Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mythe ou réalité base secrète au Mexique

Aller en bas 
AuteurMessage
leclerc1944
Generaloberst
Generaloberst


Nombre de messages : 521
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Mythe ou réalité base secrète au Mexique   Lun 15 Jan - 22:49

Bonjour! Le groupe monsun, vous avez déjà dû entendre en parler.
Le I-12 sous marin Japonais officiellement perdu le 30 janvier 1945.
Le U-196 sous marin Allemand officiellement porté disparu le 1 décembre 1944.
Et si les rumeurs était fondé?

La raison étant, ont trouve actuellement de plus en plus d'histoire sur le U-196 et le I-12, qui les deux ont été classé comme étant perdu.  

Alors, et maintenant si, ses deux sous marins, n'avait pas réussis à être coulé.
ou aurait t'il pu se réfugier?

Pour le U-196, l'histoire se corse, en raison, que d'après les mythes ils auraient transporter de l'or.


Dernière édition par leclerc1944 le Mar 16 Jan - 14:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generaloberst
Generaloberst


Nombre de messages : 521
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Mythe ou réalité base secrète au Mexique   Mar 16 Jan - 2:12

L'étrange odyssée du sous marin Allemand U-196 a écrit:
Vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, un sous-marin allemand appartenant à la 33e Flottille sous marine "Monsun Gruppe" opérant à Penang, en Malaisie, se serait présenté à la base secrète de La Palma, une base sous-marine primitif creusé dans les estuaires du Chiapas. le long de l'extrême sud du Mexique, sur la côte du Pacifique, Base Japonaise. Ce sous-marin allemand, un IXD2 à long rayon d'action, était le U-196.

Contrairement aux enregistrements de la plupart des sous-marins connus, les faits de fond de l'U-196 sont littéralement partout sur la carte. Le fait est que, sur toute la carte, les histoires ne sont pour la plupart qu'un certain nombre d'histoires individuelles, et ces histoires individuelles ont été  racontées par des personnes ayant leur propre récits. Cependant, si les faits des histoires individuelles sont dégagés du marais et reliés de manière consciente, ou une image différente émerge - beaucoup, très différente de l'image officielle.

Pendants les premiers mois de sa carrière, le U-196 est le plus célèbre pour avoir effectué la plus longue patrouille de tous les sous-marins de la Seconde Guerre mondiale, 225 jours du 13 mars au 23 octobre 1943. Après cela, la photo officielle devient plutôt fade. Dans un bref aperçu de deux lignes, il montre le U-196 quitté la France pour la Malaisie. Environ trois mois après son arrivée en Malaisie, il est repartie en patrouille en Australie. À peine avait-elle quitté sont port qu'il a disparu, après quoi il a été rayée des registres.

Une vue plus en profondeur des documents officiels donne à peu près la même impression de base, indiquant que l'U-196 a quitté la base allemande des sous-marins à La Pallice, en France occupée, dans le golfe de Gascogne le 16 mars 1944 puis dans l'Atlantique. il reçus ses ordres pour aller à Penang, Malaisie. Au début du mois de juillet, elle venait de passée à l'est du Cap Town en Afrique du Sud dans l'océan Indien, arrivant à la base Malaisienne le 10 août 1944, cinq mois après son départ de la France. Le 30 novembre 1944, le U-196 a quitté Penang pour entreprendre une patrouille de guerre autour de l'Australie avec deux autres bateaux. Quand subitement il a cessé de répondre aux transmissions répétées demandant sa position vers le 1er décembre, il a été portée disparue dans le détroit Sunda, au sud de Java, à compter du 12 décembre 1944. [1]

Le paragraphe ci-dessus sont des faits généralement trouvés dans le dossier officiel.

Bien après la version officielle, la version des autres récits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5935
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Mythe ou réalité base secrète au Mexique   Mar 16 Jan - 10:41

Ben où est-il passé ? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generaloberst
Generaloberst


Nombre de messages : 521
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Mythe ou réalité base secrète au Mexique   Mar 16 Jan - 15:04

Ben vania, je pense que tu as déjà du lire le sujet sur le sous marin polonais!
lui qui avait rejoint l'Angleterre en 1940, après s'être évadé de son internement à Talin.
Et il était aussi pendant un laps de temps porté disparu.

Ainsi toutes les possibilités reste ouverte, après qu'un sous marin est porté disparu. Ont est bien d'accord!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generaloberst
Generaloberst


Nombre de messages : 521
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Mythe ou réalité base secrète au Mexique   Mar 16 Jan - 16:28

Citation :
Ce qui suit à partir de maintenant, ce sont des informations intelligemment recherché et sélectionnées à partir du registre officieux, c'est-à-dire rassemblées à partir des légendes, de folklore et de spéculations, avec surtout des rapports de témoins oculaires, y compris la confirmation d'un ancien membre du U-196 que j'ai personnellement rencontrer en 1985. J'ai dit que lorsque la partie de l'ivraie est mis de coté, comme si ont voudrait retirer un verre qui se trouve à l'intérieur d'un fruit mûre, jusqu'à garder que encore la partie bonne à manger, l'histoire révèle alors une vérité qui s'étend bien au-delà de la disparition officielle de l'U-196 dans le détroit de Sunda au début de décembre 1944.

La première partie à retirer est un rapport qui mentionne que à peine le U-196 était sortie des abris de la Pallice, France que 13 haut gradés nazis et ainsi que trois enfants qui ont souhaité fuire l’Allemagne nazie ont été transférés à bord de l’U-196 près des côtes dans le golfe de Gascogne après que un autre sous-marin sur lequel il se sont trouvé, a été détruit par les avions britanniques.

Cette partie est probablement pas véridique. En raison, si 13 dignitaire nazis dont trois enfants, sont montés à bord aucun sous-marin n’importe lequel ne serait passées inaperçue. Alors aussi, dans le même sens, si ils auraient été transférées à bord de l’U-196 dans le golfe de Gascogne après avoir été sur un autre sous-marin qui a été coulé. De manière générale, des hauts fonctionnaires allemands n’avait pas commencé la fuite de la guerre de l'Europe déchirée avant la défaite totale, qui elle avait été un peu plus tard. Dans tous les cas, si la Gestapo aurais eu rien que un petit soupçon, la chance des rescapées sur le U-196, à leurs arrivée et plus que probablement ses évadés aurait été tué. Et si un tel transfert aurait pu se produire, il est plus que probable, qu'il n’as pas été effectuer depuis un sous-marin, coulé mais d'une tout autre manière, plutôt du genre d’une sorte de chalutier discret de la localité, telle comme un bateau de pêche et ou ils eurent pris un arrangement avec des pêcheurs Français--- et après l'arrangement et la sortie dans la baie, ils ont du prier pour ne pas être détectée par les autorités. Cependant, vrai ou pas, la réel vérité potentielle : 13 VIPs et ses trois enfants, ce nombre qui, pour une raison quelconque, continue à apparaître tout au long du noyau sur l'histoire de U-196.

Et euh, il y'a une partie qui me chiffonne aussi dans cette histoire, qui n'a pas été énumérer par l'auteur.

Actuellement il est bien connu, que en 1945, donc uniquement en 1945, de Danzig, si je me rappelle bien, il y'a eu que un sous marin Allemand, qui a transporter des réfugier civiles,et dont la femme et l'enfant du capitaine, se trouvait être les passager civiles.

Pour le Général Giraud, ici une nouvelle fois, pour son évasion, lui aussi, il était dans un premier temps sur un petit bateau, qui lui et son fils, les avait ramenés a un point de rendez vous sur l'océan, avec le sous marin Anglais, qui les avaient ramenés à Gibraltar.
Et cette évasion était orchestrer par le service secret Américain.

Et dans la Kriegsmarine, les équipages des bateaux, ont été soigneusement sélectionné.

Et ici dans l'histoire, il y'aurais eu 2 sous marins, qui aurait pris à leurs bords du personnelle n'appartenant pas à leurs sous marin.Euh , oui, bien sûr, des Japonais ont bien sûr été transférer, mais eux, était déjà des ingénieurs et autre spécialiste de l'armée Nippone.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generaloberst
Generaloberst


Nombre de messages : 521
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Mythe ou réalité base secrète au Mexique   Mar 16 Jan - 17:34

Bien continuons!

Citation :
Même si l'histoire du U-196 est pavée de nazis, de hauts fonctionnaires allemands et d'or nazi volé, avec l'intégration de 13 VIP potentiels et de trois enfants dans l'histoire, il y a un aspect beaucoup plus bénin - un voyage pour fonder une nouvelle vie dans un nouvel endroit, loin de la guerre, avec des opportunités pour commencer une nouvelle vie, bien que superposée à la perspective biaisée de la soi-disant supériorité allemande, du racisme et de l'or corrompu.

Dans cette même superposition, l'uranium nazi qui lui a été miné en Tchécoslovaquie, sous les travaux d'esclavage, qui lui aurait été mis en rapport  avec le U-196. Les deux puissances de l'Axe avaient travaillé fiévreusement sur le développement d'une arme nucléaire opérationnelle et opérationnelle à une certaine date, même le point, selon divers rapports, de l'explosion d'une bombe atomique allemande en 1944 sur l'île de Rugen dans la mer Baltique et les Japonais un peu plus tard autour de Konan (maintenant connu sous le nom de Hungnam) dans le nord-est de la Corée (voir) Les Allemands, en même temps que leurs propres efforts, sentaient un effondrement potentiel de leur régime en Europe. Ou ils ont commencé d'envoyer de l'Uranium en le transportant à travers la France, et le transbordant dans les u-boot, pour le transporter au Japon pour le projet de bombe nucléaire japonaise. À son tour, le Japon a payé l'oxyde d'uranium enrichi avec des lingots d'or. Alors que les choses en Europe se détérioraient pour les Allemands et que les matériaux utilisés dans leur guerre lointaine devenaient de plus en plus rares et difficiles à obtenir, les nazis commencèrent à utiliser des sous-marins pour transporter les matériaux les plus rares vers leur patrie. Une bonne partie de l'or japonais destiné à être expédié vers l'Allemagne à titre de paiement a commencé à s'accumuler dans les ports sous-marins de l'Extrême-Orient, car il était continuellement bousculé par ces matériaux stratégiques plus importants. Les piles de lingots, facilement transportés dans la cale d'un ou deux sous-marins - et valant une fortune --- ont commencé à devenir une cible toujours plus alléchante pour quiconque se trouvant en Extrême-Orient, et qui pouvait les mettre mal à l'aise avec un résultat défavorable de la guerre et avoir dans leurs mains un moyen pour s'enfuir en s'évaporant avec la richesse.

La porte d'entrer du U-196. J'ai l'intuition qu'un certain nombre de nazis et de militaires allemands, âgés ou non, vivant sur le territoire japonais, et qui peut-être était de connivence avec certains membres d'équipage de l'U-196, ont fui Djakarta en 1944 (plutôt que la France) avec une cargaison remplie d'or. Si l'or venait juste d'être approprié sur leur propre discrétion ou si l'équipage avait été mandaté à l'origine sous les ordres officiels de transporter de l'or à l'extérieur du territoire japonais et de l'enterrer pour la sécurité, cette partie on ne détient aucun renseignement. Dans tout les cas au moins quelques officiers et membres d'équipage étant en relations avec 13 Allemands de haut rang, en plus avec trois enfants et éventuellement d'autres membres de la famille (il n'y a aucune mention de femmes), et qui ont pris sur eux l'ordre de prendre l'or et simplement disparaître avec lui. Et lorsque cela a été découvert, ils étaient déjà partis et peut-être ne pas avoir rencontré un destin aussi favorablement comme ils l'avaient supposé, et que c'était trop tard. Et ici, la porte avec le monde entier était ouverte à eux, et aucune destination n'était connue pour eux du moins à l'époque, ou ils seraient libre et bien au-delà de la portée des autorités allemandes et du bras de la Gestapo.

Aussi proprement et aussi facilement que cela puisse paraître, tous les officiers voyous et membres d'équipage renégats n'ont peut-être pas coopéré au niveau espéré. Même si le U-196 a été rayé des registres après avoir été répertorié comme manquant, même si certains suggèrent, qu'il explosé ou été coulé par des mines dans le détroit de Sunda au sud de Java, au moins un membre d'équipage est connu pour avoir été enterré et peut-être deux autres, parmi les dix tombes allemandes de la Seconde Guerre mondiale situées à la plantation de Cikopo, près du village d'Arca Domas, non loin de Bogor. Non seulement le nom de l'équipage est inscrit sur la pierre tombale, mais la date de sa mort y est également gravée. Le cimetière, du Deutscher Soldatenfriedhof (Cimetière militaire allemand), placé sous les auspices de la République fédérale d'Allemagne, à Jakarta, rend hommage aux soldats tombés au combat. Cela pourrait être lorsque les plans ont été dévoilés en général à l'équipage, ou tous les membres non pas tous été d'accord avec ce qui se faisait. Et ou il a été voté que ce petit nombre aurait pu être mis à la dérive dans des bateaux de sauvetage quelque part dans ou en dehors du détroit de Sunda. Si tel est le cas, parmi ceux qui ont été à la dérive, aucun ne semble avoir survécu pour raconter leur histoire.

Oui, cela peut se tenir, du moins dans le cas, ou ses sous marinier, n'avait plus rien, qui les retenais dans le Reich, plus de famille (peut être tué lors des bombardements, etc..) et qu'ils auraient juste encore ces cousins et oncles lointains, ou même peut être, ces membres proches, si leurs famille était originaire, ou peut être faisant partie d'une Ambassade de ses région lointaines.

Et en Extrême orient, il était plus facile, de berner les autorités avec des faux documents, que dans le Reich.
En particulier, lorsque le point, se trouvait loin, du Japon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generaloberst
Generaloberst


Nombre de messages : 521
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Mythe ou réalité base secrète au Mexique   Mar 16 Jan - 22:22

Bien continuons:
Citation :
Dès qu'ils ont contourné le détroit, l'U-196 s'est dirigé vers le large du Pacifique en direction du Mexique et de la base secrète de La Palma, très probablement peu après que le sous-marin japonais fantôme I-12 avait pris le large. Comme personne à la base n'avait aucune raison de soupçonner un acte répréhensible, on leur a fourni de l'eau potable,  de la nourriture et du carburant, comme cela leur avait été demandé. Puis l'U-196, comme l'I-12, se dirigea vers le nord vers l'embouchure de la mer de Cortez et la côte de Sonora --- sauf ayant un but totalement différent, celle de trouver une nouvelle patrie et un endroit pour s'installer.

Ce qui suit est trouvé à la source et qui a été ainsi récité:

"Des rumeurs circulent selon lesquelles un sous-marin allemand aurait fait escale à la base secrète de La Palma, sur la côte sud du Pacifique, au Chiapas, pour se ravitailler longtemps après que les Japonais eurent cessé de l'utiliser régulièrement. Elle fut juste encore utiliser à la fin de l'année 1944 pour le ravitaillement des sous marins, qui faisait des repérages le long de la côte nord-ouest du Mexique au large de Sonora. L'U-boot, dénommé U-196, était un sous marin de type IXD2 à long rayon d'action sous les auspices du Gruppe Monsun, opérant à Penang. Malaisie.

Officiellement, le 30 novembre 1944, l'U-196 quitta Penang pour effectuer une patrouille de guerre autour de l'Australie avec deux autres bateaux, mais quand il ne répondit plus aux transmissions répétées demandant sa position vers le 1er décembre, il fut portée disparu dans le détroit de la Sonde, au sud de Java, à compter du 12 décembre 1944.

"En réalité, des membres de l'armée allemande stationnés en territoire japonais en collusion avec des membres d'équipage de l'U-196 ont fui Djakarta en 1944 avec une cargaison pleine d'or. Il transporta l'or hors du territoire japonais et l'enterrèrent quelque part pour le garder ou non, mais disparut quand et si on le découvrait, le U-196 était parti et peut-être ne pas avoir connu un mauvais sort, comme il était trop tard, se trouvant bien au-delà de la portée des autorités allemandes et des bras de la Gestapo. " (sources)
Bien ici je m'arrête, en raison, que il faudra que je relise la source.

Euh juste une petite chose:
vous étiez sûrement aussi au courant, que l'équipage du Graf Spee a été interner, ont et bien d'accord.
Ben là il apparait, que en 1947, après qu'ils ont été rapattrier chez eux en Allemagne, après de multiples contrôle d'identification, quelques inconnu, ont apparu, qui ne faisait pas partie des membres d'équipage du Graf Spee.
Mais faisant partie, des membres d'équipage d'ancien sous marins allemand.

Donc maintenant, vous savez, comment certains allemands membre d'équipage de U-boot disparu, ont réussi à regagner leurs patrie, même peut être pour certains, en utilisant de faux papier avec de faux noms.
mais pour cela, attendez que j'y viennent sur la partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generaloberst
Generaloberst


Nombre de messages : 521
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Mythe ou réalité base secrète au Mexique   Mer 17 Jan - 5:11

Mais avant de passer à l'autre source, je préfère continuer le récit primaire.

Citation :
Pourquoi la mer de Cortez et Sonora? Après la Seconde Guerre mondiale, un G.I. Américain capturé par les Allemands lors de la Bataille des Ardennes s'est présenté et a déclaré avoir été interrogé par les responsables du camp pour savoir pourquoi deux citoyens allemands soupçonnés d'être des espions qui travaillaient pour son père au Mexique ont été arrêtés. La question qu'il se posait était la suivante: comment une telle information était t'elle parvenue jusque là? Après la guerre, il a répondu à cette question qui se trouvait à la même source que la citation précédente:

"Deux amis et moi-même avons découvert que deux des employés de mon père espionnaient pour des sous-marins allemands qui opéraient dans la mer de Cortez, Baja California, et Mexico.Un de mes amis avait étudié le code Morse et avait détecté les messages pendant que nous, nous aprétions a nous rendre dans le bâtiment, ou furent émis les messages codés. Quand mon père les as découverts, il les a fait de suite arrêter.

J'ai l'impression qu'un ou plusieurs des membres de l'équipage à bord du U-196 avaient fait partie de l'équipage d'un des sous-marins mentionnés comme se trouvant dans la mer de Cortez. Puisque cela aurait été avant ou juste en 1942, époque ou laquelle le gouvernement mexicain et l'Allemagne étaient encore engagés et coopéraient. Il est plus que probable que cela été remémorer comme étant une période idyllique lacé ayant de bons souvenirs d'être au Mexique – des journées ensoleillés, loin des périls de la guerre, de belles femmes, de la nourriture exotique --- et à cause de cela, d'autres membres ont été convaincus que c'était le lieu paradisiaque de relocalisation et / ou d'installation. Cependant, à peu près à la même heure, les sous-marins allemands ont torpillé et coulé deux navires battant pavillon mexicain: le SS Potrero del LLano par le U-564 le 14 mai 1942 et le Faja de Oro par l'U-106 le 21 mai, 1942. Après cela, le Mexique n'avait guère d'autre choix que de déclarer la guerre. Et à la fin de l'année 1944, les choses avaient radicalement changé et les Allemands n'étaient plus aussi bienvenus qu'ils auraient pu l'être, alors les voyageurs rebelles de l'U-196, continuant leur odyssée, se retournèrent et se dirigèrent vers le sud de la mer de Cortez. Avec rien d'autre que le désert du côté de la péninsule de Baja et le spectre des États-Unis qui se profilaient le long de la côte ouverte du Pacifique nord et sans refuge d'un port qui pourraient les accueillir, sauf peut-être la reddition et la perte de leur liberté (et de l'or), ou ils ont continuer en direction du Sud.

En effectuant un arrêt à la base secrète de La Palma parce que cela n'a pas été nécessaire car il a été entièrement alimenté et fourni pendant leur arrêt précédent et qu'ils ont été troublé par l'accueil à Sonora --- et maintenant il fallait garder un profil aussi bas que possible après au moins avoir effectuer un arrêt, pour avoir grandement apparu dans le nord du Mexique, l'U-196 a fait sa prochaine apparition au large des côtes Chilienne.

Un ancien marin chilien vivant à La Serena, et un ancien membre de l'équipage de l'Almirante Latorre, l'unique et bâtiment principale  navire de guerre, aurait raconté à l'écrivain et historien Geoffrey Michael Brooks, un expatrié britannique vivant en Argentine et auteur de plusieurs histoires sur les sous-marins Allemands. Histoires, ou au cours d'une interview --- ou il lui avais rapporté la connaissance de ses informations dont aucun autre livre n'en avait parlé --- qu'un grand U-boot a rendez-vous avec le cuirassé dans les eaux chiliennes. L'ex-marin avais encore énumérer à Brooks que l'U-boot est venu à ses côtés pour obtenir des cartes et des croquis mises à jour. Le capitaine de l'U-boot a déclaré qu'il était à la recherche d'une colonie allemande en Patagonie, peut-être Caleta de los Loros. Le sous-marin, d'autres sources que Brooks, a depuis été identifié comme étant le U-196. Quant à Caleta de los Loros, une série continue de fortes rumeurs indique qu'il y a deux sous-marins qui ont été coulés juste au large de la côte, bien qu'un certain nombre de tentatives de plongée répétées au cours des années par des entrepreneurs privées et le gouvernement argentin n'aient pas abouti. Quelque chose de physiquement substantiel.

Les gens continuent de parler du "fait" que tous les sous-marins allemands de la Seconde Guerre mondiale ont été pris en compte d'une manière ou d'une autre et aucun n'est répertorié au large de Caleta de los Loros. S'il y a deux sous-marins au large de la côte, ils devraient être deux soi-disant «bateaux noirs», et que les mêmes personnes - et leurs lévriers - décrivent comme hautement improbable parce qu'il n'y a aucune preuve que de tels bateaux ont déjà existé. Les informations sauvegardées à partir d'autres sources pourraient faire valoir le contraire.

Euhhhhhhh, Bateau noir? J'ai lu dans une de mes sources qui parlait sur le sous marin "fantôme I-12", lui détenait une peinture noire sur la partie haute (au dessus de l'eau).
Es ce que cela pourraient s'agir de lui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generaloberst
Generaloberst


Nombre de messages : 521
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Mythe ou réalité base secrète au Mexique   Jeu 18 Jan - 15:34

Enfin continuons.
Citation :
Le 13 décembre 1939, deux ans avant que les États-Unis déclarent la guerre à l'Allemagne, l'Amiral Graf Spee , un cuirassé de poche, fut lourdement endommagé dans une bataille acharnée contre les navires de guerre Alliée Britanique  au large des côtes d'Amérique du Sud. Il s'est réfugié dans l'estuaire de la rivière Rio de Plata, l'embouchure qui se déverse dans l'Atlantique entre Buenos Aires, en Argentine au sud et Montevideo en Uruguay au nord. Sous les ordres du capitaine, le navire entra dans le port de Montevideo endommagé pour des réparations et évacuait les blessés. On a dit au capitaine qu'il faudrait au moins deux semaines pour que le navire soit en état de naviguer. L'Uruguay, étant un pays neutre et suivant les règles de la Convention de La Haye de 1907, le Graf Spee n'était pas autorisé à rester au port plus de 24 heures sans risquer l'internement. Le capitaine, qui n'était pas sûr de pouvoir traverser l'estuaire jusqu'à Buenos Aires en raison des dommages causés au navire et de la menace britannique qui devenu de plus en plus importante et qui se tenait aux aguets au-delà des limites de l'estuaire, le capitaine préférât simplement saborder son navire au lieu de risquer la vie de son équipage. L'équipage a été arrêté et donc ensuite, interné dans le pays «plus amical à l'Allemagne» l'Argentine pour sa durée.

Le 16 février 1946, après la fin de la guerre, les 811 membres de l'équipage de l'Amiral Graf Spee furent rapatriés chez eux à bord du navire à passagers britannique Highland Monarch (il faut noter que pendant la période de deux années d'internement à la fin de 1941 environ 23 officiers avec environ 200 sous-officiers s'était échappé de leurs captivité et sont retournés en Allemagne). [4]Les officiels de l'armée argentine ont transmit les carnets d'identifications des marins, et les ont emballé tous ensemble dans un grand sac, en ayant omis d'effectuer un contrôle avec les membres d'équipage internés qui sont montés à bord du Highland Monarch. En outre, 79 marins de l'amiral Graf Spee ont été pris à Montevideo dans des circonstances similaires. Pendant leurs voyages vers l'Europe, les identités de tous les hommes un à un ont été comparé et identifié avec le livre d'identité. Une fois le contrôle terminé, il a été déterminé que 86 des hommes n'était pas de l'amiral Graf Spee et n'avaient jamais servi sur l'amiral graf spee. Mais ses hommes étais, des membres d'équipage de sous-marins. Aucune des autorités gouvernementales américaines, britanniques ou argentines liées au rapatriement n'a été capable de trouver une réponse satisfaisante à la question de savoir comment les hommes des sous-marins, en particulier qui sont revenu en Allemagne par rapatriement. Aucun des trois gouvernements impliqués dans le rapatriement, plus l'Allemagne, sont restés muets à ce sujet, et aucune liste de sous-marins n'a été délivrée pour pouvoir apparenté chaque marin avec un sous-marin donné. La version spéculative est que les 86 marins sont passés en contrebande à bord du Highland Monarque, et qu'ils sont arrivé en Argentine soit sur un sous-marins clandestins (qui n'a jamais pu être identifier) associés à la côte Est de l'Amérique du Sud et des Caraïbes, soit sur des u-boots clandestins similaires, en ayant passé la cordillère des Andes en provenant du Pacifique. Pour ce qui est de la traversée des Andes, si vous vous souvenez, Wattenberg et cinq autres membres avaient traversé les Andes en direction opposée pour rejoindre le Chili lors de leur retour en Allemagne après la bataille de 1939 de l'Amiral Graf Spee.

Malgré les histoires continues de potentiels sous-marins submergés non identifiés qui reposent sur le fond de la mer au large des côtes argentines, qu'ils soient là ou non, le U-196 n'en fait pas partie. Après sa rencontre avec le cuirassé Chilien l'U-196, au lieu de continuer vers le sud et la pointe de l'Amérique du Sud, il tourna sa proue directement vers l'ouest et utilisa l'aide du courant marin équatorial sud pour traverser le Pacifique en direction vers la Nouvelle-Zélande et l'île continentale. D'Australie.

Vers la fin de 2005 ou au tout début de l'année 2006, des rumeurs ont commencé à faire surface sur une potentiel épave d'un sous-marin submergé sur le fond de nature inconnue, couché de son côté au large de la côte Ouest du Nord de la Nouvelle-Zélande. Deux mois plus tard, en mars 2006, le sous-marin suspecté a été porté à l'attention des lecteurs de l'un des magazines nautiques les plus vendus en Nouvelle-Zélande, "Trade-A-Boat" . Le magazine, qui couvre tous les aspects de la scène nautique néo-zélandaise, rapporta que le sous-marin, qui avait été retrouvé en 1981, avait été déplacé après 25 ans de «perte».
Apparemment après sa découverte initiale, les tempêtes Néo-Zélandaise l'ont couverte d'une profonde couche de sable qui après a fait déplacé la coque à plus de 440 verges (yards) de son emplacement d'origine de 1981.

Deux ans et demi plus tard, l'information de "Trade-A-Boat" a filtré entre les mains d'un journaliste d'un journal du nord de la Nouvelle-Zélande. Le 5 novembre 2008, un article intitulé "Les secrets de Kaipara un sous-marins mis à jours?" a paru dans le journal "The Northern Advocate" , Northland, Nouvelle-Zélande l'unique journal quotidien régional. Le Kaipara mentionné dans le titre est le district de Kaipara sur le côté ouest de la péninsule du Nord d'Auckland, et son intérêt ici, et en raison qu'il est situé à une position de 4500 miles dans une ligne droite directe à l'ouest de la côte Chilienne.

et voilà la version publier par ce même journal en 2011.

Citation :
Les espions, les collaborateurs, les trésors d'art nazi volés et le sabotage ne sont pas des images normalement associées à la campagne de Northland, mais la recherche d'une famille dans leur passé pourrait révéler le rôle de la Nouvelle-Zélande dans un secret de guerre.

La découverte possible d'un sous-marin allemand submergé, qui aurait transporté des passagers secrets et une grande quantité de butin nazi sur un littoral du Northland, a excité un groupe de plongeurs et d'explorateurs de naufrages.
Noel Hilliam, de Dargaville, président du New Zealand Underwater Heritage Group, qui a tenu sa deuxième réunion annuelle à Labor Weekend, pense que le sous-marin le U-196 se trouve dans une tombe au large de la côte ouest de la Kaipara.
Il a dit que, en 1944, l'U-196 a déposé 13 nazis de haut rang et trois enfants sur la plage. Et deux camions les ont aidés à transporter le butin. Selon trois descendants de ce groupe, les nazis, aidés par des collaborateurs, se sont fait passer pour des Autrichiens à Northland.

Il pensait que U196 avait coulé au large de la côte ouest après avoir été saboté avec des explosifs à retardement. Les archives officielles montrent que U196 a été coulé par les Britanniques dans le golfe de Gascogne.
Cependant, les descendants disent que le groupe secret a été transféré d'un autre sous-marin à l'U-196 dans le golfe de Gascogne, et c'est ce sous-marin qui a été coulé.

M. Hilliam a déclaré que la conspiration en groupe et le double-croisement signifiaient que les trésors, confisqués aux juifs, n'étaient jamais récupérés et que sa localisation était perdue.
"J'ai été approché par les trois petits-enfants survivants qui veulent de l'aide pour localiser le butin avec l'intention de le rapatrier à la communauté juive allemande", a-t-il dit. "Les membres de notre groupe font actuellement des recherches sur les enregistrements de la défense ici et à l'étranger pour en savoir plus."

Il a dit que le site de l'épave, qu'il gardait secret pour l'instant, avait été inspecté et que le groupe avait l'intention de plonger à l'emplacement.

cela donc était la version de 2011.

Ainsi ont revient à la partie du Golf de Gascogne.
Mais alors, si ils auraient réellement chargé ses personnes à partir du golf de Gascogne, comment alors, arrivé à Penang, ils ne se sont pas fait repérer?

Parce que, ont n'entre donc pas comme cela dans un port militaire, et d'autant plus, que à Penang, il y avait l'autorité Allemande,  Kapitänleutnant Grützmacher et le Fregattenkapitän Wilhelm Dommes qui tous les deux résidait à Penang.
Donc Penang, avait une partie Allemande (pour les U-boots du Monsun Gruppe) et le reste restait sous le contrôle des japonais.

Mais si ont continue, enfin, j'ai trouvé un mot clé sous les moteurs de recherche, en raison, avec Jakarta, ont ne trouve rien d'intéressant. Mais ici, il faut rechercher sous "Batavia", puisque après être parti de Penang, le U-196 a encore fait une halte à Batavia ou le 30 Novembre 1944, il était sortie du port, contenant un chargement de Minerai de métal.
Et il n'y a pas été identifier le minerais de métal qu'il a transporté, ou après sa sortie, il a été porté disparu le 30 Novembre 1944.

Penang, était bien en ce temps là, une ville, ou une partie des habitants, parlait la langue Allemande.
donc d'ancien colon ayant résider à Penang.

Et Aujourd'hui, oui Batavia à bien été renommé en Jakarta.

Donc, toute l'histoire se basant à partir du Golf de Gascogne, soit, le U-boot 196, et en labyrinthe.
en raison:
Le U-196 est sortie le KrvKpt. Eitel-Friedrich Kentrat 16 Mars 1944   La Pallice 10 Août 1944   Penang 148 jours
donc ici ce n'était pas le même capitaine, qui le dernier capitaine  lors du dernier trajet, effectuera ce trajet:
Oblt. Werner Striegler 1 Sept 1944   Penang 1 Sept 1944   Batavia 1 jour
Oblt. Werner Striegler 30 Nov 1944   Batavia 1 Dec 1944   coulé 2 Jours.

Et le Capitaine de corvette Kenrat lui, a eu un nouveau commandement à partir de Penang, donc sous son commandement, son U-196, n'aurais pas embarqué de passager à partir du golf de Gascogne.

Mais sous Striegler, oui, et là, ils ont surement du embarqué à Penang ou A Batavia avec le chargement.
Striegler lui provenait de l'ancien UIT-23 ex Reginaldo Giuliani, qui a été coulé au mois de fevrier 1944, et ayant fait la liaison:  Il quitte Singapour le 14 Février 1944, commandé par le I.WO par intérim (Striegler). rescapé et rapatrier à Penang par avion.

Et c'était pendant ses deux mois à Terre à Batavia, que Striegler à du être contacté par les hauts gradés et les autres, pour les prendre avec, et avec le chargement d'or en contrepartie.
Et peut être que les descendants de ses 3 enfants qui font les recherches en Nouvelle Zélande, était des enfants Juifs (Israélite) pris en charge par ses haut gradés, ou leurs vraies parents, ont peut être été tués, et pour les épargnés, etc....

Et sous le commandement de Kenrat, à son arrivé à Penang au mois d'Aout 1944. A été délivré 2197 Bouteille de Mercure, 84,6 tonnes de produit consommable, et ainsi que des pièces pour les U-boots,1 port et 1 hélice pour le tribord, et de l'équipement Radio, et pour finir 14 torpilles pour les U-boots.

Donc sous Kenrat, aucun personnel n'aurait pu embarquer, sinon, il se seraient fait remarquer lors du déchargement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5935
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Mythe ou réalité base secrète au Mexique   Ven 19 Jan - 10:55

"Suspense, quand tu nous tiens...", mais je pense qu'on en restera sur ce sujet à des suppositions ... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mythe ou réalité base secrète au Mexique   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mythe ou réalité base secrète au Mexique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aurora avion secret mythe ou réalité?
» (1974) Les OVNIs Mythe ou Réalité J Allen Hynek
» Les OVNI, mythe ou réalité ? Université populaire du bassin d'Arcachon
» Les 10% d'utilisation de notre cerveau, mythe ou réalité?
» DBZ : mythe ou réalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Les autres Fronts :: Pacifique-
Sauter vers: