Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le KV1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carius
Admin-GeneralFeldmarshall
Admin-GeneralFeldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1229
Localisation : London
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Le KV1   Lun 27 Nov - 21:15


:alarm: Voici unedes plus grosses surprises du Front de L'Est surtout durant Barbarossa puis apparut le Tigre pour le contrer. :alarm:
LE KV1
LA GENESE
En Octobre 1937, un groupe d’ingénieurs visita l’usine de chars de Kirosky, à Leningrad, afin d’étudier le SKB-2(futur T-35), nouveau char russe, et le nouveau modèle de double tourelle SMK.
Le pouvoir central leur demanda de lancer une étude sur un char utilisant la tourelle SMK, mais avec une seule tourelle (alors que le T 35 en comportait deux).
Pendant leur recherches, ils durent faire face à de nombreux problèmes mécaniques, tels que la transmission ou la boite de vitesse.
Afin de régler plus rapidement ces problèmes récurrents, le haut commandement soviétique ordonna à certains ingénieurs de se rendre en Tchécoslovaquie afin d’assister aux essais du char tchèque S-2a. Bien que le commandement soviétique ait eu le projet d’en acheter, les ordres des ingénieurs étaient d’étudier le char de près et d’en voler les innovations.
En décembre 1938, la construction de deux SMK à double tourelle pour test, fut ordonnée par le comité central. Mais J.Y. Kotin, chef du projet SKB proposa de construire un SKB à double tourelle et un avec une seule tourelle. L’idée fut acceptée par le commissaire à la défense, mais l’ordre définitif ne viendra que le 27 février 1939.
LA CONCEPTIONLe nouveau char reçu le nom de KV en l’honneur du commissaire à la défense, Klim Vorochilov.
Les travaux débutèrent dés le 1er février 1939, avant même la réception de l’ordre officiel, afin de montrer l’efficacité de l’usine Kotin de Leningrad à Staline.
Les études se déroulèrent rapidement et dés le 9 avril 1939 les plans étaient terminés. Le 1er septembre 1939, le premier KV sortit d’usine et les tests commencèrent aussitôt.
Le KV hérita des idées et des innovations de son prédécesseur le T-35, tel que la transmission, la tourelle ou le système optique. Les premiers modèles étaient équipés d’un double canon dans la tourelle, un de 76.2mm et un de 45mm, autres héritages du T-35.
Le 5 septembre 1939, les premiers KV furent envoyés à Moscou pour être montrés à Staline. Après son retour à Leningrad le 8 octobre 1939, les essais continuèrent. Mais le gouvernement central demanda à deux usines la mise en fonction de plusieurs modèles de chars afin de faire des tests conjoints, pour plus d’économie (de temps et d’argent). L’usine de Kotin et celle de Barikov devaient produire des KV et des T-100 (le concurrent direct du KV). Des T-35 devaient également participer aux tests.
Mais les tests furent annulés, car la guerre d’hiver avec la Finlande venait d’éclater et les chars furent envoyés sur le front.
Les KV, SMK (futur T-35) et T-100 furent incorporés dans les 91eme bataillon de chars et 20éme Brigade de chars lourds. Le KV fut le meilleur des trois modèles. Au cours de cette guerre le double canon fut rapidement remplacé par le canon unique de 76.2mm et le canon arrière de 45mm remplacé par une mitrailleuse de 7.62mm afin de protéger le char des assauts d’infanterie.
Après ces tests grandeur nature au combat, le projet KV est accepté officiellement par le comité de défense de l’Etat. Et dès le 19 Septembre 1939, la production de masse est lancée. L’ordre de production fut signé par V. Molotov lui-même.
LE KVI EN ACTION
Malgré des débuts prometteurs contre les troupes allemandes, auxquels il apparaissait comme invulnérable, la suite immédiate de la guerre ne parut pas rendre honneur à ce char.
En effet, une fois passé l’effet de surprise les équipages de chars allemand ainsi que le commandement allemand répliqua rapidement en introduisant de nouvelles tactiques concernant ces « monstres ». Utilisant la mobilité supérieure des panzers ainsi que les systèmes de communications entre chars, ils réussirent à contrecarrer les assauts soviétiques. Les KVI surpassaient tant en blindage qu’en puissance de feu tous les panzers et seul le canon de 88 pouvait en venir à bout.
Néanmoins l’utilisation des capacités de ce char par le commandement soviétique ne lui permit pas de stopper l’avancée allemande, mais tout au plus de la ralentir.
Nombre de KVI ne furent pas détruits par les forces allemandes, mais abandonnés par leurs équipages à cause de déficiences techniques ou de manque d’essence !
Néanmoins, le KVI fut un excellent char qui même opérant seul pouvait mettre à mal des groupements entiers de panzers.
Il fut l’icône de la résistance de Leningrad aux assauts allemands, défendant avec succès la ville où se situait leur usine de construction.
D’où le fait qu’après l’encerclement de la ville, on ne vit que peu de KVI sur les autres terrains d’opération russe.

L’ENGIN
La vie du KV fut ponctuée d’innovations afin d’améliorer sa tenue au combat, ainsi que de régler les problèmes de conceptions dus à des tests trop rapides. Le programme de production prit alors du retard.
Ainsi en mai 1940, la production passa de 50 unités à 200 unités, malgré les rapports des ingénieurs concernant de nombreux problèmes mécaniques et de productions.
Fin Mai, les essais recommencèrent dans les alentours de Leningrad. Les ingénieurs décelèrent rapidement des problèmes dans la transmission, la boite de vitesse ou dans le châssis. Les ingénieurs demandèrent de stopper la production afin de régler ces problèmes. Mais le pouvoir central ne jugea pas opportun de la stopper et celle-ci continua. Les problèmes se résorbèrent au cours de la production.
A la fin de 1940 le canon de 76.2mm L-11 fut remplacé par celui, plus moderne, de 76.2mm F-32. Ce nouveau canon fit changer le KV de version et devint KVI version 1940. Ce modèle reçut également une nouvelle motorisation, plus puissante, ainsi qu’une augmentation du blindage.
En 1941, on ajouta des plaques de protection supplémentaires, ces modèles furent nommés KVI-e (« e » pour ekranirovaniy ou « avec blindage »).
L’intérieur :
L’agencement interne du KVI rappelle beaucoup celle du T34 pour des raison de production en grande partie. La tendance soviétique à la normalisation força les ingénieurs à doter les chars de nombreux composants mécaniques identiques, notamment l’armement et le système de visée.
Le volume de la tourelle permettait d’y loger le chef de char, le canonnier et le chargeur.
L’intérieur du KVI était divisé en deux compartiments : le compartiment moteur et le compartiment de combat. Mais ceux-ci étaient séparés par une parois très fine, d’où le danger pour l’équipage de l’explosion du moteur au combat.
Les inconvénients :

- Le manque de longévité des chenilles.

- L’inconfort total du poste d’équipage.

- Une visibilité médiocre trappes fermées, voire quasi-inexistante par mauvais temps.

- Une grande difficulté d’accès et d’évacuation en cas d’urgence.

- La qualités des premières tourelles (jusqu’au KVI-e) laissait à désirer.

- Divers points faibles sur la tourelle formant de véritables piéges à obus (modèle 1939 et 1940).


Les avantages :

- Excellent blindage, pouvant aller jusqu'à 130mm sur le châssis et jusqu’à 110 mm sur la tourelle. Les coté étant dotés de 75mm de blindage, celui-ci conférait au KVI une quasi-invulnérabilité durant les premières années de la guerre.

- Son canon de 76.2mm, pouvant tirer des obus perforants et explosifs, il n’avait pas d’adversaires coté allemand durant les premières années du conflit (monté sur char).

- Son système de suspension resta inchangé jusqu'à la fin de la fabrication du KVI, démontrant sa qualité.

- Il disposait d’une vitesse correcte face à son poids.

Conclusion
Malgré, le blindage, la puissance de feu et la surprise que produisit ce type de char lourd sur les troupes de panzers, les allemands apprirent rapidement à le combattre.
Bien que produit à plus de 10000 exemplaires il ne put repousser les actions coordonnées des forces allemandes.
En effet, les avantages tactiques et technologiques de ce char ne purent contrebalancer ses désavantages et ses problèmes techniques.
De plus, l’utilisation chaotique des forces blindées de la part du commandement soviétique ne donna pas les chances requises à ce char qui acquit respect et défiance de la part des équipages de panzers ! @+
Otto






_________________
~We will never forget~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ostfront.forumpro.fr
Quentin
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Le KV1   Mar 28 Nov - 14:41

Je connaissais pas mais la bête alors jolie
C'est vraiment des fruits les Soviétiques de pas pouvoir contrer les Allemands avec du matos comme ca Rolling Eyes

Citation :
L’inconfort total du poste d’équipage
Une grande difficulté d’accès et d’évacuation en cas d’urgence

Comme ca ils sont pas dépaysés les mecs lol!

Citation :
Mais les tests furent annulés, car la guerre d’hiver avec la Finlande venait d’éclater et les chars furent envoyés sur le front.

C'est énorme ca, c'est des fous les mecs ! Laughing
Ils envoit direct sans test.
"Oh grand Staline, nous avons de nouveaux parachutes pour la glorieuse armée soviétique. Ces plans ont été volé par nos agents à un ingénieur italien, De Vinci. Nous demandons la permission d'entamer les test"
"Pas le temps, ils essayeront dans l'avion"
Ainsi prit fin l'épopée des paras soviétiques...

Par contre si tu as la vitesse de la bête, je suis prenneur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carius
Admin-GeneralFeldmarshall
Admin-GeneralFeldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1229
Localisation : London
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Le KV1   Mar 28 Nov - 20:44

Alors la vitesse était de 35km/h sur route et 30km/h en tout terrain, ce que j'aime avec tes commentaire c'est que c'est à la fois et comique et que ça prouve que tu a lu ma description en entier @+
:fire:

_________________
~We will never forget~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ostfront.forumpro.fr
Quentin
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Le KV1   Mar 28 Nov - 21:16

Ok, ca va c'est raisonnable. Difficile "d'éteindre les lumières" pour la biff'.

Quand à lire, c'est franchement un plaisir Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carius
Admin-GeneralFeldmarshall
Admin-GeneralFeldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1229
Localisation : London
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Le KV1   Mar 28 Nov - 22:18

Merci car je penses que beaucoup ne lirais pas en entier cela mais on reconnais les vrais connaisseurs comme toi comme ça Wink @+

_________________
~We will never forget~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ostfront.forumpro.fr
Quentin
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Le KV1   Mar 28 Nov - 22:32

Connaisseur non mais, mais fana à l'instruction, pas de pb :aplau:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carius
Admin-GeneralFeldmarshall
Admin-GeneralFeldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1229
Localisation : London
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Le KV1   Mar 28 Nov - 22:49

Ah ba ça c'est cool ba alors tien j'ai une nouvelle anecdote à t'apprendre, les panzertruppen ont vite découvert qu'ils avaient un avantage à coté des tankistes soviétiques, ils étaient mieux entrainé alors je peux te citer un exemple, le Leutnant Bourzel d'origine française d'ailleur a détruit en une journée à moins de 50m 2 KV 1 et un T34 avec son panzer III inférieur à eux au niveau blindage et canon et pourtant il les a surpassé et cela n'a pas été fait que par lui bien d'autres ont reproduits ces exploits ce qui pourrait etre du suicide c'est révélé etre du génie. @+
:tank:

_________________
~We will never forget~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ostfront.forumpro.fr
Quentin
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Le KV1   Mar 28 Nov - 23:06

Les mecs ont exploités leur vitesse par rapport aux chars lourds, c'est bien normal et leur seule chance. Je supposse que la vitesse de rotation des tourelles soviétiques étaient bien trop lente et que cela permettait au panzers de larguer leurs pélots à très faible distance. Remarque, si les Soviets veulent faire des casemates roulantes, le mieux aurait encore été de les traités comme telle : lance-flamme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carius
Admin-GeneralFeldmarshall
Admin-GeneralFeldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1229
Localisation : London
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Le KV1   Mer 29 Nov - 0:23

A mon avis ils l'ont fait mais tu sait s'approcher de ces monstres révélaient souvent du suicide @+

_________________
~We will never forget~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ostfront.forumpro.fr
Quentin
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Le KV1   Mer 29 Nov - 0:38

Je sais pas... Visibilité faible, armement principal inadapté à contrer des petits groupes...
Quelques diversions, une bonne exploitation du terrain... Et une fois que le lance-flamme est lancé, c'est terminé.
Enfin, on refait pas la guerre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carius
Admin-GeneralFeldmarshall
Admin-GeneralFeldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1229
Localisation : London
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Le KV1   Mer 29 Nov - 0:53

Oui c'est vrai mais peut etre que dans le contexte... enfin bref tu as raison on ne refait pas une guerre. Wink @+
:bond:

_________________
~We will never forget~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ostfront.forumpro.fr
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5116
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le KV1   Mer 3 Mar - 10:33

KV 1 detruit a Stalingrad

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Manstein
Oberleutnant
Oberleutnant
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 20
Localisation : Centre de la France
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Le KV1   Mer 3 Mar - 13:54

Un KV-1 aurait arrêté la progression d'une division Panzer seul entre le 23 et le 25 juin 1941, près de Raseiniai sur la Dubissa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5116
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le KV1   Jeu 4 Mar - 1:29

Von Manstein a écrit:
Un KV-1 aurait arrêté la progression d'une division Panzer seul entre le 23 et le 25 juin 1941, près de Raseiniai sur la Dubissa.


C est un KV-2(meme chassis mais canon de 152mm)qui a stoppe une partie de la 6 panzer division avant destruction par l artillerie allemande.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Von Manstein
Oberleutnant
Oberleutnant
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 20
Localisation : Centre de la France
Date d'inscription : 19/08/2009

MessageSujet: Re: Le KV1   Jeu 4 Mar - 19:56

Merci pour cette correction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4721
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Le KV1   Ven 5 Mar - 12:23

Rare photo en couleur en tout cas Shocked ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5116
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le KV1   Jeu 23 Juin - 11:03

Les KV-1 ont eu differentes tourelles en fonction des annees et des experiences aux combats.


plaques de blindage laterale de tourelle




Tourelle moulee sur les dernieres series

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5116
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le KV1   Mar 7 Fév - 14:02

KV-1C dans les Balkans en 1942


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4721
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Le KV1   Dim 19 Fév - 13:17

Que font-ils dans les Balkans ?
Récupérés par les allemands ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5116
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le KV1   Lun 20 Fév - 1:47

Bonne question,peut etre que la legende est fausse?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5116
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le KV1   Lun 11 Juin - 4:44


Le KV souffre, de fait, d’énormes problèmes mécaniques, en particulier liés à son embrayage et au système de propulsion. Les Allemands qui testent un exemplaire capturé à Wunsdorf, début 1942, tire grosso modo les mêmes conclusions que les Soviétiques. Ils constatent que les vitesses ne peuvent se passer qu’à l’arrêt, et donc que la vitesse théorique de 35 km/h est illusoire. Ils ont aussi noté que les KV-1 abandonnés présentent souvent des problèmes d’embrayage. Autre défaut : le manque de visibilité, d’autant plus que les obus frappant la tourelle, s’ils n’entament pas le blindage, endommagent les fentes de vision. Le commandant de char n’a pas de coupole au-dessus de lui et, comme dans beaucoup de chars russes, il doit assumer deux rôles différents, ce qui lui laisse moins d’opportunités pour contrôler la vision extérieure. Dès la fin de 1941, en raison des pertes énormes subies par l’Armée Rouge en blindés, la Stavka dissout les corps mécanisés et crée des brigades de chars, organisées autour d’un régiment de chars et d’un bataillon de fusiliers motorisés. Comprenant 93 chars, ces brigades disposent d’une compagnie de 7 KV, d’une autre de 22 T-34, le reste étant composé de chars légers. En raison des besoins pressants en chars modernes, l’usine Kirov de Léningrad tourne à plein régime jusqu’à l’encerclement de la ville : elle est d’ailleurs touchée par un raid de la Luftwaffe le 10 septembre 1941. En octobre, les chaînes de montage sont évacuées à Chelyabinsk, où un nouveau complexe est créé : l’usine n°100 d’ingéniérie lourde, la fameuse « Tankograd ».


Les Soviétiques vont donc être en mesure, grâce au déménagement des usines, de relancer leur production de blindés. En 1941, 1121 KV-1 sont sortis des chaînes de montage. Durant la première année de conflit, certaines améliorations ont été apportées au char. Le blindage initial, 90 mm pour le frontal et 75mm pour les côtés, est renforcé à 90-120 mm sur le front et à 95mm sur les côtés. Un blindage additionnel est rajouté sur la tourelle pour éviter son enrayage. Le nouveau canon ZIS-5 de 76,2 mm est monté à partir de juillet. Quelques KV-1 reçoivent le canon F-34 du T-34 en raison de pénuries du canon ZIS-5. La production de guerre soviétique tourne à plein régime, et le nombre d’heures pour construire un KV-1, tout comme le coût de la production, diminue. Malheureusement, la réquisition de travailleurs mal formés (femmes, enfants) aboutit parfois à des erreurs sur les chaînes de montage : en particulier dans la transmission du char, qui n’en avait pas véritablement besoin !


Fin 1941-début 1942, le KV-1 conserve malgré tout un avantage technologique certains sur ses homologues allemands, en raison de son blindage et de sa puissance de feu. Il réussit encore quelques beaux exploits locaux. En octobre 1941, sur la route de Moscou, le KV-1 commandé par le lieutenant Gudz, du 89ème bataillon indépendant de chars, détruit 10 Panzern près de Volokolamski, après avoir été touché 29 fois par les blindés et canons antichars allemands. Mais les KV-1 sont surtout efficaces contre l’infanterie allemande, dépourvue d’armes antichars efficaces, et qui craint particulièrement les mastodontes russes. A la fin de l’année 1941, en sus des brigades de chars nouveau format dont le nombre de chars ne cesse d’ailleurs d’évoluer en fonction des aléas de la production, les Soviétiques créent des bataillons ou compagnies de chars indépendants pour appuyer les unités d’infanterie ou de cavalerie. En février 1942, les brigades de chars comptent désormais 46 véhicules dont 10 KV : divisées en deux bataillons, les brigades alignent dans chacun de ceux-ci une compagnie lourde, une moyenne et une légère. La première consiste en deux pelotons de 2 KV plus le char du commandant de compagnie. Ce sont eux qui mènent généralement les contre-attaques en raison de leur blindage.


Mais dès la mi-1942, l’utilisation des chars au sein de l’Armée Rouge ne donne toujours pas satisfaction et interroge les commandants de l’arme blindée. Les différents types de chars employés dans les brigades provoquent un casse-tête logistique et des cauchemars tactiques. En raison de son poids, le KV-1 est moins performant en tout-terrain que les chars légers T-60 ou T-70 ou que les T-34. Par ailleurs, les Allemands introduisent en 1942 de nouvelles armes antichars plus performantes. En juin 1942, le lieutenant-colonel Strogiy, commandant d’une brigade blindée dans la péninsule de Kertch, indique que ses KV ont été percés par une nouvelle charge HEAT (High Explosive Anti Tank) mise au point par les Allemands. Par ailleurs, le canon antichar Pak 40 de 75mm est capable de venir à bout du KV et le Panzer IV est rééquipé dans les dernières versions d’un canon long de 75mm, lui aussi plus efficace contre le char soviétique. Rotmistrov, qui commande la 8ème brigade blindée au début de la guerre et finit comme commandant de l’arme blindée soviétique, explique combien le mélange des types de chars au sein des brigades est néfaste. Il recommande de centrer la production sur un seul modèle. Evidemment, il songe au T-34. La Stavka prend une double direction : concentrer la production sur le T-34 mais revoir si possible dans le même temps le profil du char lourd KV. Cela donne naissance au KV-1S, plus léger, dont certains défauts mineurs sont corrigés, et qui entre en production dès août 1942.


Colonne KV1-S





En octobre 1942, le général Katukov, un des futurs commandants d’armée blindée qui a mené des T-34 et des KV-1 dans la défense de Moscou, est interrogé par Staline sur les performances de ces modèles. Il répond que si le T-34 donne satisfaction, ce n’est pas le cas du KV-1, trop peu agile, et qui n’apporte pas grand chose de plus pour un char lourd puisqu’il est équipé, par exemple, d’un canon du même calibre. C’est ainsi que le même mois, les KV-1 sont progressivement retirés des brigades mixtes pour être regroupés en régiments indépendants devant être engagés pour soutenir l’infanterie dans les percées. Au total, 1370 KV-1S sont encore produits jusqu’à avril 1943, date de la cessation de la production. Certaines brigades participant à la contre-offensive autour de Stalingrad restent cependant équipées du KV-1. Le châssis du KV-1 sert cependant de base, entre autres, au nouveau canon-automoteur SU-152, armé d’un obusier de 152 mm, qui entre en service en mars 1943 -plus de 700 sont construits jusqu’à l’automne.





Conclusion



En 1941, l’Armée Rouge est déjà une force considérable, disposant de matériels performants, parfois sans équivalents (pensons au T-34). Mais elle souffre de lacunes énormes : les officiers formés sont peu nombreux, l’armée est en pleine croissance et l’entraînement ne suit pas, le moral est désastreux après les purges de 1936-1938, et enfin, pour ce qui nous intéresse ici, l’arme blindée est chamboulée par des changements doctrinaux encore imparfaitement réalisés. Cependant, malgré ces problèmes, l’Armée Rouge soutient, dans la douleur, le choc de Barbarossa. L’exploit du lieutenant Kolobanov n’est qu’un succès tactique de faible envergure, mais il s’inscrit dans cette série de contre-attaques lancées par Vatoutine aux abords de Léningrad et qui ralentissent considérablement l’avancée allemande sur la patrie du communisme. Les nazis ont grandement sous-estimé le potentiel de l’Armée Rouge et sa mobilisation économique qui démarre dès l’industrialisation lancée par Staline avec les plans quinquennaux, ce qui donne aux Soviétiques les moyens d’aligner un matériel formidable en quantité -si ce n’est en qualité. Et si l’on peut constater le manque de cadres formés, il n’en reste pas moins qu’on en trouve, en cherchant bien, y compris dans l’arme blindée : Kolobanov est un vétéran de la guerre d’Hiver, et tous les commandants d’armées blindées de 1945 à l’exception d’un seul ont commandé des unités blindées dans la tourmente de Barbarossa. Enfin, quant au matériel, ici le char KV-1, il est loin d’être dépareillé, surclassant même celui des Allemands, ne pouvant renverser le cours des opérations, mais impressionnant l’adversaire avant de montrer ses limites une fois la première phase de la guerre à l’est achevée. Les Allemands, comme avec le T-34, en tireront l’idée de renforcer à la fois le blindage et l’armement : ce seront le Tigre, puis le Panther. Les Soviétiques, quant à eux, font le choix inverse : privilégier un modèle de blindé relativement polyvalent, le T-34, qui ne devient véritablement inférieur aux chars allemands qu’avec l’entrée en lice du Tigre et du Panther, en 1943. Le KV-1 est ainsi sacrifié à l’aune de la redécouverte de l’art opératif par l’arme blindée soviétique, tout en servant pour des emplois annexes (régiments de soutien à l’infanterie, châssis pour les canons automoteurs). En ce sens, il illustre assez bien le renouveau de l’Armée Rouge sur les cendres de Barbarossa.


Stephane Mantoux
alliancegeostrategique.org





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4721
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Le KV1   Lun 11 Juin - 10:12

Belle analyse.
On parle de plus en plus de l'"Art opératif" soviétique.
Les offensives soviétiques à partir de 1943 n'étaient en rien des ruées de masses de chars et de hordes asiatiques, même si l'Armée Rouge a mis du temps pour passer de la théorie à la pratique ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeremy971
Obershutze
Obershutze


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 09/06/2012

MessageSujet: Re: Le KV1   Dim 17 Juin - 13:40

Ce qui est étonnant c'est que le KV1 qui est un peu l'équivalent du tigre allemand va montrer tout de suite ses limites. Son poids, sa mécanique, sa puissance de feu, son cout. Sur le champ de bataille comme pour le tigre il a une réputation. Mais là où Hitler va imposer a son état major des chars de plus en plus lourds. Staline lui va écouter son état major pour des chars de plus en plus polyvalents. Des chars moins blindés mais plus mobile et avec une puissance de feu équivalente. Est-ce qu'on ne peut pas voir dans ce changement de mentalité de l'utilisation de l'arme blindé la victoire évidente des soviétiques ? Le char lourd doit être une impasse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4721
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Le KV1   Lun 18 Juin - 10:01

Citation :
Est-ce qu'on ne peut pas voir dans ce changement de mentalité de l'utilisation de l'arme blindé la victoire évidente des soviétiques
Et des percées alliées avec des myriades de Sherman qui roulent sans tomber en panne ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le KV1   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le KV1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Matériels utilisés :: Blindés-
Sauter vers: