Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bombardement de Rotterdam 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5029
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Bombardement de Rotterdam 1940   Mar 28 Mar - 9:50

Le bombardement de Rotterdam réfère au bombardement stratégique de Rotterdam par la Luftwaffe le 14 mai 1940, durant la bataille des Pays-Bas de la Seconde Guerre mondiale. L'objectif était de soutenir les armées allemandes combattant dans la ville pour briser les résistances néerlandaises et les pousser à capituler. Bien que les négociations furent fructueuses, la communication défaillante du côté allemand causa la destruction inutile d'une grande partie du centre-ville.

La bataille des Pays-Bas

Le 14 mai à 09h00, un messager allemand franchit le Willemsbrug pour porter un ultimatum du général Schmidt au colonel Pieter Scharroo, commandant néerlandais à Rotterdam, exigeant une capitulation de la ville si une réponse positive n'avait pas été reçue dans les deux heures, « les moyens les plus sévères d'anéantissement » seraient employés. Toutefois, Scharroo n'a pas reçu le message avant 10h00. Ne se sentant pas disposé à se rendre en soi, il demanda à Winkelman des instructions, ce dernier, apprenant que le document n'avait pas été signé, ne contenait pas le nom de l'expéditeur, chargea Scharroo de lui envoyer un émissaire néerlandais pour clarifier les choses et gagner du temps.
À 12h15, un officier néerlandais, le capitaine Bakker, remis cette demande à von Choltitz. Au retour de l'envoyé allemand, à 12h00, Schmidt avait déjà envoyé un message radio pour que le bombardement soit reporté parce que les négociations avaient commencé. Juste après, l'envoyé néerlandais reçu un deuxième ultimatum, désormais signé par Schmidt et avec un nouveau temps d'expiration pour 16h20.




Déroulement du bombardement

Autour de 13h20, deux formations de He 111 de la Kampfgeschwader 541 arrivaient, n'ayant pas reçu l'ordre de rappel. Cela a été justifié plus tard par les Allemands par le fait qu'ils avaient déjà démonté et rangé dans les remorques leurs antennes. Schmidt ordonna de tirer des feux rouges de signalisation pour indiquer que le bombardement était interrompu, mais seulement l'escadron qui était en train de lâcher ses bombes, venant du sud-ouest, abandonna son attaque, après le largage de leurs bombes par les trois premiers avions. Les 54 autres Heinkel, s'étant approchés de l'est, ont continué à lâcher les leurs pour un grand total de 1308 bombes, détruisant la ville et tuant un millier de civils.

Les incendies qui ont suivi le bombardement de Rotterdam, détruisirent environ 24 000 maisons, laissant près de 80 000 habitants sans abri. À 15 h 50, Scharroo capitula devant Schmidt en personne. Pendant ce temps, Goering avait ordonné un second bombardement de la ville - un groupe d'Heinkel avait déjà décollé - à réaliser à moins qu'un message n'ait été reçu que l'ensemble de Rotterdam soit occupé. Lorsque Schmidt a entendu parler de l'ordre, il s'empressa d'envoyer un message non codé à 17 h 15 signalant que la ville avait été prise, bien que cela n'ait pas encore eu lieu. Les bombardiers furent rappelés juste à temps.














Le bombardement force les Pays-Bas à capituler le 15 mai 1940, mettant un terme à la bataille des Pays-Bas et initiant une période d'occupation jusqu'à la libération par les Alliés en 1944-1945.


source
fr.wikipedia.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4708
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Bombardement de Rotterdam 1940   Mer 29 Mar - 10:57

Un des innombrables raids de terreur inaugurés par les nazis...
Mais qui sème le vent ... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Obersleutnant
Obersleutnant


Nombre de messages : 237
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Bombardement de Rotterdam 1940   Jeu 1 Juin - 15:01

Salutation a vous!
Donc, je vous fait la traduction d'un site internet hollandais qui en discute aussi!


Citation :
Avant le bombardement de Rotterdam le 14 mai 1940, les Allemands ont demandé au commandant de la ville néerlandaise le colonel Pieter Scharroo deux fois un ultimatum. Le journaliste d'investigation Gerard Groeneveld a acheter sur un site de vente aux enchères allemand le dit deuxième ultimatum qui avait été perdu. Ce document unique, (voir ci-dessous), qui a longtemps été cru qu'il était perdu, est disponible dans le livre de Groenevelds "Rotterdam city" publié.

Au petit matin du 10 mai 1940, les parachutistes d'Adolf Hitler, attaque aéroportée commandée par le général Kurt Student  sur Rotterdam. Le but des Allemands est de sécuriser les Maasbruggen (Ponts sur la meuse). Pour que l'armée Allemande, puisse se rendre rapidement à partir de la province Nord du Brabant au centre du gouvernement de La Haye. Ainsi aux Allemands, ils leurs était utile de prendre a Rotterdam le WillemBrug (Pont Willem)et le pont de chemin de fer Willem qui leurs sont essentiels.

Bien et comme cette source de notre cher Naga, a énumérer 9:30 = horaire du 1er ultimatum.
alors éclaircissons le point sur ce premier (du moins ce que la source wikikipedia n'avait pas mentionné.

Citation :
premier ultimatum

Par une résistance inattendue difficilement les unités de conscrit modérément armés et entraînés de l'armée et des soldats professionnels du Corps des Marines, ne parviennent pas à obtenir une prise ferme sur la rive nord de la Nouvelle Meuse, sur les parachutistes allemands. Le Maasbruggen (le pont sur la meuse) reste inutilisable par des tirs constants des troupes néerlandaises. Le résultat est une impasse.

A l'arrivée le 13 mai de la 9e Division Panzer et une partie de la Leibstandarte SS Adolf Hitler « dans la banlieue sud de Rotterdam. Ils ont besoin de La Haye. Il devrait maintenant être capable de pouvoir faire bientôt une percée. Plus tôt, le 13 mai, le commandant Dietrich von Choltitzt envois deux civiles de Rotterdam sur la Willemsbrug aux Pays-Bas siège à Blijdorp. Mais Scharroo refuse de négocier avec les civiles sur les affaires militaires et pour permettre le retour à la fois les hommes.



et celle ci



Le 14 mai, les Allemands à 09:00 envois une nouvelle délégation Allemande de trois hommes sur le Willemsbrug avec un ultimatum officiel. a 10:30 le colonel Scharroo reçoit une lettre menaçante rédigée en néerlandais. Il précise que si Rotterdam ne renonce pas à la résistance contre les Allemands dans les deux heures, la ville sera détruite:

« Vu la résistance affichée de la ville ouverte de Rotterdam contre l'offensive des troupes allemandes, il est d'urgence de laisser tomber votre résistance, si cela ne sera pas fait, ont devra prendre des mesures efficaces. Cela peut conduire à la destruction complète de la ville. « (Sic)

Mais l'ultimatum n'a été signé que par "Le commandant des troupes allemandes". Scharroo n'a donc aucune idée de qui ou avec qui il a réellement affaire pour la négociation. Il envoie donc une réponse négative en l'absence d'un nom, de la signature et du rang de l'officier. Cette réponse est transmise par son assistant le capitaine Jan Backer vers 12h00 sur l'île Nord à Von Choltitz.

donc voici, la lettre que von  Choltitz avait reçu, et qu'il a fait transmettre au Generaleutnant Schmidt.
et sur le bas du document figure la réponse Allemande que le Général Schmidt a réecrite après la réponse du Colonel Scharoo.


Ainsi je vous traduit juste encore la partie de la réponse du Colonel Scharoo qui elle était écrite en Allemands.
Traduction:
Rotterdam le 14 Mai 1940.

Au commandant des Troupes Allemandes.
J'ai bien reçus votre lettre, mais celles ci ne comportait pas votre signature; ni votre rang militaire. Ainsi avant de faire une telle proposition, et pour que je puisse prendre la bonne décision, veuillez me faire part, de votre nom, signature et du rang militaire.

Signée, le commandant en chef des troupes de Rotterdam.
P.w. Scharoo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Obersleutnant
Obersleutnant


Nombre de messages : 237
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Bombardement de Rotterdam 1940   Jeu 1 Juin - 15:31

Bien alors ici la suite du document de la lettre de l'ordre de redditions que le Generalleutnant Schmidt a réécrite aux Hollandais.

Soit le second ultimatum.
Contenant 7 volontés.
Mais ici comme c'est de la  Sütterlinschrift https://fr.wikipedia.org/wiki/Sütterlin
Pour moi, elle est trop incompréhensible. Pour mon arbre généalogique que j'avais déjà commencé, dans mon bas-rhin, en ce temps là, j'avais une tante, qui elle m'avait aidée, en me faisant la traduction. Mais ici en plus, c'est de la langue Hollandaise.

Donc juste à la fin du document, ont réussis à lire.
Generalleutnant Schmidt Commandant en chef des troupes Allemandes.
Avec sa signature
Et la date du 14/5/1940.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Obersleutnant
Obersleutnant


Nombre de messages : 237
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Bombardement de Rotterdam 1940   Jeu 1 Juin - 16:19

Citation :
Le Retour du document contenant la poursuite des exigences de capitulation de Schmidt.Le capitaine Backer connaîtra sa réponse à 13.15 heures néerlandaise. Les Néerlandais ont trois heures pour se rendre. L'encre est à peine sèche ou une pluie de bombes va tomber sur la ville. Après la catastrophe énumérer le Colonel P. W. Scharroo dépouillé « a Acceptée, et signe par le colonel, commandant des Troupes « - contenant sa  signature. (Vantilt)  (Vantilt = Editeur du livre de Groenveld)


Le deuxième ultimatum


A 12:40 aux côtés du général Student, arrivèrent les généraux Rudolf Schmidt (commandant du XXXIX Corps d'armée) et Alfred von Hubicki (commandant de la 9ème Panzer Division). Le Général Schmidt a écrit un deuxième ultimatum est maintenant il le signa en plus en tant que l'officier le plus haut gradé. Avant le bombardement préliminaire, il leurs donne un répit de trois heures et renvoie Backer à 13h20 chez Scharroo avec sa réponse. Au cours du retour de Backer à Blijdorp, malgré le report de Schmidt, le bombardement destructeur débute.
Lorsque le bombardement est terminé Rotterdam est en feu, le colonel Scharroo effectue un tour à 16h00 sur l'Île Nord pour rendre la ville. Il a remis l'ultimatum comprenant le mot « accepté » et sa signature.

Ce second ultimatum écrit à la main avec la capitulation de Scharroo a été vu la dernière fois à travers les yeux hollandais lors de la reddition au siège de Blijdorp. Par le Maire P. J. Oud qui a déclaré après la guerre pour la commission d'enquête parlementaire que le document a disparu dans le chaos entourant l'incident de tir causé par les SS.

Sources:
Rotterdam Frontstad – Gerard Groeneveld

(Titre traduit: Rotterdam Ville de Front)

Mais j'ai d'autre sources encore, je vais les étudiées un peut avant de vous les donnés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4708
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Bombardement de Rotterdam 1940   Ven 2 Juin - 9:46

Les Hollandais ayant capitulé, Hitler et ses sbires ont pensé qu'ils pouvaient agir partout ainsi, peu soucieux de le vie des civils, mais "pratique" pour amener l'adversaire à limiter la durée des combats.
Sauf qu'ensuite en U.R.S.S. cette "tactique" n'a pas donné l'effet escompté, et qu'ensuite les villes du Reich l'ont payé cher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bombardement de Rotterdam 1940   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bombardement de Rotterdam 1940
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le 10 mai 1940 : bombardement de Suippes (Marne).
» Les avions italiens sur la Loire en Juin 1940 ?
» Le samedi 15 juin 1940.
» Herr Meyer
» Forces françaises Outremer en 1940

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Les autres Fronts :: Front de l'Ouest-
Sauter vers: