Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Arts au service de la Propagande Nazi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4834
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Arts au service de la Propagande Nazi   Mer 30 Nov - 10:01

Periode 1933-1945

La peinture : 

Adolf Wissel, “La famille paysanne de Kahlenberg ”, huile sur toile,1939.


 
Il était l’un des peintres officiels du Troisième Reich les plus reconnus.
Ses peintures faisaient partie de la campagne « terre et sang » des Nazis, qui encourageaient la valorisation de
la famille et de la patrie.
Cette peinture est un exemple typique: elle représente une famille, totalement stéréotypée « racialement »
car chaque personne possède les caractéristiques de la “race” Aryenne.
C’est une famille soudée, qui incarne les « vraies » valeurs traditionnelles de l’Allemagne à cette époque ( et sous ce régime ).


Un Art officiel :

Le régime nazi cherche à imposer un art officiel inspiré des formes de l’Antiquité, de l’art Grec et Romain en opposition aux influences juives.
C’est le réalisme héroique ; pureté « raciale », militarisme, obéissance. Cet art glorifie le peuple travaillant dans les champs, les femmes au foyer (Kinder-Kuche-Kirche) en francais -« enfants, cuisine et église » , l’amour de la patrie.


Un livre : “ Mein Kampf ” d’Adolf Hitler.

« La propagande vise à imposer une doctrine à tout un peuple…la propagande agit sur l’opinion publique à partir d’une idée et la rend mûre pour la victoire de cette idée. »
C’ est ce qu’écrivait Adolf Hitler dans son livre “ Mein Kampf” (1924) utilisant pour la première fois la propagande pour diffuser les idées du national-socialisme : le racisme, l’antisémitisme et l’anticommunisme.
 



Création d’ un ministère de la Culture et de la Propagande du Reich : 
Après l’arrivée au pouvoir du parti nazi en 1933, Hitler créa un ministère de la Culture et de la Propagande du Reich  dirigé par Joseph Goebels. Il avait pour mission de véhiculer les idées nazies par l’intermédiaire des arts, de la musique, du théâtre, des films, de la presse.
 


La sculpture :

Arno Breker, “Le Garde ”1942.



Les sculptures présentes au Troisième Reich représentaient principalement la force, la détermination et la beauté de l’homme Aryen. Souvent, on trouvait des sculptures d’hommes nus, avec un corps parfait, prêts pour la bataille.
Le corps se devait de représenter la perfection, l’idéal de la “race”  Aryenne.



Arno Breker était le sculpteur préféré d’Hitler, car ses représentations du corps de l’homme étaient réellement parfaites, dépourvues de défauts ou d’imperfections et n’omettant pas le moindre détail.
Il a produit énormément de sculptures à la gloire de l’idéologie du régime. Cette sculpture, encore une fois, représente parfaitement la symbolique qui se devait d’être présente dans les sculptures du Troisième Reich.
L’homme représenté est fort, fier et beau: il incarne la perfection de la “race ”Aryenne.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4834
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Arts au service de la Propagande Nazi   Mer 30 Nov - 10:09

Josef Thorak ,sculpteur austro-allemand.



Il fut après Arno Breker le second « sculpteur officiel » du Troisième Reich, figurant notamment sur la Sonderliste de la Gottbegnadeten-Liste.
Dans son atelier mis à sa disposition par le gouvernement dans les environs de Munich, Thorak travailla sur ses statues, certaines atteignant les 20 mètres de haut. En 1922, il créa Der sterbende Krieger (le guerrier agonisant), une statue en mémoire des morts de la Première Guerre mondiale de Stolpmuende. Son travail compta aussi de nombreuses statues du Stade olympique de Berlin.



À cause de sa préférence pour les sculptures néoclassiques de nus musculeux, il fut surnommé « Professeur Thorax ». Des influences expressionnistes peuvent être remarquées dans son style néoclassique.


Peinture:

“Le siège de Marienburg ”, 1940 .



L’imagerie heroique était aussi très présente:
Werner Peiner est l’un des peintres les plus reconnus du Troisième
Reich. Hitler lui commande pour sa Chancellerie cinq tapisseries gigantesques.
>Héroisme et guerre sont les mots à associer à cette tapisserie.
 


Les affiches : la publicité au service de la propagande.
 
Dans la période de guerre les affiches jouent un rôle important : l’objectif est de dénoncer l’ennemi, on autorise la caricature pour enlaidir et détruire l’ennemi.
Cette utilisation des affiches nous rappelle que la publicité avait été inventée dès 1899 en Amérique mais c’est le régime nazi qui perfectionna les techniques de marketing idéologique.

 Une affiche qui vise les jeunes.
>”Dehors les perturbateurs ! Unité de la jeunesse dans les Jeunesses Hitlériennes! »




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4834
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Arts au service de la Propagande Nazi   Mer 30 Nov - 10:14

La Gottbegnadeten-Liste (en français la liste des bénis de Dieu) est une liste établie par le ministère du Reich à l'Éducation du peuple et à la Propagande et par Adolf Hitler en 1944 qui, sur trente-six pages, rassemble les artistes les plus importants du régime nazi. Son nom provient de l'acte d'enregistrement de la liste par le Ministère du Reich.

En cette fin de Seconde Guerre mondiale, cette liste exemptait les artistes cités de l'obligation de mobilisation. Au total, 1 041 noms d'artistes, architectes, chefs d'orchestre et compositeurs, chanteurs, écrivains et réalisateurs apparaissent sur la liste. Parmi ceux-ci, 24 sont cités comme « irremplaçables » (unersetzlich).

Goebbels y ajouta 640 acteurs de cinéma, écrivains et réalisateurs dans un avenant, étendant la liste initiale. Ils devaient être protégés pour pouvoir contribuer à l'effort de guerre dans les films de propagande, qui continuèrent à être tournés jusqu'à la fin de la guerre, avec notamment la dernière production de l'UFA, le coûteux Kolberg, sorti en janvier 1945.
Bon nombre des personnes présentes sur ces listes ne sont plus connues aujourd'hui. On trouve néanmoins le nom de très grands, comme les compositeurs Richard Strauss, Hans Pfitzner, Carl Orff et Norbert Schultze, les chefs d'orchestre Wilhelm Furtwängler et Herbert Karajan, et le baryton Rudolf Bockelmann. Chacun des membres de la liste reçut une lettre, adressée par le Ministère de la Propagande, certifiant son statut de protégé.

Furtwängler fut rayé de la Gottbegnadeten-Liste le 7 décembre 1944 car il fut soupçonné par les nazis d'avoir participé à l'attentat du 20 juillet 1944 contre Hitler.


Liste d'exception des "artistes irremplaçables "

Parmi les 24 (ou 25) membres de la liste d'exception (Sonderliste) se trouvent :

Quatre sculpteurs
Arno Breker (1900–1991)
Fritz Klimsch (1870–1960)
Georg Kolbe (1877–1947)
Josef Thorak (1889–1952), « Staatsbildhauer » (Sculpteur d'État)

Quatre peintres
Hermann Gradl (1883–1964), paysagiste et illustrateur
Arthur Kampf (1864–1950), peintre historique
Willy Kriegel (1901–1966)
Werner Peiner (1897–1984)

Quatre architectes
Leonhard Gall (1884–1952)
Hermann Giesler (1898–1987)
Wilhelm Kreis (1873–1955), dernier président de la Chambre du Reich des arts figuratifs
Paul Schultze-Naumburg (1869–1949)

Six écrivains
Gerhart Hauptmann (1862–1946), Prix Nobel de littérature 1912
Hans Carossa (1878–1956), poète lyrique et conteur
Hanns Johst (1890–1978), dramaturge
Erwin Guido Kolbenheyer (1878–1962), romancier, dramaturge et poète lyrique
Agnes Miegel (1879–1964), écrivain, journaliste et poétesse
Ina Seidel (1885–1974), romancière et poétesse

Quatre musiciens
Hans Pfitzner (1869–1949), compositeur
Walter Gieseking (1895-1956), pianiste
Richard Strauss (1864–1949), compositeur
Wilhelm Furtwängler (1886–1954), chef d'orchestre et compositeur

Quatre acteurs de théâtre
Otto Falckenberg (1873–1947)
Friedrich Kayßler (1874–1945)
Hermine Körner (1878–1960)9
Elisabeth Flickenschildt (1905–1977) (incertaine)


A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Arts au service de la Propagande Nazi   Mer 30 Nov - 12:44

Excellent article...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 4834
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Arts au service de la Propagande Nazi   Jeu 1 Déc - 1:40

Les autodafés et   »l’ Art dégénéré » :

C’est Goebbels qui est chargé dès 1933 d’organiser la propagande en Allemagne. Il se donne pour mission de contrôler toute activité artistique à travers la musique, la littérature, le théâtre, la radio, les beaux arts, la presse.
De ce fait, toutes les œuvres qui ne correspondent pas à cette conception de l’art (donc les œuvres modernes et expressionnistes) doivent disparaître car elles dérangent  le régime nazi.
 
L’art moderne dérange les nazis car :

·      il critique parfois le régime,
·      il est pratiqué par une majorité de juifs et de communistes (donc par les ennemis du régime),
·      il ne respecte pas les codes et les thèmes traditionnels utilisés et représentés par l’Art Héroïque : style classique, réalisme, représentation du corps idéal de la race aryenne, thématiques populaires (la famille, le travail de la terre) ou classiques (allégories héritées de l’art grec antique)
·      il est novateur, d’avant-garde, révolutionnaire et donc il porte la notion de LIBERTE car il refuse la norme et l’héritage du passé,
·      il invente de nouveaux moyens de représentation, de nouvelles formes totalement révolutionnaires et propose une nouvelle vision du monde dans lesquels Hitler voit le signe de la dégénérescence (= du déclin) de la nation allemande.
 

Hitler qualifie l’Art Moderne d’Art Dégénéré et les artistes qui le pratiquent d’artistes dégénérés (= fous), ces artistes menacent le régime et son équilibre et par conséquent Hitler souhaite les faire disparaître.
Pour cela, plusieurs événements sont organisés dans les années 30 dont l’objectif est de « purifier l’art allemand » en dénonçant ou détruisant les œuvres qui ne correspondent pas à l’idéal du régime et en empêchant les artistes de créer.
 


Des évènements qui marquent ce projet de « purification » des arts :
 
10 mai 1933 : Autodafé à Berlin puis dans les grandes villes de l’Allemagne
 
Peu de temps après l’arrivée au pouvoir du NSDAP en 1933, le chancelier Adolph Hitler lance une « action contre l’esprit non allemand », dans le cadre de laquelle se développent des persécutions organisées et systématiques visant les écrivains juifs, marxistes ou pacifistes.



Le 10 mai 1933, le mouvement atteint son point culminant, au cours d’une cérémonie savamment mise en scène devant l’Opéra de Berlin et dans 21 autres villes allemandes : des dizaines de milliers de livres sont publiquement jetés au bûcher par des étudiants, des enseignants et des membres des instances du parti-national socialiste. Ils constituent
les autodafés allemands de 1933.


Exposition Art dégénéré à Munich en 1937
 


Adolf Ziegler et Joseph Goebbels organisent en 1937 à Munich l’exposition « Art dégénéré ». Elle attire 2 millions de visiteurs. Cette exposition présente 650 œuvres d’art de l’avant garde. Ces tableaux ou sculptures sont souvent associés à des photos de malades pour les dénigrer, à des commentaires insultants et antisémites et exposés de telles manière qu’ils ne peuvent pas être mis en valeur : ils sont entassés sans aucune organisation sur des murs chargés d’images et de textes et le spectateur ne peut pas en avoir une vision objective.
 




Les œuvres de Kirchner sont exposées à Munich parmi de nombreuses œuvres d’artistes modernes…Celles-ci seront par la suite vendues aux enchères à des collectionneurs suisses et américains ou brûlées.
Cette manifestation se développe dans deux espaces, dans un deuxième pavillon se tient une autre exposition qui présente « l’Art Allemand », art académique qui vante la famille allemande et le corps athlétique, sain et  bien portant des hommes et femmes de la race aryenne. Dans ce pavillon les œuvres sont mises en valeur grâce à une mise en scène muséale (= que l’on trouve dans les musées) : œuvres espacées, présentées au public dans un espace vaste et dégagé, murs vierges et non saturés de texte.
 
Les spectateurs de cette double exposition sont donc guidés voire manipulés dans leur perception des œuvres, c’est une exposition de propagande qui vise à ridiculiser l’Art Moderne et à rendre hommage à « l’Art Allemand ».
 


Après cette exposition les artistes modernes sont désignés comme ennemis du régime, ils perdent leur emploi dans les grandes école d’Art Allemandes, doivent cesser de produire des œuvres ; beaucoup d’entre eux s’exilent aux Etats-Unis ; mais Kirchner par exemple ne supportera pas d’être ainsi décrié, d’être assimilé à un dégénéré et se donne la mort en 1938.
Hitler résume ainsi sa position en matière d’art  : « Le cubisme, le dadaïsme, le futurisme, l’impressionnisme… n’ont rien à voir avec notre peuple allemand »


source
col-gerstheim.ac-strasbourg.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4562
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Arts au service de la Propagande Nazi   Jeu 1 Déc - 10:28

Krouchtchev a visité une expo d'oeuvres contemporaines à Moscou dans les années 50.
Même réaction que les nazis: dégénéré, nul, ne représentant pas l'idéal socialiste etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arts au service de la Propagande Nazi   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arts au service de la Propagande Nazi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Avez-vous rempli vos propositions de "répartition de service" pour l'an prochain?
» Propagande detournee
» Propragande Russo-Nazie
» Peut-on être inspecté sur son complément de service?
» Histoire des arts: besoin de vos avis et idées!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Popote :: Débats, discussions-
Sauter vers: