Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les V-2 uniquement Allemands.

Aller en bas 
AuteurMessage
leclerc1944
General der infanterie
General der infanterie


Nombre de messages : 479
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Les V-2 uniquement Allemands.   Ven 19 Jan - 21:01

Bien donc ce sujet, parlera sur les V-2, et ici, il faut savoir, que quelques uns, n'on jamais sortie plus que dans le bureau d'étude telle, que la V-2 (Amerika) projet, pour tirer la fusée à partir de l'Europe, ou à partir d'un sous marin, avec une distance maximale de 5500 km. Du moins, ce sont les données technique qui ont été espérer.

Et d'après les informations que j'ai trouvé, Hitler en a fait construire un grand nombre. (plus de 10 000), donc oui, pour l'histoire des fusées V-2 qui ont été lancé contre le pont de Remagen, contre la Belgique, oui aussi, pour ceux, qui ont explosé en Angleterre, et oui aussi, pour les quelques V-2 qui ont été livrée au Japon.
D'ailleur pour ces derniers, le U-234 disposait en cargaison pour le japon, quelques V-1 et V-2.

Donc ont suivra ici une fois, les essais qui ont été fait à Penemünde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
General der infanterie
General der infanterie


Nombre de messages : 479
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Les V-2 uniquement Allemands.   Sam 20 Jan - 4:38

Bien, Alors par quoi, vais-je commencer?
Et non, je ne vais pas me lancer, de suite, en vous donnant plein de données, sur les fusés V-2, dénomination déjà fausse, en raison, que cette dénomination, a uniquement vue le jour en 1944, mais comme tout les fervents adeptes des fusés sont aux courant, la réel dénomination de 1942, pour ses exemplaires, était A-4.

Mais là, je m'arrête, en raison, que si ont souhaite papoter sur les fusés A-4, là, il faut aussi connaitre plus l'origine de ses ancêtres. Parce que Wernher von Braun, et les autres, non pas sortit, les fusés en juste en claquant des doigts, donc, remontons avec la machine à remonter dans le temps, ou Wernher von Braun, était encore jeune.


Citation :
En 1927, un jeune enthousiaste scientifique de 17 ans Wernher von Braun, rejoignit le VfR, ou Verein für Raumschiffahrt (Société pour les voyages dans l'espace), qui a été créé en juin 1927. Ce groupe de scientifiques, principalement de jeunes scientifiques, commença immédiatement à concevoir et à construire une variété de fusées.

L'adhésion à la VfR s'est rapidement envolée à environ 500 membres, un nombre de membre suffisant pour permettre la publication d'un journal périodique, "Die Rakete" (la fusée). Un certain nombre de membres de la  VfR, dont Walter Hohmann, Willy Ley et Max Valier, ont écrit et continuent d'écrire des ouvrages populaires dans le domaine de la fusée.

Le livre de Hohmann "Die Erreichbarkeit der Himmelskörper" (L'accès des corps célestes) publié en 1925 était si techniquement avancé qu'il fut consulté des années plus tard par la NASA. Valier cherchera plus tard à populariser la fusée en aidant à organiser des tests de fusées allemandes, sur les  planeurs, wagon de train et sur des traîneaux à neige.

D'autres membres du VfR, dont Hermann Oberth et von Braun, ont participé au projet de la Ufa Film Company à la fin des années 1920 et jusqu'en 1930, qui visait également à populariser le domaine de la fusée.

La VfR débute les tests de fusée

En 1930, la VfR installa ses bureaux permanents à Berlin et commença à tester des fusées qui allaient finalement changer la nature de la guerre et propulser le monde dans l'ère spatiale.

Ces premiers humbles essais ont commencé dans un dépôt de munitions allemand abandonné à Reinickendorf surnommé Raketenflugplatz (Aérodrome à Fusé). Le vrai génie de l'équipe VfR à cette époque était apparemment Klaus Riedel, bien qu'il n'ait pas de formation officielle. Riedel a été tué dans un accident d'automobile avant la fin de la Seconde Guerre mondiale.

En août 1930, des essais ont commencé sur la première des fusées VfR, dénommé Mirak-1 (Minimal Rakette-1 (Fusée Modèle réduit)). Propulsé par une combinaison d'oxygène liquide et d'essence, Mirak-1 utilisait un réservoir d'oxygène liquide de 12 pouces de long qui enveloppait une chambre de combustion, la refroidissant ainsi. L'essence était transportée avec l'aide de leviers de queue d'environ 1 mètre de long.

Mirak-1 a été testé avec succès en août 1930 à Bernstadt, en Saxe. Lors d'un deuxième essai statique en septembre 1930, Mirak-1 explose lorsque son réservoir d'oxygène liquide éclate.

Les tests de fusée allemands se poursuivent

Le 13 mars 1931, Karl Poggensee lance une fusée expérimentale à combustible solide près de Berlin. La fusée était équipée d'un altimètre, de caméras et un indicateur de vélocité. Il a atteint une altitude de 1500 pieds et a été récupéré avec succès en parachute.

La première fusée à carburant liquide fut lancée le 14 mars 1931 non pas par la VfR, mais plutôt par le scientifique allemand Johannes Winkler, soutenu dans ses recherches par Hugo A. Huckel. Les deux ont lancé une fusée de 60cm de long par 30cm de large dénommée "Huckel-Winkler 1", actionnée par une combinaison d'oxygène liquide et de méthane liquide.
Le Huckel-Winkler 1 a été lancé près de la ville de Dessau et a atteint une altitude de 1000 pieds. Cela a été suivi par le lancement de Huckel-Winkler 2 près de Pillau en Prusse orientale le 6 octobre 1932. Cette fusée a pris feu et s'est écrasée après avoir atteint une altitude de seulement dix pieds.

En avril 1931, un scientifique allemand nommé Reinhold Tiling lança quatre fusés à combustible solide à Osnabrück. Une a explosé à une altitude de 500 pieds, deux ont atteint des altitudes comprises entre 1 500 et 2 000 pieds et une a atteint une altitude de 6 600 pieds à une vitesse maximale de 700 miles/h

Tiling plus tard lança deux autres fusées à combustible solide, chacune plus avancée que les quatre premières. Ces roquettes ont été lancées à partir de Wangerooge, l'une des îles de la Frise orientale. Les détails de ces essais ne sont pas certains, mais on pense que l'une des fusée a atteint une altitude de 32 000 pieds.

La VfR fait des progrès dans les essais de fusée

Toujours au printemps de 1931, la VfR a testé la Mirak-2, dont la conception était semblable à celle de la Mirak-1, mais en incorporant un système de propulsion amélioré. Comme la Mirak-1, la fusée Mirak-2 a été détruite lors d'un tir d'essai statique lorsque son réservoir d'oxygène liquide a éclaté.

VfR a ensuite passé aux tests d'une nouvelle série de fusées appelée Repulsor, ainsi nommée par Willy Ley, membre de la VfR. Les fusées Repulsor, comme leurs ancêtres Mirak, ont également brûlé une combinaison d'oxygène liquide et d'essence. Mais la chambre de combustion du repulsor a été refroidie par de l'eau stockée à l'intérieur d'une peau d'aluminium à double paroi.

Repulsor-1 a été lancé avec succès par la VfR à une altitude de 200 pieds le 14 mai 1931 lors du deuxième lancement européen d'une fusée à carburant liquide. Le repulsor 2 a atteint une altitude de 200 pieds et une portée de 2 000 pieds le 23 mai 1931.

La VfR a alors introduit une série de fusées sous la dénomination Repulsor-3, qui devaient être lancées puis récupérées intactes par parachute. Le premier repulsor-3 a atteint une altitude de 2 000 pieds et une portée de 2 000 pieds, bien que son parachute ait été arraché et la fusée s'est écrasée. Plusieurs tests Repulsor-3 ont suivi avec des résultats mitigés.

Ces tests ont été suivis par la série Repulsor-4, qui a introduit une fusée incorporant un seul levier de queue pour la stabilité. En août 1931, le premier Repulsor-4 atteignit une altitude de 3 300 pieds et fut récupéré en parachute. Par la suite, les fusées Repulsor-4 testées ont généralement atteint des altitudes d'environ un mille (1800 mètres ~).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
General der infanterie
General der infanterie


Nombre de messages : 479
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Les V-2 uniquement Allemands.   Sam 20 Jan - 7:20

Bien poursuivons:

Citation :
L'armée allemande Estime devoir soutenir les tests de fusée VfR

Le nombre de membre auprès de la VfR a chuté de façon spectaculaire en 1932, lorsque la police allemande a commencé à s'opposer aux essais de fusées dans les limites de la ville de Berlin.

Cela a été associé à la crainte d'Adolf Hitler, qui a commencé à restreindre les activités des organisations, comme VfR, qui avaient des liens importants avec la communauté internationale.

Faisant face à l'élimination totale, la VfR a fait des appels à l'armée allemande pour les aidés à la poursuite des essais de fusées. Au cours de l'été 1932, l'armée allemande autorisa VfR à lancer une fusée de type repulsor sur un terrain d'essai de l'armée à Kummersdorf.

L'armée allemande a ensuite autorisé Wernher von Braun de poursuivre ses expériences tout en travaillant sur sa thèse de doctorat sur les phénomènes de combustion des fusées en utilisant les installations de Kummersdorf.

La première fusée moderne avec pilote est proposée

Les premiers projets de construction définitifs d'une fusée pilotée sont apparus en 1933 dans le cadre du projet Magdeburg, dirigé par les scientifiques allemands Rudolf Nebel et Herbert Schäfer.

Une fusée d'essai a été lancée le 9 juin 1933 à Wolmirstedt près de Magdeburg. La fusée n'a jamais quitté sa tour de lancement de 30 pieds (10 mètres).

Plusieurs tests ont suivi avec des résultats mitigés. Le 29 juin 1933, une fusée quitta la tour de lancement, mais vola horizontalement à basse altitude sur une distance d'environ 1000 pieds. Cette fusée a été récupérée intacte et remodelée dans un design plus proche des repulsors de la VfR.

Cette fusée a finalement été lancée à partir de l'île Lindwerder dans le lac Tegeler près de Berlin et a atteint une altitude de 3000 pieds avant de s'écraser à environ 300 pieds de la tour de lancement. Des essais supplémentaires ont été effectués depuis un bateau sur le lac Schwielow jusqu'au mois d'août 1933, date à laquelle le projet Magdeburg a été complètement abandonné.

L'armée allemande absorbe les essais de fusée VfR

La VfR a été forcé de se dissoudre pendant l'hiver 1933/1934 parce que l'organisation ne pouvait pas remplir ses obligations financières. Les expériences de fusée ont cessé à l'installation de Raketenflugplatz en janvier 1934 et la zone a repris ses activités en tant que dépôt de munitions. À la dissolution de la VfR, tous les essais de fusées privées en Allemagne ont cessé.

Wernher von Braun, cependant, est allé travailler officiellement pour l'armée allemande à Kummersdorf(**). Là, le Heereswaffenamt-Prüfwesen (département de recherche et de développement de l'armée) a établi la Versuchsstelle Kummersdorf-West (site d'essai de Kummersdorf) comme site d'essai statique pour les armes de missiles balistiques.

Kummersdorf est également devenu un site pour le développement et l'essai d'un certain nombre de prototypes d'avions à réaction (JATO) unité pour l'aviation. Ces tests ont été menés par Wernher von Braun en association avec le major von Richthofen et Ernst Heinkel.

Sous la direction du Hauptmann Walter Dornberger, l'équipe de Kummersdorf a rapidement pu concevoir et construire la fusée A-1 (Aggregate-1). La A-1(*) a été alimenté par une combinaison d'oxygène liquide et d'alcool, et pourrait développer une poussée d'environ 660 livres.

Un volant gyroscopique de 70 livres a été fixé dans le nez de la fusée pour assurer la stabilité pendant le vol. La A-1 a finalement échoué parce que son petit réservoir d'oxygène liquide en fibre de verre logé à l'intérieur de son réservoir d'alcool était enclin au feu. En outre, le gyroscope était situé trop loin du centre de la fusée pour être efficace.

L'A-1 fut bientôt suivi par l'A-2, qui utilisait des réservoirs séparés d'alcool et d'oxygène liquide. Le gyroscope A-2 était situé près du centre de la fusée entre les deux réservoirs de carburant. En décembre 1934, deux fusées A-2, surnommées Max et Moritz, furent lancées depuis l'île de Borkum, en mer du Nord. Chacun atteint une altitude d'environ 6 500 pieds.

Mais la fabrication de fusées militaires efficaces resta au mieux spéculative, illustrée par le fait qu'en 1935, Adolf Hitler rejeta une proposition du général d'artillerie Karl Becker pour le projet d'une fusée de bombardement à longue portée.

Des tests de fusée moins connus commencent en Allemagne
L'ingénieur Eugen Sänger, dont les travaux ont débuté en 1936, s'était également consacré a mené des recherches sur les fusées allemandes. Il a finalement produit des moteurs de fusées expérimentales qui brûlaient une combinaison d'oxygène liquide et de carburant diesel. Ces moteurs pouvaient produire une poussée soutenue de 50 livres pendant 30 minutes, mais n'avaient aucune valeur militaire.

Les fusées transportant des dépliants de propagande en Espagne
Les fusées de sauvetage en mer à combustible solide ont été utilisées de manière particulièrement intéressante pendant la guerre civile espagnole, qui a duré de 1936 à 1939. Ces fusées ont été converties dans le but de transporter des tracts de propagande derrière les lignes ennemies.

Les cônes du nez des fusées de sauvetage en mer ont été modifiés pour s'ouvrir à une heure et à une altitude prédéterminée afin de libérer une charge utile de tracts, qui ont été imprimées sur un papier particulièrement fin pour économiser du poids.

(*) mon petit asterix!
Alors oui en fait la fusée A-1 n'a rien à voir avec la V-1, mais c'était l'ancêtre de la A-4
Ici la dénomination, est belle est bien pour le type de la fusée, mais plus tard, vous verrez lors des essais des tirs, ici les numérotations irons de A-1 à A-200 et même plus.
Donc pour les types de fusées (V-2), vous trouverez uniquement leurs numérotations allant de A-1 à A-9/10 (Amerika).

(**) Pour la liaison avec le Waffenamt. il faut savoir que Walter Dornberger; lui il avait travailler pour ce département, et c'est lui qui avait embauché Wernher von Braun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
General der infanterie
General der infanterie


Nombre de messages : 479
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Les V-2 uniquement Allemands.   Sam 20 Jan - 15:41

Bien, le dernier paragraphe, avant que je change de source, la raison étant, que je souhaite vous clarifier quelques points.
Citation :
Début des tests de fusée allemande à Peenemünde

En avril 1937, tous les essais de fusée allemands furent transférés dans une base top secrète à Peenemünde, sur la côte baltique. La première tâche des ingénieurs à la Heeresversuchsstelle Peenemünde (Station expérimentale de l'armée à Peenemünde) consistait à développer et à tester une nouvelle fusée dénommée A-3.

À la fin de l'année 1937, l'équipe de Peenemünde avait mis au point et testé la fusée A-3 de 1650 livres et d'une longueur de 21 pieds (~6,3 m), qui brûlait une combinaison d'oxygène liquide et d'alcool. Bien que le système de propulsion de l'A-3 ait bien fonctionné, son système de guidage inertiel expérimental ne l'a pas fait. Les problèmes d'orientation ont été résolus et des fusées de plus grande taille ont été planifiées.

En 1938, l'Allemagne a commencé à envahir d'énormes portions de l'Europe de l'Est, et Adolf Hitler a commencé à reconnaître la nécessité d'une arme de missiles balistiques efficace. Le département allemand des munitions a demandé à l'équipe de Peenemünde de développer une arme balistique d'une portée de 300 à 600 km et pouvant transporter une charge explosive d'une tonne.

La taille de l'arme devrait être compatible avec les chemins de fer existants en termes de tunnels et de virages et devrait pouvoir être transportée sur le terrain par camion. Ces critères ont conduit directement au développement de la fusée A-4.

Un prototype d'essai provisoire pour combler l'écart entre l'A-3 et l'A-4 a été dénommé A-5 a été fabriquer. L'A-5 était une conception similaire à l'A-3, mais utilisait un système de guidage plus simple et plus fiable et une structure plus solide. L'A-5 a été façonné avec l'apparence extérieure que proposait l'arme A-4.

Les essais de la A-5 ont été menés à partir de l'automne 1938 à 1939. Les fusées ont été lancées à la fois horizontalement et verticalement, et ont souvent été récupérées par parachute et relancé. La première fusé A-5 lancé verticalement a atteint une altitude de 15 km d'altitude.

Les Allemands s'emparent de la haute technologie de la fusée pour le cours de la Seconde Guerre mondiale, ou les efforts civils et militaires dans le domaine de la fusée dans tous les autres pays combinés ont pâli par rapport aux progrès réalisés en Allemagne, où la première A-4 a été testé avec succès le 3 octobre 1942. La toute première fusée A-4 a atteint une altitude de 100 km et a volé une distance de 230 km.

LA A-4, plus tard rebaptisé V-2, allait poser la pierre angulaire de la fusée moderne.

Ici ma source était le livre "The Birth of the Missile:The Secrets of Peenemünde"
De Klee Ernst et Merk Otto de l'année 1965.

Que je vais reprendre par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
General der infanterie
General der infanterie


Nombre de messages : 479
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Les V-2 uniquement Allemands.   Sam 20 Jan - 17:03

Bien la seconde source, et ici, ont remarquera bien, que les auteurs effectue bien des recherches, certaines dure pendant des années, et d'autre utilise uniquement en tant que sources, d'autre auteurs, en n'ayant jamais mis les pieds dans une archive, et consulté un document officiel.

Justo Miranda-Paula Mercado a écrit:
Chapitre Les origines des vols Spaciaux

Le film "Frau im Mond (Femme sur la Lune)", tourné en 1938, a inspiré l'imagination de nombreux scientifiques allemands travaillant sur la recherche de fusées à propulsion liquide. Ceux qui ont d'abord essayé de trouver un nouveau type de moteur puissant se sont soudainement rendu compte qu'ils détenaient dans leurs mains le seul instrument capable de briser la frontière de la gravité de la terre pour franchir le mur du son et voyager au delà de l'atmosphère terrestre.

L'idée est passée du génie visionnaire aux scientifiques puis aux humbles ingénieurs. La fascination pour la vitesse et la puissance des fusées ne s'est jamais dissipée, et beaucoup rêvaient de machines qui atterrissaient sur la surface lunaire.

En juillet 1969, un groupe de scientifiques allemands excité des environs de Penemünde attendent avec impatience que leur rêve devienne réalité avec l'atterrissage sur la lune du vol spatial Apollo XI, qui est le résultat de la recherche fondamentale des Allemands pendant la guerre.

Les amateurs de fusées ont toujours travaillé pour penser aux voyages dans l'espace, même s'ils devaient travailler avec l'armée allemande pour créer et améliorer des dispositifs mortels afin d'obtenir les matériaux et le soutien financier nécessaires.

Dr. Sänger a conçu entre 1938 et 1942 un planeur hypersonique propulsé par des fusées et pouvant faire le tour du monde. Il a étendu sa portée en rebondissant sur la couche supérieure de l'atmosphère, comme une pierre frappant une trajectoire d'eau plate.
Il proposa à son gouvernement allemand une machine capable de bombarder les terres de l'autre côté de la planète, et son nom était le "bombardier antipodal".
Au cours des années 60, les Américains ont conçu l'avion hypersonique "Dyna Soar" X 20 sur le même principe et qui fut le prédécesseur de la navette spatiale actuel.

Dans les pires moments de la guerre et sous une pression intense, l'équipe de Peenemünde a conçu et construit un V 2 avec une aile arqué pour augmenter significativement leur portée grâce à un vol non-balistique mais planer. Il y avait aussi un projet de version pilote avec un cockpit pressurisé et un train d'atterrissage rétractable. Il semble que cela a été présenté à l'armée comme un dispositif de reconnaissance.

Une version encore plus avancée, construit avec des ailes delta gothiques et d'un moteur de fusée à base de propergols non cryogéniques, qui devrait être le niveau le plus élevé de la  A9 / A10. C'était une énorme fusée à deux étages qui a été présentée à l'OKW comme un missile balistique à longue portée qui pourrait atteindre les villes de la côte est des États-Unis à partir de ses sites de lancement en Europe.

La partie supérieure, dont la taille et les caractéristiques étaient comparables à celles du North American X-15, construit à la fin des années 50, était capable de survoler l'atmosphère.

Les concepteurs de tous ces projets ont toujours trouvé une bonne excuse pour introduire une version habitée basée sur une mauvaise précision obtenue par des systèmes de guidage automatique.
Théoriquement, il s'agissait d'équipages semi-suicidaires qui devaient être éjecté de la machine au dernier moment après avoir guidé leurs machines sur la cible. En fait, c'était un détour pour pouvoir obtenir la permission et les ressources des politiciens pour commencer des vols habités au-delà de l'atmosphère.

Les Missiles BALISTIQUE

En 1927, la VfR (Association pour les voyages spatiaux) a été fondée à Breslau.

Utilisant une zone d'essai militaire près de Berlin appelée (Rakette Flugplatz) aérodrome de fusée, ils ont commencé à tester différents types de fusées à propulsion liquide avec des degrés variables de succès et de dépenses budgétaire.

- Le "Kegelduese" (moteur conique) a réussi un vol en juillet 1930 avec de l'essence et de l'oxygène liquide.

- Différentes versions de la "Mirak" ("Minimum Rakette" (mini fusée)) fonctionnant sur le même principe ont été testées avec du dioxyde de carbone en tant que réacteur en 1930 et 1931.

- Les Hückel-Winkler HW-1 et HW 2 ont été testés en 1931 et 1932. Cette fois, de l'oxygène et du méthane liquide ont été utilisés et pour la première fois un système d'allumage électrique.

- En 1931, plusieurs roquettes de la série Repulsor ont été lancées, consistant en une ou deux sections fonctionnant avec de l'essence et de l'oxygène liquide. L'eau était utilisée comme réfrigérant et un parachute de récupération était utilisé.

Un certain nombre de ces expériences a atteint des hauteurs allant jusqu'à 1600 mètres d'altitude. En 1932 la VfR contacta quelques officiers l'armée et a fait plusieurs lancements sur le site d'essai de Kummersdorf. En raison des restrictions qui avaient imposé le Traité de Versailles l'artillerie allemande, l'armée a suivi avec un grand intérêt le développement de ces dispositifs qui pourraient être utilisés comme artillerie à longue portée.

- En 1932, le Bureau des Ordonnances de l'Armée HWA  "Heere Waffen Amt" a créé un département dédié à la recherche sur les missiles à Kummersdorf.

- les activités de la VfR ont été stoppé en 1934 et certains membres, dont Wernher von Braun et Klaus Riedel, en tant que ingénieurs civils sont entré dans la HWA sous le commandement du capitaine Walter Domberger.

- Le premier missile de la nouvelle équipe appelée A-1 (agrégat 1) a échoué au départ en raison d'une conception défectueuse du moteur qui a brûlé de l'oxygène liquide et de l'alcool. Il a été stabilisé par des gyroscopes dans le nez.

- Le A-2 au mois de décembre 1934 avait un volant gyroscopique dans  son centre de gravité et a volé avec succès jusqu'à 2,4 km d'altitude. Contenant un réacteur fonctionnant avec de l'alcool et de l'oxygène.

- Le modèle 3 a ajouté des innovations cruciales et a introduit le concept des aubes de distribution pour stabiliser la fusée à basse vitesse. En 1927(*). Plusieurs lancements ont été effectués sur le Greifswalder Oie et quelques défauts ont été découverts dans le gyroscope.

- L'équipe de Kummersdorf déménage en avril 1937 sur le nouveau site expérimental de l'armée à Pennemünde, sur la côte baltique.

- La A 5 a été créé comme une arme expérimentale pour ouvrir la voie à l'ambitieux projet A4. Il s'agissait d'une version à échelle réduite et d'un système de contrôle simplifié. Il y avait des tests de toutes sortes effectuées, y compris la soufflerie à grande vitesse de l'HVP (**), des lancements simulés d'un bombardier Heinkel He-111 E et une autre trentaine d'essais réel sur le site Greifswald Oie, la récupération s'effectuait par parachute. Le programme d'essais en entier on donné un grand succès, et Des altitudes de 10 km ont été atteintes.



(*)Greifswalder Oie, se trouve à Pennemünde, donc je pense que 1927 = 1937, donc faute de frappe de l'auteur.

(**)Euhhhh oui pour l'abréviation HVP, la lettre "P" elle c'est pour Pennemünde; soit (Centre d'essais de l'Armée) Heeresversuchanstalt Pennemünde.

Et ici un dessin de la représentation d'Un He-111 portant un Missile A-5.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
General der infanterie
General der infanterie


Nombre de messages : 479
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Les V-2 uniquement Allemands.   Sam 20 Jan - 18:18

Et maintenant les premières données technique.
Citation :
Données techniques (A3)

Stade: Expérimentation en vol
Structure: acier
Revêtement extérieur: Plaque d'acier soudée
Queue: Empennage de queue fixe, commandé a travers des buses à injection
Moteur: EMW(*) avec une poussée de 1500 Kg. (3300 Lb)
Carburant Fusée: A (oxygène liquide) et M (75% d'éthanol)
Réacteur: Azote
Équipement: enregistreur de pression d'air, thermomètre, appareil photo, alimentation d'air dynamique, moteur gyroscopique et parachute pour la réutilisation.
Longueur: 6,74 m (22 ft. 1 3/8 in.)
Envergure: 0,93 m (3 ft. 5/8 in.)
Diamètre maximal: 0,76 m (2 ft. 5 7/8 in.)
Poids de lancement: 740 kg (1628 lb.)
Temps de vol propulsé: 45 secondes.
Limite d'altitude: 12 195 m (40 000 ft.)
Portée: 20 km (65600 ft.)
Test effectué: Les quatre tests ont été effectués en décembre 1944.

Données techniques (A5)

Stade: Expérimentation en vol
Structure: acier
Revêtement extérieur: Plaque d'acier soudée
Queue: Empennage de queue fixe, commandé a travers des buses à injection
Moteur: EMW avec une poussée de 1500 Kg. (3300 Lb)
Carburant Fusée: A (oxygène liquide) et M (éthanol)
Réacteur: Azote
Équipement: Moteur Gyroscopique, équipement pour détecteur de portée, et parachute pour la réutilisation.
Longueur: 5,82 m (19 ft. 1 1/8 in.)
Envergure: 2,58 m (8 ft. 5 1/2 in.)
Diamètre maximal: 0,86 m (2 ft. 9 7/8 in.)
Poids de lancement: 900 kg (1980 lb.)
Vitesse Maximale: 2000 km/h (1080 M/h)
Temps de vol propulsé: 45 secondes.
Limite d'altitude: 9 260 m (30 373 ft.)
Portée: 18 km (65600 ft.)
Test effectué: plus d'une centaine de tests ont été effectués entre Octobre 1939  et la mi 1942.

Alors pour mon nouvel Asterix, (*)Ici il faut savoir que si un missile n'explosait pas en atteignant ou non sa cible, il laissait beaucoup d'information. Telle le nom de l'entreprise ayant participé à la construction.

Ainsi EMW = Eletromechanische Werke, mais cette entreprise, c'était uniquement une entreprise fantôme, en raison, que cette entreprise, c'était le nom de camouflage pour la HVP.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
General der infanterie
General der infanterie


Nombre de messages : 479
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Les V-2 uniquement Allemands.   Sam 20 Jan - 20:59

Et comme là, ont vient de discuter de la A-3 et A-5

Euh!!!! je pense que sur cette photo, il devrait s'agir d'un de ses deux modèles, comparer à la A-4, qui se trouve sur le "Meilerwagen" (vehicule de tir mobile) pour les fusées A-4
Tandis que les A-3 et A-5 eux étant plus petit en longueur, eux, était tirer à partir des rampes de lancement classique.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5679
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Les V-2 uniquement Allemands.   Sam 20 Jan - 22:17

Très bon sujet sur cette arme révolutionnaire, voire mythique...
Von Braun et ses collègues, ingénieurs géniaux sans aucune forme d'état d'âme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
General der infanterie
General der infanterie


Nombre de messages : 479
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Les V-2 uniquement Allemands.   Dim 21 Jan - 17:38

Et pour cette photo précédente, comme ont peut le remarqué, plusieurs V-2 entrain d'être tirer, je pense, que cette photo est de 1944, en raison, que à partir du mois de septembre 1944 Hitler, avait ordonné une opération, ou un grand nombre de fusée V-2(plus de 3000) ont été envoyé dont 1 au moins sur paris (porte d'Italie) que sur Anvers, et Londres.



Et ici la fusée V-2 avec son poste de Tir mobile (Meilerwagen).

Donc avec ce poste de tir mobile, mais comme ont peut le remarqué sur cette photo, à l'arrière du Meilerwagen, se trouvais un trou, pour une fois à 90°, la fusée est bien tirer Verticalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
General der infanterie
General der infanterie


Nombre de messages : 479
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Les V-2 uniquement Allemands.   Dim 21 Jan - 18:19

Voilà l'histoire:


Michel_Rival_Les Apprentis sorciers. Fritz Haber, Wernher von Braun, Edward Teller a écrit:
A la fin aout 1944,les Anglais savent que l’A-4 pèse entre 12 et 13 tonnes, qu’elle emporte un explosif d’environ 1 tonne et qu’elle a une portee de 320-335 km. Ils savent aussi qu’il s’agit d’un engin supersonique et que, pour proteger Londres - cible probable de la fusee -, il n’existe qu’une seule veritable parade : repousser les armees allemandes au-dela de tous les territoires situes a cette distance de la capitale. Malheureusement, les Allemands tiennent encore a cette date la Hollande.

L’aviation americaine a entre-temps repris ses raids sur Peenemiinde, en juillet et en aout, et elle va bientot attaquer, de concert avec 1’aviation de bombardement anglaise, des usines oil sont fabriquees des fournitures essentielles pour l’A-4, comme les sites de fabrication d’oxygene liquide, ainsi que les entrepots presumes de fusees. Des dispositions seront par ailleurs prises, apres les premieres offensives, pour brouiller la telecommande des A-4, si les Allemands viennent a les utiliser, et pour effectuer des tirs de barrage au-dessus de l’Angleterre afin de les faire exploser en vol. Enfin, 1’aviation alliee va bombarder a outrance les aires de lancement supposees pres de La Haye et en Allemagne du Nord-Ouest (les batteries allemandes feront ulterieurement etat de 51 morts, 117 blesses, 48 fusees et 69 vehicules endommages). Mais c’est le raid sur Peenemiinde, un an plus tot, qui, de l’aveu meme de Churchill, aura ete la mesure la plus efficace. « Sans lui, ecrira-t-il, le bombardement par V-2 aurait commence en meme temps que le bombardement par V-l et, s’effectuant a une distance plus courte, il aurait ete beaucoup plus precis en juin qu’il ne le fut a partir de septembre’’. »

Le 29 aout 1944, Hitler declenche "l’operation Pinguin", qui signale le debut de l’offensive par les V-2 (« arme de represailles n° 2 », nom que le ministre de la Propagande nazi Joseph Goebbels donnera, le 6 septembre, dans un discours radiodiffuse, a l’A-4). Deux groupes d’intervention mobiles, forts de 6 300 hommes et d’environ 1 600 vehicules, sont a cette date positionnes en Hollande, en Belgique et en Allemagne occidentale, sous les ordres de Hans Kammler : le Groupe Nord, compose de deux batteries, est charge des attaques contre Londres ; les deux batteries du Groupe Sud, auxquelles s’est jointe une batterie de demonstration chargee des tirs sur Paris, a la responsabilite des attaques contre la France et la Belgique.

Le 6 septembre 1944, le Groupe Sud tire les 2 premiers V-2 depuis les Ardennes belges sur Paris, mais ils n’atteignent pas leur cible. Le 8, un V-2 tombe pres de la porte d’ltalie, a 300 km de son point de lancement. Dans la soiree du meme jour, 2 V-2, lances par le Groupe Nord depuis La Haye, atteignent Londres. Entre le 8 et le 17 septembre, environ 27 V-2 sont tires sur Londres.

Von Braun reagit avec une desinvolture a peine feinte a l’annonce que ses fusees ont ete utilisees comme armes : « Nous n’etions pas vraiment ravis de cette nouvelle. Nous savions tous que nos fusees allaient etre utilisees a des fins militaires [...] Je ne perdais cependant pas mon temps a me tordre les mains, car j’avais vu venir l’inevitable. C’etait la guerre56...»

A partir du 17 septembre, le Groupe Nord se replie vers le nord de la Hollande, sous la pression des armees alliees et, entre le 25 septembre et le 12 octobre, 43 V-2 sont tires sur Norwich et 1 sur Ipswich, depuis la Frise -mais aucun n’atteint sa cible. Louvain, Tournai, Maastricht et Liege sont de leur cote la cible de V-2 tires depuis Burgsteinfurt. L’echec de 1’offensive alliee sur Arnhem pousse entre-temps Kammler a ramener une batterie du Groupe Nord sur La Haye, d’ou sont tires environ 2 a 3 V-2 par jour sur Londres, a partir de la mi-octobre.


Alors pour les Ardennes Belges, le lieu était la carrière de Wizernes.
Et les Anglais était au courant de ses données, en raison, que ils avaient récupérer un V-2 qui s'était crashé sans explosé en Suède par Mégarde.
Comme la Suède était neutre....
Ainsi celui ci, fut reconstruit, et c'est comme celà, qu'ils ont pu calculer les données.

En fait après un premier contrôle chez les Suédois, il s'avèrent, que six V-1 et deux V-2 était tombé sur leurs sol, et ayant été tirer par Pennemünde.

Mais ont reprendra un peut plus tard les récits des V-2.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
General der infanterie
General der infanterie


Nombre de messages : 479
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Les V-2 uniquement Allemands.   Lun 22 Jan - 5:07

comme vous pouvez le voir, si ont souhaite discuté sur le sujet des Fusées V-2, il y aura beaucoup d'histoire à raconter, ainsi oui, d'une source à une autre, qui a écrit sur ce sujet, celà ouvrira à chaque fois de nouvelle porte, comme celle ouvrant la porte sur le regard de la Suède.
Il y'a aussi les V-2 qui ont été expédier au japon, via les u-boot, donc tout cela racontera déjà plus, que les autres histoires courtes, qui raconte juste les histoires sur les Versions Américaines ou Anglaise ou encore Russe.

Mais là encore une nouvelle fois, la Fusées Saab Suédoise, qui a été basé sur les deux V-2 qui s'était crashé sur leurs territoire,
ici, aucun auteur n'avait fait de mention, la raison est simple, il non jamais effectuer des recherches dignes de réel auteurs, qui eux, pendant des années, lisais des rapports dans les archives, ou allait questionné les anciens membres de l'équipe.

Donc oui actuellement, les réel auteurs, de la réel vérité historique sont rare, et ce sont leurs histoires, qui valent le coup de les lires, mais les faux historien, c'est comme si vous admiriez un Claude Monet, avec une copie ou la peinture ne serait pas encore sèche.

Oui, oui, moi j'aime l'impressionnisme, pas l'abstrait.

Et donc la preuve, ici actuellement, c'était la première fois, que j'avait entendu parler à travers cet auteur historien Français Michel que à la porte d'Italie un v-2 avait explosé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5679
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Les V-2 uniquement Allemands.   Lun 22 Jan - 11:28

En fait ces engins, très en avance sut leur temps, ont été utilisés de manière dispersée, "saupoudrée", n'ayant en fin de compte aucun impact stratégique.
Les dirigeant nazis, Hitler le premier, ont utilisé leurs joujoux tous azimuts, multipliant les objectifs sans réellement parvenir à en détruire ou neutraliser aucun.
L'impact psychologique sur les cibles civiles n'a pas eu non plus l'effet voulu : pas d'abattement, mais de l'exaspération ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les V-2 uniquement Allemands.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les V-2 uniquement Allemands.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Napoléon et les allemands
» Commande des Livres Allemands
» 4 évêques allemands reçus par le Pape pendant près de trois heures
» Une fronde des théologiens allemands
» La politique française vue par les médias allemands

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Matériels utilisés :: Autres-
Sauter vers: