Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Dim 13 Jan - 12:14

De nombreux documents laissés par l'Histoire confirment
l'inanité de la thèse selon laquelle les nationaux-socialistes auraient
considéré les Slaves comme des "sous-hommes" à réduire en esclavage,
voir à exterminer.
On peut voir depuis quelques années, notamment en Allemagne
des expositions transformant l'Armée allemande en troupeaux de criminels...

En 1943, par exemple, le groupe des Armées du Centre fit
réimprimer les " dix commandements" du soldat allemand en les
adaptant à la guerre de Russie.On lisait:

1. Ayez soin de toujours préserver votre autorité vis-à-vis
de vos subordonnés.Ne soyez pas arrogant.Le Russe reconnait
facilement la fausse autorité .L'autorité réelle provient d'aptitudes
supérieures et d'une conduite exemplaire.

2. Soyez justes! Vous devez être sévères mais justes.Le Russe ne
hait rien autant que l'injustice.C'est notamment un excellent travailleur.
S'il est traité de façon décente,il travaille avec ardeur et durement.
Il est intelligent et apprend facilement.

3. Félicitez le Russe s'il travaille bien! S'il n'est pas récompensé,
le Russe perd vite son ardeur au travail.
De petits cadeaux et des récompenses spéciales opèrent souvent
des miracles quand ceci est justifié et si on en donne les raisons.

4. Evitez de battre des Russes.Le Russe a son amour-propre
auquel il attache du prix.Si vous le battez, il ne l'oubliera jamais.

5. Evitez toute expression qui laisserait supposer aux Russes
que les Allemands appartiennent à une race qui leur est
supérieure!Les Russes et en particulier, les Russes Blancs,
les Ukrainiens et les Grands Russiens au nord,appartiennent
à la famille des Aryens et ils ont du sang de Viking dans les veines,
ils en sont fiers.
Le Russe sait que, sous de nombreux aspects, il n'a pas encore
atteint le niveau culturel de l'Europe occidentale qu'il s'efforce
d'atteindre depuis des siècles non sans succès parfois.
Il serait grandement offensé si on le considérait comme un être
humain de seconde catégorie ou comme un "peuple colonial".
La propagande des partisans insiste sur le fait que les Allemands
veulent réduire les Russes en esclavage et les "coloniser".
Ne méprisez pas les Russes en tant que peuple ou individu parce
qu'étant donné le climat dans lequel ils vivent,ils s'habillent mal
et de façon uniforme et parce qu'ils sont fréquemment en haillons
par suite des exigences du régime soviétique et des conséquences
de la guerre.

6. Respectez les femmes et les jeunes filles russes comme
vous le feriez des femmes et des jeunes filles de chez nous.

7. Ne cherchez pas à vous procurer individuellement ce dont
vous avez besoin et évitez les réquisitions arbitraires.
De tels actes sont interdits.
Il donnent aux Russes l'impression qu'ils n'ont plus aucun droit,
ce qui ne peut manquer de les aigrir.

8. Dans vos conversations avec les Russes, faites toujours une
différence entre eux et les Bolcheviques.Les Russes doivent
être traités très sévèrement mais avec justice et dignité.

9. Faites preuve d'une grande réserve en matière de religion.
Il faut donner aux Russes une liberté de culte absolue.
Vous n'avez pas le droit d'exercer une pression dans un sens ou
dans un autre.
Tout empiètrement dans le domaine religieux est une cause
de désordre et un manque de respect,et ne peut que nuire
à notre réputation.

10. Traitez les Russes décemment et sans nervosité, vous
obtiendrez beaucoup plus ainsi que par des cris et des menaces.
Aucun Russe ne supporte les cris et les hurlements.
Le Russe comprend souvent peu l'allemand et ce n'est pas en criant
et en hurlant que notre langue deviendra plus compréhensible
pour lui, au contraire. *

*Source:( Voy.G.Aubrey Dixon et Otto Heilbrunn, La guerre sur le front russe.
Guérilla et contre guérilla.Préface du général de corps d'armée
Sir Reginald F.S.Denning( Ed.Charles-Lavauzelle & Cie,
Limoges-nancy,1956,PP.143-4)
Revenir en haut Aller en bas
rougeau
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 590
Age : 58
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Dim 13 Jan - 12:33

C'est quand même un texte réimprimé et légerement réecrit en 43 , les Allemands ce sont déja fait chauffer les cotes... Mais il reste quand même quelques sous entendue sur l'infériorité des slaves et ça ressemble fortement aux écrits coloniaux du 19émé-20éme ( le négre c'est le terme employé, est joueur, un peut paresseux, il ne faut pas le frappé,etc...) ou alors les brochures distribué aux soldats en AFN 54-62 ( vous êtes en Algérie,respecté les arabes, ne les appelé pas bougnoules,etc...). lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
francoist
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel


Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Dim 13 Jan - 13:53

C'est surement parce qu'il était d'accord avec ça qu'Himmler prononça le discours suivant à Posen la même année? (4 octobre 1943) :

Le sort d'un Russe, comme celui d'un Tchèque, m'est totalement indifférent... Que les autres nations vivent dans l'opulence ou qu'elles meurent de faim cela ne m'intéresse que dans la mesure où nous avons besoin d'esclaves pour notre « Kultur», sinon cela ne m'intéresse pas. Si dix mille femmes russes tombent d'épuisement en creusant un fossé anti-tank, seul m'importe l'achèvement du fossé anti-tank pour l'Allemagne. Nous ne serons jamais brutaux et insensibles lorsque cela ne sera pas indispensable, c'est évident. Nous, Allemands, qui sommes les seuls au monde à avoir une attitude correcte envers les animaux, nous aurons également une attitude correcte envers ces animaux humains. Mais ce serait un crime contre notre race de nous soucier d'eux et de leur donner un idéal, car nos fils et nos petits-fils auraient encore plus de difficultés avec eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Dim 13 Jan - 14:56

francoist a écrit:
C'est surement parce qu'il était d'accord avec ça qu'Himmler prononça le discours suivant à Posen la même année? (4 octobre 1943) :

Le sort d'un Russe, comme celui d'un Tchèque, m'est totalement indifférent... Que les autres nations vivent dans l'opulence ou qu'elles meurent de faim cela ne m'intéresse que dans la mesure où nous avons besoin d'esclaves pour notre « Kultur», sinon cela ne m'intéresse pas. Si dix mille femmes russes tombent d'épuisement en creusant un fossé anti-tank, seul m'importe l'achèvement du fossé anti-tank pour l'Allemagne. Nous ne serons jamais brutaux et insensibles lorsque cela ne sera pas indispensable, c'est évident. Nous, Allemands, qui sommes les seuls au monde à avoir une attitude correcte envers les animaux, nous aurons également une attitude correcte envers ces animaux humains. Mais ce serait un crime contre notre race de nous soucier d'eux et de leur donner un idéal, car nos fils et nos petits-fils auraient encore plus de difficultés avec eux.
Merci de donner la SOURCE de ce "discours":cote au procès de Nuremberg par exemple..( toujours très utile d'avoir à porter de main
les 40 tomes du procès pour les sources sérieuses.).
-----------------------------------------------------------
Incapable de produire le moindre document qui aurait démontré
l'existence de ce "plan général" d'extermination-- et pour cause,
contre-interrogé par la défense ,E von Dem Bach-Zelewski admit:
"qu'il n'existait aucun ordre écrit à cet effet" ....

"Professeur Dr Exner( avocat du général Jodl ):" Pourriez-vous
me citer des ordres que vous avez reçus des autorités militaires
ayant trait à la destruction de millions de Slaves?
- Témoin: von Dem Bach-Zéléwski: " J'ai déjà répondu à cette
question en disant qu'il n'existait aucun ordre écrit "
( Source:TMI,IV,p.505).

Quelques semaines plus tard, enfin, le général Jodl porta
le coup de grâce à la thèse selon laquelle les Allemands auraient
voulu( et commencer à) masacrer les Slaves en déclarant avec
bon sens: " Quant à l'anéantissement des Slaves, je ne puis que
constater que les Slaves qui ont été tués dans des combats
partisans( comprenez:les civils tués en URSS) représentaient tout
au plus 1/20è ou 1/30è de ceux qui sont tombés ou ont été blessés
dans les grandes batailles régulières de l'Armée soviétique.
Ce chiffre ne peut donc pas entrer en ligne de compte.Par conséquent
c'est un point de vue tout à fait erroné"
( Source: TMI,XV,p.426)

Notons d'ailleurs que, dans le jugement final rendu le 1er octobre 1946,
on ne trouve aucune mention d'un ordre ou d'une quelconque
directive d'Himler pour l'extermination de 30 000 000 de Slaves....
(Source:TMI,I,pp.244-251).

Dans son livre témoignage sur la guerre à l'Est, Marc Augier
(Saint-Loup) constate que le paysan russe était plus heureux sous
l'occupation allemande que sous le joug des Soviets:

" Le paysan russe est-il plus heureux depuis la conquête
allemande qu'au temps des Soviets? Je réponds sans hésiter:
beaucoup plus.D'abord, la contrainte politique a disparu.Ensuite
le Commissariat du Reich pour les territoires occupés à l'Est
multiplie ses avances à la paysannerie..Défense à la troupe de piller..
Défense de réquisitionner sans motif d'urgence grave,etc..
Le starets (maire désigné par l'occupant) est considéré,couté comme
un homme de bon conseil s'il a donné des garanties de loyalisme.
Le paysan manque, sans doute,dpuis l'invasion, de pétrole,de sel,
de chaussures, de quincaillerie et d'instruments aratoires modernes,
mais les Allemands font de réels efforts pour remettre en état les
machines agricoles et assurer la fourniture de machines neuves."
( Source:Marc Augier, "Les Partisans",(Ed.Denoel,1943)p.93).
study
J'ai des centaines d'autres témoignages à votre disposition.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Dim 13 Jan - 15:48

J'ai pas pu tout lire car le noir sur un fond vert foncé c'est pas trés lisible, mâma si Aflelou fournit les lunettes par paquets de dix. Oh l'Administration y'a pas moyen d'améliorer ça ?
Revenir en haut Aller en bas
francoist
Stabsfeldwebel
Stabsfeldwebel


Nombre de messages : 74
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Dim 13 Jan - 17:58

H.U RUDEL a écrit:
francoist a écrit:
C'est surement parce qu'il était d'accord avec ça qu'Himmler prononça le discours suivant à Posen la même année? (4 octobre 1943) :

Le sort d'un Russe, comme celui d'un Tchèque, m'est totalement indifférent... Que les autres nations vivent dans l'opulence ou qu'elles meurent de faim cela ne m'intéresse que dans la mesure où nous avons besoin d'esclaves pour notre « Kultur», sinon cela ne m'intéresse pas. Si dix mille femmes russes tombent d'épuisement en creusant un fossé anti-tank, seul m'importe l'achèvement du fossé anti-tank pour l'Allemagne. Nous ne serons jamais brutaux et insensibles lorsque cela ne sera pas indispensable, c'est évident. Nous, Allemands, qui sommes les seuls au monde à avoir une attitude correcte envers les animaux, nous aurons également une attitude correcte envers ces animaux humains. Mais ce serait un crime contre notre race de nous soucier d'eux et de leur donner un idéal, car nos fils et nos petits-fils auraient encore plus de difficultés avec eux.
Merci de donner la SOURCE de ce "discours":cote au procès de Nuremberg par exemple..( toujours très utile d'avoir à porter de main
les 40 tomes du procès pour les sources sérieuses.).
-----------------------------------------------------------
Incapable de produire le moindre document qui aurait démontré
l'existence de ce "plan général" d'extermination-- et pour cause,
contre-interrogé par la défense ,E von Dem Bach-Zelewski admit:
"qu'il n'existait aucun ordre écrit à cet effet" ....

"Professeur Dr Exner( avocat du général Jodl ):" Pourriez-vous
me citer des ordres que vous avez reçus des autorités militaires
ayant trait à la destruction de millions de Slaves?
- Témoin: von Dem Bach-Zéléwski: " J'ai déjà répondu à cette
question en disant qu'il n'existait aucun ordre écrit "
( Source:TMI,IV,p.505).

Quelques semaines plus tard, enfin, le général Jodl porta
le coup de grâce à la thèse selon laquelle les Allemands auraient
voulu( et commencer à) masacrer les Slaves en déclarant avec
bon sens: " Quant à l'anéantissement des Slaves, je ne puis que
constater que les Slaves qui ont été tués dans des combats
partisans( comprenez:les civils tués en URSS) représentaient tout
au plus 1/20è ou 1/30è de ceux qui sont tombés ou ont été blessés
dans les grandes batailles régulières de l'Armée soviétique.
Ce chiffre ne peut donc pas entrer en ligne de compte.Par conséquent
c'est un point de vue tout à fait erroné"
( Source: TMI,XV,p.426)

Notons d'ailleurs que, dans le jugement final rendu le 1er octobre 1946,
on ne trouve aucune mention d'un ordre ou d'une quelconque
directive d'Himler pour l'extermination de 30 000 000 de Slaves....
(Source:TMI,I,pp.244-251).

Dans son livre témoignage sur la guerre à l'Est, Marc Augier
(Saint-Loup) constate que le paysan russe était plus heureux sous
l'occupation allemande que sous le joug des Soviets:

" Le paysan russe est-il plus heureux depuis la conquête
allemande qu'au temps des Soviets? Je réponds sans hésiter:
beaucoup plus.D'abord, la contrainte politique a disparu.Ensuite
le Commissariat du Reich pour les territoires occupés à l'Est
multiplie ses avances à la paysannerie..Défense à la troupe de piller..
Défense de réquisitionner sans motif d'urgence grave,etc..
Le starets (maire désigné par l'occupant) est considéré,couté comme
un homme de bon conseil s'il a donné des garanties de loyalisme.
Le paysan manque, sans doute,dpuis l'invasion, de pétrole,de sel,
de chaussures, de quincaillerie et d'instruments aratoires modernes,
mais les Allemands font de réels efforts pour remettre en état les
machines agricoles et assurer la fourniture de machines neuves."
( Source:Marc Augier, "Les Partisans",(Ed.Denoel,1943)p.93).
study
J'ai des centaines d'autres témoignages à votre disposition.

la source du discours d'himmler est facilement trouvable, je doute que quelqu'un d'aussi documenté que vous ne connaisse pas ce discours .

je vois que vous invoquez Jodl àNuremberg,peut être serait-il bon que vous nous rappeliez le verdict prononcé à son encontre à ce moment là?

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que c'est de la confrontation des sources et des témognages que l'on peut se faire une opinion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CM
Generalleutnant
Generalleutnant


Nombre de messages : 372
Date d'inscription : 09/09/2007

MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Lun 14 Jan - 12:38

Et nous y voilà : les populations civiles slaves n'ont pas été exterminées par la Wehrmacht et les Sonderkommandos de 1941 à 1944...

Le problème est que tous les faits historiques montrent le contraire :
- le jugement de la race slave ("sous-hommes") ;
- les instructions pour la gestion des territoires conquis : d'abord les juifs et les communistes, puis les élites...
- les méthodes de guerre anti-partisan bien connues et rodées de l'armée allemande, développées sans limites à l'Est.
- les rapports militaires, dont certains s'élèvent ouvertement contre le caractère contre-productif de ces méthodes...

Face à cela, nous avons les déclarations d'un Jodl qui cherche à sauver sa peau au procès de Nuremberg... et c'est tout !

C'est la méthodologie typique des négagas que nous voyons en oeuvre...

CM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Lun 14 Jan - 13:47

Pour conclure ce dialogue de sourds, je cite cette phrase
extraite du superbe film de Mel Gibson:
" BRAVEHEART"

"L'Histoire est écrite par ceux qui ont pendu les vaincus" study
Revenir en haut Aller en bas
CM
Generalleutnant
Generalleutnant


Nombre de messages : 372
Date d'inscription : 09/09/2007

MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Lun 14 Jan - 14:00

L'Histoire est écrite par les historiens, selon une méthodologie précise, quiimplique notamment un recul sur les évènements... tel n'est pas le cas de celui qui ne cherche qu'à excuser ou justifier...

Ce n'est pas pour rien qu'aucun acteur ne fait un bon historien (on ne peut être à la fois acteur et spectateur, c'est de Max Weber, un universitaire allemand...), et qu'aucun travail historique ne peut être fait avant de longues décennies...

D'ailleurs, la meilleure preuve de cela est que l'histoire de Braveheart est aujourd'hui mondialement connue et n'a rien à voir avec la position de la Couronne d'Angleterre...

En revanche, j'ai argumenté et développé mon propos, et je m'étonne de l'absence de réponse...

Comment peut-on nier le caractère racial de Barbarossa ?

CM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Lun 14 Jan - 14:10

Parceque Barbarossa n'avait rien de "racial". Ou alors il faudrait aussi dire que l'attaque du 10 mai 1940 contre la France était "raciale"...
Pour Hitler il s'agit de conquérir de l'Espace Viral pour l'Allemagne. Le reste c'est de l'affabulation de chasseurs de nazigounettes cendrées §
Revenir en haut Aller en bas
CM
Generalleutnant
Generalleutnant


Nombre de messages : 372
Date d'inscription : 09/09/2007

MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Lun 14 Jan - 14:23

Là on est dans le délire pur...

Le plan Fall Gelb (10 mai 1940) est une offensive stratégique afin de battre la France et d'espérer que le Royaume-Uni sorte de la guerre.

Je rappelle que ceux sont les Alliés qui ont déclaré la guerre à l'Allemagne en 1939, suite à son attaque de la Pologne.

Cette offensive est donc une opération militaire dans le cadre d'une guerre déclarée. Si la dimension raciale y est épisodiquement présente (exécutions des prisonniers africains...), cette offensive est purement motivée par des raisons militaires.

Barbarossa est une offensive lancée contre un état allié (pacte germano-soviétique) mais considéré comme hostile (pour des raisons idéologiques et liées à ses actions récentes : Bessarabie, Etats baltes...) et surtout considéré comme une cible pour l'établissement du Reich de mille ans.

Les allemands franchissent la frontière soviétique investis d'une mission de conquête de l'espace vital (le lebensraum) pour l'épanouissement de la race allemande, ces terres étant occupées par des races inférieures et indignes d'y vivre... c'est une véritable "marche vers la Terre promise", à la manière des pionniers américains vers l'ouest sauvage (et accessoirement peuplé d'indiens mais cela ne va pas trop les déranger... Wink ).

C'est la seule explication rationnelle au fait que les allemands commencent à maltraiter les populations avant que celles-ci ne leur soient hostiles (ils sont souvent accueillis en libérateurs des soviétiques et du NKVD).

Je ne comprends pas qui cela gêne que ces faits historiques avérés et reconnus (ayant donné lieu à des plaintes de certains officiers qui aperçoivent le caractère "contre-productif" de cette politique) soient rappelés...

CM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goliath
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 554
Age : 24
Localisation : Finlande-Ermont 95
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Lun 14 Jan - 18:27

Je rejoins entièrement l'avis de CM.
Affirmer le contraire est du délire pur et du négationnisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
florian
General der infanterie
General der infanterie
avatar

Nombre de messages : 438
Age : 54
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 08/09/2007

MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Lun 14 Jan - 20:59

100 % d'accord avec CM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goliath
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 554
Age : 24
Localisation : Finlande-Ermont 95
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Lun 14 Jan - 21:43

Florian, quand seront-nous pas d'accord !!! Shocked Laughing Laughing
enfin, tu as raison.

lol!

goliath Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
charlemagne47
Oberfeldwebel
Oberfeldwebel
avatar

Nombre de messages : 65
Age : 29
Localisation : île de la Réunion
Date d'inscription : 09/06/2007

MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Ven 18 Jan - 3:17

Barbarossa n'était pas une guerre raciale, biensure... c'était juste une croisade contre le judéo-bolchevisme... Au fait "invité", si tu repasse par la, va voir ici:
http://www.jewishvirtuallibrary.org/jsource/Holocaust/jager.html

pas besoin de parler anglais pour comprendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CM
Generalleutnant
Generalleutnant


Nombre de messages : 372
Date d'inscription : 09/09/2007

MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   Lun 21 Jan - 16:37

En ce qui concerne la réalité des positions de l'Etat nazi vis à vis des slaves, rien de mieux que d'écouter le Führer lui-même, qui reçoit plusieurs responsables des territoires occupés à l'Est et qui leur donne des instructions très claires...

QG du Führer, vendredi 19 septembre 1941

Rapport n°32
1. repas de midi du 18-9. Invités : le ministre du Reich Lammers, le commissaire du Reich Koch.

(…) Les propos de table tournaient essentiellement autour du thème « Ukraine libre », sans que l’on ait avancé de nouveaux arguments particuliers. Le Führer et le commissaire du Reich on t rejeté l’idée d’une Ukraine libre. Les slaves font partie de la famille des lapins. Si une classe de maître ne les force pas, ils ne pourront jamais dépasser le stade de la famille. L’état naturel auquel ils aspirent c’est la désorganisation générale. Toute connaissance qui leur est donnée ne devient chez eux, dans le meilleur des cas, qu’un demi-savoir qui les rend mécontents et anarchiques. C’est pour cette raison que l’idée même d’une université à Kiev doit être repoussée. D’ailleurs, il ne restera presque rien de cette ville. La tendance du Führer, qui voit dans la destruction des grandes villes russes la condition de la durée de notre puissance en Russie, se trouva consolidée par le commissaire du Reich, qui a l’intention de briser l’industrie ukrainienne afin d’obliger le prolétariat à retourner à la campagne. (…° Koch a souligné qu’il sera obligé d’être brutal dès le début : il ne peut pas commettre l’erreur de 1917-1918, à savoir être une fois accommodant, une fois dur. Le général Eichorn (en fait le generalfeldmarschall H. von Eichorn) a été manifestement assassiné non pas par des bolcheviques mais par des nationalistes ukrainiens. Le Führer a présenté la domination anglaise aux Indes comme l’objectif le plus digne d’efforts pour notre gestion à l’Est. (…) Le climat au Quartier général du Führer est très favorable à Koch. Tout le monde le croit capable et le considère comme un « deuxième Staline » qui pourra s’aquitter au mieux de sa tâche. (…)

QG du Führer , le samedi 20 septembre 1941

Rapport n°33

1. la prise dela citadelle de Kiev au coté Sud a provoqué un grand enthousiasme au Quartier général du Führer. (…)
2. Repas du midi du 19-9. Invités : ministre du Reich Todt, le commissaire du Reich Koch (…). Le Führer dit qu’une autoroute devra être construite à Drontheim et une autre jusqu’en Crimée. Le citoyen allemand doit, après la guerre, avoir l’occasion de regarder personnellement, de sa Volkswagen, les régions conquises, puisqu’il devra éventuellement être prêt à combattre pour elles. On ne doit pas commettre l’erreur d’avant la guerre, quand la pensée coloniale appartenait seulement à quelques capitalistes ou entreprise. (…)

QG du Führer , le mercredi 24 septembre 1941

(…) 2. Repas du soir du 23-9. Invités : protecteur du Reich von Neurath, secrétaire d’Etat Frank, secrétaire d’Etat Backe. (…) le Führer est revenu sur la question du caractère du peuple russe, disant que les ukrainiens sont aussi des fainéants, mal organisés et nihilistes, à la même manière asiatique que les Grands-Russes. Ici, il ne peut être question de l’éthique du travail et du devoir, ces gens ne comprendront jamais, car ils réagissent uniquement au fouet. Staline est l’un des plus grands hommes vivants, puisqu’il a réussi, toutefois grâce seulement à la plus dure des contraintes, à forger un Etat à partir de cette famille de lapins. (…)

QG du Führer , le samedi 18 octobre 1941

Rapport n°45

Repas du midi du 17-10. Invités : le général Reinecke.

Le général Reinecke raconta que parmi les prisonniers de guerre russes se trouvant dans le Gouvernement général, il y a eu au cours du mois passé 9.000 décès…. Presque tous les prisonniers de guerre russes veulent travailler, pourvu qu’ils aient assez de nourriture. Le Führer parla ensuite de ce qu’à l’avenir le passage de la mer Baltique ne serait permis qu’aux navires de guerre des Etats limitrophes : l’Allemagne, la Suède, la Finlande, le Danemark. Egalement, pour la mer Noire, il faudra revoir le statut de Montreux, afin que seuls puissent passer les navires de guerre de l’Allemagne, de la Turquie, de la Bulgarie et de la Roumanie.

Repas du soir du 17-10. présents : le ministre du Reich Todt, le Gauleiter Sauckel, le conseiller ministériel du bureau du maréchal du Reich Böttcher (conseiller de Göring).

(…) Excité par le rapport de Todt, le Führer a retracé une fois de plus à grands traits comment il voit l’évolution dans les nouvelles régions de l’Est. Le plus important, ce sont les routes. Il dit à Todt qu’il allait devoir élargir considérablement son projet initial. Il aura pour cela à sa disposition pendant les vingt années à venir les 3 millions de prisonniers. Quant aux grandes routes, le Führer parlait aujourd’hui non seulement de celle de la Crimée, mais aussi d’une route conduisant au Caucase et de deux ou trois routes plus au nord, traversant les endroits les plus beaux. Au passage des grands fleuves, des villes allemandes doivent naître, des centres pour la Wehrmacht, al police, l’administration et le parti. Le long de sroutes, il y aura des fermes allemandes et la steppe asiatique au charme monotone aura bientôt un autre aspect. D’ici dix ans, 4 millions, et d’ici vingt ans, au moins 10 millions d’allemands vont s’y établir. Ils viendront non seulement du Reich, mais également d’Amérique, des pays scandinaves, de Hollande et de Flandre. De même le reste de l’Europe pourrait prendre part à la mise en valeur de l’espace russe. (…)
Le Führer revient ensuite sur le thème que « contrairement à l’opinion de certains états-majors », il ne faut permettre aucune éducation ni aucune assistance à la population locale. La connaissance des signaux de circulation suffira, le maître d’école allemand n’aura rien à chercher là-bas. La liberté pour les ukrainiens signifie qu’ils n’auraient à se laver qu’une seule fois par mois au lieu de deux fois. L’Allemand, avec sa brosse à chiendent, serait très vite mal vu là-bas. Ce que les slaves penseront lui est complètement égal. Celui qui mange aujourd’hui le pain allemand ne s’émeut plus de savoir que le grenier de blé à l’est de l’Elbe a été récupéré par l’épée au XIIème siècle. Ici, dans l’Est, un processus semblable à celui de la conquête de l’Amérique va se reproduire pour la deuxième fois. (…) Le Führer a souligné plusieurs fois qu’il aurait aimé être 10 ou 15 ans plus jeune pour pouvoir vivre l’évolution de ce processus. (…)
Prenant en considération les explications extraordinairement pénétrantes et précises du Führer quant à la colonisation et à la germanisation des régions occupées à l’Est, il paraît nécessaire que le Führer et le ministre du Reich Lammers procèdent dans le plus bref délai à une délimitation précise et une fixation des compétences du ministre du Reich pour les territoires occupés de l’Est et du chargé de la protection de la nationalité allemande. En effet, toute imprécision qui affaiblirait le décret du Führer du 17-7-1941 aurait pour conséquence de réduire l’importance du ministère de l’Est. Sa tâche se limiterait alors à pousser aussi vite que possible les slaves, rassemblés dans des réserves, à s’expatrier ou à mourir. Les tâches quelque peu positives, à commencer par la construction des routes et des colonies reviendraient donc au chargé de l’encouragement de la nationalité allemande. (…)


Rapports établispar werner Koeppen
SA-Standartenführer et conseiller personnel.


Ces rapports quotidiens sont consultables aux archives BA de Coblenz.

On relèverait que les instructions seront appliquées strictement, par le sinistre Koch notamment qui se déchaînera en Ukraine avec les résultats que l'on sait...

je répète les termes même de Hitler : "pousser aussi vite que possible les slaves, rassemblés dans des réserves, à s'expatrier ou à mourir"...

Cordialement,

CM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les "dix commandements" du soldat allemand à l'Est
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voyez le film "Les Dix Commandements" sur le Forum VSJ !
» Les Dix Commandements "Le Buisson Ardent"
» Les Dix Commandements: "Le libérateur"(partie 3/4)
» étudier "le liseur" de Schlink?
» Comment "éduquer" son classeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Forces de l'Axe-
Sauter vers: