes faites au sujet de l'envoi des troupes Allemandes en Libye (relire date du 25.10), que sur les bases des renseignements faites par le Général Ritter v. Thoma pour l'envoi en Libye la 3. Pz. Div. Elle détiendra la structure suivante: Pz. Rgt. 5 avec 2 Abt. Du Schütz. Rgt 394 (Mot) (régiment de défense motorisé) avec 2 infanteries et de  x Krad-Schütz Bat. (Nombre inconnue jusqu'à cette date), Aufkl. 3 ainsi de x autre Aufkl. Abt. (reconaissance), Artl. Rgt. 75 avec x lei. Et d'une Abt. Schw. (x Abteilung léger et d'une Abteilung Lourds), 1 Pz. Jäg. Abt. (Chasseur de char), x compagnie de Pionier avec 2 colonnes de pontier et 1 Nadir. Abt. (Wehrmacht-Nachrichtenverbindungen= Abteilung pour la Liaison des informations- pour la Wehrmacht (subalterner à l'OKW)) contenant x autres compagnie de communication longue distance pour la liaison vers l'arrière. En outre des unités classique d'approvisionnement, à la Division à été rajouté d'autre unité d'approvisionnement, qui elle seront pour sécurisé l'approvisionnement indépendamment (Ani. 6).
Le chef L dépose en outre la note au Chef du WFSt de sa pré lecture sur le L IV datant du 19.10 sur les jours d'avant, de la discussion qu'a effectuer le L II et ou le sujet de la discussion qui se rapportait aux questions que devait répondre les Quartier-Meister, et qui se rapportait à l'envoi des troupes Allemandes en Libye (vgl. 28.io./6, Ani. 5/ 28.xo).

Bien il faut juste que je fasse une petite pause, pour me mettre à mon travail dans ma maison.

Et enfin tout vient de revenir à l'ordre.

Bon continuons.



Citation :
Le chef WFSt explique qu'il en convient que l'élaboration d'une formation,
D'un Heimat stabes Süd (Etat major de la patrie Sud) d'un autre point de vue, que cette tâche
est d'abord pour  L IV. Et il continue avec l'allocution suivante:
Le Führer de l'attaque Italienne contre la Grèce, une vision qu'il voit dans tous les sens évalués négativement, et il désapprouve tellement qu'il a la vue d'esprit vers une clôture avec la coopération militaire avec l'Italie.
Par conséquent, on peut se poser la question si, le déploiement des troupes allemandes en Libye pour venir à l'aide aux Italiens est toujours à jours. Mais il prendra uniquement sa décision après que l'Ob.d.H. conjointement avec General Major Ritter v. Thoma auront discuté avec le führer le 2 xx. et aussi après la réunion envisagée entre le chef de l'OKW et le maréchal Badoglio qui aura lieu dans les prochains jours. Et si le déploiement des troupes allemandes en Libye sera annulé, donc ainsi viendrait la question en temps de compensation  pour utiliser les troupes, pour effectuer une incursion en Bulgarie jusqu'à la mer Egée. En outre, le Führer serait maintenant plus favorable pour effectuer une attaque contre Gibraltar avec l'Espagne, mais si possible sans la participation de l'Italie. En outre, il a envisagé la vision pour les Îles de l'océan Atlantique  peut-être aussi le Portugal.

Chef de L accepte cela, en prenant position comme suit: Les intentions pour continuer la guerre pendant l'hiver ne peut pas satisfaire pleinement. L'intensification de la guerre aérienne contre l'Angleterre souffre grandement sous une Météo défavorable qui va probablement continuer pendant tout l'hiver. Et si ont regarde l'envoi des troupes allemandes vers la Libye, ainsi l'offensive italienne contre l'Egypte deviendra à peine un succès décisif, et cela ne mènera sûrement pas comme un remède tant désiré de la situation Méditerranéenne. Ainsi, la flotte de combat italienne continuerait encore à combattre dans la Méditerranée,
et leur utilisations dans l'Atlantique, conjointement avec les forces navales lourdes allemande
contre les navires de guerre anglais ceci n'en viendra jamais à se faire.

Chef de WFSt répond en expliquant, que la planification de l'envoi des forces de la Luftwaffe allemandes contre l'Egypte, cela ne changera pas, et il y aura même l'utilisation des mines navale pour Alexandrie et le canal de Suez (décharger par avions) et il a été prévu aussi
d'utiliser les escadrilles de Stukas à partir de la Syrie contre l'Alexandrie britannique (*).

Oui mais là il faut que je me couche, demain je continue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gus Kruk
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 542
Age : 53
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 15/04/2015

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Jeu 8 Déc - 18:56


C'est vraiment très intéressant, d'autant plus que c'est inédit...Mais quelle montagne de boulot !! Merci de partager tout ça avec nous sur ce forum. Personnellement, j'attends la suite de ce feuilleton historique impatiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Sam 10 Déc - 19:29

Salut mon cher Gus!
oui en effet, c'est très intéressant de le savoir, en raison que autrement, toutes les personnes auraient pensé, que Hitler ne voulait pas intervenir avant, et ce qui comme ont peut le voir, ce qui est historiquement faux, la faute revient ici a Benito, qui lui, comme ont peut le lire, il a préférée sacrifier ses troupes en Libye, juste pour la Grèce et pour détenir encore l'Albanie.

Donc bien sûr, ici Adolf, souhaita en plus faire deux coups avec la même pierre. Mais bon, la différence elle est flagrante, entre la réflexion de l'état major Italien et celui des Allemands, qui eux, auparavant, ont visé juste, sur la Crète, tandis que Bénito, lui ne voyait rien du tout devant ses coups fumants.

Et puis toujours et encore, cela démontre bien, que Hitler dès le début de la Guerre il avait un problème de pétrole.
en premier ce des Roumains, puis par la suite ceux du Caucase. et du Canal de Suez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Jeu 1 Juin - 17:08

Oui mon cher Gus, comme les autres, vous aviez du un peu attendre, je m'en excuse.

la suite du 1.11 a écrit:
Aussi nous attendons des répercussions sur l'opération Gibraltar dans la Méditerranée orientale. En-ce qui concerne la coopération militaire avec la France, qui eux ont été effectuer  entre les négociations avec le leader le maréchal Pétain et le ministre des Affaires étrangères Laval, celle ci ont été discuté seulement en termes très généraux.
Dans la suite du débat de cette question avec le chef du WFSt et avec l'arrivé du chef de l'OKW il est bien évident que la France à l'encontre de l'Allemagne dans l'avenir vas adopter une attitude de neutralité bienveillante, toutefois, elle ne souhaitera pas se situer comme un état de guerre avec l'Angleterre. Mais néanmoins elle tolérera, que des mesures Allemandes soient perpétré sur son territoire par les Allemands en guerre contre l'Angleterre et, le cas échéant, en utilisant par ses propres moyens de soutien de la défense. La France a été à ce sujet conscient que cette attitude ou pour ses colonies individuelles françaises aussi pour l'ensemble de l'Empire français pourrait faire développé un état de guerre avec l'Angleterre.
…………..

Bien maintenant une nouvelle date.
_KTB_OKW a écrit:
4. Novembre 1940

Discussion Générale:
………….
LIH signale, que en Grèce du nord, la 3ème Div. de chasseur Alpin, ont rejoint Samarina.

LIK signale, que le 1er Lord de l'amirauté Britannique a communiqué, que des troupes Anglaises  ont débarqué en Grèce. Et que en Crète il y'a des préparatif en cours pour en faire une base pour une flotte navale ainsi que une force aérienne.

Le Chef L transmet au chef du WFSt a travers la lecture en début d'après midi, les grandes lignes des demandes française du mémorandum du Général Huntziger daté du 31.10. (vgl Document WStK Ani 2/2.11.), pour la prise de position du WStK daté du 3.11 et de l'Abt. L du 4.11.
Le Chef L continue: Qu'il est entièrement d'accord avec la vision de base du WStK, que la libéralisation des forces françaises sur le territoire et ainsi que en Afrique du nord, pour sécurisé l'empire coloniale Africain, et le droit de pouvoir a nouveau regagné les territoires perdu,  dans la vision d'une contre attaque provenant des Anglais, qui serait probable, serait en réalité que une demi mesure. Et que il serait beaucoup plus attrayant, que les souhaits des français soit très rapidement et généreusement accordé, du moins que ses intérêts apporte le fruit, a l'état major de guerre, et tout naturellement en première lignes, l'intérêt étant l'économie de la zone de défense, et qui a travers cette position, le gouvernement de Pétain pourrait occasionné des dommages renforcé à l'Angleterre.

….

Le chef du WFSt mentionne par la suite: Le führer après avoir écouté l'ObdH et le Général Ritter von Thoma, a pris la décision, pour le moment de bloquer l'envoi de l'unité de panzer en Libye. Et il s'est laissé convaincre a travers les raisons suivantes:

1. La mention du Général Ritter von Thoma, que les Italiens ne sont pas très chaud, pour continuer leurs attaques dans leurs offensives contre l'Egypte, par conséquent l'état major Italien, ne montre non plus aucune fervente admiration, d'utiliser une unité d'assaut en Egypte;
2. De la vision insatisfaite, qu'a obtenu le Général Ritter von Thoma autant du quartier général en Libye, provenant des groupes d'armée Italiens, auprès de la 10ème Armée qu'il a obtenu des chefs Italiens;
3. Les résultats médiocres que les Italiens ont obtenu pour le moment en Egypte, et la vision défavorable, sur la continuité de l'offensive, que ultérieurement  commencera, a y avoir un manque d'approvisionnement en eau, et en outre malgré les mesures des Italiens pour mettre a jours, les grandes quantités de moteurs de véhicules qui sur le territoire Libyen  et Egyptien, tombes en pannes régulièrement.
Et pour l'Abt. L pour les travaux de la nouvelle directive pour la direction de guerre, le chef du WFSt, sur les bases, de la nouvelle discussion qu'a faite le führer aujourd'hui avec l'ObdH et avec le chef du GenStdH la directive suivante (Ani. Cool:
En complète vision, de la décision du Führer, doivent globalement être stoppé touts les préparatifs pour l'envoi de force Allemande en Libye, et que toutes les mesures avancées ayant déjà été effectué, doivent être bloqué, du moins jusqu'à ce que les Italiens ont effectué leurs secondes avancés sur Marsa Matruh. Et uniquement à ce moment là, doit être pris en compte en premier, l'envoi de la force de la luftwaffe Allemande. Et pour les navires allemands qui se trouvent dans les ports italiens, a qui ont leurs a assigné la tâches pour le transport des troupes, et qui aussi ont été modifier pour cette tâche, comme maintenant ils n'aurons plus cette mission, néanmoins ils pourons à nouveau être assigné pour le transport en  direction de l'Afrique du nord.
L'OKH doit effectué la planification pour les préparation, pour le cas échéant, en coordination avec les Bulgares, et en harmonie avec les opérations Italiennes en Grèce, pour prendre entre les mains la Grèce-Macédonie et la Thrazie, et pour ainsi avoir la condition pour que les pilotes des unités de la Luftwaffe puissent attaquer les bases des opérations Anglaises, qui elle pourront menacé dans le futur les zones pétrolière de la Roumanie. Un renforcement du flanc Bulgare contre la Turquie, n'est pas superflu. L'envoi immédiat de renforcement en Roumanie a travers le 1er Geb. Btl. Et de la 1ère Geb. Battr. a été approuvé par le Führer.
…………….

Le Chef du WFSt ordonne en plus, pour la future réunion entre le chef de l'OKW et du Maréchal Badoglio, en outre des questions qui vont être traités (Mission des troupes Allemandes en coordination avec l'offensive Italienne contre l'Egypte, que l'Attaque sur Gibraltar vas se faire sans la force Italienne, renforcement pour mission de défense en Roumanie, et l'avancé de troupes Allemande-Bulgare a travers la Grèce-Macédonie et Thrazie en direction de la mer Égée, le retrait pour l'Italie pendant l'hiver, des unités aviation Italiennes qui était auparavant assigné à la Manche, le feu vert Allemand en rapport avec l'envoi des français de ressources primaire pour l'Italie). (vgl. Ani. 6/6.11.).
…………..

Alors juste une petite interruption, en ce qui concerne l'envoi des ressources, par les Français, ici les Italiens, avait demandé 80 000 tonnes (carburant pour avion, carburant pour camion et caoutchouc), et la France leurs a juste envoyé 4000 Tonnes.

Donc d'après moi, les tonnes manquantes, elles ont été livrées aux allemands….


_KTB_OKW a écrit:
9. Novembre 1940

Discussion de situation.
…………………….

L'attaché militaire à Rome signale dans un rapport subsidiaire, que le Maréchal Badoglio lui a déclaré le 23.8, que L'Italie n'a aucune intention contre la Grèce et la Yougoslavie, du moins autant de temps que les Anglais ne tenterons pas de la prendre. Et que l'attaque sur la Yougoslavie, a été bel et bien suspendu depuis que l'Allemagne leurs avait refusé le support, mais que la planification des opérations d'attaque contre la Grèce, elles ont été continué……….

Les inconvénients substantiels représenteraient un petit avantage, qui est faite avec l'occupation d'une région de la Grèce du nord, vis-à-vis des autres avantages. La guerre a travers l'occupation et l'expansion par l'incorporation encore d'un autre état européen et
reporté sur les Balkans, ce que l'Allemagne jusqu'ici a réussis à empêcher de se produire. Les forces armées italiennes sont liées dans une nouvelle direction. Les Anglais auraient confédéré un nouvel alliée et une base sur celle-ci, leurs positionnement dans le secteur méditerranéen oriental de ce fait a été sensiblement renforcé, leurs effet de beaucoup a été facilité contre les correspondances italiennes vers la Libye et l'Albanie. L'aviation de la RAF peut à présent numérairement facilement mener des attaques contre le centre et l'Italie du Sud"
ou sa population pour ceci est particulièrement sensible. La progression lente des Italiens rendra aux Anglais possible, de venir en aide aux Grecs. Enfin la coopération militaire Germano-Italienne a souffert fortement de l'impact. Lors de la prochaine discussion entre le GFM Keitel avec le maréchal Badoglio à Innsbruck, ils devraient davantage discuté sur les fondements d'une coopération militaire, et clarifié si les Italiens souhaite toujours mener leurs attaque contre l'Egypte.

…..

Etat de situation 4, pour information au "Général Allemand auprès du Quartier Général de l'Armée Italienne". Dans ce rapport il est aussi mentionné, que lors de la prochaine discussion qui se fera à Innsbruck, sera clarifié la situation en Libye et avec la probabilité, qu'il faudra uniquement calculé avec l'intervention de la force de la Luftwaffe dans la bataille contre l'Egypte, et celle-ci n'entrera pas en vigueur, tant que Marsa Matruh n'a pas été pris. En raison de la nouvelle menace qui plane pour le transfert de la force armée vers la Libye, par la route navale entre la Sicile, par les Anglais se trouvant en Crète.

……….

_KTB_OKW a écrit:
19. Novembre 1940

Le Chef du WFSt informe le chef L a travers sa conférence du matin comme suit :

A travers la discussion du GFM Keitel avec le maréchal Badoglio à Innsbruck du 14. et du 15.11. a été décidé de fabriquer un lien plus étroit entre les deux maréchaux, et d'y incorporer dans l'avenir des questions directement liée aux forces armées des deux pays affectant le comportement. L'instruction mutuelle doit être faite au moyen du général allemand auprès du Commando Supremo des forces armées italiennes et par le général italien auprès de l'OKW allemand. Dans les affaires, qui devraient être arrangées dans l'immédiat et directement entre les maréchaux, l'initiation dans les affaires de transport par les Italiens du WStK, en particulier le WStK italien qui a été effectuer le 13.11. ou a été ordonné de faire un blocus  sur tout les transports navale français dans la zone méditerranéenne et récemment ils ont exigée le retrait des forces terrestres françaises stationné à Bizerte et à Oran.

En ce qui concerne l'appui de l'offensive italienne contre l'Egypte par les forces allemandes, ainsi a été pris en compte l'emploi des Armées de la Luftwaffe Allemandes contre l'Egypte, et dès le moment ou les Italiens auraient pris Marsa Matruk. Et l'emploi d'une Escadrille de Luftminen contre le canal d'Alexandrie et de Suez n'ont pas été possible provisoirement, à moins que si la situation des Italiens dans la zone méditerranéenne à empirer. Autrement l'emploi de ses escadrilles devraient avoir lieu seulement en liaison avec "l'opération Felix" . Du côté Allemand la vision de la non-participation prévue des forces italiennes à "l'opération Felix" ou le maréchal Badoglio n'a retenu aucune objection.

………

Telex de l'Amiral Canaris de Madrid, ou il donne son avis global de la situation, à travers l'attaché de l'air Allemand de Madrid.
Rapport de la Seekriegsleitung sur le message de l'état major de liaison de la Kriegsmarine à Rome, sur les ports de Tripolis (Tunis en remplacement de Benghazi).
Le protocole terminer du Kpt. z. S. Montigny sur l'emploi dans les ports Italiens des 15 (non 21) transport de troupes Allemand pour la Libye.
……………..

Manuscrit:
…………

LIK: Programme de la construction de U-Boot, jusqu'au 1.4. 37 U-boot en retard.
Etranger: Lorraine, la déportation fait des vagues. Désaccord dans le cabinet Français. Transfert de la flotte Française en Afrique du nord. Tendance croissante allant contre Pétain. Rencontre entre Ribbentrop – Ciano – Suner. Cette rencontre fait les titres de la presse étrangère. Cours rapport de Canaris, de l'attaché de l'air à l'Ambassadeur Stohrer. Lecture de la note faite par le Kpt. Bürkner. Participation à la guerre, en Espagne c'est impopulaire. Suner as une grande quantité d'opposition; le Führer a reçus au Berghof, le Roi Léopold de Belgique, et auparavant le Roi Boris de la Bulgarie. Discussion de Innsbruck: Keitel: La guerre est déjà gagné, mais cela dépendra juste de la terminer. Badoglio: Si c'est nécessaire, ont pourra encore tenir une longue durée. Egypte: Offensive contre Marsa –Matruh, la fin de l'offensive est programmée au mois de Décembre. Albanie: La situation avance. Ju 52. Jeux de violon chez les Italiens, déplacer le CAI dans la méditerrané.    

Et pour terminer aujourd'hui.

 
_KTB_OKW a écrit:
26. Novembre 1940

Rapport manuscrit

………
LIH: Les Grecs ont effectué une percé jusqu'à Argyrokastron. Rapport du Hptm. Heggenreinersur la situation en Libye est faite par le rapport (du Hptm. Ogilvie).
………………………

Juste pour vous donner ma vision.

Officiellement aucun homme de troupe Allemand, se trouvait sur le Sol Libyen a cette date, ont est bien d'accord…
Et ici ont as un Hauptmann qui donne son rapport.
Ben pourquoi pas de l'Abwehr????
Dans tous les cas de figure, ce Hauptmann Ogilvie est liée avec le LIH avec les affaires Grecs.
Ainsi il pouvait aussi être l'envoyé spécial de LIH pour faire ce rapport.  


_KTB_OKW a écrit:
29. Novembre 1940
………..
Manuscrit:
…………
LIH: Le général von Rintelen: Sanctionne la situation général dans la méditerranée oriental. Point faible pour les Italiens: Egypte, Syrie, Dodecanèse, Grèces. De l'autre côté il faut porter assistance aux Italiens dans les Balkan.
…………

_KTB_OKW a écrit:
30. Novembre 1940
Manuscrit:
…….
LIK: Flotte Alexandrie, 4 navires de guerre, 2 portes avions se trouve toujours devant Malte, cela dérange le trafic maritime vers la Libye.
LIL: Les Anglais expatrie régulièrement des bombardiers à long rayon d'action en Grèce. Mais ils ont des difficultés pour l'approvisionnement des bombes.
…….

_KTB_OKW a écrit:
02. Decembre 1940
Manuscrit:
……
LIL: Dans la luftwaffe, reconnaissance de base sur les terrains réservés pour le Groupe de JU52 continue, et il n'y a pas eu d'accrochage. Reconnaissance du terrain près de Volona et de Durazzo. Reconnaissance du terrain en Sicile pour les opérations contre l'Egypte. Le GFM Milch et le Générale von Waldau souhaitent s'y rendre aujourd'hui.
…….

_KTB_OKW a écrit:
05. Décembre 1940
……….

15 00 Heures: L'OB.d.H. et le Chef du GenStdH. devant le Führer et le chef de l'OKW et du Chef du W.F.St. dans la chancellerie du Reich, font lecture. (Ani. 10.)

……………….

Sur la demande de l'Ob.d.H. pour éclaircir les points sur la situation globale, le Führer  s'exprime comme suit : Une intervention allemande en Libye pour le moment, il n'en n'est plus question. La situation en Albanie n'est pas encore complètement dans la main. Si les Italiens se ferons une nouvelle fois jeter en arrière, alors ici existeraient le danger de la perte complète de l'Albanie. La Yougoslavie ici cela semble que la décision sur elle, ces suivant son comportement jusqu'à ce que la situation en Albanie soit clarifier. Le facteur le plus important dans les Balkans c'est la Russie, qui elle tente de gagner en Bulgarie son influence, et ce depuis que la Roumanie a été encerclé. Et de là, il doit être sous entendu que chaque faiblesse quelque part en Europe pourra permettre aux Russes d'avancer en Europe.

L'Italie ont peut actuellement et seulement l'aider a travers les missions des unités de la luftwaffe allemande s'envolant de la Sicile (2 groupes de "Ju 87" ) et de l'Italie du sud (2 groupes de "Ju 88") et ceux en contrant la flotte Anglaise se trouvant dans la mer méditerranée,  aussi bien que par la prise de Gibraltar.
Et en dernier, cela est également nécessaire pour d'autres raisons. La France et le gouvernement de Pétain a argumenté sur la nouvelle situation intérieure, et elle décline pour transmettre une partie à l'Italie, et de la possibilité de la perte complète de l'Afrique française, et qui serais un moyen de pression. Et en dernier qui a été de suite retirer, dès le moment que quelques divisions allemandes essayeront d'envahir  le Maroc, que cela soit en tentant de l'envahir, ou d'y faire parachuté des hommes. Et ici ont pourrais discuter concrètement et différemment avec le gouvernement de Pétain, que jusqu'à présent ont a réussis à parler. Et là en outre ce-ci créerais un effet psychologique d'une manière primordiale sur la signification de Gibraltar et la fermeture de l'entrée occidentale de la méditerranée.
…….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Ven 2 Juin - 14:12

Ca devait bien saouler l'état major allemand, Hitler en premier, que d'être obligé de se disperser un peu plus, avec ce front supplémentaire et non voulu, en Afrique du Nord ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Sam 3 Juin - 22:15

vania a écrit:
Ca devait bien saouler l'état major allemand, Hitler en premier, que d'être obligé de se disperser un peu plus, avec ce front supplémentaire et non voulu, en Afrique du Nord ...
Salut mon cher vania!
Saouler hitler?
Non pas du tout, en raison, que Hitler il souhaitait comme tu as déjà pu le lire, conquérir plein d'autre endroit stratégique,
il souhaitait même détenir l'Afrique Équatorial (dakar entre autre), avec les navires français a la clé.

Comme tu as pu le lire aussi, il aurait aimer pouvoir faire main basse sur le Rocher de Gibraltar.
Hitler souhaitait conquérir le monde.
Du moins les endroits stratégique mondiale.
Le Canal de Suez, en faisait partie.

N'oublions pas non plus, que comme il avait sa vue sur l'URSS, ainsi, si au départ, il aurais réussis à contrôler l'entrée de la mer méditerranée par le détroit de Gibraltar, et en plus le canal de Suez!
Ben, les russes, n'auraient jamais pu avoir leurs matériel Lend Lease en hiver, puisque, la route hivernal, elle passait par le golf persique et l'Irak ou l'Iran, et avec le Canal de Suez entre les mains des Allemands, cela aurait été beaucoup trop risqué, de faire passer des convois sans protection.

la ou Hitler et devenu furax, c'était avec les plans foireux de Mussolini,avec ses plans de conquête, tel la Grèce et les autres pays. Et après, les Anglais, qui avec leurs bombardier long rayon d'action, ont réussis a menacer les puits pétrolifère de la Roumanie. ou a chaque fois, Hitler a du venir en aide à Mussolini. relis donc:

Citation :
LIH: Le général von Rintelen: Sanctionne la situation général dans la méditerranée oriental. Point faible pour les Italiens: Egypte, Syrie, Dodecanèse, Grèces. De l'autre côté il faut porter assistance aux Italiens dans les Balkan.
Ainsi, si Mussolini, n'aurait pas eu le ventre trop gros au mois de Septembre, et qu'il aurait envoyer des renforts en Libye, ben je pense, que il y aurais eu une toute autre tournure.
Et la depuis Septembre 40, Rommel serait arrivé en Afrique du Nord. Et là, cela aurait tout autrement tourné pour les Anglais.

Mais Hitler avais aussi la vue sur Gibraltar, et là oui, j'en convient, vouloir prendre Gibraltar, avec les forces qui aurait du être envoyer en Libye.....etc....

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Dim 4 Juin - 10:16

[quote Ca devait bien saouler l'état major allemand, Hitler en premier, que d'être obligé de se disperser un peu plus, avec ce front supplémentaire et non voulu, en Afrique du Nord ...
Salut mon cher vania!
Saouler hitler?
Non pas du tout, en raison, que Hitler il souhaitait comme tu as déjà pu le lire, conquérir plein d'autre endroit stratégique,
il souhaitait même détenir l'Afrique Équatorial (dakar entre autre), avec les navires français a la clé.quote]
Oui, mais pas tout en même temps.
On sait qu'il avait depuis toujours des vues à l'Est, mais pas les moyens d'attaquer tous azimuts.
Même s'il avait l'intention de mettre la main dessus un jour ou l'autre, l'affaire des Balkans par exemple est venue contrarier ses plans, ou du moins son calendrier ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Oberst
Oberst


Nombre de messages : 279
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   Dim 4 Juin - 14:05

oui mais Vania, mais les allemands, n'avaient non plus besoin, pour conquérir certain point stratégique, de million et de million d'hommes.
si ont prend DAKAR, il lui fallait quoi en terme de nombre d'homme pour débarqué?

http://france1940.free.fr/oob/aof.html

Lui me donne, pour le Senegal
2 Régiments et 1 Bataillon de tirailleur.

La ont parle uniquement de force terrestre française, ont est bien d'accord.

si ont prend l'exemple des Italiens dans la bataille pour Keren.


Forces en présence
4e division d'infanterie indienne
5e division d'infanterie indienne
Highlanders
Bataillons anglais Brigade française libre d'Orient Environ 30 000 hommes :
5 brigades coloniales
5 bataillons de troupe de la métropole
Artillerie4
40 000 hommes5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel   

Revenir en haut Aller en bas
 
du "Projekt Sonnenblume" jusqu'à l'arrivé de Rommel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jésus en agonie jusqu'à la fin du monde
» Sainte Rita de Cascia et commentaire du jour "Si je veux qu'il reste jusqu'à ce que je vienne,..."
» 1 impromptu pour l'arrivée du printemps ..
» Dernier arrivé - présentation
» Jusqu'aux extrémités de la terre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Les autres Fronts :: Afrique du Nord-
Sauter vers: