Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Bio de Heinrich himmler

Aller en bas 
AuteurMessage
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeJeu 27 Juil - 10:25

Comme dans tous mes sujets, je vous souhaite le Bonjours habituel. Et comme un autre ancien membre, avait aussi commencer par écrire une biographie dans cette partie, alors je vais ainsi aussi rajouter cette bio dans cette partie du forum.

Mais ici pour ce sujet, je l'énumère clairement dès le début, ce sujet n'à pas de but pour faire renaître des cendres l'Icare satanique des Nazis. Ce sujet à uniquement le but, pour donner les réponses non élucidé, sur les différentes variantes sur la vie de Heinrich Himmler. En raison que autant les Russes après 1945 jusque dans les années 1990, ont effectuer divers test pour savoir si le corps calciné, était bien celui de Adolf Hitler, et ainsi identiquement, le saviez vous, que après 1945, les Anglais ont eut des prisonniers et qui l'un d'entre eux, pouvait être Heinrich Himmler???

Et désolé pour les personnes qui sont sceptique, ici l'auteur de la source, dispose des sources plus que fiable pour avoir écrit son autobiographie.
Déjà au devant de la scène, est écrit:


Citation :
:
Ce livre a été écrit, avec des interruptions de la publications, pendant plus de dix ans et dans divers endroits : à Londres à Munich, Washington, Francfort, et Essen, aussi bien que moi-même, et que cela m'a coûté beaucoup de temps pendant des années.
En premier lieu, je voudrais remercier mes collègues et étudiants à l'Université royale de Holloway, université de Londres, qui étaient à nouveau disposé pour me permettre de terminer ces travaux, et qui eux mon généreusement aidé en réduisant totalement la périodes de recherche. Une série d'instituts de recherche m'on offert un appui vital financier, en m'accordant des bourses pour me permettre de visiter les collègues qui m'ont fourni l'occasion pour discuter de mon travail avec d'autres : avec le centre pour des études avancées de l'holocauste au musée commémoratif de l'holocauste au USA, l'institut de Fritz Bauer à Francfort, et l'institut culturel d'études à Essen.
En outre, pendant les dernières années j'ai eu l'occasion de présenter mon travail que j'ai développé à un certain nombre d'universités, en particulier Freiburg, Stanford, Exeter, Oxford, et Londres (conférence de l'histoire Allemande), ainsi aussi à la villa Ten Hompel dans Muenster (pendant l'ère nazi, la villa était le siège de la Ordnung Polizei), et au Centre de la documentation de Wewelsburg, et au musée impérial de la guerre (Imperial War Museum (si vous l'identifier mieux comme ça)).

Je pouvais également avoir des discussions intensives au sujet de la personnalité de Himmler avec un groupe de psycho-analystes à Hambourg et un cercle des psychothérapeutes
à Cologne ; les discussions avec les deux groupes ont effectuer un impact distinct et durable sur mon travail sur Himmler.


He ben, et maintenant j'en suis sûr, en raison que par la suite cela va être énumérer, du moins, je vais juste traduire les passages les plus importants.

Citation :

Les sources primaires pour cette biographie sont dispersées à travers des archives de plusieurs pays. Ainsi il y a les documents personnels de Himmler dans
La Bundesarchiv (archives fédérales) à Koblenz, dans la J.Edgar Hoover Library de Stanford en Californie, et dans les archives spéciales de Moscou.
Le journal intime de Margarethe Himmler, qui a fournit une vue sur leurs mariages, et plusieurs albums de photographie de famille qui ont été pendant quelques années accessibles aux chercheurs dans le musée de l'holocauste des USA à Washington D.C.
Une partie des papiers privée d'Himmler sont aux mains de divers individus et sont continuellement offert en vente dans des maisons des ventes aux enchères. C'est, cependant, extrêmement peu probable que d'autre nouveau matériau de la volonté de Himmler émergent dans le futur, et qui pourront fournir une vue significative sur ses actions politiques.

La Bundesarchiv à Berlin contient plus de 4.000 dossiers des employés de l'état major du Reichsführer- SS et des quantités variables de matériaux sur le bureau central des SS. La collection des dossiers personnels des chefs des SS à l'ancien Centre de documentation de Berlin (qui a été intégré maintenant dans la Bundesarchiv, de Berlin) aucun d'entre eux, contient des informations sur leurs carrières mais, dans certains cas, il contiennent des documents substantiel de correspondance valable avec Himmler et de ses employés de l'état major personnels. J'ai employé plusieurs
Centaines de ces dossiers pour ce livre….

Autant que possible j'ai consulté les documents originaux dans les archives appropriées. Cependant, j'ai été obligé de faire quelques exceptions : dans certains cas j'ai employé des copies des dossiers des SS de la Bundesarchiv à Berlin, qui sont disponible dans les archives nationales à Washington D.C, et j'ai utilisé leurs numéros de référence en raison que mon essai d'accéder à ces dossiers à Berlin s'est avéré trop long. Dans un certain nombre de cas j'ai également employé des copies des documents que je pouvais faire pendant mon séjour prolongé de Yad Vashem (Jerusalem) en 1995–96. Des originaux sont gardés dans d'autres archives.

Depuis leur publication dans les années 1952 les mémoires de son masseur, Felix Kersten, de "Totenkopf Und Treue" (traduit dans la langue Anglaise comme "mémoires 1940–1945 (1956) de Kersten"), été basées sur de prétendus journaux intimes, et qui était une source populaire pour des travaux sur Himmler.
Selon l'auteur, sous ses mains calmantes le Reichsführer a librement discuté avec lui de sujet de ses vues et de ses plans. Dans certains cas les comptes rendu de Kersten sur Les commentaires de Himmler correspondent remarquablement étroitement à d'autres rapports à lui sur les vues, par exemple en ce qui concerne son attitude envers l'homosexualité (pp 67 FF.) ou
sur le thème de la "renaissance du clan" (pp 191 FF.) ; mais, d'une autre part, ils contiennent également des exagérations de fantaisie, comme par exemple quand il attribue
à Himmler qu'il lui a fait remarquer au sujet des (Zeugungshelfer) au printemps de la Maisons de la vie (Lebensborn) (pp 230 FF.). Et l'affirmation de Kersten par laquelle
il a réussi à influencer Himmler et qu'il était parvenu à empêcher de faire exploser la digue du Zuidersee et ainsi il aurait sauvées les grandes régions de la Hollande de l'inondation
(pp 329 FF.) qui cette histoire a été longtemps été réfuté. D'ailleurs, maintenant c'est possible de comparez ses dates à ceux inscrit dans le journal intime provenant du bureau personnel du Reichführer des SS, et qui comporte un grand nombre d'anomalies qui ont émergé. En bref, donc, le livre de Kersten ne peut pas dans le sens strict soit être considéré comme une source fiable.

note X sur des sources
Il y a un certain nombre de biographies précédentes de Himmler, en particulier
Himmler : Le génie du diable du troisième Reich par Willi Frischauer de 1953,
Heinrich Fraenkel et Heinrich Himmler de Roger Manvell de 1965,
et de Peter Padfield Himmler: Le Reichsführer des SS de 1990. Ce livre utilise seulement une fraction des sources primaires sur Himmler qui sont maintenant disponibles et, donne une
vue sur la recherche substantielle sur les SS qui s'est produite en son temps, en attendant, doit être considéré comme complètement démodé.
En 1970Bradley Smith a édité une biographie du jeune Himmler (Heinrich Himmler 1906–1926) sur la base de ses journaux intimes. Il est toujours très lue
et fournit des vues importantes sur le développement de la personnalité de Himmler.
de Josef Ackermann "Heinrich Himmler comme idéologue", édité en 1970, reste à être considéré en tant que un travail très sain sur cette matière ; ainsi aussi, de Frank-Lothar Kroll
"L'Utopie en tant que idéologie", éditée il y a quelques années, est une étude substantielle sur ce sujet.
En 2005 Katrin Himmler, une grand-nièce de Heinrich Himmler, a donné un compte rendu de la famille de Himmler et sa vue et basée sur certaines ampleur sur la tradition de la famille. Et provenant des frères de Himmler, contient surtout du matériel important sur les biographies de ses frères et leur rapport avec
Heinrich.


Oufffffffff, donc je n'ai même pas encore commencé a écrire les paragraphes principaux, en raison que je souhaitait vous intégré en premier pour les personnes qui sont sceptique, ces annotations. Donc a présent, ont sait déjà que l'auteur a effectuer de longue recherche, et bien sûr, dès le moment ou j'avait lue le titre contenant "masseurs" je pouvait bien sûr m'en douté que cela n'allait pas rapporté grand choses, en raison, que Himmler, n'allait sûrement pas lui raconter des planifications telle que sur "l'opération Gleiwitz", mais bon, l'opération SS sur la station de radio de Gleiwitz c'était en Août 1939, et le récit du masseur, provient uniquement de 1940 (mais bon, comme il la énumérer, cet auteur il ne faut pas prendre ses récits en tant que source).

j'ai vite effectuer un contrôle, sur la dite mention "archive spéciale à Moscou"
en fait ce sont les archives militaires de l'état Russes.
Cela n'a rien à voir avec les archives que le ministères de l'intérieur Russes disposent. Ici je pense, comme le NKVD et le KGB ont fait partie de l'Armée, que une partie du moins des documents, proviennent d'eux.

et pour les débutant historiens, ou les amateurs de l'histoire de la seconde guerre mondiale.
Pour le "Lebenborn":
Le Lebensborn e. V. (Lebensborn eingetragener Verein, en français « Association enregistrée Lebensborn ») était une association de l'Allemagne nationale-socialiste, patronnée par l'État et gérée par la SS, dont le but était d'accélérer la création et le développement d'une race aryenne parfaitement pure et dominante. Le terme « Lebensborn » est un néologisme formé à partir de « Leben » (« vie ») et « Born » (« fontaine », en allemand ancien). Le journaliste, écrivain et cinéaste Marc Hillel l'a traduit en français par « Fontaines de vie ».

Et pour la dénomination de "Zeugunghelfer" était liée à Lebensborn, en fait c'était des SS qui ont été sélectionné, pour aidé à la reproduction Aryenne à toutes les femmes célibataires, et ainsi aussi a quelques femmes veuf, des anciens SS tombé sur le champs de bataille.

Mais comme il la aussi mentionné, il existe d'autre auteur, qui ont déjà écrit des biographies sur Heinrich Himmler, donc ne vous attendez non plus, que ici moi je vous traduisent les 1048 pages que le livre il possède. Mais c'est un début contenant des sources sûr.

Ah, ici avec ce livre, vous allez comprendre, les faces cachés de ce monstre.
qui elle n'était jamais montré dans les films montrant heinrich himmler.
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeJeu 27 Juil - 10:41

Bien alors en premier, commençons avec la petite histoire, es ce qu'elle est réel, je le pense bien, c'était au moins un fait, qui a été enregistrer dans un document, et si vous voulez savoir plus, alors commencer donc à lire la suite. (Et j'en suis sûr, c'est ce que vous faite aussi, en raison, que vous êtes tous des lecteurs adorant savoir du neuf, de ce que vous ne saviez pas, et comme certain livre son cher à acheter, alors rien que pour rafraîchir vos neurones, ou les boosters, c'est comme vous le voulez, rien de tel que de la lecture qui passionne et qui appartient à l'histoire de l'humanité….)
Certes Himmler était quoi en fait??? Le diable? Ni plus ni moins que un second certain "Cesar" et "Nero" et qui en leur temps, j'en suis sûr, qu'ils ont dû aussi avoir de ses surnoms, et qui par d'autre était vénéré. Enfin bref..

[1] Les numéros encadrer avec des crochets carré, j'introduit la source de l'auteur, ou il a piocher cette information. Et je les introduirais toujours à la fin de chaque traduction, comme cela, vous n'aurez pas à attendre, pour connaître de suite, le fin mot sur la source.


Citation :

Préliminaire
L'après-midi du 23 mai 1945, plus de deux semaines après la reddition allemande, un groupe d'environ vingt civils et de soldats Allemand suspects, qui c'était rendu deux jours précédent, ont été emmené au 31ème Camps interrogatoire des civiles par les forces Britanniques près de Lüneburg ).[1]
(Lueneburg pour les personnes qui ne connaissent pas la subtilité de la langue de Goethe).

Le Capitaine Selvester, le duty officer, a commencé l'interrogatoire de routine des prisonniers : les hommes ont été introduits individuellement dans son bureau, où il a noté au bas de la feuille leurs détails personnels et a commencé à les interrogés. Il avait été en plein travail pour un certain moment, lorsque la sentinelle lui fit part, que trois des prisonniers qui attentais en dehors de son bureau, jouait les troubles fêtes en exigeant d'être vu immédiatement. C'était extrêmement peu commun. Selvester a su par expérience que la plupart des prisonniers feraient n'importe quoi pour éviter qu'ils se fassent remarquer.

[1] Himmler et ses compagnons ont été appréhendés par deux prisonniers de guerre soviétiques qui ont été libérés et qui ont été déployés pour renforcer une patrouille britannique ; Sources: "Die letzten Tagen von Heinrich Himmler. Neue Dokumente aus dem Archiv des Foerderalen Sicherheitsdienstes", présenté et avec une introduction par Boris Chavkin et
A.M. Kalganov, 04(2000), 251–84
(Traduction = "Les derniers jours de Heinrich Himmler. Nouveau document provenant des Archives du Foerderalen Sicherheitdienst")


(Hi-hi-hi, je rigole), donc pour les personnes qui ne sont pas au courant, Förderalen sicherheit dienst, ce sont les russes: "FSB" anciennement KGB et avant cela NKVD. (en raison que Förderalen si ont le lis lentement il y'a une consonance Allemande en dessous, et il sort le mot Agence Fédérale de la Securité, mieux traduit sous Bureau Fédéral de la sécurité).

Bon Continuons…


Citation :

Selvester curieux, ordonne de faire rentrer les trois prisonniers dans son bureau. Suite à quoi, après un assez court regard, il contempla un homme portant un habit de civil minable et qui est entré en premier dans son bureau, suivi de près de deux hommes plus grands, et qui distinctement était eux habillé de vêtements militaires et moitié en civil. Chacun des trois était soupçonné d'appartenir à la police secrète de la rase campagne (La Geheime Feldpolizei Abrégé GFP).
Selvester à renvoyer les deux hommes plus grands dehors, afin de jeter un coup d'oeil plus sérieux sur le plus petit, qui était clairement le chef. L'homme a retiré le cache noire recouvrant son œil droit, et après avoir sortit de sa veste une paire de lunettes bordés, il c'est présenté calmement pour qu'il n'y a pas le moindre doute de son aspect extérieur en prononçant : Heinrich
Himmler, ancien Reichsfuehrer- SS et chef de la police allemande, Commandant de l'armée de réserve de la Wehrmacht allemande, et le ministre de l'intérieur du Reich.

Selvester l'à immédiatement emmené pour interrogatoire à son chef, le Capitaine Smith, et, afin d'être tout à fait sûr, tous les deux ont exigé un exemplaire de la signature de Himmler.
Au début Himmler a refusé, suspectant clairement les hommes qui d'après un souvenir, mais convenu à la fin à condition que le papier sera détruit dès que sa signature avait été comparée à une copie gardée dans le camp.
Après que Selvester lui-même avait commencé a fouillé le prisonnier. Ou en premier, il a trouvé les documents découverts au nom de Heinrich Hitzinger, Wehrmacht Feldwebel (sergent). Dans la veste de Himmler il a alors trouvé une petite fiole en verre phiale contenant un liquide sans couleur. Identifiant que c'était une fiole pour le suicide, Selvester a demandé à Himmler aussi innocent qu'il pouvait, ce qui ce trouvait à l'intérieur de la phiale. En tant que réponse il reçu: c'était de la médecine pour traiter ses crampes d'estomac.
Et lorsque Selvester trouva une seconde fiole identique dans l'habillement, Selvester était forcé de conclure que son prisonnier disposait toujours cacher une autre fiole sur lui ou
à l'intérieur de sa personne.
Himmler a été donc soumis à un examen minutieux où furent inclus tous les orifices, et ainsi que les endroit qui pourrait être une cache susceptible et la plupart dangereux, la bouche, a été soigneusement omise. A la suite, Selvester a alors commandé des sandwichs aux fromages et du thé, que Himmler était heureux d'accepter sans enlever tout objet soupçonneux de sa bouche. Il, a cependant, refusé de se vêtir des vêtements de l'uniforme britannique, qui lui furent offert en remplacement de son vêtement confisqué, craignant très probablement que l'intention ait été de prendre des photographies de lui et pour l'utilisé comme propagande.

Il s'était par la suite assis dans ses sous-vêtements et a enveloppé ses vêtements pour se recouvrir devant les officiers Anglais. Pendant ce temps il avait été établi que les deux hommes qui l'accompagnaient étaient l'Obersturmbannfuehrer (Lieutenant Colonel)Werner Grothmann, l'adjudant en chef des SS, et un autre membre de son état major, le Sturmbannfuehrer (Commandant)Heinz Macher.
Un peut plus tard allait arriver un plus haut gradé des services secret, qui lui souhaita commencé à interroger Himmler. En attendant, les Anglais ont commencé délibérément, à se questionner comment ils pourraient extraire intact la capsule présumée être dans la bouche de Himmler.
Au médecin militaire a été demandé, si ils pouvaient employés des drogues pour le rendre sans connaissance, mais ceci a été rejeté, en raison, qu'il a été conclu, que cela aurait été trop risqué. [2]
[2] Pendant le temps ou Himmler se trouvait dans le camp 31 sources: Rapport de Selvester qui l'a écrit en 1963 a la demande "des Biographes de Himmler, Heinrich Fraenkel et Roger Manvell , qui l'on plus tard utilisé dans leur biographie (Himmler : Kleinbuerger und Massenmoerder (le petit citoyen et le Meurtrier en masse(Herrsching, 1981)), 227 FF.). Avant de transmettre le rapport à Manvell et Fraenkel, Selvester l'a envoyé pour approbation au département des relations publiques du War Office. Le paragraphe sur la planification de droguer Himmler (PRO, WO 32/19603) a été rayé dans le rapport. Écrit presque vingt ans après l'événement, le rapport contient un certain nombre d'inexactitudes, en particulier en ce qui concerne l'ordre chronologique
des événements, de même que clairement en comparaison avec le rapport qui a été écrit le 23 mai 1945 par Smith, l'interrogateur en chef, et la communication de la 2ème Armée britannique au sujet des événements datés du 24 mai 1945. Tous ces documents se trouvent dans PRO, WO 208/4431.


Perso je dirais que ici ont se trouve clairement devant un document qui dans le temps avait sûrement été classé document "Top secret", en 1963 ont se trouvait dans la pleine ère de "Ich bin ein Berliner (je suis un Berlinois)" de JFK, et laisser paraître l'information à la nation, que un des Alliées a souhaité drogué un ex membre Chef des Nazis… Je vous laisse penser par vous-même, ce qui aurais pu se produire. (il y a beaucoup trop de "Si" qu'il faut se poser, et ce n'est ni plus ni moins que de la politique). Et Himmler n'était pas Franks, ni Kaltenbrunner, mais le n°2 des chefs du parti nazis, (Adolf Hitler, Heinrich Himmler. = dans la hiérarchie), et d'ailleurs après la mort de ce dernier, c'était Kaltenbrunner, qui a été le plus haut gradé.
L'abréviation WO peut sûrement dire War Office. Ainsi c'est un document archivé provenant du War office.

Continuons encore un peu.

Citation :

L'interrogatoire a été provisoirement arrêté vers les minuits. Himmler a été transporté à l'état major de la deuxième armée britannique qui se trouvait cantonné à Lueneburg. Pendant tout le temps que Himmler se trouvait dans le camp 31, il était apparu coopératif, de temps en temps franchement jovial, et souhaitant répondre au questions des officiers britanniques, ou du moins c'étaient l'impression que avait eu Selvester.
Bien qu'au début il ait semblé souffrant, il avait visiblement récupéré après lui avoir donné quelque chose à manger et la chance de pouvoir se laver.
Une fois se trouvant à Lueneburg Himmler a été soumis à un examen médical complet, au cours de ce temps ou le docteur le capitaine Wells, a découvert dans la bouche de Himmler, qu'il était peu disposé à l'ouvrir, un objet bleu incliné.
Et lorsque Wells a essayé d'enlever ce corps étranger, Himmler à tourner sa tête d'un côté pour l'éviter. Et il a mordu sur la capsule et s'est effondré.
Après quinze minutes en essayant encore d'enlever les restes du poison de sa bouche et pour tenter de le réanimer ont été abandonnées. Une inspection plus minutieuse a indiqué que cela
Etait le poison cyanide. [3]

[3] PRO, WO 208/4431, Journal de guerre, Second Army Defence Company, 23 mai 1945.


aha, bien ont avance. et ici ont connait l'exactitude de sa mort
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeJeu 27 Juil - 11:06

Bien, alors poursuivons encore un peut avec le préliminaire:

Citation :

Trois jours après sa mort, le corps de Himmler a été enterré. A son enterrement était uniquement présent un officier et trois sergents Anglais, et qui ont été assigné pour creusé sa tombe. Son enterrement n'eu aucune cérémonie religieuse et l'endroit de l'enterrement étaient non marqué [4]

[4] Ibid. Ceci est noté dans le War diary daté du 26 Mai 1945.Pour l'emplacement de sa tombe il faut lire les note suivante de ce document.


(Ibid.) veut dire que cela provient de la même source qui a été énuméré précédemment. Soit des Archives PRO, WO, sûrement la suite du document archivé 208/4431 provenant de la second Army defence.
La question, que certain se poserons sûrement, est qui est la suivante: Comme certain d'entre nous, sont au courant, que après que l'Allemagne avais fait la demande pour rapatrié les corps de leurs morts, du moins, provenant des pays ou les Allemands on été enterré (cimetière militaire provisoire dans chaque pays). Sur le cas de Himmler, ici je n'ai pas de réponse, es ce que son corps se trouve encore à l'ancien emplacement près de Lueneburg, ou justement, comme les Allemands, la politique d'après guerre était que il n'y a aucune cérémonie pour les Nazis, que l'état Allemand, après avoir eu le corps de Himmler, la enterré a un endroit tenu au secret, pour que les Fascistes, ne viennent pas à l'emplacement pour le vénérer. (Lueneburg se trouvant déjà sur le sol Allemand, alors je ne sais pas, ce que sont devenu les tombes, mais comme la politique d'après guerre était anti-fasciste ainsi, je pense que le corps a été enseveli à une autre place.

Mais es ce que connaître l'emplacement actuel du cadavre, pour ce sujet joue un rôle?
Ici ce sujet est sur la Biographie de Himmler, et non pour retrouver les ossements du moins, s'il n'a pas été incinérer, et de retrouvé son emplacement. Du moins c'est ma réponse.

Donc après ce petit éclaircissement continuons.

Citation :

Le comportement de Himmler pendant ses jours finals est totalement contradictoire.
En comparent son comportement avec différent autres nazis [a]; il n'avait pas mis en jeu sa propre vie pendant ses derniers jours de la guerre mais plutôt, il s'est enterré en vivant cacher, bien que d'une façon si amateur et ainsi que ceux qui ont été liés avec lui, il s'était cacher pour être à un certain point arrêter. Lorsque il est tombé entre les mains des alliées, et qu'il s'était assuré que les alliées étaient a présent au courant, de qui il était, pour s'enfuir il n'avait qu'une échappatoire possible, c'était par le suicide. Le fait qu'il a agi de cette manière et tout a fait contradictoire avec les vertus des officiers S.S. , ou il a perpétuellement prêcher a ses officiers subalternes qui incluait de prendre leurs responsabilités, et cela dans n'importe quel forme brut, et pour son ultime dernière action — cela a mener à la désillusion profonde de ses hommes et résultant dans la réputation posthume du Reichsfuehrer des S.S. restants en grande partie négatif même parmi les anciens adhérents. Dans les années d'après-guerre aucune légende de Himmler, n'attendait pour renaître.
[a] Ici j'ai personnellement introduit ce petit [a] en raison, que l'auteur ne fait pas référence, mais ici, oui bien sûr que cette thèse est soutenu, en raison, que dans le sujet sur l'Or Nazi, que j'ai commencé a traduire, sur le cas de Kaltenbrunner (Subalterne n°2 de Himmler au RSHA Reich Sicherheit Haupt Amt), et qui au mois d'avril, reçois les plus haut pouvoir de commandement sur les Nazis, de Himmler lui-même:
" La fin du Troisième Reich en tant que mise en scène d'une "chute" vers les catacombes a été mise en scène par les résidents du Bunker d'Hitler, le film qui est sortit soixante ans plus tard. Le "Götterdämmerung" (Crépuscule des dieux) à l'intérieur d'un bunker sombre est la version de la fin du Führer. Qui est le cas particulier de la fin, qui dans le monde des médias pour pars pro toto. Dans une tonalité printanière, d'une lumière des montagnes styrienne vas être mis en scène la disparition comme une transition.

Kaltenbrunner la dernière fois qu'il se trouvait à Berlin, c'était le 19 Avril, et qui se trouvait chez Himmler, qui lui a confié le commandement de Bavière et de l'Autriche, dans le cas de l'avance des Alliées, ils seraient coupé. Le puissant Kaltenbrunner, qui en 1943 a hérité depuis la mort sur l'attaque de Heydrich, qui lui est devenu encore plus puissant.

Dans la hiérarchie des dirigeants nazis, Kaltenbrunner se classe juste après Bormann, Goebbels, Himmler et Goering. Pendant ces jours-ci, même le jeune homme Altausseer SS est sorti à nouveau de Berlin pour prendre des vacances de quelques jours dans le village. Sa famille se demande si il doit rentrer à Berlin. Les pâturages et les hautes montagnes sont considérées une bonne cachette pour les déserteurs et les clandestins."

La famille Goebbels et Hitler c'était suicidé dans le Bunker. Pour Goering, lui qui avait envisagé de prendre le pouvoir à Hitler dans les dernières semaines, il a été radié du parti Nazis par Hitler, et pour Martin Bormann (une version énumère que Martin Bormann, avait grimpé en pleine nuit sur l'arrière d'un Char Tigre II, et ou le commandant SS du char l'a identifié, ou la colonne a souhaiter passer les lignes Russes, pour rejoindre les Alliées. Mais Bormann a ce qui parait, est sûrement tombé du char, et il a dû se faire écrasé par le suivant, en raison, que après cela il n'y avait plus eu de trace de vie de Martin Bormann). Ce qui fait que Kaltenbrunner était le plus haut gradé des S.S. et des Nazis au procès de Nuremberg.



Bien après cet éclaircissement continuons.



Citation :

En mai 1945 Himmler avait été simplement absorbé dans la pléthore des millions de réfugiés et de soldats. Sa fin apparaît en tant que un puzzle dans sa carrière dans le service du national socialisme. Comment une personnalité si banale a pu atteindre une position historiquement unique en terme de puissance ? Comment le fils d'un fonctionnaire catholique bavarois prospère est t'il arriver a organiser un système de meurtre en masse enjambant la totalité de l'Europe ?

Le but de cette biographie est de pénétrer aussi loin que possible sur la personnalité de cet homme mystérieux et les motifs de ses sous-contrats monstrueux. Pour obtenir des réponses à cela, il est cependant, nécessaire d'aller au delà du modèle établi de la biographie politique et d'y ajouter tout à fait littéralement la quasi totalité de la vie de Himmler dans des étapes séparées et ses diverses sphères d'activité, y compris les apolitiques.

Une approche biographique si complète nous permet de reconstruire le développement de cette personnalité, les traits essentiels du caractère et du modèle typique de son comportement pendant les années formatrices, qui a fait envoler le début de la carrière politique de Himmler, et de ce fait les perspicacités gains qui illumineront sa vie postérieure. Cette méthode permet dans sa quasi-totalité d'expliquer ce qui a motivé ce "jeune homme issu d'une bonne famille" pour rejoindre l'extrême droit radicale du Parti Nationale Socialiste des Ouvrier Allemands (NSDAP) au milieu des années 20, et ce qui a poussé une personne qui était constituer d'un physique faible et indéfinissable dans son aspect, pour développer le peloton de protection (Schutzstaffel) et qu'il a commandé les S.S. en les poussant et en les orientant sur une voie de choisir seulement la perfection raciale.
Sa personnalité nous permet également de comprendre et de tirez les conclusions au sujet de la motivation d'Himmler pendant les années suivantes, à rester collez obstinément à son poste malgré des défaites et des anéantissements, et au travail d'accumuler uniformément une structure de puissance et qui a exercé le contrôle décisif au-dessus du territoire sous la domination allemande. Et a le pousser jusque dans le sans précédent des crimes qu'il a organisés et qu'il est concernés, sa propre justification est lié indissolublement à sa biographie, avec sa notion de « décence », qui si ont l'inspecte plus minutieusement, ont y trouve pas plus qu'une étiquette de la doubles des normes pour le petit-bourgeois qu'il était.

Une biographie de Himmler peut, cependant, réaliser beaucoup plus. Si nous accumulons une image biographiquement logique, avec chronologie et analyse synoptique, des activités diverses pour lesquelles Himmler, en tant que Reichsfuehrer - S.S., chef de la police allemande, Commissaire du Reich pour la consolidation de la nation ethnique allemande, Ministre de l'intérieur du Reich, et le commandant de l'armée de réserve, et ou lui était responsable, et ou il était en en position d'identifiez chaque différents champs de l'activité politique pour lesquels Himmler
était responsable, et ou il a beaucoup plus fortement été liés que ceux qui ont été généralement supposé. En outre, les coïncidences étonnantes de la synchronisation arrivent dans la lumière et qui jusqu'à aujourd'hui n'ont pas été pu être reliée aux recherches des documents.
Les recherches jusqu'ici sur l'histoire des S.S. et des structures du parti nazie a été concentré surtout sur la reconstruction des crimes de masse effectués par les S.S.(avec l'holocauste qui a clairement porté son attention principal), aussi bien que sur ses diverses sphères d'action. Ainsi, répression, extermination raciale, Waffen-S.S., peuplement et politiques ethniques, espionnage, étaient et ainsi de suite considéré principalement comme série de piliers, sous le domaine de l'empire des S.S. Pourtant si une explication est recherchée pour ce qui a jugé ceci particulièrement hétérogène, l'ensemble de l'appareillage et pour la façon qui est apparu, au cours de l'heure, de chercher plus et plus les tâches, pour prolonger ses secteurs d'activité, et, à plusieurs occasions, de
les redéfinir, puis il faut se focalisé sur l'histoire de la vie de l'homme à sa tête. Pour Himmler il fallait redéfinir le rôle des S.S. à plusieurs reprises, et ceux pendant des phases clairement distinguables de son existence.


Bien ici je m'arrête sur ce chapitre, qui ne parle que de la psychologie et des raisons sur la Biographie …
Ainsi je saute directement comme le sujet a pour but, de créer la Biographie de Heinrich Himmler, ainsi, je saute directement à l'épopée de son enfance, ou du moins, de la généalogie de sa famille, ce qui est inscrit dans son livre.
Et ici j'ai remarqué, que l'auteur dans son livre, utilise dans chaque chapitre les désignations numéraires encadrées [1] pour ses sources, ainsi ces numéros encadrés, ne font plus partie de la source précédente provenant du chapitre "Préliminaire", mais bel et bien chaque source numérotée appartiennent à chaque chapitre indépendant.
Ainsi comme je saute aussi directement à sa généalogie, comme l'auteur avait débuté non chronologiquement, mais sur un trait, qui est apparu lors de la phase école de Heinrich, ainsi ma raison me dicte que je dois commencer chronologiquement, et voilà la raison, que chez moi, en tant que première référence encadré, vous aurez un [3] et par la suite, lorsque arrivera le temps de l'ère écolière, ainsi vous trouverez le [1] et le [2].


Chapitre_enfance_et_Généalogie a écrit:
Les Himmlers et leur fils Heinrich
En tant que fils d'un fonctionnaire protestant de la basse société, Gebhard Himmler, Le père de Heinrich Himmler, était un cas classique de mobilité sociale ascendante.
Né en 1809, son père Johann Himmler (Grand père paternelle de Heinrich), est issu d'une famille de paysans et d'artisans d'Ansbach et qui lui-même a commencé par être apprenti tisserand,
et a eu au cours de sa carrière diverse fonction, une fois lors de son service militaire (obligatoire) en Bavière qu'il y resta quelques années avant de rejoindre la police bavaroise et ou il a grimpé jusqu'au rang de "Brigadier" (l'équivalent de police de sergent). Après sa retraite en 1862 il avait été employé jusqu'à sa mort en 1872 dans l'administration de zone de Lindau. Quelques mois après avoir déménagé à Lindau, Johann Himmler, âgé maintenant de 53 ans, il se marie à Agathe Rosina Kiene, qui avait vingt-quatre ans de moins que lui, et qui était issu d'une famille de catholique et elle était la fille d'un horloger de Bregenz. [3]

En 1865 le couple a eu un fils, Gebhard. Et lors de sa 7ème années son père est mort. Sa mère l'a élevé dans la tradition d'un catholique, et c'était probablement dû à son influence et sa propre énergie qui l'a aidé à se lever socialement de son fond de petit-bourgeois au professionnel de la classe moyenne. En 1884 il a commencé à étudier à l'université de Munich, avec la spécialisation dans la littérature allemande et les langues classiques et être reçus diplômé en 1888. [4]


[3] BAK, NL 1126/26, arbre de Généalogie de la famille des Kiene fait par Gebhard Himmler, en septembre 1921.
Agathe Kiene a vécu de 1833 jusqu'à 1916. Suivant la généalogie familiale des Himmlers sources: Bradley F. Smith, Heinrich Himmler 1900–1926. Sein Weg in den deutschen Faschismus (Munich, 1979), 23 FF. (traduit le titre donne "Heinrich Himmler de 1900-1926. Son chemin vers le Fascismes Allemand).

[4] il est enregistré en tant qu'étudiant du semestre hivernale 1884/85 jusqu'au semestre de l'été 1890 ; est il a été aussi enregistrer qu'il a interrompu ses études pendant le semestre d'hiver 1888/89 jusqu'au semestre d'été 1890. Sources: Amtliches Verzeichnis des Personals der Lehrer, Beamten und Studierenden an der Koeniglich-Bayerischen Ludwigs-Maximilians-Universitaet und zu Muenchen (traduction: Archive du registre d'état du personnel, professeur, fonctionnaire et étudiant à l'université Ludwigs-Maximilians de Munich et du royaume de Bavière).


Bien continuons..

Citation :

Il a continué par passer du temps dans les rues de St. Petersbourg (Leningrad), où dans le temps elle contenait une colonie allemande relativement grande. Là il a été employé comme
instituteur privé dans la maison du consul honorifique Freiherr von Lamezan. [5]
L'amitié de Lamezan avec le prince régent de Bavière Luitpold lui a ouvert des contacts à la cour bavaroise. Gebhard Himmler est retourné par la suite en Bavière et a essayé de s'établir en tant que professeur de grammaire à l'école. De 1890 il a enseigné d'abord sur une base provisoire à l'école de grammaire de Munich, mais de 1894 il a apprécié le rare privilège de sa nomination par le prince Arnulf de Wittelsbach, un frère du prince Regent et du roi Ludwig III de la Bavière défunt, en tant que Instituteur privé de son fils Heinrich. [6]
Après avoir brillamment exécuté cette tâche, en 1897 a été donné à Gebhard Himmler un poste permanent en tant que professeur à l'école de Grammaire Wilhelm de Munich. [7]
Sa nouvelle nomination lui a permit finalement d'établir une famille.
En 1897 il se mari avec Anna Maria Heyder, la fille d'un homme d'affaires de Munich. Au temps où ils se son épousées, sa femme qui était âgée de 31 ans, avais une année de moins que son mari ; elle provenait aussi d'une famille ou elle a perdu son père à l'âge de 6 ans, et qui lui avait aussi 55 ans quand elle est née, [8]
Avec son mariage elle a apporté une fortune non- in considérable. [9]


Alors ici comme vous avez pu le remarqué, il y a 5 sources:
[5] La grande nièce de H.Himmler, Katrin Himmler, a découvert ses informations sur le séjour en Russie par des énonciations verbales sur la généalogie de sa famille ; Source: Katrin Himmler, Die Brueder Himmler. Eine Deutsche Familiengeschichte (Francfort/Main, 2005), 35. (Traduction: Les frères Himmler. Une histoire de famille Allemande).

[6]J'ai été informer qu'il n'existe aucun enregistrement provenant des Archives privée de la dynastie de Wittelsbach: que Himmler était un Instituteur privée du prince Heinrich (BHStA, Abteilung III.)

[7] Selon le journal du registre pour les Gymnasial-Schulwesen 33 (mai/juin 1897), 528 .
Et l'article paru en commémoration du quadri centenaire du Wilhelms-Gymnasium, 1559–1959 (Munich, 1959), 57, prouve que Himmler a été employé comme professeur de grammaire à l'école
de 1894 jusqu'en 1902. Et selon le livre de Katrin Himmler, "Brueder Himmler….", 37, il a été employé au Ludwigsgymnasium de 1890 et en 1893 en tant que professeur privé.
(Gynasium en Allemand = Collège)

[8] BAK, NL 1126/26, arbre de Généalogie de la famille Heyder faite par Gebhard Himmler, en 1931. Anna Maria Heyder est née le 19 janvier 1866. Son père, Franz Alois Heyder, née le 2 juillet 1810 à Abensberg (Bavière inférieure), mort le 17 avril 1872. Ses ancêtres, il a pu les retracés jusqu'au seizième siècle, et eux étaient des forestiers. En 1839 Alois Heyder avait épousé une veuve qui avait dix-huit ans plus que lui, et, en 1862, il c'est marié avec Anna Hofritter, la grand mère maternelle des Himmlers, qui était quatorze ans plus jeune que lui. (Smith, Himmler, 29.)

[9] Dans le livre "Brueder Himmler….", 38, il y'a la mention de 300.000 Goldmarks, qui en ces jours là à représente une richesse considérable. Cependant, le style de vie des Himmlers
N'a pas suggérer qu'ils aient eu une entré de revenu significatif et leurs ayants appartenu, en plus du revenu qu'il a gagné en tant que fonctionnaire.

Un Gold Mark = n'a rien a voir, malgré sa dénomination qui contient le mot "Or", avec le métal en lui même. c'était juste l'ancienne monnaies sous le II Reich Allemands, soit l'unité de monnaie "Mark" qui la nouvelle dénomination après 1914 était devenu le Reichmark (Le Mark de l'Empire). (Et ainsi je vous laisse alors déduire par vous-même sur les raisons, ou ce qu'est devenu cette fortune, s'il elle a réellement existé, et il faut aussi intégré le coût de la vie des années 1920 en Allemagne "des centaine de milliers de Marks, pour acheter un pain")…Un allemand et moi-même ont avait une fois abordé l'histoire de la récession et l'augmentation en flèche, sur le prix de la nourriture en Allemagne en ce temps là, il m'a dit: "c'est simple, un jour cela coûtait 500 000 Mark et le jour suivant, c'était de suite le double de la veille, alors lorsque un ouvrier ramenait sa paye, le jour même il fallait de suite acheter des provissions…".

Ainsi comme je vient de vous le faire comprendre, comme la soit disante fortune des 300 000 ancien Reich Mark,et qui après 1914, n'était plus en plus valable sur le marché, ainsi même si en leurs temps, les ancêtres des Himmler avaient réussis à caché des billets, après la 1ère guerre Mondiale, le prix de la vie a tellement grimpé en flèches, que ils ont du faire passer leurs économie, en un claquement de doigts, pour survivre. [/quote]
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeJeu 27 Juil - 13:52

Bien continuons donc…

Citation :

Heinrich, qui était né le 7 octobre 1900, était le deuxième enfant de cette union, après Gebhard, qui est né en juillet 1898.
C'était un grand honneur pour les Himmlers que le prince Heinrich, qui venait d'avoir 16 ans, était d'accord à la demande faite par Gebhard Himmler pour qu'il devienne le parrain de l'enfant. Bien que le prince ait été le neuvième dans la ligne à la couronne de Wittelsbach, et ainsi il était peu susceptible pour réussir, son rôle en tant que parrain. Mais cela à renforcé le lien de la famille à la cour, et pour le futur sur les ambitions des Himmlers, qui ceci était énormément important.[10]
En plus à cela dans la famille des Himmler, le plus jeune enfant a été naturellement baptisée du nom de son influent parrain ; Luitpold, le nom du prince Regent, a été choisi en tant que deuxième Prénom de baptême. Ludwig, le nom du roi de Bavière qui est mort en 1886, avait été choisi en tant que second prénom pour le baptême du fils aîné (Gebhard).
En 1905, le plus jeune frère de Heinrich, Ernst est né.
Il est clair que les Himmlers eurent réussi leurs efforts pour créer un style de vie caractérisée par les habitudes régulières, travail dur, et une religion stricte, qui elle était le type des familles des fonctionnaires modeste, de Munich autour des années 1900.
Tandis que la mère se consacrait au ménage et au bien-être des enfants, le père lui non seulement il était immergé dans sa carrière comme un professeur d'école de grammaire, mais il a essayé également de donner à ses fils aussi loin que possible, tout les avantages de son habilité pédagogique. [11]

La partie principale de cette éducation était la transmission d'un plein culturel, comportement en particulier de la littérature classique et de la connaissance saine de l'histoire et du Grec et du latin. Le père a mis un accent fort pour mettre au courant ses fils sur les conventions sociales et des façons qui vraisemblablement ont été également oublier. Le manque de confiance de quelqu'un qui est venue des circonstances modestes. Etait sans dire que les croyances religieuse, eurent une participation active dans la vie d'église et qui ont fait partie de l'éducation des enfants ; Anna Himmler a elle-même attaché tellement d'importance pour établir leur foi catholique, que leur père lui avait transmis, et pour la mettre en garde contre, de prendre de telles choses trop à la légère. [12]
Comme un vrai bon père, il a exercé son autorité pour ne pas leurs transmettre l'inaccessible ou à travers une sévérité trop dominatrice, mais plutôt par des patients efforts avec ses fils ; ils étaient sujets à un système de règles et des prohibitions, alors que leur père a surveillé leur obéissance avec précision et parfois avec satisfaction. Sa sévérité a été conçue pour avoir un effet durable et semble avoir été tout à fait compatible avec la bonté, l'amour, et l'affection. [13] en outre il a passé une partie considérable de son temps libre sur sa collection de timbre, transmettant à ses fils son passe-temps aussi bien que possible. Il leur a également enseigné la sténographie ; une grande partie de la correspondance de famille est écrite en manuscrit. [14]

Le père des Himmler a gardé un contrôle particulier sur le succès de ses enfants à l'école et les a encouragés à employer les vacances d'école pour consolider ce qu'il leur avait enseigné. Quand son fils le plus âgé "Gebhard" a perdu plus que la moitié de sa première année scolaire à travers diverses maladies, son père a fait de grands efforts non seulement, pour compenser ce que le garçon avait manqué dans ses cours, mais autant plus encore pour arriver à vers la fin de la deuxième année d'école, à ce qu'il soit le meilleur de sa classe. [15] En outre, les deux parents ont fait très attention «aux amitiés appropriées » pour leur enfants, de préférence avec des enfants provenant des classes moyennes supérieures de Munich.

Bien, et comme ici, cela parle bien des années d'écoles, ainsi j'insèrerais la partie manquante de l'école, que j'avais jusque là sursauté en raison que je souhaitait débuter avec la réel enfance.
Et ici les sources 10-15.
[10]. BAK, NL 1126/1, Gebhard Himmler au Prinz Heinrich, daté du 21 Juin 1900
(Lettre de remerciement au prince, pour avoir accepté de devenir le parrain de son fils), 8 Octobre 1900
(Faire part de la naissance) et le 19 Octobre 1900 (date de son baptême); cf. Smith, Himmler, 38 f.

[11] Smith, "Himmler", 30 f.

[12] Comme mentionné dans la lettre de départ, qu'il a écrite à son épouse avant son embarquement pour un voyage en Grèce en 1912 (Himmler, Brueder Himmler, 48). Le fait est claire, que la famille s'était régulièrement occupée pour arriver a un niveau sociale plus élevé. "du journal intime de Heinrich".
Indépendamment dans les journaux intimes des vacances d'Heinrich pour 1910 et 1911 (Lenggries), 1912 (Lindau), et 1913 (Brixlegg) et dans les Nachlass de Himmler, BAK, NL 1126/6, les journaux intimes de Himmler qui ont survécus dans l'établissement Hoover, et de l'université de Stanford, aussi en tant que microfilm des Nachlass Himmler (BAK, NL 1126). À l'avenir ils seront mentionnés par les notes comme TB.

[13] Himmler, "Brueder Himmler", 46 FF., démontre le mode exemplaire des antécédents familiaux au moyen des lettres de départ que le père Himmler a écrites
Prémonitoirement à Gerhard et à Ernst.

[14] Smith, "Himmler", 46 f.; TB, 18 Septembre 1915.
[15] BAK, NL 1126/1, Gebhard Himmler, "Notes d'école sur nos enfants" (Schulnotizen); voir Smith, "Himmler", 43.

Bien continuons!!

Citation :

En 1980, quelques semaines avant sa mort, l'auteur allemand Alfred Andersch termina ses travaux autobiographiques sur une « histoire d'école ». L'histoire décrit une leçon de grecque à l'école de grammaire de Wittelsbach à Munich, cela a eu lieu cinquante deux années avant que l'histoire ait été éditée. Son modèle se base sur la dernière heure de leçon de grecque, ou Andersch l'a vécue dans cette école en 1928.
Le drame commence quand « Rex », le stricte et universellement craints le directeur, apparaît pour effectuer une visite de surprise à la classe. Il y a d'abord un échange de mot entre Rex et un élève plein d'assurance, provenant d'une famille aristocratique, et cela monte rapidement et se termine par; ou le directeur ordonne à la pupille désobéissante, qui ne soumettra pas à son autorité, qu'el soit expulsé. Mais c'était seulement le prélude : maintenant Rex appelle le héros de l'histoire, qu'Andersch dénomme Franz Kien, au tableau noir. Non seulement il le défit avec un plaisir positif de la connaissance pathétique du garçon de la matière Grec, mais avec chaque tour de son échange—sarcastique, méchanceté, esprit avare — il démolit Kien- Andersch. Lui aussi est obligé de partir de l'école.
Le nom de l'auteur qui a dénommé dans son livre « Rex », derrière ce pseudo ce cache en fait Himmler, et Andersch lui a donné dans son histoire le titre « le père d'un meurtrier ».
« L'histoire de l'école » d'Andersch est une tentative plausible pour comprendre qui était le phénomène Himmler : La carrière d'un meurtrier de masse, ou il suggère ici, que cela provient du résultat d'un conflit entre père et fils, au cours duquel Heinrich Himmler devient un révolutionnaire de droite radical, se rebellant contre son père qui était excessivement strict en le transformant en son « ennemi mortel ».
Andersch se demande si cela n'était pas inévitable, « en raison « du rapport normal » » (qui sont défini par les règles évidentes de la psychologie, les lois du conflit entre une génération
et leurs descendants, et paradoxales les conséquences de la tradition de la famille) un « tel père pouvait t'il le faire à son propre fils ? » Andersch a concédé qu'il n'a jamais eu la réponse définitive sur cette question.

Après la publication anticipée de l'histoire d'Andersch, dans la "Sueddeutsche Zeitung" (Journal de la région du Sud de l'Allemagne). De nombreuses lettres ont été publiées par la suite dans le journal, provenant des lecteurs qui ont connu Gebhard Himmler personnellement. Elles ne peignent pas une image non ambigu : Il est décrit comme "le genre de personne qui rampe devant les pieds de ses supérieurs tout en opprimant tout ce qui se trouve en dessous de lui-même", mais également en tant que "personne vigoureuse d'une intellectualité élevé qui a commandé le respect".[1]
Otto Gritschneder, un avocat bien connu de Munich, qui dans de nombreuse publications a critiqué le système juridique bavarois sous le national Socialisme, c'était rappelé de son ancien "professeur Gebhard Himmler en tant que Rex le juste" (et la justice est tout naturellement très importante pour des pupilles), en essayant honnêtement de communiquez aux esprits des jeunes la culture et l'histoire de notre patrie, de notre pays et notre continent". En outre, Gritschneder étaient passé par la même salle de classe comme Andersch. Selon ses propres dire, Andersch a été simplement une mauvaise pupille, et la décision pour mettre un terme à sa carrière a l'école de grammaire de Wittelsbach avait été entièrement raisonnable. [2]

Euhh ici il faut se rappeler, que oui bien sûr, en ce temps là, le respect envers les professeurs existait. Et la fierté d'avoir la chance d'aller dans ses écoles.
Et si ont se trouve avec l'élite, il faut montrer aussi que l'on est le meilleur.
Les écoles de la Bavière, ayant étant créer soit par le roi, ou les princes, avait l'obligation, en ce temps là, de faire sortir les mauvaise graines, pour ne garder que les meilleurs des meilleurs.
[1] Lettres paru dans la Sueddeutsche Zeitung 9/10 Août 1980.

[2]Identique

Et là ont comprend très bien, comment ont été les études que Heinrich et ses frères ont du avoir avec leurs parents.

Bien poursuivons avec la suite.

Citation :

l'Apparence de Gebhard Himmler, à laquelle sa grand-nièce a dessiné une attention, a émergé sous une forme particulièrement flagrante en 1910 où il s'était préparer pour embarquer pour un voyage en Grèce — sans sa famille. Gebhard prépare tout, même pour l'éventualité de son non retour des vivants (testament). Il a écrit une longue lettre d'adieu à chaque membre de sa famille, contenant des conseils détaillés sur leurs vies sans lui dans le futur, et leurs à indiquer les pratiques comment traiter des problèmes journaliers. Il a recommandé à son fils Gebhard un véritable catalogue des vertus, l'invitant à être "assidu, dévoué, et moralement droit" et l'encourageant pour qu'il deviennent "consciencieux, religieux et un homme avec des perspective allemande. Ces mots reflètent exactement les pensées qui ont été mis en avant par ses trois fils. [16] Malheureusement la lettre qui était destiné à Heinrich n'a pas survécu (***). Ce qui devient clair, c'est que dans ces lettres, le père Himmler a voulu que ses fils entrèrent à l'université et qu'ils reçoivent leur doctorat, cependant pas dans la philologie ou dans la théologie. Et ils ne devaient non plus devenir des dirigeants.


[16] Himmler, Brueder Himmler, 46 ff.

(***) Ici je vous explique seulement ma propre théorie: Euhhhhhhh, dans le film sur Hitler, ici non plus il n'existe pas de réel certitude sur la mort par suicide, et des raisons de sa nièce.
Ici Himmler était le Chef des SS du Reich, ainsi ont peut très bien supposé, que un SS ou des SS, ou de la Gestapo, ont détruit volontairement certain documents, pour que justement, ces documents ne tombes pas entre les mains soit des Russes ou des Alliées après la guerre.
Hitler lui aussi, souhaitait que le mystère règne sur ses origines et sur ce qu'il souhaita garder en secret sur sa famille.
Exemple concret, ou Hitler a engueuler sérieusement son neveu Anglais (celui qui en 1944 c'était engager et à servit dans la marine Américaine), pour avoir raconter à la presse ses origines et quelques secret de famille.. donc à médité.
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeJeu 27 Juil - 14:28

Bien continuons un peu…

Citation :

Pendant les années d'avant la première guerre mondiale les Himmlers ont vécu dans un appartements de la classe moyenne, favorisé mais nullement exclusif.[17]
Ils ont employé une bonne et ils ne détenaient non plus une quelconque inquiétude financière. Ils ont maintenu les relations étroites avec de nombreux membres de la famille et ont eu un cercle relativement grand, d'amis.[18]
Le lien avec le prince Heinrich a été maintenu, et lui-même a eu un intérêt tout particulier pour suivre le progrès de son filleul et de la façon dont les Himmlers allaient.
C'était un rapport chaud, comme cela est démontré par la correspondance privée et qui est resté préservée entre Gebhard et le prince ; à Noël les Himmlers ont régulièrement
reçu la visite du prince et de sa mère, et après la mort du prince Arnulf son mari, la mère du prince Heinrich, a pris le titre de son défunt marin en princesse Arnulf.[19]
Solidement conservateur, monarchiste, catholique, économiquement forts et culturellement traditionnel, les Himmlers ont vécu dans un milieu qui s'est tenu dans un contraste rigide,
en appréciant l'élargissement de leur réputation, ou ils ont tourner le siècle à Munich dans cette ville qui fut devenu une métropole, détenant une culture timidement moderne, avec un goût pour l'art, une ville tolérante et animée. En fait le modernisme culturel et le libéralisme politique à Munich avaient été en retrait depuis 1900. Depuis le tour du
siècle, l'administration libérale de la ville et le ministère d'état de la Bavière s'étaient trouvés de plus en plus sous la pression du Parti Centriste des Catholiques -conservateur, qui a protesté en particulier contre « l'immoralité » et contre des tendances culturelles peu usuelles, et spécifiquement contre les artistes de Bohème monde de la zone de Schwabing. En conformité avec cette position de rejet intransigeant dans le domaine de la politique culturelle, le monde des Himmlers était en grande partie, rester intact par les travaux d'un certain Thomas ou d'un Heinrich Mann, par les artistes de "Blaue Reiter", de la scène de cabaret de Schwabing, ou l'art nouveau. [20]

En 1902 la famille c'est déplacée temporairement à Passau, où Gebhard Himmler avait été nommé à un poste à l'école de grammaire.[21]
En février 1903 le jeune Heinrich âgée de deux ans, est tombé malade suivant une malformation avec ses poumons, ainsi sa mère a pris son fils avec elle; et pendant quelques mois, en tant que cure pour la maladie du jeune Heinrich, elle est aller vivre à Wolfegg, un petit village dans l'Allgau, Il y avait un sérieux danger pour que Heinrich contracte la tuberculose, où pendant ce temps là, c'était la cause la plus commune de la mort infantile. Et quand la santé de Heinrich s'étaient à nouveau améliorer ils sont revenus à Passau ; maintenant il est clair que les parents ont été anxieux au sujet des maladies de mort habituelles des jeunes enfants, qui, comme celle d'Heinrich c'était déjà sévèrement affaibli, mais cette menace grave existait toujours, et elle pouvait peut-être résulter à la mort.[22]
En 1904 la famille s'est de nouveau déplacée à Munich, où Gebhard Himmler, qui avait été promu a un poste de professeur, *à l'école de grammaire, ou il a pris son poste à l'école de grammaire Ludwig. Encore une fois les Himmlers sont entré dans un appartement, cette fois dans la Amalienstrasse 86, immédiatement derrière l'université. [23] c'était le début d'un temps difficile pour Heinrich : non seulement son frère, qui avait commencé l'école en septembre 1904, tombe dans une série d'infections ou l'affection de Heinrich et remplacer dans le foyer Pour les soins et ou son frère à eu toute l'attention de ses parents, mais Anna Himmler faisait face à un autre grossesse. En décembre 1905 Ernst est né, et Heinrich a vu l'attention de ses parents se dirigée principalement vers son plus jeune frère. [24]
Heinrich était maintenant en position complexe du fils moyen, emprisonnée entre le modèle du frère senior et le soin soucieux concentré sur le petit Ernst. Dans cette situation, dans laquelle il a peut-être craint d'être mis à l'écart dans la famille, ses maladies sont devenues non seulement des périodes de souffrance mais également la chance de reconquérir l'intérêt de ses parents. Cette expérience est probablement la racine de ses plaintes psychosomatiques postérieures.

Oh-oh-oh ou es ce qu'on vas là?
Stop, en raison que cela vas beaucoup trop loin, c'est beaucoup trop poussé en temps pour une Bio sur heinrich. Cela tourne maintenant déjà à la pure folie, ont est toujours à son enfance, et oui bien sûr, celà ne fait aucun doute, pour moi, que là c'est clair, c'est la raison que l'auteur a eu besoin de ses plusieurs années pour retrouvé toutes ses informations.
Ainsi je continue avec ma source et je vais tout juste vous sortir le principale sur Heinrich.
Donc je termine juste pour vous donné les sources que l'auteur à utiliser pour les 17-24.

[17]Au début ils ont vécu dans le premier étage de la Sternstrasse 13 (livre d'adresse pour Munich 1898). Agathe Himmler, et une employé du bureau régional (Bezirksamt), a été également été enregistré comme vivant à cette adresse. En 1900 et 1901 la famille à habité au deuxième étage de la Hildegardstrasse 6, au 1er avril 1901 au troisième étage de Liebigstrasse 5, (Livre d'adresse pour Munich 1900-1901). sources, Smith,"Himmler, page 39.

[18] Smith "Himmler" pages 50.

[19] La correspondance est archivé BAK, NL 1126/1. Katrin Himmler décrit les visites des Brueder Himmler (frères), 39, basées sur le manuscrit des mémoires qu'elle détient sur son grand-oncle, Gerhard Himmler, qui était en possession dans sa famille.

[20] Sur les changements culturels pendant la période du prince Regent et sur le déclin de Munich comme centre artistique, cela est plus détaillé dans la source du livre de David Clay, "Hitlers (****) Muenchen".
(****) euh, ici l'auteur a dû faire une faute de frappe, en raison, que Hitler a cette époque ne vivait pas encore à Munich, mais dans son Autriche.
Ainsi c'est bel est bien de Himmler qui est le titre.
Aufstieg und Fall der Hauptstadt der Bewegung (Munich, 1998), aussi bien comme collection d'essais édités par Friedrich Prinz et Marita Krauss avec son livre, Muenchen—Musenstadt mit Hinterhoefen. Die Prinzregentenzeit 1886–1912. (Munich, 1988), et en particulier Roger Engelmann, "Oeffentlichkeit und Zensur. Literatur und Theater als Provokation", 267–76.
Et pour avoir une vision globale de la chose Karl Moeckl, Die Prinzregentenzeit. Gesellschaft und Politik waehrend der Aera des Prinzregenten Luitpold in Bayern (Munich et Vienne, 1972).

[21] Blaetter fuer das Gymnasial-Schulwesen, 38, 9/10 (Septembre–Octobre 1902), 665.( journal pour le Gymnasial – Schulwesen)

[22] BAK, NL 1126/1, correspondance entre Gebhard Himmler et la famille du docteur, Quernstadt (15 juillet 1903), et aussi bien que avec le Prince Heinrich (Le pince c'est renseigner sur l'état de santé de son Filleul Heinrich, 25 Juin 1903, et la lettre réponse des Himmler daté du 30 Août et du 20 Décembre 1903); Smith, Himmler, 40 ff.

[23] Blaetter fuer das Gymnasial-Schulwesen, 40, 9/10 (Septembre–Octobre 1904), 684;
Adressbuch fuer Muenchen 1905; voir Smith, "Himmler", 42.

[24]. Smith, "Himmler", 42 f.; BAK, NL 1126/1, Enregistrement de l'école. Le père Himmler mentionne ici cinq fois lorsque Gebhard était malade pendant cette année, et qu'il a dû manquer 147 jours d'école.

Bien commençons donc à décortiquer.

Citation :

En 1906 Heinrich à commencé à aller à l'école de la cathédrale sur le Salvatorplatz au centre ville (et non pas à l'école dans la Amalienstrasse qui était une école appropriée pour les enfants résident dans sa zone). Et là sa première malchance. Identiquement comme son frère aîné, avant lui, dans sa première année scolaire il a manqué un total de 150 jours d'école en raison de diverses infections telles que des toux, rougeole, oreillons, et surtout une pneumonie. Avec l'aide d'un instituteur privée il a rattrapé s'est travaux d'école qu'il avait manqué, [26]

…. Seulement après qu'il était à nouveau guéri il a été changé dans l'école de la Amalienstrasse qui en fait à sa situation semblent le soulager. Heinrich était un bon élève et ils c'est fait des amis du niveau de sa classe.[27]
Pendant les longues vacances d'été, la famille a la plupart du temps passé dans les collines des Alpes bavaroise, et pour Heinrich c'étaient assurément la période la plus passionnante de l'année.
Il y avait des visites dans les endroits d'intérêt, des promenades, des voyages en bateau, et d'autres loisirs activités.
En 1910, pendant ses vacances au Lenggries, son père a donné à Heinrich la tâche de créer un journal intime au sujet de leur vacance d'été. Où son père a écrit la première entrée lui-même pour montrer à son fils comment faire. Ou son père a continué à lire et lui corriger ses entrées et à rayer certaines choses du garçon et pendant les années suivantes il a continuer à écrire dans son journal de vacances la suite. [28]
Heinrich s'étonne à peine que ces journaux intimes de vacances ressemblent plus à des exercices d'école et n'énumère fondamentalement pas plus que ses activités. Par exemple, en 1911
Heinrich a effectuer un record de course, ou bien il mentionne combien de fois il était allées faire de la natation : au total il y avait trente-sept entrée inscrite. [29] Ce racontage laconique sur les événements journalier étaient quelque chose que Heinrich à continué même après que son père avait cessé de contrôler son journal intime. La surveillance paternelle a été remplacée par un autocontrôle. [30]
En 1910 Heinrich a été changé dans l'école de grammaire Wilhelm, où son père avait enseigné jusqu'en 1902. [31] actuellement le jeune Heinrich à commencé à se construire et relativement sous peu de temps. Il tomba souvent malade, il était fréquemment souffrant, et son aspect total était sensible. Il portait des lunettes et il a été obligé de les porter tous
le temps, ce qui a dominé son visage rond et toujours décidément enfantin. Son recul de son menton a renforcé cette impression.

Lorsque un de ses anciens camarade d'enfance, Wolfgang Hallgarten (qui s'était sauvé des nazis aux Etats-Unis et qui était devenus l'un des principaux historiens américains sur l'Allemagne), a découverts des décennies plus tard qui le futur "homme de la terreur" qu'il avait été réellement son camarade de classe et que chacun a appelé "Himmler", il a simplement refusé au départ de croire le fait irréfutable. Le contraste était trop grand entre le Reichsfuehrer-SS et cet enfant d'à peine de la taille moyenne, qui était exceptionnellement pâle et physiquement très maladroit, avec des cheveux coupé assez court et égaliser avec des ciseaux et portant toujours des lunettes bordés d'or sur son nez légèrement aigu, et qui a été fréquemment vu en étant à moitié embarrassé, et à détenant un sourire sur son visage à moitié malicieux. Selon Hallgarten, Himmler avait été un enfant modèle, aimée par tous ses professeurs ; parmi les garçons il avait été considéré en tant que bosseur et a été seulement modérément populaire chez ses camarades. Hallgarten a eu a en particulier une mémoire claire sur la figure triste et coupé d'Himmler, beaucoup de ses camarades ce sont amusé, sur lui en gymnastique. Et sur la haine des juifs, Hallgarten a continué par indiquer, que c'était pas quelque chose que Himmler à associé en ce moment-là ; de l'autre coté, il a dit qu'il s'est rappelé. Que Heinrich était radicalement anti-Français [32].
En 1913 le professeur Himmler a succédé comme adjoint à la direction de l'école de grammaire à Landshut. Ceci a permis à la famille d'entrer dans une maison avec un jardin. [33] heureusement un ami de Munich, Falk Zipperer, a également déménagé avec sa famille à Landshut, où son beau-père, Ferdinand von Pracher, est devenue Chef de l'administration du District, du point de vue des Himmlers cela était une famille idéal pour le meilleur ami de leur fils. L'amitié était rester durable : en 1937, à l'occasion du mariage de son ami, Himmler
a organiser une Lunch party ; [34] Et en 1938 il l'a accepté dans les SS, et en 1940 Zipperer, qui avait en attendant gagné son deuxième doctorat dans l'histoire légale, a éditée un essai dans un Festschrift à l'occasion du quarantième anniversaire d'Himmler. [35] Et en 1944, quand Himmler était prêt pour son dernier Noël, l'épouse de Zipperer, Liselotte, a été enregistrer au bas de la page en tant que personne présente. [36]


bien là je fait une petite pause, et je reprend plus tard. Ou il me faudra en premier vous listé toutes les sources.


Citation :

Une autre amitié qui a duré, ont retrouve ainsi aussi à la fin de la deuxième guerre mondiale avec le nom de Karl Gebhard, l'aînée de trois ans plus agée que Heinrich. Les deux garçons se son rencontrés au Landshut. Gebhard est devenu docteur et directeur d'un sanatorium dans Hohenlychen dans la région de Berlin et qui, comme nous allons le voir, il jouera un rôle spécial
dans sa vie. [37] Heinrich Himmler a aussi garder son amitié avec Edi et Luisa Hager, dont le père était l'administrateur en chef des musées et des galeries.[38]
Sur cette évidence Heinrich n'était pas du tout un seul loup, même si ses camarades de classe
peuvent l'avoir considéré en tant que un élève modèle, un travailleur, et détenant quelques petites faiblesses. Ses
travaux à l'école dans le Landshut, jusqu'en 1919 ou il termina, étaient en fait au-dessus de moyenne. Dans l'éducation religieuse et l'histoire il était toujours évalué« très bon »  et dans les langues il a été jugé qu'il les maîtrisa « très bon »
à « bon » ; son sujet le plus faible était la physique, pour laquelle pendant un an il a été noté
seulement « satisfaisant ». Un rapport d'école de 1913/14 dit : Un étudiant Apparemment
très capable qui travail dur inlassablement, il détient une ambition brûlante et il participe activement pour pouvoir réalisé les meilleurs résultats dans la classe. Sa conduite était exemplaire.[39]


Bien ici ce termine le chapitre sur son enfance à l'école
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeVen 28 Juil - 0:09

Bien je continue donc ma traduction.
Chapitre Les jeunes en temps de guerre a écrit:

Dans ce monde bien ordonné, juste lorsque la famille Himmler appréciait l'été de
1914 dans le pittoresque village de Tittmoning sur la frontière germano-autrichienne, éclate des nouvelles alarmante, précipitées par le meurtre de l'héritier du trône Autrichien le 28 juin à Sarajevo, qui a abouti au déclenchement de la Première Guerre mondiale.

Dans les entrées du journal d'Heinrich, dans lesquelles les nouvelles alarmantes sont enregistrées aux côtés des notes habituelles sur ses activités quotidiennes, reflètent l'atmosphère de ces jours décisifs et la fin soudaine de l'idylle des vacances.
Pour la date du 29 juillet, nous pouvons lire: "L'anniversaire de Gebhard. Éclat de guerre entre l'Autriche et la Serbie. Excursion au lac Waging. " L'annonce du déclanchement de la guerre est soulignée en rouge. Les entrées pour les deux prochains jours, Concernaient le programme d'activités, ont été rayé, est remplacé encore en rouge, écrit la phrase: "Proclamation de l'état de guerre". Et maintenant les événements politiques et militaires ont été déplacés au centre de son attention:

1. VIII. L'Allemagne mobilise le 2e corps d'armée. Même les Landsturm [territoriales].
2. VIII. Joué ce matin dans le jardin. Et cet après-midi aussi. 7.30 L'Allemagne déclare la guerre à la Russie.
3. VIII. Attaques sur les frontières française et russe. Avions et espions. Nous remballons tout nos affaire de suite.

Les Himmlers repartir vite pour Landshut. La fin abrupte des vacances a marquer la fin d'une ère.
Désormais, les événements militaires, qui d'abord ont été très bons pour l'Allemagne, dominer les entrées du journal de Heinrich; Par exemple, l'entrée pour le 23 août:
La victoire du prince héritier allemand au nord de Metz (Longeville). Le Prince Heinrich
A écrit a papa. Pendant l'attaque des dragons français, il a été légèrement blessé.
L'Allemagne donne une réponse digne à l'ultimatum du Japon. Les Allemands à Ghent (Gand).
Jouer le piano. [. . . ] On dit que les Bavarois ont été très courageux pendant la bataille de hier. En particulier, notre 16ème qui ont été censés avoir organisé un excellent combat avec leurs baïonnettes. Il y a des drapeaux dans toute la ville. Les Français et les Belges devaient être surpris d'être battu si rapidement. Le 1er Régiment territorial a été appelé. Namur est assiégé. 8000 Russes prisonniers à Gumbinnen.

Et le lendemain, il a noté avec enthousiasme:
Poursuivre les français a amené à l'armée du prince de la couronne de Bavière une riche cueillette (prisonniers, standards et 150 canons). Le 21e corps d'armée est entré dans Luneville. L'armée du Prince héritier poursuit également l'ennemi (en avançant vers Longwy). Le Duc Albrecht du Württemberg a battu une armée française qui a tenté de traverser le Semois. L'ennemi est poursuivi et le butin est pris: Prisonniers, Les généraux, les canons, les standards. Nos troupes avancent vers l'ouest de la Meuse vers Maubeuge. Une brigade de cavalerie anglaise est là et à été battue, vraiment battue! Hourra!
Chaque jour, il se rendait aux bureaux du journal local, où le dernier
télégrammes d'information ont été affichés:
27. VIII. [. . . ] Après-midi, est allé voir les télégrammes. Le Prince Luitpold de Bavière,
L'héritier du trône, est mort d'une infection de la gorge à Berchtesgaden. Le croiseur léger, le Magdeburg, s'est échoué dans le brouillard à Odensholm [Osmussaar] dans le Golfe
de Finlande et ne pouvait pas être refoulé. [. . . ] Le croiseur a été sabordé. 85 hommes ont
Disparus, certains sont morts ou blessés, les autres ont été repêché par un torpilleur allemand. Les philistins inquiets du Landshut se suicide maintenant par pendaisons, à la suite des rumeurs terribles qui se rependent, et craignant qu'ils soient massacrés par les cosaques.
Aujourd'hui la première liste importante de perte de l'armée bavaroise a été publiée.
28. VIII. [. . . ] L'armée anglaise est battue ... [. . . ] Maintenant, nous faisons des progrès formidables.
Je suis aussi content de ces victoires que les Anglais et les Français sont sans doute ennuyés sur
Eux, et que l'ennui sera considérable. Falk et moi voudrions vraiment aimé se battre
Maintenant entre nous-mêmes. Il est clair que les bons anciens Allemands et leurs fidèles alliés les
Autrichiens n'ont pas peur d'un monde plein d'ennemis.
Apparemment, ceux qui l'entouraient ne partageaient pas cette vue dans la même mesure, comme il l'avait Enregistre un ton critique le 27 août: «D'une manière générale, il n'y a pas
Un enthousiasme particulier dans la Basse Bavière parmi les gens de la région. Quand
La mobilisation a été annoncée dans la vieille ville, tout le monde a apparemment commencé
A pleurer comme une madeleine. J'aurais attendu que tous les personnes de la basse Bavière. Ils
Sont généralement prêts à se battre. Un soldat blessé dit de même. Vraiment souvent des rumeurs terribles et stupides sont proclamées, et tous ont été inventés par les gens.
Le 6 septembre, il a noté que les habitants du Landshut étaient «aussi insensés»
Et effrayer comme toujours. Quand ils ont entendu, comme ils le pensaient, les nouvelles de
La retraite des troupes près de Paris, ils ont tous eu la diarrhée et leur cœur est entré dans
Leurs bottes. C'est horrible propos des rumeurs.
Le 30 août, il a observé, avec mépris pour les gens de la ville et il avait de la compassion pour les ennemis capturé, sur le comment un transport de blessés français a été pris en charge à la gare: "Toute la gare était pleine d'inquisiteur Landshuters qui ont abusé et même violent quand des soldats français sérieusement blessés (qui doivent être pires que nos blessés, parce qu'ils sont prisonniers) ont reçu de l'eau et du pain. " Il a clairement considéré quelque peu diffèrent les russes, en raison d'une entrée du 4 septembre révèle:
"Il y a 90 000 Russes capturés en Prusse orientale, pas 70 000. (Ils se multiplient comme une vermine.)"

ici avec la dénomination anglaise de Standards, je ne sais pas ce qu'il voulait énnumérer?
es ce l'étendard, ou cela a t'il un rapport avec standard en belgique? ou es ce encore autre chose???
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeLun 4 Fév - 18:27

donc en attendant,comme moi je ne suis pas satisfait tant que je ne connait pas toute les réponses, ou du moins, tant de temps que il existe des filets troués dans l'histoire.
Et comme on se trouve dans un forum, allez hop, donc à présent, je me suis posé la question, et H.H. ou as t'il donc fuit en 1945 etc... parce que au début, il était bien énnumérer, que d'ancien prisonniers russes aidant les anglais à la chasse des SS. ont amené himmler pour interrogatoire au service secret anglais. et que par la suite, himmler c'était suicidé.

donc à la poursuite des trous que heinrich himmler avait créer depuis la fuite de berlin.
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeLun 4 Fév - 20:29

bien alors commençons:

Citation :
Dans les ouvrages de référence historiques à ce jour, il apparaît que le Reichsfuhrer des SS, ministre de l'Intérieur de l'Allemagne nazie, Heinrich Himmler, a été arrêté par une patrouille militaire britannique. Et même dans notre pays, peu de gens savent que cela a été fait par les soldats soviétiques Ivan Sidorov et Vasily Gubarev. Quelques jours avant la victoire, ils ont été libérés d'un camp de prisonniers de guerre ...

bon ici pour le début, il vaudrait mieux connaitre cela en premier.

Igor_Barinov a écrit:
La fin du Reichsführer: comment les soldats soviétiques ont attrapé Himmler

Au début de 1945, le Troisième Reich a vécu ses derniers mois. En janvier de cette année, les troupes soviétiques ont forcé l'Oder, deux mois plus tard, les Alliés ont fait de même en traversant le Rhin . La défaite militaire de l'Allemagne nazie, était devenue évidente à cette époque, en avril 1945, n'était qu'une question de temps. Les plus proches associés d'Hitler, qui semblaient rester jusqu'à la fin avec lui, commencèrent l'un après l'autre à trahir leur Führer. Le 23 avril, le Reichsmarschall Hermann Goering, "numéro Deux nazi", envoya un télégramme à Hitler dans lequel il s'offrait pour occupé le poste de chef du gouvernement, notant que s'il ne recevait pas un refus avant la soirée, il le prendrait comme un consentement. Dans cette initiative, Goering a été soutenu par Hans Lammers, directeur de la chancellerie du Reich, et Philipp Bouhler, responsable du bureau de l'état major du Führer. Avant qu'Hitler n'ait eu le temps d'ordonner l'arrestation de son «fidèle Hermann», il a appris que derrière lui, des négociations séparées avec les alliés étaient menées par le Reichsführer des SS Heinrich Himmler.

À la fin de la guerre, Himmler était à son comble. La proximité avec Hitler lui permit de concentrer entre ses mains la direction de toutes les structures du pouvoir du Reich. C'est sous Himmler que les SS se sont transformés en "d'État dans l'État (lat: Imperium in imperio)". Des personnes munies de boutonnières noires contrôlaient la vie intérieure de l'Allemagne, rivalisaient avec l'armée dans les territoires occupés et contrôlaient un vaste empire de camps de concentration. En mars 1945, Himmler réalisa un autre de ses rêves de longue date, devenant le commandant du groupe d'armées de la Vistule, qui ne pouvait toutefois pas freiner l'offensive soviétique.

Se rendant compte que les jours d'Hitler sont comptés, Himmler, toujours confiant en son pouvoir, décida d'entamer des négociations avec les alliés. Le 23 avril, jour de l’arrestation de Goering, Himmler informa les diplomates suédois qu’il était prêt à engager un dialogue avec les représentants britanniques et américains en tant que nouveau chef de l’État. Hitler a eu vent de cette démarche dans la soirée du 28 avril dans le bulletin d'information Reuters. Le lendemain, quelques heures avant son suicide, le Führer renvoya officiellement Himmler de son poste de traître, transférant les fonctions de chancelier à l'amirale Dönitz. Une semaine plus tard, le 6 mai, Dönitz apprend en réalité l’ordre de Hitler, qu’il l'informa par écrit. On sait que Dönitz avait tellement peur de Himmler qu'il a changé les gardes traditionnelles SS pour le poste du chef du gouvernement au profit de ses propres marins.

Tard dans la soirée du 8 mai (heure de Moscou, c'était déjà le 9), les représentants de l'Allemagne ont signé l'acte de reddition inconditionnelle qui leur avait été accordé. La province du Schleswig-Holstein et la ville de Flensburg, où se trouvait le gouvernement de Dönitz, passèrent sous le contrôle de l'armée britannique. Ayant appris qu'ils avaient vu Himmler à Flensburg, les Britanniques commencèrent à le chercher, mais en vain: le Reichsführer avait disparu. Et deux semaines plus tard, on a appris que l'ancien chef tout-puissant des SS, pourrait-on dire, s'est accidentellement retrouvé entre les mains des services de renseignements britanniques et s'est suicidé.

L'absurdité de la captivité et la rapidité avec laquelle les événements se déroulaient donnaient déjà lieu, en 1945, à des théories de complot selon lesquelles ce n'est pas Himmler qui aurait été capturé, mais une personne lui ressemblant. Plus tard, des rumeurs ont annoncé que Himmler ne s’était pas suicidé, mais avait été tué par les Britanniques, qui auraient craint de révéler certains de leurs secrets. Ces deux théories semblent être intenables.

Comme nous l’avons déjà mentionné, c’est Himmler qui a cherché à intéresser les alliés à sa personnalité en tant qu’héritier de Hitler. Les Britanniques, au contraire, il était important de démontrer qu'ils n'avaient rien à voir avec le "terroriste nazi", comme Himmler fût surnommé par les journaux occidentaux . Ainsi, le quartier général de la 2ème armée a annoncé la mort de Himmler dans la soirée du 24 mai. Le lendemain, cette nouvelle a été répliquée par l'agence Reuters. Pour s’assurer que le chef des SS était bien devant eux, des représentants du commandement britannique ont pris un échantillon de la signature du Himmler vivant et ont procédé à un examen anthropométrique. Après son suicide, ils ont montré de nombreuses photos du corps et un masque funéraire.

Pendant longtemps, les chercheurs n’ont pas su ce qui était arrivé à Himmler entre le 6 et le 23 mai 1945. Sur ce point, il existe encore plusieurs hypothèses, qui diffèrent toutefois plutôt par les détails. Maintenant, plus de 70 ans plus tard, nous pouvons restaurer approximativement la chronologie de ces jours.

Après avoir reçu l'ordre le 6 mai, Himmler le libéra de tous ses postes et quitta Flensburg le même jour avec un groupe d'officiers SS de haut rang. Rudolf Brandt, l'assistant personnel de Himmler, Karl Gebhardt, son médecin personnel, et Otto Ohlendorf, l'un des responsables du SD (notamment, ont été condamnés à la peine de mort). Himmler était accompagné de ses aides-gardes du corps, Joseph Kirmeier, Werner Grotmann et Heinz Maher. Jusqu'au 11 mai, le groupe se cachait dans une ferme près de la ville de satrup (Sud Est de Flensburg). Initialement, les plans du Reichsfuhrer devaient apparaître à l'emplacement du commandant en chef des forces d'occupation britanniques en Allemagne, le légendaire maréchal Bernard Montgomery. Quand Himmler réalisa que les Britanniques n'était pas intéressé par lui en tant que figure politique, il décida de se rendre en Bavière, son pays natal, qui était à ce moment sous le contrôle des Américains.

j'espère que vous arrivé à suivre la chronologie, jusqu'à présent.

Revenir en haut Aller en bas
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga

Nombre de messages : 9164
Age : 54
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeMar 5 Fév - 1:33

Revenir en haut Aller en bas
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 7710
Date d'inscription : 30/07/2008

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeMar 5 Fév - 10:35

Etonnant qu'il ait pu un instant penser qu'avec un C.V. comme le sien, il aurait pu obtenir une quelconque clémence ou crédit de la part des alliés... scratch
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeMer 13 Fév - 12:46

et voilà cette autre partie
Citation :
À la fin du printemps 1945, l'Allemagne était littéralement inondée de soldats de l'armée qui s'était rendue et de personnes se déplaçant de toute l'Europe. Les autorités d'occupation n'ont pas vraiment eu le temps d'organiser une nouvelle administration et la foule de réfugiés se déplaçait de manière chaotique autour du territoire de l'ancien Reich.Selon le plan de Himmler, lui et ses compagnons devaient se mélanger avec la masse de soldats démobilisés, pour lesquels ils ont tous créer leurs documents en tant que officiers de police secrètes de campagne (« Geheime Feldpolizei » analogue à la Gestapo) et ont retiré tous les insignes sur le formulaire. Himmler est devenu le Feldwebel Heinrich Hitzinger. Pour se déguiser, il rasa sa moustache, enleva ses lunettes et se banda les yeux avec un bandage noir qui le faisait ressembler à un pirate.
Le 11 mai, un groupe de quatre voitures (les dernières du parc automobile du reichführer des SS,)s'est dirigé vers la ville de Marne (schlesswig-hostein)pour y être le soir du lendemain. Nous avons passé la nuit sur le chemin, soit en plein champ, soit dans les gares, en essayant de ne pas faire attention à nous-mêmes. Dans Marne, Himmler et ses associés ont abandonné le transport pour continuer leur voyage à pied. Un pêcheur local pour 500 marks a accepté de les transporter à travers l’Elbe. Pendant les cinq jours qui ont suivi, le groupe de Himmler s’est lentement déplacé vers le sud et a atteint la ville de Bremerförde le 18 mai au matin. Là-bas, les «soldats» avaient prévu de traverser la rivière Ost, mais pour l’instant, ils se sont installés dans une ferme à la périphérie de la ville. À partir de là, une partie du groupe avec Gebhardt, le seul qui parlait anglais, a entrepris une reconnaissance.

Apparaissant au point de contrôle anglais, Gebhardt et ses compagnons ont présenté des documents et ont demandé si eux et leurs camarades malades pourraient passer de l'autre côté. Le garde au début est immédiatement devenue méfiant: la police secrète de campagne a été inscrite sur la liste des structures dont les employés devaient être immédiatement arrêtés. Certes, les détenteurs des documents n'était pas au courant de celà. Comme leur arrivé suscitait une suspicion, le soldat décida d'appeler l'officier de quart. Un officier expérimenté a bien vite remarquer de ses yeux que les documents étaient frais et même le tampon était encore frais. Toute l'entreprise a été retardée.Cependant, lorsque Gebhardt et les Anglais sont allés chercher les "malades" restants, qui s'étaient envolé. De toute évidence, Himmler sentit que quelque chose n'allait pas et reçut l'ordre de passer à un autre passage. Sur le chemin, le groupe restant était à nouveau divisé et le Reichsfuhrer demeura avec deux adjudants, Grotmann et Maher.

Les documents de la direction du SMERSH (contre espionnage Russe)à Stettin font la lumière sur ce qui s’est passé par la suite. En juin 1945, deux hommes de l’Armée rouge, Vasily Gubarev, âgé de 29 ans, et Ivan Sidorov, âgé de 25 ans, ont été interrogés. Tous deux avaient déjà séjourné dans un camp de concentration près de la ville de Meinstedt, libéré par l'armée britannique le 29 avril 1945. Comme les Britanniques ne disposaient pas assez de leurs propres forces, ils ont demandé d'anciens prisonniers de guerre pour superviser le personnel de l'administration du camp ainsi que pour patrouiller dans la région. Ces patrouilleurs armés de fusils, ainsi que la police militaire britannique, ont marché le long des routes et ont balayé les forêts.

Bien je prépare de suite la suite, en raison, que la version présente dans ce récit, a été rapetisser. Et comme pour tous comprendre, mieux vaut la version complète, donc j'ai bien retrouver le document du smersh.
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeMer 13 Fév - 13:39

Citation :
Gubarev contre Himmler

En 1941, il commença la guerre et, en 1945, il arrêta l'un des principaux criminels de guerre.
"Lors de l'arrestation du chef de la Gestapo, Himmler, je peux Ennumérer ce qui suit ..."
Le 28 avril 1945, Hitler sut que Himmler, derrière son dos, offrait aux dirigeants des États-Unis et de la Grande-Bretagne un monde à part et il s'offrait à eux-mêmes pour le rôle du nouveau Fuhrer. Dès le lendemain, Hitler, dans un dernier message, annonce que Himmler a été privé de tous ses postes et expulsé des rangs du parti nazi. Accompagné de deux gardes du corps, Himmler quitte précipitamment Berlin avec de "faux" documents au nom de Feldwebel Hitzinger, un cache-œil et sa moustache rasé...
Le témoignage d'un "membre de l'arrestation de Heinrich Himmler dans le secteur du village de Meinstedt (Meinstedt. - Auteur. ) Le 21 mai 1945, un ancien prisonnier de guerre soviétique libéré par les forces alliées, Gubarev Vasily Ilyich", a rapporté aux représentants de la contre-intelligence militaire Russe le SMERSH ("enregistré par le Major Golovanov" ") daté du 6 juin 1945 dans la ville de Stettin (maintenant Szczecin).

Nous fournissons le document sans coupures:

"Moi, Vasily Ilyich Gubarev, je suis né en 1916, de nationalité russe, non partisan, né dans la région de Riazan, district de Sapozhovski, du conseil du village de l'usine, dans le village de Zharzhavninsky, je peux énnumérer ce qui suit à propos de moi:
Travaillant à la ferme depuis 1933. En 1939, j'ai été appelé à l'armée rouge par le Sapozhkovsky RVK. J'ai servi dans le 363ème régiment d'artillerie de la ville de Tulchin (région de Vinnitsa) et, depuis 1940, à la gare de Vopnyarka. Pendant la guerre patriotique je me trouvais dans le régiment d'artillerie, où j'ai servi comme cavalier. J'ai participer à des batailles dans la région de Zaporozhye, où j'ai été capturé le 8 septembre 1941. Pendant ma captivité, je me trouvais dans des camps: à Dnepropetrovsk, Drohobych, Osnabruck. Qui ce dernier a été libéré le 4 mai 1945 par les troupes alliées à Sampostyl, dans un camp de prisonniers de guerre. En captivité dans la ville d'Osnabrück, équipe de travail pour la construction de bunkers qui a été mise sur pied. Numéro de prisonnier de guerre privé 128-699, camp N 333 dans la ville d'Osnabrück.
Ma famille - Mon père et ma mère, l'épouse et la fille de Gubarev vivaient dans le conseil du village d'usine.Maintenant je ne connais pas le lieu de résidence.

là il faut juste que je promène ma chienne!
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeMer 13 Fév - 15:51

bien la suite

Citation :
Essentiellement, sur l'arrestation du chef de la Gestapo allemande Himmler, je peux me rappeler ce qui suit:

Après la libération par les troupes des alliés, j'étais au point de rassemblement N 619 dans la région de la ville de Meinstedt. Je me suis engagé Volontairement, comme homme de l'armée rouge dans la compagnie du commandant d'un camp de prisonniers de guerre russe. Je ne me souviens pas du nom de son camp ("Seedorf". - Auth. ). Le commandant de la compagnie était un ancien prisonnier de guerre, le lieutenant senior Shevchenko. Le 21 mai 1945, avec mon partenaire, le soldat de l'armée rouge de la même compagnie, Ivan Sidorov, ont a été affecté à la patrouille mixte. En compagnie des soldats britanniques, dont le chef était le caporal, je ne connais pas son nom de famille (Morris. - Auth. ) . Nous avons patrouillé en voiture les routes du village dans le secteur de la ville de Meinstedt. Ont est arrivés à cet endroit à 9 heures le 21 mai 1945. Après être sortie de la voiture, Sidorov et moi avons demandé au caporal anglais, qui est le chef de la patrouille, la question suivante: "Quel est l'ordre de la patrouille?" Il a répondu: "Si vous voulez, allez-effectuer une patrouille de deux heures, mais à 13 heures, venez manger et à 20 heures, nous rentrerons au camp."

Jusqu'à 13 heures, Sidorov et moi, armés de fusils et portant un bandage au bras - signe de la patrouille - marchions le long des routes, dans la forêt et dans le village. À 13 heures, nous avons mangé avec les Britanniques et sommes repartis en patrouille. Dans la soirée, vers 19 heures, nous avons de nouveau rencontré des soldats britanniques de notre patrouille. Ils ont demandé quand nous allons au camp. Et ont leur a répondu: "À 20 heures. Si vous voulez, reposez-vous." Après cela, les Britanniques sont allés boire un café au point. Sidorov et moi sommes encore allés à la périphérie du village.

À environ 20 heures, à 500 mètres du village, 3 Allemands sortaient des buissons sur une route de campagne. Nous les avons remarqués et les avons suivis. Les Allemands ne nous ont pas remarqués au début, nous avons couru au pas de course et, à environ 200 mètres, nous leurs avons crié de s’arrêter. Mais l'inconnu ne s'est pas arrêté. Puis j'ai donné un coup de semonce. L'un d'entre eux s'est arrêté, les deux autres ont continué d'avancer. Ensuite, nous avons tous les deux crier "Halt!" et le second coup de semonce du fusils a obligé les trois hommes à s'arrêter et ont les a fait approcher du bord de la route. Ont leurs a posé la question : "vous êtes des soldats?" - un d'entre eux m'a répondu: "Oui."A la question: "Y a-t-il des documents?" l'un des détenus a répondu: "Oui." et ils ont montré les documents. Le document était estampillé et non imprimé. Les détenus étaient vêtus de manteaux d'officier, de pardessus de manteaux -, chaussés de bottes, et portant un pantalon de civil et un chapeau qui s'est révélé plus tard être Himmler. L'œil gauche était caché par un cache en noir. Il ne portait pas de moustache et dans ses mains il tenait un bâton.

Nous avons amené les détenus au village et les avons remis aux soldats anglais. Les détenus ont expliqué aux soldats anglais qu'ils venaient de l'hôpital et que l'un d'eux avait mal à la jambe, un autre avait un œil bandé. La patrouille anglaise voulait libérer les détenus comme étant malades, mais nous avons insisté pour ne pas les libérer, mais les emmener au camp. Sidorov et moi, avec deux soldats anglais, sommes allés accompagner les détenus, et quatre des patrouilleurs sont restés dans le village.

Dans le camp, nous avons été accueillis par un officier et traducteur anglais. Il a pris les détenus et les a envoyés au poste de garde. Pendant trois jours nous n'étions pas en patrouille. Lorsqu'ils ont été affectés à la patrouille et ont monté sur le terrain de rassemblement pour monter à bord de la voiture, ils ont appris qu'un officier et traducteur anglais nous recherchaient et leur ont demandé: "Où sont les Russes qui ont arrêté les trois Allemands le 21.05?" Après nous avoir rencontré, l'officier, par l'intermédiaire d'un interprète, a demandé: "Vous avez arrêté trois Allemands à 21h05, et quels sont leurs signes?"
Nous avons expliqué, puis le traducteur nous a annoncé: "Savez-vous qui vous avez arrêté?" Nous avons répondu "non". Le traducteur (Kovacevic. - Auth. ) Nous a expliqué: "Vous avez arrêté le chef de la Gestapo allemande et le premier assistant de Hitler, Himmler."

En outre, le traducteur a rapporté que Himmler c'était empoisonné (le prisonnier Himmler s'était suicidé après avoir bu une fiole de cyanure dans la nuit du 23 au 24 mai 1945 au siège du contre-espionnage de la Seconde Armée britannique à Lunebourg. - Auth. ).
C'est tout ce que je peux dire dans ce cas "...

Le partenaire de Gubarev a déclaré à peu près le même témoignage "... Ivan Sidorov, russe, non-partisan, né dans la région de Saratov, district de Shiroko-Karamyshensky, village de Klyuchi ...", né "en 1920".

alors pour le remerciement, ils eurent reçus un colis de la croix rouge
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeJeu 14 Fév - 3:12

bien une nouvelle source.

Bio de Heinrich himmler Bighimmlermap

Citation :
Les derniers jours de Himmler
Face à la défaite imminente de l'Allemagne Nazi, Himmler a tenté d'approcher des Alliés occidentaux afin d'obtenir un cessez-le-feu séparé sur le front occidental et de concentrer les troupes allemandes restantes sur le front de l'Est. Il a même eu l'idée de libérer des Juifs hongrois des camps de concentration en échange de camions alliés. En novembre 1944 , il autorisa la libération de quelques centaines de détenus des camps de concentration pour la Suède et ordonna la fin des massacres massifs de Juifs. 
(Donc dans une main il libère des juifs hongrois d'un camp de concentration, et de l'autre il laisse les SS massacrée des soldats Alliée dans l'opération des Ardennes.).

À partir du 23 janvier 1945 , il se retira dans la clinique privée de son conseiller médical, le Prof. Dr. med. Karl Gebhardt à Hohenlychen , à 100 km au nord de Berlin . 
Conseillé par le général SS Walter Schellenberg et encouragé par son masseur Felix Kersten , Himmler tente à présent, à l'insu de Hitler , d'entamer des négociations de paix avec les Alliés. Le médiateur était le suédois comte Folke Bernadotte , chef adjoint de la Croix-Rouge suédoise, qui était principalement intéressé par le sauvetage des détenus scandinaves se trouvant dans les camps de concentration. 
Le 22 avril 1945 , il a reçu le compte à Hohenlychen et le 23/24. Avril à nouveau à Lübeck . À l'issue des discussions, 20 000 détenus des camps de concentration ont été libérés et emmenés en Suède. 

Le 26 avril , Himmler, accompagné de son état-major et d'un commando d'escorte de bataillon , s'est rendu à Schwerin , à 100 km à l'est de Hambourg , pour se rendre à proximité de l'amiral Karl Doenitz , chef de la marine allemande et à l'époque c'était l'homme le plus puissant du nord-ouest de l'Allemagne. 
Pendant ce temps, les efforts d'armistice secret de Himmler étaient connus. Après une émission radiophonique pertinente diffusée par la BBC le 28 avril 1945 , Hitler le savait a présent, et avait alors limogé Himmler de tous les bureaux et avait même ordonné son arrestation.
 
Le 29 avril , le chef de l'armée de l'air allemande, le général Ritter von Greim , quitte la ville assiégée de Berlin et arrive au nouveau siège de Dönitz à Plön (à 60 km au nord de Hambourg ). Là, il a délivré l' ordre d' Hitler d'arrêter Himmler. Doenitz , cependant, n’avait pas le pouvoir nécessaire sur Himmler et des SS et il avait même créé sa propre force de sécurité, composée de sous-mariniers dignes de confiance. 

Le 30 avril 1945, Donitz devint chef de l'Etat allemand après le suicide de Hitler dans l'après-midi. Doenitz ne souhaitait plus traiter avec Himmler et ses SS et l'informait que Himmler ne serait pas intégré dans un nouveau gouvernement. Il ne souhaita non plus avoir Himmler et ses compagnons dans son quartier général et lui dit de la manière suivante: "Quiconque ayant été un traître voudra également le trahir." 
Ainsi, Himmler reçut le 6 mai 1945  par écrit son renvoi de tous les bureaux. Himmler n'était plus désormais le chef de l'armée de réserve allemande, le chef de la police et même plus le Reichsfuhrer des SS. Le comte Schwerin von Krosigk , ministre de l'Intérieur récemment nommé, a conseillé à Himmler "de se rendre directement au siège du général Montgomery et de dire que vous êtes Heinrich Himmler et que vous assumez l'entière responsabilité de ce que les SS ont fait." 

hummmmmmm, ici avec les conseils que Krosigt donna à Himmler, j'ai presque l'intention de dire, que les italiens n'avaient pas fait mieux, en conseillant au Duce....
Revenir en haut Aller en bas
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 7710
Date d'inscription : 30/07/2008

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeJeu 14 Fév - 10:22

Citation :
Comme les Britanniques ne disposaient pas assez de leurs propres forces, ils ont demandé d'anciens prisonniers de guerre pour superviser le personnel de l'administration du camp ainsi que pour patrouiller dans la région. Ces patrouilleurs armés de fusils, ainsi que la police militaire britannique, ont marché le long des routes et ont balayé les forêts.
Etonnant que les Britishs aient armé d'anciens prisonniers de guerre, même soviétiques, pour faire la police... Shocked
A la lecture de ces lignes, on voit un Himmler prêt à tout pour sauver sa vie, lui le responsable de la mort d'innombrables victimes.
Pas de dignité, de courage... Une m.... jusqu'au bout. Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeVen 15 Fév - 3:27

oui, euh, mais là il faut aussi pensé que, au mois de mai 45, la guerre en Europe était terminer, mais pas encore dans le pacifique, donc pour effectuer des patrouilles, les britanniques était sûrement en limite, pour avoir le nombre d'homme pour sécuriser tout les chemins qui mène à Rome.
Donc oui, pour sécurisé tout les vois d'accès, ils ont bien du recruté des volontaire.
Et aussi il fallait en plus faire bonne impression au côté Russe.
Et ils ont aussi du déjà au préalable, faire une enquête détaillé, sur les prisonniers, à qui il leurs fournirais des armes pour patrouillé.

Et aussi, il y'avais que certain Russe, sachant qu'il aurait une ration de nourriture identique que les occidentaux avais, et pour ne pas retourner de suite en Russie, il était prêt à patrouiller en mixte.


Bio de Heinrich himmler Himmle10
Le conseillé et assistant personnel de Himmler, le SS.Dr. Rudolf Brandt âgé de 35 ans.
Bio de Heinrich himmler Himmle11
SS-Obersturmbannführer Werner Grothmann (lieutenant-colonel âgé de 30 ans) et
Bio de Heinrich himmler Himmle12 SS Sturmbannführer Heinz Macher (Commandant âgé de 25 ans)  les deux dernier était les chefs des gardes du corps de Himmler
Bio de Heinrich himmler Himmle13 SS-Sturmbannführer Josef Kiermayer (commandant âgé de 47 ans) assistant personnel et secrétaire.
Bio de Heinrich himmler Bundes10Generalleutnant des Waffen-SS Prof. Dr. Karl Gebhardt (Karl Gebhardt (23 novembre 1897 - 2 juin 1948) était un médecin nazi, le médecin personnel de Heinrich Himmler et l'un des principaux coordinateurs et auteurs des expériences médicales sur les prisonniers des camps de concentration de Ravensbrück et d'Auschwitz.)
Revenir en haut Aller en bas
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 7710
Date d'inscription : 30/07/2008

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeVen 15 Fév - 10:28

Les braves gens !... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeJeu 21 Fév - 14:36

Bien à présent, et pour que certaines personne, ne vont pas tout de suite s'imaginé, que Himmler, à du entendre les saintes voix, pour la libération qui c'était produite en novembre 1944. Donc ce qui c'était réellement produit.....
à Theresienstadt furent déporté plus de 1600 Juif Hongrois (Juillet-Aout 1944 jusqu'en Mars 1945).
Et c'est de ce camps de concentration, que 1200 Juif Hongrois furent effectivement libérer en Novembre 1944 sur ordre de Himmler.


Joanna M.Seidel du Times of Israel en 2013 avais publier a écrit:
Un Pacte avec le diable

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Hitler cherchait à annihiler rapidement tous les Juifs restants. Un groupe de sionistes révisionnistes a fait appel à l’homme politique suisse Jean-Marie Musy pour convaincre Heinrich Himmler d’aller à l’encontre des ordres du Führer. Dans un épisode remarquable qui a été largement négligé à ce jour, l'effort a été partiellement réussi.

Le 3 novembre 1944, Heinrich Himmler, adjoint d’Adolf Hitler, Reichsfuhrer des SS et  plénipotentiaire général de l’Allemagne nazie, voyageait dans un train militaire allemand de Breslau à Vienne. Son ami de longue date, le docteur Jean-Marie Musy, ancien président de la Confédération Helvétique, se trouvais à ses côtés.

Leur conversation de ce jour-là a ouvert la voie à une saga remarquable qui a permis à des milliers, voire des dizaines de milliers de Juifs européens d'être sauvés de l'extermination nazie. Il s’agit de l’une des histoires les plus extraordinaires de la guerre, et pourtant, il n’ya pratiquement pas de publication à se sujet.

Musy connaissait Himmler depuis les années 1930 et avait publié un journal pro-allemand, La Jeune Suisse. Durant cette période, il avait œuvré pour réduire la prééminence des Juifs dans la vie économique et publique. Mais en 1944, il avait renversé sa position, il a stoppé sa publication et a décidé que les nazis étaient des criminels et des meurtriers. À l'insu de Himmler, Musy était allé jusqu'à changer sa loyauté et devenir un émissaire de l'Irgun, le mouvement sioniste révisionniste.

Sans surprise, la route de l’Irgun à Musy et, sa relation, à Himmler, était complexe. Cela provient du Dr. Reuben Hecht, qui travaillait comme représentant d'Irgun à Zurich. Hecht noua des relations étroites avec le consul général américain Samuel Edison Woods et le persuada d’adhérer au sionisme. Woods, à son tour, a présenté Hecht à Yitzchak et à Recha Sternbuch, un couple juif orthodoxe qui dirigeait la branche suisse du Comité de secours d’urgence (Va’ad ha-Hatzalah) de l’Union des rabbins orthodoxes. Ils ont établi des contacts avec le nonce pontifical en Suisse et ont progressivement acquis une influence sur la communauté diplomatique suisse. Et en septembre 1944, ils sont entrés en contact avec Musy, l'ont recruté pour la cause sioniste et, étonnamment, se sont avérés capables de négocier avec Himmler à travers son intermédiaire.

Une conférence qui c'est tenue à Yad Vashem en 1974 et la documentation résultante indiquèrent que ces négociations avaient finalement sauvé la vie de plusieurs milliers de Juifs. Alors que la Seconde Guerre mondiale touchait à sa fin, Hitler ordonna l'extermination de tous les Juifs restants dans les camps d'extermination nazis de toute l'Europe. Mais sous la pression de Musy, Himmler - le monstre l'architecte de l’Holocauste, cherchant maintenant à sauver sa peau et celle de ses camarades plutôt que de coulé avec le navire comme Hitler avait l’intention de le faire - a contrecarré l’ordre de Fuhrer.

À la fin du mois de novembre 1944, un contre-ordre de Himmler ordonna de mettre fin au meurtre de Juifs dans tout le Reich et demanda la destruction des chambres à gaz d’Auschwitz-Birkenau. Il est à peine besoin d’indiquer que cet ordre est arrivé trop tardivement pour sauver des millions et des millions de Juifs et d’autres personnes assassinées par les nazis. Himmler, il faut également souligner, que c'était un rouage central de cette machine nazie génocidaire. Son intervention pour contrer Hitler vers la toute fin de la guerre était entièrement cynique et motivée. Il n'a pas non plus appliqué universellement Hitler lui-même a œuvré pour que sa volonté ne soit pas subvertie. Et les commandants de rang inférieur ont pris des mesures indépendantes dans le chaos à la fin de la guerre. Malgré les ordres contraires de Himmler, il y a eu des marches de la mort qui se sont poursuivies jusqu’au dernier jour de la guerre.

Mais les données scientifiques indiquent qu’au moins une partie des Juifs qui étaient encore en vie dans les camps à la fin de la guerre étaient présents à cause de l’intervention de Himmler - un contre-ordre qui a conduit Hitler à condamner son ancien fidèle adjoint pour trahison.

Les preuves de l'intervention de Himmler et de ses conséquences proviennent d'un certain nombre de sources fiables - dont certaines ont été citées à la conférence de Yad Vashem en 1974 - notamment des témoignages des procès de guerre de Nuremberg, du procès de guerre de Rudolf Kastner, des Archives de l'Holocauste, des Archives de Hecht (qui comprend une interview éclairante de Hecht par Monty Noam Penkover, professeur émérite d'histoire juive au Centre d'études supérieures juives de Machon Lander à Jérusalem) et des documents du Service des affaires étrangère des États-Unis.

Ces documents indiquent que Musy a réussi à persuader son vieil ami Himmler que, malgré la guerre perdue, il lui restait une fenêtre d'opportunité: que s'il travaillait contre Hitler pour maintenir en vie les détenus du camp, stoppant les marches de la mort, des chambres à gaz et des exécutions, il pouvait s’attendre à un traitement international un peu plus favorable et à de meilleures chances de survie après la guerre.

Himmler et Musy ont abordé ces questions lors de leur voyage à Vienne le 3 novembre. Deux semaines plus tard, le 18 novembre, Musy informait Himmler par écrit que le gouvernement des États-Unis était prêt à participer à des négociations avec lui, par l'intermédiaire de son consul général à Zurich, Woods, sur le transfert possible de centaines de milliers de Juifs de camps de concentration du Reich à la liberté via la Suisse. Le 24 novembre 1944, Himmler a ordonné l'arrêt des gazages et la destruction des crématoriums à Auschwitz et dans ses 51 sous-camps.

Par la suite, un premier train de 1 200 Juifs ont  bien été libéré du camp de concentration de Theresienstadt, comme convenu, mais aucun autre Juif n'a été libéré de cette manière en vertu de l'accord Musy-Himmler. Hitler est intervenu et a mis fin au projet de déplacement en train de ces Juifs hors du territoire nazi. Au lieu de cela, un plan secondaire a été mis en place, permettant à plusieurs milliers de Juifs d’être sauvés grâce à l’intervention de Himmler dans le plan d’évacuation de Hitler et à l’arrêt de la destruction totale des camps de concentration à la fin de la guerre.

Rudolf Kastner, ancien président de l'Organisation sioniste hongroise, a déclaré dans un affidavit de 1945: «Après la chute de 1944, Himmler a accordé plusieurs concessions. Ainsi, il permit le départ pour la Suisse de 1 700 Juifs hongrois déportés à Bergen-Belsen et accepta également de suspendre l'anéantissement des Juifs du ghetto de Budapest. Himmler a permis la liberté aux alliés des Juifs de Bergen-Belsen et de Theresienstadt sans férir de coup pour autant, ce qui, à ses yeux et aux yeux de ses collègues, était une concession très généreuse, et certainement une récompense à laquelle il s'attendait à une concession politique. Qui pouvait lui être accordé en retour. Dans l'espoir d'un contact avec les Alliés occidentaux, Himmler aurait même fait des concessions économique sans aucun retour. À cette fin, on peut attribuer à Himmler l'interdiction générale daté du 25 novembre 1944 relative à la nouvelle mise à mort de Juifs…. [Adolf] Eichmann, au début, n'a pas obéi à cet ordre. "

Hitler n'était pas préparé au retournement de situation de Himmler, qui ne lui devint absolument pas clair avant avril 1945. Himmler était connu sous le nom de der treue Heinrich, «le fidèle Heinrich». Mais, voué au Fuhrer tout au long de la guerre, Himmler ne faisait pas partie des objectifs de Hitler. cercle intérieur. Et malgré son obéissance inconditionnelle à Hitler - qui dura au moins jusqu'à la fin de 1944 - Himmler préféra socialiser avec des soldats allemands de la base. Himmler attachait une grande importance à ce que les gardes des camps de concentration allemands soient traités comme des prisonniers de guerre plutôt que d'être abattus sur place lorsque les vainqueurs alliés se tiendrons devant leurs entrée et ont repris les camps .

Lorsque Himmler a donné l'ordre de libérer les Juifs par train, il s'est heurté à une résistance farouche et à des contre-ordre émanant d'Hitler. Des fidèles au Führer ont annoncé à Hitler qu’il avait libéré le premier train de Juifs de Theresienstadt, et les transferts ont été interrompus. Maintenant, la ligne de conduite secondaire est entrée en vigueur - l’effort pour mettre fin aux marches de la mort et la préservation des camps destinés à être détruits. Himmler a pu partiellement régner et garder certains camps intacts, évitant ainsi la mort immédiate de nombreux prisonniers.

Le matériel qui suit est tiré principalement des sources documentaires citées ci-dessus. Il comprend des témoignages convaincants sur les événements et les procédures utilisés pour inciter Himmler à changer sa ligne de conduite.
Revenir en haut Aller en bas
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 7710
Date d'inscription : 30/07/2008

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeVen 22 Fév - 10:08

Citation :
Ces documents indiquent que Musy a réussi à persuader son vieil ami Himmler que, malgré la guerre perdue, il lui restait une fenêtre d'opportunité: que s'il travaillait contre Hitler pour maintenir en vie les détenus du camp, stoppant les marches de la mort, des chambres à gaz et des exécutions, il pouvait s’attendre à un traitement international un peu plus favorable et à de meilleures chances de survie après la guerre.
Ou, fusillé au lieu d'être pendu ... Cool
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeDim 24 Fév - 2:55

Oh là là, le coup de trafalgar qui vas suivre!.
P.Longerich_\"La vie de Heinrich Himmler" a écrit:
Tâté le terrain pour la paix!

Après le débarquement réussi des Alliés en juin 1944, suivi de lourdes défaites par l'armée allemande au cours des semaines qui suivirent, Hitler tenta de démanteler la coalition alliée en préparant une contre-offensive à l'ouest et en laissant circuler des rumeurs concernant une paix séparée. Il est bien évident qu'il avait l'intention de semer la confusion en créant le spectre d'une paix séparée et donc de préparer le terrain pour un véritable traité de paix séparé.
Parmi les associés les plus proches de Hitler, ces idées ont été traitées sérieusement.

Lorsque, par exemple, l'ambassadeur du Japon, Hiroshi Oshima, informa Hitler en septembre 1944 de la proposition de son gouvernement de se rapprocher de l'Union soviétique dans le but d'engager des négociations de paix avec l'Allemagne, Goebbels encouragea Hitler dans un mémorandum détaillé à adopter une approche similaire à l'égard de Staline. Le même mois, le ministre des Affaires étrangères Ribbentrop a demandé à Hitler l'autorisation d'entrer en contact de la manière la plus large avec les puissances ennemies. Hitler a laissé s'ébruité de fausses informations diffusées via l'Espagne sur une offre soviétique de faire une paix séparée afin de lancer l'appât pour les puissances occidentales. C’est dans ce contexte que les notes de Himmler préparant une discussion avec Hitler le 12 septembre devraient être consultées. Nous y avons lu les mots significatifs: «Angleterre ou Russie» et «Russie – Japon».

Il y a quelques années, une brève note de Churchill a été découverte dans le bureau des archives public à Londres qui pourrait éventuellement être liée à ces sondages. Cette note, datée du 31 août, révèle que les services secrets Britanniques avaient transmis à Churchill une série de documents, notamment un "message spécial de Himmler". Il est maintenant impossible de reconstituer le contenu de ce message, la raison étant que Churchill avait écrit un commentaire manuscrit (ce qui était extrêmement inhabituel) sur le document est mentionné: «Le télégramme de Himmler c'est moi-même qui la détruit et brûlé."

Sur le comment un tel télégramme aurait pu être transmis se dessine dans un extrait d'une lettre du ministre espagnol des Affaires étrangères, Ramon Serrano Suner, qui, au début de 1944, avait offert à Himmler ses bons services si celui-ci souhaitait entrer en contact avec Churchill. Himmler fit transmettre la lettre au ministère allemand des Affaires étrangères. Il n’est pas possible de déterminer s’il a eu recours à cette offre ou à une offre similaire pour aborder Churchill ou si le «télégramme Himmler» fait référence à quelque chose de complètement différent. Tout indique toutefois qu'il n'aurait jamais entrepris une telle démarche sans l'accord de son "Fuerhrer".
Ce n’est qu’après que Himmler eut été en mesure (en tant que commandant de la réserve, commandant en chef du Rhin supérieur, commandant du groupe d’armées Vistule et chef des forces armées du Volkssturm) de se faire une idée du véritable désespoir dans la situation militaire, a-t-il fait une série de tentatives, même timidement et indécis jusqu'à la dernière tentative, pour parvenir à un accord politique mettant fin à la guerre. Le fait qu'Hitler, même au cours des dernières phases de la guerre, n'était pas disposé à prendre des mesures sérieuses pour y mettre fin par des moyens politiques constituait toutefois un obstacle à la réalisation de telles idées de Himmler. Hitler était suffisamment réaliste pour reconnaître que, avec la perspective d'une victoire imminente, les Alliés ne seraient plus intéressés par de telles propositions et il était aussi peu disposé à démissionner que celle de se rendre.

Les journaux de Goebbels indiquent que, à partir de janvier 1945, Le ministre de la propagande était en discussion quasi continue avec Hitler sur la possibilité de faire la paix, mais compte tenu de la détérioration constante de la situation militaire, Hitler considérait une telle initiative comme vouée à l'échec.
Au lieu de cela, il a d'abord mis ses espoirs dans une scission de la coalition ennemie. Les discussions (donc purement théoriques) entre Goebbels et Hitler au cours de ces mois sur les perspectives de paix ainsi concentrées en règle générale sur les puissances occidentales.

Et attention, ici donc c'est l'après de la tentative raté sur Hitler. Donc personne ici, n'énumère la possibilité que Hitler peut être a aussi souhaité, voir si il y'avait des moutons noir dans sa propre bergerie.

Goebels lui était un jusqu'auboutiste! donc il s'est donné la mort en compagnie de Hitler.
Tandis que Himmler et l'ogre de 127kg. eux avaient une vision beaucoup plus politique. celle d'après la mort de Hitler, de devenir le grand chef. Himmler lui, pensait à avoir un ministère.
Mais ici ont n'est que au début de ce paragraphe.
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeDim 24 Fév - 3:56

Citation :
Au début du mois de mars, cependant, Goebbels a été confronté à la nouvelle qu'Hitler considérait qu'une paix séparée était une possibilité, voire pas du tout, uniquement à l'est: "Le Fuerhrer est convaincu que si l'une des puissances hostiles devait Si l'Union soviétique entrait dans des pourparlers, elle serait certainement la première. «D'autre part, la« guerre contre l'Angleterre »devait se poursuivre« avec la plus grande vigueur et la plus impitoyable ». Les efforts de Ribbentrop "pour dissiper les inquiétudes vis-à-vis des pays occidentaux" étaient donc "totalement désespérés au moment".

Deux jours après ses discussions avec Hitler, le 7 mars, Goebbels a eu une réunion de deux heures avec Himmler au sanatorium de Hohenlychen.
Himmler, qui avait «subi une grave attaque d’angine de poitrine», avait l’air «légèrement abbattu» par Goebbels. Dans l’ensemble, les deux hommes étaient parfaitement d’accord sur «la situation en général»: «Il parle de Goering et de Ribbentrop dans les termes les plus critiques, les décrivant comme les deux sources d’erreur dans notre conduite générale de la guerre. C'est tout à fait vrai. »Comme l'a noté Goebbels, Himmler était« très inquiet »de la situation sur le front, mais plus encore de l'approvisionnement alimentaire. «Le moral des troupes est sans aucun doute affecté. Himmler le reconnaît sur la base de l'expérience du groupe d'armées Vistule: "Mais en plus et surtout", ni le secteur militaire ni le secteur civil ne disposent d'un leadership fort au centre, car tout doit être mis en avant au Fuehrer lui-même. Et pourtant cela n’est réalisable que dans très peu de cas. Goering et Ribbentrop sont des obstacles qui empêchent une conduite réussie de la guerre. "

Que faut-il donc faire? Après tout, il était impossible «de forcer Hitler à rompre avec eux deux». Ce commentaire suggère que lors de cette réunion, il a peut-être été question de recourir à des méthodes plus énergiques pour amener Hitler à adopter une autre routes politique, tout en craignant de pousser plus loin cette idée. Selon Goebbels, Himmler résume correctement la situation dans ses propos. Sa raison lui dit que nous avons peu d'espoir de gagner la guerre par des moyens militaires, mais son instinct lui dit qu'à long terme une voie politique s'ouvrira afin que nous puissions toujours tourner la guerre en notre faveur. Himmler voit cette possibilité plus à l'ouest qu'à l'est. Il croit que l'Angleterre va revenir à la raison, même si j'en doute quelque peu. L’analyse de Himmler montre qu’il est totalement concentré sur l’ouest et n’attend rien de l’est.

ha ben là c'est claire, que Himmler n'attendait rien de l'est, la raison étant toujours, que pour lui, les Russes étaient des "untermenschen" (sous hommes),
Revenir en haut Aller en bas
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 7710
Date d'inscription : 30/07/2008

Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitimeDim 24 Fév - 12:02

On voit là les dirigeants du Reich patauger complètement, en pensant qu'alliés ou Soviétiques étaient prêts à faire une paix séparée avec eux, à un moment de la guerre où la victoire est certaine...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Bio de Heinrich himmler Empty
MessageSujet: Re: Bio de Heinrich himmler   Bio de Heinrich himmler Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Bio de Heinrich himmler
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ephéméride 1er Mars.......
» PROTECTION ANIMALE ET CLIVAGES POLITIQUES
» Wewelsburg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Forces de l'Axe-
Sauter vers: