Le Forum du Front de l'Est
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

 

 Massacre de la Plaine au Bois 28 mai 1940

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga


Nombre de messages : 20170
Age : 56
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

Massacre de la Plaine au Bois  28 mai 1940 Empty
MessageSujet: Massacre de la Plaine au Bois 28 mai 1940   Massacre de la Plaine au Bois  28 mai 1940 Icon_minitimeVen 8 Juil - 3:29

Le 28 mai 1940, dans le petit village de Wormhout (Nord), s'est déroulé l'un des pires crimes de guerre de toute la Bataille de France.
Alors que les troupes britanniques du 2nd Royal Warwickshire Regiment ont ordre de tenir jusqu'au dernier homme pour couvrir le repli général des alliés vers Dunkerque,
la 1ère division SS "Leibstandarte Adolf Hitler" passe à l'offensive dans le secteur et rencontre une résistance inattendue.
Très vite, des cas d'exécutions sommaires sont recensés.

Leurs munitions épuisées, les britanniques finiront par se rendre aux allemands, sans se douter ce qui allait se passer....
Les rescapés sont parqués dans une petite grange pres d'un champ.
Peu après, les allemands y lanceront des grenades à main, avant d'ouvrir feu sur les survivants.
Sur une centaine de britanniques, 85 vont perdre la vie...

La grange a l origine pres de la route

Massacre de la Plaine au Bois  28 mai 1940 Zzzz3721


La grange reconstruite comme lieu de memoire

Massacre de la Plaine au Bois  28 mai 1940 Wormho10


Massacre de la Plaine au Bois  28 mai 1940 Zzzz3720



Le dernier survivant de l'atrocité, Bert Evans, né à Stirchley, Birmingham.
L'homme de 91 ans, qui a perdu un bras dans la tuerie sadique, a dit : "Je ne pourrai jamais pardonner."


Massacre de la Plaine au Bois  28 mai 1940 Zzzz3722


Le jour sanglant du massacre de Wormhout, les troupes du 2e bataillon de la Waffen-SS-Division Leibstandarte Adolf Hitler ont rassemblé des prisonniers de guerre
britanniques et français dans la grange pour y mourir.
Selon le récit d'un survivant, un officier qui a protesté contre l'exiguïté s'est fait dire : « Il y aura beaucoup de place là où vous irez.
Sur ce, cinq grenades à manche ont été lancées à l'intérieur du hangar en bois.
Lorsque cette méthode d'exécution a été, dans une certaine mesure, contrecarrée par la bravoure du sergent Moore et du CSM Jennings, qui se sont jetés sur les grenades
pour étouffer l'explosion, les Waffen SS ont simplement mitraillé la grange avec des tirs de mitrailleuses.

Bert était parmi les rares à avoir réussi à s'enfuir.
Personne n'a été traduit en justice pour la brutalité des faits.

Les troupes SS étaient dirigées par le Hauptsturmführer Wilhelm Mohnke, qui n'a jamais été jugé, insistant :
« Je n'ai donné aucun ordre de ne pas faire de prisonniers anglais ou d'exécuter des prisonniers.

Pas plus tard qu'en 1988, le député travailliste de Birmingham, Jeff Rooker, a tenté de faire rouvrir l'affaire, mais un procureur allemand a conclu qu'il n'y avait pas
suffisamment de preuves pour porter des accusations.
Cette décision a effectivement annulé toute chance de justice pour les troupes du Midland qui ont perdu la vie dans un acte barbare qui a brouillé les frontières
entre la guerre et le meurtre de sang-froid.

Bert, qui réside maintenant dans un logement protégé à Redditch, Worcestershire, porte toujours les cicatrices, à la fois mentales et physiques, de ce qui s'est passé ce jour-là.
"Je suis vivant, c'est le principal", a-t-il déclaré d'un ton neutre.

Le retraité faisait partie du 2e bataillon du Royal Warwickshire Regiment, qui, avec les restes du Cheshire Regiment, de la Royal Artillery et des soldats français,
était chargé de freiner l'avance allemande pendant que les camarades se retiraient vers Dunkerque.
Quelques heures avant le massacre, ils se sont rendus aux Waffen SS, qui ont fait preuve d'une brutalité contraire à la Convention de Genève.
Des traînards blessés ont été abattus pendant la marche vers une grange. Ainsi, aussi, était un officier qui a protesté.
Une centaine d'hommes ont été forcés dans l'étable puante et sans air pour être abattus.

Bert ne veut plus de justice. Il veut un prix posthume pour l'homme qui lui a sauvé la vie, le capitaine Lynn-Allen.
Il se souvient du brave officier implorant : « Pour l'amour de Dieu, il n'y a pas de place ici.
"Ils poussaient de plus en plus avec des crosses de fusil", se souvient Bert. « Personne ne pouvait respirer. C'était du chahut.
Dehors, sous le soleil étouffant de mai, il n'y avait aucune pitié.

Il se souvient du capitaine Lynn-Allen, conscient que la fin était proche, distribuant des cigarettes à ses camarades.
Quelques secondes plus tard, les premières grenades sont lancées.

Bert se souvient du silence inquiétant qui a suivi cette attaque, ponctué par les gémissements des mourants avant que les survivants ne soient traînés dehors
pour être exécutés.
La méthode? Une seule balle à l'arrière de la tête.

C'est dans cette confusion que le capitaine Lynn-Allen, debout à côté de Bert près de l'avant de la grange, saisit sa chance.
En un éclair, il a traîné Bert, son bras presque coupé par les explosions de grenade, sur le côté et à l'arrière de la grange.
"Cet homme m'a sauvé la vie," ajouta doucement Bert. « Pendant que nous courions, je me suis effondré et il aurait pu s'échapper, mais il ne l'a pas fait.
Je lui dois la vie.
Le couple a pataugé dans un étang stagnant à proximité pour se cacher, mais un soldat SS qui les poursuivait les a repérés et a calmement visé à bout portant
pour exécuter le capitaine d'une seule balle dans le front.
"J'ai reçu deux balles derrière l'oreille", a déclaré Bert, qui a fait le mort pour sauver sa peau. "Il pensait qu'il m'avait tué."

Lorsque la côte était dégagée, Bert a rampé et a traversé un champ où il a été découvert par une autre unité allemande.
« Ce n'étaient pas des SS, dit-il. « Les SS ne faisaient pas de prisonniers, ils les tuaient. C'étaient des soldats ordinaires.

Il a passé quatre ans dans un camp de prisonniers de guerre avant d'être rapatrié lors d'un échange de prisonniers grièvement blessés,avant de se lancer dans une carrière d'après-guerre en tant qu'outilleur.


source
birminghammail.co.uk
Revenir en haut Aller en bas
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
naga


Nombre de messages : 20170
Age : 56
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

Massacre de la Plaine au Bois  28 mai 1940 Empty
MessageSujet: Re: Massacre de la Plaine au Bois 28 mai 1940   Massacre de la Plaine au Bois  28 mai 1940 Icon_minitimeVen 8 Juil - 3:45

Video

https://www.youtube.com/watch?v=TOTWlATDNK0
Revenir en haut Aller en bas
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme



Nombre de messages : 15711
Date d'inscription : 30/07/2008

Massacre de la Plaine au Bois  28 mai 1940 Empty
MessageSujet: Re: Massacre de la Plaine au Bois 28 mai 1940   Massacre de la Plaine au Bois  28 mai 1940 Icon_minitimeVen 8 Juil - 9:48

Citation :
la 1ère division SS "Leibstandarte Adolf Hitler" passe à l'offensive dans le secteur et rencontre une résistance inattendue.
Très vite, des cas d'exécutions sommaires sont recensés.
Les débuts d'une (très) longue série... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Massacre de la Plaine au Bois  28 mai 1940 Empty
MessageSujet: Re: Massacre de la Plaine au Bois 28 mai 1940   Massacre de la Plaine au Bois  28 mai 1940 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Massacre de la Plaine au Bois 28 mai 1940
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le massacre de Malmédy
» Oradour sur Glane:le massacre
» Massacre en Birmanie
» REQUIEM POUR UN MASSACRE
» Massacre a venir en France ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Les autres Fronts :: Front de l'Ouest-
Sauter vers: