Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LE ME 321 et 323.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
leclerc1944
Generalleutnant
Generalleutnant


Nombre de messages : 355
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: LE ME 321 et 323.   Dim 24 Sep - 17:17

Bien le bonjour. Alors je suis déjà étonné qu'il n'existe pas encore de sujet sur le ME 321 et 323.
Le ME 321 était la version planeur gros transporteur, et le ME 323 était la version étant motorisé.
Bien sûr il existe de différence entre les deux modèles.
La version planeur avait un poids à vide de 12400 KG. Et avait une capacité de charge de 22 tonne.
Soit 34400KG en poids maximal autorisé pour pouvoir décollé en toute sécurité.
Et le ME 323 lui avait un poids à vide de 27330 KG. Et avait une capacité de charge de 16 tonne.
Soit 43000KG en poids maximal autorisé pour pouvoir décollé en toute sécurité.
Mais leurs envergures, longueurs et hauteurs était strictement identique, ce qui est normal, puisque la carcasse du ME 321 a été utilisée pour le ME 323.


Bien sûr aussi cela n'est pas comparable avec les avions gros transporteur actuel, comme avec l'A380 version "Beluga" qui lui permet de transporter jusqu'à 575 tonnes en poids maximal autorisé au décollage.

Et encore moins avec le tout dernier Antonov AN225 qui lui permet d'avoir un poids maximal au décollage de 640 tonnes.

Bien, alors comme j'ai différentes source internet. Je me lance donc de suite à son historique.
Mais il y'a de suite quelques chose qui me chiffonne, c'est le nombre total produit.
Pour le ME 321 ils ont énumérer un nombre total produit de 200 appareil, et le nombre identique apparait pour le ME 323. Soit cela ont vas le découvrir, si à présent, comme moi je vois plutôt, que il existe la possibilité que tout les ME 321 ont été convertit en ME 323, en leurs rajoutants les moteurs dès le moment ou ils ont commencé à planifié le Gigant 323.


Konstantin kuznetsov (Le Gigant de la Luftwaffe) a écrit:

Konstantin Kuznetsov / Moscou
Au début de la Seconde Guerre mondiale, les plans du commandement hitlérien étaient vraiment globaux. En 1940, ils avaient prévu de mener une opération ambitieuse "See löwe", qui prévoyait le débarquement sur les îles britanniques. Cependant, l'invasion planifiée n'a pas eu lieu, bien que les stratèges allemands n'aient pas l'intention d'abandonner complètement l'opération. Pour réussir dans la nouvelle grandiose opération, l'idée a été de fournir non seulement du personnel, mais aussi des armes lourdes, et ce lors de la première vague d'assaut à travers le chanel. À cette époque là, ils détenaient déjà une expérience positive de l'utilisation des planeurs de cargaison DFS 230 dans des opérations de débarquement (assaut contre le fort Emael en mai 1940).

Le 12 octobre 1940, le ministère de l'aviation du Reich (Reich Luftfahrt Ministerium "RLM") a lancé un appel d'offres pour la création d'un avion de transport lourd. Sur la liste des marchandises pouvoir  transporter était : le char PzKpfw III et IV, le canon d'assaut StG III, et aussi le canon anti-aérien Flak de 8,8 cm, ou encore le tracteur à chenilles et ainsi que 200 soldats d'infanterie entièrement équipés de matériel, les exigences relatives à la construction, pour la conception du cadre a été spécifiées qu'il devait être conçu en simplicité, ce qui, en fait, était ponctuel. Les entreprises participant et qui ont été intéressé par la compétition ont reçu une commande pour préparer un prototype qui sera la base de production pour construire 100 unités. La compétition s'est tenue sur un délai assez difficile - le projet sur papier devait être soumis le 1er novembre 1940. Et dès le début, ils avaient décidé d'attirer les célèbres fabricants d'avions Junkers et Messerschmitt. Le premier projet a reçu la désignation "Varsovie-Est", et le deuxième - "Varsovie-Sud". Avant de commencer l'histoire principale de cet article, il faut mentionner quelques mots à propos de son concurrent, développé par la firme Junkers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generalleutnant
Generalleutnant


Nombre de messages : 355
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: LE ME 321 et 323.   Dim 5 Nov - 18:12

Bien comme je reprend ce sujet.

ici une des rares photos survivante du projet Ju-322 "Mammouth ou en allemand Mammut" de la firme Junkers. Ainsi je vous ai bien colorisé le mot projet, pour que vous ne vous trompiez pas avec la version fini.
(pour le moment, j'ai comptabilisé 4-6 photos montrant le projet ou si vous préférez, la version expérimentale.

et ici la suite, pour une dernière photo de la version projet.

donc ont aperçois bien, le cockpit de départ.

Ainsi ceci est la suite du précédent article.

Donc cette partie abordera le concurrent du ME-321, du moins la partie discutera uniquement globalement.


Dernière édition par leclerc1944 le Dim 5 Nov - 20:06, édité 1 fois (Raison : il ya eu une erreur de photo. qui était un ME321 et pas un JU322 prototype)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generalleutnant
Generalleutnant


Nombre de messages : 355
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: LE ME 321 et 323.   Dim 5 Nov - 19:57

Je reste donc toujours avec le même auteurs.
Citation :
Le "Mammouth", n'a jamais appris à voler

Le département de conception de Junkers, travaillant sur le planeur, se trouvait dans la ville de Merseburg. La supervision du  travail était effectuée par le Prof. Heinrich Hertel à ses côtés se trouvèrent les ingénieurs Gropler et Paul J. Hall. D'abord, le planeur s'appelait "Goliath", et à partir de novembre 1940 - Ju 322 "Mammouth". Dans un premier temps le projet du planeur à été dénommé "Goliath", puis à partir du mois de Novembre 1940, il eu l désignation JU-322 "Mamouth". En tant que point de départ, a été utilisé en tant que base pour le projet l'avion de transport Junkers G-38, dans lequel  la charge principale était située dans les ailes.

L'exigence d'utiliser du matériel bon marché, dans la conception du "Mamouth" a joué un rôle crucial, et même peut-être ruiné le projet. "Junkers" a été chargés de construire un planeur principalement en bois, bien que les concepteurs de l'entreprise, était habitués a travaillé avec du métal, et ils ne savaient pas réellement travailler avec le bois. Des problèmes ont commencé à apparaître immédiatement. Ainsi, les premiers calculs ont montré que la masse du longeron en bois serait de 1,8% du poids total de l'ensemble du planeur. Néanmoins, il a été possible de construire un longeron expérimental qui pesait la moitié de la masse calculé, bien que sur les tests statistiques, il a éclaté avec une surcharge a 1,1G.
Le "Mammouth" a pleinement justifié son nom: comme un puissant animal fossile, il a l'air majestueux et quelque peu disgracieux. Le modèle avait une envergure de 62 m et une longueur de 29,5 m. et il pouvait charger jusqu'à  20 tonnes de cargaison, situé au centre des ailes, dont la partie  avant était amovible pour assurer le chargement et le déchargement. Pour le décollage, il a été décidé d'utiliser le train d'atterrissage largable. Des variantes ont été élaborées  contenant 8, 16 et 32 roues, ont été fixées sur un châssis soudé à partir de tuyaux en acier. Le poids de ce châssis était de 8 tonnes. En outre, lorsque ce châssis contenant les roues a été laissé tomber d'une hauteur de 2 à 5 m, il a été possible d'endommager le planeur, en raison du rebond du chariot sur le sol, et lorsqu'il est tombé d'une altitude plus élevée, le pied lui-même pourrait se casser.

A la production, avait débuté avec les 30 premier planeurs, et pour les 70 autres, il fallait tout d'abord réunir les matériaux. Lorsque le premier prototype Ju 322V-T était plus ou moins prêt, ils ont décidé d'essayer une charge. À cette fin, sur une rampe spéciale, un Pz. Kpfw IV a été chargé dans la cabine de chargement, sous les chenilles la partie basse de l'avion a éclaté. Après la réparation et le renforcement de la partie basse de l'avion, la masse du Ju 322 vide a augmenté de 4 tonnes, ce qui a entraîné une diminution de la charge utile à 16 tonnes. De plus, les experts ont estimé que des améliorations supplémentaires seraient nécessaires et, par conséquent, la charge utile dépasserait à peine 12 tonnes.

Le prochain problème s'est posé lors du choix d'un avion pour le remorquage capable de tirer un tel planeur. Suivant le nombre très limité de candidats à ce rôle, le Junkers Ju 90 quadrimoteurs avec les moteurs BMW 132H d'une capacité de 898 ch a été sélectionné. Avec son aide en avril 1941  a été tester d'envoyer le "Mammoth" qui avait été fraichement réparé pour son premier vol. Au planeur a été attaché un câble de 120 mètres, ou l'avion de remorquage a tracté l'engin qui a eu du mal à gagner de la vitesse, bien que ses moteurs aient grimpé à plein régime. Ou finalement, l'avion s'est levé dans les airs, puis le temps que le "Mammouth" continuait à rouler sur le sol et arrivait presque à la limite même de la piste de l'aérodrome. Aussitôt a été largué le chariot, qui s'est cassé lors de l'impact. Et en Libérant les 8 tonnes supplémentaires, le planeur s'est empressé. Et alors les problèmes ont commencé a surgir- le Ju 322 était instable pendant le vol, et les pilotes ont fait beaucoup d'efforts pour étancher les fluctuations. Après que le planeur a commencé à balancer et à tirer. La poursuite du vol était devenue dangereux, et à faible altitude, le câble devait être libéré. Les pilotes se sont crashés ou le planeur "Mammouth" a été endommagé.

Après les nouvelles réparations, et ou ont été fait quelques modifications de la machine, en augmentant la dérive et le stabilisateur. Après quoi, fait une nouvelle tentative a été faite pour faire envoler le mammouth, et celle-ci avait une nouvelle fois échoué – Le "Mammouth" était toujours resté instable en vol. Et ou les résultats décevants ont conduit à la décision de la direction Technique du RLM de fermer le projet de Varsovie-Est". Deux "Mammouth" avait été construits, ainsi que les copies des modèles qui se trouvaient dans la chaine de fabrication ont été démonté et avec le bois, celui-ci a été utilisé en tant que bois de chauffage qui a été transformé en carburant pour les camions à moteur Diesel. En général, ce bois de haute qualité ont coûté aux Reich 45 millions de Reich marks.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4965
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: LE ME 321 et 323.   Lun 6 Nov - 10:43

Un projet qui partait de manière encourageante: 20t de charge potentielle... pour finir en fiasco total.
Les ingénieurs allemands n'ont pas eu que des coups de génie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generalleutnant
Generalleutnant


Nombre de messages : 355
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: LE ME 321 et 323.   Lun 6 Nov - 18:55

Bien en attendant ce soir, pour la suite.
ici une photo d'un ME 321, contenant la mention:
"Pour facilité le décollage, le Me 321 a été équipé de "Rocket booster" (fusées d'appoints je pense que ma dénomination de fusée d'appoint, est correct pour la dénomination anglaise).



Et ici une seconde photo, ou vous pourrez remarquez, déja les allemands ont tester le nombre de fusée d'appoint, ici ce modèle disposait uniquement de 4, deux de chaque cotés.
Et deuxièmement, comme vous pourrez aussi le lire, pour le remorquage du planeur, il était utiliser aussi différents avions.
Autant des avions jumelée que des gros bimoteurs, mais ici sur la photo, si je ne me trompe pas, d'après la forme de l'avion,
il s'agirait même d'un "condor" soit le FW-200.



pour les jumelée, ici il s'agissait des "heinkel HE111 z Zwilling"

ou bien encore remorqué par 3 BF 110c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4965
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: LE ME 321 et 323.   Mar 7 Nov - 11:03

C'est bien un Condor qui tracte.
C'est vrai que ça ne devait pas être simple de pousser un bestiau pareil.
Le Me 321 a été utilisé entre autre en Tunisie après l'opération Torch.
Il restait vulnérable en cas d'attaque aérienne, car lent et volumineux.
Une cible de choix... pirat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generalleutnant
Generalleutnant


Nombre de messages : 355
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: LE ME 321 et 323.   Mar 7 Nov - 16:00

Bien poursuivons:

Citation :
Le Planeur "Gigant"

Une semaine après la présentation des croquis du projet, les deux sociétés ont reçu l'ordre du RLM de commencer immédiatement le programme. Avec cette nouvelle commande, celle-ci augmenta encore plus la charge de travail. Le programme "Varsovie-Sud" a été élaborée suivant le concept du professeur Willy Messerschmitt. Le lieu de la mise en œuvre du projet a été choisi la ville de Leipheim. Où se trouvait une usine  Messerschmitt, la supervision des travaux sur le site a pris par l'ingénieur Josef Froehlich. En parallèle avec le développement de la conception ont débuté l'approvisionnement  des matériaux et la préparation de la production.

Initialement, le projet du planeur a été dénommé Me 263. Mais le 1er février 1941, la désignation a changé en  Me 321 avec le nom de "Gigant". À la différence de son rival, dans sa conception a été largement utilisé l'acier, qui a effectué des répercussions importantes sur le résultat final. Pour le planeur il a été décidé de le construire selon le schéma classique de l'emplacement d'aile haute.  La cabine pour la cargaison avait une longueur de l'ordre de 11 m, la largeur maximale était de 3,15 m et la hauteur de 3,3 M. Le cadre et le plancher on été fixé par des ferrure d'amarrage pour pouvoir amarrer des marchandises qui seront possible de supporter une masse totale de 20 tonnes (allant jusqu'à la masse maximale – de 22 tonnes). Sur le modèle il n'y a eu été prévu d'ajouter aucun système soit pour charger ou décharger les marchandises, il a été espérer que le chargement et le déchargement sera exécutée par les forces de débarquement. Sur les cotés de l'avion ont été créé beaucoup de hublots, dont certains présentaient des ouvertures que les commandos pouvait utiliser pour faire feu à partir de leurs armes mitrailleuses régulière. Un trait caractéristique du planeur a été la conception de la partie avant du fuselage, représentant une double porte, battante. Ce type de porte a été une invention de la société "Messerschmitt" et plus tard ils ont été appliqués sur plusieurs avions-cargos, des entreprises occidentales. Une autre originalité de la construction du "Gigant" se cache sous la voilure des ailes. La base de sa puissance a été de soudé a partir des tuyaux d'acier de grandes support en spirale, occupant plus d'un tiers du volume interne de l'aile. Plus connus par les auteurs de sources d'aviation que cette très exotique élément est dénommé le longeron, bien que ce n'était pas uniquement son rôle, en raison qu'il reçoit n'on seulement les caractéristiques d'un longeron traditionnel pour la flexion et de cisaillement, mais aussi de la torsion.

Pour assurer l'atterrissage du planeur, il a été équipé de quatre supports de ski en acier, et pour la protection des chocs sur la queue, a été installée à la queue une béquille. Pour le décollage il a été décidé d'utiliser un châssis largable, le châssis étant équipé de quatre roues. Deux d'entre elle d'un diamètre de 1,6 m ont été fixé sur la base de ski, et sur l'avant sur une seconde pair de skis sur des supports spéciaux, ont été fixé des roues de petit diamètre. Les roues avant, dans une certaines limites, pourraient tourner, ce qui aggravait la maniabilité d'un planeur sur le sol. Immédiatement après le décollage, le poids subsidiaire des 1200 kg du châssis contenant les roues a été largué et ou il pourrait être utilisé à nouveau lors d'un prochain décollage. Ce mode de train de décollage et  d'atterrissage de l'appareil a été tout à fait acceptables pour un "usage unique" sur un planeur, mais lorsque il a commencé a effectuer des missions journalière, il est apparu que le "Gigant" était presque impuissant sur le sol. Son montage des roues a été très fastidieux et difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE ME 321 et 323.   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE ME 321 et 323.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Matériels utilisés :: Avions-
Sauter vers: