Le Forum du Front de l'Est

Tout savoir sur le Front de l'Est
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Nikolaï Vassenine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vorobeï
Leutnant
Leutnant


Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 20/11/2010

MessageSujet: Nikolaï Vassenine    Mar 2 Avr - 19:40

Article paru dans le Ouest France du 2 avril 2013.
"A 93 ans, il recherche son amour perdu

Nikolaï Vassenine, ancien soldat de l'Armée rouge, veut retrouver Jeanne, une jeune fille rencontrée en France, en 1943. Fait prisonnier par les troupes hitlériennes, il avait envoyé en camp de travail dans la Drôme. Il avait alors rejoint le maquis. Blessé, il avait été soigné par la fille du capitaine. Avant de partir, il avait demandé la main de Jeanne à son père, sans succès. Accusé de trahison par le régime stalinien, il a fait 15 ans de camp en Sibérie, s'est marié. Sans parvenir à oublier Jeanne. S'il la retrouve, il lui dira les seuls mots français qu'il connaît encore : "Je t'aime". "

C'est beau, l'amour !
Bonne chance, mon gars.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vania
Modo-Felfgendarme
Modo-Felfgendarme


Nombre de messages : 4780
Date d'inscription : 30/07/2008

MessageSujet: Re: Nikolaï Vassenine    Mer 3 Avr - 11:40

Touchante histoire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vorobeï
Leutnant
Leutnant


Nombre de messages : 108
Date d'inscription : 20/11/2010

MessageSujet: Re: Nikolaï Vassenine    Dim 11 Jan - 4:52

La fin de cette histoire racontée par un article internet du ouest-france le 8 décembre 2014.

"Nicolaï Vassenine. Le légendaire maquisard russe est décédé à 95 ans

Son amour déçu, né dans le maquis français, l'a hanté jusqu'à la fin de sa vie: Nikolaï Vassenine, soldat de l'Armée rouge qui avait rejoint la Résistance en France, est mort lundi en Russie à 95 ans.

Capturé par les troupes hitlériennes avant de s'évader d'un camp de travail en France, envoyé au Goulag à son retour en Union soviétique, Vassenine a consacré la fin de sa vie à la recherche de Jeanne, la fille de son capitaine dans le maquis, Vassenine a consacré la fin de sa vie à la recherche de Jeanne, la fille de son capitaine dans le maquis, dont il était tombé amoureux pendant la guerre.

« Le seul survivant de sa compagnie du maquis de la Drôme (sud de France) est décédé lundi à l'hôpital à Berezovski (dans l'Oural), trois jours après son 95e anniversaire », a indiqué Valéri Lobanov, un ami du vieil homme qui l'a aidé ces dernières années. « C'était une personne courageuse et honnête (...). Son sort est unique », a écrit Evguéni Kouïvachev, le gouverneur de la région de Sverdlovsk où vivait Vassénine.

Une incroyable histoire d'amour

En juillet 1941, le soldat de l'Armée Rouge Nikolaï Vassenine est fait prisonnier des nazis, puis s'évade et rejoint le maquis français dans la Drôme. « Le groupe Nicolas » se bat près de Saint-Sorlin-en-Valloire, et participe à divers combats dont celui de Saint-Rambert-d'Albon. Blessé, le Soviétique tombe amoureux de la fille du capitaine des maquisards, Gérard Monot, Jeanne, qui le soigne, et demande sa main.

Après le refus du capitaine, Nikolaï retourne en 1945 en URSS où il se fait aussitôt condamner à 15 ans de camps, accusé de trahison d'État. Après la mort de Staline en 1953, sa peine est commuée en assignation à résidence en Sibérie. Il y épouse Zinaïda, une géologue de passage dans la mine où travaillent les condamnés. Il n'est réhabilité qu'avec la Perestroïka, peu avant l'éclatement de l'URSS, fin 1991.

« Retrouver Jeanne coûte que coûte »

Pendant presque 60 ans il garde secret son amour pour la Française, mais après la mort de Zinaïda, avec laquelle il a eu trois enfants, le vieil homme décide de « retrouver Jeanne coûte que coûte », comme il l'a confié à l'AFP en mars 2013. Fait chevalier de la Légion d'Honneur avec la révélation de son histoire, il parvient à se rendre en France en juin... cinq mois trop tard: Jeanne est morte en janvier.Accueilli par un orchestre à Saint-Sorlin, il se rend à la maison où Jeanne a soigné sa blessure, et voit presque intact le cabinet de son père, raconte Andreï Grigoriev, un documentariste russe qui fait un film sur le maquisard russe.

Il va également déposer sur la tombe de Jeanne des roses rouges et ses chocolats préférés, « Contes d'Oural », selon la tradition orthodoxe. « Je lui avais promis de revenir et je tiens ma parole, comme le font les soldats russes », dit-il au documentariste. Vassenine s'était juré de vivre au moins jusqu'au jour où il pourrait revoir Jeanne."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
naga
Feldmarshall
Feldmarshall
avatar

Nombre de messages : 5162
Age : 52
Localisation : Bangkok(Thailande)
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Re: Nikolaï Vassenine    Dim 11 Jan - 11:40

Il n y avait pas que des maquisards francais qui se battait pour la liberte en France.
Ils sont bien souvent oublies dans les temoignages.
Tres triste qu il n ai pas retrouve son amour a temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nikolaï Vassenine    

Revenir en haut Aller en bas
 
Nikolaï Vassenine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gogol en 4ème
» la classification 1964 russe Kardachev
» Relations diplomatiques complètes entre la Russie et le Vatican !
» 5 septembre 1929 - Andrian Nikolaïev
» Surprise de Noël : Valentina Terechkova et Andrian Nikolaïev

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Forum du Front de l'Est :: Ostfront :: Anecdotes, témoignages-
Sauter vers: