Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Iles Kouriles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5402
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Iles Kouriles   Lun 28 Nov - 2:32


Les îles Kouriles (en russe : Курильские острова, Kourilskie ostrova) sont un archipel d'îles volcaniques qui forme une ligne discontinue de quelque 1 200 kilomètres de l'extrême nord du Japon à la pointe sud de la péninsule du Kamtchatka séparant ainsi la mer d'Okhotsk de l'océan Pacifique. Ces îles qui par le passé ont changé plusieurs fois de statut sont aujourd'hui administrées par la Russie bien que certaines d'entre elles soient revendiquées par le Japon.



L'archipel des Kouriles compte une trentaine d'îles et de nombreux rochers pour une surface d'environ 10 600 km2. Seules 4 de ces îles sont habitées. On distingue traditionnellement les Kouriles méridionales, ou Minami-chishima (南千島?, lit. « Chishima du sud »), proches du Japon et revendiquées par celui-ci sous le nom de territoires du nord (北方領土, hoppō ryōdo?), des Kouriles septentrionales, ou Kita-chishima (北千島?, lit. « Chishima du nord »).

La Seconde Guerre mondiale et conquête soviétique de l'archipel

Le 22 novembre 1941, l'amiral Isoroku Yamamoto ordonne le rassemblement de la force navale qui allait participer à l'attaque de Pearl Harbor dans les baies de Tankan et d'Hittokappu de l'île de d'Itouroup. Ce site avait été choisi car l'archipel était peu peuplé, les étrangers peu nombreux et le brouillard fréquent. L'amiral donna l'ordre aux navires de se mettre en route le 26 novembre.

En juillet 1943 eurent lieu les premiers bombardements des bases japonaises de Choumchou et Paramouchir par des avions américains. Ces bombardements s'intensifièrent en 1944 pour faire croire aux forces japonaises qu'une invasion était envisagée depuis les Aléoutiennes. Les Japonais renforcèrent la défense des Kouriles du nord faisant passer les effectifs de 8 000 à 41 000 hommes en 1944 et installèrent 400 avions sur des aéroports situés à Hokkaidō et dans les Kouriles. Par la suite les Américains envisagèrent plus sérieusement une invasion par le nord et agrandirent à cet effet leurs bases dans les Aléoutiennes dans la perspective d'une attaque en 1945.
Le 5 avril 1945 alors que la défaite du Japon se profilait, l'Union soviétique indiqua qu'elle ne renouvelait pas le traité de neutralité soviéto-japonais de 1941 et que celui-ci devenait en conséquence caduc à compter du 25 avril.

Le 8 août de la même année, deux jours après le bombardement atomique d'Hiroshima et à la veille de celui de Nagasaki, l'Union soviétique déclarait la guerre au Japon et lançait l'opération Tempête d'août en Chine, contre le Mandchoukuo. Initialement les Russes prévoyaient de conquérir l'archipel avant la capitulation car, jusqu'au 23 août, les Alliés n'avaient pas fixé clairement si les Kouriles ou Hokkaidō feraient partie de la zone d'occupation russe. Or Staline souhaitait occuper Hokkaidō. Sur les deux îles du nord, le Japon disposait en août 1945 d'environ 22 000 hommes et 70 tanks.

La conquête des Kouriles coûte aux forces russes quelques pertes, malgré les ordres du haut commandement japonais. Les troupes de l'infanterie de marine soviétique traversèrent le 18 août au petit matin le détroit séparant le Kamtchatka de l'île de Choumchou sur des chalands LCI fournis par les Américains. Le Japon ayant cessé le combat contre les Alliés le 15 août 1945, le commandement japonais donna l'ordre aux garnisons de l'archipel de capituler le 19 août. Mais plusieurs commandants de garnison refusent d'obéir à un ordre qu'ils considèrent comme contraire au Bushido, et la conquête de Choumchou ne s'achève donc que le 31 août en ayant fait 1 567 morts chez les Soviétiques contre 1 018 chez les Japonais. Les îles Kouriles restantes sont progressivement occupées sans combat, de même que la moitié sud de Sakhaline.


L’occupation de l'archipel nippon d’après-guerre (1945–1952)

La population japonaise des Kouriles (environ 17 300 personnes) est déportée au cours de l'année qui suivit la fin de la guerre mondiale. De nombreux civils et tous les soldats sont envoyés dans des camps au Kazakhstan et en Ouzbékistan où les survivants furent considérés comme « Coréens de Russie » et établis à demeure, sans possibilité de retour1.
En février 1946, le gouvernement soviétique déclare que les Kouriles font désormais partie du territoire de l'Union soviétique, rendant caduc de fait le traité russo-japonais de 1875. Le Japon sous occupation américaine n’a pas encore la capacité de contester cette annexion.
Il n'y a pas eu de traité de paix entre l’Union soviétique et le Japon à la suite de la Seconde Guerre mondiale, et bien que le Japon ait renoncé à tous ses droits sur les îles Kouriles par le Traité de San Francisco en 1951, l’Union soviétique (comme aussi la Chine) a refusé de signer ce traité nippo-américain mettant fin à la période d’occupation américaine et restaurant l’administration japonaise sur son territoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5402
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Lun 28 Nov - 2:37

Tourelle de chars russes disposes pour proteger les iles d une eventuelle invasion japonaise.








Char IS-3




Char T34-85

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5402
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Lun 28 Nov - 2:43

La Guerre froide (1952–1991)

En 1956 est signée la déclaration commune soviéto-japonaise, qui mentionne la possible rétrocession au Japon des îles Habomai et Chikotan après la conclusion d'un traité de paix.
Durant la Guerre froide, les Kouriles ont une grande importance stratégique. L'archipel constitue la première ligne de défense de la Russie continentale. À côté d'une division de troupes terrestres (créée en 1978 et réduite en 1995) sont stationnés dans les îles environ quarante chasseurs-bombardiers MiG-23B qui peuvent atteindre Tokyo.
Dans les années 1980 en particulier, ces forces étaient considérées comme représentant une menace permanente pour Hokkaidō. En réponse à cette menace, les États-Unis ont apporté une aide militaire constante au Japon depuis 1952, d’autant plus renforcée que d’autres conflits régionaux sont nés depuis avec la Corée du Nord ainsi qu'avec la République populaire de Chine qui n’a pas signé non plus le Traité de San Francisco, et conteste l’influence japonaise sur le statut actuel de Taïwan (toujours non résolu) ou la présence de la flotte japonaise en mer de Chine ou à proximité de Taïwan.
Le Japon a constitué durant toute la Guerre froide pour la Russie, la Chine et encore aujourd'hui la Corée du Nord un « porte-avion américain » menaçant stationné en mer de Chine orientale, pour assister Taïwan et la Corée du Sud, ce qui n’a pas facilité les relations du Japon avec l’Union soviétique.


Le statut de l'archipel aujourd'hui

L'ensemble des Kouriles fait aujourd'hui partie de la Fédération de Russie, plus précisément de l'Oblast de Sakhaline.
Toutefois, le Japon réclame toujours les quatre îles Kouriles les plus méridionales (Kounachir, Itouroup, Chikotan et l'archipel des îles Habomai soit un tiers de la surface totale), selon la frontière fixée par le Traité de Shimoda signé par le Japon et la Russie le 7 février 1855, et arguant du fait que le Traité de San Francisco de 1951 (par lequel le Japon renonçait à ses droits sur les Kouriles) :
ne précise pas quelles îles exactement comprend la dénomination d'îles Kouriles ;
n'a pas été contresigné par l'URSS

Le gouvernement nippon considère que les quatre îles qu'il revendique sont partiellement des extensions d'Hokkaidō, et les appelle territoire du nord (北方領土, hoppō ryōdo?). Il ne revendique pas (contrairement au Parti communiste japonais) le retour à la frontière fixée par le Traité russo-japonais de 1875 incluant les îles plus au nord. La Russie, comme le faisait auparavant l'URSS, se réfère pour sa part à l'accord de Yalta de 1945, qui prévoit la cession des ïles Kouriles à l'URSS en échange de sa participation à la guerre contre le Japon, et considère que le renoncement japonais concerne l'ensemble de l'archipel.

Le Japon rétorque que, faute de signature d'un traité de paix avec la Russie, et d'une reconnaissance par la Russie du traité de San Francisco, et compte tenu du caractère arbitraire et unilatéral de la déclaration soviétique d’annexion de 1946, la question de la définition de cette frontière reste un élément négociable avec l’actuelle Russie. Le Japon négocie encore avec elle le statut des populations japonaises (et autochtones aïnoues) des Kouriles expulsées en 1946, afin de permettre leur réinstallation dans l’archipel et son développement économique.

Le 3 juillet 2009, la Diète du Japon a adopté une loi affirmant la souveraineté du Japon sur les quatre îles, le texte déclarant que le Japon « fera tous ses efforts pour obtenir la restitution au plus tôt des îles qui font partie intégrante du pays ». Le gouvernement russe a déclaré en réaction : « Nous considérons l'adoption de cette revendication territoriale infondée vis-à-vis de la Russie comme inappropriée et inacceptable ».
Ces îles offrent un intérêt stratégique majeur pour la Russie : en effet, tant que le Japon les possédait, les bateaux russes basés dans le port de Vladivostok n'avaient pas librement accès au Pacifique, d'autant qu'en hiver la mer d'Okhotsk est gelée. La navigation y est donc très difficile, sauf dans le sud de l'archipel où le climat est plus doux. L'annexion des Kouriles après la Seconde Guerre mondiale a ainsi permis de renforcer la position géostratégique de l'URSS (puis encore de la Russie actuelle) sur cet océan, en facilitant l'accès à celui-ci en toute saison. Enfin, les forces armées de la fédération de Russie restent encore très présentes à Kounachir, celle des îles qui est la plus proche des côtes japonaises.
L’intérêt halieutique des Kouriles est un autre enjeu majeur : il concerne l'attribution des zones de pêche environnantes qui étaient très poissonneuses.

Le 1er novembre 2010, le président Dmitri Medvedev se rend sur les îles, une première pour un chef d'État russe depuis 1945 ; ceci avant son déplacement au Japon pour le sommet de la coopération économique pour l'Asie-Pacifique (Apec) le 12 novembre. Le Premier ministre japonais Naoto Kan juge alors « très regrettable » cette visite, qu'il qualifiera en février 2011 d'« outrage impardonnable ». Le ministre japonais des Affaires étrangères Seiji Maehara quant à lui convoque le jour-même l'ambassadeur de Russie à Tokyo pour protester contre cette visite6. Selon Sergueï Lavrov, Ministre des Affaires étrangères, le chef de l'État russe est libre de choisir « les régions russes » qu'il visite, « ne voyant aucun lien » entre une visite sur ces îles et les relations russo-japonaises. Il juge « inacceptable » le mécontentement du Japon et annonce alors que l'ambassadeur japonais à Moscou sera convoqué7. En réaction, Seiji Maehara demande à son ambassadeur de rentrer au Japon8. Dans cette affaire, les États-Unis soutiennent le Japon, et encouragent les deux pays à négocier un traité de paix. Selon le porte parole du Département d'État américain Philip Crowley, « les États-Unis soutiennent le Japon et reconnaissent la souveraineté japonaise sur les territoires du nord ".

Plusieurs visites de ministres russes sur les îles ont lieu par la suite, notamment du ministre de la Défense, Anatoli Serdioukov, venu inspecter le 4 février 2011 une division d'artillerie5. À la suite de ses visites, une manifestation est organisée le 7 février par des militants nationalistes japonais devant l'ambassade de Russie, pendant laquelle ils traînent par terre un drapeau russe déchiré, provoquant l'ire de Moscou qui demande des poursuites. Le même jour, l'ambassade aurait reçu par courrier une balle accompagnée du message : « Les territoires du Nord sont une terre japonaise ». Le 9 février, Dmitri Medvedev annonce que son pays va renforcer sa présence militaire auprès de ces îles : les deux premiers navires de guerre de la classe Mistral commandés à la France, ainsi que des systèmes de missiles de défense antiaérienne S-400, des radars et des avions de combat Soukhoï Su-35 de nouvelle génération sont évoqués.

Le président russe Dmitri Medvedev se rend de nouveau sur les îles le 3 juillet 2012, et déclare qu'elles sont « une partie importante de la région de Sakhaline et tout simplement une partie importante de notre territoire russe ». La réaction du Japon apparaît alors plus modérée que lors de la précédente visite, limitée à une protestation formelle du ministère des Affaires étrangères, son titulaire Kōichirō Genba déclarant : « La visite de Medvedev à Kounachir ressemble à un seau d'eau froide versé dans nos relations ». De plus, le retour à la présidence de la Russie de Vladimir Poutine semble indiquer une politique plus favorable à un rapprochement et donc à un règlement diplomatique de la dispute territoriale.
Le 18 avril 2014, le ministère russe de la défense annonce l'adoption d'un plan détaillé de construction d'infrastructures militaires sur les îles Kouriles du Sud Itouroup et Kounachir d'ici à 2016.

Le désormais premier ministre Dmitri Medvedev visite une nouvelle fois les îles le 22 août 2015, visite immédiatement dénoncée par le Japon. Il y inspecte l'aéroport d'Itouroup, ouvert en septembre 2014, puis visite un forum consacré à l'éducation de la jeunesse russe ainsi que plusieurs projets économiques menés sur l'archipel.


Guerres successives et occupation russe des iles Kouriles

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5402
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Lun 28 Nov - 2:54

Epaves de chars japonais

Type 97







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4965
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Lun 28 Nov - 11:35

[quoteLe 1er novembre 2010, le président Dmitri Medvedev se rend sur les îles, une première pour un chef d'État russe depuis 1945[/quote]
C'est lui qu'on voit sur les photos plus haut.
Les chars soviets sont des JS 2 et JS 3
On imagine mal les Popovs restituer un jour ces iles, sans une énorme contre-partie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5402
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Lun 28 Nov - 12:28

Les russes n ont pas l air de lacher leurs iles!

La Russie déploie des missiles côtiers sur les îles Kouriles

L’armée russe a déployé sur les îles Kouriles des systèmes mobiles de défense antiaérienne de type Bal-E et K-300P Bastion-P.
Selon les médias russes, les missiles côtiers Bastion sont en service sur l’île d’Itouroup et les systèmes de missiles côtiers Bal sont installés sur l’île de Kounachir.
Le ministère russe de la Défense avait auparavant évoqué le déploiement sur les Kouriles des systèmes de défense côtière. Selon les militaires russes, le déploiement des Bal et Bastion renforcera les frontières russes dans la région des îles Kouriles.

K-300P Bastion-P




Bastion Ball




Le 21 novembre, il s’était avéré que des systèmes de missiles de défense côtière russe K-300P Bastion-P auraient été déployés à Kaliningrad, enclave russe au cœur de l’UE. Ce renforcement au large de la mer Baltique s’inscrit dans le cadre de la réponse face au renforcement de la présence des troupes de l’Otan près de la frontière occidentale de la Russie, notamment dans les pays baltes.
Lors du sommet de Varsovie, l’Otan avait annoncé sa décision de déployer quatre bataillons multinationaux de 1 000 soldats chacun en Pologne et dans les pays baltes qui seront commandés par les États-Unis, le Canada, l’Allemagne et le Royaume-Uni.
Le système de missiles de défense côtière K-300P Bastion-P est conçu pour la destruction de différents bâtiments de surface appartenant à des escadrons de débarquement, des convois, des groupes aéronavals aussi bien que des navires isolés ou des cibles basées à terre. Ce système comprend les missiles de croisière anti-navires P-800 Oniks et a une portée maximale de 300 km, assurant une zone de protection de 600 km autour du lanceur.


Source: Sputnik
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5402
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Mar 29 Nov - 3:11

erosion des plages tourelle de T-54




Ile Simushir




Base navale sovietique en baie de Broutana Kraternyy de 1978 a 1994




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4965
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Mar 29 Nov - 11:09

Il y en a du matos abandonné sur ces iles ... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5402
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Dim 4 Déc - 2:52

Canon japonais sur l ile Paramushir

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Dim 4 Déc - 11:11

Bonjour,

Belles photos et comme dit Vania, l’intérêt militaire et économique et tel que l'on voit mal la Russie plier bagages sachant que cela permettrait au Japon et aux Etats-Unis de rapprocher de la surveillance électronique et des unités militaires de Vladivostok et du Kamchatka.

Cordialement,
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4965
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Dim 4 Déc - 13:09

Les Russes ne lâchent rien, fidèles à leur principe du glacis de protection.
Plus le territoire ou la zone d'influence est grand, plus le coeur du pays est protégé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5402
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Lun 5 Déc - 2:02

Presqu ile de Kamchatka

Tourelle - periode guerre froide




Aujourd hui c est plutot du lourd a la place




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4965
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Lun 5 Déc - 11:08

Le projectile est lourd, mais l'engin de lancement est plus léger et évidemment plus mobile qu'une tourelle fixe.
Les temps changent ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5402
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Sam 10 Déc - 1:46

Erosion plage de l ancienne base navale de la peninsule Kamchatka Shocked

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4965
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Iles Kouriles   Sam 10 Déc - 8:18

Il n'y a pas qu'en Vendée alors que le mer avance ... Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Iles Kouriles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Iles Kouriles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» masacre des dauphins sur les iles Féroé
» Géologie des Iles britanniques
» Vague d'ovnis des Iles canaries 74/79
» Royaume-Uni-Iles-Anglo-Normandes
» Bonjour je suis de sept-iles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Multimedia :: Photographies-
Sauter vers: