Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sous-marins us

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
greg ace
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 536
Age : 45
Localisation : CALAIS
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Sous-marins us   Mar 23 Déc - 12:21

Au début de la 2èm Guerre Mondiale, les USA disposaient d'une flotte sous-marine
disparate mais importante. 64 de ces batiments étaient agés (sur 113 en service) et ils ne
pouvaient pretendre qu'a l'entrainement ou des patrouilles le long des cotes.
Les spécificités des opérations dans le Pacifique imposaient de disposer de batiments
océaniques avec un grand rayon d'action, d'une grande manoeuvrabilité et d'une capacté
importante pour le ravitaillement et les torpilles.
Et c'est avec la classe Gato en 40 puis les classes Balao et Trench, que la marine disposa
d'une arme parfaitement adaptée aux besoins opérationnels. Leur construction était
standardisée au maximun au point que les 3 classes se confondaient (pour plus de
renseignements recherche sur Google avec le nom de la classe pour un résultat important
avec de nombreux sites).
Après la destruction des cuirassés a Pearl et puis de presque de tous les porte-avions, la
capacité offensive de l'US Navy reposa jusqu'à la moitié de 1943 sur ses sous-marins.
Malgrès des problèmes opérationnels (on avait prévu que les combats seraient réalisés
sur des flottes compactes) et des problèmes matériels (la torpille MK XIV équipée d'un
détonateur magnétique explosait prématurément voir pas du tous).
En 1942, plusieurs éléments devaient améliorer la situation. Une augmentation des unités
en service, la progression n'était pas seulement quantitative mais aussi qualitative (entrée
en service des sous-marins de la classe Gato), installation des nouveaux radar de sucface
(SJ) efficace. Il eu aussi un changement de commandement, c'est le Contre-Amiral
Charles Lockood qui pris la tête de la Pacific Fleet Submarine Force.
De plus pendant les années 42/43, les équipages vont gagner une expèrience qui fesait
défaut.
Pendant l'année 43, la force sous-marine va continuer à monter en puissance et la torpille
MK XIV sera enfin efficace.
L'année 44 voir un repositionnement stratégique. Abandon du théâtre d'opération
d'Alaska. Les opérations contre le trafic marchand s'intensifièrent, entre le Japon et les
Indes Néerlandaises, les pétroliers devinrent les cibles prioritaire.
Pour contraire les convois nippons, les américains multiplièrent les attaques en meutes
(comme les allemands). Disposant de radar de plus en plus efficaces, les sous-mariniers
US opéraient surtout par 3 et fonçaient directement sur leur cible. Généralement les
attaques se déroulaient de nuit et ensurface pour faciliter la coordination. Les liaisons
radios limitaient aux stricts pour eviter les détections et les pertes.
Le trafic maritime fut si pertubé que la flotte japonaise dû être redéployée vers les
gisements de pétrole. A cause du manque de pétrole raffiné, les japs utilisèrentle pétrole
non raffiné de Bornéo pour les navires (plus volatile, il a tendance à faire exploser les
navires endommagés comme le porte-avion Taiho). Le manque de carburant mis en péril
toute l'armée japonaise (manque d'entrainement pour les nouveaux pilotes) et l'économie
japonaise.
L'année 44 est aussi l'apogée des sou-marins, ils coulent la moitié des batiments de
combat de la marine impériale perdus cette année là (7 porte-avions, 1 cuirassé, 11
croiseurs, 30 destroyers...).
Faute de cibles, les sous-marins se concentrent alors sur le soutien des opérations
amphibies, reconnaissances photographiques et météologiques. Ils participent aussi à la
récupération des pilotes abattus et au cours de la guerre ils ont sauvé 386 aviateurs. C'est
ainsi qu'un certain George Bush futur président des USA a été sauvé...
A la fin de la guerre contre le Japon, et de manière inattendue, c'est les Etats-Unis qui ont
mené la seule campagne sou-marine victorieuse de l'Histoire avec 1 079 navires (4 650
000 de tonnes) coulés, avec l'aide des britanniques (493 navires pour 1 520 000 de
tonnes coulés).
Il est indéniable que la campagne sous -marine contre le Japon eut un impact majeur sur
la victoire finale avant même que commence les bombardements stratégiques (qui causa
tant de morts civils inutile). Les sous-marins ont coulé 60% des navires marchands et 30%
de la marine de guerre(201 navires). Les pertes furent minimes par rapport au résultat, 52
sous-marins perdus (donc 48 dans le Pacifique) et 3 503 hommes (sur 16 000 hommes).
Le plus étonnant est que ce résultat a été obtenu avec une force regroupant seulement
1,6% des effectifs de l'US Navy (en comptant le soutien adminitratif et logistique)
Sources :
Article de Jean Philippe Liarde dans Champs de Bataille Thématique n°1
Les grandes batailles navales tome 2 de Jean Jacques Antier Omnibus
U.S. Subs in action de Robert C.Stern Squadron/signal Publication
Et surtout Submarine de Edward L.Beach Presse de la Citée (a lire absolument!)
GREG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Sous-marins us   Mar 23 Déc - 14:46

Merci pour ces précisions. Smile
Ca tombe bien, je connais mal les combats dans le pacifique. Embarassed
Ce qui en ressort de manière générale, c'est que les sous-marins et l'aviation embarquée ont eu un rôle majeur, alors que la grosse flotte de surface n'a servi pour les américains qu'à appuyer les débarquements, et pour les japonais... à rien du tout, car leurs monstres cuirassés ont été coulés à peu de frais...


Dernière édition par vania le Mar 23 Déc - 16:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
goliath
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 554
Age : 24
Localisation : Finlande-Ermont 95
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Sous-marins us   Mar 23 Déc - 16:03

Très bon article Greg ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5116
Age : 51
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Sous-marins us   Lun 9 Juil - 13:07

Le cas étrange des sous-mariniers américains


Même dans l’armée il ne suffit pas de l’ordonner pour que les habitudes changent. Ce sont parfois les hommes eux-mêmes qu’il faut remplacer. La transformation de la pratique de la flotte sous-marine américaine pendant la guerre du Pacifique est une parfaite illustration de ce phénomène.


En 1941, la destruction de navires civils, cause officielle de leur entrée en guerre en 1917, fait particulièrement horreur aux Américains. La doctrine d’emploi des sous-marins américains est presque entièrement orientée vers le renseignement au profit de la flotte de surface dans son combat direct contre la flotte adverse, avec cette idée issue des exercices réalisés avant-guerre de l’extrême vulnérabilité de ces bâtiments à l’approche de l’ennemi. En réalité, ces exercices ont été réalisés dans des eaux très défavorables aux sous-marins et en surestimant grandement l’efficacité de l’aviation dans la lutte anti sous-marine mais ils vont enfermer toute une génération dans un piège cognitif. Ils conduisent à développer des méthodes d’approche et d’attaque extrêmement prudentes fondées sur le repérage des cibles au sonar et non au périscope, jugé trop voyant.

L’agression japonaise sur Pearl Harbor fait sauter toutes les réticences quant à la guerre de course et pendant des mois il s’agit pratiquement de la seule possibilité offensive offerte aux Américains. La mission prioritaire de la flotte sous-marine devient d’un seul coup la traque de la marine marchande au loin et dans la durée. Le résultat de cette première campagne est pourtant un échec, sans qu’il soit possible d’en déterminer véritablement la cause. Tous les commandants mettent en cause la torpille MK XIV.
En juin 1942, le nouveau commandant de la flotte sous-marine du Pacifique, l’amiral Charles Lockwood, ordonne une série de tests qui permet d’améliorer les tirs. Simultanément, la flotte se dote des excellents bâtiments de la classe Gato et de radars de surface SJ. Pour autant, les résultats sont loin de progresser au rythme des innovations techniques. Plus exactement, un petit groupe d’équipage obtient désormais de bons résultats tandis que la grande majorité ne progresse guère. Le problème est donc surtout humain.

Avec ce type de combat, il n’y a plus d’échelon entre l’état-major à Pearl Harbor et les commandants de sous-marins et le succès repose d’abord sur l’agressivité, la prise d’initiative et la résistance au stress de ces derniers. Or, on s’aperçoit que la majorité des commandants persiste à reproduire les schémas extrêmement prudents qu’ils ont appris. Beaucoup continuent à tenter de repérer les cibles au sonar plutôt qu’au périscope, ce qui s’avère à la fois peu efficace et exagérément prudent face à des navires marchands. L’amiral Lockwood décide alors de relever de son commandement tout commandant qui n’aura pas obtenu une seule victoire en deux patrouilles. En 1942, 30 % des commandants sont changés, 14 % en 1943 et autant en 1944. La moyenne d’âge diminue alors de cinq ans à rapport à 1941. Simultanément, les « bonnes pratiques » sont diffusées et, à l’aide des premiers ordinateurs IBM, les patrouilles individuelles sont remplacées par des « meutes » concentrées sur des zones et des cibles de plus en plus précises comme les pétroliers au large de l’île de Luçon. L’efficacité monte alors en flèche et avec seulement 1,6% des effectifs de l’US Navy, la flotte sous-marine finit par couler 60 % de la flotte marchande japonaise (et même 30 % des navires de guerre), ce qui contribue largement à l’effondrement du Japon. Ce résultat remarquable est obtenu au prix de la perte de 3 503 hommes d’équipage sur 16 000 et de 52 bâtiments sur 200. Le seul inconvénient de ce type de combat qui repose sur des officiers subalternes est qu’il passe généralement inaperçu.



Il ressort de cette expérience qu’il n’est pas possible d’opérer une transformation importante sans susciter des problèmes de tous ordres, et il est souvent difficile, lorsque surgit un blocage, d’identifier entre les équipements, les structures et les hommes quelle en est la clé. Dans le cas des sous-mariniers américains, il a surtout fallu changer des hommes à qui on ne pouvait reprocher que d’avoir été de bons élèves.


Cargo japonais en train de sombrer





Michel Roya
La voie de l epee



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Sous-marins us   Lun 9 Juil - 18:13

Citation :
Il ressort de cette expérience qu’il n’est pas possible d’opérer une transformation importante sans susciter des problèmes de tous ordres, et il est souvent difficile, lorsque surgit un blocage, d’identifier entre les équipements, les structures et les hommes quelle en est la clé.
Autre exemple qui vient à propos: l'évolution de l'Armée Rouge entre 1941 et 1945, d'autant que les problèmes ont dû être résolus dans l'urgence des combats ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
greg ace
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 536
Age : 45
Localisation : CALAIS
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Sous-marins us   Mer 20 Fév - 15:48

L'économie japonaise repose sur le commerce extérieur comme la Grande-Bretagne. Quelques chiffres pour 1940 : 75% du minerais de fer, 60% du cuivre, 84% de l'étain et du plomb, 89% de la bauxite, la totalité du caoutchouc, de la potasse, du nickel, du coton, de la laine et même 20% de la nourriture et surtout 92% du pétrole. Des stocks importants ont été prévus en cas d'embargos (43 millions de barils soit environ 2 ans de consommation avec la nécessité d'importer 16 millions de barils dès la 2ème année) ou de guerre. La marine marchande (sous les ordres de l'armée et de la marine impériale) représente environ 6 millions de tonneaux. 38% des navires ont moins de 10 ans, et ont une bonne vitesse et d'excellente qualité.

En décembre 1941, la marine impériale a réquisitionné de nombreux navires marchands pour les transformer en croiseurs auxiliaires ou en transport de troupes. Il reste moins de 40% de la marine marchand pour permettre à l'économie japonaise de fonctionner. Les pétroliers ou les tankers sont au nombre de 111 pour un tonnage de 975 000 tonnes. C'est très léger pour un pays dépendant de son commerce extérieur. La priorité de la marine impériale était donnée aux grandes batailles navales de 1942. De plus, les 300 escorteurs étaient obsolètes, lents, peu armés. Et on n'improvise pas un système de protection de convois (les alliés ont mis plus de 3 ans pour obtenir un système de convois fiable avec d'énorme progrès technologiques qui ont coûté du temps, de l'argent et des hommes).

Dès le printemps 1942, les alliés ont identifié le pétrole comme l'un des points faibles du Japon. Ne pouvant pas dans l'immédiat détruire certains objectifs comme les raffineries au Japon, l'Amiral Ernest King ordonne de livrer une guerre aérienne et sous-marine illimités au Japon. Pour les sous-marins, les tankers ont la même valeur de priorité que les grands navires de guerre (cuirassés et porte-avions).
Au cours de l'année 1942, les résultats sont décevants notamment par le manque de fiabilité des torpilles, du faible nombre de sous-marin et de l'inertie de certains membres de l'US Navy. Mais tous n'est pas négatif. En juin 1942, le contre-amiral Charles Lockwood prend la direction de l'Asiatic Fleet Submarine (c'est un sous-marinier) est sa première décision est de résoudre le problème des torpilles. Puis il fait relever plus d'un quart de ses commandants pour manque d'agressivité. Le Pacific Fleet Submarine Force à la même époque perds 9 sous-marins envoyés vers une base australienne sous l'ordre de l'amiral Halsey (pour défendre les abords de l'Australie contre une éventuelle invasion japonaise).
Le résultat pour 1942 est de 180 navires japonais coulés (environ 725000 tonnes), seul 2 tankers sont coulés.

Pour l'année 1943, 80 sous-marins sont activités, c'est l'année de l'entrée en service de la nouvelle génération de sous-marin (classe Gato). L'amiral Charles Lockwood prend la tête de la Pacific Fleet Submarine Force. Il décide alors d'envoyer une partie de ses unités patrouiller dans la mer du Japon. Et face au problème récurrent de la mise à feu des torpilles, Lockwood ordonne la déconnection de la mise à feu magnétique, et peu à peu la qualité des torpilles s'améliore. Et au cours de l'année 1943, tous est résolu avec la nouvelle torpille MK XIV modifiée et améliorée.
Au cours de cette année 43, le Japon perd plus de 150000 tonnes de navires (donc 23 pétroliers). La production de neuf en navire compense à peine les pertes. Le Japon dispose encore de 4,6 millions de tonnes de navire (grâce notamment à un certain nombre de navires capturés pendant 1942). Mais seul 1,74 millions sont utilisés au profit de l'économie japonaise.

On peut dire que l'année 1944 est l'année du carnage, les fauves sont lâchés. Malgré la perte de 22 sous-marins (car les japonais tentent de se ressaisir en créant une flotte d'escorte de l'amiral Oikawa et la 901ème flotte aérienne anti-sous-marine) la Navy compte une bonne centaine d'unités dans le Pacifique avec des équipages aguerris et agressifs surtout des commandants prenant de plus en plus risque et d'autonomie dans leurs décisions d'opérations. Un seul mot SUNK!
L'état-major décide d'abandonner certains théâtre d'opérations comme Alaska. On intensifie les attaques des lignes de communications entre la Japon et les Indes Néerlandaises. La situation de l'économie se dégrade énormément.
Les résultats pour cette année, les sous-marins US sont quasiment à leur maximum avec plus de 2500000 de tonnes de coulés (131 tankers sont perdus).

L'année 1945 fût beaucoup plus calme car les cibles deviennent rares, il reste au Japon à peine 1000000 tonnes de navires marchands disponibles. A cause du manque de pétroliers, la marine impériale japonaise va jusqu'à utiliser des croiseurs pour transporter du pétrole.

Les conséquences stratégiques pour l'économie japonaise.
L'aviation impériale est la première à être touchée par le manque de carburant. Le manque d'essence engendre une forte diminution du temps d'entraînement des élèves pilotes. Ces pilotes novices seront des cibles de choix pour les pilotes vétérans de la Navy ou du Corps des Marines (tirs aux pigeons des Mariannes par exemple).
Puis ce manque d'essence engendre une diminution de la qualité du matériel. Par exemple en 1941, chaque moteur était testé pendant un essai de 8 heures. En 1945, seul 10 % de la production de moteur est testé pendant 2 heures. Face au manque d'aluminium, on remplace cette matière par du bois...
Pour la Marine Impérial (comme pour la marine marchande), le manque de matières premières cause une baisse de production de navires. De plus de très nombreux navires endommagés doivent être réparés. La lutte contre les sous-marins américains a consommé de plus en plus d'énergie, d'hommes...
Pour l'Armée impériale, combattant très loin de ses bases, la logistique a été fortement perturbée par la guerre sous-marine. En 1942, 96 % du ravitaillement arrivé aux troupes alors que pour 1945 a peine la moitié arrivée à destination. Peu de nourriture, de munition... même pour certaines troupes fanatisées, le moral en prend un coup.

Bilan de la guerre dans le Pacifique d'après le JANAC :
A la fin de la guerre, l'arme sous-marine américaine revendique la destruction de 4000 navires japonais pour un tonnage de plus de 10 millions de tonnes. Après étude du JANAC (voir le post sur le JANAC), le résultat est revu à la baisse : 1314 navires coulés (5,3 millions de tonnes).
La branche sous-marine de la Navy représente 16000 personnes soit 1,6 % du total de l'effectif de la Navy. La perte en hommes représente 22 % du personnel de cette branche (375 officiers et 3131 sous officiers et marins).
La marine marchand japonaise avait 122000 marins au début du conflit. 22000 ont été tués (16200 attribués aux sous-marins) et 89000 blessés (53400 pour les sous-marins).
Pour arriver à ce résultat, les sous-marins ont tiré 14748 torpilles.

Ci-dessous resultat des navires de guerre et marchands coulés attribué par le JANAC :
Etats-Unis pour les différentes branches armées :
¤ sous-marins : 201 navires de guerre (540192t)-1113 navires marchands (4779902t),
¤ navires de guerre : 112 navires de guerre (711236t)-11 navires marchands (43349t),
¤ aviation embarquée : 161 navires de guerre (711236t)-359 navires marchands (1390241t),
¤ aviation basée à terre (USN/USMC) : 11 navires de guerre (13402t)-88 navires marchands (218718t),
¤ aviation (USAAF) et autres : 35 navires de guerre (196633t)-55 navires marchands (247016t),
¤ mines : 19 navires de guerre (17995t)-247 navires marchands (591660t),
¤ causes inconnues : zero-4 navires marchands (3305t).

Résultat par pays :
USA – 611 navires de guerre (1822210t)-2117 navires marchands (7913858t),
Grande-Bretagne – 28 navires de guerre (50365t)-42 navires marchands (87981t),
Pays-Bas – 7 navires de guerre (8099t)-15 navires marchands (57471),
Australie – 5 navires de guerre (6892t)-8 navires marchands (24910t),
Chine – -------3 navires marchands (14327t),
Union Soviétique – 2 navires de guerre (1660t)-2 navires marchands (8233t),
Nouvelle-Zélande – 2 navires de guerre (2095t)-----------,
Coopérations USA/Alliés – 10 navires de guerre (14864t)-12 navires marchands (57923t),
Autres causes (tempête...) – 13 navires de guerre (50338t)- 97 navires marchands (268948t)
TOTAL – 686 navires de guerre (1965646t)-2346 navires marchands (8618109t).

Sources :
History of U.S. Naval Operations in World War II, Vol. I à XV, de Samuel Eliot Morison, Boston: Little, Brown and Company, 1947- 1962.
United State Submarine Operations in WW II, Theodore Roscoe, USNI, 1949.
Silent Victory : the US Submarine War against Japan, Clair Blair, JL Lippincott Company, 1975
Sub against the Risin Sun : US Submarines in the Pacific, Keith H.Milton, Yucca Free Press, 2000.
US Submarines in WWII, Larry Kimmett, Margaret Regis, Navigator Publishing, 1996.


greg
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Sous-marins us   Jeu 21 Fév - 10:20

On comprend mieux pourquoi il était impératif pour le Japon de faire une "guerre éclair", pour ensuite négocier une paix en position de force.
Vu le contexte bien décrit plus haut, et sur la durée, dépendant des importations et contre les deux plus puissantes marines du monde, il n'avait aucune chance de succès ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous-marins us   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous-marins us
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas de femme à bord des sous-marins français
» Les geysers sous-marins les plus profonds grouillent de vie
» Objets sous-marins non identifiés, les OSNIS
» Trouvé dans un sable sous-marin.
» Collision sous les mers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Les autres Fronts :: Pacifique-
Sauter vers: