Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez
 

 Siebelfähre

Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga

Nombre de messages : 9229
Age : 54
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

Siebelfähre Empty
MessageSujet: Siebelfähre   Siebelfähre Icon_minitimeJeu 4 Avr - 7:46

Le Siebelfähre (ferries Siebel) était une péniche de débarquement (pontons catamaran) utilisée par la Wehrmacht.
Il remplissait divers rôles (transport, navire de défense antiaérienne, canonnière, escorte de convoi, minerayer) en Méditerranée, dans les mers Baltique et Noire,
ainsi que le long de la Manche.
Ils ont été développés à l'origine pour l'Opération Sea Lion en 1940, l'invasion allemande annulée de l'Angleterre.


Siebelfähre Siebel10


Armenent maximum:
4 canons de 8,8 cm Flak 36
2 piece Flakvierling de 2.0 cm 38 ou deux FlaK de 2.0 cm

Siebelfähre T_sieb10

Siebelfähre Two_8_10


Specifications

Déplacement: 140–170t
Longueur: 32 m
Largeur: 15 m

Propulsion:
4 Ford V8 300 HP
Vitesse:
11 kn ( 20 km / h)
(vide)

Distance max:
300 milles marins (560 km)

Capacité:
Cargaison ou véhicules 50–100 t, selon la version

Equipage 11-14 marins


Historique

Après le report indéfini de la mission Sea Lion en octobre 1940, la Luftwaffe avait décidé, à l'automne 1941, de continuer à produire des ferries Siebel,
en dehors de l'armée, sous son propre commandement spécial des ferries (Fähre-Sonderkommando).
On remplaçait les moteurs diesel des camions de la conception d'origine par des moteurs BMW et d'autres types d'aéronefs, abritant quatre d'entre eux
dans des extrémités de ponton élargies reliées à des vis a eau par l'intermédiaire d'une boîte de vitesses à inversion.

Certains de ces navires étaient affectés à l'armée et opéraient avec des équipages mixtes, mais l'armée n'aimait pas l'utilisation de moteurs d'avion,
affirmant qu'ils étaient enclins à prendre feu et qu'ils consommaient une quantité excessive de carburant.
Le Commandement de la construction du ferries-ingénieur de l'armée à Anvers a continué d'utiliser les moteurs de véhicule comme unité de propulsion principale
et les considérait comme un choix plus fiable que les moteurs d'avion de la Luftwaffe.

Deux ferries ont été transférés à la Marine Roumaine en fin 1941.


Moteurs diesel

Siebelfähre Zzzzz214



Moteurs d avion

Siebelfähre Zzzzz215




Dernière édition par naga le Jeu 4 Avr - 8:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga

Nombre de messages : 9229
Age : 54
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

Siebelfähre Empty
MessageSujet: Re: Siebelfähre   Siebelfähre Icon_minitimeJeu 4 Avr - 8:04

1943/44 Polizeieinsatz, Transport de troupe en Yougoslavie

Siebelfähre Zzzzz210


Siebelfähre Zzzzz213


Dernière édition par naga le Jeu 4 Avr - 8:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga

Nombre de messages : 9229
Age : 54
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

Siebelfähre Empty
MessageSujet: Re: Siebelfähre   Siebelfähre Icon_minitimeJeu 4 Avr - 8:05

Siebelfähre Zzzzz211


Siebelfähre Zzzzz212
Revenir en haut Aller en bas
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 7761
Date d'inscription : 30/07/2008

Siebelfähre Empty
MessageSujet: Re: Siebelfähre   Siebelfähre Icon_minitimeJeu 4 Avr - 9:40

Utilisé également lors de la traversée du détroit de Messine, en Sicile, à l'aller comme lors du retrait, pour protéger les convois des attaques aériennes.
Parfaitement rempli leurs tâche, le gros des troupes italo-allemandes étant repassé sur la péninsule italienne avec peu de pertes.
Superbes photos... Cool
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Siebelfähre Empty
MessageSujet: Re: Siebelfähre   Siebelfähre Icon_minitimeMer 14 Aoû - 14:15

Bonjours! et salut à toi mon cher NAGA.
Alors Naga si tu me le permet, je commence à mettre à jours ton dossier avec de nouvelle source.

Déjà il faut que vous sachiez, que ses barges, ont été construit, par diverse entreprise (comme j'ai pu le lire), ainsi comme ses entreprises n'avaient jamais construit des navires, donc entreprises qui n'était pas des chantiers navale.
Ainsi tout les éléments ont été acheminé vers les unités navale, qui ont été livrée, et c'était les marins eux même, qui avaient assemblé, les divers parties.

Entre autre. Telle pour la dénomination abrégé: SF (la lettre "S" n'est pas pour le constructeur Siebel, mais pour Schwerre Fähre soit Barge Lourdes), Ainsi ont trouve encore une plénitude d'autre abréviation, se rapportant tous au bateau de débarquement.

Abréviation:
F + n° (Fähre = Barge)

I-A-1

I-A-2

I-O-01 - I-O-170 (ici je vient de vous donnez 4 Abréviations utilisé pour la production).
En fait la réel Dénomination Abrégé = I. Soit pour Infanterietransporter. (Transporteur pour l'infanterie) Soit faisant partie de la catégorie des Bateau de transport Léger.
Et ici (I-A-1 + I-A-2) c'était bien construit par la firme Siebel. soit Le Sonderkommando Siebel, Antwerpen (Belgique)Tandis que I-O-01 + I-O-170 production en Hollande et dans les chantiers navale Belges; Orlando, Leghorn
Produit entre 1940-1944 dont dans une liste figurant des Transporteur de ses type coulé, figure uniquement des I-O pas de I-A, ainsi je suppose que les I-A devait être les premiers modèles construit pour les tests.

Caractéristique Technique:
Déplacement: 20 T.
Longueur: 18,50 M.
Largeur: 4,00 M.
Profondeur sous la quille en pleine charge: 0,78 M.
Nbres d'arbres de transmissions: I-A-1 = 1
tous les autres = 2
Motorisation: I-A-1 = 1 Moteur à essence BMW VIU
I-A-2 =2 Moteurs Henschel diesels
Et L'I-O-01 et les autres 2 Ford ou Opel ou encore pour la version motorisation à essence Maybach et pour les versions Diesel Daimler-Benz.
Puissance en CV: I-A-2 = 200
et pour les autres suivant les 3 premiers fabricants à moteurs essences: 82 ou 65 ou 125
et pour le moteur Diesel 125
Vitesse maximale en Noeuds: l'I-O-01 et les autres: 9.7 ou 9.5 ou 11.9 ou 10.8
Capacité maximale de Fuel en T.:Essence ou Diesel 2,9
Autonomie en nm et N/sec.: 240-540 (9-11)

ouppppps déjà 13 heures, désolé je reprendrais ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Siebelfähre Empty
MessageSujet: Re: Siebelfähre   Siebelfähre Icon_minitimeJeu 15 Aoû - 0:56

Bien je reprend donc la suite, ou j'ai été forcé de m'arrêter!
Mais ici pour son armement!!! tsoin tsoin! la raison, étant que ces bateaux ont été construit de l'année 1940-1944.
Ainsi, c'est suivant l'année de son apparition sur le front, que son armement changea.

Armement:  I-O 2x 1,5cm Flak MG (le modèle 1.5cm ou le 151 provient de la Luftwaffe). ou 2x 2cm Flak canon. ou encore 1+1 1x1,5 cm +1x 2cm Flak.
+ 1x 8,6cm RAG M42/43 AA RL (Rakette Abwehr Gerät soit les tube lance Rockets défense) sauf que le RAG comparer au wurfgerÄt 41 lui disposait juste d'un unique tube, la variante de 1943 contenait 2 tubes, un pour le tir de rocket éclairante, et le second pour tirer les rockets avec charge explosive soit les rocket de type HE. C'est pour cette raison identique que à la fin de l'abréviation ont retrouve l'abréviation AA RL "RL" pour Rocket éclairante.

(En 1944 les premiers essais ont été effectuer sur les Zerstörer (Destroyer, attention à ne pas confondre avec le Wurfgerät 41 qui était monté sur le croiseur Prinz Eugen.))

Voici un tir d'un RAG.
Siebelfähre 7cc80411

et voici à quoi il ressemblais M1942.
Siebelfähre B95e3610

Donc rien à voir avec le Wurfrahmen 41.

Chargement : 40 Hommes +8 hommes "Officier sous off + équipage". Ou 7 Tonnes de Fret.

de ce modèle ont été commander 172 mais ou 95 ont été uniquement fabriquer.
8 de ces modèles ont été transférer au unités de réparations.
(une autre sources montre un modèle bateau sanitaire eux ont eu des X en plus pour les marquages
en exemple le I-O-5 lui était le X-1)
Siebelfähre Mfp_i-10
Oui, oui, vous n'avez pas la berlu, vous pouvez bien lire la lettre "J" et non "I" mais chez les Allemands, depuis le temps ou pendant la 1ère guerre mondiale, l’Autriche etc.... ben là furent utiliser la lettre "J" pour abrégé les unités d'infanterie. Et la Heer, avait bien garder cette vielle dénomination.
Et ici malgré que c'était un bateau sanitaire, comme vous pouvez le voir, il a garder son armement des deux Mitrailleuses anti-aérienne.   

Donc je continue de suite avec ma seconde source.

Ont revient donc au I-A-1 et I-A-2.
Et oui la confirmation, L'I-A-1 et le 2, ont bien été des bateaux pour les test ou les essais fabriquer par le sonderkommando Siebel.
L'I-A-1 et le 2, non jamais été incorporer dans une unité. ils ont été construit en 1940-1941 et son rester chez Siebel.
Pour l'I-A-1 d'après le livre de Gröner une source. lui il indique que ce premier modèle était équipé d'un moteur d'Avion (sans confirmation).
Et pour l'I-A-1 Gröner avait aussi retrouver des traces de document, prouvant que au début de l'année 1945, ce modèle fut utiliser en le transformant, pour le faire fonctionné avec un générateur à Bois pour les moteurs d'avion BMW Expérimentation effectuer à Sonderburg.

Pour L'I-A-2 ici après la fin de la construction, celui ci à partir du mois de Mai 1941, il est entrée dans les entrepôts du Sonderkommando Siebel, et puis plus rien.
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Siebelfähre Empty
MessageSujet: Re: Siebelfähre   Siebelfähre Icon_minitimeJeu 15 Aoû - 2:18

Et voilà le I-O-1.
Siebelfähre Mfp_i-11
Au premier plan, le transporteur d'infanterie I-O-01 avec son drapeau de la Marine de Guerre flottant à Lahdenpohja sur le lac Ladoga. Le bateau est déjà armé d'une DCA de 2 cm, les deux Fla-MG-s latéral devant la barre sont manquante. Il est bon de voir le réservoir de brouillard d'acide à l'arrière du bateau. En arrière-plan, ont peut voir le transporteur d'infanterie I-O-13 qui est suspendu à la grue. La date de la photographie est du 31.07.1942.

Ici pendant cette année, dans cette unité, ont été incorporé le I-O-1; 5; 6; 7 ; 13 et le 14 (confirmer).

Juste un petit extrait du KTB de l'unité.
- A partir du 13.06.1942 arrivée de l'unité Einsatzstabes Fähre Ost (E.F.O.) (état major de l'intervention des Barges Est) transport par voie ferré jusqu'a Lahdenpohja.
- 22.08.1942 9 I-Transporter ont été fini d'être assemblés.
- Jusqu'au 30.11.1942 Départ de l'unité E.F.O. avec les chemins de Fer à partir de Lahdenpohja.
- 01.01.1944 Transfert accepté de la 15. Landungsflottille dans la 10. Landungsflottille.
- 25.02.1944 Après le transfert accepter, tout l'équipage du bateau I-O-1 c'est annoncé présent a la 10. Landungsflottille.
- 22.03.1944 A Trieste: SF 264, J-01 et le J-08.
- 29.03.1944 SF 271 en compagnie du J-01 et J-08 devant Hvar le SF a été coulé par des bombardiers.
- 31.07.1944 Dans la 10. Landungsflottille, Gruppe Split, annoncé, mais pas prêt, date mise en service inconnu.
...........

- 20.04.1945 A été saborder devant Fiume.
Revenir en haut Aller en bas
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 7761
Date d'inscription : 30/07/2008

Siebelfähre Empty
MessageSujet: Re: Siebelfähre   Siebelfähre Icon_minitimeJeu 15 Aoû - 9:57

Sait-on si ces engins ont été utilisés lors du repli du Kouban vers la Crimée, et ensuite de la Crimée vers la Roumanie ? ... scratch
Revenir en haut Aller en bas
leclerc1944
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 731
Age : 55
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

Siebelfähre Empty
MessageSujet: Re: Siebelfähre   Siebelfähre Icon_minitimeJeu 15 Aoû - 12:23

Bien passons en revue le modèle suivant. Nouvelle sources:

L'oberst-Leutnant Wilhelm Siebel.
Siebelfähre 01_pod10


L'histoire de cette installation nautique a commencé à l'été 1940, lorsque les troupes allemandes se préparaient à l'opération Seelöwe - débarquement en Angleterre. Cela nécessitait un grand nombre de moyens de débarquement et ce que à leur Wehrmacht faisait cruellement défaut. Il était nécessaire de préparer les navires le plus tôt possible - avant les pluies de l'automne et le début des tempêtes dans le détroit.

Ferry de débarquement pour l'opération "lion de mer"
Les navires de mer capturés par les Allemands en France, en Belgique et en Hollande pouvaient être utilisés pour transporter des troupes, mais ils ne convenaient pas pour transporter du matériel et il était totalement impossible de décharger quelque chose d'encombrant sur une côte non équipée (avec une faible profondeur au large de la côte).


Les barges fluviales étaient beaucoup mieux adaptées au transport de matériel: elles avaient un pont plat sans superstructures et un petit tirant d'eau leur permettait théoriquement de s'approcher du rivage. Ces navires ont été collectés en grande quantité par les autorités allemandes dans les territoires occupés, qui disposaient d'un réseau développé d'itinéraires de fret fluvial et de canaux de navigation. Mais ils devaient encore être convertis: renforcer ou poser le pont, créer des passerelles et des rampes pour le déchargement des équipements. Selon les calculs de l'état-major des forces terrestres, deux mille péniches et ferries étaient nécessaires pour débarquer en Angleterre. Leur rééquipement avait été effectué à la hâte dans les ports de Hollande, de Belgique et de France. Tous ces navires avaient non seulement une faible navigabilité et des moteurs faibles, mais étaient également complètement hétérogènes. Ce dernier système extrêmement compliqué de rééquipement centralisé, ainsi que de planification du chargement, aurait tout simplement gêné la circulation dans un système unique.

L’armée allemande avait besoin d’un engin de débarquement universel, peu coûteux, rapide à la production et capable de transporter une charge assez importante (y compris des autos et des chars) sur une distance relativement courte de cent ou deux cent kilomètres, ou servant de moyen de transfert de matériel militaire de transports à terre . Et cet outil devait être créé le plus rapidement possible.

Curieusement, il n’a pas été créé par des hommes de l’armée ni même par des marins. L'inventeur du ferry de débarquement, qui a reçu son nom, était le lieutenant-colonel de la Luftwaffe Friedrich Wilhelm Siebel (1891-1954), pilote, concepteur d'avion et homme d'affaires. Il avait une formation en génie. Avant même la Première Guerre mondiale, il était passionné de construction avions. Il a ensuite obtenu son diplôme d’école de pilotage et a commandé le 1er escadron de chasseurs sur le front occidental.

En 1919, pilote à la retraite il crée la société Kerner Siebel, spécialisée dans les équipements techniques. En 1926, il fonde avec le célèbre constructeur d’avions Hans Klemm la société Leichtfluggoisebbau Klemm GmbH, qui dure jusqu’à la fin des années 50. En 1934, Siebel devint le chef de la filiale de cette société à Halle et en 1937, elle devint une société indépendante, Siebel Fluggoisewerke KG, spécialisée dans la production d’avions de passagers légers et de reconnaissance dotés du "Si".

Depuis 1944, la société Siebel a construit des avions de combat (notamment les Do 17 et Ju 88) et a également travaillé sur un avion-projectile expérimental supersonique DFS.346 doté d’une aile en flèche et d’un moteur à propergol liquide. En 1946, le bureau d’études et l’ensemble de l’usine Siebel sont exportés de Halle en URSS et fonctionnent sous le nom d’OKV-2 à Podberezie, près de Dubna.

Ferry à hélices
En mai 1940, Siebel est admis au service militaire avec le grade de lieutenant-colonel et, peu après, le constructeur aéronautique spécialisé est envoyé pour inspecter l'industrie aéronautique dans la partie occupée de la France.

Pour la première fois, Siebel n’a pas eu l’idée d’utiliser des pontons de ferry réguliers. Déjà en juillet 1940, des experts de l'armée du 47ème bataillon d'ingénieurs de combat du 7ème corps d'armée développèrent indépendamment le soi-disant «Herbert steam» (ou «type vapeur»), composé de deux grands pontons assemblés développés à l'époque par le premier ingénieur autrichien dans le monde. Le colonel Hans Herbert. Ces ferries de 17 mètres de long présentaient un avantage important: des contours profilés et une bonne navigabilité.

donc le voiçi.
Siebelfähre 02_par10
Donc contenant en armement un unique canon Flak de 8.8cm .

Siebelfähre 03_1_p10
ici sur cette photo, ont peut aisément apercevoir le canon Flak de 8.8cm
Et oui, là une nouvelle fois vous n'avez pas la berlu, vous pouvez bien voir les pales sur les moteurs.
et c'était bien des moteurs d'avions Type BMW.

Siebelfähre 03_2_s10et sur celle ci, qui a été prise lors de l'assemblage. ses trois trucs bizarre plongeant dans l'eau = raccordement au trois moteurs Ford subsidiaire, qui eux faisait fonctionné des hélices, donc ont as bien 5 moteurs pour lui faire transporter toute la charge. Ainsi il lui était nécessaire d'une puissance de 3x 78 Cv. pour ses moteurs d'appoint Ford soit 234Cv. + 2x 610 Cv. pour ses deux moteurs primaires BMW soit un total de 1554 Cv. pour une vitesse de 9 Noeuds.

Le Ferry Herbert, désigné comme «Ferry Moyen» (MF40) ou «H» Ferry, était un catamaran équipé de deux flotteurs séparés par un pont d'une longueur de 10 à 12 m. La longueur maximale de l'ensemble de la structure était de 18 m et la largeur du pont était de 12 , 6 m avec un tirant d’eau maximum d’un mètre. Afin de simplifier la conception et d’accélérer la production, il a été décidé d’installer deux moteurs d’avions BMW modifier pour faire fonctionné directement avec des pales. Ces moteurs fonctionnaient bien, mais restaient opérationnels et devaient être utilisés quelque part. Pour le parcours économique et les manœuvres, trois moteurs subsidiaires diesel Ford V-8 standard de 78 ch chacun ont été utilisés. avec des hélices.

En conséquence, la vitesse du traversier à hélices a atteint 9 noeuds et la capacité de charge était de 35 tonnes - c’est-à-dire qu’il pouvait même embarquer des chars (une rampe spéciale était prévue à cet effet). Le navire n'avait toujours ni soute ni superstructures, mais entre les racks équipés de moteurs pneumatiques, il y avait une petite cabine pour le timonier. L'équipage était de 14 personnes. Dans la variante d’appui-de feu, l'engin à vapeur pourrait être équipée d’un canon antiaérien de 88 mm et d’une paire de mitrailleuses antiaériennes.

Le principal inconvénient du ferry de type «H» était le manque de pontons Herbert - il ne restait que quelques dizaines dans l'armée, à la suite de la construction des bacs MF40, il n'y avait plus que 14 qui ont été terminé. Le ferry de débarquement basé sur les pontons lourd et standard d'un pont de ce type a été reconnu comme plus prometteur. Type "B". Un tel ponton avait une largeur de 1,5 m et une longueur de 7,5 m. Dans l'armée, il y en avait environ trois cent cinquante et la production pouvait être rapidement augmentée. De là vient le nom de tous les ferries basés sur un ponton de pont - type «B». Les travaux sur ces traversiers ont commencé à la fin du mois de juillet 1940 et le chef de l'état-major des forces terrestres, Franz Halder, l'a mentionnée dans un procès-verbal daté du 26 juillet.

Des spécialistes de la Force aérienne ont participé aux travaux sur le ferry. Un groupe spécial a notamment été organisé à la base de la fabrique d’avions d’Amiens, sous la direction du lieutenant-colonel Siebel. Pour l’aider, on lui a attribué le 47ème bataillon d’ingénieurs, déjà engagé dans le traversier «H».

Le premier projet de Siebel, appelé «kleine fähre» («petite Barge»), consistait en deux pontons séparés de 3 m et reliés par des poutres métalliques. Entre les pontons se trouvait un pylône avec un moteur léger d'avion. La cargaison et les soldats ont été placés sur les pontons eux-mêmes.

L’essai de cet engin a été effectué sur le lac Rangsdorfer See près de Berlin en présence du haut commandement de l’armée (y compris le colonel général Halder lui-même), mais le ferry présentait de faibles caractéristiques - par exemple, la vitesse maximale n’atteignait que 4 nœuds (7 km / h). De plus, en raison de l’absence de pont, seuls les canons d’infanterie et antichars pouvaient être transportés par ferry.

Malgré les doutes de l'armée, le travail s'est poursuivi. Pour commencer, Siebel a proposé d'amarrer deux pontons en même temps, doublant ainsi la longueur du ferry. À présent, il se composait de quatre pontons sur lesquels était construit un pont en acier à part entière, ce qui renforçait immédiatement la résistance structurelle. Maintenant, il était possible de faire rouler un gros canon ou un camion. La centrale électrique était combinée - deux moteurs d'automobile à hélices et un moteur d'avion à hélices de 450 chevaux. Il était supposé qu'il deviendrait le moteur principal du navire et les hélices étaient principalement utilisées pour les manœuvres.
Revenir en haut Aller en bas
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 7761
Date d'inscription : 30/07/2008

Siebelfähre Empty
MessageSujet: Re: Siebelfähre   Siebelfähre Icon_minitimeSam 17 Aoû - 11:23

Matos vraiment étonnant. Shocked Idea Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Siebelfähre Empty
MessageSujet: Re: Siebelfähre   Siebelfähre Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Siebelfähre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Matériels utilisés :: Autres-
Sauter vers: