Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'histoire de la création du SAS de Stirling.

Aller en bas 
AuteurMessage
leclerc1944
Generaloberst
Generaloberst


Nombre de messages : 532
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: L'histoire de la création du SAS de Stirling.   Lun 12 Fév - 11:54

et regardez mois ce truc!


je vous le confirme, c'est bien le livre à la taille original publier en 1946.
Créé en 1946 et gardé au secret depuis, The Diary est l'un des manuscrits les plus étonnants à sortir de la Seconde Guerre mondiale.

C'est l'histoire personnelle et privée interne du Régiment, écrit par les membres du SAS et pour le SAS, avec leurs propres mots.

Il contient une collection inégalée de documents, rapports, photographies et cartes et raconte pour la première fois l'histoire complète du SAS pendant la Seconde Guerre mondiale.

Donc, je vais commencer ici, une fois juste quelques lignes pour le départ, avant de me remettre à l'histoire des Ardennes en 1944.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generaloberst
Generaloberst


Nombre de messages : 532
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: L'histoire de la création du SAS de Stirling.   Lun 12 Fév - 22:46

Alors allons y, et comme j'ai trouvé un bon commencement, je vous le donne donc pour le début, cela enjolivera toutes les autres version, qui ont déjà été publier sur le net, parce que oui, pourquoi reprendre une énième fois les différentes version, que les lecteurs, qui s'intéresse aux histoire de la seconde guerre mondiale, devrait t'il toujours être les mêmes, qui ont déjà été publier sur des autres sites internet Anglophone.


Citation :
Jour-nuit, jour-nuit, nous allons en Afrique,
Jour-nuit, jour-nuit, partout dans la même Afrique.
Seules les poussières de poussières et de lys de bottes de marche
Et il n'y a pas de repos dans la guerre pour le soldat ...
Reddyard Kipling "colonnes d'infanterie"



Rarement, qui parmi les combattants morts du service spécial parvient à trouver la paix éternelle dans sa terre natale. Les eaux des océans Pacifique et Atlantique, les mers méditerranéenne et égéenne ébranlent leurs restes, elles reposent sur les vastes étendues désertiques d'Afrique et sur les jungles d'Indochine, en un mot partout où les hommes de ce service de l'élites de l'armée britannique. Il n'y a pas de monuments érigé, et même sur les tombes, seul le genre de troupes auxquelles appartenait le défunt avant son travail au service spécial est indiqué.

Mais une fois par an par un matin brumeux du mois de novembre , le Jour du Souvenir, ceux du camp de base du Special Air Service, parmi le complexe indéfinissable de casernes basses en briques rouges, se rassemblent pour participer au défilé de la mémoire. Voici le seul monument au monde pour les soldats SAS tombés au combat. À Hereford, au centre du terrain de parade, se dresse un monument bas, garni de bois et peint en couleur chocolat. Le sommet du monument, est renforcée par une Cloche , c'est pourquoi on l'appelle souvent la "Tour de la cloche". A la base de la tour se trouve des plaques de bronze terni, sur lesquelles sont gravés les noms des soldats morts et les lieux de leur mort. Dans leurs base, ou ils servent encore dans le régiment, c'est l'unique endroit ou ils peuvent porter un béret beige avec un emblème de poignard ailé et la devise: WHO DARES WINS - "Qui ose, gagne." En dehors de Hereford, peu de personne peuvent voir cet emblème. Ils font sonné la cloche, et ils enlèvent le voile du tableau, et tout le monde salue ...


Donc je vais une fois commencer par traduire cette première version, mais ce sujet, ne relatera pas les missions, qui je les intégrerais dans les différentes catégorie des Fronts ou ils ont mener les opérations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generaloberst
Generaloberst


Nombre de messages : 532
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: L'histoire de la création du SAS de Stirling.   Mar 13 Fév - 7:21

Bien poursuivont le premier paragraphe de la source 1. que je dévoilerais tout a la fin.
Parce que en fait, cela commence comme cela:

Citation :
L'origine de SAS est due à la guerre anglo-boer. Pendant ce temps, les Boers utilisaient de petits groupes mobiles qui se déplaçaient légèrement à l'arrière de l'ennemi, perturbant la défense des troupes britanniques et perturbant le fonctionnement normal de l'armée (la même guerre a d'ailleurs déclenché le développement et la mise en place d'un uniforme kaki protecteur). Les Allemands ont repris cette idée, créant à la fin de la Première Guerre mondiale de petits groupes d'unités de choc capables d'agir indépendamment derrière la ligne de front et d'effectuer des missions de combat.

Mais ici le paragraphe,est assez mal étiqueté, en raison, que après que j'ai fait une recherche, ben il y'a eu deux guerre entre les Boers et les Anglais (Afrique du Sud colonie du Royaume Anglais). Ainsi, en quelques clique, avec d'autre moteur de recherche, que "le côté en bourse"....Ben oui, il en existe bien d'autres, sans oublier les méta moteur de recherche, qui utilise plusieurs moteur de recherche à la base, enfin bref....

Citation :
Il y a une brochure écrite pour les forces armées britanniques pendant la deuxième guerre mondiale dénommée "All-In Fighting". Il est peut-être mieux décrit comme un manuel sur les méthodes pour tuer efficacement quelqu'un d'autre, avant que la personne à le pouvoir de vous tuer, et c'est donné d'une manière directe et non sympathique. Dans le post-scriptum, l'auteur William E. Fairbanks commente sèchement:

"Si vous êtes enclin à penser que ces méthodes ne sont pas issu de l'origine du cricket, rappelez-vous qu'Hitler ne joue pas à ce jeu".

C'était un rappel sérieux que dans une guerre comme celle-ci, toutes les notions de bon comportement devaient être jetées à la poubelle, au nom de la survie. Les tactiques sales étaient à l'ordre du jour. Et personne ne l'illustrait plus que Dudley Clarke.

Dudley Clarke est né à Johannesburg en 1899, c'était le fils d'immigrants britanniques. Trois ans avant sa naissance, son père a été attiré dans le "Jameson Raid" - une conspiration par des associés de Cecil Rhodes pour provoquer une révolte au Cap (partie de la République de Traansval à l'époque) et ensuite prendre le contrôle pour l'Empire Britanniques sous la couverture de "l'ordre de restauration". L'effort a échoué, et la plupart des personnes concernées ont été emprisonnées, bien que Clarke Senior ait eu la chance d'échapper à des conséquences à court terme. Les conséquences à long terme ne furent toutefois pas si faciles à éviter - le Raid fut l'un des facteurs qui conduisirent à la Deuxième Guerre des Boers (1899-1902), qui commença peu après la naissance de Dudley. Sa famille était parmi ceux qui ont été pris au piège dans le siège de la ville de Ladysmith, qui a duré trois mois mais a fini par être soulagé par les forces britanniques. Peut-être effrayés par cette expérience, les Clarke quittèrent l'Afrique du Sud et retournèrent en Angleterre quelques années plus tard.

Clarke a donc grandi à Watford, où il savait depuis son enfance qu'il voulait être soldat. Élevé sur les récits des raids des Boers, et allant à l'école non loin d'Aldershot, son chemin semblait réglé.
Première Guerre mondiale a éclaté, il était impatient de s'enrôler, mais il était trop jeune pour s'inscrire à l'entraînement jusqu'en 1915. Il a réussi les examens d'entrée (il s'attendait à échouer et avait déjà formulé un plan de sauvegarde) Académie à Woolwich. Le mois de novembre suivant, il reçut une convocation du Royal Artillery Corp, mais il n'avait que 17 ans et ne fut pas autorisé à aller sur le front. N'ayant rien d'autre à faire, il a postulé pour rejoindre le nouveau Royal Flying Corp (qui faisait partie de l'armée à l'époque, mais deviendrait plus tard la RAF). Ironie du sort, il finit par ne rien voir pendant la guerre, car son entraînement (d'abord à Reading puis en Egypte) ne fut pas terminé avant 1919. Il resta dans les forces armées, cependant (reportant son retour à l'Artillerie plutôt que pour la nouvelle Royal Air Force), principalement basée au Moyen-Orient. Il s'est intéressé à la dramaturgie amateur et a commencé à montrer un flair pour la pensée non orthodoxe. À la fin des années 1930, il s'était lancé dans le renseignement, et c'est là qu'il se trouvait lorsque la guerre éclata en 1939.

Au début de la guerre, Clarke reçut une promotion au grade de lieutenant-colonel et fut officiellement nommé officier de renseignement. Au début, il a été envoyé sur toutes les missions, y compris un voyage en Irlande où il a rencontré le ministre de la coordination des mesures de défense [1], Frank Aiken, et le chef d'état-major du général McKenna. La Grande-Bretagne craignait que les restes des forces anti-traité (de la guerre civile irlandaise des années 1920) soient subornés par les Allemands et utilisés comme une cinquième colonne pour attaquer l'industrie militaire britannique dans le Nord. [2] Parmi les sujets convenus à la réunion étaient des protocoles pour que la Grande-Bretagne réagisse si l'Allemagne violait la neutralité irlandaise. C'est aussi à cette période, après l'évacuation de Dunkerque, qu'il proposa à Sir John Dill (alors chef de l'armée britannique) de former de petites forces pour des raids rapides de type guérilla, similaires à ce qu'il avait vu Les rebelles arabes pendant le soulèvement en Palestine. Lorsque Winston Churchill a demandé que des forces soient rassemblées pour attaquer le continent et remonter le moral, Dill s'est souvenu de la proposition de Clarke. Les nouvelles forces tiraient leur nom des unités de raiders Boer dont Clarke se souvenait des contes de ses parents. Qui lui les avaient dénommée Commandos.

Clarke a été impliqué dans la mise en place des Commandos britanniques pour le reste de 1940.
Et c'est ici qu'a nouveau dans cette seconde source, l'histoire a été rétrécie.
Alors je reprend avec ma source primaire.

Citation :
Après la défaite à Dunkerque, les Britanniques se souviennent de l'idée de la philosophie COMMANDO de transférer la guerre sur le territoire ennemi. Dudley Clarke, un officier de l'état-major général, a vu en Palestine l'action de petits groupes derrière les lignes ennemies, qui reliaient les troupes, provoquant la panique par des injections et des destructions rapides. Il a préparé un rapport à Sir John Dill, chef de l'état-major général de l'Empire. Dans son mémorandum, il a développé le concept de petits groupes de combat de choc. Winston Churchill a appuyé cette idée et, à la mi-juin 1940, des «groupes d'assaut» ou «léopards» ont été créés.

Seuls des volontaires étaient acceptés et ces groupes représentaient une débouché dans la vie militaire traditionnelle pour des natures insatisfaites et romantiques. Les 180 premiers hommes officiers et soldats se sont réunis sous Dudley Clarke. Ils ont mené une opération réussie, en traversant la Manche, ce qui a renforcé le développement de l'idée, et contrairement à la volonté de Clarke, cette formation se dénommait le Bataillon du Service Spécial. Bien que l'abréviation était très semblable au SS allemand, il s'est bien adaptée.

Churchill, impressionné par les succès des parachutistes allemands, insiste sur la création de telles formations, ce qui aboutit à la création du «Bataillon du Service Special Commando 2 » pour les opérations de parachutage, basé sur l'aérodrome de Ringway près de Manchester. En novembre 1940, le Commando 2 a été rebaptisé «11e Bataillon du Special Air Service» pour souligner son empressement au travail aérien. Ainsi, l'abréviation SAS (Special Air Service) - est née. Mais le développement des troupes de parachutistes alla de soi et, en septembre 1941, le 11e bataillon SAS devint le bataillon de parachutistes, qui entra dans la 1re brigade de parachutistes. La 2e Brigade parachutiste a été formée à New Delhi en Inde par les Britanniques et les Gurkhas. Plusieurs unités de commandos ont été formées des gardes royaux, des marines royals et des fusiliers légers de Somerset pour l'action en Afrique du Nord.
Donc je pense, que il me faudra trouver encore d'autre source, pour que le début deviennent limpide comme l'eau de source, descendant les montagnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: L'histoire de la création du SAS de Stirling.   Mar 13 Fév - 11:18

Citation :
Churchill, impressionné par les succès des parachutistes allemands, insiste sur la création de telles formations
Sûr que l'intervention des paras allemands en 1940 était pour le moins originale, et qu'elle a inspiré tout le monde ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generaloberst
Generaloberst


Nombre de messages : 532
Age : 54
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: L'histoire de la création du SAS de Stirling.   Jeu 15 Fév - 3:38

Bien, ont reviendra sûrement par la suite, sur Dudley Clarke

Citation :
Le Commandement était censé livrer les commandos à leurs destinations par la mer. Un jeune sous-lieutenant des Scottish Guard (gardes écossais), David Stirling, a suggéré que s'il est impossible de livrer les combattants par la mer, ils peuvent être largués en parachute. Quand son ami Jock Lewis a reçu la permission des autorités d'expérimenter le larguage par parachute, ils ont commencé à faire leurs exercices en parachute. En juin 1941, il n'y avait pas d'école de parachutisme au Moyen-Orient et Lewis, Stirling et six Commando commencèrent à s'entraîner à leurs risques et périls en utilisant les anciens bombardier valencia. Pendant ces exercices, Stirling s'est blessé au dos et s'est retrouvé à l'hôpital militaire écossais d'Alexandrie avec des jambes temporairement paralysées. Il a utilisé son oisiveté forcée pour mettre ses idées sur les opérations aéroportées de Commando sur papier. Stirling a suggéré qu'au lieu d'une attaque frontale par la mer avec de grandes forces, nous pouvons utiliser de petites unités. Un groupe de 60 personnes, divisé en quatre groupe, débarquant près des installations ennemies, est sélectionnant sous couverture de la nuit noir, effectuer des actions destructrice et repartir par le désert où il seront attendu par une patrouille mécanisée qui ramènera les parachutistes derrière la ligne de front alliée.

À cette époque là, le commandement des forces alliées au Moyen-Orient était sous la pression de Churchill pour l'utilisation de troupes sélectives pour des opérations spéciales. D'autre part, le premier concept de Clarke, basé sur les Commando débarquant par la mer, a été sérieusement critiqué. Peu importe le courage des volontaires, le manque de préparation pour les opérations spéciales a entraîné de graves lacunes et de grandes pertes.

En raison des lourdes pertes dans les opérations en Syrie, en Crète et à Tobrouk, les groupes commandos précédemment créés ont été dissous à la fin de 1941 (la dernière pierre était l'opération infructueuse pour capturer Rommel). Stirling a reçu une tâche pour enrôler 66 hommes, provenant d'anciennes unités. On leur a assigné le code détachement «L» et à partir de ce moment-là, le détachement devait devenir une division de commandos parachutistes, connue sous le nom de Brigade Special Air Service, bien qu'il n'y ait pas eu de tels document officiel sur papier. Mais à cette époque, les parachutistes du Royaume-Uni étaient appelés le 11e bataillon du Special Air Service, de sorte que l'utilisation du titre SAS par Stirling était légitime. Stirling a reçu le grade de capitaine et a été conduit avec les mots qu'il a pris sur ses épaules, une lourde charge qui auparavant était sur celle de Clark. Dans ces conditions un peu tristes et difficiles, la connectivité qui a été connu depuis partout dans le monde sous la dénomination de SAS - Special Air Service - était né.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 6215
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: L'histoire de la création du SAS de Stirling.   Jeu 15 Fév - 11:05

Les commandos de Stirling ont été reproduits en maquette dans les années 70, Marque Matchbox au 1/76 ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'histoire de la création du SAS de Stirling.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'histoire de la création du SAS de Stirling.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HIDA, quelles oeuvres en 6ème?
» Histoire des religions monothéistes
» La création de la Brière
» Éléments d'histoire pour une introduction à la philosophie médiévale.
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Les autres Fronts :: Front de l'Ouest-
Sauter vers: