Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Somua S-35

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Jeu 24 Nov - 20:43

et ici je suis déjà allez a la chasse au information sur le 12ème RCA.
et toc!


ici je préfère, que des spécialistes en blindés, identifie, du moins avec leurs connaissances, si c'est un S-35 ou si plutôt il pourait s'agir d'un S-40.

pour la photo du bas, je suis prèsque sûr, que cela est un S-40, si je le compare avec l'autre photo regroupant les 3 versions du char.

et ici toujours le 12ème RCA, ici a nouveau, pour moi, comme je ne connais pas les différente tourelle des chars, peut être, quelqu'un pourras identifier le modèle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Jeu 24 Nov - 22:23

bon alors a présent, ont vas une fois passer du coté des chars S-35, qui ont été dénommé chez les allemands en tant (Pz.Kpfw 35-S 739(f))

Alors, le chiffre 297 chars que les allemands ont récupérer, ici celui là, si je suis une première source, ici ont est d'accord.
Aux alliées de l'Axe "Italie", a eux ils eurent transmis 32 chars S-35
Aux alliées de l'Axe "Bulgarie" a eux furent transmis 6-7 chars S-35
Aux alliées de l'Axe "Hongrie" a eux furent transmis 2 chars S-35
Et alliées de l'axe "Yougoslavie" a eux furent transmis 1 char S-35 (les partisans de Tito l'eurent capturer celui ci).
Ce qui fait un totale de 255 chars S-35, que les Allemands ont utiliser pour divers fonctions.

Citation :
PanzerKampfawagen 35S 739(f) 300 furent utilisés comme char de combat.
Fahrschulpanzer 35S 739(f). (Char pour les écoles d'apprentissage)
Mörserzugmittel 35S(f) (Artillerie Schlepper). (Tracteur d'artillerie "Mortier")
Befehlspanzer35S(f). (Chars de commandement)
Munitionsschlepper 35S(f). (tracteur de munition)
Pak40auf Somua 35S(f). (montage d'un pak 40 sur le char)
Alors là, ici pour le chiffre de 300, ici je ne sais pas ou ils le sortent, du fait, que si l'allemagne a déjà transmis les autres chars appartenant a l'axe, et en plus ils ont utiliser le chars somua pour divers fonctions, alors ici il ne peuvent pas en plus avoir 300 chars que ils ont utiliser en tant que chars de combats.
Ici ma source a sûrement du se tromper.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5512
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Ven 25 Nov - 4:21

Merci SDKFZ pour le recit sur les S-35 en afrique du nord.

Ils avait a combattre des Panzer IV lang autant dire qu ils n avaient aucune chance en combat dans ces immensite desertique.


Les S 35 avaient t ils un systeme de refroidissement du moteur specifique pour le moteur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5512
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Ven 25 Nov - 4:27

Pas eu le temps de lire mais lien sur le Somua

http://www.minitracks.fr/s35_tr11.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5512
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Ven 25 Nov - 4:34

SDKFZ a écrit:
et ici je suis déjà allez a la chasse au information sur le 12ème RCA.
et toc!


ici je préfère, que des spécialistes en blindés, identifie, du moins avec leurs connaissances, si c'est un S-35 ou si plutôt il pourait s'agir d'un S-40.

pour la photo du bas, je suis prèsque sûr, que cela est un S-40, si je le compare avec l'autre photo regroupant les 3 versions du char.

et ici toujours le 12ème RCA, ici a nouveau, pour moi, comme je ne connais pas les différente tourelle des chars, peut être, quelqu'un pourras identifier le modèle.


Celui du musee de Saumur est peint comme le 12e RCA on dirait?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Ven 25 Nov - 5:10



donc ici deux autres photo:
La première normalement, j'énumère normalement, du fait, que ici ce n'était pas réellement spécifier, mais dans un texte, est apparu la nomination de ce 12ème RCA et qui se trouvait a cette date a Gabes.
Yes!!!!!!!

merci Mr. Naga, regarde bien, effectivement ici ton char de Saumur appartient au 12ème RCA.

Regarde exactement le numéros qui figure sur ma photo1 et celui qui figure dans le musée de Saumur.
1 chance sur 1 million de retrouver la photo du char, et celle là je l'ai eu!!!!!
maintenant il y'a juste a espérer, que le somua du musée, n'est pas un char, disposant de divers pièces d'autre char.
bravo Naga.

et pour t'est autre questions, je te répond après, du fait, que je vais juste vous fournir le récit ou est apparu la photo 2, qui ces chars, normalement furent intégré dans les régiment d'infanterie, tandis que les divisions blindés eux eurent que des Sherman. M4 depuis après Tunis en 1943.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Ven 25 Nov - 6:32

récit 2ème photo a écrit:
Ils formèrent le 92ème Bataillon du Génie, partie intégrante de la 36ème D.I. (division d'infanterie) à compter du 1er Avril 1945. Ce nouveau bataillon reçut à Libourne une formation complémentaire, se dota d'encadrement et surtout se prépara à libérer les poches de l'atlantique, grâce aux écoles de pilotage de Saint –Denis-de –Pile et de déminage de Fronsac dans le Libournais..........

Le 22 avril 1945, une section du bataillon participa à une importante prise d'armes à Saintes, en présence du Général de Gaulle. Le lendemain ordre était donné au capitaine Donet commandant le Génie du détachement de l'armée de l'atlantique, de prévoir les moyens nécessaires au transport de cinq chars Somua S.35, de 20 T, pour le 30 Avril, jour prévu pour l'attaque de la Garnison de l'île d'Oléron, opération baptisée Jupiter.
Véritable bastion avancé, cette île permettait aux Allemands de surveiller l'estuaire de la Gironde et la passe d'entrée de la Rochelle.
L'arsenal de Rochefort, équipé d'un puissant outillage, offrait la possibilité de réaliser à partir de flotteurs métalliques pour filets anti-sous marins, deux portières dont l'une sera construite à Cayenne sur Seudre. Leurs réalisations ainsi que celles des rampes d'accès, nécessitèrent un intense travail de jour et de nuit de la part du Bataillon. Les sapeurs s'approvisionnèrent à Bordeaux de trois propulseurs pour diriger les opérations; ces ensembles furent montés le 28 Avril puis démonté et transportés de nuit pour amarrage dans le petit port d'ostréicole.

Le 30 Avril, dès 3 heures du matin, des éléments du bataillon quittaient Ronce les bains sous l'inclémence du temps et par une température glaciale.
Le Transport de troupes s'effectua à bord de péniche de débarquement, de véhicule amphibis piloté par des noirs américains et de landing craft (bâtiments de débarquement). Parmis les fusiliers marin de la Rochelle et les fantassins du 50ème Rgt. D'infanterie, des homme du 92ème bataillon. Durant la traversée du pertuis de Maumusson, environs 4 kilomètre, par mer démonté, épaules contre épaules, les rafales de mitrailleuses à balle traçantes, et les tir de canon anti aérien de 88mm, continuaient à pleuvoir dru. Les coeurs battent fort, les corps sont gelés; plage de Gatseau près de Saint Trojan les Bains, qu'il faut déminer rapidement tout en creusant son abris individuel, avec sac et couverture pour illusoire protection. Durant ce temps, sous les feux ennemis, d'autre compagnons d'armes ont fait monter prudemment les chars Somua par les rampes d'accès, les font arrimés puis halés, le premier par un modeste remorqueur, les autres par des landing craft de 250 chevaux. Vers dix heures, les quatre bataillons avaient pris pied sur l'île, tandis que les chenilles des chars foulaient le sol insulaire sur une cale d'hydravions laissé intacte par les occupants.
Toute la nuit, les sapeurs du 92ème ont assuré le débarquement des chars, toujours dans l'eau glacée parfois au dessus de la ceinture, dans des conditions atmosphérique exécrables sous les tir sporadique des Allemands. Le lendemain, les chars et l'infanterie nettoyaient les derniers îlots de résistance, les unités déminaient sans discontinuer. La capitulation de l'île était effective le 1er Mai à 22 heures......

donc ici cela nous confirme bien, que 5 chars Somua s.35 furent utiliser encore en 1945, juste avant la capitulation.

donc utilisation de quelques chars Somua dans divers opérations, donc uniquement en tant que soutien de l'infanterie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Ven 25 Nov - 7:12

et ici pour ta question Naga sur le refroidissement du moteur:

Moteur : Somua 8 cylindres de 190ch/(2000tr/mn) à essence refroidi par eau .
Donc ici pour le refroidissement du moteur, c'est identique comme pour les voitures, Radiateur Eau.

et juste encore un petit récit, pour contrer, les dirent de certains compatriotes, que nos chars ne valaient rien comparer au Allemands.

Citation :
Les principales causes tactiques des échecs de chaque action offensive française
furent la carence ou l’inexistence des liaisons, que ce soit entre chars de la même unité ou
entre le commandement et les troupes engagées. Nombreux furent les cas de contre-
attaques réussies, même avec des chars communiquant avec des fanions (!), mais
inexploitées faute d’être connues rapidement par le commandement. Les équipements
radios étaient gravement défectueux quand ils existaient et les liaisons filaires furent
détruites dès les premières attaques aériennes.

Le rôle des services d’approvisionnement (logistique) pesa lourd. La consommation
énorme des chars français (B bis, Somua, D.) fut souvent à l’origine d’interruptions des
combats ; les camions-citernes français, rarement tout-terrains, étaient souvent inopérant
dans les délais (pour une progression de vingt cinq kilomètres au combat, des B 1bis
eurent besoin de trois ravitaillements).
En face, les nourrices de vingt litres, baptisées plus tard par les Anglo-saxons jerrycan
qu’on pourrait traduire bidons-chleuhs se sont révélés une révolution adoptée ensuite par
toutes les armées du monde. Des dépôts en plein champ, des camions non spécialisés,
des manipulations à mains d’homme, tout cela donnait une souplesse extraordinaire face
aux lourdeurs du service des essences.


.....Le facteur dominant des combats du printemps 1940 fut naturellement l’erreur
fondamentale française de doctrine d’emploi des blindés. Eparpillés comme unités
organiques dans les Corps d’armée, l’usage des chars continuaient d’être conçu comme
éclairage et accompagnement des divisions d’infanterie. Les GRDI, groupes de
reconnaissance de division d’infanterie, bien armés et entraînés, auraient eux-aussi pu
jouer un rôle déterminant dans les attaques défensives. Des Divisions légères mécaniques
n’étaient pas destinées à des combats de rupture. Les quatre division cuirassées de
réserve, DCR, constituées au cours de l’hiver 1939-40, n’étaient pas vraiment
opérationnelles en mai, faute d’entraînement et de matériel. Cependant leur emploi
partiel, tardif et improvisé donnera des résultats qui inquiétèrent sérieusement von
Manstein et Rommel, mais qui ne purent être exploités, essentiellement pour des
questions de transmission et de logistique.


C’est le moment d’examiner quelques cas de rencontre entre troupes ennemies.


12, 14 mai à Hannut (Belgique) le Corps de Cavalerie Prioux (2 et 3 DLM) soit 380
engins blindés contre la 16 Panzer de Hœpner. Soit 680 Panzer Kw soutenus par la
Luftwaffe. Première bataille de chars de l’histoire. 164 chars allemands détruits contre
105 chars français.
L’escadre de von Richtofen du VIII Corps aérien aura détruit 50 chars sur les 105. Les
chars Somua auront à leur actif 120 PzKw, le reste est détruit par les canons antichars.

14 mai à Gembloux (Belgique). Après 130 km à pied, la Division marocaine et la 15
DIM font face à la 16 Pz Div de Hœpner : 34 000 hommes face à 40 000 Allemands et
les 500 PzKw rescapés d’Hannut. La Panzer allemande est stoppée.
Le 15, nouvelle attaque allemande ; deux bataillons de chars légers (H 35 et R 35) font
face. : 74 survivants sur 700 hommes. L’artillerie française détruit 50 PzKw. Au total le

16 mai le 16 Corps blindé de Hœpner a perdu 214 blindés et n’est plus opérationnel.
Sur la Dyle la 2 Division d’Infanterie Nord Africaine bloque la 2 Division allemande.
Repli sur ordre.

La IX Armée enfoncée le 10 mai, la II Armée s’est écroulée sur la Meuse. Le
commandement fixe une nouvelle ligne Arras, Valencienne, Tournai.

Le 14 mai à Stonne, Guderian attaque avec le régiment GrossDeutschland, la 10
Panzer Div. et les 2 et 16 DI. Plus de 300 blindés et la 3 flotte aérienne de Sperrle.

Du côté français la 3 DCR (division cuirassée de réserve), et la 3 DIM (infanterie
motorisée) 130 chars seulement, manquent la moitié des engins tout-terrain, les AM et
les motos.
Pendant 12 jours les Français bloquent les Allemands sur la position Stonne, Tanay, le
Mont-Dieu.
Repli, sur ordre, le 27 mai

Le 15 mai le hameau de Stonne change neuf fois de main, le 17 mai six fois les
combattants encaissent et reprennent ce point essentiel pour les deux camps.

Les 23 et 24 mai Guderian reçoit en renfort le 6 Korps à 3 D.I.
Les pertes françaises sont de 1015 hommes, celles des Allemands de 915.

A Landrecies, le 17 mai, un bataillon de B bis détruit plus de cent Automitrailleuses et
chars légers allemands. Une fois encore pas d’exploitation de ce succès faute de
transmissions et de renforts.

Montcornet, la 4 DCR commandée par De Gaulle est engagée sans infanterie
d’accompagnement, sans radio, avec approvisionnement essence insuffisant. Les Français
bousculent le 8 Panzer Korps et la 10 Panzer Div. Pourtant la DCR n’a qu’un bataillon de
B 1 bis, un bataillon de D à bout de souffle. Quelques R35 et des Somua sans lunettes de
tir ! Les automitrailleuses Panhard, toutes neuves, ont toutes été sabotées : leurs canons
de 25 sont inutilisables, conséquence de l’accord germano-soviétique.
Le carrefour de Montcornet est vital pour la 1 Panzer. Ce seront les Stukas et la flak
avec ses 88 qui enrayeront l’avance française. Le repli des troupes de Stonne, le 27,
libère les Panzer qui forcent la 4 DCR à arrêter son offensive.

Abbeville : le 20 mai l’aviation allemande détruit le centre historique de la ville pour
créer la panique et encombrer les routes de réfugiés. Le 27 mai une contre-attaque
menée par la 1 DB britannique est un échec complet, les chars anglais trop lents et trop

peu blindés brûlent par dizaines. Le 28 la 4 DCR attaque à 75 chars contre 750 blindés
allemands ; désastre pour l’infanterie allemande. Les 88 de la flak enrayent l’offensive
française, mais il y a panique dans les unités bavaroises à la suite de pertes énormes.
Manstein informe Kluge : la situation est grave ! La tête de pont allemande d’Abbeville est
réduite des trois-quarts.
Faute de liaisons le commandement français ignore la situation réelle et l’offensive est
stoppée au profit d’une nouvelle ligne de front.

Lille, du 28 au 31 mai, 40 000 Français arrêtent 110 000 Allemands.

Du 10 mai au 4 juin les Allemands ont perdu 2 500 hommes par jour ; du 5 au 20 juin
les pertes seront de 5 000 hommes-jour, cadence supérieure à celle que connaîtra la
Wehrmacht de Barbarossa du 21 juin au 10 décembre 1941 en Union soviétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5060
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Ven 25 Nov - 11:33

Merci pour avoir déniché cet excellent témoignage SDKFZ.
Citation :
Ils nous observent en souriant, un rien goguenards, un rien méprisants. Ils semblent nous dire qu’ils appartiennent toujours à la race des seigneurs
C'est vrai, on le voit dans les photos et films des colonnes de prisonniers allemands en mai 1943.
Cette attitude était générale, même face aux anglo-saxons.
Beaucoup d'entre eux par exemple rechignèrent à monter à bord des bateaux devant les convoyer dans des camps de prisonniers aux States ou au Canada, persuadés que ces même navires seraient coulés par des sous-marins allemands ...
Citation :
Le rôle des services d’approvisionnement (logistique) pesa lourd. La consommation
énorme des chars français (B bis, Somua, D.) fut souvent à l’origine d’interruptions des
combats ; les camions-citernes français, rarement tout-terrains, étaient souvent inopérant
dans les délais (pour une progression de vingt cinq kilomètres au combat, des B 1bis
eurent besoin de trois ravitaillements).
En face, les nourrices de vingt litres, baptisées plus tard par les Anglo-saxons jerrycan
qu’on pourrait traduire bidons-chleuhs se sont révélés une révolution adoptée ensuite par
toutes les armées du monde. Des dépôts en plein champ, des camions non spécialisés,
des manipulations à mains d’homme, tout cela donnait une souplesse extraordinaire face
aux lourdeurs du service des essences.
On reste pour le moins surpris de voir que personne apparemment n'avait pensé à ces problèmes de ravitaillement en première ligne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5512
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Ven 25 Nov - 12:02

SDKFZ a écrit:


donc ici deux autres photo:
La première normalement, j'énumère normalement, du fait, que ici ce n'était pas réellement spécifier, mais dans un texte, est apparu la nomination de ce 12ème RCA et qui se trouvait a cette date a Gabes.
Yes!!!!!!!

merci Mr. Naga, regarde bien, effectivement ici ton char de Saumur appartient au 12ème RCA.

Regarde exactement le numéros qui figure sur ma photo1 et celui qui figure dans le musée de Saumur.
1 chance sur 1 million de retrouver la photo du char, et celle là je l'ai eu!!!!!
maintenant il y'a juste a espérer, que le somua du musée, n'est pas un char, disposant de divers pièces d'autre char.
bravo Naga.

Dans la logique,
Je pense que le somua S-35 de Saumur etait un des 5 ayant combattu en 1945 et repeint au couleurs du 12e RCA.(c est mon avis).

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Ven 25 Nov - 12:50

et ont revient un peu sur une unité de Beute panzer. Donc unité de char Allemande contenant des chars Somua capturer.


Donc après avoir trouver cette première information, je me suis lancé a la recherche pour repêché les récits et autres document énumérant les chars. Et après 5 bonnes heures de recherche, depuis hier soir, ou ce matin, avec une petite sieste.

donc après avoir lu sur d'autre forum, des informations diverse, qui eux, pensaient que ce fus plutôt des Renault 35 et non des chars Somua S-35.
Bingo, je vient de retrouver le document l'indiquant le nombre de chars:

Citation :
la 90ème Panzergrenadier Division (cette division qui était l'ancienne Division "Sardaigne") a eu une étrange Panzer Abteilung, qui elle contenait quelques 10 chars Somua S35 français, est qui eux furent pris aux Italiens en 1943 lorsque elle se trouvaient encore basé en "Sardaigne". Ces même chars furent donnés aux Italiens en avril 1941 avec 450 autres R35 français (la plupart d'entre eux étaient placés en "Sicile" et utilisé par les italien lors de l'invasion de "La Sicile" en 1943). Ces chars comme il a été dit, ils étaient entre les mains des italiens qui provenaient du butin de guerre que les Allemands eurent pris, et [les Italiens ] eurent placé les Somua S35 en "Sardaigne"

ici comme il fus dénombré auparavant lorsque j'avais insérer le nombre de chars transmis par les Allemands, ici donc le nombre exact, devrait être 12 chars.
Et ici sous la dénomination Division "Sardaigne" ici les chars furent intégré dans le 32ème Régimento Carri Armati.
Et le 6 juillet 1943, la Division "Sardinien", donc (Sardaigne), a partir de cette division, a été créer la 90ème Panzergrenadier Division.
Et qui elle dans son unité Subdivisionnaire de la Panzer Abteilung 190. elle disposait de la 1ère et de la 2ème compagnie de chars capturer.
ou furent intégré les chars Somua.

La Division en elle même disposait de plusieurs type de chars.
le 1er Bataillon disposait de Panzer V, donc des Panther
le 2ème Bataillon, lui disposait de Panzer IV, ici la version était des "G" et de "J".
et en plus ses deux compagnies de chars butin de guerre.

et en moyenne, il fus planifié, d'intégré par compagnie 22 chars.
ici comme il y'a 2x6 chars Somua S-35, le restant étant des chars Renault 35.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Ven 25 Nov - 12:59

naga a écrit:


Dans la logique,
Je pense que le somua S-35 de Saumur etait un des 5 ayant combattu en 1945 et repeint au couleurs du 12e RCA.(c est mon avis).


humm, oui, pourquoi pas, du fait, que dans les récits, tel celui du lieutenant col.
ici il énumèrent que ils n'avaient plus de chars Somua, et sûrement, que le numéro du chassis, lui a été retirer d'un modèle du 12ème RCA, et dans le musée, ils l'ont monté la plaque du numéro de ce chars, que j'ai retrouver la photo a Gabes.
Parce que pour les cinq chars qui furent utilisé pour l'île d'oléron, ici cela est difficile de prétendre, que le char, après avoir servit dans le 12ème RCA, celui ci ce retrouva dans les cinq de l'île d'oleron.
ici d'après moi, les cinq chars somua, eux sûrement ils doivent provenir de la Région, ou même peut être de la région bordelaise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5512
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Lun 6 Fév - 14:09

Somua S35 capture en France 1944

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre Bascou
Obersleutnant
Obersleutnant


Nombre de messages : 248
Age : 53
Date d'inscription : 24/03/2013

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Mar 20 Juin - 20:02

bonjour à tous

pour ma part j 'en reviens au front de FINLANDE.

QUID de l utilisation des SOMUA S 35.

je recherche des informations...

amicalement

pierre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generalleutnant
Generalleutnant


Nombre de messages : 356
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Mar 20 Juin - 23:32

Bonjours pierre Bascou!
euhhh, avec tous ses forums ou j'était inscrit, en tant que SDKFZ, et ou j'ai traduit, autant en Allemands, que j'ai questionné des Russes.
Je ne me rappelle plus, du forum ou j'avais concocté un grand sujet sur la Finlande.
sur la 6.SS Gebirg Division (Nord)
la panzer ZbV 40, qui elle était l'unité étant arrivé en Norvège en 1940, et ou furent intégré les anciens Neubaufahrzeug. et les Pz. I et II (les Neubaufahrzeug, eux n'eurent jamais été intégré sur le territoire de la Finlande).

et de la 212ème Pz. Abteilung, et ou chez elle, Zug 217, 218 et 219 était équipé de Chars Français.
33x H-38-39 et 16x S-35. (donc 16 chars par unités), je pense que c'est l'unité peloton, par ce que une unité Zug, est inférieur à l'unité compagnie.  

Je me rappelle aussi d'un récit, russe, ou fut énumérer que les Russes, se sont tenu en embuscade, ou en 1941, ils ont réussis à détruire une colonne de char ou figurait des chars français (Et dans les récits, des batailles, les russes ont énumérer, que les chars français, était équipé de lance flammes.)

Je me rappelle aussi encore; que sur toute la longueur de la frontière entre la Finlande et l'URSS, comme c'était une région montagneuse, il n'y avais que 400km qui était franchissable pour les véhicule à moteur.

LA pz. ZbV 40 a été attribuer au secteur de l'attaque sur Mourmansk.
et à la 212ème Panzer Abteilung, elle lui fut attribuer au secteur de la 6ème SS Gebirgs division "Nord" pour l'attaque en direction de Alakutti - Kandalaksha
ici par exemple, un des S-35 provenant de la 211. perdu pendant la batailles des 1er jours du mois de juillet 1941 en direction de kandalaksha.  



et cette autre


ici, c'est la carte de l'attaque Allemande, (numéro 6 = 6ème Division d'infanterie Finlandaise)
"SS Gebirg Division Nord")
la 169ème Division d'infanterie

(numéro 122 = 122ème Division de Fusilier Russe et en compagnie de la 104ème Division de Fusilier Russe)
et à l'arrière tu trouvera le chiffre 42 = 42ème Corps de Fusiliers Russe.

Et cette attaque c'est déroulé à la hauteur de Mikkola.

et ici une autre des rares photo de la 211ème Abt.



Donc pour le moment, je n'ai trouvé aucune photo, démontrant, que les S-35 Français de la 212ème Abt. était équipé de lance flamme.

Et une chose intéressante, ici en Finlande, les attaques ont commencé uniquement à partir du 1er juillet, en raison, que le Gebirgskorps devait passer en employant des chemins tortueux.
Mais à partir du 20 juin 1941, les unités de la Luftwaffe, ont déjà fait leurs premiers envol, en effectuant des photos à haute altitude, autant vers la voie de chemin de fer de Kandalaksha que vers Mourmansk....

Pour la "Heeresgruppe Sud" ici identiquement, leurs assauts à commencer non le 22 juin 1941, mais le 1er juillet, chez eux, si je me rappelle bien, c'était parce que les roumains, avait besoin du temps, pour déclarer la guerre.



et encore une autre photo de la pz. abt 211. capturer par les Russes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5512
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Mer 21 Juin - 0:27

On dirait qu il a de la Zimmerit sur le blindage??? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generalleutnant
Generalleutnant


Nombre de messages : 356
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Mer 21 Juin - 2:04

Citation :
Somua S-35 with zimmerit coat from Pz.Abt. 211 captured by Red Army on the Karelian front. Summer 1944.
cela répond t'il a ta question?
Puisque l'unique unité de pz, étant équipé de S-35, se trouvant dans le secteur du front de Carélie, était la 211. Pz. Abt.

et je me rappel aussi, que j'avais lu, que vers la fin de la guerre, ont pouvait comptabiliser sur une main, le nombre de Somua restant, et qui était en état de combattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierre Bascou
Obersleutnant
Obersleutnant


Nombre de messages : 248
Age : 53
Date d'inscription : 24/03/2013

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Mer 21 Juin - 8:42

bonjour

c est parfait

amicalement

pierre Bascou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 5060
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Mer 21 Juin - 10:24

Des S 35 sur le front Finlandais. Exclamation
Merci pour l'info ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gus Kruk
Generaloberst
Generaloberst
avatar

Nombre de messages : 549
Age : 53
Localisation : Lausanne
Date d'inscription : 15/04/2015

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Mer 21 Juin - 18:43


Y a pas à dire, il ont l'air costauds, ces chars... Petits, mais costauds...! Wink

J'ai relu tout le post et je tiens à remercier tout le monde pour nous avoir rappelé que seule la France métropolitaine avait vraiment capitulé et que certains officiers, eux, n'ont jamais douté.

En plus, je ne savais pas non plus que des chars français avaient combattu avec des équipages allemands en Finlande... Embarassed

Ça fait vraiment plaisir d'avoir de nouvelles infos sur cette guerre qui nous en réserve encore quelques unes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leclerc1944
Generalleutnant
Generalleutnant


Nombre de messages : 356
Age : 53
Localisation : Wesserling
Date d'inscription : 13/10/2016

MessageSujet: Re: Le Somua S-35   Mer 12 Juil - 2:58

ya salut mon cher Gus!

je n'ai pas fini, et puis ici, comme je suis tombé sur des documents de l'état major de la Heer. et de la Wehrmacht.
et d'autres, ce sont ses milliers de documents.
même sur la Gestapa et le SD.
et celà remonte à mathusalem!

mais pour trouvé des informations sur les chars capturé, là il n'y a pas trente six mille solution.
Mais une et une seul,de lire à la vas vite tous les documents.
Certain contienne au alentour de 500 et d'autre que deux ou trois.
Et d'autant plus, que les Allemands, ils ont changer les subordinations suivant certaines années.
Alors cela complique encore en plus les recherches.

donc un peut de patience, je n'oublierai pas de mettre à jour ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Somua S-35   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Somua S-35
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» SOMUA S-35
» Somua Sau 40 et ARL 40
» theatre of war
» Somua

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Matériels utilisés :: Blindés-
Sauter vers: