Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Opération Typhon : phase 1 de la bataille de Moscou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Panzer IV
Obersleutnant
Obersleutnant
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Sains Lez Marquion France
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Opération Typhon : phase 1 de la bataille de Moscou   Lun 5 Jan - 10:37

cherry 30 septembre 1941 : préparatifs de l'offensive contre Moscou.

cherry 2 octobre 1941 : début de l'opération « Thyphon » (attaque de Moscou). Après avoir enfoncé les défenses russe à Gloukhov, l'aile droite du Heeresgruppe centre (IIe armée blindée et Panzergruppe de Guderian) fait irruption sur Orel puis infléchit rapidement sa marche vers le nord, en direction de Toula, à 200km environ de Moscou. La IIe armée se dirige sur Briansk, ou converge une partie des chars de Guderian.
De leur côté, la IVe armée et le 4e Panzergruppe de Hoepner enfonce l'aile droite du front de l'ouest (Koniev) à l'est de Roslav et avancent sur Viazna, ou convergent également les blindés du 3e Panzergruppe de Von Hotn.
Témoignage : « à six kilomètres devant les positions de la 6e division coulait la Mescha, un petit fleuve tranquille bordé de forêts profondes.
Un seul pont dans le secteur, mais un pont important pour une éventuelle attaque de l'adversaire qui ne cessait de renforcer ses effectifs sur la rive orientale du cours d'eau. Quatre trains blindés Russes avaient été repérés par l'aviation de reconnaissance un peu au nord-est, ils attendaient leur ordre de marche. »

Note : ces trains étaient composés de la locomotive, du tendeur et de 3 wagons avec 2 tourelle de T-34 – chaque wagon était découpé en compartiment afin que celui-ci garde sont potentielle combatif en cas d'incendie dans un des compartiment.
cherry 3 octobre 1941 : le front soviétique de Briansk, défendu par les XLIIIe, IIIe, Xe et XIIIe armées de Timotchenko, commence à se désagréger.
Témoignage : « nos pionniers enlevèrent les grosses mines antichars semées par les Russes sur la route de Cholopowa, et nos chars passaient [...] »
Deux grandes poches vont se former au nord et au sud de Briansk, tandis que plus au nord une troisième se formera près de Viazma.
cherry 4 octobre 1941 : exploitant le succès du 4e Panzergruppe de Hoepner, le 40e corps blindé se lance vers Viazma.
Note : la 32e armée de Vichnevskiy, équipée de canons de 76,2mm, fut une épine dans le pied des allemands – le célèbre canon antichars et anti-infanterie soviétique de 76,2mm fut appelé « ratsch-boum » par les allemands, car sont projectile volait si vite (1 000m/s) que le soldat allemand entendait l'arrivée avant le départ. - ces canon furent placer au abord du Dniepr, pour former une ligne défensive.
cherry 6 octobre 1941 : les unités blindées allemandes dépassent la ligne Rjev-Viazma et progressent vers Mojaïsk.
Au bout de six jours, ne réussissant pas à s'emparer de la ville, héroïquement défendue par les soviétiques, ils la contourneront pour se diriger au sud, sur Kalouga.
Témoignage : « la bataille [ de Viazma ] fut longtemps indécise et ce déroula dans des conditions atmosphériques épouvantables, et ou une autre « nouvelle arme » de l'ennemi fit son apparition : le T-34, un char révolutionnaire dont les flancs étaient tellement inclinés qu'aucun obus antichars d'un calibre inférieur au 88mm n'avait de prise sur lui. »
cherry 8 octobre 1941 : la progressions des grandes unités mécaniques allemandes est fortement ralentie par la pluie et la boue.
Témoignage : « c'était une sorte de valse hésitation : un jour la pluie, un autre jour la neige. Mais toujours la Raspoutitsa, la boue, cette horrible, détestable masse glaiseuse sans fond qui rendait tout mouvement impossible. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panzer IV
Obersleutnant
Obersleutnant
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Sains Lez Marquion France
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Opération Typhon : phase 1 de la bataille de Moscou   Lun 5 Jan - 10:42

cherry 10 octobre 1941 : le Général Joukov prend le commandement d'un nouveaux « front » occidental pour la défense de Moscou.
Il a Boulganine comme conseiller politique.
cherry 12 octobre 1941 : dans le secteur centre, les allemands s'emparent de Kalouga, important nœud ferroviaire de la ligne Moscou-Kiev, à 165km au sud-ouest de Moscou.
Ils sont en train de réduire les poches de Viazma et de Briansk, ou le gros des forces de Timochenko sera anéanti, laissant environ 600 000 prisonniers.
Note : avec l'arrivée du IVe corps parachutiste – équiper de TB-3 et de Li-2, les combattants qui ont échapper à la captivité serons ravitailler, instruit et commander pour la guerre de partisans.
cherry 13 octobre 1941 : le Heeresgruppe centre accentue sa pression sur Moscou, mais les russes tiennent très énergiquement la ligne de Mojaïsk.
Note : Mojaïsk est une villes à l'ouest de Moscou, sur l'itinéraire de l'autoroute de Moscou.
La ligne de défense évoquer ici, est la seconde du dispositif de défense – la première été former par : Briansk-Viazma-Ostachkov (du sud au nord) – celle-ci est formée par : Bielev au sud, Kalouga, Mojaïsk au centre, Volokolamsk et Kalinine au nord.

cherry 14 octobre 1941 : les blindés allemands occupent Kalinine, au nord-ouest de Moscou.
Note : des éléments motoriser ainsi que le génie, parviendrons à effectuer une tête de pont sur l'autre rive du canal.
Néanmoins, les soviétiques ont réussit a résister dans quelques quartier de la ville (ou des villages en faubourg) grâce à l'appuie d'un groupe de 4 KV-2 installer sur le plateau de Valdaï, près du village de Volgino Verkhovié (qui résistera jusqu'au 4 décembre).

cherry 16 octobre 1941 : à Moscou, c'est la journée de la « grande peur ».
Les habitants ont appris que les allemands sont aux portes de la ville.
Des bruits circulent sur les atrocités qu'ils commettent, tous ceux qui peuvent le faire s'enfuient vers l'est.
De nombreux commissariats du peuple et tout le corps diplomatique sont évacués sur Kouibychev, de l'autre côté de la Volga.
C'est le désordre dans la capitale, ou l'on enregistre des actes de vandalisme, réprimés avec la plus grande énergie.
cherry 17 octobre 1941 : les poches de Viazma et de Briansk sont totalement réduites.
cherry 18 octobre 1941 : a l'ouest de Moscou, le Panzergruppe de Hoepner s'empare de Mojaïsk, l'un des pivots du système de défense de la capitale.
cherry 19 octobre 1941 : Staline annonce qu'il est toujours à Moscou, et que la ville sera défendue à tout prix.
La nouvelle redonne courage aux Moscovites et à tout le pays.
Note : à cette date, les maigre forces aérienne du début de la guerre, et que possède encore les soviétiques, sont rassembler dans les 1er et 2nd armée de la garde.
Elle comprennent : des chasseurs I-16, des TB-3 (qui sont rassembler en majorité dans le IV corps parachutiste ) ainsi que des Pe-2.
De plus, sur ordre de Staline, une batterie, composer de 4 pièces d'artillerie naval sur rail TM-1-180 de Novorossiysk ( mer noire ), fut placer sur la voie de chemin de fer de Kouskovo ( banlieue de Moscou ) pour pouvoir effectuer une action de soutien à la ligne fortifier du canal de la Volga.
- les TM-1-180, étaient composer d'un canon naval B1P de 180mm monté sur plate-forme ferroviaire blindée à 8 essieux -.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panzer IV
Obersleutnant
Obersleutnant
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Sains Lez Marquion France
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Opération Typhon : phase 1 de la bataille de Moscou   Lun 5 Jan - 10:46

cherry 20 octobre 1941 : l'implacable pression allemande s'accentue sur Moscou, ou les Russes engagent toutes leurs forces disponibles.
L'état de siège est proclamé : le pillage et le marché noir sont punis de la peine de mort, sans procès.
A Moscou, 500 000 hommes et femmes sont mobilisés pour construire de toute urgence une formidable ceinture fortifiée de 8 000km de tranchées, 100km de fossés anti-chars, 300km de réseaux de barbelés, et des barricades de troncs d'arbres.
Note : cette ceinture sera la dernière du dispositif de défense soviétique de la capital, en réalité, il s'appuie principalement sur la Moskova et sont canal : il commence au nord à partir des réservoir de la Volga, et au sud jusqu'à la Pakhra.
cherry 25 octobre 1941 : la résistance acharnée des soviétiques, dont les troupes sont renforcées, et la dégradation des conditions météorologiques épuisent la première offensive allemande contre Moscou.
Note : les russe en profite pour effectuer des sortie avec leur T-34.
Témoignage : « de la forêt arrivaient trois lourds chars ennemis, chacun accompagné d'une cinquantaine de fantassins (la grappe de raisin). Nos Paks leur tiraient dessus. Mais même notre 50 ne pouvait rien contre eux. […] pendant un instant, la peur, la panique même se répandirent parmi nous. […] les canons de 105 d'infanterie de notre compagnie de soutien furent ainsi détruits à seulement 30 mètres de moi. »
cherry 28 octobre 1941 : ultime tentative allemande contre Moscou avant l'hiver.
Guderian lance ses chars au sud de la capitale, entre Toula et Serpoukov.
La résistance Russe les paralysent.
cherry 31 octobre 1941 : en une seule journée, la Luftwaffe fait 45 incursions sur Moscou.
Le but n'est pas tant de causer des destructions que de miner le moral de la population.
Témoignage : « les bombardiers Heinkel 111 faisaient pleuvoir leurs bombes de deux cent cinquante kilos sur les usines de la grande banlieue et aux environs du Kremlin et les tankistes allemands dans leur tenue noire pouvaient voir, les jumelles collées sur leurs orbites, les obus tracés de la défense antiaérienne Moscovite parcourir le ciel nocturne dans tous les sens. »

cherry 6 novembre 1941 : a la station Maïakovski du métro de Moscou, les Russes célèbre le 24e anniversaire de la révolution d'octobre.
cherry 7 novembre 1941 : dans la nuit, le gel fait son apparition.
N'étant plus gênés par la boue, les allemands se préparent à reprendre l'offensive sur Moscou, mais le « général hiver » les réduira bientôt à l'inaction.
cherry 10 novembre 1941 : convaincu maintenant que l'opération « barberousse » ne se terminera pas dans l'année, Hitler fixe les nouveaux objectifs de ses armées en Russie.
Au centre, Von Bock reprendra son offensive sur Moscou et devra s'en emparer par une manœuvre en tenaille.
cherry 12 novembre 1941 : le plan de la nouvelle offensive contre Moscou se précise.
Le 2e Panzergruppe (Guderian), protégé sur son flanc par la IIe armée, avancera de Toula vers Kolomna ; la IVe armée attaquera frontalement pour retenir le plus grand nombre possible de forces soviétiques ; le 3e Panzergruppe (Hoth) et le 4e (Hoepner), couverts sur le flanc gauche par la IXe armée, franchiront le canal de la Moskova à la Volga et contourneront Moscou par le nord, pour s'infléchir ensuite vers le sud-est afin de se joindre aux forces de Guderian arrivant de Toula.
On enregistre 12°c en dessous de zéro.
Les cas de gelures se multiplient chez les allemands.
cherry 14 novembre 1941 : les allemands se préparent à la seconde phase de la bataille de Moscou, mais ils disposent de moyens limités.
Guderian est contraint de transformer un de ses corps blindés, dont la dotation initiale était de 350 chars, en une simple « brigade » d'à peine 50 chars en état de combattre.
cherry 15 novembre 1941 : début de la nouvelle offensive pour la conquête de Moscou.
Au sud d'Orel, une colonne blindée s'empare de Maloarkhanghelsk.
cherry 23 novembre 1941 : les unités qui doivent forcer le canal de la Moscova à la Volga s'emparent de Kline, Solnetchnogorsk et Istra.
Note : plusieurs tête de pont sont former entre le 23 et le 30 :
au nord par la 7e panzer notamment : à Dmitrov, à Krasnaya et à Gorka, sur le canal de la Volga.
Au sud, par la 2e panzer : Serpukov sur la Nara.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panzer IV
Obersleutnant
Obersleutnant
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Sains Lez Marquion France
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Opération Typhon : phase 1 de la bataille de Moscou   Lun 5 Jan - 10:49

cherry 30 novembre 1941 : les Panzergruppen de Hoepner et de Reinhardt sot au-delà de Kline, à la hauteur de Dmitrov, sur le canal de la Moscova à la Volga, et celui de Guderian a coupé la voie ferrée de Toula à Serpoukov.

cherry 1 décembre 1941 : les allemands ont atteint le point de départ d'une ligne d'autobus qui mène à la Place Rouge, à 38km de distance seulement.
cherry 2 décembre 1941 : Guderian, l'âme de l'attaque de Moscou, installe son Q.G à Iasnaïa Poliana, village à 7km au sud de Toula, ou ce trouvent la maison et la tombe de Tolstoï.
cherry 4 décembre 1941 : la pression du Heeresgruppe centre continue à s'exercer sur Moscou, en particulier au sud, dans la région de Toula.
Dans la nuit du 4 au 5, il gèle intensément : le thermomètre descend à 35° au-dessous de zéro.
Les chars refusent de démarrer, les armes ne peuvent plus tirer, des milliers d'hommes sont victimes de gelures.
Note : pour les armes, la solution la plus courante utiliser été de les mètre sur des poêle allumer jusqu'au moment de l'affrontement.

cherry Ccl de l'opération Typhon :
La Wehrmacht va attaquer sur deux axes pour s'emparer de la capitale soviétique.
Le but final de l'offensive est de déborder celle-ci à la fois par le nord et le sud pour obtenir une capture facile.
Les deux groupements allemands profitent de leur mobilité supérieure et vont comme durant l'été réaliser deux grands encerclements, où 665 000 soldats soviétiques seront capturés (Viazma et Briansk).
Le succès semble complet et la route de Moscou à nouveau ouverte en grand, mais cette fois-ci les unités de l'Armée Rouge, bien que encerclées, vont continuer à combattre sans faillir, posant de gros problèmes aux forces allemandes, déjà handicapées par leur logistique surchargée par la distance. Cette résistance inattendue va empêcher les allemands d'exploiter leur succès rapidement pour envelopper Moscou.
jocolor

Le 30 septembre, le 2e groupe de Panzer et la deuxième armée allemande qui constitue le flanc sud du groupe d'armées Centre passent à l'offensive contre le Front de Briansk. Ces unités rassemblant quinze divisions, dont dix mécanisées, parviennent assez rapidement à crever le front des 13e (Gorodnyanskiy) et 50e armées soviétiques (Ermakov) et à pousser des pointes blindées vers Briansk et Orel. La prise de ces deux villes, le 3 octobre, enferme les 3e (Kreyzer) et 13e armées dans une poche. Les blindés du 24e (Schweppenburg) et 47e Panzer Korps (Heinrici), poursuivent alors en direction de Toula, pendant que les unités d'infanterie s'occupent de réduire les forces soviétiques encerclées. Cependant, contrairement aux encerclements de l'été, il n'y aura pas de redditions massives d'unités encore organisées. Cette résistance empêchera Guderian de foncer vers Toula, alors encore non préparée à se défendre, et finalement les armées encerclées parviendront à échapper à la capture en perçant à travers les positions allemandes, en direction du sud-est. Elles purent ainsi reprendre le combat à partir du 23 octobre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panzer IV
Obersleutnant
Obersleutnant
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Sains Lez Marquion France
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Opération Typhon : phase 1 de la bataille de Moscou   Lun 5 Jan - 10:52

Le 2 octobre, un peu plus au nord, le 3e groupe de Panzer et le 4e détaché par le groupe d'armée nord, effectuent un mouvement en pince contre les 19e (Lukine), 16e (Rokossovskiy), 20e (Erchakov) et 24e armées (Rakutine) du Front Ouest. Les deux attaques blindées allemandes, appuyées par les 4e et 9e armées, se rejoignent le 7 octobre à Viazma, encerclant 16 divisions des 19e, 20e et 32e armées (Vichnevskiy). Le 9 octobre Gzhatsk tombe, le 13 c'est Kaluga. Contrairement à la poche sud, l'encerclement allemand fut plus étroit, mais là encore, les divisions soviétiques, sous le commandement du lieutenant-général M.F.Lukin, ne capitulèrent qu'une fois à cours de munitions, et elles pressèrent en direction de l'est. Cette combativité surprit les allemands, qui se retrouvèrent contraints d'employer pas moins de 28 divisions pour réduire la poche.
jocolor

Le 27 octobre, la Wehrmacht décide de marquer une pause dans son offensive. Cet arrêt est motivé principalement par des raisons météorologiques, un phénomène typiquement russe, la raspoutitsa due à la saison des pluies, qui transforme routes et champs en bourbier, rendant les unités motorisées très peu mobiles. Le répit est mis à profit pour recompléter et réapprovisionner les unités, tandis que les responsables de la Wehrmacht sur le front de l'est se réunissent à Orcha pour déterminer la suite des opérations. Von Bock est hésitant, mais avec l'étendue de son succès à Viazma et Briansk, la présence de Hoth aux abords de Kalinine, de Guderian dans ceux de Toula et de Hoepner de ceux de Kline, il espère reprendre l'offensive dès que le gel aura rendu les voies de nouveau praticables, contre une Armée rouge au bout du rouleau.
jocolor

Pendant ce temps, le 3e groupe de panzer continue sa progression au nord-est, et atteint Kalinine, sur les arrières du front nord-ouest, donnant aux Allemands la possibilité de dépasser Moscou par le nord. Les Soviétiques lancent alors leurs réserves dans la bataille pour conserver cette ville verrou où passe l'autoroute de Moscou à Leningrad. Ces nouvelles unités engagées avec ce qui reste des 22e (Yuchkeviych), 29e (Maslennikov), 30e (Khomenko) et 31e armées (Dalmatov) sont regroupées dans un nouveau front, créé pour l'occasion : le front de Kalinine, sous le commandement de Konev. Contre-attaquant, les unités de Konev vont empêcher les Allemands de contrôler complètement la ville et obtenir une tête de pont sur la rive gauche de la Volga. Elles tiendront jusqu'au début de la contre offensive générale de l'Armée rouge, le 4 décembre.
jocolor

Le 4e groupe de panzer pousse en direction du nord de Moscou, essayant de créer une faille entre la 16e et la 5e armées (Govorov) défendant cette direction, à partir du 1er novembre. Mais à l'approche de la capitale, la résistance des Soviétiques devient fanatique, et les contre-attaques continuelles décidées par Staline et Joukov, qui emploient pour la première fois des troupes rapatriées de Sibérie, usent et ralentissent l'avance de Hoepner. Une unité se distinguera particulièrement pendant cette défense pied à pied, la 316e division de fusiliers, qui défend le long de l'autoroute de Volokolamsk. Elle recula pas à pas, sans cesser de combattre pendant tout le mois de novembre, ses effectifs fondant, malgré les renforts, jusqu'à ne représenter que quelques centaines d'hommes.
jocolor

Dans la partie sud du groupe d'armée centre, Guderian, à la tête de son 2e groupe de panzer, essaye de se porter sur le sud de Moscou, appuyé par l'aile Sud de la 4e armée. Mais, outre la plus grande distance, il rencontre aussi une forte défense soviétique. Celle-ci s'appuie sur un verrou constitué à la hâte dans la ville de Toula. Il n'arrivera jamais à s'emparer de celle-ci transformée en véritable forteresse. Malgré un débordement par l'est et un demi-encerclement, il butte sur une résistance sans faille des 49e (Zakharine) et 50e armées soviétiques (Ermakov).

cherry 5 décembre 1941 : tandis que l'offensive allemande contre la capitale soviétique s'enlise par manque de moyens et en raison des terribles conditions climatiques, les Russes, qui ont accumulé toute les réserves possibles en hommes et en matériel, lancent une contre-offensive générale sur tout les fronts, en particulier sur celui de Moscou.
Sur ce seul points, 88 divisions d'infanterie, 15 divisions de cavalerie montée et 1500 chars se ruent contre 67 divisions allemandes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panzer IV
Obersleutnant
Obersleutnant
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Sains Lez Marquion France
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Opération Typhon : phase 1 de la bataille de Moscou   Lun 5 Jan - 11:02

Sources :
Kapitan (menbre de ce forum) ps : mercie à lui.
study La guerre à l'est.
study La seconde guerre mondial au jour le jour
Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Moscou
mercie à Mr Kageneck et à Md Petrovna pour leur témoignages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4777
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Opération Typhon : phase 1 de la bataille de Moscou   Lun 5 Jan - 11:10

Excellent travail ! merci.
La 316ème division était commandée par le général Panfilov.
Un livre du très célèbre écrivain Constantin Simonov est sorti dans les années 60 (il me semble):
"La chaussée de Volokolamsk", et qui relate, de façon romancée mais avec des sérieuses bases historiques les combats de cette unité dont tu parles..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erich von Manstein
Oberleutnant
Oberleutnant
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 22
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 08/03/2008

MessageSujet: Re: Opération Typhon : phase 1 de la bataille de Moscou   Mar 6 Jan - 23:23

Super! merci pour les renseignement. @ ++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kojédoub
Obersleutnant
Obersleutnant
avatar

Nombre de messages : 222
Date d'inscription : 04/01/2009

MessageSujet: Re: Opération Typhon : phase 1 de la bataille de Moscou   Mer 7 Jan - 14:11

Je rajoute

7 nov 1941: Parade monstre à Moscou en l'honneur de la révolution d'Octobre. Staline sur le Mausolée voit défiler plus de 200 chars (sur les 777 que compte le front de Moscou à l'époque) et moult unités qui partent directement sur le front.

Plus de 600 avions chasseurs de la PVO sont mobilisés pour la couverture de l'évènement.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4777
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Opération Typhon : phase 1 de la bataille de Moscou   Mer 7 Jan - 14:55

Il y a eu une commémoration à Moscou de ce défilé mémorable (le front était à quelques dizaines de kilomètres) ce 7 novembre dernier (pour ceux qui sont sur "free", la chaîne russe l'ayant diffusé est "PTP planeta").
Défilés, reconstitutions avec sibériens, artilleurs, skieurs, des vétérans émus, au même endroit qu'à l'époque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Opération Typhon : phase 1 de la bataille de Moscou   

Revenir en haut Aller en bas
 
Opération Typhon : phase 1 de la bataille de Moscou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bataille de Moscou
» Opération Elias
» Bataille d'EYLAU (Russie)
» Opération Lune
» Ordre de bataille des Armées à Waterloo. E-M, et Garde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Batailles-
Sauter vers: