Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Kamikazes japonais sur blindes sovietiques

Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga

Nombre de messages : 7476
Age : 53
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Kamikazes japonais sur blindes sovietiques   Sam 19 Jan - 14:03

Pres de Chifeng en Manchourie…

Le 19 août 1945, l'armée soviétique commença son occupation et se dirigeait vers le sud. Dans le sud de la Mandchourie, la 1ère unité Kyōiku de l'armée du 5ème Renshū (formation) Hikōtai, dont le commandant était le lieutenant-lieutenant Saburo Minowa, était stationnée à l'aérodrome de Dahushan.
Les membres avaient principalement suivi une formation en tant qu’unité tokko -  Shinshū Fumetsu Special Attack Squadron.(Terre Divine Immortelle).

L'annonce par l'Empereur de la fin de la guerre a été reçue.
L'ordre superieur du japon etait,cependant, d'envoyer leurs avions biplaces (Ki-15 Type 98) à Jinzhou pour les livrer aux Russes.





Cependant, lorsque la veille, l'adjudant Ninomiya a pris son avion pour effectuer une mission de reconnaissance, il a constaté qu'il "s'opposait à des chars russes et a des troupes d infanteries qui chassaient des civils japonais, qui couraient comme des lapins".
La population japonaise de Mandchourie etait soumise au même genre de viols et de massacres que les Russes ont commis en Allemagne.

Leurs avions étant des avions biplaces d entrainement et en aucun cas des avions Tokko chargé d'explosifs.Le fait de faire s'écraser leurs avions sur des chars russes ne causerait qu'un dommage minime à l'ennemi. Cependant, ils espéraient que cela constituerait un choc suffisant pour les Russes, qui n'avaient jamais été exposés aux attaques de Tokko, et au moins retarder leur avance pour gagner du temps pour les civils en fuite.


Naissance du Shinshū Fumetsu Special Attack Squadron.(Terre Divine Immortelle)

Minowa s’est rapidement porté volontaire pour les diriger dans cette mission, mais c’est le lieutenant Tanifuji qui lui a rappelé qu’en tant que commandant, il était responsable de la vie de tous les autres membres et avait le devoir de les protéger. De cette façon, Minowa a été invité à fermer les yeux.

Le lieutenant Tanifuji était un employé de Japan Victor Corp (voix de son maître) et s’était inscrit au programme de vol de l’Armée destiné aux diplômés de l’enseignement supérieur débutant en juillet 1943. Il a ete  sergent major en octobre. Au cours de sa formation d'un an, il a rencontré son épouse, Asako, par le biais de membres de sa famille, qui se sont mariés en 1944. En octobre 1944, il a finalement terminé sa formation pour devenir lieutenant, mais à sa grande surprise, plutôt que d'être envoyé dans le Pacifique Sud,il a ete ordonné en Mandchourie pour former des pilotes Tokko.
Au début du mois de juillet 1945, il réussit enfin à trouver une maison en Manchourie et à ce que sa femme puisse le rejoindre.





Manifestement, lorsque le lieutenant Tanifuji s'est confié à sa femme au sujet de sa décision de mourir dans un Tokko, son épouse a insisté pour le rejoindre, sinon elle se tuerait de toute façon, au lieu d'être massacrée par l'ennemi. En fait, Asako n'était pas la seule femme à être décédée ce jour-là. Sumiko, une femme de chambre qui travaillait à l’auberge où les officiers avaient mis au point leur plan secret la nuit précédente, avait tout entendu, y compris le projet de Tanifuji de mourir avec sa femme et avait également insisté pour qu’elle soit emmenée dans un avion.
Les deux femmes sont apparues ce matin-là, vêtues d'une robe blanche et ont pris place à l'arrière pour périr avec les hommes. Le lieutenant Tetsuo Tanifuji avait 24 ans et Asako avait 26 ans.





Ce n'est qu'en 2010 que l'histoire a été réellement rendue publique par un livre de non-fiction, qui a également été publié sous forme de drame commémorant le 70e anniversaire de la fin de la guerre.


Noms des pilotes:
Army First Lieutenant Tatsuo Imada, Hiroshima
First Lieutenant Iyoji Baba, Yamagata
First Lieutenant Teruo Iwasa, Hokkaidō
First Lieutenant Iwao Ōkura, Hokkaidō
First Lieutenant Tetsuo Tanifuji, Aomori
First Lieutenant Kōji Kitajima, Tōkyō
First Lieutenant Shinji Miyagawa, Tōkyō
First Lieutenant Toshikazu Hino, Hyōgo
First Lieutenant Itsuo Hatano, Hiroshima
Second Lieutenant Kiyoshi Ninomiya, Shizuoka


Monument erige en 1967 en l honneur du sacrifice (Setagaya Kannon Temple)




source
kamikazeimages.ne

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 6556
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Kamikazes japonais sur blindes sovietiques   Dim 20 Jan - 11:29

Citation :
La population japonaise de Mandchourie etait soumise au même genre de viols et de massacres que les Russes ont commis en Allemagne.
Il serait utile de connaître les sources de ces informations ... Question scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga

Nombre de messages : 7476
Age : 53
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Kamikazes japonais sur blindes sovietiques   Dim 20 Jan - 12:52

Deja une population japonaise en chine occupee,ca me semble douteux...a part la famille de certains officiers a mon avis cantonnes dans des casernes Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga

Nombre de messages : 7476
Age : 53
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Kamikazes japonais sur blindes sovietiques   Dim 20 Jan - 13:00

AAAHHH,comme quoi il faut faire des recherches avant d ecrire... Embarassed Embarassed


Population japonaise en Manchourie

En 1931-1932, il y a 100 000 fermiers japonais ; d'autres sources mentionnent 590 760 habitants de nationalité japonaise. D'autres parlent d'une population japonaise forte de 240 000 personnes, augmentant plus tard à 837 000 individus. À Xinjing, elles composent 25 % de la population. Le gouvernement japonais projette, dans des plans officiels, l'émigration de cinq millions de Japonais au Mandchoukouo entre 1936 et 1956. Entre 1938 et 1942, un contingent de 200 000 jeunes fermiers arrive dans le pays ; en adjoignant ce groupe, après 1936, ce sont 20 000 familles japonaises complètes qui vivent au Mandchoukouo. Quand le Japon perd la maîtrise des mers et des airs en mer Jaune, cette migration cesse.
Quand l'Armée rouge envahit le Mandchoukouo, elle capture 850 000 colons japonais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga

Nombre de messages : 7476
Age : 53
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Kamikazes japonais sur blindes sovietiques   Dim 20 Jan - 13:14

vania a écrit:
Citation :
La population japonaise de Mandchourie etait soumise au même genre de viols et de massacres que les Russes ont commis en Allemagne.
Il serait utile de connaître les sources de ces informations ... Question scratch


Selon l'historien soviétique Vyacheslav Zimonin, de nombreux colons japonais se seraient suicidés à l'approche de l'armée rouge. L'armée japonaise a forcé des mères à tuer leurs propres enfants avant de se tuer ou de se faire tuer. L'armée japonaise a souvent pris part aux meurtres de civils. Le général Shimizu, commandant de la 5ème armée japonaise, a déclaré que "chaque nation vit et meurt selon ses propres lois". Des soldats japonais blessés, incapables de se déplacer par leurs propres moyens, ont souvent été laissés pour morts alors que l'armée se retirait.

Des rapports britanniques et américains indiquent que les troupes soviétiques qui occupaient la Mandchourie (environ 700 000 personnes) avaient pillé et terrorisé le peuple de Moukden et n'avaient pas été découragées par "trois jours de viol et de pillage".
À Harbin, les Chinois ont posté des slogans tels que "À bas l'impérialisme rouge!" Les forces soviétiques ont ignoré les protestations des dirigeants du parti communiste chinois contre le viol et les pillages en masse.
Les Soviétiques ont revendiqué des entreprises japonaises dans la région et ont acheté du matériel précieux et du matériel industriel.

Konstantin Asmolov du Centre de recherches coréen de l'Académie des sciences de Russie rejette les récits occidentaux sur la violence soviétique à l'encontre de civils en Extrême-Orient, affirmant que les accusations de crimes de masse perpétrés par l'Armée rouge extrapolent de manière inappropriée des incidents isolés concernant les presque 2 000 000 soviétiques troupes en Extrême-Orient dans les crimes de masse. Selon lui, de telles accusations sont réfutées par les documents de l'époque, qui montrent clairement que ces crimes étaient beaucoup moins problématiques qu'en Allemagne. Asmolov affirme en outre que les Soviétiques ont poursuivi leurs auteurs alors que les poursuites engagées contre les "violeurs et pilleurs" allemands et japonais pendant la Deuxième Guerre mondiale étaient pratiquement nulles.


sources
Wikipedia.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga

Nombre de messages : 7476
Age : 53
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Kamikazes japonais sur blindes sovietiques   Lun 21 Jan - 2:16

Arrivee des sovietiques en Chine(char japonais)













Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 6556
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Kamikazes japonais sur blindes sovietiques   Lun 21 Jan - 10:43

Citation :
Selon l'historien soviétique Vyacheslav Zimonin, de nombreux colons japonais se seraient suicidés à l'approche de l'armée rouge. L'armée japonaise a forcé des mères à tuer leurs propres enfants avant de se tuer ou de se faire tuer.
Un peu comme comme à Okinawa ou Saipan.
Pour inciter la population à résister aux troupes U.S.,on avait dépeint les soldats amerloques comme des fous sanguinaires.
Résultat, comme la fuite était impossible, nombreux suicides.
https://www.youtube.com/watch?v=65EShYbK5ww
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kamikazes japonais sur blindes sovietiques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kamikazes japonais sur blindes sovietiques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» thé vert japonais
» une ecole de japonais sur casa?
» Les Japonais sont épuisés et désorientés...
» dictionnaire japonais, svp !
» JERUSALEM : LA TRAQUE DES KAMIKAZES (M6)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Matériels utilisés :: Avions-
Sauter vers: