Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Dim 22 Jan - 18:47

Pour ouvrir le nouvel an avec de nouvelles discussions, je me (vous) propose de passer en revue les VVS – Военно-воздушные силы – Voyenno-Vozdushnye Sily soit les Forces Aériennes militaires de l’Armée Rouge entre 1941 et 1945. C’est probablement l’un des chapitres les moins connus de la Grande Guerre Patriotique et celui ou le plus d’exagérations et de faussetés aura été véhiculé.

C’est une armée de l’Air obsolète et totalement en retard d’une guerre en termes de tactiques et d’organisation que les allemands rencontrent et balayent du ciel dans les premiers jours de Barbarossa, avec des destructions massives d’avions au sol (plus de 4000 pendant la première semaine) et ou l’expérience allemande de 2 ans de combats aériens permet très vite la destruction de nombreux appareils en combat aérien. On peut dire qu’à la fin Juillet 1941, les VVS paraissent définitivement mortes. Pourtant, plus que l’Armée Rouge, les VVS seront le Phoenix renaissant de ses cendres car après 1 an et demi de combat et contre toute attente, elles seront capables de puissamment aider à la victoire de Stalingrad et surtout de gagner la bataille aérienne du Kouban, leur première grande victoire qui permettra à l’aviation soviétique de commencer à prendre l’initiative des opérations qu’elle gagnera définitivement à Koursk pour ne plus la perdre.

En cela, les VVS seront aidées par l’engouement massif de la jeunesse soviétique des années 30 pour l’aviation et le parachutisme ce qui permet à l’Union soviétique de disposer de milliers de jeunes femmes et hommes civils formés au pilotage au 22 Juin 1941 et qui fourniront une fabuleuse réserve de personnel pour la reconstruction des Forces Aériennes. Si les pilotes soviétiques se sont illustrés en Espagne et en Mongolie, il est vrai que les VVS dans leur ensemble avaient été totalement décapitées par les purges ou 75% des officiers supérieurs avaient été arrêtés, démis ou fusillés. L’aviation était vue comme un appui aux forces terrestres et les unités étaient disséminées en petites grappes dans les armées, corps ou fronts et donc sans aucune chance de manœuvre d’ensemble.




Les VVS changent grâce au talent de leur nouveau commandant, le général lieutenant Aleksandr Aleksandrovich Novikov nommé à leur tête en Avril 1942 et devenu Maréchal en Chef des Forces Aériennes en 1944. De lui vient la création des nouvelles Armées Aériennes qui regroupent finalement toutes les unités des VVS sous un commandement unifié. Grâce au talent d’hommes comme Aleksandr Pokhrishkin, le 2e as soviétique de la Guerre qui force la mise en place de nouvelles tactiques de chasse, les VVs se reconstituent et deviennent un des fers de lance de la victoire soviétique.

Au 9 Mai 1945, les VVS comptent 16 Armées Aériennes dont 3 font face depuis 1942 au Japon – les 9e et 10e Armées sous le Front d’Extrême Orient et la 12e Armée sous le Front du Transbaikal et la 14e Armée en Réserve de la Stavka depuis Novembre 1944. Ces commandements disposent au total de 17 Divisions de Bombardement réunies sous la 18e Armée de l’Air et destinées au bombardement Stratégique et surtout de forces tactiques consistant en 33 Divisions de bombardement, de 42 Divisions d’Assaut équipées chacune d’environ 120 Ilyuchin 2M ou déjà pour certains régiments depuis Novembre 1944 de Ilyuchin 10, version modernisée et encore plus blindée de cet avion d’attaque au sol et de 53 Divisions de chasse soit une force tactique de plus de 5600 chasseurs, appuyés par des dizaines de régiments de reconnaissance, d’observation d’Artillerie, de transport et de transport sanitaire entre autres.
Les 3 armées en Extrême Orient comptent à ce moment 7 Divisions de Chasse, 6 Divisions d’Assaut, 6 Divisions de Bombardement, 1 Division Mixte et 1 Division de Transport soit près de 2500 avions.

Il faut à ce stade faire une petite parenthèse sur l’organisation des Forces Aériennes de l’Armée Rouge. Les forces Aériennes ont pour seule et unique vocation de combattre intégrées au unités de type Front comme unités de combat tactique et opérationnel comme les Luftflotte allemandes ou les Air Forces Anglo-américaines. Elles n’ont aucune vocation à la Défense aérienne du territoire qui est un service différent au sein de l’Armée Rouge, les aussi très connues PVO dont nous parlerons plus tard.

Pour déterminer l’importance du combat aérien sur le front de l’Est et pour tordre le cou à des clichés bien enregistrés que le combat aérien à l’Ouest ait été le seul qui compte dans la Guerre, il suffit de dresser la liste des as de la Guerre. Sans compter les allemands qui ont des scores fabuleux et à mon avis assez excessifs face à la réalité (les règles d’attribution de victoires en combat aérien à la Luftwaffe étaient pour le moins simplistes – suffisait presque au pilote de dire qu’il avait abattu un avion ennemi pour que sa victoire soit certifiée) les soviétiques squattent les 11 premières places de la liste des alliés bien devant les très fameux et très connus As anglais ou américains. Le premier As américain est Richard Bong avec 40 victoires toutes dans le Pacifique contre les Japonais et l’As de l’empire Britannique est le sud africain Marmaduke Pattle aussi avec 40 victoires dites officielles au dessus de la Grèce en 1941. En revanche, chez les VVS on trouve Ivan Kozhedub avec 62 victoires dont 1 ME 262 en 1945, Aleksandr Pokhrishkin avec 59 victoires dont 44 sur P39 Airacobra ce qui en fait l’As des as sur avion occidental, Nikolai Gulayev avec 57 victoires, Grigory Reshkalov avec 56 victoires, Kirill Yevstigneev avec 53 victoires, Arseny Vorozhekin avec 52 victoires plus 6 pendant la Guerre de Finlande en 1939/40, Dmitry Glinka avec 50 victoires, Nikolai Skomorokov (46), Aleksandr Koldunov (46) le commandant des VVS au début des années 80 sous Brezhnev, Sergey Grisevets (42) et Vitaly Popkov (41), pour ne citer que les principaux.  


Kozhedub

Pour la petite histoire, on dit de Kozhedub qu’il aurait abattu 2 P51 Mustang en Avril 45 en Allemagne qui l’auraient attaqué en le pensant allemand mais rien n’est totalement sur.      



Pokhkrishkin, le ré-inventeur de la Chasse soviétique

Bien cordialement
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5063
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Lun 23 Jan - 13:39

Très bonne idée, et excellent sujet trop méconnu ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Mar 24 Jan - 23:37

L’Etat-Major des VVS –

Le Commandant en chef des VVS est comme je l’ai dit le Général Aleksandr Aleksandrovich Novikov à partir du 11 Avril 1942 à la fin de la guerre. Novikov est nommé Maréchal en Chef des Forces Aériennes le 21 Février 1944.

Son commandant adjoint est le Général Grigory Alekseevich Vorozhekin qui est nommé Maréchal de l’Air le 19 Aout 1944 suite aux victoires en Biélorussie et Lvov Sandomierz.



Le chef d’Etat Major est le Général Sergey Aleksandrovich Khudyakov lui aussi nommé Maréchal de l’Air le 19 Aout 1944.


Le Chef de la Direction d’entrainement au combat des VVs est le Général Mikhail Mikhailovich Gromov qui était auparavant le commandant de la 1re Armée Aérienne, comme le Général Khudyakov d’ailleurs.

Gromov en 1934 après son premier exploit aérien - 12480 km sans escale record mondial de l'époque

Deux autres personnages importants au sein de la Stavka VVs sont le commandant en Chef des Transmissions bien plus développées que dans les Forces Terrestres, le Général Lieutenant Georgy Kuzmich Gvozdkov et le Directeur de la Flotte Aérienne Civile, l’Aéroflot d’après Guerre, le Général Lieutenant  Fedor Alekseevich Astakhov, lui aussi nommé Maréchal de l’Air le 19 Aout 1944.

De noter que la plupart des ces brillants officiers qui auront façonné les VVS pour gagner la guerre seront purgés à la fin de la guerre par ordre de Stalin : Novikov sera arrété en 1946 et retenu en prison jusqu’en 1952, Vorozhekin sera en prison pour diverses accusations de trahison entre 1948 et 1953, Khudyakov sera arrété en Décembre 1946, accusé de trahison et d’abus de biens publics et finalement fusillé le 13 Janvier 1951. Le seul à échapper aux purges sera finalement Gromov qui continuera sa carrière sans trop d’encombre. Il faut dire que c’était un des plus grands héros de l’aviation soviétique de l’avant guerre en ayant battu en 1934 et en 1937 des records de vol longue distance etla route Moscou, Pôle Nord San Jacinto en Californie, donc très connu du public. Curieusement Gromov avait des origines nobles, son père étant aristocrate et médecin militaire.

La Stavka VVS a sous ses ordres directs les 4e et 25e Régiments de Transmissions des VVS.

Du point de vue de l’organisation, à partir de Mai 1942 les VVS au front sont organisées en Armées Aériennes. Chaque Armée Aérienne dispose d’unités sous commandement de taille variable mais en général ressemblant à la liste suivante :
- 1 Régiment de Transmissions
- 1 Régiment de Transmissions Aériennes
- 2 à 4 compagnies autonomes de Transmissions
- 1 compagnie de service photo aérien
- 1 ou 2 régiments de reconnaissance
- 1 régiment d’Observation d’Artillerie
- 1 régiment de transport aérien
- 1 régiment d’évacuation sanitaire aérienne
- 1 régiment de transport de la flotte civile
- Entre 4 et 8 régiments d’artillerie anti aérienne pour la défense des bases aériennes.
- Entre 2 et 6 Zones de Base Aériennes – unités terrestres de services pour les régiments d’aviation. Chaque Zone dispose d’une compagnie de transmissions, d’un bataillon de transport automobile, d’une compagnie de mitrailleuses anti aériennes, d’une unité de lavage, d’un dépôt d’intendance et de 2 ou 3 compagnies de récupération du matériel ami ou ennemi.
- De 8 à 10 bataillons de services d’aérodrome, comparables au bataillons de l’Air de l’Armée de l’Air française, de plusieurs bataillons du génie pour tenir et construire les aérodromes, de compagnie techniques de divers types, de bases de réparation mobiles, dont certaines en train, de dépôts de divers types et des hôpitaux et toutes les unités de services habituelles.

L’unité de base est la division, organisée en 3 régiments de même type en règle générale sauf sur des fronts moins importants comme l’extrême nord ou la règle est plutôt d’avoir des divisions mixtes ou sur le Caucase. Chaque régiment dispose de 3 escadrilles à entre 10 et 15 avions divisées en patrouilles de 2 ou 4 éléments. A plein effectif un régiment dispose de 42 avions, normalement plutôt 32 à 35 sur le front.
Contrairement aux unités de fusiliers et comme les unités de chars ou d’artillerie, les divisions d’aviation ne restent pas au front jusqu’à être usées jusqu’à la corde. Elles sont rodées entre front et repos assez souvent car la formation coute cher en temps et en hommes. En moyenne un pilote n’arrive pas au front à partir de 1942 sans au moins 1 an d’instruction, comme pour les chars et l’artillerie et contrairement aux 3 ou 4 mois courants dans l’infanterie dans le meilleur des cas.

Cordialement,
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5063
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Mer 25 Jan - 11:20

[quoteDe noter que la plupart des ces brillants officiers qui auront façonné les VVS pour gagner la guerre seront purgés à la fin de la guerre par ordre de Stalin : Novikov sera arrété en 1946 et retenu en prison jusqu’en 1952, Vorozhekin sera en prison pour diverses accusations de trahison entre 1948 et 1953, Khudyakov sera arrété en Décembre 1946, accusé de trahison et d’abus de biens publics et finalement fusillé le 13 Janvier 1951.quote]
Y a t-il eu dans l'Histoire un dirigeant plus parano que Staline ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Mer 25 Jan - 15:12

Je ne pense pas non et il faut noter que Novikov avait déjà été victime des purges quoique brièvement en 1937 et Vorozhekin avait été arrêté et extensivement torturé entre 1938 et 1940.

Effectivement Staline et la psychiatrie auraient fait bon ménage

Cordialement,
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Les Armées Aériennes - 1re Partie   Jeu 26 Jan - 0:49

Bonsoir,

On continue ce soir avec la première partie des Armées Aériennes des VVS de la 2e Guerre Mondiale:

1re Armée Aérienne – Formée le 10 Mai 1942 à partir des unités VVS du Front de l’Ouest – rattachée au Front de l’Ouest jusqu’en Avril 1944 puis au 3e Front de Biélorussie jusqu’au 9 Mai 1945 – Le régiment français Normandie-Niemen était rattaché à cette Armée. Le général Gromov dont j’ai déjà parlé a commandé cette Armée jusqu’au 2 Juillet 1944 puis le Général Colonel Timofey Timofeevich Khryukin la commandera du 3 Juillet 1944 au 9 Mai 1945.

Le Neu Neu en Russie


2e Armée Aérienne – Formée le 12 Mai 1942 au Front de Briansk, rattachée au Front de Voronezh à compter du 9 Juillet 1942. Est sous le contrôle du Front du Sud Ouest entre le 16 Novembre et le 21 Décembre 1942 puis repasse au Front de Voronezh qui devient ensuite le 1er Front d’Ukraine sous lequel la 2e Armée combattra jusqu’à Berlin le 9 Mai 1945 – Elle est commandée par le Général Smirnov jusqu’en Mars 1943 puis par le Général Polkovnik Stepan Akimovich Krasovsky jusqu’en Mai 1947. Le 2e As soviétique Aleksandr Pokryshkin faisait partie de cette Armée d’abord comme commandant du 16e Régiment de Chasse de la Garde et puis à partir de Juin 1944 comme commandant de la 9e Division de Chasse de la Garde, la meilleure Division de Chasse de l’Armée Rouge. Poste assez désagréable à ce qu’il parait parce qu’il était presque interdit de voler ce qui fait qu’il ne gagnera que 6 combats aériens en 1944/1945. 220 médailles de Héros de l’Union Soviétique ont été décernées à des pilotes de cette Armée.

3e Armée Aérienne – Formée le 16 Mai 1942 au Front de Kalinin puis sous son successeur le 1er Front de la Baltique puis en Février 1945 sera sous le commandement du 3e Front de Biélorussie – Elle sera commandée à ses débuts par le déjà fameux Général Gromov puis ensuite à compter du 25 Mai 1943 par le Général Nikolai Filippovich Papivin jusqu’à la fin de la Guerre le 9 Mai 1945. Sur un front secondaire presque toute la Guerre, seuls 2 pilotes recevront le Titre de Héros de l’Union Soviétique.

4e Armée Aérienne – Formée le 22 Mai 1942 par les VVS du Front du Sud. Sera sous les ordres du Front du Sud puis servira dans le Caucase en 1942 et 1943 et sera sous le commandement du 4e Front d’Ukraine à partir d’Octobre 1943 pour les combats de reconquête des bords de la Mer Noire et de la Crimée. Elle sera placée sous le commandement du 2e Front de Biélorussie de Juillet 1944 à la fin de la Guerre le 9 Mai 1945. De Mai 1943 à la fin de la Guerre elle sera commandée par le Général Konstantin Andreevich Vershinin, peut-être l’un des meilleurs commandants de l’aviation soviétique de la Guerre. C’est cette Armée qui gagnera la bataille aérienne du Kouban qui marque la fin de l’hégémonie de la Luftwaffe sur le Front de l’Est. 277 pilotes recevront le titre de Héros de l’Union soviétique au sein de cette Armée dont l’omniprésent Aleksandr Pokhryshkin qui recevra ses 2 premières médailles de Héros au sein de cette Armée, la 3e étant donné quand il était déjà à la 2e Armée Aérienne.

5e Armée Aérienne – Formée le 3 Juin 1942 sous le Front de Crimée passe presque immédiatement sous le commandement du Front du Caucase avec la défaite catastrophique de Juin 1942. Participe aux combats du Caucase et sert aussi au Kouban avec la 4e Armée ; Est sous le commandement du Front des Steppes à l’été 1943 puis de son successeur le 2e Front d’Ukraine jusqu’à Prague le 11 Mai 1945. Elle sera commandée du début à la fin par le Général Sergey Kondratyevich Goryunov. L’as des as soviétique Ivan Kozhedub combattra au sein de cette Armée dès ses débuts au front, notamment à Kursk ou il signera sa première victoire aérienne le 6 Juillet 1943 et jusqu’à la fin de la Guerre comme officier Adjoint du 176e Régiment de Chasse de la Garde. Comme anecdote, Kozhedub commandera comme Colonel la 324e Division de Chasse, le contingent soviétique de chasse équipé de MIG 15 en Corée en 1950/51 mais sera totalement interdit de vol. D’ailleurs, selon les études les plus récentes l’As des as en Corée n’était pas américain mais bien un « Honcho » soviétique.

6e Armée Aérienne – Formée le 14 Juin 1942 au sein des VVS du Front du Nord-Ouest. Passera sous les ordres du 2e Front de Biélorussie jusqu’en Mai 1944 puis pour Bagration comme 2e Armée Aérienne du 1er Front de Biélorussie et sera dissoute le 7 Septembre 1944 pour aider à créer le Corps Mixte Aérien Polonais. – Commandée de Janvier 1943 à Septembre 1944 par le Général Fedor Petrovich Polynin.

7e Armée Aérienne – Formée le 1 Décembre 1942 sous le Front de Karélie. Cette Armée passera toute sa carrière dans l’extrême Nord face à la Finlande. Commandée du début à la fin par le Général Ivan Mikhailovich Sokolov, c’est une Armée atypique majoritairement composée de divisions mixtes et avec pas mal de matériel anglais, Hurricane notamment, proximité de Murmansk oblige. Sa dernière opération sera Kirkenes Petsamo en Octobre 1944 qui mettra l’Armée Rouge avec un pied en Norvège.

8e Armée Aérienne – Formée le 13 Juin 1942 au sein du Front du Sud-Ouest. Combattra à Stalingrad puis au sein du 4e Front d’Ukraine jusqu’au 11 Mai 1945. Commandée par le Général Kryukin jusqu’en Juillet 1944 puis par le Général Vasily Nikolaevich Zhdanov à compter d’Aout 1944 jusqu’à la fin de la Guerre. Plusieurs As combattirent au sein de cette Armée et 424 ont reçu le titre de Héros de l’Union Soviétique dont 24 deux fois. Comme moment important la très connue Lidya Litvak (femme ayant le plus grand nombre de victoires aériennes – 6 dont 2 as allemands) a combattu au sein de cette Armée jusqu’à sa mort en combat aérien le 1er Aout 1943 à 21 ans.


Le Yak 1 de Litvak

Cordialement,
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generalleutnant
Generalleutnant


Nombre de messages : 356
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Jeu 26 Jan - 5:28

yep, et pourquoi,fallait t'il attendre jusqu'en 1990, pour que Lidya Litvak lui ai été décerné le titre de Hero de l'union Soviétique?
Bien sûr en 1971, ils ont bien dénommé une école de l'armée de l'air à son nom,mais il a tout de même dû encore attendre 21 ans de plus, avant que les politiciens décide d'attribuer le titre de héros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Jeu 26 Jan - 23:08

Bonsoir,

Tu as raison mais l'histoire et la malchance de Lydia a été de servir un être au malade que Staline.
Pour répondre à ta question il y a plusieurs raisons pour lesquelles Lydia Litvyak n’a pas été décorée du titre de Héroïne de l’Union Soviétique. La demande en a été pourtant faite juste avant sa disparition par le commandant de son régiment. Le problème du point de vue des autorités soviétiques est qu’elle a été portée disparue et que l’on n’a jamais retrouvé sa trace et que des rumeurs disaient qu’elle aurait été capturée ou pire aurait rejoint les allemands. Fille d’un homme victime des purges de 1937, d’origine juive il est clair que son nom a été rayé des listes très vite.
Son commandant de régiment a essayé en 1946 de retrouver sa trace dans le Donetsk ou elle avait disparu mais sans succès. Ce n’est qu’en 1968 que le très orthodoxe journal « Komsomolskaya Pravda » l’organe officiel des jeunesses communistes a lancé une campagne de réhabilitation de Lydia Litvyak et c'est pour cela que l'école a pu être baptisée de son nom. Ensuite, c'est seulement en 1988 qu’une demande officielle de la déclarer héroïne de l’URSS a été faite par ses anciens camarades de régiment. Cette demande n’a abouti que le 5 Mai 1990 juste 1 an avant la fin de l’URSS.

Dans le contexte paranoïaque de l’ère Staline, il est clair qu’un pilote disparu en plus fils de parents aux mauvaises origines ne pouvait pas avoir ce titre le plus prestigieux que l’URSS put donner, tout simplement.

Cordialement
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Les Armées Aériennes - 2e partie   Dim 29 Jan - 15:41

9e Armée Aérienne – Formée le 15 Aout 1942 à partir des VVS des 1re, 25e et 35e Armées – Reste en Extrême Orient toute la Guerre et ne participe qu’à l’opération « Tempête d’Aout » en Aout et Septembre 1945 contre l’Armée japonaise du Kawantung au sein du 1er Front d’Extrême Orient/ Commandée par le Général Senatorov de Juillet 1942 à Septembre 1944 puis par le Général Major Vasily Aleksandrovich Vinogradov à compter du 18 Septembre 1944 jusqu’en Juin 1945 puis pour les opérations actives, par le Général Colonel Ivan Mikhailovich Sokolov qui a commandé la 7e Armée Aérienne sur le Front de Carélie pendant une grande partie de la Guerre. En préparation des opérations actives l’Etat Major de la 9e Armée Aérienne sera justement fortement renforcé par des éléments de la 7e, venus avec Sokolov.

10e Armée Aérienne – Formée elle aussi le 15 Aout 1945 en Extrême Orient, son parcours sera le même que celui de la 9e Armée. Elle combattra en 1945 au sein du 2e Front d’Extrême Orient. Commandée en même temps que la 9e par le Général Vinogradov, elle passera sous le commandement du Général Colonel Pavel Fedorovich Zhugarev, commandant toutes les VVS d’Extrême Orient avant 1945, à compter de Juin 1945 pour les opérations actives.

12e Armée Aérienne – Formée aussi le 15 Aout 1942 au sein du Front du Transbaikal à la frontière Mongole. Participera à « Tempête d’Aout » en Aout et Septembre 1945 sous ce même front. Commandée par le Général Lieutenant Timofey Fedorovich Kuchevalov entre 1942 et Juin 1945 (Kuchevalov avait reçu le titre de Héros de l’URSS en Novembre 39 pour sa participation aux combats de Khalkin Gol ou il avait abattu 4 avions japonais en individuel et 5 partagés. Le commandant de l’Armée pour la phase active des opérations sera le Maréchal de l’Air Sergey Aleksandrovich Khudyakov, le commandant adjoint des VVS pendant la guerre en Europe, commandement qu’il gardera jusqu’à son arrestation par le NKVD en Décembre 1945.

13e Armée Aérienne – Est formée le 25 Novembre 1942 au sein du Front de Leningrad, intégrée auquel elle combattra jusqu’au 9 Mai 1945. Commandée pendant toute la guerre par le Général Stepan Dmitrievich Rybalchenko qui sera nommée Général Colonel en Novembre 1944. Cette Armée finira la Guerre en Courlande.

Rybalchenko au début 1945

14e Armée Aérienne – Elle est formée le 27 Juillet 1942 au Front de Volkhov près de Leningrad. Fera toute la Guerre au sein de ce front puis de son successeur, le 3e Front de la Baltique jusqu’au 14 Novembre 1944, date de l’arrêt des opérations actives pour ce Front et est ensuite en réserve de la STAVKA jusqu’à la fin de la Guerre. Elle est commandée toute la Guerre par le Général Lieutenant Ivan Petrovich Zhuravlev, Héros de l’URSS en 1940 pour ses actions comme pilote de bombardier durant la guerre soviéto-finlandaise, fait suffisamment rare pendant cette guerre pour mériter d’être retenu.

Zhuravlev en 1942

15e Armée Aérienne – Formée le 11 Juillet 1942 au sein du Front de Bryansk par le Général Vorozhekin, commandant adjoint de la STAVKA VVS en personne. Elle sera commandée ensuite par le Général Major Ivan Gavrilovich Pyatykhin de Juillet 1942 à fin Avril 1943 puis par le Général Lieutenant Nikolai Fedorovich Naumenko jusqu’à la fin de la Guerre en Mai 1945. Cette Armée aérienne combattra au sein du Front de Bryansk puis de son successeur, le 2e Front de la Baltique jusqu’en Mai 1945. 72 pilotes de cette Armée recevront le titre de Héros de l’URSS pendant la Guerre.

16e Armée Aérienne – Formée le 15 Aout 1942 sous le commandement du Général Sergey Ignatyevich Rudenko, nommé Général Colonel le 15 Avril 1944, et son commandant jusqu’à la fin de la Guerre. Cette Armée participe, excusez du peu, à Stalingrad, Kursk, les combats sur le Dnepr, Bagration, Vistula Oder et Berlin entre 1942 et le 9 Mai 1945. La participation de la 16e Armée à Bagration vaudra d’ailleurs à Rudenko son Titre de Héros de l’URSS le 19 Aout 1944. 204 pilotes et navigants ont reçu le titre de Héros de l’URSS au sein de cette Armée dont Ivan Kozhedub, l’As des As allié 3 fois ; le Général Savitsky 2 fois, qui malgré son grade et son rôle de commandant de Division puis de Corps Aérien toute la Guerre, arrivera à Mai 1945 avec 22 victoires individuelles dont 7 entre mars 44 et Mai 45 et 2 victoires partagées et qui sera le commandant des PVO de l’URSS entre 1961 et 1966, le Kapitan Andrey Egorovich Borovykh 2 fois pour ses 32 victoires individuelles et 14 partagées et le Major Viktor Maksimovich Golubev, 2 fois aussi comme commandant de Régiment d’Assaut en IL 2 probablement le rôle le plus dangereux pour un pilote soviétique au cours de la Guerre et qui se tue tragiquement juste à la fin de la Guerre le 17 Mai 1945 dans un accident d’avion à l’entrainement.

Rudenko et Rokossovsky à Kursk en 1943

17e Armée Aérienne – Formée le 15 Aout 1942 avec les VVS du Front du Sud-Ouest. Combat à Stalingrad et fait toutes les campagnes jusqu’au 11 Mai 1945 au sein de ce Front et de son successeur le 3e Front d’Ukraine en Ukraine, en Roumanie, en Hongrie, en Autriche et en Tchécoslovaquie. Commandée par le déjà connu Général Lieutenant Stepan Akimovich Krasovsky entre Novembre 42 et Mars 43 au plus fort de Stalingrad puis par le Général Lieutenant Vladimir Aleksandrovich Sudets de Mars 43 à Avril 1946, qui aura une carrière glorieuse après Guerre en devenant le Ministre Adjoint de la Défense de l’URSS à la fin des années 60. Il y avait un musée dédié à la 17e Armée Aérienne à Odessa mais maintenant avec les combats au Donetsk je ne sais pas s’il existe encore.

18e Armée Aérienne – Formée le 6 Décembre 1944 à partir du commandement de la 11e Armée Aérienne pour cadre. Destinée à commander toute l’Aviation de Bombardement Stratégique des VVS à la fin de la Guerre et de mieux coordonner ses opérations. Commandée par le Maréchal de l’Air Aleksandr Evgenievich Golovanov, l’ancien Chef Pilote de l’Aeroflot entre 1933 et 1941 ou il était considéré comme le meilleur pilote au long cours de l’URSS. Il reprend du service militaire en Janvier 1941 suite à un lettre à Staline ou il demandait un entrainement soutenu au vol sans instruments et en mauvais temps pour les pilotes de bombardement et il prendra le commandement de l’Aviation à Longue portée dès 1942. Golovanov avait la rare confiance de Staline et c’est lui qui préparera le vol de la délégation officielle soviétique à Téhéran en 1943 dont il pilotera le 2e avion. Sa relation avec Staline lui coutera sa carrière qui finira abruptement en 1953 à la mort du dictateur ou il sera vite mis dans le cadre de la réserve.
Selon les rapports, la 18e Armée Aérienne aura fait 19164 sorties de bombardement dont 13368 nocturnes entre le 1er Janvier et le 8 Mai 45. En comptant les opérations de l’Aviation à Longue Portée depuis 1942, il y aura près de 300 pilotes et navigants qui recevront le titre de Héros de l’URSS dans cette Armée.

Zhukov en Golovanov en 1943

Il convient ici de faire un aparté sur l’aviation stratégique soviétique pendant la Guerre. Malgré son titre ronflant, c’est la grande faiblesse des VVS pendant la Guerre. Equipé en priorité d’avions IL 4 et B 25 Mitchell, de très bons avions l’un et l’autre mais des bimoteurs avec une capacité de charge de 1360 kg et un rayon d’action de 2174 km pour le Mitchell et 2700 kg de charge pour 3800 km pour l’IL 4, c’est plutôt une aviation tactique que stratégique. Jamais les soviétiques ne réussiront à avoir une force aérienne du type des anglo-américains pour le bombardement massif à longue portée. Ils réussiront à former un Régiment équipé de B 24 récupérés d’avions américains ayant atterri en URSS après des missions de bombardement mais c’est tout.
C’est d’ailleurs une priorité de Staline, qui voit loin dans le futur, que la création et construction d’avions de bombardement à longue portée ou les soviétiques ont un énorme retard et profiteront pleinement des avions US égarés en URSS – plus de 70 B 17 et surtout 5 B 29 pour rétro construire le bombardier lourd Tupolev 4, une copie conforme à part les moteurs et l’armement du B 29 et entré en service en 1947.

Voilà pour les Grandes Unités soviétiques de la Grande Guerre Patriotique.

Bien cordialement,
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5063
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Lun 30 Jan - 14:06

[quoteMalgré son titre ronflant, c’est la grande faiblesse des VVS pendant la Guerre. Equipé en priorité d’avions IL 4 et B 25 Mitchell, de très bons avions l’un et l’autre mais des bimoteurs avec une capacité de charge de 1360 kg et un rayon d’action de 2174 km pour le Mitchell et 2700 kg de charge pour 3800 km pour l’IL 4, c’est plutôt une aviation tactique que stratégique. Jamais les soviétiques ne réussiront à avoir une force aérienne du type des anglo-américains pour le bombardement massif à longue portée. [/quote]
Sûr.
Les VVS seront toujours utilisées en fonction des combats au sol.
Etonnant d'ailleurs pour un pays de cette taille, de n'avoir pas pensé ou créé une aviation "longue portée" ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Dim 5 Fév - 16:34

Bonjour,

C'est que technologiquement l'URSS est en retard du point de vue de la construction d'avions à longue portée. Les vénérables TB 3 aussi grands soient-ils sont représentatifs de la construction aéronautique de la première moitié des années 30 c'est tout.
Les avion soviétiques, même les chasseurs Yak 3 ou les bombardiers Tupolev 2 et Petlyakov 2 modernes ont encore beaucoup de pièces en bois ou en contreplaqué et sont des avions relativement simples dans la conception. C'est d'ailleurs pour ça que les B 29 arrivés sur les sol soviétique seront une manne du point de vue technologique, Les soviétiques y apprendront la construction tubulaire, l'utilisation de l'aluminium en remplacement du bois et des tas d'autres choses qui couplés à ce qu'ils trouveront en Allemagne en 1945 leur feront arriver à égalité technologique à la fin des années 40. Il ne faut pas oublier aussi que les purges des années 30 auront aussi touché très fortement la communauté scientifique-militaire de l'URSS mettant en arrêt des projets et des idées qui auraient pu faire avancer l'aviation soviétique. Tupolev a, par exemple, été arrêté en 1938.
Tout cela, couplé à la situation dramatique de 1941 a fait que les soviétiques ont décidé de rationnaliser leur effort de guerre et tout ce qui était superflu a été arrêté. Les bombardiers à très longue portée étaient superflus pour la guerre menée par l'URSS donc tous les projets ont été suspendus jusqu'à ce que les soviétiques au contact des bombardiers US en Lend Lease se rendent compte de leur retard en la matière et encore c'est seulement à partir de l'été 44, au moment ou ils sont sûrs de gagner, que les soviétiques s'y mettent réellement. C'est le même drame par lequel passe la Marine soviétique. Des gros navires qui bouffent des tonnes d'acier sont inutiles pour l'URSS qui a besoin de cet acier pour construire des chars et des canons. Donc, toute la fabrication navale soviétique est arrêtée elle aussi sauf en ce qui concerne des barges de débarquement, des vedettes et des centaines de navires fluviaux qui souvent tiennent du bricolage avec des coques toujours en bois et de l'armement récupéré sur des chars endommagés et autres bidouillages.
Cela tord d'ailleurs le cou au cliché d'une URSS prête à reprendre la Guerre contre les occidentaux après Mai 1945, mais cela est une autre histoire.
D'un autre côté, c'est aussi pour cela que l'URSS gagne la Guerre contre les nazis. Pas de gaspillage, une rationalisation absolue, des constructions en fonction des priorités militaires et basta.

Cordialement,
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5063
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Lun 6 Fév - 10:45

[quoteD'un autre côté, c'est aussi pour cela que l'URSS gagne la Guerre contre les nazis. Pas de gaspillage, une rationalisation absolue, des constructions en fonction des priorités militaires et basta.quote]
Idem côté U.S.
Mettre en ligne le max de matos ayant fait ses preuves, même s'il n'est pas de dernière génération, une industrie militaire calquée sur les productions civiles en terme d'efficacité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Lun 6 Fév - 21:25

Exactement,

Quand on parle de réussite industrielle, même les anglais font mieux que les allemands avec une base industrielle moindre. On a souvent tendance à compter ce que l'on veut bien compter. L'industrie allemande sera toujours en retard et on en a déjà parlé, mais souvent on l'excuse en disant que les USA avaient une industrie trop puissante. Oui mais il faut relativiser nos propos. L'URSS produira plus, tonne pour tonne que l'Allemagne et on oublie que l'Allemagne aura des avantages industriels énormes dont elle ne saura jamais tirer parti;

L'accès aux matières premières: L'acier suédois ne manquera jamais et il sera livré à travers la Baltique soit à l'abri des bombardiers alliés. De même pour le pétrole roumain qui sear livré sur des distances de transport ridicules; De Ploiesti à Vienne par exemple il n'y a que 1000 km en territoire contrôlé, bien loin des distances immenses entre Baku et Moscou (presque 2300 km) ou Chelyabinsk et Moscou (1800 km) sans parler des distances entre les USA et la Grande Bretagne ou l'URSS sur des routes maritimes attaquées en permanence par des U boat. Les allemands ont donc un accès privilégié à leurs sources sur des chemins de fer ou routiers parmi les plus denses et modernes de l'Europe de l'époque. Il est vrai que fanatisme aidant, les trains bondés de juifs destinés aux chambres à gaz et aux camps de concentration avaient droit de circulation prioritaire et ce jusqu'au début de 1945.
La base industrielle: L'Allemagne à la fin 1940 contrôle une des plus grandes bases industrielles d'Europe: La sienne propre, première industrie d'Europe mais aussi la France, 4e industrie, la Tchécoslovaquie 6e et plus importante industrie de l'Est avec en plus des standards de munitions et de fabrication proches des allemands et à partir de 1943 l'industrie italienne pour ne parler que des plus grandes, sans compter les industries de tous les autres pays occupés qui sans être seuls des cadors, représentaient une force industrielle considérable. Ou se retrouve cela dans les fabrications allemandes? Nulle part!
Il ne faut pas oublier que l'industrie US n'arrive à plein régime qu'au 2e semestre 1943 et qu'elle a du équiper une armée de pied en cap presque de zéro, sans parler de l'industrie soviétique qui à du être déménagée, reconstruite et repartir aussi de presque zéro. Sur les presque 1000 usines et ateliers qui représentent le complexe militaro-industriel soviétique en 1941/45 près de 400 ont été déménagées souvent à des milliers de kilomètres, par exemple des usines de Moscou transférées à Omsk en Sibérie soit 2700 km.
La main d'oeuvre: De gré avec des travailleurs volontaires ou de force avec les travailleurs réquisitionnés ou les divers esclaves juifs ou slaves, l'Allemagne dispose d'une force de travail immense, peu couteuse et obligée de travailler dans n'importes quelles conditions et heures. C'est le seul pays dans cette situation. Les USA de par leur système de mobilisation et d'affectation se trouvent en pénurie de personnel militaire dès 1944 sans parler des anglais qui sont en pénurie dès la campagne de Sicile et dont la stratégie militaire devra tenir compte en permanence. L'Urss de par ses pertes immenses et dans un cadre ou les réserves de personnel qualifié sont réduites se trouvent dans une situation de choix entre le front et l'industrie dès 1942 et pourtant ils arriveront à faire face avec brio aux challenges de la guerre industrielle. Les sacrifices consentis par les arrières, même aux USA quoique on en dise sont énormes mais le résultat sera à la hauteur des besoins pour la victoire.
Deux chiffres montrent bien cette réalité: Le canon soviétique de base est le 76mm. Un Putilov M1902 est construit avec l'équivalent de 3700 heures /machine travail par pièce. Le 76mm Modèle 1936 F22 est construit avec 2034 heures. l'USV modèle 1939 passe à 1300 heures. Un canon ZIS 3 se construit en 1942 avec 1029 heures, en 1943 avec 909 heures et en 1944 avec 475 heures de travail pour un châssis qui en plus est compatible avec le canon antichars de 57mm. Les Liberty Ships américains qui permettront à l'industrie Us de devenir l'arsenal du monde libre sont une merveille de construction. Le design est britannique mais la construction se fera dans 18 chantiers navals aux USA et les américains en construiront la folle quantité de 2170 bateaux. Quand on sait la complexité de la construction navale cela fait rêver. Il ne faut pas oublier que la main d'oeuvre est souvent féminine et n'a à priori aucune connaissance spéciale en matière de construction navale. La durée de leur construction passe de 230 jours en 1941 à 42 jours en 1943 soit une moyenne de 3 vaisseaux sorties par jour. C'est là que réside le secret de la victoire des alliés, simplement.

Cordialement,
Mathias

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5063
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Mar 7 Fév - 11:16

Belle analyse.
Avec ta permission, je fais suivre pour quelques indécrottables à la vue courte ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Mar 7 Fév - 23:23

Bonsoir Vania,

Avec plaisir même si ce sont des indécrottables, ça n'aidera peut-être pas à grand chose,

Cordialement,
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5063
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Jeu 9 Fév - 11:30

Il y a toujours des gens scotchés à l'idée d'un grand Reich génial, avec ses armes "magiques" qui auraient pu inverser le cours de la guerre avec des paquets de "si", et sa Wehrmacht qui n'aura au final succombé que sous la masse russe et le matos U.S.
Toujours utile d'essayer d'ébranler ce dangereux édifice, même si on y fait juste une fissure ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Jeu 9 Fév - 21:10

Bonsoir,

Tu as bien raison, il faut essayer et ne jamais lâcher. La rengaine du Grand Reich millénaire et de son invincible armée commandée par des génies on la connaît. C'est dans quel forum ou blog que tu fais suivre, si je peux me permettre?

Le problème c'est que souvent ces gens vont réduire le plus grand conflit de l'Histoire à un petit kriegspiel ou les allemands et leurs tactiques "avant-gardiste" auront toujours la main. J'ai vu quelque part, je ne sais plus, une étude sur des dizaines d'actions mineures aussi bien en Italie qu'en France entre 1943 et 1945 ou cette tant vantée supériorité tactique contre les anglo-américains a été mise à mal. Suffit aussi de voir certaines actions en Normandie et plus tard dans les Ardennes pour s'en rendre compte.
De même sur le front de l(Est: Les exemples d'actions tactiques au niveau compagnie, bataillon ou régiment gagnées par les soviétiques sont légion et cela juste sur le sujet tactique.

Le vrai problème c'est que les "vénérateurs" du grand reich et de son armée magique oublient que pour gagner une Guerre Mondiale il faut une somme de choses. Une bonne armée et du bon matos oui, mais il faut déjà être capable de préparer une guerre totale et mis à part contre les juifs et les populations civiles des pays de l'Est, jamais l'Allemagne n'a été en mesure de se mettre à cette page de la Guerre totale. Ensuite, l'économie et la capacité à produire sont ce qui permet de mettre du matos entre les mains des soldats et encore une fois les alliés occidentaux et l'URSS l'auront compris dès le départ. Des choix ont été faits, garder le Sherman M4 a été un choix stratégique gagnant pour les anglo-américains, oui il était moins bon que le Panther, du moins sur le papier, mais ils en produisaient 10 fois plus et le Panther ne gagnait pas une bataille à 1 contre 10. Non, les soviétiques n'ont pas produit de véhicules blindés de transport de personnel. Ce n'était pas prioritaire pour eux et puis les US leur en ont fourni ainsi que des camions, donc pourquoi gaspiller des ressources.
De même, gagner se joue en coalition et malgré leurs différences les alliés ont su faire cause commune, faire des choix stratégiques gagnants et s'y tenir. Savoir identifier l'Allemagne comme puissance majeure à abattre, savoir mettre les bons hommes, managers dirions-nous aujourd'hui, à la bonne place (Eisenhower est l'exemple parfait, piètre stratège, excellent chef de coalition) pour que tout puisse bien se passer est encore un exemple de choix capitaux faits purement et simplement pour gagner cette guerre totale imposée. Les allemands ont utilisé les armées de leurs alliés comme supplétifs mal armés, de la chair à canon pour boucher des trous et sans jamais leur faire ni confiance ni même essayer de les intégrer réellement dans un plan cohérent. Après coup les accusations de traitrise et de lâcheté contre les italiens ou les roumains sont devenus monnaie courante pour justifier l'incroyable incapacité des génies de la guerre allemands à jouer le jeu des coalitions. Stalingrad en est l'exemple: Justifier la défaite par la défaite roumaine est utile à l'ego nazillon mais une lecture impartiale des faits démontre que le traitement infligé par les allemands aux troupes roumaines, l'incapacité des allemands à intégrer les 3e et 4e armées roumaines dans leur plan, leur condescendance envers leurs alliés qui les ont poussés à ignorer pendant 2 mois les avertissements des commandants roumains tout en refusant les divers plans présentés par le commandant de la 3e Armée roumaine pour des actions offensives limitées visant à améliorer la défense du Don, notamment devant Tatsinskaya, d'ou viendra l'attaque du 19 Novembre d'ailleurs, à ne pas tenir leurs propres promesses d'équiper les roumains de canons antichars performants sont clairement à l'origine de la catastrophe.

C'est cette incapacité des allemands tout blitzkrieg qu'ils fussent à comprendre un conflit du XXe siècle et à le traiter comme un conflit du XIXe avec la recherche de la bataille décisive qui les aura perdu, tout comme en 14-18 d'ailleurs, suffit de voir Verdun. Ils n'auront donc rien appris sur l'art de la Guerre. Un peu embarrassant pour une race supérieure...

Cordialement,
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5063
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Ven 10 Fév - 11:12

[quoteC'est dans quel forum ou blog que tu fais suivre, si je peux me permettre?quote]
Dans le forum de jeu d'histoire, et à des connaissances pros en m.p.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Ven 10 Fév - 18:43

Bonjour,

Ok c'est cool.

Cordialement,
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Les Corps Aériens des VVS   Mar 14 Fév - 1:27

Bonsoir,

Pour continuer sur les VVS, je vous livre aujourd’hui les Corps Aériens qui ont combattu sur le Front de l’Est et en Manchourie de 1941 à 1945.


Bombardement –

- 1er Corps Aérien de Bombardement de la Garde – formé le 3 Septembre 1943 à partir du 2e Corps Aérien de Bombardement – Devient le 5e Corps Aérien de Bombardement de la Garde à compter du 26 Décembre 1944.

- 2e Corps Aérien de Bombardement de la Garde – formé le 5 Février 1944 à partir du 1er Corps Aérien de Bombardement et devient le 6e Corps Aérien de Bombardement de la Garde le 26 Décembre 1944.

- 9e Corps Aérien de Bombardement de la Garde – formé le 26 Décembre 1944 au sein de l’Aviation stratégique soviétique, la 18e Armée Aérienne.

- 3e Corps Aérien de Bombardement – formé le 9 Novembre 1942 –

- 4e Corps Aérien de Bombardement – formé le 31 Décembre 1943 à partir du 7e Corps Aérien Mixte

- 5e Corps Aérien de Bombardement – formé le 28 Septembre 1944 à partir du 6e Corps Aérien Mixte

- 6e Corps Aérien de Bombardement (Longue Portée) – Formé le 1er Mai 1943 et au combat jusqu’au 9 Mai 1945 aussi au sein de l’aviation stratégique soviétique

- 7e Corps Aérien de Bombardement – Formé le 16 Avril 1945 combat seulement contre le Japon au sein du Front de Transbaikal

- 19e Corps Aérien de Bombardement – formé le 30 Avril 1943, ne combat que contre le Japon en 1945 au sein du 1er Front d’Extrême Orient

Assaut –

- 1er Corps Aérien d’Assaut de la Garde – Formé le 5 Février 1944 à partir du 1er Corps Aérien d’Assaut

- 2e Corps Aérien d’Assaut de la Garde - Formé le 28 Septembre 1944 à partir du 1er Corps Aérien Mixte de la Garde qui lui-même à été formé le 24 Aout 1943 à partir du 3e Corps Aérien Mixte

- 3e Corps Aérien d’Assaut de la Garde – Formé le 27 Octobre 1944 avec le 2e Corps Aérien d’Assaut

- 3e Corps Aérien d’Assaut – Formé le 6 Décembre 1942

- 4e Corps Aérien d’Assaut – Formé le 1er Janvier 1944

- 5e Corps Aérien d’Assaut – Formé le 21 Juillet 1943

- 6e Corps Aérien d’Assaut – Formé le 30 Décembre 1943

- 7e Corps Aérien d’Assaut – Formé le 21 Juillet 1943 à partir du 10e Corps Aérien Mixte

- 8e Corps Aérien d’Assaut – Formé le 21 Juillet 1943

- 9e Corps Aérien d’Assaut – Formé le 28 Septembre 1944 avec le 1er Corps Aérien Mixte

- 10e Corps Aérien d’Assaut – Formé le 15 Février 1942 avec le 9e Corps Aérien Mixte

Chasse –

- 1er Corps Aérien de Chasse de la Garde – Formé le 18 Mars 1943 avec le 1er Corps Aérien de Chasse formé lui le 10 Septembre 1942

- 3e Corps Aérien de Chasse de la Garde – Formé le 2 Juillet 1944 avec le 4e Corps Aérien de Chasse

- 6e Corps Aérien de Chasse de la Garde – Formé à partir du 7e Corps Aérien de Chasse le 27 Octobre 1944

- 2e Corps Aérien de Chasse – Formé le 10 Octobre 1942

- 3e Corps Aérien de Chasse – Formé le 10 Décembre 1942 dans le Caucase

- 5e Corps Aérien de Chasse – Formé le 15 Février 1943

- 6e Corps Aérien de Chasse – Formé le 19 Février 1943 – Une des unités qui combat à Kursk

- 8e Corps Aérien de Chasse – Formé le 22 Juin 1943 à partir du 4e Corps Aérien Mixte

- 10e Corps Aérien de Chasse – Formé le 13 Juillet 1943 à partir du 2e Corps Aérien Mixte

- 11e Corps Aérien de Chasse – Formé le 1 Février 1944

- 13e Corps Aérien de Chasse – Formé le 29 Décembre 1943

- 14e Corps Aérien de Chasse – Formé le 28 Septembre 1944 à partir du 11e Corps Aérien Mixte

La composition des Corps Aériens était toujours la même, toujours très spartiate car tous les organes de service et d’appui étaient rattachés aux Armées Aériennes, c'est-à-dire :
- Commandement
- Escadron Aérien de Transmissions
- Compagnie de Transmissions
- Peloton de Photographie Aérienne

Pour les Corps de Bombardement il y avait aussi un Peloton de Navigation Aérienne

Cordialement,
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5063
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Mar 14 Fév - 10:46

Chamboulement important au cours de l'année 1943, en particulier pour l'aviation d'assaut et de chasse ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Les Divisions de Bombardement   Mer 15 Fév - 1:21

vania a écrit:
Chamboulement important au cours de l'année 1943, en particulier pour l'aviation d'assaut et de chasse ...

Bonsoir,

C'est effectivement seulement en 1943 que les VVS arrivent à faire jeu égal puis dépassent la Luftwaffe, en raison d'une meilleure utilisation et tactiques, d'un grand nombre d'avions finalement livrés, aussi bien de l'industrie interne que par le biais du Lend Lease


Ce soir je liste les divisions de Bombardement qui ont servi au front entre 1941 et 1945 sur les 2 fronts. En complément, je liste les avions utilisés par le bombardement avec leurs diminutifs :

DB 3 – Ilyushin DB 3 – le bombardier à longue distance soviétique du début de la guerre, responsable du premier raid des VVS sur Berlin la nuit du 8 Aout 1941 – d’ailleurs des avions de la Flotte de la Baltique et non pas des VVS à proprement parler – 1528 avions auront été produits
PE 2 – Petlyakov 2 – bimoteur très performant des VVS, polyvalent utilisé en reconnaissance, bombardement, torpilleur – 11 427 avions ont été produits soit le plus grand nombre de bimoteurs des alliés.
TU 2 – Tupolev 2 – bimoteur introduit en 1942 – 2257 ont été produits
PO 2 – Polikarpov 2, petit biplan de bombardement des années 20, l’avion des sorcières de la nuit, la fameuse Nahmaschine, la machine à coudre selon le sobriquet donné par les allemands, appelé Kukuruznik, le coucou par les soviétiques – près de 30 000 avions produits, aussi connus comme U 2.
Douglas Boston A20 – lend lease, le même que les français libres dans plusieurs versions, le B3, le B, le G – 3414 avions ont été reçus par l’Union Soviétique




1re Division Aérienne de Bombardement de la Garde – 18 Mars 1943 au 11 Mai 1945 – 2quipé de PE 2

3e Division Aérienne de Bombardement de la Garde – 3 Septembre 1943 au 7 Septembre 1944 et du 23 Octobre 1944 au 9 Mai 1945 – équipé de PE 2

4e Division Aérienne de Bombardement de la Garde – 7 Septembre 1943 au 9 Mai 1945 – équipé de PE 2

5e Division Aérienne de Bombardement de la Garde – formé à partir de la 285e Division de Bombardement – du 3 Septembre 1943 au 9 Mai 1945 – équipé de PE 2

6e Division Aérienne de Bombardement de la Garde – du 23 Octobre 1943 au 12 Mai 1944 puis du 6 Juin 1944 au 9 Mai 1945 – équipé de Boston A20 puis de PE 2 et de TU 2

8e Division Aérienne de Bombardement de la Garde – formé de la 293e Division de Bombardement – du 5 Février 1944 au 11 Mai 1945 – équipé de PE 2

9e Division Aérienne de Bombardement Nocturne de la Garde – formé à partir de la 271e Division de Bombardement Nocturne – du 20 Mai 1944 au 9 Mai 1945 – équipé de PO 2

132e Division Aérienne de Bombardement – 23 Novembre 1941 au 4 Septembre 1944 puis du 6 Décembre 1944 au 9 Mai 1945 – équipé de DB 3 puis de Douglas A20 B3 à partir de 1943

183e Division Aérienne de Bombardement – sur le front du 24 Novembre 1944 au 9 Mai 1945 – équipé de TU 2 et de PE 2

188e Division Aérienne de Bombardement – du 16 Aout 1944 au 9 Mai 1945

202e Division Aérienne de Bombardement – formée le 21 Octobre 1942 à partir de la 202e de Chasse – du 16 Décembre 1942 au 25 Mars 1943, du 9 Juillet 1943 au 8 Septembre 1944 et du 12 Novembre 1944 au 11 Mai 1945 – équipé de PE 2

208e Division Aérienne de Bombardement Nocturne – 18 Mai 1942 au 11 Mai 1945 – équipé de PO 2

213e Division Aérienne de Bombardement Nocturne – 24 Mai 1942 au 9 Mai 1945 – équipé de PO 2

218e Division Aérienne de Bombardement Nocturne – 22 Mai 1942 au 11 Juillet 1943, transformée en Bombardement classique revient sur le front du 11 Avril 1944 au 11 Mai 1945 – PO 2 en nocturne et puis PE 2 à partir de 44 – notez le temps, même chez les soviétiques pris pour changer la division et entrainer les équipages, plus de 9 mois. Le 588e Régiment de Bombardement, les sorcières de la nuit, régiment entièrement féminin toute la guerre a servi dans cette division jusqu’en 43, puis est devenu le 46e Régiment de la Garde et est passé à la 325e Division de Bombardement jusqu’à Berlin en Mai 1945


Les sorcières de la nuit en 1943


219e Division Aérienne de Bombardement – 22 Mai 1942 au 25 Aout 1943, du 26 Février 1944 au 13 Septembre 1944 puis du 14 Novembre 1944 au 11 Mai 1945 – équipé de PE 2

221e Division Aérienne de Bombardement – du 9 Juin 1942 au 25 Juillet 1942, du 14 Novembre 1942 au 12 Mars 1943 puis du 3 Juin 1943 au 9 Mai 1945 – équipé de PE 2

241e Division Aérienne de Bombardement – du 27 Février 1943 au 9 Mai 1945 – équipé de PE 2

242e Division Aérienne de Bombardement Nocturne – 14 Juin 1942 au 20 Novembre 1943, du 15 Mars 1944 au 7 Septembre 1944 puis du 24 Novembre 1944 au 9 Mai 1945 – équipé de PO 2

244e Division Aérienne de Bombardement – 28 Juin 1942 au 10 Novembre 1942 puis du 9 Février 1943 au 9 Mai 1945 – équipé de Douglas A 20

262e Division Aérienne de Bombardement Nocturne – 19 Novembre 1942 au 9 Mai 1945 – équipé de PO 2

271e Division Aérienne de Bombardement Nocturne – forme la 9e Division Aérienne de Bombardement de la Garde le 19 Aout 1944 – équipé de PO 2

272e Division Aérienne de Bombardement Nocturne – 2 Février au 18 Mars 1943 date à laquelle elle devient la 2e Division Aérienne de Bombardement de la Garde

276e Division Aérienne de Bombardement – 25 Novembre 1942 au 9 Mai 1945 – à priori équipé de Douglas A 20

284e Division Aérienne de Bombardement Nocturne – 6 Juillet 1942 au 30 Mars 1943 puis du 17 Avril 1943 au 9 Mai 1945 – équipé de PO 2

301e Division Aérienne de Bombardement – 27 Janvier 1943 au 8 Septembre 1944 puis du 25 Novembre 1944 au 9 Mai 1945 – équipé de PE 2

312e Division Aérienne de Bombardement Nocturne – 18 Aout 1943 au 11 Mai 1945 – équipé de PO 2

313e Division Aérienne de Bombardement Nocturne – 9 Juillet 1943 au 9 Mai 1945 – équipé de PO 2

314e Division Aérienne de Bombardement Nocturne – 25 Septembre 1943 au 9 Mai 1945 – équipé de PO 2

321e Division Aérienne de Bombardement – 25 Avril 1944 au 11 Mai 1945 – équipé de Douglas A 20

325e Division Aérienne de Bombardement Nocturne – 16 Aout 1943 au 9 Mai 1945 – équipé de PO 2

326e Division Aérienne de Bombardement – 15 Octobre 1943 au 5 Juin 1944 et du 2 Novembre 1944 au 9 Mai 1945 – elle combattra aussi contre le Japon du 9 Aout 1945 au 3 Septembre 1945 – équipé de TU 2

327e Division Aérienne de Bombardement – du 8 Décembre 1944 au 9 Mai 1945 – équipé de Douglas A 20

334e Division Aérienne de Bombardement – du 9 Juin 1944 au 9 Mai 1945 puis en Extrême Orient contre le Japon du 9 Aout 1945 au 3 Septembre 1945 – équipé de TU 2 et unique division de bombardement dotée aussi d’un régiment de chasse d’escorte intégrée équipé de chasseurs Yak 7B

De noter que les divisions aériennes seront beaucoup plus souvent que l’infanterie mises au repos et en reconstruction à l’arrière ce qui permettra souvent de garder des unités bien dotées et composées d’équipages expérimentés.

Bien cordialement
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5063
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Mer 15 Fév - 11:11

Etonnant que les biplans Po 2 aient servi jusqu'à la fin de la guerre. scratch
M'enfin, si le zinc est fiable et correspond à ce qu'on attend de lui ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
matasso
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 48
Localisation : Haute Marne
Date d'inscription : 09/08/2011

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Mer 15 Fév - 14:50

Bonjour Vania,

Oui, mais c'est un biplan qui a bien servi partout. Il a été utilisé comme avion d'entrainement, de liaison avec les partisans, transport, evacuation sanitaire, bombardier nocturne, reconnaissance et en temps de paix comme vaporisateur d'engrais et herbicides. On ne peut presque pas faire mieux.

vue latérale en format bombardier


équipages féminins


Transport de bléssés

Selon ce que j'ai lu hier, il a fait le même effet sur les américains en Corée entre 1950 et 1953 qui l'appelaient "bedcheck charlie" pour ses attaques nocturnes. Il a même été capable d'attaquer une base de F 86 Sabre LE 17 Juin 1951 à 1h30 du matin en détruisant totalement au sol 1 Sabre et en endommageant 8 dont 4 sérieusement. Cette attaque a été menée par 2 PO 2 seulement. Selon un vétéran américain " on ne pouvait pas l'avoir, il volait trop bas et trop lentement". Un comble et comme il était en bois, sa signature radar était presque inexistante. Selon les rapports 1 F94 à reaction a même été perdu en Corée en essayant d'intercepter un PO 2 car il a été obligé de freiner en deçà de sa vitesse minimale pour essayer de l'avoir et en conséquence il est tombé.

Même réaction que les allemands, donc un avion russe typique, bas cout, versatile et capable de faire des choses uniques, voilà la raison de sa longévité.

Cordialement
Mathias
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5516
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   Jeu 16 Fév - 1:38

Le caisson pour blesses sur les ailes basses,c est chaud! Shocked Shocked

Le pilote doit compenser un max sur les commandes(si il n y a qu un blesse a transporter) et les mecanos retendre les cables de traction avec l aile haute...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Armée de l'Air Soviétique 1941 à 1945
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La civilisation moderne fait les mêmes erreurs que l'Union soviétique"
» Un dissident russe compare l'Union Européenne au Monstre Soviétique !
» Des russes dans l'armée japonaise
» Vert russe ?
» En 1954, le 11/01 Top secret militaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Armée Rouge-
Sauter vers: