Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Soulèvement de Varsovie - Eté 1944

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dynamo59
Unterfeldwebel
Unterfeldwebel


Nombre de messages : 45
Date d'inscription : 29/09/2009

MessageSujet: Le Soulèvement de Varsovie - Eté 1944   Mar 6 Oct - 9:26







L'insurrection de Varsovie au jour le jour, du 27 Aout 1944 à son aboutissement cruel et héroïque le 5 octobre - date de la sortie des derniers régiments de l'AK. Une page de gloire dans l'histoire Polonaise, une page relativement sombre dans celle des alliés. En tous cas, une page rarement considérée dans l'histoire de la seconde guerre mondiale.

27.07.44Les allemands réussissent à contrôler la Panique. Des unités de la Police et de la SS, préalablement évacuées de la ville y reprennent leurs quartiers. Les bureaux reprennent leur travail.
• l’Armée Rouge s’empare de Garwolin et entame ses préparatifs en vue du franchissement de la Vistule à proximité de Magnuszew. Les unités motorisés allemandes arrivent dans le secteur de Modlin et Mlociny. Des renforts blindés se regroupent autour de Skierniewice et Żyrardów.
• à 10h00 du matin, commence un Briefing en présence de tout le commandement de l’Armée de l’Intérieur. Les opinions divergent quand à l’opportunité de déclencher une insurrection armée dans Varsovie. Après avoir discuté avec les représentants du gouvernement en exil, le Commandant en chef de l’Armée de l’Intérieur, Général Tadeusz Komorowski “Bór” décide que la Bataille de Varsovie débutera au cours des jours suivants. La date exacte du soulèvement devra dépendre des développements sur le front et des actions allemandes.
• Vers midi, le Commandant du secteur de Varsovie, le Colonel Antoni Chruściel “Monter” tient le dernier briefing avec les commandeurs de district et les officiers de son état-major.
• Vers 17h00, les autorités allemandes adressent un ordre de réquisition pour cent mille habitant, âgés de 17 à 65 ans, devant se présenter pour creuser des fortifications le long de la Vistule. Les travaux, devant durer dix jours doivent commencer le lendemain.
• A 19h00, compte tenu de ces développements, le Colonel “Monter” ordonne la mobilisation, sans consultation préalable du Quartier-Général. .

28.07.44• Aux premières heures du jour, les unités de l’AK reçoivent l’ordre du Colonel Antoni Chruściel “Monter”. Partout dans la ville, la mobilisation se passe comme prévu, avec efficacité et rapidement. Aux environs de midi, ce sont des milliers de volontaires attendent l’heure « W » avec impatience..
• L’ordre de réquisition des cent milles habitants, tels que promulgué la veille par l’occupant est ignoré par la population. Il règne sur la ville une tension palpabe..
• devant l’absence totale de réaction de l’occupant, le commandement de l’AK décide de retarder le déclenchement de l’insurrection. L’ordre de mobilisation est annulé..
• A 16h00, par ordre du Colonel “Monter”, la mise en alerte des troupes est annulée et celles-ci repassent en état d’alerte simple ».

29.07.44
• Tous les symptômes de la panique au sein de l’appareil militaire et civil allemande ont disparus.
• Les Allemands minent les ponts Poniatowski et Kierbedz et fortifient leur têtes de pont. Les rues sont sans cesse arpentées par des patrouilles de Police et de l’Armée.
• Le Général Tadeusz Komorowski “Bór” décide que l’insurrection commencera à 17h00 le 1er août 1944, de son côté, le Colonel Antoni Chruściel “Monter" rapporte qu’un laps de temps de 12 heures devrait être suffisant pour répéter la mobilisation.

30.07.44
• Les Unités Soviétiques atteignent les abords de Praga à proximité de Radzymin, Wolomin et Okoniew.
• A Śródmieście, les journaux diffusés de façon confidentielle sont pour la première fois distribués dans la rue à la criée.
• Malgré une présence importante de la Police et de l’Armée Allemande dans les rues, une atmosphère de relaxation prévaut dans la ville.
• Le Premier Ministre en exil à Londres, Stanisław Mikołajczyk arrive à Moscou pour entamer des discussions avec Staline.

31.07.44• Le Général Reiner Stahel, nommé Commandant de la Garnison de Varsovie par Hitler, arrive en ville. Il a ordre de défendre les carrefours clés contre toute insurrection avec tous moyens et force en sa possession.
• Lors du briefing du matin - au Quartier Général de l’AK – les chefs de l’armée secrète décident de retarder le déclenchement de l’insurrection.
• Lors du briefing de l’après-midi, la reddition de la 73ème Division allemande – défendant les faubourgs de la ville- est annoncé, ainsi que de vastes mouvements d’enveloppements effectués par les forces Soviétiques autour de Varsovie. De plus le Colonel Kazimierz Iranek-Osmecki “Heller” fait état du redéploiement de la Division Blindée « Hermann Göring » dans Praga en fin d’après-midi. Après avoir analysé la situation, en présence et avec l’assentiment du Délégué du Gouvernement de la République de Pologne, Jan Stanislaw Jankowski « Sobol », le Général « Bor » donne l’ordre au Colonel « Monter » de déclencher les opérations militaires le lendemain à 17h00.
• Les ordres encodés sont prêts à 20h00. A cause du couvre-feu, plusieurs groupes ne le recevront pas dans les temps.
• La Mobilisation des forces insurgés sera applicable à 40 – 45.000 hommes, organisés en huit districts subordonnés au Commandement de l’AK de Varsovie et ses unités séparées. Ils conservent leurs codes d’origine:
I. Śródmieście - code “XXI”, commandeur Lt. Col. Edward Pfeiffer “Radwan”;
II. Żoliborz - code “XXII”, Commandeur Lt. Col. Mieczysław Niedzielski “Żywiciel”;
III. Wola - code “XXIII”, Commandeur Maj. Jan Tarnowski “Waligóra”;
IV. Ochota - code “XXIV”, Commandeur Lt. Col. Mieczysław Sokołowski “Grzymała”;
V. Mokotów – code “XXV”, Commandeur Lt. Col. Aleksander Hrynkiewicz “Przegonia”;
VI. Praga - code “XXVI”, Commandeur Lt. Col. Antoni Żurawski “Bober”;
VII. Province [Powiat] - code “XXVII”, “Obroża”, Commandeur Maj. Kazimierz Krzyżak “Bronisław”;
VIII. Okęcie – code “XXVIII”, Commandeur Maj. Stanisław Babiarz “Wysocki”, “Gniewosz”.

01.08.44• A partir de 07h00, des messagers parcourent la ville en tous sens, portant l’ordre du Commandant de l’AK pour la ville de Varsovie, le Colonel Antoni Chruściel “Monter” de déclenchement de l’insurrection pour le 1er Aout à 17h00. “
• A 17h00, Heure “W”, l’insurrection de Varsovie - initialement appelée “soulèvement d’août” – est déclenchée, Dans certains districts de la ville, les combats commencent avant l’heure dite, c’est aux environs de 14h00 à Zoliborz, à Śródmieście et enfin à Wola juste avant 16h00.
• Près de 30.000 combattants de l’AK participent aux combats pour la ville de Varsovie. Les insurgés sont sous-armés, on estime que moins de 10% d’entre eux portent les armes. Ils font face à une garnison allemande de 20.000 hommes, entraînés et équipés pour la guerre.. Les allemands savent pouvoir compter de plus sur des unités de première ligne blindés, concentrés sur les deux rives de la Vistule, ainsi que sur un soutien aérien et d’artillerie.
• Le commandement de l’AK pour la région de Varsovie, avec à sa tête le Colonel “Monter”, s’installe sur Jasna, dans le Victoria Hotel tombé aux mains des Insurgés.
• En de nombreux endroits, la Garnison Allemande parvient à repousser les insurgés. Parmi les objectifs prioritaires, les insurgés mettent la main sur
- un magasin de vivres et uniformes sur Stawki,
- des casernements situés dans les bâtiments de l’école St Kinga sur Pkopowa, l’Institut Géographique Militaire sur Aleje Jerozolimskie,
- le bâtiment de l’office municipal des transports à l’angle des rues Swietokrzyska et Marszalkowska,
- du plus haut gratte-ciel de la ville, le Prudential sur la Place Napoléon
- et le Bureau principal des Chemins de Fer au coin des rues Targowa et Wilenska dans Praga.
- Le seul secteur de la ville que les insurgés parviennent à nettoyer de toute présence ennemie est la Vieille Ville. En clair, la Varsovie insurgée se compose de plusieurs centres de combat, divisés par les forces ennemies.
• Des objectifs stratégiques de première importance, tells que les Ponts sur la Vistule, les gares, les terrains d’aviation ainsi que de nombreuses casernes allemandes restent aux mains de l’ennemi.
• Durant la nuit plusieurs milliers d’insurgés des secteurs de Żoliborz, Wola, Ochota et Mokotów évacuent la ville et se replient dans les forêts avoisinantes.
• Les Civils, spontanément se joignent aux opérations des insurgés, aidant les soldats à édifier barricades et fortifications, à creuser des tranchées antichar, leur apportant de la nourriture, de l’eau, etc..
• D’après le commandant en chef de des forces allemandes de Varsovie, le Lieutenant-Général. Reiner Stahel, les pertes en date du 1er Août se montent à 2.000 Polonais et 500 Allemands.

02.08.44• Vers 09h00 une station radio, située dans l’usine Kamler, au coin de Okopowa et Dzielna dans le District de Wola commence à émettre. Le commandement de l’AK envoie une série de câbles à Londres, rapportant le déclenchement de l’insurrection et faisant état de la violence des combats. Les câbles réclament aussi aide et assistance. .
• Les insurgés se rendent maîtres de l’ensemble de la vieille ville, et s’emparent d’un certain nombre d’objectifs prioritaires dans d’autres parties de la ville, tels que the State Securities Plant on Sanguszki Street.
• Dans le nord, à Śródmieście, les insurgés s’emparent de différents centres de résistance, incluant le Bureau de Poste principal sur Napoleon Square, ainsi que le bâtiment de l’Abreitsamt sur Malachowski Square. Dans la partie sur de Śródmieście, le chaos des premières heures de l’insurrection continue. Les insurgés s’emparent de la centrale de Powisle et du bâtiment de la Sécurité Sociale à Czerniaków.
• A Żoliborz, les insurgés ne parviennent pas à s’emparer des positions allemandes essentielles. Au cours de la nuit du 1er Août, le commandant du district ordonne un retrait de ses forces dans la forêt de Kampinos. A l’aube, les troupes du secteur VIII du District VII « Obroza » commandés par le Capitaine Józef Krzyczkowski “Szymon”, lancent une attaque avortée sur le terrain d’aviation de Bielany.
• A Wola, les forces enemies essayent de repousser les insurgés et de pénétrer dans la cité par l’ouest et Powazki. Les insurgés mettent en place une résistance efficace. Les soldats du bataillon “Zoska” s’emparent de deux “Panthers”.
• A Ochota, ou il s’avère impossible de prendre le contrôle total du district, et d’établir des communications avec les secteurs voisins de Wola et Śródmieście, le commandeur du District, le Lt. Col. Mieczysław Sokołowski “Grzymała”, déplace une quantité considérable de ses forces dans les forêts voisines pendant la nuit du 1er août. Tôt le matin, quelques uns engagent l’ennemi à proximité de Peçice, et subissent de très lourdes pertes. Les unités qui étaient restés en ville couvrent les arrières.
• A Mokotów, l’essentiel des unités du District V battent en retraîte dans la forêt de Kabacki pendant la nuit du 1er août. Les troupes restantes réussissent à surmonter la crise des premières heures de combat et s’emparent de la partie sud du District. Parmi leurs objectifs, les insurgés s’emparent d’une école sur Woronicza, mettant du même coup la main sur un stock considérable d’armes et de munitions.
• A Praga, les insurgés sont chassés des bureaux de la direction des chemins de fer, à l’angle de Wileńska et Targowa.
• Krystyna Krahelska, toubib “Danuta” au Poste de commandement “Jeleń”, grièvement blessé au tout début de l’insurrection meurt à l’hôpital, elle avait rédigée une chanson populaire “Hej, chłopcy, bagnet na broń!”, et façonnée la statue de la sirène de Varsovie..

03.08.44• La Brigade RONA (Russkaya Osvoboditelnaya Narodnaya Armya) sous le commandement du Général renégat Bronisław Kamiński entre dans Ochota.
• Dans Ochota, Śródmieście et Wola l’ennemi utilise des civils comme boucliers humains, couvrant leurs attaques contre les tirs insurgés.
• Les unités ennemies mettent le feu aux maisons, massacrent les civils, essentiellement dans Wola, Mokotów et Ochota.
• A Śródmieście, les insurgés s’emparent de plusieurs objectifs stratégiques d’importance, le centre de tri postal ferroviaire sur Aleje Jerozolimskie, à proximité de Zelazna , l’hotêl Dom Turystyczny sur Starynkiewicz Square et la caserne de la Police Allemande « Nordwache », à l’angle de Chlodna et Zelazna dans la partie sud de Śródmieście, ils réussisent à s’emparer de l’essentiel de l’institut de Technologie.
• Les Allemands attaquent depuis le Pont Poniatowski progressant vers la Gare centrale.
• Dans la Vieille Ville, les forces Polonaises s’emparent du Palais Blanc et prennent position dans l’Arsenal sur Dluga ainsi que dans le Palaus Mostowski.
• Par ordre du Commandeur de district, les unités du Lt. Col. Mieczysław Niedzielski “Żywiciel” retournent à Żoliborz.
• A Wola, l’ennemi exerce une pression forte sur les troupes insurgées. Vers 20h00, la Luftwaffe déclenche son premier raid de bombardement sur Wola et le reste de Varsovie..
• Dans Mokotów, les insurgés fortifient la partie sud du district.
• Réalisant que ses chances de s’emparer du district sont virtuellement nulles, le Lt. Col. Antoni Żurawski “Bober”, commandeur de l’AK, décide de cesser le combat. Les insurgés reprennent les travaux souterrains. A la mi-Août, quelques-uns parviennent à traverser la Vistule à Silece, Sadyba et la forêt de Kampinos..
• Le Cadet Józef Szczepański “Ziutek” du Bataillon “Parasol” écrit le texte de la chanson “Pałacyk Michla”.

04.08.44• Les violents combats continuent autour de l’Aleje Jerozolimskie. Tôt le matin, une unite allemande de la 9.Panert Division se fraye un passage depuis le Pont Poniatowski vers Grojecka.
• Pendant la nuit du 3 Août, les insurgés s’emparent du rez de chausses du bâtiment PAST situé sur Zielna. Après de féroces combats, ils abandonnent le bâtiment à l’aube..
• A l’est de la rue Krakowskie Przedmiescie, le groupe “Krybar” fortifie ses positions.
• Dans le sud de Śródmieście, les insurgés lancent une attaque de nuit contre le “Soldatenheim” situé dans l’école maternelle Królowa Jadwiga Grammar.
• L’état-major de l’AK pour le district de Śródmieście se porte des ruines de l’hôtel Victoria à l’immeuble de la Banque PKO à l’angle Świętokrzyska et Jasna.
• Les Troupes du Capitain Józef Krzyczkowski “Szymon” se redélpoient dans les secteurs d’Izabelin, Sierakow et Truskaw..
• A Żoliborz, les positions des insurgés en contact constant avec l’ennemi sont renforcées. Les Troupes du Lt. Col. Mieczysław Niedzielski “Żywiciel” s’emparent de tout le secteur s’étendant entre Wilsona et l’Inwalidów Square et Aleja Wojska Polskiego.
• A Wola, les allemands attaquent les barricades sur Wolska et Górczewska de manière ininterrompue. La Luftwaffe survolle sans cesses la ville, soutenant l’infanterie et génant la défense Polonaise.
• Les troupes du Lt. Col. Jan Mazurkiewicz “Radosław” lancent une attaque contre le Ghetto. Celle-ci échoue.
• Heinrich Himmler envoie de nouveaux renforts, dirigés par le Général de la Police Heinz Reinefarth et le SS BrigadeFührer Oskar Dirlewanger, qui disposent leurs formations dans le secteur occcidental de Wola.
• La Brigade RONA du Gen. Kamiński passé de Okęcie à Ochota et entamme des massacres de masse, assortis de violences, sac et pillages. De petits groupes d’insurgés tiennent encore par ci par là.
• Mokotow est le théâtre de combats sanglants. B les allemands massacrent 200 personnes dans le secteur de la Rue Olesinska.
• Le Poète, Cadet Krzysztof Kamil Baczyński “Krzyś”, soldat au Bataillon “Parasol”, meurt au Palais Blanc.

05.08.44• A partir de 01h00, le premier parachutage a lieue, anoncé par la radio la veille. Trois appareils Britanniques lancent du ravitaillement dans le secteur des cimetières, l’hôpital Wolski et Fort Bem.
• Vers 07h00, les troupes du Général Reinefahrt et la Brigade Dirlewagner lancent une attaque à grande échelle, essayant de se frayer un passage par les jardins Saski, d’ouvrir l’axe Est-Ouest depuis Wola jusqu’au Pont Kierbedz.
• “Dimanche noir” à Wola – des massacres de masse commencent dans le district. Pendant les quelques jours suivant environ 40.000 habitants du district sont massacrés. Quelques rares parviennent à évacuer le secteur, passant par les rues Śródmieście et Okopowa. Les Allemands mettent le feu à tous les secteurs de Wola dont ils s’emparent.
• Vers 17h00 le bataillon “Zośka” s’empare du “Konzentrationslager Warschau”, un camp de concentration situé sur Gęsia Street, et libère les captifs juifs – 324 hommes et 24 femmes, venant de différents pays européens.
• A Ochota, deux redoutes des Insurgés, séparées l’une de l’autre, le Monopole du Tabacsur Kaliska, commandée par le sous-lieutenant. Andrzej Chyczewski “Gustaw” et celle du No. 60 Wawelska (“Wawelska Redoubt”) commandée par le Sous-lieutenant Jerzy Gołembiowski “Stach” défendent les axes de progression principalement au Pont Poniatowski. Environ 300 insurgés défendent leur position face à des forces écrasantes de la brigade RONA.
• Le Col. Antoni Chruściel “Monter” décide de reorganiser les insurgés. Trois centres de bataille sont dessinés, Śródmieście, Sud et Nord.
• Le délégué du Gouvernement pour Varsovie, Marceli Porowski “Sowa” prend les pleins pouvoirs civils sur la ville de Varsovie et est nommé Président.
• Vers 19h00, le Lt. Gen. SS Erich von dem Bach, nommé par Himmler commandant en chef des forces allemandes combattant l’insurrection arrive à Varsovie.

06.08.44• Au cours de la nuit du 5 Août, Mokotów préalablement isolé parvient à rétablir les communications avec Śródmieście. L’officier commandant le dépôt sur Aleje Jerozolimskie, Elżbieta Ostrowska “Ela”, se fraye un passage depuis Śródmieście vers Mokotów en passant par les égouts.
•A 6h00, les unités du Gen. Reinefahrt lancent une attaque contre les cimetières. Elles parviennent à repousser les insurgés, les troupes du groupe “Radoslaw” parviennent à reprendre les cimetières Evangeliques et Calvinistes.
• Le Général Tadeusz Komorowski “Bór” décide d’évacuer de l’ancien poste de commandement - situé dans l’usine Kamler – son état-major ainsi que les personnels du bureau du délégué, passant de Wola à la Vieille Ville. Le nouveau Poste de Commandement sera situé dans une école au numéro six de la Rue Barokowa.
• Parallèlement à leur attaque contre Wola, les unités de irlewanger lancent un assaut contre la ligne des rues Chlodna et Elektoralna en direction de Żelazna Brama.
• Dans l’après-midi, les unités de dégagement allemandes se frayent un passage dans les jardins Saski. Elles font leur onction avec le groupe de Général Stahel, isolé dans le Palais Brühl depuis le début de l’insurrection.
• Manquant cruellement d’armes et de munitions, le 9ème Groupe, sous le commandement du Capitaine Gustaw Billewicz “Sosna” abandonne le quartier des brasseries sur Grzybowska et se replie sur Leszno. F A partir de là, ils vont entamer un repli vers la Vieille ville au cours des jours suivants.
• Après d’intenses combats, les troupes dirigées par le Capitaine Wacław Stykowski “Hal” évacuent Wola et passent dans Śródmieście. Parmi leurs nouvelles affectations, se trouvent les bâtiments des Brasseries Haberbusch et Schiele sur Ceglana. Les stocks d’orge impressionnants se trouvant dans les entrepôts des brasseries sont les bienvenus pour les combattants et la population commençant cruellement à souffrir de la faim.
• La Division de la ville en plusieurs secteurs est encore accrue, le Groupe du Nord se charge des secteurs des cimetières, de la vieille ville, Zoliborz et Kampinos; Śródmieście est jointe à Powiśle et Czerniaków; Au Groupe du Sud, la charge de défendre Mokotow ainsi que Sadyba et les forêts de Kabacki et Chojnowski.
• Dans Powisle, le Personnel de la Centrale produit du courant de façon incessante, tout en défendant ses positions sur Wybrzeże Kościuszkowskie.
• Le service postal Scout commence à fonctionner dans Śródmieście, dirigé par le Sous-Lieutenant. Przemysław Górecki “Kuropatwa”, lui-même chef scout.
• A Pruszkow, dans un centre de tri ferroviraire, les allemands ouvrent le premier camp de transit pour les civils evacuees de Varsovie– le“Dulag 121”. Plus d’un demi million de civils évacués passeront par là..

07.08.44• A Wola, les unités du Général Reinefarth attaquent depuis l’aube. Les insurgés sont repoussés depuis les secteurs des rues Chłodna Ogrodowa, Mirowski Square, le Marché Hale Mirowskie et Żelaznej Bramy Square. Les Allemands disposent de la haute main sur la ligne allant de Wolska et Chłodna jusqu’aux Jardins Sask. Les chemins d’accès aux Cimetières et à la Vieille Ville depuis Śródmieście sont coupés.
• Dans les secteurs des rues Chłodna et Elektoralna, les allemands continuent les massacres de masse de civils. Les habitants de Varsovie sont transformés en « barricades vivantes ».
• Dans l’après-midi, la contre-attaque Polonaise contre Mirowski Square débute, organise par le Major Stanisław Steczkowski “Zagończyk”. Au soir, les forces ennemies continuent de repousser les insurgés vers la rue Grzybowska et Grzybowski Square.
• Incapable de passer à Zoliborz, Col. Karol Ziemski “Wachnowski” organise la défense de la Ville Ville en tant que commandeur du Groupe Nord.
• Dans Ochota, les unités RONA se déplacent vers l’est. la pacification violente du district continue.
• La construction d’une tranchée et d’une barricade commence au travers d’ Aleje Jerozolimskie du Nord au Sud, entre les maisons 20 et 17. jusqu’au dernier jour de l’insurrection, le franchissement d’Aleje Jerozolimskie par ce biais permettra de joindre les deux parties de Śródmieście, servant à évacuer les civils et à acheminer armes, munitions et ravitaillement. .

08.08.44
• Dès les premières heures du jour, l’ennemi lance des attaques sur la Vieille Ville en provenant de différentes directions, le long des rues Tłomackie et Bielańska, par le Teatralny Square vers l’Hôtel de Ville et depuis Rybaki. Au soir, les forces allemandes reculent sur leurs positions de départ.
• Les untés du Général Reinefarth attaquent le secteur des cimetières.
• A Żoliborz, les insurgés s’emparent des environs de l’institut de chimie et de la caserne sur la rue Gdanska.
• A Ochota, la situation devient de plus en plus critique au fur et à mesure que les heures passent. Depuis la « Redoute Wawelska » les insurgés creusent un passage depuis le sous-sol, permettant d’atteindre les égoûts.
•A Kampinos, le Lt. Adolf Pilch “Dolina” organise le régiment “Palmiry -Młociny”. Celui-ci est composé des troupes venant de la forêt de Nalibocka, ainsi que les forces du VIIIème secteur du VIIème District “Obrozaé” et des districts avoisinants. Le Capitaine Józef Krzyczkowski “Szymon”, commandeur des forces de l’AK pour la forêt de Kampinos recule avec ses hommes vers l’ouest et le Janówek – Brzozówka – Roztoka afin d’éviter de se retrouver isolé.
•Depuis le bâtiment de la Banque PKO à l’angle de Jasna et Świętokrzyska, la station de radio “Błyskawica” émet pour la toute première fois.

09.08.44
• A Śródmieście, depuis un appartement surplombant Dabroskiego Square, la Radio Polonaise commence à émettre.
• A Śródmieście et Powiśle les insurgés repoussent les attaques enemies les unes après les autres.
• Dans la Vieille Ville, les insurgés parviennent à contenir une attaque ennemie provenant du Pont Kierbedz par Zamkowy Square. L’Hôtel de Ville et la rue Miodowa sont sujets à des tirs incessants. Dans l’après-midi, la Luftwaffe bombarde la Place du Marché dans la Vieille Ville. • L’état-major et les services du Groupe Nord entamment les opérations.
• Une unité commandée par le Capitaine Gustaw Billewicz “Sosna” tente de détruire un train blindé tirant sur les positions insurgées depuis la Gare de Gdanski.
• Les unités sous le commandement du Lt. Col. Jan Mazurkiewicz “Radosław” tiennent encore le secteur des cimetières, protégeant ainsi la Vieille Ville.
• A Ochota, mes insurgés sont forces d’évacuer les bâtiments de la “Redoute Kaliska”. Pendant la nuit, une unite, sous le commandement du Sous-Lieutnenant Andrzej Chyczewski “Gustaw”, forte d’environ 90 hommes passe dans la forêt de Chojnowskie. L’ennemi continue ses attaques contre la « Redoute Wawelska ». The
• A Mokotów, me Régiment “Baszta” s’empare du secteur bordant les rues Puławska, Szustra, Aleje Niepodległości et Woronicza. Les Insurgés dans Dolny Mokotów tiennent leurs positions dans le secteur de Mączna, Przemysłowa, Rozbrat, Szwoleżerów et Podchorążych.
• A Moscow, au cours des discussions avec le Premier Ministre Stanisław Mikołajczyk, Staline propose un pont aérien pour aider Varsovie. .

10.08.44
• A Wola, et malgré la pression ennemie, les insurgés parviennent à tenir leur positions sur Okopowa, le secteur des cimetières et la rue Stawki.
• A Powiśle, les insurgés renforcent leurs positions. L’artillerie allemande continue à bombarder la Centrale fournissant du courant à toute la ville.
• A Ochota, les unités de la RONA continuent à pacifier le quartier. La “Redoute Wawelska” continue à repousser les attaques ennemies. Au soir, après deux jours à creuser, les défenseurs du réduit établissent un passage avec les égouts.
• Dans l’après-midi, l’aviation allemande lance des tracts appellant la Population à évacuer la ville..
• Pendant la nuit du 9Août, les avions Britanniques apparaissent au dessus de Śródmieście et Mokotów et effectuent des parachutages d’armes et munitions. Le premier parachutage d’armes atteind les troupes dans Kampinos.

11.08.44
• Les Allemands déclenchent une attaque générale sur la rue Okopowa, le secteur des Cimetières et les ruines du Ghetto. Face à la supériorité numérique écrasante de l’ennemi, les troupes, commandées par le Lt. Col. Jan Mazurkiewicz “Radosław” battent en retraite après avoir essuyées de lourdes pertes vers la rue Stawki. La défense de Wola s’effondre, la rue Stawki devient le point de défense le plus éloigné sur l’ouest couvrant la Vieille Ville.
• Les Allemands attaquent la Vieille Ville depuis Mariensztat et les ruines du Château et depuis Teatralny Square. En plus des bombardements aériens quotidiens, la Vieille Ville est à son tour bombardée par l’Artillerie Allemande depuis Praga sur la rive orientale de la Vistule.
• Pendant la nuit du 11 Août, la garnison de la Vieille Ville reçoit de sparachutages d’armes et munitions..
• Le dernier point de résistance das Ochota, la “Redoute Wawelska” s’effondre. Les troupes commandées par le Sous-Lieutenant Jerzy Gołembiewski “Stach” évacuent le secteur par les égouts en direction de Śródmieście et Mokotów. Les unités de la RONA s’emparent d’ Ochota et descendent vers Aleje Jerozolimskie Street se rapprochant de Starynkiewicza Square.
12.08.44
• Violents combats pour les rues Stawki et Leszno sans interruption. Dans l’après-midi, les insurgés reprennent une école et les entrepôts sur Stawki, que les allemands avaient pris quelques heures plus tôt. Le Maj. Wacław Janaszek “Bolek” prend le commandement du groupe “Kedyw” après la blessure du Lt. Col. Jan Mazurkiewicz “Radosław”.
• Les Insurgés repoussent les attaques enemies sur les barricades des rues Podwale, Świętojańska, Piwna, Senatorska et Miodowa, contre l’Hôtel de ville et le Palais Blanc. Les allemands déclenchent une attaque d egrand eenvergure contre les Jardins Krasinski, le Palais Mostowski et les barricades sur Leszno. .
• Il est décidé de déplacer le Quartier Général de l’AK de l’école située au 6 Rue Barokowa, sous le feu ennemi pour le bâtiment du Ministère de la Justice, au 7 Dluga.
• Dans le secteur du Starynkiewicza Square, les unités de la RONA lancent une attaque. Après de violents combats, l’ennemi forcent les unités du groupe “Chrobry II” à reculer, passant par le reservoir d’eau, le poste central des égouts, l’Hôtel Tourist, l’Institut de Géographie Militaire et le Bureau de District.. “Chrobry II” tiend encore le Nord d’ Aleje Jerozolimskie , s’accrochant au bureau des chemins de fer Dom Kolejowy et les bureaux du tri postal ferroviaire. Au même moment, les troupes ennemies attaquent le long de la rue Grzybowska et depuis Chłodna le long des rues Żelazna et Waliców. L’attaque est repoussée.

13.08.44
• Les allemands lancent une attaque en force contre la Vieille Ville. Depuis Wybrzeże Gdańskie ils attaquent la rue Boleść, depuis la Gare de Gdański – la rue Bonifraterska, et le secteur des rues Dzika – Stawki et Pokorna. Depuis les ruines du ghetto, ils attaquent la rue Nalewki et les jardins Krasiński, depuis les rues Leszno – Długa, Tłomackie et Bielańska, et depuis Teatralny Square – l’Hôtel de ville. Après de violents combats s’étendant sur plusieurs heures, malgré de lourdes pertes, les insurgés réussissent à repousser l’essentiel des attaques ennemies. Ils finissent par abandonner la Rue Stawki, et se replient sur la rue Rymarska. Avec la prise de la Rue Stawki, les allemands achèvent l’encerclement de la Vieille Ville.
• Au soir, les soldats du Bataillon „Gustaw” battalion amènent rue Kilińskiego une voiture blindée abandonée par les allemands sur une barricade rue Podwale. Bourée d’explosifs, la voiture explose devant la maison au numéro 1 tuant 300 personnes, civils et combattants.
• Les communications entre la Vieille Ville ou se trouve le QG de l’AK et Śródmieście ou est localise le PC du Col. Antoni Chruściel “Monter” sont coupées. ,. Vers 20h00, une attaque est lancée par des unites séparées, commandées respectivement par le Lt. Marian Krawczyk “Harnaś” et le Capitaine de Cavalerie Henryk Roycewicz “Leliwa” ainsi que des éléments du groupe “Chrobry II”. L’objectif est de réétablir une connection entre Śródmieście et la Vieille Ville. Vers01h00, l’attaque s’épuise dans le secteur du Marché Mirowskie.
• Au cours de la nuit du 13 Août, les troupes du régiment “Baszta” attaquent depuis Mokotów vers Śródmieście. L’attaque cesse face à des tirs ennemis incessants.. Les insurgés subissent de lourdes peines.. Ils ne parviennent pas à s’emparer de la caserne des SS située dans une école à l’angle des rues Kazimierzowska et Narbutta Streets, ainsi que de la Maison Wedel au coin des rues Puławska et Madalińskiego.
• le Cinéma “Palladium”, sur Złota Street, diffuse le premier film d’information sur l’insurrection.

14.08.44
•Durant la nuit du 13 Aout, l’aviation alliée effectue plusieurs operations de parachutage sur Śródmieście.
• A 10h30, le Commandant en chef de l’AK, le Général Tadeusz Komorowski “Bór” ordonne aux forces de l’AK stationnées en dehors de la capitale de voler au secours de leurs camarades dans Varsovie.
•L’attaque allemande contre la Vieille Ville en provenance de l’ouest continue. Les troupes ennemies frappent depuis Leszno le long de Tłomackie en direction de la rue Bielańska. De violents combats continuent pour une barricade et le bâtiment PAST sur la rue Tłomackie. Au soir, les troupes du Major Gustaw Billewicz “Sosna” et du Capitaine Stefan Kaniewski “Nałęcz” repoussent l’ennemi sur sa ligne de la rue Przejazd.
• Vers midi, l’ennemi attaque Muranów, au depart de la forteresse Traugutt, de la Gare Gdański et de la rue Stawki en direction du dépôt de tramways situé rue Sierakowska. Les allemands réussissent à placer un « coin » entre le groupe “Radosław” et celui commandé par le Lt. Col. Jan Szypowski “Leśnik”. Vers 16h00, les insurgés reprennent les positions perdues, en souffrant néanmoins de très lourdes pertes dans la bataille.
• Dans la forêt de Kampinos, Le Capitaine Józef Krzyczkowski “Szymon” reçoit ses ordres du Colonel Karol Ziemski “Wachnowski”. Les troupes doivent se tenir prêtes et se porter sur leurs positions d’attaque initiale dans le secteur de Powązki et les cimetières juifs . La manœuvre a pour objet de joindre les forces de la foret de Kampinos et celles combattant à Muranów.
• Le réseau de distribution d’eau cesse de fonctionner.
• L’évacuation dramatique de l’hôpital Maltański sur la rue Senatorska commence, les malades et blessés sont dirigés sur Śródmieście.
• Rue Bartoszewicza,les soldats du groupe “Krybar” s’emparent d’un véhicule de transport de troupes blindé qu’ils surnomment “Jaś”. Après la mort de leur chef, ils changeront le nom du véhicule en “Szary Wilk” – le nom de guerre de l’officier – afin d’honorer sa mémoire.

15.08.44
• Les insurgés célèbrent dignement le jour du souvenir..
• Pendant la nuit du 14 Août, l’aviation alliée reprend ses parachutages d’armes et de munitions sur Varsovie. Les allemands parviennent à abattre trois des vingt appareils.
• L’ennemi attaque la Vieille Ville depuis les Jardins Krasiński en direction du Square Teatralny. Les troupes allemandes parviennent à s’emparer du Palais Mostowski, le bâtiment étant reprit de nuit par les homes du bataillon “Wigry”. Au soir, les allemands attaquent une barricade érigée devant la Banque Polski sur la rue Bielańska et le Couvent des Canonnières sur le Square Teatralny. Les insurgés résistent avec l’énergie du désespoir.
• A 10:00, les Allemands lancent une attaque contre la partie nord de Śródmieście, utilisant des moyens sans précédent dans cette partie de la ville.. Ils attaquent depuis le nord le long des rues Żelazna, Waliców, Ciepła, Rynkowa et Graniczna, et depuis l’Ouest le long des rues a Srebrna, Sienna, Pańska, Prosta, Łucka et Grzybowska.au même moment, les positions insurgés sont soumises à un bombardement intensif ; essentiellement autour de la Gare de tri postal et le bâtiment Dom Kolejowy. Les troupes commandées par le Capitaine Wacław Stykowski “Hal” et les unités du groupe “Chrobry II” parviennent à repousser l’adversaire sur ses positions de départ.
• Depuis les Jardins Saski, l’ennemi continue à bombarder Napoleon Square. Le plus haut bâtiment de Varsovie, le Prudential est la proie des flammes.. des incendies éclatent aussi rues Moniuszki, Sienkiewicza et Mazowiecka.
• Dans Mokotów, deux officiers Hongrois sont arrêtes, Lt. Col. Stanisław Kamiński “Daniel” va les utiliser comme officiers de liaison pour établir le contact avec le commandement des troupes Hongroises stationné à Zalesie, à proximité de Varsovie. L’unité “Jeleń” commandée par le Capitaine de Cavalerie Lech Głuchowski “Jeżycki” prend position dans le fort Legiony Dąbrowskiego.
• A 22h00, une unité d’environ 730 soldats, dirigée par le Lt. Col. Wiktor Ludwik Konarski “Victor” sort de la forêt de Kampinos et part au secours de la Vieille Ville. Dans le secteur de Powazki, le commandeur doit abandonner son attaque, ayant perdu le contact avec les autres unités, un certain nombre de ses hommes parviennent à rejoindre Zoliborz. Le reste bat en retraite dans la forêt.

16.08.44
• A partir du petit matin, l’ennemi fait pleuvoir sur la Vieille Ville un tonnerre de feu. Les Allemands parviennent à s’emparer du couvent des Canonnières sur Teatralny Square. Plusieurs tentatives pour reprendre le bâtiment échouent. Le Major Mieczysław Chyżyński “Pełka” parvient à repousser de violentes attaques enemies contre l’Usine sur la rue Sanguszki Street venant des rues Rybaki et Zakroczymska. L’attaque allemande dirigée contre la Place du Marché dans la Vieille Ville échoue devant des barricades farouchement défendues sur les rues Podwale, Piwna et Świętojańska.
• Pendant la nuit, 24 heures plus tard, les bataillons “Czata 49” et “Zośka” lancent une attaque en vue de faire leur jonction avec les unités venant de la forêt de Kampinos. Le Bataillon “Czata 49” parvient à repousser les allemands de la Rue Stawki et tiend ses positions environ trios heures. Une attaque du bataillon “Zośka” s’effondre dans le secteur de la rue Nalewki.
• L’attaque ennemie contre la partie Nord de Śródmieście se poursuit.
• Le Major Alfons Kotowski “Okoń” arrive à proximité de Laski pour prendre le commandement des troupes de la forêt de Kampinos, chargé d’organiser une attaque de dégagement de la ville.
• Deux Poètes de premier plan, le Cadet Zdzisław Leon Stroiński “Chmura” et son ami Tadeusz Gajcy “Topór” sont tués dans les ruines d’une maison sur Przejazd .
• Staline notifie les Premiers Ministres Churchill et Mikołajczyk que les autorités Soviétiques se désolidarisent de la “Warsaw disturbance.”

17.08.44
• D’intenses tirs ennemis sur la Vieille Ville, de nombreuses maisons sont détruites. Des bâtiments tels que la Cathédrale Saint Jean, l’Eglise de la visitation de la Vierge Marie dans la Ville Nouvelle, et l’Hôtel de Ville sur Teatralny Square sont la proie des flammes. La Luftwaffe bombarde la Place du Marché dans la Vieille Ville ainsi que les rues Miodowa, Kapucyńska et Hipoteczna. De violents tirs d’artillerie frappent le bâtiment de la Sécurité d’Etat dur la rue Sanguszki.
• Dans l’après-midi, des unités d’infanterie allemande, soutenues par des blindés attaquent le depot des tramways à Muranów depuis la gare de Gdański et la Forteresse Traugutt. Le dépôt est défendu par les troupes du Lt. Col. Jan Szypowski “Leśnik” et des membres du Bataillon “Czata 49”. Les Insurgés repoussent l’attaque ennemie.
• Au soir, les allemands attaquent une barricade sur la Rue Leszno en utilisant un groupe de femmes comme bouclier humain. Les insurgés parviennent néanmoins à repousser l’ennemi.
• Les Allemands font une nouvelle tentative pour s’emparer de la partie Nord de Śródmieście. Ils attaquent depuis la Rue Towarowa et par le Nord, le long des rues Żelazna, Waliców, Ciepła, Rynkowa et Graniczna. Depuis le Sud, et les secteurs de Starynkiewicza Square et de la Gare de Frêt ils bombardent l’Hôtel des chemins de fer et la Gare Postale. Les insurgés parviennent – une fois de plus – à repousser les attaques ennemies. Les allemands s’emparent de la caserne de la Police sur la rue Cielpa, ainsi que le dépôt de ravitaillement de la Compagnie « Pluton » sur la rue Grzybowska.
• Dans l’après-midi, l’ennemi attaque depuis les Saski Gardens en direction des rues Królewska et Marszałkowska. Vers 21h00, grâce à l’arrivée in-extremis de renforts, les insurgés parviennent à reprendre leurs positions initiales.
• Au Sud de Śródmieście, les combats se poursuivent de façon incessante dans le secteur se trouvant compris entre la Rue Polna, l’Institut de Technologie et la Rue Wspólna.
• Dans Żoliborz, les insurgés parviennent à repousser une attaque lancée depuis l’Institut de Chimie en direction du Henkla Square mais subissent de très lourdes pertes dans la bataille.
• Dans Mokotów, sur ordre du Col. Antoni Chruściel “Monter”, les homes du Lt. Col. Stanisław Kamiński “Daniel” prennent position dans les secteurs de Sielce et Sadyba. Il lui est ordonné de préparer des actions coordonnés avec les troupes venant de la forêt de Chojnowskie et essayant d’entrer dans Varsovie.

18.08.44
Dès le matin, la Luftwaffe bombarde la Vieille Ville, essentiellement dans le secteur de la Place du Marché, et de la Banque Polski sur la Bielańska. D’intenses barrages d’artillerie et de mortiers continuent à proximité de la Sécurité d’Etat sur Sanguszki, l’Hôpital Jan Boży sur Bonifraterska, et Muranów. De violents combats se déroulent dans le secteur du dépôt de trams rue Sierakowska, où les troupes du Lt. Col. Jan Szypowski “Leśnik” subissent des pertes énormes. Le commandeur lui-même est grièvement blessé . Le secteur de Zamkowy Square est lui aussi sous le feu ennemi.. Les rues Podwale, Piwna et Świętojerska sont la proie des flammes. A proximité de la Cathédrale, rues on Miodowa, Piwna et Podwale , les combats vont durer toute la journée.
• A Śródmieście, les forces du Capitain Wacław Stykowski “Hal” profitent de l’inaction momentanée de l’ennemi pour déclencher une attaque et repousser les allemands de leur ligne sur Grzybowska jusqu’à la rue Krochmalna. Les insurgés reprennent le Poste de Police de la Rue Ciepła ainsi que le dépôt de la Compagnie “Pluton” sur Grzybowska. Dans la partie sud de Śródmieście, de violents affrontements pour le contrôle de l’ensemble des bâtiments de l’Institut de Technologie font rage pour le quatrième jour consécutif.
• Pendant la nuit du 17 Août, les troupes de Górny (supérieur) Mokotów: Compagnie B-3 du Régiment “Baszta”, le Peloton PAL ainsi que des éléments commandés par le Capitaine de Cavalerie Andrzej Czajkowski “Garda” prennent position dans Sielce, une partie de Czerniaków et Sadyba. Dans la journée, une violente contre-attaque allemande force les insurgés à évacuer l’Usine sur la Rue Belwederska Street ainsi que la partie de la rue Czerniakowska qui était en leur possession. Sadyba reste aux mains des Polonais.
• Le Col. Antoni Chruściel “Monter” nomme le Lt. Col. Józef Rokicki "Karol" commandeur du district de Mokotów.

19.08.44
• L’ennemi lance une attaque générale contre la Vieille Ville. Les unités d’Infanterie Allemande attaquent la rue Bonifraterska, les Krasiński Gardens, Krasiński Square ainsi que les rues Tłomackie et Bielańska. De féroces combats continuent pour les ruines de la cathédrale et dans la rue Brzozowa voisine. Les insurgés repoussent les attaques une par une. Les raids de la Luftwaffe continuent avec la même intesité. Des colonnes de flammes et de fumée s’élèvent de toute part dans le ciel. De nombreuses églises sont en feu. La vie dans le district ne peut se passer que dans les caves et sous-sols.
•Simultanément à l’attaque des troupes du Général Reinefahrt sur la vieille ville, les forces du Général Rohr entament une offensive contre la partie Sud de Śródmieście. L’institut de Technologie est attaquée avec une férocité incroyable. Les allemands forcent les Polonais à évacuer les bâtiments un par un. La défense se focalise sur le Bâtiment de l’Institut lui-même. Les allemands font monter en ligne des chars. Les insurgés abandonnent les ruines et maisons carbonisées pour reprendre position rue Noakowskiego, côté des numéros pairs. Cetteligne de front restera inchangée jusqu’à la fin de la bataille de Varsovie.
• Pendant la nuit, un groupe d’environ 550 hommes quitte la forêt de Kampinos pour rejoindre Żoliborz. Il est commandé par le Major. Alfons Kotowski “Okoń”. Une partie de l’unité ne parvient pas à rejoindre la capitale. Coupé de leur chef par de violents tirs de mitrailleuses, ils doivent battre en retraite en forêt. Les autres parviennent à atteindre Zoliborz ou ils effectuent leur jonction avec les forces commandées par le Lt. Witold Pełczyński “Witold”. L’ensemble, soit environ 750 hommes, commandé par le Lt. Col. Mieczysław Niedzielski “Żywiciel” est envoyé à l’attaque de la Gare de Gdański afin de rétablir le contact avec la Vieille Ville.
• Dans la nuit du 18 août, les insurgés attaquent depuis Sadyba sur Wilanów et Wolica afin de soutenir les troupes du f Lt. Col. Mieczysław Sokołowski “Grzymała”, se frayant un passage au travers des forêts de Chojnowski et Kabacki. Une forte résistance Allemande entraine l’effondrement des attaques Polonaises contre le Parc Wilanów et le Palais. Les insurgés subissent de lourdes pertes, au nombre desquelles figure le Col. “Grzymała”. Finalement, environ 350 hommes bien armés parviennent à se frayer un passage vers Sadyba; le reste battant en retraite dans les bois. Pendnat la nuit du 19, d’autres pelotons de la forêt de Kabacki atteignent Sadyba.

20.08.44
• L’attaque générale des forces allemandes sur la Vieille Ville continue. Les bombardements d’artillerie et de l’avion précèdent les attaques au sol dans tous les secteurs, le secteur ouest depuis la rue Dluga et le Krasinski Square et le Secteur Est depuis Wybrzeże Gdańskie par Boleść en direction des rues Kościelna et Długa, accompagné de fortes pressions provenant du Sud et du Nord. Les Allemands parviennent à prendre pieds dans la rue Bielańska depuis la rue Tłomackie et à s’emparer de la partie Nord de la Banque Polski. Après un féroce combat, ils se rendent aussi maîtres du Palais Mostrowski. Une pression ennemie intense sur la Vieille Ville est maintenue. Pendant la nuit du 20 Août, les insurgés sont forces d’évacuer leurs positions. Les allemands parviennent à prendre le contrôle de l’ensemble de Muranów; A partir de ce moment, elles contrôlent l’ensemble du secteur entre les rues Nalewki et Bonifraterska.
• Dans Śródmieście, pendant la nuit du 19 Août,; les troupes insurgées, sous le commandement du Capitaine de Cavalerie Henryk Roycewicz “Leliwa” lancent une attaque contre le gigantesque bâtiment des Postes et Télecommunications Polonaises (Polska Akcyjna Spółka Telefoniczna), aussi appelé PAST, au 37/39 de la rue Zielna. Prenant part à l’opération, on retrouve des unités du IXème Groupe de Cavalerie du Capitaine « Leliwa », un Peloton de choc de la Compagnie « Koszta », deux patrouilles de sapeurs, une patrouille de sapeur féminines, deux patrouilles de lance-flammes et une brigade spéciale. Les attaques précédentes contre le bâtiment PAST échouent, au prix de pertes significatives du fait de la supériorité de l’armement et de la puissance de feu allemande, retranchés dans des bâtiments fortifiés. Après plus d’une douzaine d’heures de violents combats, les insurgés s’emparent du bâtiment PAST, éliminant du même coup une menace importante sur leur dispositif. Les pertes ennemies sont de 38 tués. 121 soldats, appartenant à différentes formation, parmi lesquels de nombreux blessés et brûlés tombent aux mains de l’AK Les insurgés ont perdus 17 hommes dans la bataille.

21.08.44
• Le Bombardement de la Vieille Ville par tous moyens à la disposition des Allemands se poursuit. De nouveaux incendies éclatent dans toute la Vieille Ville. Le Bâtiment de l’Arsenal, au coin des rues Nalewki et Długa est la proie des flammes.. Après l’évacuation des troupes, seule une compagnie du Bataillon “Chrobry I” reste dans le bâtiment. Les insurgés parviennent à repousser l’ennemi de l’aile droite de la Banque Polski sur la Rue Bielańska et depuis le Couvent des Canonières, et à repousser les attaques contre l’Hôtel de Ville et le Palais Blank. Les forces ennemis s’attaquent au Krasiński Square. Depuis le Palais Royal, ils attaquent les rues Świętojańska et Kanonia. La bataille pour la Cathédrale continue, les insurgés tiennent leurs positions.
• Dans le Nord de Śródmieście, les positions du groupe “Chrobry II” sont soumises à un intense bombardement depuis le matin. . Au même moment, les unités de la RONA attaquent depuis Aleje Jerozolimskie et la rue Towarowa. Vers 17h00, ces attaques s’épuisent.
• Pendant la nuit du 20 Août, les insurgés du district de Zoliborz et de Kampinos, dirigés par le Major Alfons Kotowski „Okoń”, attaquent la Gare de Gdański. L’attaque est repoussée par de violents tirs ennemis qui empêchent les troupes de la Vieille Ville de faire leur jonction a vec celles de Zoliborz. Les insurgés essuient de très lourdes pertes.
• Les troupes Polonaises parviennent à repousser les attaques allemandes venant de Wilanów sur Sadyba. Les positions défensives Polonaises principales se trouvent dans le voisinage du Fort Dabrowski sur la Rue Okrężna.
• Les allemands détruisent la Prison Pawiak à coups d’explosifs..
• Le Cinéma “Palladium” passe le second reportage sur l’insurrection, présentant des images prises la veille, tells que la prise de l’immeuble PAST.

22.08.44
• Dans la Vieille Ville, les insurgés repoussent une attaque allemande conduite par des chars épaulés par des fantassins contre les barricades des rues Nalewki et Długa, barrant les accès au Krasiński Square. Au soir, après de violents combats, les allemands prennent positions dans les ruines de l’Arsenal. Le reste des insurgés abandonne le bâtiment et passé rues Długa et Nalewki par le Passage Simonsa .
• A Śródmieście, les insurgés pancent une attaque contre le bâtiment PAST sur Piusa XI. Dans la partie Nord de Śródmieście, les insurgés repoussent une attaque allemande dirigée contre l’usine Borman sur la rue Targowa. Les unités d’infanterie allemande, soutenues par des chars venant du Małachowski Square attaquent les barricades à l’entrée des rues Traugutta et Mazowiecka. Les insurgés s’emparent d’un avant-poste allemand situé dans le restaurant « Cristal » au coin des rues Aleje Jerozolimskie et Bracka tenant toute l’avenue sous son feu..
• Vers 02h00 la seconde attaque contre la Gare de Gdański débute. Elle est lancée par des troupes venant des districts de Żoliborz et Kampinos commandés par le Lt. Col. Mieczysław Niedzielski “Żywiciel”. Depuis la Vieille Ville, cette attaque est soutenue par les unités sous la direction du Major Wacław Janaszek “Bolek”. L’attaque échoue sous les tirs nourris allemands. Les insurgés sont contraints de reculer au petit jour après avoir subis de très lourdes pertes. Ces deux attaques ont coutées plus de 500 morts et blesses aux Insurgés .
• Le nouveau commandeur du District V, le Lt. Col. Józef Rokicki “Karol” parvient à se frayer un passage par les égouts vers Mokotów. Il divise le secteur sous son commandement en Dolny (Bas) Mokotów incluant de vastes parties de Sielce, Czerniaków et Sadyba, et Górny (Supérieur) Mokotów à l’Ouest de la rue Puławska. Dans ce secteur combat aussi le régiment “Baszta”.

23.08.44
• Un autre jours de combats violents pour la Vieille Ville. Depuis les ruines de l’Hôtel de Ville, les servants d’une mitrailleuse lourde parviennent à abattre un bombardier allemand. Dans l’après-midi, les allemands passent à l’offensive dans tout le secteur. Ils attaquent l’Hôpital Jan Boży situé sur la rue Bonifraterska, l’usine “Fiat” sur la rue Sapieżyńska, et les bâtiments de la Sécurité d’Etat sur la rue Sanguszki. Le passage Simonsa situé rue Długa Street est la proie des flames. • Tôt le matin, après plusieurs dizaines d’heures de combat les insurgés s’emparent du bâtiment PAST, rue Piusa XI.
• Au terme d’une féroce bataille, les unités Polonaises s’emparent de l’église de la Sainte Croix et des bâtiments voisins, y compris l’ancien Quartier Général de la Police, au N°1,rue Krakowskie Przedmieście. Grâce à ces succès, les insurgés sont désormais en position d’attaquer les positions allemandes vers la Vieille Ville. • De l’autre côté de Krakowskie Przedmieście, les troupes du Capitaine Cyprian Odorkiewicz “Krybar” chargent l’université. Prenant part à l’opération, on retrouve les voitures blindés “Kubuś” et “Jaś”. Grâce à sa supériorité écrasante, l’ennemi parvient repousser l’attaque.

24.08.44
• La Vieille Ville continue d’être la cible d’attaques enemies incessantes et massives. Les allemands s’emparent d’une partie des ruines de l’Hôpital Jan Boży rue Bonifraterska, d’une école rue Rybaki, et d’une barre d’appartement sà proximité de l’Immeuble de la Sécurité d’Etat. Après d’intenses combats, les insurgés restent maîtres des ruines du Passage Simonsa sur la Rue Dluga. Dans les ruines du 27/29 Dluga, des positions défensives sont baptisées « Redoute de la Mère de Dieu ». Les unités défendant la Vieille Ville repoussent les assauts venant du sud et parviennent à conserver leurs avant-postes sur Miodowa, Podwale et Piwna. A l’est, la rue Brzozowa est solidement défendue.
• Dans Śródmieście, l’ennemi continue ses tirs méthodiques sur les avant-postes insurgés à Kredytowa, Królewska, Towarowa, Chmielna et Żelazna. Les positions insurgés Krucza, Wspólna, Hoża, Wilcza et Koszykowa sont sous le feu allemand. Les allemands tentent de s’emparer de plusieurs maisons sur Królewska à proximité de Saski Gardens et de Grzybowska. Ils attaquent férocement l’Hôtel Ferroviaire et la Gare de Tri Postal , ainsi que les positions insurgées le long de la rue Towarowa.. Dans le sud de Śródmieście, après un violent combat, les troupes insurgés s’emparent d’un Avant-poste allemand sur Żulińskiego et s’emparent des rues Poznańska, Żulińskiego, Marszałkowska et Nowogrodzka.

25.08.44
• Dans la Vieille Ville, l’ennemi continue ses attaques contre les bâtiments de la Sécurité d’Etat sur la rue Sanguszki. Les défenseurs, appartenant au groupe “Leśnik” subissent de lourdes pertes. Les insurgés évacuent les civils des bâtiments sous leur contrôle. De violents combats continuent autour de l’Hôpital Jan Boży rue Bonifraterska, de l’usine “Fiat” rue Sapieżyńska, et le Couvent des Canonnières sur Teatralny Square.
• Pendant la nuit du 25 Août, le commandement de l’AK evacuée la VIeille Ville par les égouts. L’administration civile, le Député Premier Ministre Jan Stanisław Jankowski “Soból” et le Président du Conseil d’Unité Nationale Kazimierz Pużak “Bazyli” passent dans Śródmieście.
• de plus en plus de combattants blesses, de troupes de l’arrière et petits groupes de civils évacuent la Vieille Ville en passant par les égouts, se dirigeant vers Zoliborz..
• Le Colonel Karol Ziemski “Wachnowski”, commandeur du Groupe Nord passé des bâtiments totalement détruits et ravages par le feu des archives nationales situé sur la Rue Dliga au presbytère de l’Eglise St Jacek sur la rue Freta..
• Dans Śródmieście, une compagnie du Bataillon “Kiliński” s’empare d’un avant-poste allemande situé dans l’ancien “Café Club” au coin de Nowy Swiat et Aleje Jerozolimskie. De cette façon, les insurgés stoppent un bombardement incessant de la Barricade qui permettait de couvrir le passage entre les deux parties de Śródmieście.
•Winston Churchill demande au Président Américain envoie des forces aériennes sur Varsovie et que les appareils de l’USAF se posent sur les terrains Soviétiques avec ou sans l’autorisation des Russes.

26.08.44
• Les raids aériens et bombardements d’artillerie sur la Vieille Ville continuent. Malgré des attaques ennemies incessantes, les insurgés parviennent à maintenir leurs postions à la Banque Polski sur la rue Bielańska, les ruines du Passage Simonsa passage rue Długa, les ruines de l’Hôtel de Ville et le Palais Blank. Ils parviennent aussi à repousser des attaques ennemies dirigées contre les barricades des rues Miodowa, Podwale, Piwna, Świętojańska et Kanonia. Une pression intense est exercée contre la Vistule depuis les rues Brzozowa, Boleść et Rybaki. Les insurgés sont forcés de battre en retraite depuis les ruines de la “Quebracho” sur la rue Boleść et depuis l’Hôpital Jan Boży.
• La partie Nord de Śródmieście, essentiellement les secteurs des rues Pańska, Twarda, Śliska et Sienna sont sujettes à un bombardement incessant.
• Le Bataillon “Oaza”, commandé par le Capitaine Janusz Wyszogrodzki “Janusz” est composé de troupes insurgées de Sadyba.
• Le Commandement du District de Varsovie est enseveli sous les ruines d’une maison bombardée au 16 de la rue Freta.

27.08.44
•Le Col. Karol Ziemski “Wachnowski” réorganise la défense de la Vieille Ville. Placé à la tête du Secteur Nord, le Lt. Col. Jan Mazurkiewicz “Radosław”, du Secteur Est, le Capitaine Eugeniusz Konopacki “Trzaska”, et du Secteur Sud, le Maj. Stanisław Błaszczak “Róg”. Le Maj. Gustaw Billewicz “Sosna” reste en charge du secteur Occidental de la défense.
• Les insurgés empêchent la destruction de la Cathédrale St Jean, qui restera aux mains de l’ennemi. Dans les bâtiments de la Sécurité d’Etat, de violents combats se déroulent pour le contrôle d’un étage, d’une pièce..
• A Śródmieście, l’ennemi déclenche une attaqe l’après-midi le long de l’Axe des rues Waliców et Żelazna, forçant les insurgés à reculer sur la ligne formée par la rue Grzybowska. Les allemands d’emparent du Poste de Police de la rue Ciepła et fortifient leurs positions dans le secteur du Żelazna Brama Square.
• Pendant la nuit du 26 Août, une attaque prepare depuis dix jours est déclenchée, sous la conduite du Lt. Col. Bolesław Gancarz “Gryf”. L’objectif est de rattacher Mokotów à Śródmieście. Les insurgés doivent faire face à une forte résistance allemande.. Ils ne parviennent pas à rejoindre les unités du groupe “Kryska”, tenant les positions à l’angle des rues Czerniakowska et Łazienkowska. Les postes de police des rues Szwoleżerów, 29 Listopada et Podchorążych, bloquant le passage, restent aux mains de l’ennemi.. Les Insurgés prennent le couvent des sœurs de la Sainte Famille de Nazareth sur la Rue Czerniakowska. Le Lt. Col. Józef Rokicki “Karol” ordonne que toutes positions gagnées soient conserves, les troupes se redéploient au soir en vue d’une nouvelle attaque..
• Le Président des Etats-Unis, Franklin D. Roosevelt refuse d’aider les insurgés sans l’accord de l’Union Soviétique..

28.08.44
• Dans la Vieille Ville, suite à de féroces combats, les allemands parviennent à s’emparer de l’Imeuble de la Sécurité d’Etat sur la rue Sanguszki.
• Devant la gravité de la situation dans la Vieille Ville, le Col. Karol Ziemski “Wachnowski” décide de rompre le combat et d’aller se réfugier à Śródmieście.
• De violents tirs ennemis sont dirigés sur Śródmieście, particulièrement contre le Napoleon Square, la partie Nord de la rue Marszałkowska, ainsi que les rues Świętokrzyska, Jasna and Sienkiewicza.
• Pendant la nuit du 27 Août, le Lt. Col. Bolesław Gancarz “Gryf” continue ses attaques contre la Caserne entre les rues Szwoleżerów, 29 Listopada et Podchorążych.
• Tout Górny Mokotów se trouve sujette à un bombardement d’artillerie d’une intensité encore inconnue.
• Depuis Wilanów, les allemands lancet une violente attaque sur Sadyba.

29.08.44
• Le Gouvernement de Grande Bretagne et celui des Etats-Unis octroient aux combattants de l’AG le statut de Vétéran de guerre, reconnaissant ainsi l’Armée de l’Intérieur comme une partie intégrante des forces Armées Polonaises.
• Les raids aériens et les tirs d’artillerie sur la Vieille Ville continuent. Malgré de sévères pertes, les troupes des bataillons “Zośka” et “Czata 49” battalions s’accrochent aux ruines de l’Usine Fiat sur la rue Sapieżyńska. L’ennemi parvient à s’emparer des ruines de l’glise de la Visitation de la Vierge Marie et du secteur s’étendant entre les rues Wójtowska, Zakroczymska et Przyrynek. Les allemands parviennent à étendre leur territoire au Teatralny Square. Ils parviennent à prendre pieds sur l’Hôtel de Ville, la Place Blank et le Couvent des Cannonières. Les insurgés parviennent à repousser des attaques sur la Rue Bielańska, le Passage Simonsa une école sur la rue Nalewki.
• Dans Śródmieście, au cours de la nuit du 28 Août, les insurgés parviennent à repousser une puissante attaque ennemie provenant Saski Gardens sur la ligne de la rue Królewska.
• Pendant la nuit du 27 Août, les forces du Lt. Col. Bolesław Gancarz “Gryf” continuent d’attaquer la caserne entre Szwoleżerów, le 29 Listopada et la rue Podchorążych.
•A Mokotów, le allemands entament le bombardement depuis le sol et les airs. Dans les ruines de l’Hôpital des Sœurs de Sainte Elizabeth sur la rue Goszczyńskiego , un grand nombre de blesses et une partie du personnel est tué..
• Les troupes du Bataillon “Oaza” et les restes du Bataillon “Jeleń” livrent un combat désespéré dans Sadyba.
30.08.44
• Le commandement en chef de l’AK dans la Vieille Ville, après avoir consulté le commandant de district pour Varsovie, le Col. Antoni Chruściel “Monter”, décide l’évacuation des troupes de la Vieille Ville sur Śródmieście. Les blessés légers seront dirigés sur Śródmieście et Żoliborz par les égouts. Au soir, les forces insurgées se re-déploient et se préparent à percer depuis la rue Bielańska en direction du marché couvert de Hale Mirowskie et de Żelazna Brama Square. Destiné à supporter l’offensive, une attaque simultanée, conduite par les troupes de Śródmieście au départ des rues Grzybowska et Królewska. L’opération est destinée à établir un “corridor” facilitant l’évacuation complète des blesses et des civils dans Śródmieście. Les insurgés reprennent les positions perdues sur Teatralny Square – le Palais Blank et la partie avant de l’Hôtel de ville, ainsi que de l’Eglise de la Visitation de la Vierge Marie dans la Ville Nouvelle.. de violents combats font rage rue Bielańska.
• Les Allemands bombardent Śródmieście avec tous moyens à leur disposition. Le bombardement est particulièrement fort dans le secteur des rues Ceglana et Zelazna et du Grzybowski Square, ainsi qu’à Powiśle.
• Dans Mokotów, les allemands déclenchent des incendies dans les rues Racławicka, Olkuska, Bałuckiego et Kazimierzowska. Dans l’après-midi, la Luftwaffe bombarde l’hôpital surpeuplé au Chełmska Street. Attaqué aux bombes incendiaires, l’hôpital est rapidement la proie des flammes. De nombreux blessés et malades sont tués. Durant les opérations de secours, qui dureront plusieurs heures, les insurgés subissent de lourdes pertes.
• La Luftwaffe attaque Sadyba, et plus particulièrement le secteur avoisinant la rue Okrężna.

récits de survivants
Chodarakowski - l'insurrection de Varsovie
J. Kuliski - Morts, nous vivons
J.Zapadko - Le bataillon parasl
S. Likiernik - the devil'sluck
J.Rossman - in the warsaw sewers

ouvrages :
S. Korbonsky - Fighting Warsaw
A Borowieck - Destroy Warsaw
G.Bruce - the warsaw uprising
N. Davies - Uprising
Mc Lean - The cruel hunters
chodakiewics - the Warsaw Uprising - perceptions & realities
et une dizaine d'ouvrages photos surle sujet..

Je crois que j'avais déja dit que Varsovie était une des sombres marottes.

S'il y a de la demande, je vous mets la suite - septembre et les quelques jours d'octobre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://olivier-wwii-20mmfigures.blogspot.fr/search?updated-min=2
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4798
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Le Soulèvement de Varsovie - Eté 1944   Mar 6 Oct - 10:12

Précis et détaillé.
Si tu as la suite on est preneurs ... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Panzer IV
Obersleutnant
Obersleutnant
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Sains Lez Marquion France
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Le Soulèvement de Varsovie - Eté 1944   Mer 7 Oct - 9:42

je suis d'accord pour la suite, mais si pouvait faire un peut plus diluer, ce serais sympa.
merci Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Laurent
General der infanterie
General der infanterie
avatar

Nombre de messages : 432
Age : 64
Localisation : Francais de Bangkok
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le Soulèvement de Varsovie - Eté 1944   Mer 7 Oct - 15:06

Bonjour,
Panzer IV a écrit:
je suis d'accord pour la suite, mais si pouvait faire un peut plus diluer, ce serais sympa.
merci Razz
Permets-moi d'etre en desaccord avec toi, Panzer IV, pour une fois qu'on a sur un forum un article complet, precis et detaille, il ne faut pas decourager l'auteur mais au contraire l'encourager !

Dynamo59, si Varsovie est ta "sombre marotte" un livre que tu ne connais peut-etre pas encore :

Elisabeth G. Sledziewski, Varsovie 44, récit d'insurrection, Editions Autrement, 2004, 205 pages

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histoquiz-contemporain.com/accueil.htm
Panzer IV
Obersleutnant
Obersleutnant
avatar

Nombre de messages : 217
Age : 27
Localisation : Sains Lez Marquion France
Date d'inscription : 04/12/2008

MessageSujet: Re: Le Soulèvement de Varsovie - Eté 1944   Mer 7 Oct - 15:52

Daniel Laurent a écrit:
Bonjour,
Panzer IV a écrit:
je suis d'accord pour la suite, mais si pouvait faire un peut plus diluer, ce serais sympa.
merci Razz
Permets-moi d'etre en desaccord avec toi, Panzer IV, pour une fois qu'on a sur un forum un article complet, precis et detaille, il ne faut pas decourager l'auteur mais au contraire l'encourager !

je suis total d'accord sur le principe, et je ne cherche pas à ce que dynamo59 n'écrive pas la suite de son article ;
je suis conscient que cela demande du temps ( moi même, j'en écrit de semblable entaille ) ;
les informations donner son d'une réel qualité,
mais je pense surtout aux lecteur : lui non plus ne doit pas être accablé par la masse d'information, c'est pour cela que je préconise un découpage en plusieurs message...

c'est une méthode, c'est tout.
allez, sans rancune :Nas:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daniel Laurent
General der infanterie
General der infanterie
avatar

Nombre de messages : 432
Age : 64
Localisation : Francais de Bangkok
Date d'inscription : 25/01/2008

MessageSujet: Re: Le Soulèvement de Varsovie - Eté 1944   Mer 7 Oct - 16:40

Panzer IV a écrit:
c'est pour cela que je préconise un découpage en plusieurs message
Malentendu, chez moi diluer un texte revient a le raccourcir dans l'absolu et chez toi a le scinder en plusieurs parties sans enlever une virgule.
Mon commentaire plus haut etait donc enduit dans de l'erreur a l'insu de son plein gre.
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.histoquiz-contemporain.com/accueil.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Soulèvement de Varsovie - Eté 1944   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Soulèvement de Varsovie - Eté 1944
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sites utiles avec des photos de la bataille de varsovie 1944
» Kadinsky 1866-1944
» Super clinique CCSVI confortable en Pologne à Varsovie.
» Iron Front : Libération 1944
» 50ème anniversaire du soulèvement tibétain manqué

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Batailles-
Sauter vers: