Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 la longue lutte du croiseur KUMANO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5189
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: la longue lutte du croiseur KUMANO    Lun 25 Mar - 11:10

Le Bateau aux Neuf Vies : la longue lutte du croiseur KUMANO

L'Amiral impétueux William "le Taureau" Halsey - le Commandant du porte-avion rapide de la Task Force 38 - a censément une fois fait remarquer que "s'il y avait un bateau japonais qu il pourrait saluer avec honneur,ce serait le KUMANO".Il y avait une bonne raison.











Le croiseur lourd KUMANO avait cherché à tromper la mort avec une ténacité qui était vraiment excellente,presque miraculeuse,en fin de compte en vain -comme il le sera pour pratiquement tous les navires lourds de l IJN.







Le KUMANO était un des quatre croiseurs de la classe MOGAMI,comme ses deux sisterships restantes MOGAMI et SUZUYA qui périr pendant la campagne de Leyte.Par une bizarrerie à faire frémir,la dernière bataille épique du KUMANO pour réchapper a la puissance écrasantes de ses adversaires dura exactement un mois,du 25 octobre au 25 novembre.
Dans ces délais,il sera soumis à une véritable pluie de torpilles et de bombes.Il sera attaqué par presque tous les moyens imaginables,le bombardement aérien,en surface et l'attaque de torpilles sous-marine.
Dans la resistance aux attaques et le maintien à flot du navire,le KUMANO a construit sa réputation d'être apparemment plus indestructible qu'un cuirassé.
Cet article raconte l'histoire révélé côté japonais et montre que le nombre réel de coups et des dégâts était moins que revendiqué.
Cependant,ca n enleve en rien au courage du Capitaine Hitomi du KUMANO et le combat de son équipage pour sauver le navire.











L histoire du navire commence dans la plus grande épopée connue comme la Bataille de Samar,le matin du 25 octobre 1944 pendant la Bataille du Golfe Leyte.Le KUMANO faisait partie des Premières Forces de frappe de Diversion du Vice-amiral Kurita Takeo,une unité puissante de cuirassés et de croiseurs avec des escadrons de destroyers expédiés
pour détruire la tête de pont de Général de l'Armée Douglas MacArthur près de Tacloban sur Leyte.
Cinq jours avant,MacArthur avait fait son "retour" triomphant aux Philippines;mais sept jours avant,le 18 octobre,la Flotte Combinée avait mobilisé presque toute sa force restante pour converger sur le Golfe de Leyte pour détruire l'ennemi.

La Bataille navale titanesque de Golfe Leyte.

Par un stratagème simple mais irrésistiblement efficace,la Flotte Combinée avait leurré la plus grande partie du nord de force de Porte-avions d'Halsey.Ceci a été fait par l'opportunite d'envoyer des navires japonais au sud en leurre en sacrifice,pour tirer la couverture
alliée vers le sud.
Au moment ou ceci a été fait,des lourdes forces chercheraient a charger par Surigao et San Bernardino pour converger sur les porte-avion du Golfe de Leyte tant du nord que du sud et les annihilerait dans des tenailles dévastatrices.
Contre toute attente,le plan compliqué a marché presque parfaitement pour l impétueux Halsey,il a en effet chargé au nord avec sa force entière après les porte-avions japonais impuissants.
Mais pas avant que ses avions n'aient infligé des dégâts sur les forces de surface japonaises proches,y compris le naufrage d'un des cuirassés de la classe YAMATO légendaire,le super-cuirassé MUSASHI coule sous une avalanche de 20 torpilles et 17 bombes.


Amiral Karita






Le KUMANO et la plupart d'autres cuirassés de l Amiral Kurita et ses croiseurs, y compris le puissant YAMATO,sont resté prets et sont partis à la bataille.En passant par San Bernardino sans opposition à minuit le 24,l'aube les a trouvés convergeant rapidement sur le Golfe Leyte au nord.
C'était ici,vers la côte Samar,que Kurita a rencontré les forces de porte-avions d'escorte modestes et l'assistance de couverture amphibie de la 7ème Flotte.Le code nommé "Taffys" était là avec trois formations et c'était "Taffys 3" que les postes d'observation excités de Kurita ont aperçu à 06h48,le 25 octobre.
Attrapé au dépourvu,les japonais sont partis à l'attaque avec ardeur.


Les porte-avions d'escorte,les destroyers et les escortes de destroyers de Taffys 3 devaient avoir été de la simple viande aux navires puissants des Premières Forces de frappe,mais ils se sont battu avec une ténacité inégalée et du courage.De plus,leurs bombes et torpilles ont
constitué une menace réelle aux bateaux de Kurita.
Particulièrement puisque les japonais avaientt abandonné la formation de défense antiaérienne forte et leurs navires de guerre s'avançaient par paires et quadruple aux vitesses différentes.
Formes de cette façon,ils étaient beaucoup plus vulnérables à l'attaque d'avions et des escortes puisqu ils pouvaient être engagés petit à petit.

Imperturbable,le croiseur KUMANO division 7 a rapidement attaqué les porte-avions ennemis et ouvert le feu avec ses batteries principales à 07h10,cinq minutes après la division 5.
Les grands cuirassés avaient déjà ouvert le feu en premier et bientôt la mer autour de "Taffys 3" a été remplie d'éclaboussements d'obus monstrueux,les nuages dérivants de fumée des escortes Navales américaines ont cherché à fixer un écran de fumée de protection.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: la longue lutte du croiseur KUMANO    Lun 25 Mar - 20:01

J'ai hâte de lire la suite Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5189
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: la longue lutte du croiseur KUMANO    Jeu 28 Mar - 4:16


Le KUMANO menait les quatre autres croiseurs de la Division 7 dans une charge a pleine vitesse quand a 07H20,un destroyer ennemi est soudainement apparu dans la brume,faisant une attaque de torpille
suicidaire a moins de 10,000 yards!
Celui ci était le destroyer vaillant USS JOHNSTON,dont le capitaine héroïque Ernest E. Evans entrerait dans la légende navale ce jour avec son défi des Premières Forces de frappe.
L USS JOHNSTON a lancé dix torpilles et le Capitaine Hitomi Soichiro a changé de cap pour les éviter.Après un intervalle approprié,VAdm Shiraishi a effecué un virage en retrait de la bataille.Trop tôt!
Le japonais avait mal estimé la vitesse plus lente des torpilles Navales américaines et en conséquence,malgre trois sillages croisés en avant,une torpille a touché le KUMANO à 07H27.

La torpille a éxplosé contre la coque a tribord et avec un hurlement soudain,une grande partie du poste d'équipage de KUMANO s'est soudainement effondrée dans la mer.
Le coup était venu loin en avant,du cadre 20 en avant des deux côtés le placage extérieur a été coupé et plié a gauche,avec le pont supérieur pendant vers le bas.
Le KUMANO touché a vibré,les debris du poste ruiné agissant comme un frein soudain sur la vitesse du croiseur.Le capitaine Hitomi a regardé avec inquiétude.Le pont de câble entier du KUMANO etait maintenant pendu grotesquement tout droit en bas dans la mer.
Les ancres et les cabestans avaient disparu et la vitesse du croiseur avait baissée résolument à dix nœuds.Tous savaient,qu ils étaient hors de la bataille.Assez sûr,le KUMANO a commencé à retourner à
contre-coeur au port.
Le KUMANO etait suivit par le croiseur SUZUYA,lui aussi endommagé par une bombe tombee pres du navire,une diminution de sa vitesse à 20 nœuds de ce dernier ne permettait cependant pas encore de recevoir le drapeau de la division 7.
Le transfert du Commandement de la Div 7 a VADM Shiraishi Kazutaka et a son personnel a ete achevé a 08H30,Hitomi a viré vers le nord et a commencé le retrait douloureux du KUMANO vers Coron,laissant la bataille et le reste de 1-YB.L'ennemi contrôlait les eaux aux alentours, le voyage vers Coron promettait d'être long et périlleux avec peu de chance de succès.De plus,le KUMANO devait faire ce voyage seul...aucun destroyer pour l'escorter.Si il avait été coulé en route,ses survivants feraient face à peu d'espoir de sauvetage.

Une nuit très longue pour le Capitaine Hitomi et ses hommes.
Aucune attaque de torpille,aucune attaque soudaine de bombardiers de nuit.Juste un grondement stable des moteurs et l'éclaboussement d'eau augmentée par les debrits sur l eau.A 07H00,le KUMANO avait entièrement achevé le transit par Sibuyan et les Mers Visayan.
Le soleil s est leve au sud de Mindoro.À ce moment-là,le KUMANO avait reçu une grande quantité de messages sur la rupture suprême de Kurita de l'opération et de l'indication qu'il était a seulement quelques heures derrière eux.
Mais à 08H50,sont venues des nouvelles redoutées et attendues : des avions ennemis qui s'approchaient vivement.Ceux-ci étaient quatre bombardiers,sept bombardiers torpilleurs et douze avions de chasse du porte-avions USS HANCOCK.Ils ont fait partie de lattaque vers la flotte
de l amiral Kurita et avaient été détachés pour attaquer le croiseur.
Le KUMANO ne pouvait pas espérer se diriger efficacement et assez vite éluder tous les coups.Les bombes sont tombes et malgré les tirs AA produit par les artilleurs du KUMANO,trois bombes ont touché le croiseur.



USS HANCOCK








Une bombe était un coup raté de justesse très proche qui a fait une entaille dans la coque et a inondé la chaudiere No 6.
Sévère,les dégâts réels ont été faits par une (probablement deux) bombe de 1,000 livres frappe a tribord et au milieu du navire à la base de la cheminée.Les chaudieres No 1,2, 3, 4 et 5 ont été lourdement endommagées.
Une autre bombe a éclaté au fond du pont sur le côté et deux mitrailleuses 12.7 cm HA et le radar de recherche a été detruits.Le résultat total était que le KUMANO avait perdu toute la pression de vapeur et sept de ses huit chaudières.
Il etait pratiquement stoppe dans son elan.Les avions de l'USS HANCOCK ont laissé pour mort le KUMANO qui crachait une colonne imposante de vapeur et de fumée.
Aucune nouvelle attention ne lui a été accordée,car le croiseur apparaissait fini.
(Quelqu'un regardant la photographie de cette attaque serait d'accord!).
Le capitaine Hitomi,cependant,n'a pas été d'accord.Avec une persistance courageuse,il a commande a ses équipes de contrôle d aller dans les salles des machines pour reparer les degats.
Miraculeusement,les japonais courageux avaient bientôt remis en marche la chaudière No 1 et le KUMANO repris sa route vers Coron,vacillant tant bien que mal a 2 nœuds.A 10H00,deux autres chaudieres ont redemarré et le KUMANO marchait maintenant a la vitesse à 10 nœuds.

La confiance du Capitaine Hitomi et de son equipage etait maintenant optmiste.Hitomi a signalé son intention de contourner Coron et d aller a la Baie d'Urugan plus éloignée et plus sûre,vers l'Île Palawan.
À ce moment-là,les eaux au sud de Mindoro étaient remplies de bateaux japonais dans la retraite.
En conséquence,quoique l amiral Kurita ait ordonné au destroyer HAMANAMI (alors en sauvetage des survivants du croiseur submergé NOSHIRO) d aller a l'aide du KUMANO,ce sont le croiseur lourd ASHIGARA et le destroyer KASUMI des Deuxièmes Forces de frappe de Shima qui sont
arrives en premier vers le KUMANO.
Ils sont arrivés à 13H30 et le Capitaine Hitomi a décidé qu'il était bien meilleur de passer à Coron sans eux.Le KUMANO l a fait,arrivant sans risque a environ 16H30.
Avec son poste d'équipage détruit,le KUMANO ne pouvait pas se mettre à l'ancre et a dû recourir aux amarres provisoires.


Le destroyer Hamanami








Le capitaine Hitomi n avait aucune intention de rester ici.
Malgré le risque,le KUMANO allait vers Manille.Seulement la-bas,il pourrait recevoir les réparations de secours pour retourner au japon.
Le KUMANO a attendu son tour pour ravitailler en combustible du petrolier NICHEI MARU et a minuit trente est parti seul pour Manille.
Les destroyer OKINAMI et FUJINAMI avaient été assignés comme escortes,mais aucun ne s'était montré et le Capitaine Hitomi était impatient de partir.Cependant,peu après que l'OKINAMI a rattrapé le croiseur blesse.
Ironiquement dans son impatience d'avancer,le Capitaine Hitomi a aussi mit les destroyers KIYOSHIMO et HAMAKAZE sur en poursuite effreines.
L amiral Kurita avait ordonné à ces deux destroyers à 18H15 de partir de Manille chargé de techniciens pour aider le KUMANO mais ils l'on passé dans l'obscurité!
Le KUMANO et l OKINAMI ont cheminé lentement vers le nord pendant la nuit,s amarrant sans risque à Manille à 07H20 heures le 28 octobre.
Le bateau aux neuf vies avait réchappé a la plus grande bataille navale de l'histoire.




A suivre...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5189
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: la longue lutte du croiseur KUMANO    Ven 29 Mar - 2:54

Dans son épreuve de Samar à Manille,le croiseur KUMANO avait subi la perte de 56 officiers et marins et 99 blessés;19 hommes necessitant une hospitalisation immédiate à Manille.En attendant,les membres
de l'équipage se metterent aux réparations provisoires.Les ingénieurs de la Section de Réparation de Manille les ont aidés.Ils ont été très surmené ces derniers jours.En plus du KUMANO,ils avaient des
réparations a faire sur le croiseur NACHI endommagé et le croiseur AOBA.Malgré tout cela,avant le 3 novembre,le poste d equipage du KUMANO et ses 4 chaudières ont été réparés.le navire a fait 15 nœuds sur une boucle de test autour de la baie.Satisfait,le Capitaine Hitomi a demandé des ordres au départ immédiat,car Manille n'était plus la cible de raids de porte-avions ennemis depuis septembre.

Le depart a ete accordé et à 01H00,le 5 novembre,le KUMANO est parti de Manille avec un autre croiseur endommagé,l AOBA le malchanceux.
Les deux croiseurs etaient sous ordres à l'extérieur de la baie avec le convoi MA-TA 31,compose de trois cargos Maru et trois navires de débarquement.Quatre autres navires demineurs ont fourni à l'escorte et le convoi a pris la direction du nord pour Takao via Formose à une vitesse d'environ 12 nœuds.

En partant peu de temps apres minuit,juste avant l'aube,le KUMANO a réchappé encore a une autre catastrophe.Le matin même du 5,à 08H00,la Baie de Manille était attaquee par quatre vagues d'avions de la TF 38 d'Halsey.Avec le KUMANO et l AOBA parti,le plus grand navire de
guerre laissé était le croiseur lourd NACHI.
D'une manière prévisible,l attaque s est concentrée sur le NACHI,l Amiral Shima était à terre à l'époque pour une conférence.
Le NACHI a ete detruit dans trois sections par une pluie de torpilles et de bombes,tuant le Capitaine Kanooka Enpei et ses 806 officiers et marins.
Le destroyer AKEBONO était touche et mis en feu,les dégâts aux installations retarderent le calendrier des opérations de renfort TA à Leyte.



le croiseur lourd NACHI






Le KUMANO a passé vers le nord avec l AOBA et le MA-TA 31 à Santa Cruz, où ils se sont mis à l'ancre pour une nuit.Le matin du 6,à 07H00,le petit convoi s est mis en route,se dirigeant vers San Fernando et
ensuite Takao,Formose Le convoi a navigué dans trois colonnes parallèles,avec le KUMANO devant l AOBA.

Cependant,moins d'une heure après le leve d'ancre,là est apparu un obstacle sérieux.Ceci était le sous-marin américain USS GUITARRO,qui etait commandé par E.D. Haskins.L USS GUITARRO faisait partie d'une meute de loups.Le convoi japonais MA-TA 31 etait maintenant piegé.
À 08H10,L USS GUITARRO a aperçu le convoi et a choisit l'un des croiseurs comme cible,pret pour attaquer.
Exactement cinquante-cinq minutes après le premier apercu,le sous-marin d'Haskin a lance trois torpilles sur sa cible.L'équipage du GUITARRO a entendu trois coups exposions comme prévus.



l USS GUITTARO





En fait,ce n'était pas un succès.À 09H10,les officiers de pont du KUMANO sont effrayé d'entendre un grondement en bas du navire et une grande gerbe d eau monter a tribort. Ils n'ont pas compris ce qui se passait,aucun dégât n'avait été fait.C était la seule manifestation de l'attaque de l USS GUITARRO.Les torpilles etaient elles de mauvaise qualite? ont elles touches un rocher,un ecueil? Personne ne s est ce qui s est passe que ce soit du cote americain ou japonais.

Une autre vie de plus pour le croiseur,le KUMANO a continué sa route,mais est apparu plus tard l'assaillant suivant.
L USS BREAM,un sous-marin américain commandé par "Moon" Chapple" qui a pris contact à 09H16.En fait,Chapple avait rencontré un de ces navires auparavant,l AOBA en la torpillant le 23 octobre juste avant la Bataille du Golfe de Leyte.
Maintenant,il avait une deuxième chance de finir le travail.
Cependant,il apparaît que Chapple ai choisi le KUMANO pour cible,il a lancé quatre torpilles à 09H43.On a entendu deux explosions.

De nouveau,hélas,rien.Aux postes d'observation d alerte du croiseur KUMANO,a 09H45,on a aperçu l'approche des torpilles portant a 70 degrés et a crié l'avertissement.Les capitaines Hitomi et Yamazumi de l'AOBA ont braque leurs gouvernails et les deux croiseurs ont esquivé soigneusement le danger.
Ils ne pouvaient pas le savoir,mais seulement trois minutes plus tard,ils ont été aperçus par un troisième prédateur sous-marin.
C était l USS RATON (W.M. shea) qui a pris la poursuite.
Presque immédiatement,pourtant un quatrième sous-marin,l USS RAY a rejoint la meute.Les croiseurs japonais ne soupçonnaient pas qu ils étaient traqués simultanément des deux côtés!

L USS RATON était le premier à atteindre la position pour le tir et a lancé une salve complète de six torpilles sur le KUMANO.
L USS RATON a plonge profondément pour éviter les escortes apres que ses torpilles soient parties vers l'est vers le japonais.



l USS RATON






On a entendu trois explosions revendiqué par l USS RAY sur un croiseur de Mogami-class.Le CDT Shea et son équipage sont partis sans voir le resultat de leurs tirs.

À bord du KUMANO,à 10H42,on a vu des torpilles convergeant sur le navire a 54 degrés.Le capitaine Hitomi a vire à fond à gauche et malgré ses dommages,le KUMANO a réussi à eviter la mort encore quelque temps.Les torpilles de l USS RATON sont passe en avant du navire.
Finalement,les torpilles ont explose contre les vagues avec de forts coups de tonnerre.


A suivre..



Dernière édition par naga le Ven 29 Mar - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5189
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: la longue lutte du croiseur KUMANO    Ven 29 Mar - 13:08


Les japonais regardaient toujours les explosions sur le littoral et reprenaient leur souffle de la délivrance de justesse du KUMANO,quand les postes d'observation ont de nouveau crié:

Plus de torpilles!Cette fois,elles arrivent de tribord!
Imperturbable,l USS RAY avait lâché quatre torpilles seulement trois minutes plus tard.Le capitaine Hitomi a compris - quatre attaques par un sous-marin en une heure,c est etrange! Il a essayé de balancer le KUMANO de nouveau dans l'ésquive, mais il était dans au mauvais angle, se remettant toujours dans l allignement de la salve de l USS RATON.


L USS RAY







À 10H48,la chance du vaillant KUMANO est finalement venue à manquer,deux torpilles sont entrées dans son côté tribord,une sous le pont,l'autre dans la salle des machines de tribord avant.
Les impacts ont inondé la coque au milieu du navire et ont stoppe les machines.Le KUMANO a hésité à une halte,crachant sa fumée et inscrivant 11 degrés a tribord.

En se déplaçant pour renouveler l'attaque,l USS RAY de Kinsella a observé un petrolier avançant pour aider le croiseur endommagé.Kinsella n a été impressionné-un petrolier ne pouvait pas dissuader un
sous-marin;plutôt en faire une cible supplémentaire.Kinsella a decide d attaquer le croiseur calé dans des eaux peu profonde non défendu,mais une malchance incroyable a frappé.
Malgré des diagrammes montrant l'eau claire,l USS RAY a touché un pinacle de corail qui a donné des fuites dans la chambre des torpilles et a anéanti son mécanisme de tir.Les sous-mariniers chagrinés ont été forcés à cesser leur attaque et a jouer la securité.


Le croiseur AOBA





Le Capitaine Hitomi était ignorant de cette dernière bénédiction de Dame Fortune.Lui et son équipage ont observé avec inquiétude le petrolier courageux DORYO MARU qui s'etait glissé vers son croiseur et qui a passé un câble de remorquage.
La meute de sous-marins ennemis qui avait pris en embuscade son croiseur pouvait revenir à tout moment et le Capitaine Hitomi n'avait aucune illusion.L'AOBA et le MA-TA 31 s'étaient pressés vers San
Fernando et si le KUMANO devait etre en sécurité, il le devrait être avec l'aide du petrolier seul.

D'abord l'inondation du KUMANO a dû être vérifiée et la liste des degats arrêtés.Ceci a été accompli,mais le coucher du soleil s'approchait avant que le DORYO MARU n'ait commencé le remorquage douloureux, seulement capable de tirer la coque imprégnée d'eau du croiseur à pas
de tortue a juste sous 2 nœuds.À cette allure,le voyage vers Santa Cruz meme voisin allait ressembler a la traversee d un océan.
Néanmoins,l'inondation avait été vérifiée et les deux navires etaient stables - bien qu'à peine perceptible -ils progressaient.
Encore une fois la Fortune a récompensé la perserverance d'Hitomi.
Incroyablement,le DORYO MARU et le KUMANO sont allés lentement à travers les eaux dangereuses jusqu'à la fin du jour et la nuit entière du 6 novembre.Au Matin du 7,le KUMANO boitant arriva sous le vent a Santa Cruz. Plus d'un n en croyaient pas leurs yeux quand à 11H30,le KUMANO a passé aux amarres provisoires,étant arrivé dans le port enfin.

Les jours qui ont suivis,tandis que la flotte de destroyers d'une grande partie du Japon a été détruite dans les vagues d'Ormoc ou à Manille,l'équipage du KUMANO a péniblement travaille pour faire que le
croiseur soit de nouveau navigable.Cependant,quoiqu'aucune attaque ennemie ne soit venue depuis quelque temps,une nouvelle menace a apparu.Dame Nature a maintenant voulu 'engager' le KUMANO aussi, expédiant un ouragan pour augmenter les coups répétés des Américains.
La tempête est arrivé peu après son entrée à Santa Cruz et est devenue plus féroce le 9 et le 10 novembre,perturbant les atterrissages Ormoc en cours et balançant le croiseur comme une coquille de noix. Le 10,le KUMANO casse ses amarres à la dérive,causant la consternation de l equipage.



Les marins du KUMANO







Pourtant le navire a réchappé a cette menace aussi.Des ingénieurs basés sur le rivage et l'équipage d'Hitomi ont fait des progrès significatifs sur le travail de réparation.En réponse,la Flotte Combinée a envoyé un ordre,qu'aussitôt qu'humainement possible,le KUMANO devait partir pour Takao.Les japonais savaient que plus ils resteraient dans la zone des Philippinnes le plus ils seraient coinces et coules la.Chaque jour etait compté.


A suivre...







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5189
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: la longue lutte du croiseur KUMANO    Sam 30 Mar - 2:24


Cependant,préoccupé par la destruction des efforts de Renforcement TA à Leyte,la Marine américaine a laissé le KUMANO dans une paix relative jusqu'au 19 novembre.A cette date,les porte-avions de la TF 38
on soumis le croiseur a une attaque d une demi-heure commencee à 14H19.
Malgré l'immobilité de la cibles,pas une seule bombe n a frappé le navire et le KUMANO en a réchappé une fois de plus.
Les enemis sont repartis se sont envolés et le jour suivant,une équipe de sauvetage triomphante et fière a rapportée au Capitaine Hitomi que le KUMANO avait maintenant une chaudière et un moteur arrière en service.L'ingénieur en chef Horiyama Sakae croit que le croiseur pourrait faire 6 nœuds pour le voyage final à la maison.








Les hommes proposent,les dieux disposent.Car c'était maintenant que les sables du temps se sont taris pour le KUMANO héroïque.
Le 25 novembre,la TF 38 encore une fois,a fermé Luzon pour ce qui serait la dernière fois avant le départ pour Ulithi.Leurs ordres étaient de perturber la grande offensive de kamikazes terrestres
que préparait les japonais lance contre Leyte et aussi pour détruire le lourd croiseur à Santa Cruz."

À 08H40,les premiers ennuis ont commencé,quand la Baie de Dasol a été attaquée par des groupes isolés d'avions.Au lieu d'attaquer son grand croiseur,le Capitaine Hitomi a observé,déconcerté,que les avions ennemis bombardaient et mis le feu au No 21 CHOUMA camouflés tout près.
Vingt minutes plus tard,le KUMANO a vu des tirs AA dans le ciel à l'ouest,un convoi mené par le vieux croiseur léger ISHOJIMA,le vaisseau amiral de ComTransRon 1 RADM Shoji Akira lui-même,a été
attaqué et envoyé bientôt par le fond.Toujours aucun avion n'a dérangé le KUMANO.Ainsi,bien que déconcerté,le capitaine Hitomi en a profité pour expédier des bateaux de secours à la combustion CHOUMA.
Ces efforts ont été contrecarrés par le retour d'avions ennemis et à 12H10,le CHOUMA a été frappé puissamment par une bombe,quoique le KUMANO soit resté étrangement calme.Trois minutes plus tard,le No 21 CHOUMA a ete soufflé et a coulé dans les flammes.
L'équipage d'observation du KUMANO pouvait seulement se demander combien de temps leur propre immunité pouvait durer.

Hélas,pas longtemps.Car si les aviateurs américains ont semblé négliger l'objectif juteux d'un lourd croiseur pour un navire plus petit,c était seulement parce que les bourreaux du KUMANO avaient déjà été assignés.Trente bombardiers en piqué et des avions de torpille du Groupe Aérien 80 de l'USS TICONDEROGA étaient en vol vers Santa Cruz et la Baie de Dasol.Les marins du KUMANO étaient toujours impliqués dans le sauvetage de l'équipage du CHOUMA quand les postes d'observation
ont crié l'alerte à 14H30.L'heure cruelle finale du croiseur vaillant était finalement venue.



l'USS TICONDEROGA sous attaque de kamikazes





Il y avait 2 groupes d avions enemis.Un a divergé,prenant une longue approche de formation en boucle hors de vue du terrain,mais l'autre formation allait tout droit sur le croiseur et plongeait bientôt
du soleil.Ils ont plongé comme des martins-pêcheurs sur tribord,tandis que les artilleurs AA du croiseur - à demi aveuglé par la lumière du soleil-frénétiquement mitraillaient avec chaque arme à feu à proximité.
Les bombes ont plu,détruisant tout autour du KUMANO,les coups raté de justesse faisant des cercles énormes dans l'eau et obscurcissant le croiseur avec la fumée et la vapeur.

Quatre de ces bombes de 500 livres sont tombes directement sur le navire.
Deux d'entre elles ont détruit le pont et la tourelle No 1,la troisième a frappe le côté du pont de l Hydravion et la quatrième a presque tué le Capitaine Hitomi Soichiro quand elle a éclaté contre le côté tribord de la passerelle.Le KUMANO s'est balancé apres ces coups,mais il n'avait aucune menace réelle à sa survie.Cette menace est venue du port où le poste d'observation a donne encore une fois l alerte.
Le capitaine Hitomi a regardé et a vu cinq ou six avions ennemis qui arrivaient au ras de l eau vers le KUMANO immobile:
Des Avions torpilleurs!

À la hâte,on a fait feu avec toutes les batteries AA sur ces avions avec la fureur désespérée contre la nouvelle menace mortelle.
C'était en vain.Les pilotes de la TF 38 étaient des vétérans et ont fait leur travail avec professionnalisme.Les Avengers ont laissé tomber leur 'poisson' mortel.



Le KUMANO bombarde





Le capitaine Hitomi ne pouvait rien qu'observer dans la résignation impuissante comme à 14H45,les cinq torpilles arriver et exploser avec force contre la coque du KUMANO.Les torpilles ont perfore le croiseur en inondant les magasins N 2 et No 5,les chaudieres No 2 et No 6 et la salle des machines avant.Aucun cuirassé - sans parler du croiseur - ne pouvait espérer a résister à de tels dégâts rapides et massifs.
Le KUMANO a immédiatement commencé à s'incliner brusquement au port comme l'eau est entrée à flots,mais incroyablement se battait toujours avec la mort,il faisait une pause pour un instant.
Les armes à feu du bateau ont continué à tirer et les américains ont continué de bombarder.Le Capitaine Hitomi a observé avec la fierté sinistre que quatre avions ennemis ont ete abattus.On a ordonné une contre-inondation,mais apres trois minutes,le gite du KUMANO était a 45 degrés et les armes à feu AA ne pouvaient plus tirer.
Le capitaine Hitomi a annulé l'ordre et a commandé à tous les marins de se sauver mais lui n'a fait pas quitte la passerelle.
Il est resté sur le pont,encourageant ses hommes pendant leur évacuation.
Quatre minutes après les impacts,le KUMANO s est retourne complètement comme une baleine harponee.
La coque retournée restant à flot pendant un certain temps,les gouvernails faisant face au ciel.


Le KUMANO se retourne et sombre





Les survivants nageaient dans l'eau et la coque étaient maintenant soumis à un mitraillage particulièrement cruel par les avions ennemis.
Même des bombes ont été larguées dans l'eau pour éclater parmi les nageurs,mais heureusement pour les japonais,tous se sont envolés rapidement.
A 15H15,le KUMANO n etait plus,la coque renversée avait disparu.
Les pertes du KUMANO étaient sévère.D'un équipage de 1,036 officiers et marins,le Capitaine Hitomi Soichiro et 440 autres "ont partagé le destin du navire" mais 41 officiers et 554 sous-officiers et hommes ont réchappé au naufrage.Le survivant senior était l'Ingénieur en chef Horiyama Sakae.Lui et les autres pouvaient avoir la fierté d'une petite consolation:
Le portrait de l'Empereur -si sacré à la tradition Navale Impériale - était sauve,ayant ete debarqué à terre à Santa Cruz depuis l'attaque sous-marine.En outre,ces hommes s'étaient battus pour empêcher ce naufrage durement,seulement abattus par un ennemi implacable.

Les survivants du KUMANO avaient raison d'être fiers,malgré le résultat.
Depuis la navigation de Brunei un mois auparavant,elle avait engagé des porte-avions ennemis,une flotte de surface et une meute de loups sous-marine.En commençant avec son torpillage spectaculaire par l USS JOHNSTON a Samar,le croiseur KUMANO et les jours qui ont suivi, a absorbé un total de huit torpilles et six bombes cédant enfin à la mer.Peu de cuirassés pourraient avoir obtenu une telle resistance!
Le croiseur lourd KUMANO était en effet,un bateau qui a refusé de mourir, un bateau "aux neuf vies".

Source:
www.combinedfleet.com




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
v2
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 1178
Date d'inscription : 19/11/2011

MessageSujet: Re: la longue lutte du croiseur KUMANO    Sam 30 Mar - 13:24

C'est qu'il en aura vu ce navire !

Honneur à son équipage ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la longue lutte du croiseur KUMANO    

Revenir en haut Aller en bas
 
la longue lutte du croiseur KUMANO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une indigestion bien longue..
» Sites internet soutien français pour élève en longue maladie
» Mésanges à longue queue (Aegithalos caudatus)
» Associations de lutte contre l'illettrisme
» fin C3 course longue??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Les autres Fronts :: Pacifique-
Sauter vers: