Le Forum du Front de l'Est
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Ventes privées Lacoste : de 30% à 50% de remise
Voir le deal
Le Deal du moment : -56%
Table moderne en bois massif – Alkove
Voir le deal
350.95 €

 

 Les secrets du garde du corps d’Hitler

Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga

Nombre de messages : 11798
Age : 55
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

Les secrets du garde du corps d’Hitler Empty
MessageSujet: Les secrets du garde du corps d’Hitler   Les secrets du garde du corps d’Hitler Icon_minitimeLun 7 Déc - 2:08

Rochus Misch, garde du corps et opérateur téléphonique d’Hitler, est le dernier membre survivant de l’entourage d’Hitler.


Les secrets du garde du corps d’Hitler Xx211


En cet automne 2004, La Chute est à l’affiche de tous les cinémas d’Allemagne. Le film, qui raconte les derniers jours d’Hitler dans son bunker à Berlin,
fait plus de trois millions d’entrées en cinq semaines !
Dans sa maison au cœur de Berlin, Rochus Misch, 87 ans, fulmine. « Ce film est un drame d’opérette. Il n’y avait pas de fêtes, de beuveries dans ce minuscule bunker…»
Si l’octogénaire est si bien informé, c’est qu’il faisait partie de la garde rapprochée du Führer. L’ex-SS n’a aucun regret :
« Avec moi, il était attentionné et gentil », répète-t-il à Nicolas Bourcier, correspondant du Monde en Allemagne.
Une « absence vertigineuse de doute et de remise en question » qui sidère le journaliste, à qui l’intéressé a livré ses souvenirs (J’étais le garde du corps d’Hitler,
éd. Le Cherche Midi, 2006).

Son premier souvenir du chancelier remonte à l’été 1936. A l’entrée du stade olympique de Berlin, il aperçoit le Führer entouré « d’hommes en noir
avec des ceinturons de couleur blanche tentant de se frayer un chemin ». Sa réaction immédiate : « Je me suis mis à m’imaginer faire partie du tableau. »
En 1937, il s’engage dans l’armée de réserve. Il est incorporé dans un régiment SS de la garde personnelle d’Hitler.
Grâce à la recommandation d’un officier, il intègre, en mai 1940, le commando d’escorte du dictateur et devient alors coursier, standardiste et garde du corps à la chancellerie.

A sa première rencontre avec Hitler, le « chef » lui confie une importante mission : porter une lettre à sa sœur à Vienne.
« Le Führer que je venais de voir n’était ni un monstre ni un surhomme. Il paraissait normal. »
Misch l’orphelin ajoute : « Mieux que quiconque Hitler donnait cette image de père bienveillant. » « Se trouver aux côtés du Führer, c’était ressentir un sentiment de sécurité
et d’attention sincère. » Ainsi, pour son mariage, le SS reçoit 40 bouteilles de grands crus et une carte de vœux signée de la main d’Hitler.
Misch a d’autres « bons moments » en tête : un échange avec Rommel, sa rencontre avec la cinéaste Leni Riefenstahl.
Et ce matin où, entrant sans frapper dans la chambre d’Eva Braun, il trouve la maîtresse du Führer en nuisette…

Et la guerre ? Misch en a peu de souvenirs. Il ne s’est pas intéressé aux discussions auxquelles il a assisté, aux messages passés entre ses mains.
« Il m’arrivait de jeter un bref coup d’œil… Mais je crois que ma curiosité n’exigeait pas d’aller plus loin. »
Il se souvient juste d’une dépêche évoquant la visite de la Croix-Rouge dans un camp de concentration. Les camps justement :
« Nous savions qu’ils existaient mais nous n’avions pas la possibilité de savoir ce qu’il s’y passait », évacue-t-il.


Les secrets du garde du corps d’Hitler Xxz10


Misch passe les dernières semaines de guerre dans le bunker. Le suicide d’Hitler et d’Eva Braun ?
Il affirme avoir vu les corps sans vie. Il ressent aussi « une joie immense » lorsque, pour la première fois depuis son arrivée à la chancellerie, Goebbels, peu avant son suicide,
lui serre la main. Le 2 mai 1945, il est le dernier soldat à quitter les lieux, après avoir pris grand soin… de débrancher le standard.

Il est arrêté par les troupes soviétiques et interné avec d’autres nazis. Puis envoyé dans les geôles du KGB à Moscou, où il est sauvagement interrogé.
Placé au secret puis détenu en camps de travail, il est libéré fin 1953. Il retrouve sa femme et sa fille à Berlin, rachète un magasin de peinture.
Son épouse, élue conseillère municipale (SPD, le parti social-démocrate) de Berlin, dévore les livres sur l’histoire du IIIe Reich.
Lui refuse d’admettre que le dictateur nazi était un criminel de masse :
« Je ne l’ai pas vécu en tant que meurtrier. » La fille de l’ex-SS a rompu avec son père bien avant sa disparition en 2013.
Elle a tenu à ce que ses fils fassent leurs études dans une école juive de Francfort.

Decede en 2013 a l age de 96 ans

Les secrets du garde du corps d’Hitler Xx111


source
geo.fr/histoire
Revenir en haut Aller en bas
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga

Nombre de messages : 11798
Age : 55
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

Les secrets du garde du corps d’Hitler Empty
MessageSujet: Re: Les secrets du garde du corps d’Hitler   Les secrets du garde du corps d’Hitler Icon_minitimeLun 7 Déc - 2:26


Les secrets du garde du corps d’Hitler Zzxxx14


"La chose la plus étrange a été la vue des deux guitaristes à la station de métro « Kaiserhof » à Berlin.
« Je sors de ce bunker de la mort, de tout ce drame et vois quelqu’un qui joue de la musique », se souvient Rochus Misch.
« Ils ont joué de la musique hawaïenne! » C’était le 2 mai 1945, à six heures du matin.

Près du bunker d’Hitler, Français troupes SS et les unités de l’armée allemande prolongeaient la fin de la Seconde Guerre mondiale.
Misch était désespéré de sortir de cet enfer. Vivant.
Une heure plus tôt, Misch, alors 27 ans, avait mis fin à ses fonctions dans le bunker hitlérien sous la Chancellerie.
Il a demandé à Joseph Goebbels, ministre de la Propagande d’Hitler et chancelier du Reich nouvellement nommé, s’il restait quelque chose à faire.
« Herr Reich Chancelier, je voudrais partir avec le reste des camarades, dit-il.
À ce moment-là, l’Armée rouge était à 200 mètres,, de ce qui avait été le lieu de travail de Misch au cours des six dernières années.

Aujourd’hui (2007) Misch vit dans un appartement à Berlin.
Cette partie de la ville ressemble plus à un village. Les voisins se connaissent et se disent bonjour.
C’est une partie tranquille du monde - sauf pour l’appartement de Misch. Il se plaint que son téléphone n’arrête pas de sonner, et les lettres s’accumulent à nouveau sur sa table.
Il reçoit même des lettres du Japon, de l’Espagne et des États-Unis. Certains contiennent de l’argent et des demandes d’autographe.
Récemment, il a dû commander une autre série de photos de lui-même. Il les signe et les envoie.
Les photos montrent Misch dans son uniforme, devant deux bunkers, il y a 65 ans. La guerre ne laissera pas Misch en paix.


Les secrets du garde du corps d’Hitler Zz4414


Né en 1917 dans ce qui est aujourd’hui la ville polonaise d’Opole, Rochus Misch a perdu ses deux parents quand il avait deux ans.
Il a grandi avec ses grands-parents et a obtenu un emploi de peinture d affiches publicitaires.
En 1937, il rejoint une unité qui devint plus tard l’unité de protection SS d’Hitler. Il a été grièvement blessé en Pologne alors qu’il négociait la reddition d’une position polonaise.
Après cela, son « destin de soldat », comme misch l’appelle, a commencé.

Pendant sa convalescence, son commandant de compagnie le recommanda pour l’état-major personnel d’Hitler.
Il devait être épargné un retour au front parce qu’il était le dernier membre survivant d’une famille allemande.
Il a été mis dans une voiture et conduit à l’appartement du Führer à la Chancellerie du Reich à Berlin, se souvient-il.
« J’avais peur. Ne me faites pas rencontrer le Führer », se souvient-il en pensant.
« Le Führer était « le Führer » pour moi, comme il l’était pour tous les Allemands. »

La première fois qu’il a été présenté à Hitler, un froid a couru dans sa colonne vertébrale. Hitler lui a remis une lettre pour sa sœur à Vienne.
« C’était la première réunion. Ce n’était pas un monstre, il n’était pas un Übermensch ? ,il se tenait en face de moi comme un gentleman tout à fait normal,
et parlait avec des mots gentils », dit Misch.

Misch racontait beaucoup de ces moments, et il en parlait depuis des années. Il donne souvent les mêmes citations, comme on peut le voir si l’on compare les entrevues
qu’il a données. Il en parle aux touristes japonais qui apparaissent à sa porte sans préavis, ainsi qu’aux journalistes des journaux locaux et internationaux.
L’ancien chancelier Willy Brandt lui a rendu visite, se souvient-il, comme beaucoup de cinéastes. Mais Misch ne parle jamais du dernier secret entourant les derniers jours
dans le bunker.

Chaque minute de ces derniers jours est enregistrée -- tout sauf celui qui a tiré sur Hermann Fegelein, le général SS marié à la sœur d’Eva Braun.
Fegelein était l’officier de liaison de Heinrich Himmler avec Hitler et qui a quitte le bunker sans autorisation le 27 avril 1945.
Arrêté dans son appartement berlinois, le général SS a été exécuté le 29 avril. Misch dit qu’il sait qui a appuyé sur la gâchette, mais ne révélera pas son identité, même s’il est mort.
Il dit qu’Hitler n’a pas voulu tuer Fegelein , contrairement à une affirmation de feu l’historien Joachim Fest. Il l’a seulement rétrogradé.

Revenir en haut Aller en bas
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga

Nombre de messages : 11798
Age : 55
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

Les secrets du garde du corps d’Hitler Empty
MessageSujet: Re: Les secrets du garde du corps d’Hitler   Les secrets du garde du corps d’Hitler Icon_minitimeLun 7 Déc - 2:39

Misch préfère parler de Hanna Reitsch, le pilote qui voulait faire sortir les six enfants des Goebbel de Berlin.
Il dit que Goebbels voulait sauver les enfants, mais que sa femme Magda les avait tous tués par loyauté envers Hitler.
Après qu’ils aient été tués, elle a joué aux cartes!

Il se souvient avoir vu Eva Braun assise morte dans le coin du canapé, la tête tournée vers Hitler,
« les genoux tirés jusqu’à sa poitrine, elle avait une robe bleu foncé et une fioriture blanche sur son col ».

Aux premières heures du 2 mai 1945, le travail de Misch etait terminé. Goebbels l’a rejeté avec les mots:
« Nous savions comment vivre, nous saurons aussi comment mourir. » Misch a détruit le système téléphonique et a quitté le bunker par une ouverture de secours.
Avant cela, il avait fait ses adieux au technicien Johannes Hentschel, qui est resté parce qu’il voulait maintenir l’eau et l’alimentation électrique de l’hôpital du bunker.

Le bunker

Les secrets du garde du corps d’Hitler Zzzzg10


Misch a été capturé à ce qui est aujourd’hui la gare nordbahnof de Berlin.
Parmi les autres prisonniers se trouvait le pilote personnel d’Hitler Hans Baur, qui a été grièvement blessé.
Misch s’est occuper de Baur, mais Baur a dit à ses interrogateurs russes où Misch avait travaillé.
Misch a donc été emmené à Moscou, où il a été interrogé et torturé. Il est devenu si traumatise qu’il a envoyé une lettre à Lavrentiy Beria, le chef du service de sécurité NKVD, demandant à être exécuté.
Après huit ans dans des camps de prisonniers au Kazakhstan et dans l’Oural, il a pu retourner à Berlin en 1953.
Il s’installe à Berlin-Ouest et reprend l’entreprise de peinture d’un ami. Il y a travaillé jusqu’à sa retraite.

Misch a maintenant écrit un livre sur ses expériences pendant l’ère nazie. Il a déjà été publié en Amérique du Sud, au Japon, en Espagne, en Pologne et en Turquie.
Il devrait être publié en Allemagne cet automne. Ça s’appelle : « J’étais le garde du corps d’Hitler. »


source
spiegel.de
Revenir en haut Aller en bas
carbone14
Obersleutnant
Obersleutnant
carbone14

Nombre de messages : 234
Localisation : Confiné !
Date d'inscription : 04/03/2016

Les secrets du garde du corps d’Hitler Empty
MessageSujet: Re: Les secrets du garde du corps d’Hitler   Les secrets du garde du corps d’Hitler Icon_minitimeLun 7 Déc - 9:55

Il faut que je lise tout ça en détail, ça parait fort intéressant, merci. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 9831
Date d'inscription : 30/07/2008

Les secrets du garde du corps d’Hitler Empty
MessageSujet: Re: Les secrets du garde du corps d’Hitler   Les secrets du garde du corps d’Hitler Icon_minitimeLun 7 Déc - 10:57

Témoignages intéressants pour l'Histoire.
Maintenant le gars en lui même n'analyse rien, ne regrette rien, comme beaucoup d'anciens nazis. Exclamation Idea
Les dirigeants du Reich, morts comme des rats dans leur trou...
Revenir en haut Aller en bas
carbone14
Obersleutnant
Obersleutnant
carbone14

Nombre de messages : 234
Localisation : Confiné !
Date d'inscription : 04/03/2016

Les secrets du garde du corps d’Hitler Empty
MessageSujet: Re: Les secrets du garde du corps d’Hitler   Les secrets du garde du corps d’Hitler Icon_minitimeLun 7 Déc - 12:02

J'ai pas encore lu et je me ferai mon opinion après.
Quoique : se faire une opinion 80 ans après et si on n'a pas vécu l'époque !!! disons que j'essaierai d'en avoir une. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les secrets du garde du corps d’Hitler Empty
MessageSujet: Re: Les secrets du garde du corps d’Hitler   Les secrets du garde du corps d’Hitler Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Les secrets du garde du corps d’Hitler
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Secrets De La Guerre Hitlérienne - Vol. 1 & 2 [DVDRIP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Anecdotes, témoignages-
Sauter vers: