Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 armee rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
gerardduval
Unteroffizer
Unteroffizer


Nombre de messages : 32
Age : 46
Date d'inscription : 27/02/2009

MessageSujet: armee rouge   Ven 29 Mai - 18:25

l'autre soir sur france 3 (l'émission sur Staline, Katin...et qui etait très intéressante) , j'ai appris qu'une bonne partie des officiers de l'armée polonaise était en fait des gradés russes en uniforme polonais. Je n'en avais jamais entendu parler. Quelqu'un à t-il plus d'infos ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rougeau
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 590
Age : 57
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: armee rouge   Sam 30 Mai - 0:20

Dans cette émission,il était question de l'armée Polonaise de "libération" formée par les Soviétiques, c'est a précisé pour la bonne compréhension de la question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panzer IV
Obersleutnant
Obersleutnant
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Sains Lez Marquion France
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: armee rouge   Jeu 30 Juil - 20:37

en fait, il sagit plus d´une oeuvre de propagande, car l´armée de libération polonaise été du coter allier. silent

les soviétique ne voulant pas faire figure d´envahisseur, ils ont créer une armée de libération. jocolor

anecdote : cette meme armée ne sera pas la a temp pour libérer la capital polonaise, car Staline avait astoper ses divisions pour faire libérer la capital par cette armée, mais elle va l´aranger car les opposant au communisme seront éliminer pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Mar 27 Mar - 6:11

Bien, alors comme ici il y'avait déjà en 2009, un membre, qui avait créer le sujet, je le met donc a jours, avec les nouvelles informations, que j'ai trouver.

Et ici pour comprendre toute l'histoire, ici il faut revoir, pour après la chute de Varsovie en 1939.
Citation :
L'armée Polonaise en exil
France, 1940.

Il n'y avait aucun doute possible, les combats allaient continuer. Même déjà avant la chute de Varsovie, il fus adopté des plans pour l'organisation de la résistance, et un nombre d'ordre ont été adopté pour appeler les Polonais en exil de continuer les combats en France.
Les Polonais depuis leurs plus jeunes enfances, ont été bercé dans le passé glorieux de l'histoire de leurs peuples.
Les catastrophes étaient monnaie courante en Pologne. Pendant le XIXème siècle, chaque soulèvement Polonais était réprimées, mais chaque nouvelle génération était prête a verser son sang pour la liberté.
L'histoire de la Pologne est truffé d'exemple de l'existence d'armée en exil, telle les milliers de Polonais qui se tenait sous la bannière de Napoléon, et qui espérait le retour de la Pologne dans l'enceinte de la carte Europe. Durant la 1ère guerre mondiale, les unités Polonaises ont opérer en France, et a la fin de la guerre, ils ont reconstituer leurs pays. En 1939, les soldats Polonais pensaient qu'ils avaient le devoir de restaurer leurs réputation au sein des yeux de la France, pour ne pas mentionner à leurs propre peuple. Et il ne faisait aucun doute, que le sort de la Pologne dépendait de la bonne volonté de la France et de la Grande Bretagne. Peu de personne mettait en doute l'idée, que la France et la Grande Bretagne, était assez forte pour gagné la guerre. Les Polonais avaient espérer persuader le gouvernement Français, que eux ils ont encore assez de volonté pour continuer la lutte.

Avec les tâches alloué aux troupes Polonaises, qui ont pu regagner le sol Britannique après la chute de la France, ici a eux furent donné la mission de désservir des trains blindés, pour patrouiller le long des zone côtières. Les membres de ses trains blindé, était faites principalement d'officier Polonais "surnuméraire". Résultat, le long des zones côtières Britannique, ils se trouva 12 de ses trains blindés.

La tâche de transfert en France, de dizaine de millier de soldats Polonais, se trouvant en Roumanie et en Hongrie, se trouvas beaucoup plus complexe, que ont ne pourrait l'imaginer.
En ce temps là, le gouvernement Allemand, avait mis de la pression sur ses relations diplomatique avec ses pays là, en essayant que les gouvernements, gardes les soldats Polonais jusqu'à la fin de la guerre. Néanmoins, les relations entre la Pologne, la Hongrie et la Roumanie, étaient sympathique, et ses deux pays, ont vue que le sort de la Pologne, était un sort qui n'était pas encore jouer. Des camps de prisonnier pour les soldats Polonais, furent bel et bien créer, et il fus difficile de les quitté, et ceux qui souhaitèrent échappé, ils non pas réussis.

De nombreux officiel, incluant Smigly-Rydz lui même, ont été interner, et pour eux, les quittés pour se rendre en France, cela fus impossible. Par conséquent, le gouvernement Polonais en exile a été créer, et qui fus former à partir de personnes relativement aléatoire. Dans une certaine mesure, en ce qui concerne l'avant guerre, les dirigeants Polonais non pas été en mesure d'obtenir de la France, une quelconque vue positive:
Les soldats Polonais ne pouvaient leurs pardonné de leurs défaite de 1939, ainsi que la pression diplomatique de l'état Français. Cela a conduit que les postes de premier ministre, et ainsi que le poste de commandant suprême à la tête de l'armée Polonaise, a été nommé Wladyslaw Sikorski.
Sikorski, était le meilleur candidat. Au début des années 1920, il commença une brillante carrière militaire, mais après la mort de Pilsudski, durant "le régime des colonels", il a été disgracié, et il a été retirer du pouvoir, et pendant la campagne de Septembre, il ne se trouvait pas dans le gouvernement. Sikorski, était un centriste, ce qui était tout aussi acceptable pour les mouvement de gauche comme ceux de droite. En outre, il disposait d'une réputation francophile, de sorte, qu'il lui fus plus aisé que n'importe qui d'autre, d'établir une relation de confiance avec le gouvernement Français.
Bien ici je vous ais une fois donné la vision, et les noms, juste avant la création de l'armée Polonaise chez les Alliées de l'Ouest.
Pour que vous ne vous mélangiez pas les pinceaux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Mar 27 Mar - 21:26

Bien continuons a présent avec les chiffres.

Citation :
La France avait permit à Sikorsky de créer 4 Divisions d'infanterie Polonaise.
Le nombre de soldat Polonais, qui en 1939, était incorporer dans les corps Polonais, et qui ont réussis à s'échapper de la Pologne était 35 000 hommes. Cependant, en dehors de ses soldats qui sont arrivé en France, pour rejoindre l'armée Polonaise, ici l'armée Polonaise, a été rejointe par les immigrant vivant dans le pays. En conséquence, l'amassement de la force à grimpé jusqu'à 45 000 hommes.
Tout au long de l'hiver 1939/40, les Polonais, furent cantonné dans les camps Français, en ayant reçus du gouvernement Français, les uniformes bleu français, et ont été équipé d'armes, malgré que l'armement fus dépassée, même dans les normes Polonaises.

Les événements ultérieurs ont évoluer rapidement. L'union soviétique envahit la Finlande, ou la France et la Grande-Bretagne ont accepter de fournir une aide militaire, pour stopper l'invasion Finlandaise. Sikorsky, a offert ses services des unités Polonaises, qui eux furent content de pouvoir botté les fesses, avec les unités de l'armée Rouge qui occupait leurs territoires.
En Janvier 1940, la France a commencer à livrer l'équipement à la 1ère Brigade autonome de chasseurs de montagne "Podhale". Cependant, avant celle ci, d'autre unité alliés ont été préparer, mais lorsque elles furent prêtes, la Finlande a commencé d'entamé des négociations avec l'union Soviétique. Le printemps arriva, et les Polonais ont été obligé de mendier pour recevoir l'armement et l'équipement au Français. Cependant 2 divisions, ont déjà été prête: 1ère Division de Grenadier et la 2ème Division d'infanterie. Finalement, le gouvernement Français, a céder, pour donner une aide substantielle, en particulier en équipant deux bataillons de R-35, ces chars servirent à équipé, pour effectuer la résurrection de la 10ème Brigade de cavalerie blindé (en France elle fus dénommé 10ème Brigade Blindé Polonaise). La 10ème Brigade blindé, avait reçus le surnom de "Brigade noire", leurs dénomination est dû, en raison de leurs uniforme de couleurs noire, et qui fus entièrement motorisé en septembre 1939, ou ils se sont combattu avec gloire. Sont commandant le Général Stanisław Maczek, a demander que Sikorsky, négocie un arrangement avec les Roumains, ou tout l'ancien état major de la Brigade était interner, et ou ils purent rejoindre la France.

Au début de la bataille de France en 1940, deux divisions ont été pratiquement prête, et deux autres (3ème et 4ème), était encore entrain de s'entraîner dans les camps.
Les premiers qui prirent part dans les champs de bataille, furent la brigade de montagne.
Fin avril 1940, la brigade sous le commandement du Général Siegmund Bohush Szysko, a été transférer à Ankeny en Norvège, ou en compagnie d'une brigade Française de chasseur de montagne, ils ont combattu. Les premiers combats avec les Polonais, se passa le 14 Mai, lorsqu'ils ont du combattre les Allemands qui s'était retranché sur une colline, près d'un village. Durant les combats lourds et sanglants, les Français, se sont aperçus, que ils pouvaient dorénavant compté sur l'ardeur au combat des Polonais.
Toutefois en raison du fait que, à la date du 10 Mai, les Allemands ont occupé les Pays-Bas, le 26 Mai, fus transmit l'ordre de l'évacuation de la force expéditionnaire de Scandinavie.
La Brigade Polonaise de Montagne, débarqua le 14 juin 1940, a Brest, et elle fut bientôt impliqué dans de violent combats en Bretagne.

Pour ce qui concerne la 1ère Division de Grenadier, celle ci, était basé dans la Saar. Ou les Français, ont montrer leurs aides qu'ils ont apporter à la Pologne, en faisant leurs incursions sur le territoire Allemand au mois de septembre 1939. La 2ème Division d'infanterie Polonaise, elle était basé à Belfort, près de la Frontière Suisse.
Bien ici il faut tout de même que je coupe, parce que ce sujet, se rapporte non a ceux qui se trouvaient sur le territoire des Alliées de l'Ouest, mais ce qui participèrent chez les Russes.
Donc la prochaine partie, parlera encore juste un peu, sur les dernières unités, telle la 303ème Escadrille Polonaise, qui fus formé en Angleterre, et qui as combattu pendant la battaille.
Et après j'effectuerais directement le saut, jusqu'au première négociation avec les Russes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: armee rouge   Mer 28 Mar - 10:25

Ou les Français, ont montrer leurs aides qu'ils ont apporter à la Pologne, en faisant leurs incursions sur le territoire Allemand au mois de septembre 1939[quote]

8 km, avec d'infinies précautions, dans une région vidée de ses habitants et où les seuls reéls adversaires furent les champs de mines, avant de se retirer vivement derrière la ligne Maginot.
Les Polonais ont dû en effet apprécier, mais je suis H.S. ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Mer 28 Mar - 13:18

oui mais si, le texte est incorporer dans une citation, cela veut dire, que je ne fais que la traduction, je pense que tu la déjà compris.

Je suis d'accord avec toi, l'auteur aurais dû mieux ménager ses mots.

voici les infos sur l'auteur:
Citation :
Steven J. Zaloga (born February 1, 1952) is an American historian, defense consultant, and a well-known author on military technology. He received a bachelors degree cum laude at Union College and a masters degree at Columbia University, both in history.

He has published many books dealing with modern military technology, and especially Soviet and CIS tanks and armoured warfare. He is a senior analyst at the Teal Group.

He is also a noted scale armor modeler and is a moderator of the World War II Allied Discussion group at MissingLynx.com, a modelling website. He is a frequent contributor to the UK-based modeling magazine Military Modelling. He is a member of the Armor Modeling and Preservation Society.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Mer 28 Mar - 15:57

Bien continuons!
Citation :
La résurrection du Phoenix.

En 1941, L'attaque de l'Allemagne nazie contre l'Union soviétique a radicalement changé les relations entre l'Union soviétique et, le gouvernement polonais en exil, qui se trouvait à Londres et qui fus dirigé par le général Sikorsky. Déjà le 23 Juin 1941, le général Sikorsky a fait une déclaration au sujet de la volonté de coopérer avec l'URSS. Après la signature de l'accord Soviéto-Polonais en Juillet et Août 1941 et la reconnaissance d'un Etat souverain de la Pologne le 12 Août a été publiée un décret du Présidium du Soviet suprême de l'amnistie des citoyens polonais. Ce décret a permis à des centaines de milliers de Polonais qui ont été déportés par le NKVD entre 1939-1941 en Ukraine de l'Ouest et à l'Ouest de la Biélorussie ainsi que dans les régions septentrionales et orientales de l'URSS, de choisir un emplacement différent. Cela leurs à permis de séjourner librement sur le territoire de l'URSS, sauf pour les zones d'exclusion le long de la frontière et ainsi que les villes sécurisées. Les Britanniques étaient heureux d'avoir un nouvel alliée dans leurs luttes contre Hitler. Cependant Staline au départ n'était nullement d'accord pour relâcher, les prisonniers de guerre Polonais, qu'il avait capturer en 1939. Et cela donna lieu, immédiatement à quelques relations un peu tendues, entre les deux nouveaux alliées.

L'un des paragraphes les plus crucial du pacte, était un accord sur la formation de plusieurs unités de l'armée Polonaise sur le territoire soviétique. Ils devaient contenir de plus de 200 000 hommes, provenant des anciens prisonnier de guerre Polonais détenu en union soviétique. Ces unités, furent les anciennes unités du Général Wladyslaw Anders. Bientôt ses unités là, créeront de nouveau problèmes de relations, entre l'Union Soviétique et les Polonais. Les prisonniers de guerre Polonais, était une masse de personnes épuisées par la guerre et la captivité, enragé et à demi affamés en lambeaux. Et former a partir d'eux des unités prêtes au combats, ceci était très difficile, surtout depuis que en Union Soviétique, ils ont eu une grave pénurie d'armes et de matériel. En outre, une proportion importantes des détenus, étaient des anciens officiers, et manquant de soldats. Cependant les Soviétiques ont insisté que le coté Polonais, et ce le plus tôt que possible, de créer au minimum une partie symbolique prête au combat, sur les champs de batailles, et ils ont exigé du Général Anders, de dès que c'est possible de former au minimum une division Polonaise, et de l'envoyer sur le front. La présence, de ses unités de division mal équipées, serait un réel avantage, et qui pourrait remplacer le nombre de mort. Le gouvernement Soviétique as de ce fait insister, que la première division Polonaise, devait être prête au plus tard en Octobre 1941.

Le Général Anders, fus libérer de la prison de lubyanka, le 4 Août. Il connaissait très bien la langue Russe, et était considérer comme un expert en Russie, ainsi il fus considérer comme le meilleur candidat au poste de commandement des forces Polonaise sur le territoire Soviétique. Les soldats devaient prêter allégeance au gouvernement provisoire et à Sikorsky, et a la fin de la guerre, ils auraient la possibilité de rentrer librement dans leurs patrie.

La 5ème Division d'infanterie Polonaise, fus la première a être constituer, en octobre 1941, mais celle ci, 40% des soldats, ne disposaient guère de chaussure. Les politiciens avaient parlé d'unification et d'aide mutuel alliées, et les soldats devaient sacrifier leurs vies pour un autre état que le leurs. Ce qui violaient leurs accords, et au départ, il ne fus pas reconnu, leurs droit de terre, ou leurs ancêtre ont vécu pendant des siècles. Le général Anders, qui était appuyer par le NKVD, a encore partagé leurs croyances, et a refusé d'envoyer au combats les soldats coté Polonais, en citant leurs manques d'équipement.

Durant les pour parlers, les Soviétiques ont admis qu'ils n'était pas en mesure de bien équiper tous le côté polonais, et il a été décidé d'envoyer certains d'entre eux aux Royaume-Uni et en Iran, où leur équipement proviendrait du côté britannique. Les relations entre la Pologne et le côté soviétique ont continué à se détériorer, en particulier les Polonais ont commencé à accuser ouvertement le côté soviétique en s'opposant à la formation dans leurs unités. En particulier, Staline a refusé de donner le droit aux Polonais d'enrôler dans l'armée Polonaise des Ukrainiens, des Biélorusses, et des Juifs, qui jusqu'en 1939 avait la citoyenneté Polonaise et ont vécu en Union soviétique, ainsi que de leurs céder les faveurs des territoires polonais.

Bientôt le nombre total de l'armée d'Anders atteignit 40 000 hommes. Mais le Général Anders, avait continué a rechercher les officiers Polonais, qui se trouvait dans les camps à partir de 1939.
Ici j'ai accoler les textes, provenant de deux sources différentes, en raison, que j'avais le souhait, de ne pas avoir des saut trop important entre les différentes dates.

MA seconde source, elle énumèrent les faits se rapportant au Général Anders.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Mer 28 Mar - 19:16

bien continuons, pour voir, ou cela vas aboutir.

Citation :
Le 3 Décembre 1941, au cour de la première visite du gouvernement Polonais en exil, ou Sikorsky se rendit en Union Soviétique, et qui fus reçus par Staline. Au cour de la visite, il a présenté une liste à Staline de 3845 officiers interné au mois de Septembre 1939, et a insisté sur leurs incorporations dans l'armée du général Anders. Staline répondit, qu'il ne connaissait pas le sort des officiers Polonais, et a suggérer qu'ils sont susceptible de fuir des camps, et de rejoindre le camps des Allemands. La seconde question aborda le sujet, sur le nombre constituant l'Armée Polonaise, ainsi que leurs retrait sur le territoire Iranien, où elles seront armé et équipé par le Royaume Uni. Staline vu cela un refus des Polonais à se battre avec l'Union Soviétique, tout en énumérant que cette proposition proviendrait de l'intrigue Anglo-Américaine. Sikorsky, comprit que le retrait des troupes du territoire de l'Union Soviétique, empêcherais, de complétée l'armé Russe par les énormes ressources humaines qui reste en Union Soviétique, ou la question fus retirer. Mais à la suite des négociations, le nombre de l'Armée Polonaise a grimper jusqu'à 96 000 hommes.

Ils semblaient que la situation et hors contrôle, mais en 1942, les diplomates Britannique et Américains, ont été en mesure de persuader Staline, de transférer des troupes Polonaises en Asie centrale. Grace a cette action, l'Union Soviétique a été en mesure de transférer six divisions d'infanterie, jouant le rôle de force d'occupation en Iran, en collaboration avec des unités britanniques. Les diplomates occidentaux ont affirmer, que dans ce cas là, ils leurs seras plus facile d'équiper le coté Polonais, puis de les envoyer se battre contre les Nazis sur le front Soviéto - Allemand, ou sur un autre front. Ce fus a ce moment précis, que le gouvernement Soviétique a déjà commencer à accuser ouvertement, les Polonais de refuser de lutter contre les Allemands. Le gouvernement Soviétique, refusèrent aussi de prendre en considération, toutes les questions relevant des cas des citoyen Polonais Soviétique, et du partage du territoire Polonais qu'ils avaient acquis en 1939, ainsi que les pour parler sur les perspectives, pour le retour du dit territoire saisi au Polonais, y compris la plus grande ville de Lvov.

Après les pour parler, ou il fus décidé de transférer une partie des Polonais, dans le moyen orient, et de les laisser sous le commandement Britanniques. Dans le port de Krasnovodsk, il fus créer un point d'évacuation, qui le 24 mars 1942, accueillais les premiers hommes du Général Anders, ou ils furent transporter en Iran. A la date du 1er Avril, du port de Krasnovodsk, sont partit 31 000 soldats et 12 000 officiers et leurs familles.
Pendant les mois suivants, avec le soutient de Churchill, au mépris de Sikorsky, il a obtenu l'accord du gouvernement Soviétique, pour l'évacuation d'autre unités de l'armée Polonaise. Vers le début du mois de Septembre 1942, de l'Union Soviétique sont partis près de 114 000 personnes. Pour certain, ce nombre est important, mais cela représente seulement une fraction sur le demi - million de Polonais, qui étaient à cette époque dans les camps de prisonniers soviétiques en tant que prisonniers de guerre et ainsi que les déportés, et qui se trouvait sous la garde du Commissariat du Peuple des Affaires Internes (NKVD)et qui provenaient de la "décolonisation" des régions de l'est du pays.

Les Polonais sont arrivés au moyen orient, au moment même où les relations entre le gouvernement Polonais et Soviétique était à son comble. Les Allemands ont trouvé dans la petite ville de Katyn, les tombes avec les restes de 4.000 officiers Polonais. Les Polonais croyaient que les coupables de ces meurtres pourraient être autant les nazis, que les troupes Soviétiques. En outre, les soupçons contre le KGB Soviétique, les regards furent de plus convaincant, en raison que les Soviétiques ont refusé de préciser le sort de 15.000 officiers Polonais capturés par l'Armée rouge en 1939, Si ils furent vraiment tombé entre les mains des nazis, pourquoi alors les Soviétiques n'ont tout simplement pas reconnus ce fait?
Les Polonais ont laisser mener une enquête sous la direction de la Croix-Rouge internationale. Le gouvernement Soviétique a interprété cela comme une raison pour la rupture des relations diplomatiques entre les Polonais et les as accusés de collaboration avec les nazis. Le gouvernement Soviétique espère tout de même que la direction de la Pologne après la guerre,leurs relation à l'égard de l'Union soviétique, devrait être "amicale". En d'autres termes, pour se formé conformément aux souhaits de Staline. Les intentions amicales, furent que l'Union soviétique a exigé que le gouvernement reconnaisse l'annexion Soviétique de la moitié de la Pologne d'avant-guerre, et que en échange Sikorsky, obtiendrait une petite partie des Etats allemands, qui sont censés être pris au Allemand d'après-guerre, lors de la reconstruction de l'Europe.

Le 12 Août 1942, Sikorsky, avait publier les positions sur l'armée Polonaise de l'Est (APV), ou fus nommé son commandant en chef, le Général Anders. Les forces subalterne stationnées en Irak, à 140 km au Nord Est de Bagdad, se trouvait composé des divisions suivantes:
3ème, 5ème, 6ème et 7ème Division d'infanterie, la brigade de blindé et le 12ème Régiment de Lancier. Ces unités ce trouvèrent dans les camps, ou eurent lieu leurs entraînement intensif aux combats, sous la supervision des conseiller militaire Britanniques.


Et le reste de l'historique de combats de ses unités, qui furent sous le commandement du 2ème Corps Polonais du Général Anders, vous les connaissez, Italie, Monte- Casino etc...

Donc a présent, ont s'attaque pas au groupe de résistance, qui se trouvait directement en Pologne, mais à l'autre partie, des soldats, qui ont combattu au coté des Soviétique.
Et ici quelques surprises...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Mer 28 Mar - 21:11

Bien a présent, ont arrive à l'armée Polonaise du coté Russe.
Ici ont revient donc à la complète source 1, celle de S. Zaloga.
Et avant lorsque il fus énumérer le chiffre de 500 000, ici il ne faut pas oublier, que le chiffre incorporait autant les soldats, que les civiles.
Citation :
L'armée Polonaise

Sur les 200 000 soldats Polonais fait prisonnier en 1939 par l'armée Rouge, environs 70 000 d'entre eux ont décliné vouloir rester avec Anders. Avec le Général Anders, furent partit, une grande majorité d'officier survivants. Cependant, d'autre d'entre eux, restèrent, et furent catalogué en tant que pro Soviétique: Cela ils eurent dans leurs esprit, que la Pologne devait pour la fin, se contenté du territoire perdu, et de la souveraineté dans certaine mesure, avoir eu en compensation une partie du territoire ex Allemand, ou bien ce furent des communistes convaincue, ou des supporter des idées Stalinienne. Les officiers Polonais restant, ont persuadé Staline de former une armée Polonaise pro Soviétique.
Au départ, Stalin n'était pas d'enclin a vouloir en former une, mais la situation changea,
Le 25 Avril 1943, le gouvernement Soviétique annonça la rupture diplomatique avec le gouvernement Polonais en exil, en raison des accusations d'avoir tuer les officier Polonais à Katyn. Après la rupture avec le gouvernement exilé de Sikorsky, après le scandale de Katyn.
Le 6 Mai, a été promulgué un décret, provenant du Comité d'état à la Défense (GKO), sur la formation de la 1ère Division d'Infanterie Polonaise dénommé Tadeusz Kosciusko, et qui fus commandé par (le général Zygmunt Berling), qui était un ancien chef du camp militaire pour les soldat Polonais à Krasnovodsk.
Le 14 Mai au camp militaire de Seletski, proche de Ryazan, a commencé la formation de la 1ère Division d'infanterie Polonaise (trois régiment d'infanterie et un régiment d'artillerie légère, un bataillon autonome anti-char, une compagnie autonome de reconnaissance et de communication, un bataillon de mortier, des petites unités d'artillerie anti-aérienne, et quelques autres unité subdivisionnaire).
La formation alternative d'un gouvernement pro Soviétique, sur la base des communistes Polonais "Patriotes Polonais Soviétique" (ZPP), et qui fus mis en place à Moscou le 15 mars 1943, ou il formèrent en même temps une armée – l'Armée du Peuple Polonais (Ludowe Wojsko Polskie, LWP), et la 1ère Brigade blindé Polonaise. Ces deux unités furent complété par les prisonnier de guerre Polonais, de soldat Polonais-Soviétique national et de volontaire. Beaucoup Polonais de leurs propre choix, ont souhaiter plutôt de combattre pour la libération de leurs patrie, que de retourner dans leurs camps, tout en regardant l'orientation politique de l'armée Polonaise. Toutefois comme le NKVD, avait effectuer un nettoyage sur grande échelle des officiers, et d'autre qui sont partie comme Anders, l'Armée Polonaise, manquait cruellement de commandant, et qui celle ci, ne pouvait pas rétablir ce manque, jusqu'à la fin de la guerre. Ainsi provisoirement, en tant qu'officier, il fus nommé a ce poste un officier Soviétique. Beaucoup d'entre eux, était de souche Polonaise, mais beaucoup d'autre furent des Ukrainien et des Biélorusse. En totalité, cette armée Polonaise avait environ 40% d'officier et sous officier, soldat qui était soviétique et qui ne disposait nullement de la nationalité Polonaise, et dans le service de travail technique, telle l'aviation, l'artillerie et les services de communication, le pourcentage était encore plus élevé.
Donc ici je fait une pause.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Jeu 29 Mar - 7:16

Bien alors a présent, ont continue. Mais ici j'ai du changer de source, en raison que ma première source énumérait juste une partie sur l'unité de la brigade blindé.
Et ici, la future unité 1ere Brigade blindé Polonaise, elle sera uniquement créer 19 Août 1943.
Citation :
Le 14 Mai 1943, dans la formation de la 1ère Division d'Infanterie Polonaise, a été incorporer le 1er régiment de blindé "régiment Varsovie".
Le régiment était doté de 32 T-34, 7 T-70, 3 B-64 et 54 véhicules blindé, avec un effectif de 597 hommes.
Shtat n°010/414. Au mois de Mai 1943, le régiment blindé, a été créer a Beloomusk Lagere avec:
- La direction du régiment.
- L'état major du régiment.
- 3 compagnies de chars moyen.
- 1 compagnie de char léger.
- 1 compagnie d'infanterie motorisé autonome (ici oui, comme ce ne sont pas les russes, mais des Polonais, ici sont dénommé infanterie et non fusilier).
- 1 compagnie anti-char autonome.
- 1 compagnie de transport
Et quelques unités subsidiaire.
Ici une photo montrant un char lorsque le régiment fus encore intégré dans la 1ère Division d'infanterie Polonaise.
Citation :
Le 1er Régiment de blindé "régiment Varsovie" a été sous le commandement du Lieutenant Colonel Anatol Wojnowski (8 juin 1943 - 15 novembre 1943)
Puis sous le Lieutenant Colonel Piotr Czajnikow (15 novembre 1943 – 19 Août 1944).

Le 15 Juillet 1943, entrèrent dans la 1ère Division d'infanterie sous le commandement soviétique, 325 officier russes.

Le 25 Juillet, la cours de justice militaire, du gouvernement Polonais en exil, a juger la désertion du Colonel Berling, ou ils infligèrent la sentence de mort. (Ici pour comprendre ce jugement, il faut savoir, que le Colonel Berling, appartenait à la 5ème Division d'infanterie Polonaise, et lorsque celle ci est parti rejoindre l'Iran, avec le Général Anders, le Colonel Berling, refusa de suivre le Général Anders).

Le 19 Août, avec la base du 1er régiment de blindé "régiment Varsovie", fus créer la 1ère brigade blindé Polonaise (a partir du mois de novembre 1943, la brigade fus renommé "Héros de Westerplatte".
Elle fus commandé à partir du 1er Septembre 1943 par le Colonel Jan Mierzycan jusqu'au 29 Août 1944.

La brigade fus créer avec:
- Direction de la brigade
- Compagnie de la direction
- 1er régiment de chars
- Un bataillon d'infanterie motorisé
- Une compagnie de mitrailleuse anti-aérienne
- Une compagnie département technique
( ultérieurement en 1944, sera rejoins par le 2ème régiment de chars et par le 13ème bataillon d'artillerie régimentaire Automoteur).

Et a partir de ce même mois d'Août 1943, il fus créer le 1er régiment d'aviation de Chasse "Varsovie".
Bien ici pour cette nuit, c'est tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: armee rouge   Jeu 29 Mar - 10:20

Pas simple l'histoire des soldats polonais pendant la guerre, et souvent tragique.
Beau boulot S.D.K.F.Z., merci
(psst ! : tu te couches trop tard ... Sleep Wink ) ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Jeu 29 Mar - 16:02

Ah, avant que j'oublie, ici, comme sur la photo fus énumérer au mois de juillet 1943, que la 1ère Division d'infanterie Polonaise, à prêter allégeance, ici, c'est le serment de défendre, non l'état Polonais, mais l'état Russe, donc allégeance envers Staline, que ils ont prêter serment.

Et c'est bien, ce serment identique, que le Général Anders, lui il as refuser de prêter allégeance, avec ses unités, qui sont partie entre le mois de Mars et Septembre 1942.

Et c'est une autre raison, qui as fait, que L'ancien Colonel Berling de la 5ème Division d'Infanterie Polonaise, a été, dans un premier temps juger coupable pour désertion.

(j'ai vue, que en Pologne, après la guerre, il y'a eu une statue qui fus ériger en l'honneur de Berling, donc, ici je ne sais pas encore ce qu'il lui fus arrivé, si lui il fus gracié après la guerre, ou si uniquement récemment, son ancien jugement a été cassé, et que il l'on traité en héros).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Dim 1 Avr - 2:05

Bien, à présent, j'ai retrouver les témoignages, d'un ancien colonel, qui se trouvas intégré a l'état major des Polonais. Et qui était, de juin jusqu'en Août 1943, le commandant de la 13ème Brigade mécanisé de la Garde.
Et je vous traduit uniquement le principale, en raison, que ici, ont ne se trouve pas dans la section Bataille, mais dans celle des formations, des unité militaires.
Lieutenant Col. Vladimir Aleksandrovitch Radzivanovitch a écrit:

.....
L'état major de la division, été situé dans une forêt près du village de Selco. Et son commandant était le Colonel Berling. j'ai eu la tête de la comptabilité du personnel militaire, de l'état major du Colonel Modzelevsky.
....

Zygmunt Berling – était un officiers du corps Polonais – qui était autrefois dans l'armée du chef du général Anders à l'état major de la 5ème divisions. Lorsque Anders en Août 1942 a conduit la déloyal Armée Polonaise qui fus formé en URSS, en Iran, Berling a refusé de suivre avec elle. Ou il a re-crée le côté Polonais qui à côté de l'armée Soviétique se battrait pour lutter contre un ennemi en commun - l'Allemagne Nazie.

La 1ère Division d'Infanterie Polonaise "Kosciusko", a été rapidement formé, pour être envoyer sur le Front. Son état major était logé dans les baraques et des chalets. Et les régiments, eux furent logé dans les tentes d'été, dans le camps.

Je suis arrivé dans le hameau de la Division, au cours des exercices Divisionnaire.
...
A la fin des exercices, juste immédiatement après que la Division, eu été envoyer au Front, dans le hameau, débutèrent la formation de la 2ème Division d'Infanterie, qui elle fus nommé "Henry Dombrowsky". Elle fus créer, et commander par l'ancien chef d'état major, de la 1ère Division d'Infanterie le Colonel Sivitsky.

Ensemble avec la Division, nous somme allez sur le Front, le 1er Septembre 1943, ce jours, fus le jour anniversaire de la 4ème années de l'invasion de la Pologne, par les Allemands de Hitler, et au moment ou Sigmund Berling venait tout juste de quitter le hameau, arriva le Général Sverchevsky. Ou je devenait alors, le responsable temporaire, de l'état major du future corps d'armée Polonais en URSS.

En plus de la formation de la 2ème Division d'Infanterie, nous avions dans l'obligation, de former dans les plus bref délai la 1ère Brigade Blindé "Héros de Westerplatte" et la 1ère Brigade d'Artillerie nommé "Jozef Bem", et le 1er Régiment de l'aviation de chasse "Varsovie".

Les volontaires Polonais, sont arrivé dans le village de Selco en permanence. Le peuple des ouvrier Polonais, ont entendu l'appel provenant de leurs coeurs, et qui les emmenèrent ici dans la forêt de Riazan, près de la rivière Oka, pour a nouveau endosser un uniforme de soldat, mais cette fois ci, ce ne fus pas pour Anders, et non plus pour Londres, mais bel et bien celui de leurs Polonais.
Ils marchaient sous la bannière de l'Armée populaire des Patriotes Polonais. Ce qui leurs donna leur dernier rêve d'espoir,pour avoir le bonheur que la patrie, retrouve la liberté.
.....
Bien, ici ont as une vue, plus que basic, des raisons, et autres, qui poussèrent les Polonais, a remettre l'uniforme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: armee rouge   Dim 1 Avr - 10:58

Citation :
ce ne fus pas pour Anders, et non plus pour Londres, mais bel et bien celui de leurs Polonais
Radzivanovitch oublie que même sous Anders et Londres les polonais, quelque fut leur uniforme, avaient tous en tête la liberation de leur pays ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Dim 1 Avr - 18:43

Oui, mais certain, eux ne souhaitait pas endosser l'uniforme d'un autre pays, que celui de leurs propres.
Les Français de l'escadrille "Normandie Niemen", ils avait aussi leurs uniforme Bleu avec l'écusson tricolore.
Donc ils non pas revêtu un uniforme Russe etc...

Le corpo Armada Italien, en Russie, comme les Roumains, comme les autres, ils avait tous leurs uniforme Nationale, même les Français de la LVF avant d'être intégré dans la Waffen SS, eux ils avait leurs uniforme Français.
Tous avait leurs raisons pour combattre, mais ils le firent en souhaitant mourir, en sachant que ils porterait ce jour là, leurs uniformes Nationale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: armee rouge   Lun 2 Avr - 10:32

Citation :
même les Français de la LVF avant d'être intégré dans la Waffen SS, eux ils avait leurs uniforme Français.
Quelques insignes, mais l'uniforme de la L.V.F. était allemand dès le départ ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Mer 4 Avr - 6:06

oops, oui, mais c'était en raison, que je me rappelais juste, avoir vu, dans un des documentaire de daniel costelle, la LVF défilé, avant de partir en Allemagne, avec des tenues Képi pour les officiers etc. pour les soldats.

Bien sûr, sur les photo d'époque, ici ont les voies avec les casques et les tenues Allemandes.

Donc rectifications, mis a part la LVF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Jeu 5 Avr - 16:19

Continuons donc avec ses mémoires
Lieutenant Col. Vladimir Aleksandrovitch Radzivanovitch a écrit:

Le Général Karol Sverchevsky, un natif de Varsovie, ou il avait dans son passé une entreprise, était enthousiasmé, de la tâche qui lui fus confié. Ses connaissances militaires et de son expérience du combat, jouas un rôle prédéterminent, pour passer outre les difficultés qui furent associer, avec l'organisation et l'entraînement au combat des unités du 1er Corps Polonais.

Puis par la suite, ont commencer a arriver les chefs. Parmi eux se trouvèrent de talentueuse personnes, telle le chef de l'artillerie le colonel Modzieliewsky, le chef du génie le colonel Luban. Ils se furent tous brillamment distingué, ainsi arriva aussi le Colonel de l'intendance du corps Iodynis. Qui créas un système, qui dans le future servit à transformer l'unité du corps en Armée. Ou il était rester jusqu'à la fin de la guerre, en tant que chef d'état major adjoint à l'arrière du Front, dans la 1ère Armée Polonaise.

.......
Nous avions des problèmes pour complété, la formation du 1er Régiment de blindé, et d'expédier la Brigade au front, de telle manière que elle puisse participer au combat au côté de la division "Kosciuszko". En dépit des problèmes liés, le régiment fus tout de même complété à l'état major du corps, ou les équipages des blindés, ont participé à la Bataille de Lenino.

.......
Pendant ce temps là, ou dans le camps, Seletsky travaillait d'arrache pied pour créer un corps d'armée, la division "Kosciuszko", se trouvait proche du front. La division arriva dans la zone de Vyazma en longeant la rive de la rivière Oka, le régiment débarqua du train, et en formation de colonne, il se dirigea en empruntant la route de Varsovie, en direction de l'Ouest.

Pendant ses jours là, l'armée Soviétique, venait d'infliger un sévère coups aux envahisseurs Nazi. Le 23 Septembre Poltava venait d'être libérer.
Puis les troupes ont continuer a avancer en Ukraine, ou ils sont arrivé au Dniepr, et l'ont franchit près de la ville de Kremenchug. Pendant ses jours là, la région de Bryansk fus entièrement libérer, et débuta une offensive sur Mogilev et Gomel.

Le succès fleurissant de l'armée Soviétique, a inspirer les patriotes Polonais de la division "Kosciuszko", ou ils souhaitèrent eux aussi prendre directement part à chasser et à broyer de l'ennemi.

Le long de la frontière du district entre Smolensk et Mogilev, en biélorussie, se trouvait le village de Lenino, "Kosciuszko" se rapprocha du front. Dans cette zone, les unités Allemande battant en retraite, se furent arrêté, et eurent fortifier leurs défenses.
Bien à présent, cela commence à améliorer la vision.
Et je vais de suite vous donner une carte de positionnement des unités.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Ven 6 Avr - 2:48


Donc ici ont as les positions des unités, pour la première attaque des Polonais.
Actuellement, il existe juste encore Lenino.
Les autres villages au alentours, n'existe plus, ont retrouve bien encore l'emplacement sisoevo, mais ce n'est ni plus que un champs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Sam 14 Avr - 16:19

continuons.
Lieutenant Col. Vladimir Aleksandrovitch Radzivanovitch a écrit:

Le terrain de la zone de Lenino, n'était pas un terrain favorable à une attaque de flanc. Les bords marécageux de la rivière Mereya, que la Division "Kosciuszko" devaient surmontés, restreignait nos capacité a utiliser les chars et l'artillerie, ou ils leurs fus difficile de manoeuvrer.

En prenant en compte tout ses facteurs, Berling a pris la décision: Mettre en place l'ordre de bataille, ou la Division était diviser en deux échelons.
Dans le 1er échelon se trouvait le 1er et le 2ème Rgt. d'infanterie (Pol), et le second échelons contenait le 3ème Rgt. Infanterie (Pol). Les chars de la Brigade ont servit au côté de l'infanterie du 1er échelon d'attaque.

A l'aube du 12 Octobre 1943, a commencer a être effectuer un tir de barrage de l'artillerie. Et à 9h a commencer l'attaque des forces principales de la div. "Kosciuszko". Ils marchèrent sur l'ennemi sur toute la largeur avec tellement de courage et d'ardeur, sous le regard des observateurs d'artillerie Russe, qui se trouvaient dans les postes d'observations. La formation de bataille de l'infanterie Polonaise, sortit de ses tranchés en jetant en l'air leurs casquette en criant:
- En avant les brave camarade Polonais! Vive la Pologne!
- Pour votre et notre liberté à tous!

A deux heure de l'après midi le 12 octobre, les régiments du premier échelon, avait franchi la rivière Mereya, et ils eurent aussi brisé la 1ere ligne de défense de l'ennemi. Sur le flanc droit se trouvait le 2ème Rgt. d'infanterie, qui lui a fait irruption dans le village de Polzukhi. Tandis que le 1er Rgt. d'infanterie, lui se rendit au village de Tregubovo, ou les Allemands ont continuer a faire feu avec leurs mortiers et leurs mitrailleuses. Pendant 2 jours, la luftwaffe a entrepris plus d'un millier de sortie dans la région de Lenino, pour tenter d'affaiblir notre division.

Cependant la div. "Kosciuszko" a continuer à progresser, et bientôt elle avait complètement libérer le village de Polzukhi. Sur son flanc gauche, la division avait contourner Tregubovo. Et seulement après ils ont attaquer leurs défenses.

De contre attaque Allemandes, il n'y eu aucune. L'ennemi ne pouvait pas attaquer le flanc Polonais, ainsi ils ont plutôt continuer a utiliser leurs stratégie défensives.

Pendant la bataille, le colonel Berling se trouvait en dehors des tranchés et debout, sur le parapet de la tranché, qu'il avait choisi en tant que point d'observation. Ou pendant tout le combat il dirigea l'opération, ou il énuméra plus tard:
- Les soldats devaient me voir.

C'était le premier combat de l'armée Polonaise ressuscité, et le comportement de son comandant était clairement justifiée.

Les soldats Polonais, se sont battus avec abnégations. Ou le gouvernement Soviétique a vivement apprécié l'héroïsme qu'ils ont montré dans la bataille de Lénino, ou le gouvernement Soviétique a décerner à 253 personnes des ordres et des médailles de l'URSS. Trois d'entre eux, le capitaine Julius Huebner, le capitaine Wladislav Wysotsky et le mitrailleur Anel Kzhivon – Pour leurs bravoure exceptionnel, ont reçus le titre de Héro de l'Union Soviétique.

Dans la nuit du 14 octobre, le commandant du corps, le général de Brigade Sverchevsky, a envoyer une note au troupes sur le champs de bataille, leurs énumérant la victoire sur Lenino, ou la note contenait:
"Selon les rapports de hier du 12 octobre, la 1ère Division Tadeusz Kosciuszko la tâche qui lui fus confié dans la journée. La division Kosciuszko, a effectuer sa tâche avec honneur et bravoure, ou elle a verser son propre sang, qui elle seront les première goûtes de sang, qui nous ramèneront sur le chemin de notre patrie bien aimé.

Honneur et bravoure au premier héros qui sont tombé sur le champ de bataille pour la liberter, et indépendamment pour la démocratie de la Pologne".

Les échos de cette bataille ont répercuté jusqu'en Pologne. Bien que les Allemands ont poussé des cries hystérique a la radio, en annonçant que la Division Kosciuszko avaient été détruite, et que tous les soldats avait fui, mais aucun des Polonais résident en Pologne, ne leurs croyait.

Au camps de Seletsky, après la propagation de la nouvelle du succès sur le champs de bataille, l'afflux des volontaires a considérablement augmenté.

Le 11 Novembre 1943, le 1er Corps de l'armée Polonaise, fus entièrement formé, ou ils ont pris le serment solennel. Les tribunes des officiels furent ériger sur la lisière de la forêt, a proximité de l'emplacement du 4ème Rgt. d'infanterie.
Dans la matinée, le flux des voitures non pas cessé d'endigué les rues du village de Selco. L'un des premiers officiel qui arriva, fus le président du comité Slave en URSS A.S. Gundorov ainsi que le représentant des combattants de la France Libre, le Général de Brigade Petit, qui lui fus un géant qui mesurait presque 2 mètres (mais qui portait un nom Français, de Petit). Puis arrivèrent en masse les correspondants de guerre Britannique, Américains et Australiens.

Avec de l'excitation nous attendîmes l'arrivée de Wanda Wasilevsky. Je me souvient encore de ses paroles, que j'avait entendu à la radio des Steppes du Don, au sujet de la tristement célèbre Armée Anders, pour tenter de former une nouvelle armée nationale Polonaise.

Bien ici s'achève le mois de Novembre 1943, ou ils eurent créer le 1er corps d'Armée Polonais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: armee rouge   Sam 14 Avr - 16:57

Citation :
Les échos de cette bataille ont répercuté jusqu'en Pologne. Bien que les Allemands ont poussé des cris hystériques a la radio, en annonçant que la Division Kosciuszko avait été détruite, et que tous les soldats avaient fui, aucun des Polonais résidant en Pologne ne les croyaient.
Encore un exemple de l'arrogance nazie ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SDKFZ
Feldmarshall
Feldmarshall


Nombre de messages : 1203
Age : 53
Localisation : haut-rhin
Date d'inscription : 09/07/2011

MessageSujet: Re: armee rouge   Lun 16 Avr - 2:05

Citation :
Pendant le mois de janvier 1944, Pour répondre aux souhaits de l'Union des Patriotes Polonais, le gouvernement soviétique a accepté la formation de la 1ère Armée polonaise en URSS. Il fus nommé en tant que commandant le général Zygmunt Berling, et il fus adjoint par un membre du Conseil militaire - Aleksander Zawadzki. Pour la formation de l'armée, il a été décidé de le former dans la ville de Sumy. Ou à moi me fus confier l'entraînement de base des nouveaux recrue.

......

Le district militaire de Kharkov nous a fourni une aide inestimable dans la formation d'unités de la 1ère Armée polonaise.

Lorsque nous arrivâmes a Sumy, qui fus un centre régional majeur, et qui a subi le sort habituel des villes occupés par les nazis en Ukraine Soviétique. Partout des traces de la domination des nazis: les usines détruites, des maisons en ruine, calciné et du fer tordu, des tas de briques cassées, des caves sombres ou se situait des chambres de torture de la Gestapo. Et à la périphérie – se situait de immense cimetière, qui occupèrent le peuple civile Soviétique qui furent tué.

Pendant l'occupation des baraques de l'ancienne Académie militaire SS situé à Sumy.
Après que les nazis avaient quitté la caserne, cela fus devenu une réel salle de décharge des ordures pourries, ou la caserne fus puante et pleine de boue. Les soldats du régiment de réserve Polonais avaient deux semaines pour faire la désinfection totale.

Il n'y avais aucun équipement dans les locaux. Et je savais que dans les dix jours prochains, vont arriver ici, les unités avancé de l'armée soviétique qui as libérer le district de Volyn, quinze mille recrues polonaises, puis - vingt mille autres.

Pour accepter et pouvoir placer une quantité énorme de ses personnes, nous avions donc besoin de couchettes, les cuisines, salles de bains, et des zone de quarantaine. À ma demande, le conseil municipal de la ville, et ses ouvriers ont rapidement trouvé une ancienne scierie Nazi détruite, ils l'ont restauré et l'on fait redémarré. Pour l'équipement de la caserne, ce furent les charpentiers Soviétique avec l'aide des soldats polonais qui ce sont mis à l'ouvrage. Et gaiement ils ont commencer a frapper leurs haches, ou une odeur de copeaux de pin se dégageait. Les gens ont travaillé avec abnégation et avec plaisir - les Polonais, en raison que ils avait tout perdu cinq ans plutôt, et le peuple soviétique, parce que les Polonais ont vu dans leurs yeux leurs amis et frères.

Quelques jours plus tard, la caserne fus entièrement transformée. Partout brillaient de nouvelles couchettes blanches et propres etc... Dans la cour il y avait aligné du secours de campagne. Mais l'achèvement de la première arrivée lentement et, le pire de tout, en petites quantités. Cela a immédiatement créé des difficultés supplémentaires pour nous. Particulièrement compliqué à gérer la mise en quarantaine. Chacun, même le plus petit parti demandait une isolation complète. Épidémie de fièvre typhoïde, nous nous méfions de tout attentat forêt. Il pourrait confondre tous nos calculs et de perturber la formation de l'armée.

Puis, comme si l'eau ruisselait à travers un barrage brisé, chaque jour arrivèrent quelques trains bondés. Et en ces jours là, il ne fus pas facile de faire toute cette gestion des nouveaux arrivant, et ainsi que celle qu'ont eu les employés du département politique. Eux-mêmes, qui pendant jours et nuit passait dans les baraquements dans la caserne, pour patiemment expliquer le but de l'arrivée de la nouvelle armée démocratique, la tâche de l'Union des patriotes polonais, la trahison politique du «gouvernement» de la Pologne en exil.

La caserne fus transformée en une fourmilière géante. La réception, la distribution et l'installation des personnes, s'effectuait a travers un convoyeur, contenant une documentation simplifiée.

La victorieuse armée soviétique libéré de captivité fasciste, ont défilé en masses les Polonais de Volhynie devant nous, de Tarnopol, Rivne, Lutsk. Ils marchaient avec l'espoir d'un avenir meilleur pour leur pays (ici l'armée victorieuse, en réalité ont la trouve avec la dénomination de UPA "Armée insurrectionnel de l'Ukraine"). Ils marchèrent dans la nouvelle armée Polonaise populaire, et avait rêvé, mais en réalité il n'y croyait pas réellement.

Akovskaya un agent pro-fascistes du gouvernement Polonais de Londres, a propagé parmi la population des rumeurs provocatrices, que tous les Polonais qui sont allés à Sumy, serait immédiatement envoyés en Sibérie pour le travail dur dans les mines et le bois, et même d'anciens officiers ont été fusillés. Cela a conduit à ce que les nouveau volontaire eurent une méfiance compréhensible. Mais lorsque ils ont vue apparaître les uniformes Polonais sur les soldats et les officiers de notre 1ère régiment de réserve, ils étaient incapables de contenir leurs joies, ou ils ont immédiatement rompu la formation, et une masse de foule se précipita à sa rencontre, pour embrassés, à tâtons, puis en pleurant chanter "Compagnie" Konopnicka. Les paroles de cette chanson sonnait comme un serment de loyauté et d'amour pour leur patrie:

"La terre n'abandonnera pas, celle ou ils sont née,
Nous n'avons pas oublier notre langue maternelle!
Le peuple est Polonais, peuple Polonais!"
....

Bien ici je souhaitait juste souligné ce passage, pour que vous ayez une vision de l'atmosphère, qui régnas dans le camps en 1944


Dernière édition par SDKFZ le Mer 18 Avr - 1:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4720
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: armee rouge   Lun 16 Avr - 10:12

Le texte est intéressant, bien que fleurant bon la propagande
Citation :
Les gens ont travaillé avec abnégation et avec plaisir - les Polonais, en raison que ils avait tout perdu cinq ans plutôt, et le peuple soviétique, parce que les Polonais ont vu dans leurs yeux leurs amis et frères.
En fait les russes, ukrainiens et biélorusses sont très proches des polonais (exemple, ils mangent et boivent la même chose, sont souvent habillés pareil, ont un climat épouvantable Laughing etc...) mais déchirés depuis toujours par des querelles religieuses et politiques...
Citation :
Akovskaya un agent pro-fascistes du gouvernement Polonais de Londres, a propagé parmi la population des rumeurs provocatrices, que tous les Polonais qui sont allés à Sumy, serait immédiatement envoyés en Sibérie pour le travail dur dans les mines et le bois, et même d'anciens officiers ont été fusillés.
Là aussi, bel exemple de bourrage de crane ... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gerardduval
Unteroffizer
Unteroffizer


Nombre de messages : 32
Age : 46
Date d'inscription : 27/02/2009

MessageSujet: Re: armee rouge   Mar 17 Avr - 19:59

Super et superbe travail. Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: armee rouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
armee rouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» BARDET DE MAISON-ROUGE Martial. général et baron d'Empire.
» Les tankistes de l'armée rouge
» Terreur dans l'armée rouge.
» L’armée egyptienne, qui poursuivait Moïse, retrouvée au fond de la mer rouge
» Crabe bleu a pate rouge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Armée Rouge-
Sauter vers: