Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le T34/85

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Carius
Admin-GeneralFeldmarshall
Admin-GeneralFeldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1229
Localisation : London
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Le T34/85   Sam 6 Jan - 14:32


Alors maintenant petite étude sur le cheval de bataille de l'armée rouge, le T34/85.
Production:
Dans un premier temps, il fut décidé que l'usine "Krasnoye Sormovo" devait produire un premier lot de 100 T-34s armés du canon de 85 mm D-5T avant la fin de 1943. Le premier exemplaire ne quitta cependant l'usine que début janvier 1944. Ce retard s'explique par le fait que le GOKO n'accepta officiellement le T-34/85 seulement que le 23 janvier 1944. Du dilemme entre le canon D-5T et le canon S-53 naquit deux modèles:

-le modèle 1943:
Ce modèle était équipé d'une tourelle pouvant accueillir seulement deux hommes (pour un équipage total de 4 hommes). La coupole du commandant était dotée de deux volets (pivotant sur appui à roulement à billes) et était montée fort en avant. Cette tourelle était aussi dotée d'un périscope MK-4 rotatif monté sur le toit, d'une mitrailleuse coaxiale, d'une lunette télescopique PTK-5. Sur les côtés de la tourelle étaient disposés deux fentes d'observation couvertes de verre triplex.
Le poste radio était installé dans la caisse et son antenne se trouvait comme sur le T-34/76 sur le flanc droit du char. Qui dit munitions de plus grand calibre, dit moins de munitions transportables. En effet le basic load pour le canon de 85 mm était de 56 unités. Celui pour les mitrailleuses de 7.62 mm était de 1953 unités. Quant au moteur, à la transmission et le châssis il ne variaient guère sinon pas par rapport au T-34/76. Les premiers modèles étaient dotés d'un seul ventilateur de tourelle, alors que les suivants furent équipés de deux ventilateurs de tourelle.
Il est bien difficile de déterminer le nombre d'exemplaires produits pour ce modèle. A la base on parle de 500 à 700 chars mais le nombre pourrait être sensiblement inférieur. En effet en 1943, 283 canons D-5T seulement avaient été produits, suivis en 1944 par 260 autres, soit un total de 543 exemplaires. Il faut en retirer 107 exemplaires qui furent montés sur des chars lourds IS-1, 100-130 exemplaires qui furent montés sur des chars lourds KV-85, et quelques autres utilisés sur des prototypes. En définitive environ 300 T-34s purent prétendre recevoir ce canon.

-le modèle 1944:
Le canon de 85 mm S-53 fut accepté par l'armée rouge le 1er janvier 1944 et la production débuta en mars. Toujours en mars, débuta la production de T-34/85 armés de ce canon avec la tourelle de Nizhnij Tagil (usine 183). Cette usine fut ensuite secondée par l'usine 174 de Omsk et l'usine 112 "Krasnoye Sormovo". Durant ce temps, étonnemment , les essais se poursuivaient, et mirent en évidence plusieurs défauts sur le mécanisme de recul. L'usine 92 de Gorki fut chargée de résoudre ce problème et en novembre-décembre 1944 débuta la production d'un nouveau canon appelé ZIS-S-53. Au total 11518 S-53 et 14265 ZIS-S-53 furent produits durant 1944-1945. Le ZIS-S-53 fut également installé sur le T-44. Le T-34/85 avec le S-53 ou le ZIS-S-53, était doté d'une tourelle de trois hommes avec cette fois-ci une coupole montée plus vers l'arrière. Elle était dotée aussi d'un périscope rotatif MK-4 mais le télescope panoramique PTK-5 du commandant fut retiré. Le moteur était doté de nouveaux filtres à air "Multi-Cyclone". Au sinon le reste des composants était en gros inchangé. Comme pour le T-34, des différences apparaissaient entre les productions des différentes usines au niveau des coupoles du commandant, des galets (galets emboutis ou galets fondus avec absorption interne de choc), du placement des joints de bâti, ... En janvier 1945, une nouvelle coupole avec un seul volet fut introduite et sur les exemplaires de l'usine "Krasnoye Sormovo", un des ventilateurs de tourelle fut déplacé vers le centre du toit pour fournir une meilleure ventilation. La production du T-34/85 continua officiellement jusqu'en 1946 mais certaines sources prétendent qu'une production à basse échelle continua à l'usine "Krasnoye Sormovo" jusqu'en 1950. Quant au total d'exemplaires produits, il n'existe aucune source précise et fiable !

Blindage
La caisse du T-34/85 doté d'un nez arrondie et d'un arrière pointu était composée de plaques de blindages homogènes laminées, soudées entre-elles. Les côtés de la partie supérieure étaient inclinés pour augmenter les capacités balistiques du blindage. La force de l'impact d'un projectile est amoindrie par la pente qui favorise une certaine déviation vers le haut de ce dernier. Le coup le plus mortel, est causé par un obus suivant une trajectoire parfaitement horizontale venant frapper perpendiculairement une parois verticale. Avec un blindage en pente se coup est impossible. A degré de protection égal, les plaques disposées en pentes sont plus légères (moins épaisses) que les plaques verticales, d'où gain de poids.
En effet le blindage du T-34/85 à seulement une épaisseur de 45 mm pour les parois en pentes et de 16 à 22 mm pour les plaques horizontales (ventre et toit). Le ventre était constitué de deux plaques soudées entre-elles. La plaque avant du ventre est épaisse de 20 à 22 mm et la plaque arrière de 16 à 20 mm selon les usines. Une trappe de secours se trouve sur la plaque avant du ventre alors que la plaque arrière accueille trois trappes de maintenance. Le nez du T-34/85 était composé de trois plaques blindées, de la trappe du pilote et de la saillie blindée de la mitrailleuse de caisse (la poutre frontale était supprimée). La plaque supérieure était soudée à la plaque inférieure,, aux parois latérales supérieures (en pentes) et au toit. Le toit était divisé en trois parties, la partie avant au dessus du compartiment de combat accueillait la circulaire de tourelle, la partie centrale surplombait le moteur et la partie arrière surplombait la transmission. La plaque arrière du bas de caisse était soudée aux parois verticales et au ventre de celui-ci. La plaque arrière supérieure était simplement boulonnée et montée sur charnière (pour la maintenance). Le bas de caisse avait une inclinaison à l'avant de 30°, sur les côtés nulle (vertical) et à l'arrière de 45°. Le haut de caisse (ou superstructure) avait une inclinaison à l'avant de 30°, sur les côtés de 50° et à l'arrière de 48°. La superstructure était plus large que le bas de caisse et surplombait les chenilles. C'est au niveau de la tourelle, que surviennent les seuls changements pour le blindage par rapport au T-34/76. La tourelle du T-34/85 avait un avant arrondi épais de 90 mm, et le canon était protégé par un masque également arrondi épais de 90 mm. Les côtés avaient une pente de 70° et une épaisseur de 75 mm. La plaque arrière de la tourelle avait une pente de 80° et une épaisseur de 52 mm. Le toit de la tourelle était épais de 20 mm et était plat à l'arrière et incliné de 14° à l'avant.

En Action
Le T-34/85 fut introduit en février-mars 1944 au sein des 2e, 6e, 10e et 11e Guard Tank Corps. Son impact ne fut guère évident au début, car ces unités étaient encore largement équipées de T-34/76s et les équipages des T-34/85s n'étaient encore guère familiarisés avec leurs chars. Jusqu'à la moitié de 1945, les unités de l'Armée rouge stationnées en Extrême orient étaient équipés de chars obsolètes de type BT et T-26. Quand les Russes déclarèrent la guerre au Japon, ces unités reçurent 670 T-34/85s. Ces chars participèrent à la victoire sur l'armée Kwantgung lors de cette très courte campagne. Le T-34/85 représentait une nette amélioration par rapport au T-34/76 en raison de l'élimination des défauts majeurs comme l'adoption d'une tourelle et d'une circulaire de tourelle plus larges, permettant d'ajouter à troisième homme à la manoeuvre du canon. On préleva ce membre d'équipage supplémentaire dans les compagnies anti-chars et de mitrailleurs. Les Allemands capturèrent quelques T-34/85s qu'ils utilisèrent de manière isolée au sein de la 5e SS-Panzer Division "Viking," et de la 252e Divison d'infanterie. Les canons allemands avaient de meilleures capacités de pénétration de blindage, grâce à une plus grande vélocité initiale et de meilleures munitions. Les Russes quant à eux ne pouvaient leurs opposer que des canons de plus gros calibre en réponse. Le 85 mm S-53 avait bien entendu, grandement amélioré la puissance de feu du T-34 mais il était inférieur aux modèles allemands de calibre similaire, en raison d'une vélocité initiale inférieure à 1000 m/sec. Toutes les tentatives d'améliorer ce défaut échouèrent. De plus avec le 85 mm, le développement de l'armement du T-34 avait atteint ses limites, il n'était guère plus possible d'y monter un plus gros calibre sans surcharger sa suspension et diminuer la mobilité du char. Une question vaut la peine d'être posée, n'aurait-il pas mieux fallut améliorer la vélocité du canon de 76.2 mm F-34 en allongeant le tube comme le firent les Allemands avec le Panzer IV (canons de 75 mm longs) !?! Avantages: gain de poids donc de mobilité, plus de munitions embarquées, manoeuvre du canon plus aisée. L'absence de puits de tourelle sur le T-34/85 comme sur le T-34/76 rendait la tâche des hommes de tourelle plus difficile. En effet ceux-ci durant l'action, se tenant debout sur le plancher de la caisse, devaient suivre les rotations de la tourelle et faire attention aux caisses de munitions empilées sur le plancher de la caisse. Un puits solidaire à la tourelle aurait permis aux hommes de tourelle de rester immobiles et plus efficaces. Cette absence est sûrement due à des raisons d'économies et de simplification de la production. La maintenance du T-34/85 comme celle du modèle standard, était très aisée, ce qui était très important en raison du nombre important de chars mis hors de combat par les allemands durant la guerre. En effet les modèles T-34s pouvaient être rapidement remis en état et renvoyés au combat, ce qui donna au Russes en net avantage sur le terrain. Comme les T-34/76s, les T-34/85s étaient très populaires auprès de leurs équipages en raison de leurs facilités d'utilisation et de maintenance, combinés à une bonne protection. Ils avaient cependant, une puissance de feu supérieure , ce qui était très utile face aux Panthers et Tigers. Après la deuxième guerre mondiale, le T-34/85 fut le char de combat standard de l'armée rouge jusqu'à la moitié des années 50. Il fut également livré aux pays du Pacte de Varsovie, aux autres pays communistes à travers le monde et aux pays amis






_________________
~We will never forget~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ostfront.forumpro.fr
Quentin
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 265
Date d'inscription : 31/10/2006

MessageSujet: Re: Le T34/85   Dim 7 Jan - 19:46

Citation :
Celui pour les mitrailleuses de 7.62 mm était de 1953 unités
Ca veut dire 1953 balles ??? C'est la misère !

Citation :
l'usine 174 de Omsk et l'usine 112 "Krasnoye Sormovo".

Le nim de ses usines vient du nombre d'heures quotidiennes de travails pour chaque ouvrier Laughing

Citation :
doté d'une tourelle de trois hommes
Les Soviétiques pouvaient enfin jouer a autre chose que la bataille en tourelle. C'est ainsi que des jeux de tarot rentrèrent en dotation.

Citation :
Quant au total d'exemplaires produits, il n'existe aucune source précise et fiable
A l'administration soviétiques, quand elle nous ment pas, c'est qu'elle parle pas

Citation :
En effet ceux-ci durant l'action, se tenant debout sur le plancher de la caisse, devaient suivre les rotations de la tourelle et faire attention aux caisses de munitions empilées
On dirait un sénario de film comique lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carius
Admin-GeneralFeldmarshall
Admin-GeneralFeldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1229
Localisation : London
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Le T34/85   Dim 7 Jan - 23:05

lol! ah la la Quentin tes excellentes interprétations réalistes souvent Wink @+
:Nas:

_________________
~We will never forget~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ostfront.forumpro.fr
{§norton§666}
Unterfeldwebel
Unterfeldwebel
avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 09/01/2007

MessageSujet: Re: Le T34/85   Mer 10 Jan - 18:25

le T34/85 est un bon char, mais je l'aime pas ( trop russe de ma part clown lol! )
:etoil:

Norton afro
🐯

Ps: j'aime mieux les char allemands, vue beauté surtout Smile

Trop beau Wink

_________________
Si tu le construit, il viendra!!!

http://ww2-passion.easyforumpro.com/index.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Carius
Admin-GeneralFeldmarshall
Admin-GeneralFeldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1229
Localisation : London
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Le T34/85   Mer 10 Jan - 19:51

Chacun ses gouts mes pour moi c'est pareil, les chars allemands sont à la fois redoutable, à la pointe et aussi magnifique comme ci cela était fait expret. Mais il en reste que le T34/85 est un super char moyen efficace et fiable @+
Otto
:tank:

_________________
~We will never forget~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ostfront.forumpro.fr
Panzer IV
Obersleutnant
Obersleutnant
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Sains Lez Marquion France
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Le T34/85   Lun 12 Jan - 18:10

pour le T-34/85, il sagit d'un char rustique maisfiable, capable de percer le blindage d'un Tigre et qui ne néccessite pas de cout de production supplémentaire.
que demande le peuple Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goliath
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 554
Age : 24
Localisation : Finlande-Ermont 95
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Le T34/85   Lun 12 Jan - 18:16

Non, le 85mm n'est pas capable de percer le blindage avant du Tigre aux distances usuelles de combat, de flanc oui, mais pas de face.
Surtout, le 85mm était à l'origine une pièce AA lourde (comme le 88 allemand ou le 90mm/17-Pounder alliés), et avaient des capcités antichars très acceptables, mais les optiques russes étaient d'une qualité médiocre, n'excédant pas les 2600m de portée pratique dans les meilleurs cas (IS2 et 3), à arrondir à 2500 pour les T-34/85 et KV-85, ce qui donne aux chars allemands, même Panzer IV, une longueur d'avance.

Mais pour ce qui est de la robustesse et simplicité de fabrication/emploi, le T-34 est au top ! Laughing Peut-être trop même, les boîtes de transmission et directions étaient si rustiques qu'elles étaient peu fiables et très durs, sans parler du confort et agencement interne des chars soviétiques !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panzer IV
Obersleutnant
Obersleutnant
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Sains Lez Marquion France
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Le T34/85   Lun 12 Jan - 18:21

c'est tout soviétique ça :aplau:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5186
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le T34/85   Mer 9 Sep - 3:42

Encore des photos



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le T34/85   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le T34/85
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Matériels utilisés :: Blindés-
Sauter vers: